Jump to content

Recommended Posts

Ce qui nous ramène à "l'imposture verte" dénominatif qui semble assez pertinent, moins aggressif mais guère plus flatteur que "fascisme" :doigt:
Sinon, il y a aussi le terme d'éco-fondamentaliste. Mais celui que je retiens, c'est pastèque : vert dehors, rouge dedans.

Arrrg. Ton bouquin est en rupture de stock chez Amazon, tout comme le best seller l'Ecologiste Sceptique de Lomborg (je voulais en commander un pour offrir, c'est un bouquin que je recommande).

Soit tout le monde se rue sur la littérature anti-écolo, soit Amazon est noyauté par les écolos et musèle toute critique. :icon_up:

…, la formule "fascisme vert" ne signifie pas grand chose.
La formule ne signifie pas grande chose… tant qu'ils n'ont pas pris le pouvoir. Elle a une signification, horriblement macabre chez les Khmer Rouge qui ont envoyé tous les citadins cambodgiens à la campagne pour un retour forcé aux sources en 1975 : 2 millions de morts, soit 1/5 de la population.

Plus pernicieuse mais non moins dévastatrice en vie humaine, leur fascisme exercé pour interdire le DDT qui permet de combattre efficacement la malaria : résultat 3 millions de morts par an principalement en Afrique. Un exemple récent: Greenpeace critique la campagne de pulvérisation d'insecticide à la Réunion pour combattre le Chikungunya.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sinon, il y a aussi le terme d'éco-fondamentaliste. Mais celui que je retiens, c'est pastèque : vert dehors, rouge dedans.

:doigt:

… Elle a une signification, horriblement macabre chez les Khmer Rouge qui ont envoyé tous les citadins cambodgiens à la campagne pour un retour forcé aux sources en 1975 : 2 millions de morts, soit 1/5 de la population.

Et arrêté puis exécuté tous les porteurs de lunettes, car suspicion d'intelligence. :icon_up:

Plus pernicieuse mais non moins dévastatrice en vie humaine, leur fascisme exercé pour interdire le DDT qui permet de combattre efficacement la malaria : résultat 3 millions de morts par an principalement en Afrique. Un exemple récent: Greenpeace critique la campagne de pulvérisation d'insecticide à la Réunion pour combattre le Chikungunya.

Sérieux ??? Quelle honte, et le mot est faible. Franchement entre un être humain et un moustique mon choix est vite fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sérieux ??? Quelle honte, et le mot est faible. Franchement entre un être humain et un moustique mon choix est vite fait.

Dieu sait si je déteste Greenpeace mais il ne s'agit pas de la défense du moustique mais de dénoncer la "pollution" engendrée par l'épandage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dieu sait si je déteste Greenpeace mais il ne s'agit pas de la défense du moustique mais de dénoncer la "pollution" engendrée par l'épandage.

… "Pollution" qui sauve des êtres humains, semble-t-il.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien sûr, je ne comprends pas ce que représente un modèle. J'ai passé 3 ans de thèse à faire de la modélisation de process + 5 ans de recherches appliquées dans l'industrie à coucher des équations de méca des fluides. Mais je ne sais pas faire la différence entre un modèle et des mesures expérimentales ! :icon_up:

Faute d'argument qui concerne de près ou de loin le sujet du fil, tu te contentes d'attaques ad hominem. Alors, je crois que je vais m'en arrêter là avec toi car comme le dit très justement Roniberal, ça devient n'importe quoi.

- Merci de nous présenter ton CV :doigt: Tu manques vraiment de rigeur dans ton langage pour quelqu'un qui a fait de la recherche…

- Le sujet n'était pas du tout au départ le RC, c'est moi qui est donné cet exemple pour illustrer une réflexion plus générale sur les responsabiltés écologiques. Tu es parti pendant 15 pages sur une croisade anti "RC du à l'homme", ce n'est pas ma faute… Il faut croire que le débat de fond ne t'interesse pas ?

