Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

DoM P

Nicholas Stern : Nous Courons à La Ruine

Messages recommandés

Quelques lectures ne feraient visiblement pas de mal:

Factuels, clairs et documentés, sans démagogie ni catastrophisme facile.

Bien sûr, il se peut que Bard ait sa carte de la LCR, des Verts ou du PCF, prudence donc. Ne nous laissons pas abuser par la science gauchiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dernières nouvelles du front:

WMO Greenhouse Gas Bulletin 2005: CO2 levels highest ever recorded

In 2005, globally averaged concentrations of carbon dioxide (CO2) in the atmosphere reached their highest levels ever recorded. The World Meteorological Organization’s (WMO) 2005 Greenhouse Gas Bulletin, published today, says quantities of CO2 were measured at 379.1 parts per million (ppm), up 0.53 per cent from 377.1 ppm in 2004.

After water vapour, carbon dioxide, methane (CH4) and nitrous oxide (N2O) are the three most prevalent greenhouse gases in the Earth’s atmosphere respectively. Greenhouse gases are some of the major drivers behind global warming and climate change.

The latest Bulletin precedes WMO’s participation at the second meeting of the Parties to the Kyoto Protocol (to reduce greenhouse gas emissions), in conjunction with the twelfth session of the Conference of the Parties to the United Nations Framework Convention on Climate Change, in Nairobi from 6 to 17 November 2006.

Concentrations of N2O also reached record highs in 2005, up 0.19 per cent from 318.6 parts per billion (ppb) to 319.2 ppb while methane remained stable at 1783 ppb.

For the full Bulletin, see: http://www.wmo.int/web/arep/gaw/ghg/ghgbull06.html

Via l'OMM.

ETUDE

Le réchauffement climatique de plus en plus visible

Anne Chaon - AFP

Mis en ligne le 03/11/2006

- - - - - - - - - - -

AP

Les experts mondiaux mandatés par l'Onu rendront en 2007 leur quatrième rapport sur le changement climatique qui confirmera les mauvaises nouvelles, notamment l'ampleur et la rapidité d'un phénomène devenu visible.

"Ce qu'on a prévu depuis 1990 se vérifie aujourd'hui: un trajectoire d'environ +0,2°C par décennie. Le réchauffement est en outre devenu plus visible. Les sceptiques de l'effet de serre voient leurs arguments se réduire comme peau de chagrin", note le climatologue français Jean Jouzel, membre du bureau (l'exécutif) du Giec. Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec), créé en 1988 par l'Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue), constitue la plus vaste expertise possible autour de ce sujet complexe.

Rien, malgré la multiplication des travaux depuis le précédent rapport en 2001, n'infirme la certitude du réchauffement. Le phénomène s'accélère même, là où il est le plus marqué, par effet d'amplification.

Ainsi, le retrait de la banquise au pôle nord, la fonte des glaciers au Groenland et du pergélisol (ou permafrost - sols gelés en permanence) en Sibérie, sont autant de phénomènes constatés. "Rien qu'Europe, on a perdu en 30 ans 2 millions de km2 de surface enneigée en hiver", reprend Jean Jouzel.

En Antarctique, continent gelé du pôle sud, la situation est plus contrastée en raison de la masse, mais le réchauffement de la péninsule ne laisse place à aucun doute. "Les modèles climatiques sont de plus en plus corroborés par les relevés de terrain", poursuit M. Jouzel.

Les incertitudes fondent elles-aussi, sauf sur le rôle exact des océans, encore riches en mystères, et sur la multiplication des événements climatiques extrêmes, comme les cyclones, qui continuent de "faire débat", ajoute-t-il.

Par rapport au précédent, l'exercice 2007 est plus large et plus complet et doit permettre d'affiner les prévisions régionales, souligne Serge Planton, responsable du Groupe de recherches sur le climat de Météo-France, également associé au Giec.

Certains scénarios, notamment français, prenant en compte une réduction des émissions de gaz à effet de serre montrent qu'en les stabilisant dès aujourd'hui (ce qui n'est pas le cas), la température continuerait d'augmenter jusqu'en 2300 en raison de l'inertie du climat.

"Ils montrent aussi que l'homme peut agir à une échelle d'une centaine d'années et que ça peut se traduire, au bout du compte, par un degré d'écart", relève M. Planton.

En 2001, le Giec s'était accordé sur un réchauffement moyen de la planète d'au moins +1,4 à +5,8° C d'ici 2100. Depuis, les simulations en laboratoires n'ont pas donné de résultats très différents, insiste Jean Jouzel. Même si la possibilité de s'en tenir désormais à une prévision ouverte de "+2°C au moins" a été évoquée par les climatologues.

La décision sera soumise, comme le veut la procédure pour l'ensemble des travaux du Giec, au consensus des scientifiques et des gouvernements, avant publication du rapport 2007 à partir de début février.

"Ce rendez-vous nous permet d'établir un état de nos connaissances rendu public tous les six ans, avec nos certitudes et nos incertitudes: je ne connais pas d'autre domaine où l'on fasse cet effort", souligne Valérie Masson-Delmotte, qui contribue au chapitre sur le climat du passé. C'est sur le sérieux de cette synthèse en quatre tomes que se fonde la communauté internationale pour affûter sa lutte contre le réchauffement, comme elle le fera à partir de lundi à Nairobi.

La Libre Belgique

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien, tu as cité un professeur français, deux livres de vulgarisation et une dépêche AFP. Manque un deuxième scientifique et une thèse scientifique sur le climat. Les autres convaincus, AK72 etc., pourraient-ils également répondre ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma première source sur le climat c'est le rapport du Pentagon, que j'avais déjà diffusé il y a deux ou trois ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca n'est pas le réchauffement de la planète qui est remis en cause (encore qu'il me semble que le consensus ne soit pas total non plus) mais le fait de savoir si l'homme a une influence ou non sur ce réchauffement.

