Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Guest vlad

Acquis Sociaux

Recommended Posts

Guest vlad

ACQUIS SOCIAUX

1- C’est quoi pour vous les Acquis Sociaux ?

2- En quoi consistent-t-ils concrètement ? Quel est le but visé ?

3- Savez-vous de quand datent les Acquis Sociaux en France ?

4- À qui doit-on les Acquis Sociaux ?

5- Les Acquis Sociaux sont-ils une “exception française” ? Existent-t-ils ailleurs en Europe ?

6- Pensez-vous qu’il y a des Acquis Sociaux en Amérique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

je sais pas pourquoi mais la façon de poser tes questions m'a bien fait marrer!

Share this post


Link to post
Share on other sites
ACQUIS SOCIAUX

1- C’est quoi pour vous les Acquis Sociaux ?

2- En quoi consistent-t-ils concrètement ? Quel est le but visé ?

3- Savez-vous de quand datent les Acquis Sociaux en France ?

4- À qui doit-on les Acquis Sociaux ?

5- Les Acquis Sociaux sont-ils une “exception française” ? Existent-t-ils ailleurs en Europe ?

6- Pensez-vous qu’il y a des Acquis Sociaux en Amérique ?

Ce que tu dois savoir des acquis sociaux c'est que "le monde entier nous les envie". C'est d'ailleurs aussi ce qui les caractérise principalement puisque leur contenu a pu varier au cours des dernières décennies notamment à la faveur de l'étatisation croissante.

Et puis c'est vrai que que "le monde entier nous les envie" parce que c'est ce qu'ils le disent à la télé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

place, pas plasse :icon_up:

A vrai dire, les questions en elles-mêmes sont assez drôles…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le site Web de sa signature est hilarant. C'est probablement une blague d'étudiant, qui me rappelle les aristocrates-libertaires des années 80.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le site Web de sa signature est hilarant. C'est probablement une blague d'étudiant, qui me rappelle les aristocrates-libertaires des années 80.

Je ne sais pas ce que c'est, mais c'est de la bonne marchandise :icon_up:

lisez ceci http://docil-cocktail.org/kikonne.html, et rentrez dans l'Église Réaliste mes frères, pour un Nouvel Homme, contre la Barbarie, …

:icon_mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites
place, pas plasse :warez:

Oops :icon_up: mais avec toutes les fautes d'orthographe que je doit faire je m'etonne que ce soit la première fois que je me fasse reprendre.

Mince!!! j' aurais du faire comme le roi soleil et ouvrir un nouveau fil pour te répondre. :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
1- C’est quoi pour vous les Acquis Sociaux ?

Allez, je tente un début de réponse sérieuse.

Qu'est ce qu'un acquis? Quelque chose qui a été "gagné", qui est désormais "garanti" après une longue période où il n'avait pas cours.

A noter que le terme d'acquis est donc relatif au contexte, et à l'époque, et qu'il n'est donc pas une norme ad hoc.

De deux choses l'une donc, puisqu'il y a deux manières de concevoir une évolution dynamique :

1) par le libre marché. Auquel cas l'acquis social, est en fait un état de fait qui s'est substité à une autre état de fait qui avait lieu avant. A supposer que cet acquis soit "social", c'est donc qu'il est cool ++ : donc, que c'est l'amélioration des conditions économiques qui induit l'apparition et le maintien d'acquis sociaux.

2) par la législation changeant. Auquel cas l'acquis social est une norme imposée et respectée par la coercition.

Il faut noter donc qu'il y a deux types d'acquis sociaux (dans le vocabulaire socialiste, si on décompose la notion) :

1) les acquis sociaux garantis par voie juridique et permis grâce aux progrés économiques, auquel cas la norme de droit n'est même pas utile à la conservation d'un tel "acquis".

2) les acquis sociaux garantis par voie juridique sans être permis grâce aux progrés économiques, auquels cas ils entravent le développement économique, qui permet l'apparition de nouvelles améliorations ou "acquis sociaux", donc ils sappent eux-même la base qui leur permet d'exister, et remet donc en cause à la fois les acquis sociaux 1), et l'existence à terme des acquis sociaux 2).

Que faut-il donc faire?

