Jump to content
Edouard1984

Al Needs You

Recommended Posts

Salut les libéraux.org,

AL marche fort : nous attaquons 2007 avec toutes les cartes en main. L'opinion attend notre message et notre développement rapide accompagne cet effort. A la différence de la grande manif de 2003, fondatrice pour beaucoup de notre engagement militant, nous sentons ici une lame plus solide, moins superficielle d'adhésion à nos idées de la part de ceux qui nous rejoignent, nombreux, dans tout le pays. Nous renouons avec un héritage laissé en friche. Il ne s'agit pas seulement de contester l'arbitraire du monopole et des syndicats réglementés (ce qui est déjà bien), mais de proposer une alternative 100 % libérale, fondé sur un projet de société, des valeurs positives à commencer par l'exercice le plus poussé possible de la responsabilité individuelle.

Pour accompagner ce mouvement, nous avons besoin d'aide. D'une aide qui propose, qui organise, qui invente ce mouvement naissant. De responsables pour penser nos positions, notre structure et la développer avec nous. Un candidat à la présidentielle et une grosse centaine de candidats libéraux aux législatives, c'est un grand pavé dans la mare de la pensée unique.

En 2007, le train libéral sifflera trois fois. Ne le ratons pas ! En face, ils n'hésiteront pas à caricaturer, humilier notre position politique : ne pas faire de politique, c'est les laisser faire, eux, ceux qui enterrent l'avenir de ce pays depuis des décennies, les conservateurs et les socialistes. Si vous n'avez pas envie de laisser le micro à Clémentine Autain, écrivez nous à recrutement@alternative-liberale.fr pour rejoindre l'action.

Librement,

Edouard

edouard-fillias.fr

Share this post


Link to post
Share on other sites
En 2007, le train libéral sifflera trois fois.

C'est pas le facteur, plutôt ?

Ah non, lui il sonne toujours deux fois.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut les libéraux.org,

AL marche fort : nous attaquons 2007 avec toutes les cartes en main. L'opinion attend notre message et notre développement rapide accompagne cet effort. A la différence de la grande manif de 2003, fondatrice pour beaucoup de notre engagement militant, nous sentons ici une lame plus solide, moins superficielle d'adhésion à nos idées de la part de ceux qui nous rejoignent, nombreux, dans tout le pays. Nous renouons avec un héritage laissé en friche. Il ne s'agit pas seulement de contester l'arbitraire du monopole et des syndicats réglementés (ce qui est déjà bien), mais de proposer une alternative 100 % libérale, fondé sur un projet de société, des valeurs positives à commencer par l'exercice le plus poussé possible de la responsabilité individuelle.

Pour accompagner ce mouvement, nous avons besoin d'aide. D'une aide qui propose, qui organise, qui invente ce mouvement naissant. De responsables pour penser nos positions, notre structure et la développer avec nous. Un candidat à la présidentielle et une grosse centaine de candidats libéraux aux législatives, c'est un grand pavé dans la mare de la pensée unique.

En 2007, le train libéral sifflera trois fois. Ne le ratons pas ! En face, ils n'hésiteront pas à caricaturer, humilier notre position politique : ne pas faire de politique, c'est les laisser faire, eux, ceux qui enterrent l'avenir de ce pays depuis des décennies, les conservateurs et les socialistes. Si vous n'avez pas envie de laisser le micro à Clémentine Autain, écrivez nous à recrutement@alternative-liberale.fr pour rejoindre l'action.

Librement,

Edouard

edouard-fillias.fr

Cher Edouard,

Quand votre responsable com cessera de sortir des anneries du type "On se sent plus proches de la Coalition violette (libéraux et socialistes) en Belgique que des Libertarians américains" je commencerais peut être à m'interresser à vous.

je ne sais pas si vous vous rendez compte de l'énormité de cette phrase, mais elle suffit à elle seul à résumer la mentalité du parti. C'est une insulte au libéralisme et à tous ceux qui ici ont cru en vous.

Bien que vous vous soyez fait connaitre en militant pour le travail forcé (cfr: service minimum), je restais très enthousiaste à la création d'AL, je me disait : "certains points du programme te dérange, c'est normal, il est composé de libéraux de tous bords, n'en demande pas trop"

Aujrourd'hui je ne le suis plus, je préfèrerais encore voir Besancenot couler la France que de vous voir au pouvoir.