- J'ai le droit de t'attaquer sur la pertinence ou la rigeur de ton vocabulaire ou de tes arguments, à toi de les améliorer (ce que tu fais d'ailleurs suite à mes remarques, comme quoi…)

- Je suis sûr que nous aurions pu avoir un débat bien plus interessant si tu ne t'étais pas montré grossier et arrogant dès le départ…

Ceci explique que le doublement du gaz carbonique de 350 ppmv à 700 ppmv ne conduise qu'à un apport d'énergie supplémentaire de 4 W/m2 alors que l'effet actuel (qui correspond à un passage de 0 ppmv à 350 ppmv) est d'environ 50 W/m2.

Ok, mais quelle serait la température sans CO2 du tout ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
… "Pollution" qui sauve des êtres humains, semble-t-il.

Oui. Ici il y a une opposition de 2 dangers : maladie du au moustique et maladie à plus long terme du au DDT (ou autre). Pas si simple… mais comme il faut agir dans l'urgence…

Share this post


Link to post
Share on other sites
… "Pollution" qui sauve des êtres humains, semble-t-il.

Absolument, d'où les guillemets.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui. Ici il y a une opposition de 2 dangers : maladie du au moustique et maladie à plus long terme du au DDT (ou autre). Pas si simple… mais comme il faut agir dans l'urgence…

L'urgence c'était déjà en décembre quand deux médecins ont alerté à plusieurs reprises la DDASS locale pour se faire rembarrer poliment.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'urgence c'était déjà en décembre quand deux médecins ont alerté à plusieurs reprises la DDASS locale pour se faire rembarrer poliment.

Visiblement l'état s'arrète avant la Réunon…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ok, mais quelle serait la température sans CO2 du tout ?
On n'en sait fichtrement rien. On connait uniquement le forçage, mais l'ampleur relative de son influence sur la température n'est pour l'instant que spéculation. On suppose que les GES (CO2 + méthane + aérosols) compte pour 5% (et le CO2 humain ne compte meme pas pour 2% dans ces 5%), les 95% sont dus à l'eau sous forme de vapeur & nuage. Mais c'est une supposition car on ne sait pas modéliser les nuages et encore moins si un nuage refroidit (effet mirroir) ou réchauffe (effet couvercle) selon son altitude !

On ne sait pas meme pas si une augmentation de température va entrainer plus de nuage ou moins (cf la Recherche n°399 page 78, W Ruddiman). Et pourtant, le role des nuages est primordial, il suffit de se promener sous le soleil un jour variable pour se rendre compte que ça joue sur la température.

Bref, on ne sait pas grand chose et ceux qui prétendent le contraire sont dans l'erreur.

Oui. Ici il y a une opposition de 2 dangers : maladie du au moustique et maladie à plus long terme du au DDT (ou autre). Pas si simple… mais comme il faut agir dans l'urgence…
Le DDT n'a jamais causé de maladie à long terme. Il ne faut pas répandre de tel préjugé totalement infondé !

On a injecté des doses de 33.000 x la dose légale aux chimpanzés sans jamais rien trouvé. Des volontaires humains ont bu de l'eau contenant du DDT pendant 2 ans sans aucun effet à court ou long terme. Des centaines d'études ont été faites sans qu'on n'ait jamais rien trouvé, ni sur le prétendu lien au cancer, ni sur une éventuelle perturbation du système endocrinien. http://en.wikipedia.org/wiki/Silent_Spring alors qu'il n'y a eu aucune expérience reproductible sur la nocivité du DDT sur les animaux à sang chaud.

Et pourtant, il a été interdit sur des bases idéologiques avec pour résultat des millions de mort PAR AN de malaria. Oui, par an !