Oublier les acquis sociaux 2), qui ne sont de toute façon pas viables, s'ils ne sont pas garantis par les progrés économiques, et déréglementer pour les acquis sociaux 1), qui resteront de toute façon actifs, puisqu'ils sont garantis par les progrés économiques, et que l'utilisation du droit est donc inutile.

Bref : déréglementer toute la législation, seules les normes viables resteront.

Share this post


Link to post
Share on other sites
1- C’est quoi pour vous les Acquis Sociaux ?

C'est un concept politique (donc imprécis, foireux, incompréhensible, fourre-tout). En filigrane, on sent poindre l'idée de "lutte" (avant, on l'avait pas, maintenant, on l'a), et c'est peut-être cela qui pose problème.

Le fait que les femmes ne sont plus soumises aux hommes, est-ce un acquis social de même nature que les 35h? C'est une question plus intéressante, déjà.

2- En quoi consistent-t-ils concrètement ? Quel est le but visé ?

3- Savez-vous de quand datent les Acquis Sociaux en France ?

4- À qui doit-on les Acquis Sociaux ?

5- Les Acquis Sociaux sont-ils une “exception française” ? Existent-t-ils ailleurs en Europe ?

6- Pensez-vous qu’il y a des Acquis Sociaux en Amérique ?

Questions incompréhensibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest vlad
Il faut noter donc qu'il y a deux types d'acquis sociaux (dans le vocabulaire socialiste, si on décompose la notion) :

1) les acquis sociaux garantis par voie juridique et permis grâce aux progrés économiques, auquel cas la norme de droit n'est même pas utile à la conservation d'un tel "acquis".

2) les acquis sociaux garantis par voie juridique sans être permis grâce aux progrés économiques, auquels cas ils entravent le développement économique, qui permet l'apparition de nouvelles améliorations ou "acquis sociaux", donc ils sappent eux-même la base qui leur permet d'exister, et remet donc en cause à la fois les acquis sociaux 1), et l'existence à terme des acquis sociaux 2).

Bonjour Eti-N,

Merci pour ta réponse cordiale. C'est assez rare pour mériter d'être souligné.

Ton intervention m'interroge sur un point :

Peux-tu me donner des exemples d'acquis sociaux appartenant à la première catégorie et d'autres appartenant à la seconde catégorie ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Eti-N,

Merci pour ta réponse cordiale. C'est assez rare pour mériter d'être souligné.

Je t'en prie.

Ton intervention m'interroge sur un point :

Peux-tu me donner des exemples d'acquis sociaux appartenant à la première catégorie et d'autres appartenant à la seconde catégorie ?

Premier cas, le travail des enfants (dans les mines, si on veut). Celui-ci n'a plus d'utilité parce que les parents sont bien capables de survivre et de vivre par eux-même sans le complément de salaires que constituaient leurs enfants, et ils préférent leur donner une éducation (ne serait-ce par exemple, que pour avoir une satisfaction, et éventuellement, un retour d'ascenseur quand ils seront plus vieux).

Dans le même ordre d'idée, le travail systèmatique à 80heures par semaine : compte tenu de la productivité, de l'efficacité espèrée par le chef d'entreprise (mieux vaut ne pas trop user les employés, sinon turn-over et moins efficacité), etc. ce genre de choses n'existent plus.

Par contre, dans la seconde catégorie, on peut citer des "acquis sociaux", qui ne sont pas viables, ou devrais-je dire, qui ne sont pas encore viables (puisque l'économie évolue); par exemple, les 35heures systèmatiques, des retraites des salariés du secteur public (en tout cas dans leur mode de financement par répartition actuel).

Ce qu'il faut comprendre notamment de la première catégorie, c'est que la déréglementation (absence de réglements) n'est pas équivalente à la dérégulation (absence de régles).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jabial

Pour le travail des enfants je mettrai un bémol géographique. Le monde n'est pas composé de Paris, New York et Bruxelles :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour le travail des enfants je mettrai un bémol géographique. Le monde n'est pas composé de Paris, New York et Bruxelles :icon_up:

Certes, on parlait des acquis sociaux en France. Ceci dit, cette différence géographique confirme bien mon analyse, à savoir que les dits acquis ont une base économique suivant les cas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jmarcde
ACQUIS SOCIAUX

1- C’est quoi pour vous les Acquis Sociaux ?

    c'est un concept qui permet au systeme social de notre pays de distribuer l'argent que l'état à récolter en t'évitant de ne pas assumer tes responsabilités.