Je reste d'ailleurs extrêmement septique à propos de l'avenir de votre parti, je suis convaincu qu'AL deviendra clientellistodémagogique (à moins que ce ne soit déjà le cas) ou mourra, je l'ai d'ailleur précisé dans le thread à propos de Sabine (dans la taverne) et Fabrice m'a approuvé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
mais de proposer une alternative 100 % libérale

Je crois qu'Edouard essaie de nous narguer…

Disons que c'est une alternative 50% socialiste et que comparé aux autres c'est le moins mauvais des programmes. J'espère que vous trouverez suffisamment d'aides humaines et financières pour développer votre projet. Je pense même qu'aucun libéral ne pourrait vous critiquer si vous arrêtiez d'employer le mot "libéral" (et maintenant "100% libéral"!). Ce n'est pas rendre service au libéralisme que de dévoyer et travestir sa définition.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cher Edouard,

Quand votre responsable com cessera de sortir des anneries du type "On se sent plus proches de la Coalition violette (libéraux et socialistes) en Belgique que des Libertarians américains" je commencerais peut être à m'interresser à vous.

je ne sais pas si vous vous rendez compte de l'énormité de cette phrase, mais elle suffit à elle seul à résumer la mentalité du parti. C'est une insulte au libéralisme et à tous ceux qui ici ont cru en vous.

librekom,

je suis loin d'être "ALophile" non par méfiance envers les dirigeants que j'adore (et c'est un euphémisme) mais par méfiance envers tout parti politique tout court.

Cela dit, résumer la mentalité d'un parti à une boulette PHE-NO-ME-NA-LE (sur ce point, je suis d'accord à 100% avec toi) me paraît excessif. Certes, cette phrase était grotesque mais mieux vaut juger AL à l'aune de son programme (que je n'ai fait que survoler et qui me semble être pas mal du tout en dépit de coquilles évidentes) plutôt qu'à l'aune de boulettes de certains dirigeants qui n'ont pas à engager le parti.

Si demain, un responsable de comité local LC fait une connerie, je me désolidariserai de lui.

On a d'ailleurs eu le cas, dans le passé, d'un comité qui s'en était pris à des anti-Napoléoniens. Je peux te dire que sur le coup, on a bien gueulé!

Pour en revenir à cette boulette de Poryngier, ça la fout mal car il est apparemment belge et donc est sensé connaître la situation de son parti.

Message à mon ami Edouard1984: bonne chance à toi. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si vous n'avez pas envie de laisser le micro à Clémentine Autain

Commencez par prendre le micro aux autres, Clem est la seule de la classe politique qu'on ait plaisir à voir sur un plateau.

clem15n.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois que Timur nous juge à 50 % libéraux. Pourquoi pas 60 ou 62 % ? Il n'y a pas de manuel de libéralisme, pas de Coran libéral. Il n'y a que des principes : liberté individuelle, propriété privée, responsabilité individuelle, défense des droits de la personne en général… Voilà ce qui caractérise cette famille de pensée : ensuite, le débat est ouvert sur les propositions. Le débat est vif au sein d'AL sur nos propositions : entre libéraux, nous échangeons beaucoup. Il y a eu et il y aura beaucoup d'accords et désaccords. C'est bien normal. Pour se convaincre qu'il n'y a pas de "bloc" de propositions libérales, il suffit de mettre 2 libéraux à table et de les observer discuter. Ils ne seront jamais d'accord sur tout. Ce forum en est d'ailleurs une excellente illustration : sa longévité tient à ce que la discussion entre libéraux est… interminable et donc passionnante.

Mais nous ne cherchons pas à recevoir de "brevet de libéralisme". Nous ne croyons pas qu'il existe d'autorité libérale légitime (même pas la société du mont pélerin), ni de norme ISO 9001 du libéralisme pratique. Nous cherchons à défendre les convictions intimes qui sont les notres : les principes mentionnés ci-dessus. Nous le faisons en France, comme dans n'importe quel autre pays, dans n'importe quelle autre situation. Ces valeurs valent pour tous les temps, toutes les circonstances. Il se trouve juste qu'en France elles sont particulièrement foulées au pied par le système. Une fois les principes fondateurs posés, sur lesquels tous les libéraux s'accordent, il convient de débattre pour identifier des propositions adaptées aux problèmes. Sans hésiter à remettre en cause les solutions toute faite, les a priori. C'est ce qu'AL invitent les libéraux à faire, sans ostracisme, sans museler ce que peuvent dire ses responsables. Nous évoluerons avec notre temps, sans jamais transiger sur les principes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aujrourd'hui je ne le suis plus, je préfèrerais encore voir Besancenot couler la France que de vous voir au pouvoir.

pfff

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le débat est vif au sein d'AL sur nos propositions

Les propositions, le programme, c'est une chose.

D'importance relative pour un parti qui a peu de chance de parvenir au pouvoir avant longtemps.

Et puis "les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent".

Enfin, un programme qui se construit à partir d'idées, sans tenir compte des rapports de forces, du poids des lobbies, cela revient un peu à construire des plans de pyramides sous l'Atlantique. C'est joli sur le papier, et après?

Il y a autre chose que le programme pour définir une alternative libérale. Il y a le mode d'organisation, les méthodes. Cela c'est concret, ce ne sont pas des promesses. Cela permet de juger sur des actes, au-delà des paroles.

Pour le moment, il faut remarquer, comme le dit bien Thierry Crouzet, qu'AL n'apporte rien de neuf de ce côté. AL ne fait que calquer le mode d'organisation et les méthodes des autres partis, et cela n'inspire aucune confiance dans une perspective de changement pour le reste.