Ce dernier point est bien loin d'être évident (influence solaire etc…)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité jabial
Ben non. Il feraient des produits pour les locaux plutôt que pour ceux de l'autre bout du monde :icon_up:

Fais gaffe, on pourrait te prendre au sérieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ma première source sur le climat c'est le rapport du Pentagon, que j'avais déjà diffusé il y a deux ou trois ans.

Par contre, il est évident que le Pentagone est imperméable à toute pression extérieure et qu'il n'y a aucun intérêt en jeu contrairement à Allègre qui cherche coûte que coûte à revenir en politique. :icon_up:

Bien, je vois que tu n'as qu'une source et que tu as clairement et arbitrairement choisi ton camp.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Par contre, il est évident que le Pentagone est imperméable à toute pression extérieure et qu'il n'y a aucun intérêt en jeu contrairement à Allègre qui cherche coûte que coûte à revenir en politique. :icon_up:

Bien, je vois que tu n'as qu'une source et que tu as clairement et arbitrairement choisi ton camp.

Excuses-moi, mais au vu de tes réponses, on pourrait t'accuser de la même chose.

Objectivement, il y a une majorité de scientifiques de haut niveau qui penchent pour un réchauffement climatique d'origine humaine. Il n'y a pas de raison de penser qu'ils sont malhonnêtes.

Néanmoins, les scientifiques sceptiques sont plus nombreux qu'on ne le dit régulièrement et ils ont droit à la parole.

Pour moi, qui suis plutôt sceptique, un certain nombre de biais psychologiques pourraient faire que la majorité se trompe.

Le scepticisme de Ronibéral est un peu un scepticisme de café du commerce: "Allons Marcel, je sais moi pour le réchauffement climatiques: les scientifiques, Tous pourris, ben oui, mon vieux!"

Désolé, de vous attaquer si abruptement, car je n'ai rien contre vous, mais je suis plus sévère avec la manière dont vous exprimez vos opinions.

Et puis quand je me trompe, je vous présente mes excuses, alors…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Excuses-moi

On écrit "excuse-moi" pour commencer.

mais au vu de tes réponses, on pourrait t'accuser de la même chose.

Merci de ne pas te donner un rôle d'arbitre qui te va très mal: mes arguments, je les ai déjà exposés. Fidèle à la tradition libérale, j'ai expliqué que si nuisances environnementales il y a, celles-ci résultent d'une méconnaissance du droit de propriété.

Enfin, pour le réchauffement climatique, il ne faut pas être gonflé, c'est à mes contradicteurs d'apporter la preuve qu'il est dû à l'activité humaine. Or, vu que nos météorologues sont à peine fichus (et encore) de dire quelle sera la température du lendemain, permets-moi d'être quelque peu sceptique sur les données présentées.

A l'avenir, tu me feras le plaisir de ne plus arbitrer les débats du haut de je ne sais où. Ca commence à devenir une attitude répandue ici mais ça m'agace au plus haut point.

Objectivement, il y a une majorité de scientifiques de haut niveau qui penchent pour un réchauffement climatique d'origine humaine. Il n'y a pas de raison de penser qu'ils sont malhonnêtes.

Je crois que tun'as rien compris à ce que je dis à AK72 depuis plusieurs jours: AK72 remet en cause l'honnêteté des "climato-sceptiques" du fait qu'Allègre tente de revenir désespérément en politique (beau procès d'intention, cher AK72!), que les pétroliers ont la main lourde…

Je lui ai juste expliquéque les partisans de sa thèse feraient mieux de balayer à leur porte et, pour cela, j'ai posté un lien vers le site www.climat-sceptique.com et écrit un article sur le site de LC, mettant bien en exergue les méthodes du GIEC.

Si tu ne les as pas lus, alors, le malhonnête dans l'histoire, c'est toi.

Le scepticisme de Ronibéral est un peu un scepticisme de café du commerce: "Allons Marcel, je sais moi pour le réchauffement climatiques: les scientifiques, Tous pourris, ben oui, mon vieux!"

Déformation de propos: AK72 accuse tous les scientifiques sceptiques ou presque d'être sensible aux pressions extérieures. Encore une fois, je lui expliquais juste que dans le sacro-saint GIEC, c'est pire et, au moins, on a des preuves tandis qu'AK72 fit des procès d'intention injustifiés à Claude Allègre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Excuses-moi, mais au vu de tes réponses, on pourrait t'accuser de la même chose.

Objectivement, il y a une majorité de scientifiques de haut niveau qui penchent pour un réchauffement climatique d'origine humaine. Il n'y a pas de raison de penser qu'ils sont malhonnêtes.

Néanmoins, les scientifiques sceptiques sont plus nombreux qu'on ne le dit régulièrement et ils ont droit à la parole.

Pour moi, qui suis plutôt sceptique, un certain nombre de biais psychologiques pourraient faire que la majorité se trompe.

Le scepticisme de Ronibéral est un peu un scepticisme de café du commerce: "Allons Marcel, je sais moi pour le réchauffement climatiques: les scientifiques, Tous pourris, ben oui, mon vieux!"

Désolé, de vous attaquer si abruptement, car je n'ai rien contre vous, mais je suis plus sévère avec la manière dont vous exprimez vos opinions.

Et puis quand je me trompe, je vous présente mes excuses, alors…

J'ai fait mes devoirs, et j'ai compilé pour vous tout ceci. Bonne lecture!