Visiblement l'état s'arrète avant la Réunon…
Dans le cas présent, justement, c'est parce qu'il y a trop d'Etat à la Réunion que le bon travail n'a pas été fait.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le DDT n'a jamais causé de maladie à long terme

Personellement je préfère éviter les pesticides et autres molécules chimiques toxiques dans mon organisme. Tous ces produits ont à priori des effets à long terme sur l'organisme qu'il est très difficile de quantifier ou montrer. C'est quand même des poisons, non ? Pour le DDT en particlier, je ne sais pas s'il s'accumule ou pas dans l'organisme ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Personellement je préfère éviter les pesticides et autres molécules chimiques toxiques dans mon organisme. Tous ces produits ont à priori des effets à long terme sur l'organisme qu'il est très difficile de quantifier ou montrer. C'est quand même des poisons, non ? Pour le DDT en particlier, je ne sais pas s'il s'accumule ou pas dans l'organisme ?

Il me semble que le DDT agit sur le système nerveux des insectes et pas franchement (du tout) sur celui des animaux (mammifères notamment)…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il me semble que le DDT agit sur le système nerveux des insectes et pas franchement (du tout) sur celui des animaux (mammifères notamment)…

Je pense que le fait à regarder est si le produit s'accumule (même petit à petit) ou si l'organisme l'élimine. Un produit même un peu toxique qu'on métabolise n'est pas un danger à long terme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je pense que le fait à regarder est si le produit s'accumule (même petit à petit) ou si l'organisme l'élimine. Un produit même un peu toxique qu'on métabolise n'est pas un danger à long terme.
La persistance du DDT est justement une de ses qualités qui lui permet d'etre efficace longtemps ! Ses détracteurs sont perfides au point de retourner cet argument pour en faire un défaut !!!!

Le DDT comme plein d'autres molécules, comme les parfums naturels ou de synthèse, les médicaments s'accumulent dans l'organisme avec une durée de vie plus ou moins longue (il y a des molécules complexes des aliments qui s'accumulent dans les tissus osseux pour la vie). Meme des rayons UV du soleil "s'accumulent" pour donner des mélanomes à mesure qu'on vieillit et pourtant, les gens s'y ruent. Tout est question de dose et du mécanisme de perturbation en jeu, s'il existe (la pharmacologie dit: "tout est poison, tout est médicament, tout est question de dose").

L'accumulation de métaux lourds ou toxiques (plomb, mercure, arsenic) dans le tissu adipeux est toxique car à une certaine dose, ça perturbe le métabolisme selon des mécanismes connus. A l'inverse, on a besoin d'autres métaux tels que le fer, le potassium, le cuivre, le sélénium…

Faire croire qu'un produit qui s'accumule (sans préciser la demi-durée de vie) représente forcément un risque est une méthode classique des écolos pour effrayer les gens. C'est ainsi que les éco-fondmentalistes combattent toujours le chlore, présenté comme la molécule du "diable" et pourtant utilisé pour… désinfecter notre eau du robinet. Le Pérou en avait supprimé l'utilisation en 1991 sur les bons conseils des pastèques. Résultat, une épidémie de choléra carabinée qui faisait des milliers de morts et la chloration de l'eau était rétablie d'urgence.

Pour ce qui du DDT, ce qui m'épate, c'est que j'ai vu pleins d'accusations sur sa toxicité due à la molécule elle meme, à la persistance etc pour ne citer que les objections les moins farfelues. Et je ne trouve AUCUNE publication scientifique qui les prouvent, rien. Par contre, des études qui prouvent son inocuité, il y en a des centaines. Et pourtant, le DDT a été interdit (voir la récente menace par l'UE de rétorsion économique sur l'Ouganda qui voudrait utiliser le DDT) alors qu'aucune molécule de remplacement plus efficace a été trouvée ! C'est une victoire macabre des verts avec pour résultats des centaines de millions de mort depuis son interdiction.

Voici un bon résumé sur la persistance du DDT, avec des liens sur des publications scientifiques http://www.pseudo-sciences.org/article.php…r_recherche=DDT

Incontestablement, le DDT est persistant : sa demi-vie est de 15 ans et on en décèle encore dans les eaux françaises alors qu’il n’est plus utilisé depuis des décennies.