Lancer une "alternative libérale", en reproduisant les pires techniques de l'UMP (structure pyramidale, photographies du leader répandues partout, comme dans un parti stalinien ou gaulliste etc, jusqu'à la nausée : on voit DEUX photos permanentes d'Edouard en haut de son blog, en l'espace de quelques centimètres carrées, c'est pas un peu trop??), on se demande où est l'alternative. On a du mal à croire à autre chose qu'à une écurie pour lancer la carrière de quelques personnes, point barre.

Pour le moment, AL c'est les Réformateurs de l'UMP, avec moins de moyens.

On cherche où est la nouveauté. Où est la méthode nouvelle qui cassera les blocages antilibéraux en France, qui rassemblera un peu plus que les quelques milliers de notables qui financent tout parti qui promet de diminuer l'impôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'y a pas de manuel de libéralisme

Non mais il y a une définition. Et elle est très claire.

Il n'y a que des principes : liberté individuelle, propriété privée,

Pensez-vous un seul instant que votre programme respecte la propriété privée? Avec votre impôt sur le revenu (même un Le Pen souhaite le supprimer), vos droits de succession et de donation (vous voulez nous interdire de donner plus de 25% de notre argent à nos enfants et vous voulez taxer les successions s'ils elles ne se font pas au sein de la famille), avec votre impôt sur les sociétés de 30 % avec un objectif de 25 % en 2009 (c'est bien vous nous volerez qu'un quart de nos bénéfices!), avec vos impôts sur les plus-values (sauf après 5 ans de garde, merci de cette bonté!)? Et je ne parle même pas de votre "Revenu de Liberté"…

Soyez raisonnable Sabine. Je comprends très bien votre position et votre programme est de très loin le meilleur (c'était pas difficile…), mais le définir comme étant "libéral" (et maintenant "100% libéral") c'est se moquer du monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Beaucoup d'agressivité déplacée dessus. Certains ne font que raler, precher des utopies et in fine demeurer passif avec bonne conscience.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vois que Timur nous juge à 50 % libéraux. Pourquoi pas 60 ou 62 % ? Il n'y a pas de manuel de libéralisme, pas de Coran libéral. Il n'y a que des principes : liberté individuelle, propriété privée, responsabilité individuelle, défense des droits de la personne en général…

Les deux premiers principes: c'est bien cela le "Coran" libéral. Et j'ai beau penser beaucoup de bien d'AL ce n'est certainement pas un parti Halal de ce point de vue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais bien que dans notre communauté libéral il ya autant d'avis sur la société que d'individus, mais de grâce, nous avons là des personnes qui se donnent certainement avec une grande dévotion à une cause en laquelle nous aspirons tous: la liberté.

Que nos points de vues divergent, que nous soyons pas d'accord avec un point ou un autre, soit, mais nous ne devons pas critiquer avec violence. Je ne fais pas parti d'AL et je n'en ferai certainement jamais partie pour des raisons personelles, mais j'admire le fait que certains de notre communauté essaient de mettre en avant le fait que le libéralisme n'est pas ce qui se passe aujourd'hui dans le monde.

La France a perdu 2 places en vingt ans au niveau des grandes puissances, notre système social coûte tellement cher qu'il devient infinançable, nos grandes entreprises sont détenues par des fonds privés qui attendent qu'une d'entre elles mettent son siège social ailleurs pour l'imiter.

Nous avons des incapables au pouvoir depuis 50 ans, les énarques sont des personnes qui n'apprennent pas l'économie, et la géopolitque on peut toujours rêver. Notre influence internationale s'étiole. Les français sont contre ce qui leur est dépeint comme l'horreur, la raison de tous leurs malheurs, on leur ment depuis 50 ans et ils en redemandent, ils élisent des politiques corrompus, même au gouvernement nous avons un repris de justice accusé de crime de blanchiment d'argent et il s'illustre de façon plus que liberticide, nous faisons des lois en avance pour protéger des politiques amis, nous sommes le pays qui possède le plus de textes fiscaux en vigueur, nous sommes le pays au monde qui est le plus refractaire à toute idée de changement.

Oui il faut changer, non cela ne se fera pas en 1 ou 2 ans, il m'est d'avis que lorsque les français comprendront il sera déjà trop tard. Nos scientifiques partent s'illustrer à l'étranger où on leur offre des ponts d'or, nos grandes entreprises font la majeur partie de leur bénéfices à l'etranger, nos politiques sont souvent nuls en anglais (Ségolène par exemple), nous avons des dettes abyssales qui ne cesseront certainement pas d'augmenter en 2010, etc…

Un crise immobilière pourrait surgir avec une telle montée on peut penser que la correction sera surement aussi violente, il suffit que la banque centrale fasse monter les taux de 0,25% pour qu'elle écarte du crédit une grande partie de notre population. Il suffit d'une crise pour que le pays réellement plonge non pas dans le rouge mais dans noir.