Concernant le réchauffement climatique global (RCG), il y a six questions importantes auxquelles il faut répondre :

1. A-t-il lieu et quel est son impact?

2. Si c'est le cas, les gaz à effets de serre (GES) en sont-ils les principaux responsables?

3. Si c'est encore le cas, dans quelle mesure l'homme lui-même en est-il la cause?

4. L'homme peut-il corriger le tendance?

5. Cela est-il souhaitable?

6. Quelle est la fiabilité des informations diffusées dans les médias?

Des éléments de réponse :

1. Le consensus au sujet du RCG n'existe pas. De nombreux scientifques contestent la réalité du RCG. Quelques exemples :

- Un glaciologue analyse historiquement les variations climatiques, et s'attaque au mythe de la fonte générale des glaces

http://virtedit.free.fr/3article.html

- Un sondage effectué auprès de climatologues pour connaître leur position sur concernant le RCG:

http://www.staff.livjm.ac.uk/spsbpeis/Scienceletter.htm

Extraits :

Question : To what extent do you agree or disagree that climate change is mostly the result of anthropogenic causes? A value of 1 indicates

“strongly agree” and a value of 7 indicates “strongly disagree”

Résultat :

1 strongly agree 50 (9.4% of valid responses)

2 134 (25.3% of valid responses)

3 112 (21.1% of valid responses)

4 75 (14.2% of valid responses)

5 45 (8.5% of valid responses)

6 60 (10.8% valid responses)

7 strongly disagree 54 (9.7% of valid responses)

- Le consensus n'existe pas au GIEC :

http://www.climat-sceptique.com/article-2027364.html

- Plus général que le simple RCG, The Economist critique les fables de certains ecolos :

http://www.economist.com/displayStory.cfm?Story_ID=718860

- Michael Crichton prend position :

La source : http://www.heartland.org/pdf/16252.pdf

La traduction : http://www.institutmolinari.org/editos/20050602.htm

- 17 000 scientifiques remmettent en cause le RCG :

http://www.oism.org/pproject/s33p357.htm

- Un glaciologue récuse les évidences concernant la fonte des glaciers et la conclusion de RCG qui l'accompagne généralement :

http://virtedit.free.fr/article.html

- En quoi les îlots de chaleur urbains (ICU) faussent-ils les mesures de température servant à appuyer la thèse du RCG :

http://www.climat-sceptique.com/article-2021987.html

2. Que les GES soient responsables du RCG ne crée pas le consensus non plus, même parmi ceux qui croient au RCG. Sources :

- Si les GES sont la cause du RCG, comment expliquer le refroidissement 1998-2004?

http://www.cru.uea.ac.uk/cru/press/2005-12-WMO.pdf

- Les rayons cosmiques, une explication crédible au RCG :

http://la.climatologie.free.fr/soleil/soleil1.htm

- Les propriétés communes des GES :

http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosc…ffetdeserre.htm

Extrait :

"Ceci explique que le doublement du gaz carbonique de 350 ppmv à 700 ppmv ne conduise qu'à un apport d'énergie supplémentaire de 4 W/m2 alors que l'effet actuel (qui correspond à un passage de 0 ppmv à 350 ppmv) est d'environ 50 W/m2."

- Le CO2 n'affecte le climat que de façon marginale, selon Jean Veizer

La source : http://www.friendsofscience.org/documents/veizer2.pdf

La traduction résumée : http://www.climat-sceptique.com/article-2761770.html

3. Les trois principaux GES générés par l'homme sont le CO2, le méthane, et le protoxyde d'azote. La vapeur d'eau compte pour 70% (sans nuages) à 90% (avec nuages) de l'effet de serre. Le CO2, quant à lui, n'a presque plus d'effet en terme de température (voir lien précédent sur les propriétés communes des GES). Reste le méthane, et le protoxyde d'azote, ultra minoritaires.

La question est donc de savoir comment, en jouant sur une toute petite partie de l'effet de serre, lui-même n'étant qu'une des composantes du RCG, l'homme peut-il être responsable d'une hausse globale de la température terrestre :

- La nature elle-même relâche des GES en quantités énormément plus importantes que l'homme. Entre autres exemples :

http://www.notre-planete.info/actualites/a…aux_methane.php

- Les forêts ne sont pas les puits de carbones que nous croyions :

http://www.eurekalert.org/pub_releases/200…m-hyb041206.php

4. Compte-tenu de sa faible marge de manoeuvre, l'homme n'a tout simplement pas les moyens d'agir efficacement sur le climat.

- Un petit test en ligne, pour évaluer notre impact probable sur le climat ET réel sur l'économie :

http://pichuile.free.fr/calcco2/

- 61 climatologues pétitionnent contre Kyoto :

La source : http://www.canada.com/nationalpost/financi…be-4db87559d605

La traduction : http://www.institutmolinari.org/editos/20061005.htm

- Les coûts économiques et l'inefficacité du protocole de Kyoto :

http://www.institutmolinari.org/pubs/note20066fr.pdf

5. Peu nombreuses sont les études analysant les effets bénéfiques d'un éventuel RCG, la majorité s'attardant sur les effets négatifs. Or tout phénomène global a des effets bénéfiques ET négatifs. Il manque donc une bonne moitié des informations nécessaires pour savoir si, oui ou non, il nous faut agir pour que le climat se refroidisse. Il ne faut pas perdre de vue que, selon les modèles climatiques sur lesquels on se base pour dire qu'il y a un RCG, le RC serai plus important aux pôles qu'à l'équateur. Diminuer les différences de températures sur la planète ne peut n'avoir que des effets négatifs.

- Les bienfaits du RCG au Québec :

http://www.scom.ulaval.ca/Au.fil.des.evene….19/climat.html

- La lutte contre le changement climatique menace les pauvres :

http://www.institutmolinari.org/editos/20060919.htm

6. Malheureusement, pour couronner le tout, de nombreuses études et, surtout, communications médiatiques sont partiales ou incomplètes, voire carrément mensongères.

- Les modèles ne sont pas fiables :

http://www.climat-sceptique.com/article-2545684.html

- Le récent rapport Stern est un exemple flagrant de ce bourrage de crâne idéologique. Démonstration :

http://www.opinionjournal.com/extra/?id=110009182

- Qu'on se rappelle également la précédente théorie alarmiste. Avant le RCG (réchauffement climatique global), il y avait le RCG! (refroidissement climatique global) :

http://www.junkscience.com/apr05/coolingworld.pdf

- Plus proche de nous, Al Gore tente la manipulation médiatique avec son film idéologique, qui ne résiste pas aux analyses :

http://www.cei.org/pdf/5539.pdf

http://www.tcsdaily.com/article.aspx?id=052406F

- D'une manière générale, quel est l'intérêt des alarmistes?