Tout aussi clairement le DDT est biocumulatif. Les animaux sauvages l’ingèrent dans leur alimentation, il est ensuite stocké dans les graisses et il s’accumule tout au long de la chaîne alimentaire.

Reste à savoir s’il est toxique. Dans un article publié par The Lancet [15] on peut lire : « Dans les années quarante beaucoup de gens ont été délibérément exposés à des concentrations élevées de DDT par les programmes de saupoudrage ou l’imprégnation des vêtements, sans aucun effet sanitaire apparent. Il y a probablement peu d’autres produits chimiques qui ont été étudiés aussi profondément que le DDT, expérimentalement ou sur l’être humain. Il est rapidement apparu clairement que la toxicité cutanée du DDT sec était très basse, mais même la toxicité orale dépendait de la composition du régime. […] L’ingestion du DDT, même répété, par des volontaires ou des personnes tentant de se suicider a indiqué une basse létalité […]. Les quelques morts attribués au DDT ont été causées par le mélange avec d’autres produits chimiques ou des solvants ». En ce qui concerne « une exposition aiguë ou de haut niveau, le DDT est probablement plus sûr que bien d’autres produits chimiques ». D’ailleurs, à l’heure actuelle, la Dose Journalière Admissible (DJA) est fixée à 1200 µg/jour, c’est-à-dire à des niveaux bien supérieurs aux moins toxiques des autres polluants de la même catégorie (30 µg/j pour l’heptochlore, 6 µg/j pour l’aldrin) [16].

En ce qui concerne l’exposition chronique, « la mise en évidence de paresthésie, maux de tête ou vertiges ou modification des fonctions vitales des ouvriers qui ont travaillé avec le DDT ou s’en sont servis, sont très rares en dépit de la présence d’une élévation de la concentration du sérum en DDT ou DDE [17] » [18]

Restent deux reproches faits par ailleurs au DDT :

Le premier est qu’il pourrait être carcinogène. En fait, l’Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (IARC) a classé le DDT dans la catégorie 2B « peut-être cancérogène pour l’homme » [19] ce qui est la catégorie la plus basse des substances pour lesquelles il peut y avoir un risque. Elle l’a fait « parce qu’elle a jugé qu’il y avait des preuves de risque suffisantes chez l’animal, mais pas de preuve convaincante chez l’humain » [20].

Le second est que le DDT serait susceptible de modifier le fonctionnement nerveux et hormonal humain (effets sur le métabolisme d’œstrogène chez les femmes, effets anti-androgènes [21]), ce qui pourrait influer sur la durée de la lactation, la prévalence des cancers du sein ou induire une diminution de la fertilité masculine. Les preuves scientifiques de ces effets néfastes sont très controversées et la WWF (World Wildlife Fund) elle-même - qui en fait pourtant son cheval de bataille - admet que « le degré de suppression immunitaire… est largement inconnu » et que « des effets directs sur [le système nerveux] des humains sont difficiles à mettre en évidence [22] ».

En conclusion, il est clair que la toxicité du DDT est loin d’être prouvée et que ses autres effets néfastes sont très hypothétiques. On peut donc se demander s’il n’a pas été classé parmi les douze POPs plus pour justifier, a posteriori, son interdiction, qu’en raison du réel danger qu’il représente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si je sonde correctement ma mémoire, ce pesticide (le DDT) a été supprimé car il était trop facile à produire par tout le monde, et faisait une concurrence trop aisée à des produits plus élaborés et donc plus chers.

Cependant, je crois qu'il fragilise les coquilles d'oeufs, menaçant fortement les naissains avicoles, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je descends de paysans plutôt pauvres (voire misérables), et d'après ce qu'ils ont pu me dire, l'emploi du DDT dans les années 50 a été un véritable progrès pour eux, non seulement en agriculture, mais aussi pour la simple salubrité des habitations, longtemps infectées de punaises et autres bestioles.