Alors oui cela va mal en France, les choses à faire sont nombreuses et il faudrait les faire vite, mais chacun de ces problèmes peut amener bon nombre de solutions libérales. Si AL veut baisser les impôts, diminuer le nombre de fonctionnaires, diminuer l'IS, bien sûr certains trouvent à redire, mais si déjà nous arrivons à faire prendre conscience aux français avec un programme pas complètement libéral, mais au moins d'inspiration, que l'on peut avoir une vie meilleure, alors il accepteront plus.

Personellement je pense que cette cause est perdue, le pays sombrera avant que toute idée libérale soit acceptée par la masse des français toujours plus prêts à entendre qu'ils pourront compter sur l'Etat pour régler leurs problèmes en leur donnant plus d'argent. Ils ne souhaitent pas être responsables, exploiter les autres en obtenant tout de l'Etat pour un investissement personnel plus que limité leur va bien. Ils ne comprennent rien à l'économie et ne font pas l'effort de la comprendre, ils ne se rendent compte de rien, 2000 milliards d'euros ils ne savent pas ce que cela représente. Ils sont prêts à manifester pour avoir toujours plus en faisant toujours moins, mais pas à obtenir plus en en faisant plus. Ils ne comprennent pas que pour avoir de la richesse il faut la créer, qu'il faut travailler. Ils ne comprennent pas la notion de risque, la notion de propriété, ils ne voient que des droits que des allocations. Il faudrait des années pour leur faire comprendre que notre système qui prend la propriété des autres par coercition pour redonner à beaucoup qui en abusent ne peut plus fonctionner. Les français veulent de l'argent, un meilleur pouvoir d'achat, mais ils veulent aussi travailler moins, partir à la retraite tôt.

Alors non je n'y crois pas, je ne crois pas que ce pays puisse comprendre ce qu'il est et ce qu'il peut faire, on baffoue les droits de l'homme pour faire voter des lois rétroactives, on baffoue notre propres lois tous les jours, il y a trop à faire en trop peu de temps.

Mais je trouve que descendre AL n'est pas la solution, ils essaient de faire passer un message, ils essaient, est-ce notre cas à tous?

Je leur tire mon chapeau pour être encore optimistes, pour avoir la foi non seulement dans leur idées mais aussi en leur pays. Je ne partage pas tous leurs points de vue, je ne les connais que peu, mais au moins il ne font pas comme moi ils ne sont pas parti et ont décidé de faire bouger les choses, je pense que cela est respectable et doit être respecté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lancer une "alternative libérale", en reproduisant les pires techniques de l'UMP (structure pyramidale, photographies du leader répandues partout, comme dans un parti stalinien ou gaulliste etc, jusqu'à la nausée : on voit DEUX photos permanentes d'Edouard en haut de son blog, en l'espace de quelques centimètres carrées, c'est pas un peu trop??)

Je ne vois pas trop où tu veux en venir et je répète ce que je t'avais dit sur un autre fil: non seulement, je trouve qu'on peut difficilement assimiler AL à Edouard Fillias mais, en plus, je vais même aller encore plus loin pour te dire que je ne le trouve pas assez médiatisé et que SabineAL a même tendance à lui voler la vedette.

Et je ne suis pas le seul à penser cela, loin s'en faut.

Apparemment, tu es parti, vraiment écoeuré, de l'UMP mais, en attendant, pour gagner les élections, il faut un leader très charismatique et je trouve que l'UMP a de la chance d'avoir un as de la communication comme Nicolas Sarkozy.

Note que ce n'est que mon opinion et qu'elle n'engage que moi mais aujourd'hui, l'essentiel est de gagner les élections et, malheureusement, qu'on le veuille ou non, ce sera un homme qui "écrasera" les autres de par son charisme qui les remportera.

Qu'est-ce que tu proposes concrètement?

Où est la méthode nouvelle qui cassera les blocages antilibéraux en France, qui rassemblera un peu plus que les quelques milliers de notables qui financent tout parti qui promet de diminuer l'impôt.

Je pense, pour ma part, qu'à vouloir aller trop vite, les libéraux finiront par se casser la gueule et à dévoyer les principes de leur philosophie.

Je ne crois pas à la méthode "magique" pour rassembler, à court terme, plus que les "quelques milliers de notables" dont tu parles (même si je trouve que, sur le coup, tu caricatures un peu mais bon, là n'est pas le sujet).

Qu'on le veuille ou non, nous gagnons, chaque jour, un peu plus de terrain. Quand je parle avec nos "ancêtres" :icon_up: , Serge Schweitzer, Jacques de Guénin…, ils me disent que la situation a déjà remarquablement évolué depuis 25 ans. Ils sont assez optimistes pour le futur. Le suis-je autant qu'eux? Je n'en sais rien.