La source : http://www.opinionjournal.com/extra/?id=110008220

La traduction : http://www.institutmolinari.org/editos/20060629.htm

- Déjà mentionné plus haut, un lien remettant en cause la crédibilité du GIEC :

http://www.climat-sceptique.com/article-2027364.html

- Un glaciologue remet les pendules à l'heure concernant deux études distinctes données en exemple, et sur toute une méthologie de façon plus générale :

http://www.cato.org/dailys/11-22-04.html

- La fabrique du consensus :

http://www.climat-sceptique.com/article-2159836.html

Hors catégorie, quelques bonnes adresses :

- Un "jeu" questions-réponses général. Histoire de poser quelques bases :

http://www.climat-sceptique.com/article-2136601.html

- Non directement lié au RCG, deux analyses de la pollution des régions urbaines, à contre-courant des "évidences" médiatiques :

A Montréal : http://www.rsqa.qc.ca/histrsqf.htm#pt

En Suisse : http://www.umwelt-schweiz.ch/buwal/fr/fach…rueck/seit1988/

- Quelques citation de "verts", histoire de bien saisir le fond de leur pensée :

http://www.wedg.millenniumweekend.org/foru…php?t-3238.html

Ma préférée : Prince Phillip, Duke of Edinburgh, leader of the World Wildlife Fund: "If I were reincarnated I would wish to be returned to earth as a killer virus to lower human population levels." (Si je devais me réincarner, je souhaiterais revenir sur Terre en tant que virus exterminateur, histoire de limiter la population)

- Un ouvrage pour se rapeller que nous ne sommes pas les premiers à se poser ce genre de questions :

http://www.alapage.com/mx/?tp=F&type=1&id=…e_appel=ALAPAGE

Pour résumer :

1. On n'est pas sûr qu'un RCG a bien lieu, bien qu'il y ait certaines présomptions. Plus crédibles, des RC locaux, ainsi que des refroidissements, également locaux. Rien que de très normal, en somme.

2. Les GES ne sont qu'une des causes d'un éventuel RCG. De nombreuses autres pistes existent, la moindre n'étant pas la source même de toute chaleur sur Terre : le soleil.

3. La part anthropique dans la présence de GES dans l'atmosphère est faible, et l'impact de cette part encore plus.

4. L'homme n'a pas la maîtrise de ces phénomènes, en autres pour la raison ci-dessus évoquée, ainsi que pour des raisons économiques. Le retour à l'âge de pierre n'est pas une solution viable pour éviter un RCG.

5. Si RCG il y a, ses effets peuvent certes être négatifs pour certains, mais aussi bénéfiques pour d'autres. La part des choses est difficile à faire, et ce travail n'a pas encore été accompli.

6. Enfin, une grande proportion des informations sur le RCG diffusées via les medias est, au mieux, erronée, et au pire, un tissus de mensonges. Dès lors, sur quelles bases s'appuyer?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

S'agissant du Pentagon, ce qui est intéressant, c'est que pendant longtemps le Pentagon a nié, et étouffé, cette question du réchauffement (N'oublie pas que Bush refusait de signer Kyoto, ne voulait pas le ralentissement de l'économie américaine, donc ne voulait pas entendre parler de cette thèse du réchauffement. Il a d'ailleurs dit qu'il n'irait pas voir le film d'Al Gore).

Il est donc difficile de vouloir faire du Penta un acteur intéressé à la thèse du réchauffement.

Simplement il est venu à cette thèse face à l'évidence des faits. Les conséquences géopolitiques d'un réchauffement, avec des exodes massifs, devenant un enjeu de sécurité nationale pour les Etats-Unis.

En clair, tant qu'il s'agissait des conséquences pour l'environnement, le Pentagon s'en balançait, l'important étant de consommer de l'énergie pour faire fonctionner l'économie. Quand il s'agit en revanche d'amener un exode de 200 millions de personnes, le Pentagon s'en préoccupe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bravo !

quel boulot! Il serait tellement heureux que tous nos compatriotes puissent accéder à ce genre d'information afin qu'ils preservent leur liberté de pensée. Je les conserve précieusemnt. Merci!

PS: et en plus c'est gratuit. Comme quoi le libéralisme n'est pas interessé.

J'ai fait mes devoirs, et j'ai compilé pour vous tout ceci. Bonne lecture!

Concernant le réchauffement climatique global (RCG), il y a six questions importantes auxquelles il faut répondre :

1. A-t-il lieu et quel est son impact?

2. Si c'est le cas, les gaz à effets de serre (GES) en sont-ils les principaux responsables?

3. Si c'est encore le cas, dans quelle mesure l'homme lui-même en est-il la cause?

4. L'homme peut-il corriger le tendance?

5. Cela est-il souhaitable?

6. Quelle est la fiabilité des informations diffusées dans les médias?

Des éléments de réponse :

1. Le consensus au sujet du RCG n'existe pas. De nombreux scientifques contestent la réalité du RCG. Quelques exemples :

- Un glaciologue analyse historiquement les variations climatiques, et s'attaque au mythe de la fonte générale des glaces

http://virtedit.free.fr/3article.html

- Un sondage effectué auprès de climatologues pour connaître leur position sur concernant le RCG:

http://www.staff.livjm.ac.uk/spsbpeis/Scienceletter.htm

Extraits :

- Le consensus n'existe pas au GIEC :

http://www.climat-sceptique.com/article-2027364.html

- Plus général que le simple RCG, The Economist critique les fables de certains ecolos :

http://www.economist.com/displayStory.cfm?Story_ID=718860

- Michael Crichton prend position :