Cela dit, c'est un POP (polluant organique persistant) dont la nocivité n'est pas prouvée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sens qu'on va pouvoir écrire un nouvel opus de la série livre noir : "Le livre noir de l'écologisme".

Share this post


Link to post
Share on other sites

écologisme et non fascisme surtout quand le fascisme est assimilé aux khmers rouges ! En matière scientifique, on ne doit pas utiliser n'importe quelle notion n'importe comment. Hélas, dans d'autres domaines c'est le n'importe quoi. Je rappelle à tous les libéraux de ce forum que l'utilisation à tort et à travers du mot fascisme était une spécialité des communistes pour discréditer le libéralisme et détourner ensuite l'attention du mot nazisme (qui contenait le mot très saint socialisme). Aussi, moins on utilise le mot fascisme, mieux on se porte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si je sonde correctement ma mémoire, ce pesticide (le DDT) a été supprimé car il était trop facile à produire par tout le monde, et faisait une concurrence trop aisée à des produits plus élaborés et donc plus chers.
Le DDT était supprimé à cause la seule pression des écologistes, suite à la parution du livre rempli de mensonges "Silent spring" de Carlson. Actuellement, effectivement, les lobbies de l'industrie chimique n'ont aucun intéret à soutenir le DDT qui n'est couvert par aucun brevet et qui risque, vu son énorme efficacité, de supplanter leurs molécules de synthèse de la pyréthrine, très chères et induisant très rapidement une résistance (ce qui permet aux fabricants de verrouiller le marché en sortant de nouvelles molécules constamment).
Cependant, je crois qu'il fragilise les coquilles d'oeufs, menaçant fortement les naissains avicoles, non ?
Non, c'est une désinformation répandue suite à une erreur expérimentale. Les expériences ont été refaites. On n'a rien trouvé ni chez les rapaces, ni chez les poules. Mais la désinformation est restée et tenue pour vérité.

Source : http://dwb.unl.edu/Teacher/NSF/C06/C06Link…micals/ddt.html

In addition, later research refuted the original studies that had pointed to DDT as a cause for eggshell thinning. After reassessing their findings using more modern methodology, Drs. Hickey and Anderson admitted that the egg extracts they had studied contained little or no DDT and said they were now pursuing PCBs, chemicals used as capacitor insulators, as the culprit.20

When carefully reviewed, Dr. Bitman’s study revealed that the quail in the study were fed a diet with a calcium content of only 0.56 percent (a normal quail diet consists of 2.7 percent calcium). Calcium deficiency is a known cause of thin eggshells.21–23 After much criticism, Bitman repeated the test, this time with sufficient calcium levels. The birds produced eggs without thinned shells.24

Share this post


Link to post
Share on other sites
écologisme et non fascisme surtout quand le fascisme est assimilé aux khmers rouges ! En matière scientifique, on ne doit pas utiliser n'importe quelle notion n'importe comment. Hélas, dans d'autres domaines c'est le n'importe quoi. Je rappelle à tous les libéraux de ce forum que l'utilisation à tort et à travers du mot fascisme était une spécialité des communistes pour discréditer le libéralisme et détourner ensuite l'attention du mot nazisme (qui contenait le mot très saint socialisme). Aussi, moins on utilise le mot fascisme, mieux on se porte.
Le libéral, qui est souvent plus conscient de la complexité du monde, a le grand tort de vouloir etre puriste et de s'embarasser de trop de nuance. A ce jeu là, il sera toujours perdant dans la vulgarisation par rapport à ceux qui savent simplifier leurs messages (souvent simplistes) par des formules chocs.