Pensez-vous un seul instant que votre programme respecte la propriété privée? Avec votre impôt sur le revenu (même un Le Pen souhaite le supprimer), vos droits de succession et de donation (vous voulez nous interdire de donner plus de 25% de notre argent à nos enfants et vous voulez taxer les successions s'ils elles ne se font pas au sein de la famille), avec votre impôt sur les sociétés de 30 % avec un objectif de 25 % en 2009 (c'est bien vous nous volerez qu'un quart de nos bénéfices!), avec vos impôts sur les plus-values (sauf après 5 ans de garde, merci de cette bonté!)? Et je ne parle même pas de votre "Revenu de Liberté"…

Soyez raisonnable Sabine. Je comprends très bien votre position et votre programme est de très loin le meilleur (c'était pas difficile…), mais le définir comme étant "libéral" (et maintenant "100% libéral") c'est se moquer du monde.

Je te trouve un peu dur quand même. Tout n'est pas de mon goût mais ne dit pas "avec votre impôt sur le revenu", "avec vos droits de succession et de donation", "avec votre impôt sur les sociétés"… A t'écouter, on va croire que c'est AL qui les a introduits. :doigt:

Beaucoup d'agressivité déplacée dessus. Certains ne font que raler, precher des utopies et in fine demeurer passif avec bonne conscience.

Cela dit, AL doit accepter la critique et ne pas, à chaque fois, donner l'argument peu convaincant: "oui mais nous, on bouge pendant que vous, vous restez devant votre ordinateur à attendre le messie".

Bien que je comprenne, comme toi, que cette attitude puisse agacer…

Si AL veut baisser les impôts, diminuer le nombre de fonctionnaires, diminuer l'IS, bien sûr certains trouvent à redire, mais si déjà nous arrivons à faire prendre conscience aux français avec un programme pas complètement libéral, mais au moins d'inspiration, que l'on peut avoir une vie meilleure, alors il accepteront plus.

Tout à fait. Néanmoins, AL se réclame de la philosophie libérale et de ses penseurs; elle a donc une responsabilité morale de ne pas trop dévoyer cette dernière.

Sinon, pour le reste, le programme va dans le bon sens. Mais je ne suis pas suffisamment satisfait et je suis si méfiant à l'égard des partis politiques que je ne rejoindrai pas ce parti de sitôt en dépit de l'affection que j'ai pour Aurel et Edouard.

Mais je trouve que descendre AL n'est pas la solution, ils essaient de faire passer un message, ils essaient, est-ce notre cas à tous?

Je trouve aussi que les critiques à l'égard d'AL sont un peu exagérées même si, encore une fois, nous nous devons de les démolir s'ils font des conneries, voire même de les démolir encore plus que les autres car ils se réclament du libéralisme.

mais au moins il ne font pas comme moi ils ne sont pas parti et ont décidé de faire bouger les choses, je pense que cela est respectable et doit être respecté.

:warez:

http://www.liberaux.org/wiki/index.php?tit…Quitter_le_pays

On reconnaît bien le style dilbertin dans cet article.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais je trouve que descendre AL n'est pas la solution,

Le problème n'est pas de descendre AL, ou de ne pas descendre AL.

La seule question c'est qu'AL, par ses méthodes, son organisation et ses objectifs, entre en plein dans la tradition des partis libéraux français, dans la lignée de Madelin.

Le résultat sera celui de Madelin : de l'argent venu de notables ; du soutien, financier, intellectuel et logistique, venu des anglo-saxons, britanniques et américains. Tout cela étant très gargarisant pour les cadres du parti, car brassant argent et relations; leur donnant de l'importance.

Mais on ne bouge pas les lignes politiques de la société française, on n'avance pas vers le libéralisme.

C'est du Madelin avec un renouvellement de générations, et quelques formules pour faire semblant de ne pas faire du Madelin, mais personne n'est dupe.

Il y avait la possibilité pour AL de faire autre chose que du Madelin, de partir avec une défense du libéralisme sociétal, pour dépasser l'hostilité des français au libéralisme purement économique, et susciter un enthousiasme. Simplement, pour cela, il ne fallait pas se contenter d'ajouter quelques formules dans un programme. Il fallait organiser le parti autrement et utiliser des méthodes nouvelles. Car le libéralisme sociétal ne se résume pas à des formules verbales, il se pratique et se démontre en actes. Il fallait aussi éviter d'avancer avec pour symboles du parti des cadres issus de HEC, symbolique qui aussitôt enferme dans une vision économique et bourgeoise du libéralisme.

On a donc bien compris qu'AL ne créait rien de neuf, rien de plus que Madelin. On a aussi compris qu'AL était moins pire que les autres partis, et sans doute qu'on votera pour AL. Mais on a aussi compris que la libéralisation de la France ne viendra pas d'AL, qu'il faudra d'autres méthodes pour défendre une vision sociétale du libéralisme capable de casser les clivages historiques et la réduction au madelinisme.