La source : http://www.heartland.org/pdf/16252.pdf

La traduction : http://www.institutmolinari.org/editos/20050602.htm

- 17 000 scientifiques remmettent en cause le RCG :

http://www.oism.org/pproject/s33p357.htm

- Un glaciologue récuse les évidences concernant la fonte des glaciers et la conclusion de RCG qui l'accompagne généralement :

http://virtedit.free.fr/article.html

- En quoi les îlots de chaleur urbains (ICU) faussent-ils les mesures de température servant à appuyer la thèse du RCG :

http://www.climat-sceptique.com/article-2021987.html

2. Que les GES soient responsables du RCG ne crée pas le consensus non plus, même parmi ceux qui croient au RCG. Sources :

- Si les GES sont la cause du RCG, comment expliquer le refroidissement 1998-2004?

http://www.cru.uea.ac.uk/cru/press/2005-12-WMO.pdf

- Les rayons cosmiques, une explication crédible au RCG :

http://la.climatologie.free.fr/soleil/soleil1.htm

- Les propriétés communes des GES :

http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosc…ffetdeserre.htm

Extrait :

- Le CO2 n'affecte le climat que de façon marginale, selon Jean Veizer

La source : http://www.friendsofscience.org/documents/veizer2.pdf

La traduction résumée : http://www.climat-sceptique.com/article-2761770.html

3. Les trois principaux GES générés par l'homme sont le CO2, le méthane, et le protoxyde d'azote. La vapeur d'eau compte pour 70% (sans nuages) à 90% (avec nuages) de l'effet de serre. Le CO2, quant à lui, n'a presque plus d'effet en terme de température (voir lien précédent sur les propriétés communes des GES). Reste le méthane, et le protoxyde d'azote, ultra minoritaires.

La question est donc de savoir comment, en jouant sur une toute petite partie de l'effet de serre, lui-même n'étant qu'une des composantes du RCG, l'homme peut-il être responsable d'une hausse globale de la température terrestre :

- La nature elle-même relâche des GES en quantités énormément plus importantes que l'homme. Entre autres exemples :

http://www.notre-planete.info/actualites/a…aux_methane.php

- Les forêts ne sont pas les puits de carbones que nous croyions :

http://www.eurekalert.org/pub_releases/200…m-hyb041206.php

4. Compte-tenu de sa faible marge de manoeuvre, l'homme n'a tout simplement pas les moyens d'agir efficacement sur le climat.

- Un petit test en ligne, pour évaluer notre impact probable sur le climat ET réel sur l'économie :

http://pichuile.free.fr/calcco2/

- 61 climatologues pétitionnent contre Kyoto :

La source : http://www.canada.com/nationalpost/financi…be-4db87559d605

La traduction : http://www.institutmolinari.org/editos/20061005.htm

- Les coûts économiques et l'inefficacité du protocole de Kyoto :

http://www.institutmolinari.org/pubs/note20066fr.pdf

5. Peu nombreuses sont les études analysant les effets bénéfiques d'un éventuel RCG, la majorité s'attardant sur les effets négatifs. Or tout phénomène global a des effets bénéfiques ET négatifs. Il manque donc une bonne moitié des informations nécessaires pour savoir si, oui ou non, il nous faut agir pour que le climat se refroidisse. Il ne faut pas perdre de vue que, selon les modèles climatiques sur lesquels on se base pour dire qu'il y a un RCG, le RC serai plus important aux pôles qu'à l'équateur. Diminuer les différences de températures sur la planète ne peut n'avoir que des effets négatifs.

- Les bienfaits du RCG au Québec :

http://www.scom.ulaval.ca/Au.fil.des.evene….19/climat.html

- La lutte contre le changement climatique menace les pauvres :

http://www.institutmolinari.org/editos/20060919.htm

6. Malheureusement, pour couronner le tout, de nombreuses études et, surtout, communications médiatiques sont partiales ou incomplètes, voire carrément mensongères.

- Les modèles ne sont pas fiables :

http://www.climat-sceptique.com/article-2545684.html

- Le récent rapport Stern est un exemple flagrant de ce bourrage de crâne idéologique. Démonstration :

http://www.opinionjournal.com/extra/?id=110009182

- Qu'on se rappelle également la précédente théorie alarmiste. Avant le RCG (réchauffement climatique global), il y avait le RCG! (refroidissement climatique global) :

http://www.junkscience.com/apr05/coolingworld.pdf

- Plus proche de nous, Al Gore tente la manipulation médiatique avec son film idéologique, qui ne résiste pas aux analyses :

http://www.cei.org/pdf/5539.pdf

http://www.tcsdaily.com/article.aspx?id=052406F

- D'une manière générale, quel est l'intérêt des alarmistes?

La source : http://www.opinionjournal.com/extra/?id=110008220

La traduction : http://www.institutmolinari.org/editos/20060629.htm

- Déjà mentionné plus haut, un lien remettant en cause la crédibilité du GIEC :

http://www.climat-sceptique.com/article-2027364.html

- Un glaciologue remet les pendules à l'heure concernant deux études distinctes données en exemple, et sur toute une méthologie de façon plus générale :

http://www.cato.org/dailys/11-22-04.html

- La fabrique du consensus :

http://www.climat-sceptique.com/article-2159836.html

Hors catégorie, quelques bonnes adresses :

- Un "jeu" questions-réponses général. Histoire de poser quelques bases :

http://www.climat-sceptique.com/article-2136601.html

- Non directement lié au RCG, deux analyses de la pollution des régions urbaines, à contre-courant des "évidences" médiatiques :

A Montréal : http://www.rsqa.qc.ca/histrsqf.htm#pt

En Suisse : http://www.umwelt-schweiz.ch/buwal/fr/fach…rueck/seit1988/

- Quelques citation de "verts", histoire de bien saisir le fond de leur pensée :

http://www.wedg.millenniumweekend.org/foru…php?t-3238.html

Ma préférée : Prince Phillip, Duke of Edinburgh, leader of the World Wildlife Fund: "If I were reincarnated I would wish to be returned to earth as a killer virus to lower human population levels." (Si je devais me réincarner, je souhaiterais revenir sur Terre en tant que virus exterminateur, histoire de limiter la population)

- Un ouvrage pour se rapeller que nous ne sommes pas les premiers à se poser ce genre de questions :

http://www.alapage.com/mx/?tp=F&type=1&id=…e_appel=ALAPAGE

Pour résumer :

1. On n'est pas sûr qu'un RCG a bien lieu, bien qu'il y ait certaines présomptions. Plus crédibles, des RC locaux, ainsi que des refroidissements, également locaux. Rien que de très normal, en somme.