Le fascisme, dans l'inconscient collectif a une signification plus large que son acception originelle. Partant de là, si pour faire passer un message, je dois arbitrer entre efficacité et exhaustivité, j'utiliserais effectivement le mot fasciste pour désigner les extrémistes écologistes, sans grand scrupule.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour en revenir à l'écologisme, je pense que son échec vient du fait qu'il est très difficile de pratiquer de façon scientifique cette doctrine, ainsi que du manque d'intérêt financier pour celui-ci, par ailleurs de part l'empressement à diaboliser systématiquement le plus souvent à des fins médiatiques.

Sans oublier les apports de l'écologie dans certains domaines (préservation des grands singes, des grands mammifères, etc), il est évident que l'argutie ou les contradictions (ex : nucléaire, et peut-être OGM) de ce mouvement restent par trop limités et se révèlent être une négation systématique et ostentatoire du progrès technique, dont les conséquences sont surement mal maitrisées.

Le flou sur les conséquences de la techno-science laisse un énorme boulevard à toutes sortes de croyances dont le bien-fondé pourrait être mis à mal si la complexité des phénomènes "biosphériques" était mieux appréhendée. Dès lors, il me semble sage de revaloriser et prudence revendicative et principe de précaution de par et d'autres, sauf cas d'urgences dont je laisse le soin aux experts d'apprécier la nécessité.

Quoiqu'il en soit, on peut espérer de l'emballement populaire et de la surmédiatisation du changement climatique des connaissances plus approfondies de phénomènes extrêmement complexes comme la climatologie ou la biosphère. Espérons que les conclusions tirées de ces connaissances (mais ce n'est pas pour tout de suite) servent la science et non pas le sensationnalisme auxquel on assiste.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le libéral, qui est souvent plus conscient de la complexité du monde, a le grand tort de vouloir etre puriste et de s'embarasser de trop de nuance. A ce jeu là, il sera toujours perdant dans la vulgarisation par rapport à ceux qui savent simplifier leurs messages (souvent simplistes) par des formules chocs.

Le fascisme, dans l'inconscient collectif a une signification plus large que son acception originelle. Partant de là, si pour faire passer un message, je dois arbitrer entre efficacité et exhaustivité, j'utiliserais effectivement le mot fasciste pour désigner les extrémistes écologistes, sans grand scrupule.

Si je suis libéral c'est parce que j'aime la nuance et les scrupules. Et surtout j'apprécie la rigueur intellectuelle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sans oublier les apports de l'écologie dans certains domaines (préservation des grands singes, des grands mammifères, etc), il est évident que l'argutie ou les contradictions (ex : nucléaire, et peut-être OGM) de ce mouvement restent par trop limités et se révèlent être une négation systématique et ostentatoire du progrès technique, dont les conséquences sont surement mal maitrisées.

Pourtant, en Asie où les éléphants ont été propriétarisés, leur disparition n'est pas à l'ordre du jour.

L'idéologie écologiste a débouché sur les parcs naturels africains et sur des Conventions internationales toutes plus débiles les unes que les autres avec pour conséquence la disparition presque concrétisée des éléphants d'Afrique…

Espérons que les conclusions tirées de ces connaissances (mais ce n'est pas pour tout de suite) servent la science et non pas le sensationnalisme auxquel on assiste.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourtant, en Asie où les éléphants ont été propriétarisés, leur disparition n'est pas à l'ordre du jour.

L'idéologie écologiste a débouché sur les parcs naturels africains et sur des Conventions internationales toutes plus débiles les unes que les autres avec pour conséquence la disparition presque concrétisée des éléphants d'Afrique…

L'éléphant d'Afrique n'est pas vraiment en danger, car sa population est stable autour de 600 000 individus. Disons que cela doit être relativement difficile de cohabiter avec ces troupeaux, si on compare platement la situation française avec ses 5 ou 10 ours (mais les dommages ne doivent pas être les même) :doigt: .

D'autres mammifères sont nettement plus en danger, comme l'orang-outan (8000 individus), celui-là même qui est capable d'utiliser un ordinateur pour communiquer avec 200 signes (presque comme vous et moi :warez: ) ou le rhinoceros (18000 individus).