De ce côté il faudra suivre ce que fait la blogosphère façon Crouzet, qui développe des stratégies de conquête des libertés ne passant pas par la redite des méthodes politiques à la Madelin, lesquelles n'ont fait qu'ancrer les Français dans le rejet du libéralisme réduit à une caricature.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le résultat sera celui de Madelin : de l'argent venu de notables ; du soutien, financier, intellectuel et logistique, venu des anglo-saxons, britanniques et américains.

Mouais, enfin, ça m'étonnerait que, pour l'instant, ils roulent sur l'or. :doigt:

C'est du Madelin avec un renouvellement de générations, et quelques formules pour faire semblant de ne pas faire du Madelin, mais personne n'est dupe.

Non, je ne suis pas d'accord avec toi. AL a saisi certaines leçons de l'échec de Madelin et:

-propose un candidat sympathique et beaucoup moins arrogant que Madelin

-ne limite pas sa vision du libéralisme au "libéralisme économique". J'aime bien la vision du libéralisme défendue par AL même s'il y a quelques excès (ex: le texte stupide de Cédric d'Ajaccio)

-a compris les daners d'une alliance avec les autres partis de droite.

Il y avait la possibilité pour AL de faire autre chose que du Madelin, de partir avec une défense du libéralisme sociétal, pour dépasser l'hostilité des français au libéralisme purement économique, et susciter un enthousiasme.

Ben, justement, je trouve qu'il y a du changement par rapport à DL à ce niveau. :icon_up:

Il fallait aussi éviter d'avancer avec pour symboles du parti des cadres issus de HEC, symbolique qui aussitôt enferme dans une vision économique et bourgeoise du libéralisme.

On en avait discuté ici:

http://www.liberaux.org/index.php?showtopic=26863

Sur ce point, je ne suis pas non plus d'accord avec toi. On ne va pas faire, non plus, de la discrimination anti-HEC, non?

Je trouve déjà appréciable qu'AL innove en proposant un candidat qui sorte d'HEC et non de la sinistre ENA.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Qu'on le veuille ou non, nous gagnons, chaque jour, un peu plus de terrain.

du terrain par rapport à quoi ?

Par rapport à Liberté Chérie? Ok.

Mais par rapport aux Réformateurs de l'UMP, tu veux rire ?

les Réformateurs de l'UMP ont 80 députés! Si AL obtient 5 députés dans les 10 ans ce sera déjà un exploit.

Il faut arrêter de se gargariser en voyant quelques passages télé et quelques consultants de la CIA prêter main forte et argent au parti.

ça ne fait pas une force politique.

On est très très loin des forces dont disposait Madelin, qui pourtant n'étaient rien dans le champs politique.

En 2002, Madelin a fait 4% au premier tour. AL n'est même pas connu par 4% des Français. Le terrain gagné, où est-il? Le programme est le même. Sabine à Ripostes a dit la même chose que Madelin, rien de plus. Il n'y a pas de valeur ajoutée.

Ce qu'il faut constater c'est qu'AL ne parvient pas à conquérir ceux qui rejetaient Madelin. Vous plaisez au même public, il n'y a pas de conquête supplémentaire, et c'est dû à la reproduction des mêmes méthodes.

C'est là qu'est le point fondamental qui demande réflexion et interrogation stratégique. C'est là que tout se joue.

Alors si de votre côté cela vous suffit, de voir que chaque jour des anciens madelinistes rejoignent AL, ce qui augmente votre caisse et vos ressources humaines, soit. Mais ne parlez pas de terrain politique gagné.

Comprenez aussi que d'autres se disent que vous allez mettre dix ans pour refaire le score de Madelin, et que pour le moment il n'y aucun déclic qui indique que vous puissiez toucher le public autrement que n'a fait Madelin.

Tu me parles du nécessaire charisme d'un leader. Et bien justement. Quand Clémentine Autain passe sur un plateau télé, dans les heures qui suivent un buzz se fait sur sa personnalité, son charisme, et ce buzz fait d'elle une star. Le moins qu'on puisse dire c'est que le candidat choisi par AL, bon manager, ne réunit pas les conditions de la starisation, et ne suscite pas de buzz personnel suite à ses passages télé.

Il y a une contradiction à vouloir faire une star d'un manager.

Soit vous choisissez un manager, et vous évitez de vouloir le transformer en star et de répandre ses photos partout parce que c'est grotesque et tout le monde s'en moque.

Soit vous jouez la starisation et alors il faut un candidat à potentiel de star, ce que n'est pas votre manager.

Pas plus qu'Hollande n'a un potentiel de star ni n'en aura jamais. Non plus que Novelli. Non plus que Mariton.

Il faut voir ce qui est.

Hollande a eu l'intelligence de comprendre cela. Il est Premier Secrétaire du PS, il ne se présente pas à la Présidentielle, il laisse sa femme le faire.

Cette confusion des rôles nuit aux qualités managériales de Fillias et le transforme en Tollinchi qui veut être président à la place du président. Ruquier s'en amuse comme Bern s'amusait de Tollinchi sur Canal +.