2. Les GES ne sont qu'une des causes d'un éventuel RCG. De nombreuses autres pistes existent, la moindre n'étant pas la source même de toute chaleur sur Terre : le soleil.

3. La part anthropique dans la présence de GES dans l'atmosphère est faible, et l'impact de cette part encore plus.

4. L'homme n'a pas la maîtrise de ces phénomènes, en autres pour la raison ci-dessus évoquée, ainsi que pour des raisons économiques. Le retour à l'âge de pierre n'est pas une solution viable pour éviter un RCG.

5. Si RCG il y a, ses effets peuvent certes être négatifs pour certains, mais aussi bénéfiques pour d'autres. La part des choses est difficile à faire, et ce travail n'a pas encore été accompli.

6. Enfin, une grande proportion des informations sur le RCG diffusées via les medias est, au mieux, erronée, et au pire, un tissus de mensonges. Dès lors, sur quelles bases s'appuyer?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
S'agissant du Pentagon, ce qui est intéressant, c'est que pendant longtemps le Pentagon a nié, et étouffé, cette question du réchauffement (N'oublie pas que Bush refusait de signer Kyoto, ne voulait pas le ralentissement de l'économie américaine, donc ne voulait pas entendre parler de cette thèse du réchauffement. Il a d'ailleurs dit qu'il n'irait pas voir le film d'Al Gore).

Il est donc difficile de vouloir faire du Penta un acteur intéressé à la thèse du réchauffement.

Simplement il est venu à cette thèse face à l'évidence des faits. Les conséquences géopolitiques d'un réchauffement, avec des exodes massifs, devenant un enjeu de sécurité nationale pour les Etats-Unis.

En clair, tant qu'il s'agissait des conséquences pour l'environnement, le Pentagon s'en balançait, l'important étant de consommer de l'énergie pour faire fonctionner l'économie. Quand il s'agit en revanche d'amener un exode de 200 millions de personnes, le Pentagon s'en préoccupe.

C'est ridicule. Tout d'abord, Al Gore était Vice président lorsque le sénat a voté contre Kyoto, à 97 voix contre… 0! Il a beau jeu de taper sur Bush maintenant.

Et puis j'aimerais savoir combien de mots minute vous êtes capable de lire, car, dans le meilleur des cas, vous n'avez eu que 71 minutes pour lire toute la documentation que j'ai mise à disposition.

Il n'est pas étonnant que vous ne l'ayez pas comprise, à la lire si vite.

A moins que…

L'avez-vous lue?

:icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
S'agissant du Pentagon, ce qui est intéressant, c'est que pendant longtemps le Pentagon a nié, et étouffé, cette question du réchauffement (N'oublie pas que Bush refusait de signer Kyoto, ne voulait pas le ralentissement de l'économie américaine, donc ne voulait pas entendre parler de cette thèse du réchauffement.

NON! Bush n'était pas le seul à refuser de signer le Protocole de Kyoto. 97 Sénateurs étaient également contre mais Clinton a signé juste avant son départ, un décret-loi allant en sens contraire, uniquement pour se dédouaner de toute responsabilité et pour laisser Bush dans la m…

Il a d'ailleurs dit qu'il n'irait pas voir le film d'Al Gore).

Il a bien raison si j'en crois ce que j'ai lu sur le blog de Lucilio.

C'est ridicule. Tout d'abord, Al Gore était Vice président lorsque le sénat a voté contre Kyoto, à 97 voix contre… 0! Il a beau jeu de taper sur Bush maintenant.

Tu m'as doublé; tu me le paieras. :icon_up:

Il n'est pas étonnant que vous ne l'ayez pas comprise, à la lire si vite.

C'est seulement maintenant que tu découvres qu'AK72 ne lit jamais les réponses?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est seulement maintenant que tu découvres qu'AK72 ne lit jamais les réponses?

Tu as de la chance je n'ai pas lu ça donc je t'épargne mon démenti :icon_up:

"L'avez-vous lue?"

Pas encore puisque je répondais au message de Roniberal sur le Pentagon, lu auparavant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pas encore puisque je répondais au message de Roniberal sur le Pentagon, lu auparavant.

Je ne saurais trop vous conseiller de le faire. Il s'agit là d'une compilation d'informations qui devrait répondre à la plupart de vos questions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il s'agit là d'une compilation d'informations qui devrait répondre à la plupart de vos questions

oula! on dirait un banquier qui veut me vendre un plan d'actions pourries.

Ou un assureur. Ou une convention obsèques.

Enfin pas rassurant quoi :icon_up:

Je vais lire, dans la soirée ou d'ici demain :doigt:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
oula! on dirait un banquier qui veut me vendre un plan d'actions pourries.

Ou un assureur. Ou une convention obsèques.

Enfin pas rassurant quoi :icon_up:

Je vais lire, dans la soirée ou d'ici demain :doigt:

Sauf que je ne vends rien : je donne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
S'agissant du Pentagon, ce qui est intéressant, c'est que pendant longtemps le Pentagon a nié, et étouffé, cette question du réchauffement (N'oublie pas que Bush refusait de signer Kyoto, ne voulait pas le ralentissement de l'économie américaine, donc ne voulait pas entendre parler de cette thèse du réchauffement. Il a d'ailleurs dit qu'il n'irait pas voir le film d'Al Gore).