J'ai une sympathie certaine pour les grands singes. :icon_up:

Il n'empêche que les propos de MiniTax autour du DDT et de la malaria font plus que m'intriguer…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui mais Roniberal, ton chiffre tient compte des effectifs uniquement sur une zone Zimbabwe - Afrique du Sud, apparemment.

Dans le blog cité, j'ai relevé :

Il s'est passé la même chose avec les éléphants africains qui avaient leur habitat naturel entre le Zimbabwe et l'Afrique du Sud : ils étaient libres. Dans ce cas précis, l'État veillait sur eux et la loi les protégeait. C'est-à-dire que n'importe quel Lord anglais ou tout autre qui disposait d'un bon fusil et de l'argent pour soudoyer les gardes pouvait se consacrer à leur extermination, sans trop de soucis. Car s'il existe un stimulant économique - que ce soit le prix de l'ivoire ou celui de la peau de tigre -, ce qui doit arriver arrive. Toujours. C'est ainsi que durant la première moitié du 20e siècle, la population des éléphants chuta de manière alarmante. De manière très significative, depuis que les éléphants ont été "privatisés" - échappant de cette manière à la tragédie des communs -, c'est exactement le contraire qui se produit. Concrètement, le nombre d'éléphants ne dépassait pas les 30.000, il y a 25 ans ; aujourd'hui, plus de 60.000 pachydermes vivent dans la zone.

Mon chiffre vient de Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89l%C3%A9phant

Cependant, je suis d'accord avec toi, une certaine valorisation économique (hors braconnage, etc)est le meilleur moyen de préservation : élevage pour certaines espèces, attrait touristique ou scientifique, etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui mais Roniberal, ton chiffre tient compte des effectifs uniquement sur une zone Zimbabwe - Afrique du Sud, apparemment.

Dans le blog cité, j'ai relevé :

Mon chiffre vient de Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89l%C3%A9phant

Oui, je sais qu'il ne vient que de la zone Zimbabwe-Afrique du Sud (zone qui en regroupe une majorité…).

Je viens d'aller sur ton lien et tu auarsi dû citer le paragraphe dans sa totalité:

"Le Loxodonta africana, ou éléphant d'Afrique, peuple plusieurs régions du continent africain (d'où son nom). Ces dernières années, le Loxodonta attire l'attention du monde, à cause de sa disparition probable. On recense aujourd'hui environ 600.000 éléphants d'Afrique. Pour certains, les mesures de protection sont inutiles, car la population est stable. Pour d'autres, les éléphants sont localement surabondants, mais leur population générale diminue de façon alarmante, puisqu'en 1979 on l'estimait à 1,3 million. Le braconnage et la perte de l'habitat sont les causes principales de son déclin."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourtant, en Asie où les éléphants ont été propriétarisés, leur disparition n'est pas à l'ordre du jour.

L'idéologie écologiste a débouché sur les parcs naturels africains et sur des Conventions internationales toutes plus débiles les unes que les autres avec pour conséquence la disparition presque concrétisée des éléphants d'Afrique…

Il y a une différence entre les éléphants d'Afrique et d'Asie…ce ne sont pas les mêmes animaux.

Ceux d'Asie (elephas maximus) sont moins farouches (d'aucuns diraient plus intelligents…mouais) et s'apprivoisent facilement. Ceux d'Afrique (loxodanta africana) sont plus farouches, craignent l'homme et ne s'apprivoisent que très difficilement.

La propriétarisation n'a rien à voir là-dedans. Si les parcs africains n'existaient pas, ou du moins une certaine politique de préservation, il est a parier que l'espèce n'existerait plus, à cause de la prédation humaine…que ce soit pour l'ivoire ou les cendriers…en pied d'éléphant.

L'écologie n'est pas une idéologie, mais une manière de regarder l'environnement et d'essayer de le garder dans un état pas trop lamantable, pour les p'tits nenfants qui viennent après nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...