Il faut arrêter avec cette starisation à contre-emploi si vous souhaitez éviter qu'AL ne finisse en clownerie.

Et arrêtez de répéter pour justifier votre stratégie qu'AL gagne en importance, quand tout cela se situe à des niveaux très très inférieurs aux forces que réunissait Madelin, et ne dépasse pas son cadre idéologique, donc reste sans aucune conséquence politique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alexandre P esey de l'IFP a fait un très bon tableau au café liberté de mardi, du développement des réseaux d'influence aux USA.

En France les libéraux ont trop vite abandonné ce terrain.

Au lieu de réfléchir aux raisons de l'échec des Think Tanks français (qui essentiellement (en dehors des Think Tanks gouvernementaux ou institutionnels) se cassent la gueule pour des questions de jalousies, rivalités, découragement et éclatement des équipes, sur la base de mauvais business plan), puis tenter de construire quelque chose de solide de ce côté, le choix a été fait de construire un parti. Mais un parti a plus tendance à enfermer et décrédibiliser, qu'à donner une crédibilité pour défendre des idées.

Finalement la seule chose qui intéresse Ruquier, c'est de savoir si vous aurez vos signatures, si Untel a une chance d'être Président. La course au pouvoir a tendance à décrédibiliser le discours de fond, réduit à une langue de bois pour obtenir des voix. L'impact est plus faible que lorsqu'une personnalité, influente mais non politique, s'exprime. L'influence idéologique se construit en dehors des partis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alexandre P esey de l'IFP a fait un très bon tableau au café liberté de mardi, du développement des réseaux d'influence aux USA.

Je crois qu'en France les libéraux ont trop vite abandonné ce terrain.

Malheureusement les reseaux d'influence prosperent dans un cadre etatique qui favorise le nepotisme et la corruption.

Les reseaux d'influence en France sont donc les derniers défenseurs du libéralisme… parfois d'un libéralisme économique partiel mais jamais d'une diminution du pouvoir de l'État.

Share this post


Link to post
Share on other sites
du terrain par rapport à quoi ?

Par rapport à Liberté Chérie? Ok.

Mais par rapport aux Réformateurs de l'UMP, tu veux rire ?

les Réformateurs de l'UMP ont 80 députés! Si AL obtient 5 députés dans les 10 ans ce sera déjà un exploit.

Soit je n'ai pas été clair du tout, soit tu n'as pas compris de quoi je parlais: je disais juste que nos IDEES gagnaient du terrain. Comme je te le disais, nos "ancêtres" comme Serge Schweitzer et Jacques de Guénin (qui sont un peu mieux placés que toi et moi pour le savoir) m'ont répété à plusieurs reprises que leur époque et la nôtre étaient incomparables.

Jacques m'a raconté qu'un jour, Madelin était venu le voir et lui a dit: "grande nouvelle, nous sommes 200 libéraux en France". Donc, la situation actuelle est nettement insuffisante, je crois qu'on est tous d'accord à ce sujet, mais il ne faut pas oublier pour autant qu'on part de TRES TRES loin.

Il faut arrêter de se gargariser en voyant quelques passages télé et quelques consultants de la CIA prêter main forte et argent au parti.

ça ne fait pas une force politique.

Tu vois tout sous le sceptre de la politique. Tel n'est pas mon cas. Et je croyais que tu avais toi-même réalisé, suite à ton départ de l'UMP, que nous gagnerons par le biais de la société civile et non des partis politiques. Je le répète, un Jacques Garello ou un Pascal Salin (pour ne citer qu'eux) ont dix fois plus fait pour les idées libérales qu'un Madelin et que tous les guignols qui l'accompagnaient en 2002.

On est très très loin des forces dont disposait Madelin, qui pourtant n'étaient rien dans le champs politique.

J'ai quand même l'impression (peut-être infondée) qu'AL est composée d'authentiques libéraux tandis que DL, à part Madelin et deux ou trois autres, était composée de tocards de la pire espèce.

En 2002, Madelin a fait 4% au premier tour.

Même pas.

AL n'est même pas connu par 4% des Français.

Tu oublies un pont fondamental: AL n'a été créée que le 1e Mars 2006 et est, pour l'instant, composée de jeunes inconnus, alors que Madelin bénéficiait, malgré tout, d'une certaine renommée.

Et je te répète que la propagation des idées libérales ne se mesure pas au score des élections présidentielles. C'est un peu court comme raisonnement, je trouve car il ne faut pas oublier les libéraux "vendus" qui vont voter "utile" et tout miser sur le sinistre Sarkozy.

Le terrain gagné, où est-il? Le programme est le même.

La philosophie d'AL est radicalement différente de celle de DL, Madelin donnant l'impression d'un pur politocard voulant défendre les profits des grandes boîtes avec un raisonnement très utilitariste. Je trouve que les dirigeants d'AL ont compris, à ce niveau, son erreur et sont en train de ne pas la rééditer, en dépit des excès que j'ai mentionnés plus haut.