Il est donc difficile de vouloir faire du Penta un acteur intéressé à la thèse du réchauffement.

Simplement il est venu à cette thèse face à l'évidence des faits. Les conséquences géopolitiques d'un réchauffement, avec des exodes massifs, devenant un enjeu de sécurité nationale pour les Etats-Unis.

En clair, tant qu'il s'agissait des conséquences pour l'environnement, le Pentagon s'en balançait, l'important étant de consommer de l'énergie pour faire fonctionner l'économie. Quand il s'agit en revanche d'amener un exode de 200 millions de personnes, le Pentagon s'en préoccupe.

On peut voir aussi le Pentagone comme la girouette qui sait se tourner dans le sens du vent… Ce revirement est-il vraiment probant ? On peut l'interpréter comme on veut.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Entendu sur télématin : Nicholas Stern chiffrerait le coût du réchauffement climatique à 5000 millards de dolars sur le siècle. (Impossible de retrouver ce chiffre sur le Web)

Quelle précision!

Il estime par ailleurs à "seulement" 1% de notre richesse le coût de la dépollution, via différentes taxes (30€ / an pour chauffer un 2 pièces, par exemple)

Le grand homme ayant été économiste à la banque mondiale, je n'ose poser la question qui me taraude : Sachant que le PIB mondial est de 40 000 milliards par an, et qu'un pourcent de cela donne 400 millards, on peut en déduire que le coût de l'évitement du réchauffement climatique (si tant est qu'il existe, si tant est qu'il coûte 5000 milliards sur le siècle, si tant est que les mesures en questions fonctionnent, etc.) est d'au moins 40 000 milliards sur le siècle, et ceci en assumant 0% de croissance, ce qui est pour le moins improbable.

D'où ma question : Pourquoi dépenser 40 000 millards de dolars à éviter une dépense de 5 000?

http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=3300

une réponse très documentée et très critique du rapport de stern, hier, dans le Telegraph UK

http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml…lit/nwarm05.xml

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On peut voir aussi le Pentagone comme la girouette qui sait se tourner dans le sens du vent… Ce revirement est-il vraiment probant ? On peut l'interpréter comme on veut.
Il n'y a pas que le Pentagone qui fait la girouette. L'internationale alarmiste aussi. Te rends tu comptes, en à peine un siècle, rien que pour le climat (et je ne parle pas de la surpopulation, la pénurie de matière première, la déplétion de charbon, de pétrole, le bug de l'an 2000, la vache folle…), on a été sauvé d'un refroidissement puis d'un réchauffement climatique, puis d'un refroidissement global et maintenant, on est en plein changement climatique (mot qui permet de jouer au jeu "pile je gagne, face tu perds")

Nous vivons une époque formidable où l'hypothèse d' hivers moins froids, de plus de pluie, de saisons de croissance végétale plus longues déclenchent une hystérie collective d'une ampleur cataclysmique.

scan00011pe6.jpg

FireandIce_10_0001.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Objectivement, il y a une majorité de scientifiques de haut niveau qui penchent pour un réchauffement climatique d'origine humaine. Il n'y a pas de raison de penser qu'ils sont malhonnêtes.
Objectivement, tu ne pourras en aucun prouver ce que tu affirmes car c'est plutot le contraire qu'on voit. Un sondage fait par von Storch (pas vraiment un sceptique mais dont l'honneteté est certaine) montre qu'il y a à peu près 20% d'anthropistes convaincu, un peu plus de sceptique convaincu et le reste sans aucune opinion (googler "von storch survey"). Et ceux qui sont convaicus que l'homme y est pour qq chose dans le RC ne sont en aucun cas d'accord sur la part anthropique par rapport à la variabilité naturelle.

Alors le "consensus" qu'on entend répéter mille fois n'est que pure invention.

Au demeurant, la science n'a pas besoin de consensus. Pour calculer la trajectoire d'une fusée, pas besoin de consensus. Pour découvrir le virus du sida, pas besoin de consensus. Le consensus est aussi utile à la science qu'un dentier pour manger de la soupe. Si un argument scientifique a besoin de consensus pour se prévaloir, c'est qu'il y a un gros problème quelque part.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Au demeurant, la science n'a pas besoin de consensus. Pour calculer la trajectoire d'une fusée, pas besoin de consensus. Pour découvrir le virus du sida, pas besoin de consensus. Le consensus est aussi utile à la science qu'un dentier pour manger de la soupe. Si un argument scientifique a besoin de consensus pour se prévaloir, c'est qu'il y a un gros problème quelque part.

Ce sont les éventuelles mesures politiques à mettre en place qui ont besoin d'un consensus scientifique, pas la science elle-même.

La science est à la recherche de vérité, la politique de raison d'agir.

Un monde de différences.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ce sont les éventuelles mesures politiques à mettre en place qui ont besoin d'un consensus scientifique, pas la science elle-même.
On est d'accord. Et si on entend parler tout le temps parler de "consensus des scientifique" sur le climat, c'est bien que l'oeuf est pourri qq part.
La science est à la recherche de vérité, la politique de raison d'agir.

Un monde de différences.

La science instrumentalisée par la politique, ça a toujous existé. Il n'y a qu'à voir l'archéologie où chacun pays cherche à prouver qu'il y est le siège de peuplements premiers, d'ancienne civilisations prospères, de cultures antiques inégalées… Le rapport Stern montre bien que si la politique veut des raisons pour taxer agir, elle en trouve. Les raisons socio-économico-pseudo-scientifiques, ce n'est que le lubrifiant pour faire passer plus facilement le suppositoire fiscal en forme de cactus.