  - Responsabilité de ta santé SS

  - Responsabilité de ta survie ASSEDIC, RMI, RETRAITE

  - responsabilité de ta famille CAF

2- En quoi consistent-t-ils concrètement ? Quel est le but visé ?

  Partager ce que l'état à obtenu par obligation et force sous l'égide de la compassion. Etant donné que ceux qui vivent aux dépends d'autrui par la force, menace et coercition n'ont pas le droit au bonheur et ne le mérite pas, il a le but de faire perdre le droit au bonheur à tous ceux qui utilisent ces-dits acquis.

3- Savez-vous de quand datent les Acquis Sociaux en France ?

  Non mais il est possible de faire une recherche sur le net.

4- À qui doit-on les Acquis Sociaux ?

  A des gouvernements et des syndicalistes.

5- Les Acquis Sociaux sont-ils une “exception française” ? Existent-t-ils ailleurs en Europe ?

  Non. Les belges en ont, les canadiens aussi et je pense partout dans le monde.

6- Pensez-vous qu’il y a des Acquis Sociaux en Amérique ?

  Oui mais pas autant qu'en france.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais bon sang, faut se réapproprier les concepts au lieu de les jeter. C'est comme progrés social, fondamentalement, ce n'est pas opposé au libéralisme, bien au contraire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jmarcde
Mais bon sang, faut se réapproprier les concepts aux lieux de les jeter. C'est comme progrés social, fondamentalement, ce n'est pas opposé au libéralisme, bien au contraire.

Ce n'est qu'une partie des acquis, mais les grands

Les plus petits proviennent des syndicats et ouvrier (congés payés, 35 heures, 39 heures etc…)

En fait c'est un concept qui a été utiliser pour enrayer le capitalisme avec les idées inversés de ces derniers. de plus, le bicaméralisme y est pour beaucoup.

Exemple concret:

On fait en sorte que l'homme se sente coupable:

Coupable d'avoir à assumer ces responsabilités

Coupable d'avoir à assumer sa vie.

Ensuite on lui offre un paradis, et basta les responsabilités.

Coupable en augmentant très fortement le prix des loyer.

Un loyer de 300 Francs à l'époque augmenter du double 600 F

Salaire d'un smicard d'époque 600 F

Ne pouvant plus payé son loyer on lui offre le paradis (L'allocation logement) qui paye 300 F et le problème est résolu.

Tu peux faire de même avec la sécu, les charges sociales(réduction), les impôts (réductions), et tout le monde mange le même pain, comme il y a toujours un qui a payer plus que toi tu te sent coupable et tu perds ton droit au bonheur en affaiblissant ta valeur et ton estime perso.

Share this post


Link to post
Share on other sites
2- En quoi consistent-t-ils concrètement ? Quel est le but visé ?

5- Les Acquis Sociaux sont-ils une “exception française” ? Existent-t-ils ailleurs en Europe ?

:icon_up:

Aux USA, aucune contrainte n'est imposée à un employeur. L'équivalent de nos CDD, nos CDI, les 35 heures, ça n'existe pas. Certes, il existe un salaire minimum, pas souvent respecté d'ailleurs puisque pas mal d'entreprises vous font bosser sans vous payer les heures sup et en chipotant sur le salaire minimum. Les congés payés ? Allons donc ! Théoriquement, si le patron ne veut pas vous les donner, il ne vous les donne pas. En pratique cependant, il peut donner jusqu'à deux semaines de congés, et des indemnités de chômage, mais bien maigres ( et il faut qu'il existe un syndicat, et encore ). Dans le même temps, un américain se fout d'être viré puisqu'il sait qu'il sera réembauché ailleurs. Et d'ailleurs, on en voit même qui font exprès d'être virés parce qu'ils ne se sentent pas bien dans leur boîte ( pas bien traités, pas assez bien payés ) en se disant qu'ils auront une meilleure situation ailleurs. Finalement, dans ce rapport de forces favorisé par la concurrence, c'est le patron ou c'est l'employé qui domine ? En France le patron, mais aux USA ? Pas forcément. Ce pourquoi on voit même des patrons payant beaucoup plus que le salaire minimum pour trouver des employés, souvent des latinos qui veulent bosser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...