Quand on utilise de la voyance informatisée pour justifier un besoin de sauver la planète, ça s'appelle tout simplement de la propagande. La seule différence avec l'époque soviétique, c'est que c'est fait par des spin-doctors rompus au marketing pour ménagère de moins de 50 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Objectivement, tu ne pourras en aucun prouver ce que tu affirmes car c'est plutot le contraire qu'on voit. Un sondage fait par von Storch (pas vraiment un sceptique mais dont l'honneteté est certaine) montre qu'il y a à peu près 20% d'anthropistes convaincu, un peu plus de sceptique convaincu et le reste sans aucune opinion (googler "von storch survey"). Et ceux qui sont convaicus que l'homme y est pour qq chose dans le RC ne sont en aucun cas d'accord sur la part anthropique par rapport à la variabilité naturelle.

Alors le "consensus" qu'on entend répéter mille fois n'est que pure invention.

Au demeurant, la science n'a pas besoin de consensus. Pour calculer la trajectoire d'une fusée, pas besoin de consensus. Pour découvrir le virus du sida, pas besoin de consensus. Le consensus est aussi utile à la science qu'un dentier pour manger de la soupe. Si un argument scientifique a besoin de consensus pour se prévaloir, c'est qu'il y a un gros problème quelque part.

Ok. C'est vrai que dans le sondage de Van Storch, on peut considérer comme sceptiques plus que la moitié des catégories. Ceux qui pensent que le lien est "assez probable" pourraient être qualifié de sceptique. Enfin, sur infoclimat vous êtes un peu seuls avec charles Muller. Et puis tout le monde sait que vous êtes vendu au lobby pétrôlier : :doigt:

Heureusement qu'il y a un déplétionniste pour vous soutenir. :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ok. C'est vrai que dans le sondage de Van Storch, on peut considérer comme sceptiques plus que la moitié des catégories. Ceux qui pensent que le lien est "assez probable" pourraient être qualifié de sceptique. Enfin, sur infoclimat vous êtes un peu seuls avec charles Muller. Et puis tout le monde sait que vous êtes vendu au lobby pétrôlier : :doigt:

Heureusement qu'il y a un déplétionniste pour vous soutenir. :icon_up:

Tu oublies de mentionner lc30, snowman, williams, atmosphere, anecdote, torrent, geraldh, pierre-ernest et j'en oublie, tous sur la fiche de paye d'Exxon comme chacun sait. Certains sont des pros de la météo et la plupart ont un sacré bagage de la météo. Et si tu regardes bien, on est souvent majoritaires que minoritaire. Et si tu regardes les arguments scientifiques des 2 camps respectifs, ça se passe plutot de commentaire.

Pour un site qui se déclare soutenir les initiatives contre le changement climatique, si on devait (mais on ne devrait pas) suivre le raisonnement "on est nombreux donc on a raison", c'est pas mal quand meme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de passer 1 heure à lire cette ligne de forum et 2 heure à lire les référérences qui y sont pointées.

Je vous ferai observer que le sujet du réchauffement a dooné lieu à un flot émotivement anti-libéral par les intenautes t-anthropistes de ce forum, par ailleurs libéraux affichés pour la plupart. Au point que le flot d'émotions et de remarques perfides nuisibles au débat ne s'est atténué que lorsque Ronibéral s'en est agacé avec la retenue nécessaire pour rendre sa protestation efficace. Ceci prouve que nos amis les anti libéraux sont déchainés sur le sujet, au point que nos amis libéraux t-anthopistes ont incorporé une part de leur énergie émotionnelle et n'ont que partiellement réussi à s'en défaire avant de s'exprimer ici.

A la suite de cela on a eu des disgressions sur des sujets connexes (forets etc.) et un échange du genre "si vous contester donnez nous des références" puis lorsque les références arrivent (au passage : merci Ronibéral et Dom P), un silence dilatoire puis des remarques ironiques sans aucun argument ont essayé de les évacuer d'office, ce qu'ils ne parviennent pas à faire. Donc : les antropistes de cette ligne de forum sont encore loins de s'être montré à la hauteur des non-anthropistes.

Sur le fond, je ne crois pas à l'anthropisme dans cette affaire, mais je ne prétend pas avoir un avis complètement définitf sur ce point, et de toute évidence, les effets en sont magnifiés. La seule chose que je sais est que cette affaire vue de l'extérieur ressemble furieusement à certaines manipulations durant la guerre froide, que ce soit en matière de propagande marxiste, de propagande cubaine, de propagande soviétique, la manière dont l'écriture globale a été imposée contre les parents et même contre beaucoup d'enseignants de base, tout ça pour réaliser quelques décenies plus tard qu'il s'agissait de mensonges éhontés destinés à manipuler les masses pour de sombres desseins.

Cela, + le caractère extérieurement sérieux des arguments hors anthropisme (solaire, etc.), l'existence de spécialistes non-antropistes, plus des personalités comme Claude ALLEGRE même s'il s'est un peu pris les pieds dans le tapis sur certains détails, me font penser que le réchauffement planétaire n'est qu'une foutaise orchestrée 1- pour avoir un prétexte d'avancer vers cette chose horrible que serait un gouvernement mondial évoqué pas l'apparent imbécile présidentiel et 2- pour lancer une vague de haine contre les libéraux, anti-étatistes sur ce sujet émminemment, délibérément, manipulatoirement étatiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité jabial
Tu oublies de mentionner lc30, snowman, williams, atmosphere, anecdote, torrent, geraldh, pierre-ernest et j'en oublie, tous sur la fiche de paye d'Exxon comme chacun sait. Certains sont des pros de la météo et la plupart ont un sacré bagage de la météo. Et si tu regardes bien, on est souvent majoritaires que minoritaire. Et si tu regardes les arguments scientifiques des 2 camps respectifs, ça se passe plutot de commentaire.

Si tu as des papiers scientifiques qui disent qu'il n'y a pas de réchauffement causé par l'homme, que l'extinction massive des espèces est une foutaise, ou autres, ça m'intéresse grandement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×