Vous plaisez au même public

Combien de fois vais-je répéter que je ne suis PAS à AL?

il n'y a pas de conquête supplémentaire, et c'est dû à la reproduction des mêmes méthodes.

Tu es quand même un peu arrogant de balayer d'un revers de main ce que je viens d'écrire concernant Schweitzer et de Guénin qui connaissent un peu mieux que toi et moi, l'évolution des idées libérales en France.

Mais ne parlez pas de terrain politique gagné.

One more time, l'évolution des idées libérales en France ne se mesure pas au nombre d'adhérents d'AL.

Il y a une contradiction à vouloir faire une star d'un manager.

Laisse-lui un peu de temps. Nous jugerons Edouard Fillias dans les mois à venir.

Ce n'est quand même pas de sa faute si les médias ne s'intéressent pas à lui!

Et arrêtez de répéter pour justifier votre stratégie qu'AL gagne en importance

One more time, AL n'est PAS le libéralisme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Malheureusement les reseaux d'influence prosperent dans un cadre etatique qui favorise le nepotisme et la corruption.

Les reseaux d'influence en France sont donc les derniers défenseurs du libéralisme… parfois d'un libéralisme économique partiel mais jamais d'une diminution du pouvoir de l'État.

L'argument est à considérer, mais il vaut aussi, et plus encore, pour un parti politique. Un parti politique, une fois élu, a-t-il intérêt à voter des lois qui le dépossèdent du pouvoir qu'il a obtenu ?

Un réseau d'influence peut fonctionner de façon privée, même si les tentations financières venues d'intérets étatistes sont grandes.

Un parti est, par définition, rattaché à un pouvoir étatique. AL sera financé par l'Etat si les 5% sont atteints, et la logique étatiste sera là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un parti est, par définition, rattaché à un pouvoir étatique. AL sera financé par l'Etat si les 5% sont atteints, et la logique étatiste sera là.

Et ? Un parti politique sensible aux idees liberales dans le contexte des partis politiques Francaise est un gain net.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un parti politique sensible aux idees liberales dans le contexte des partis politiques Francaise est un gain net

S'il est un + (en complément des autres actions), oui.

S'il absorbe toutes les énergies libérales pour un résultat médiocre, non.

Dans l'ordre des priorités, je vois :

1/ développement de réseaux dans la blogosphère. Des réseaux ouverts, pas des réseaux stériles enfermés sur eux-mêmes comme sont les blogosphères des partis politiques, AL compris. L'influence se joue sur les sites ouverts, pas sur les sites militants qui font de la propagande.

2/ développement de structures type Think Tanks, repensés sur le modèle US pour sortir de la médiocrité/stérilité des Think Tanks français. Le découragement est venu trop tôt suite à quelques échecs.

Un Think Tank influent produit des analyses directement utilisables par les médias, il ne se contente pas de faire de la propagande idéologique. En France c'est l'AFP qui est la principale source des médias. Aux USA les Think Tanks jouent un rôle bcp plus important pour fournir de la matière aux médias.

3/ un parti politique libéral. Mais qui ne vient qu'en 3 car son score a toute chance d'être très faible, et sa parole de peu d'influence (car suspecte de langue de bois en vue du pouvoir. La quête du pouvoir parasite la vérité du discours.)

Ces trois types d'actions peuvent être menés de front, simultanément, mais la concentration des forces doit se faire selon les priorités.

Tout le problème d'AL, et qui justifie les critiques faites, c'est qu'AL se présente comme la solution principale, alors que tout laisse à penser qu'AL ne sera qu'un auxiliaire pour diffuser des idées libérales, sûrement pas la force la plus efficace. Dès lors, si AL prétend absorber les principales forces libérales, c'est se tromper de priorités, et perdre à nouveau 10 ans pour recommencer le parcours politique de Madelin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut les libéraux.org,

AL marche fort : nous attaquons 2007 avec toutes les cartes en main. L'opinion attend notre message et notre développement rapide accompagne cet effort. A la différence de la grande manif de 2003, fondatrice pour beaucoup de notre engagement militant, nous sentons ici une lame plus solide, moins superficielle d'adhésion à nos idées de la part de ceux qui nous rejoignent, nombreux, dans tout le pays. Nous renouons avec un héritage laissé en friche. Il ne s'agit pas seulement de contester l'arbitraire du monopole et des syndicats réglementés (ce qui est déjà bien), mais de proposer une alternative 100 % libérale, fondé sur un projet de société, des valeurs positives à commencer par l'exercice le plus poussé possible de la responsabilité individuelle.

Pour accompagner ce mouvement, nous avons besoin d'aide. D'une aide qui propose, qui organise, qui invente ce mouvement naissant. De responsables pour penser nos positions, notre structure et la développer avec nous. Un candidat à la présidentielle et une grosse centaine de candidats libéraux aux législatives, c'est un grand pavé dans la mare de la pensée unique.

En 2007, le train libéral sifflera trois fois. Ne le ratons pas ! En face, ils n'hésiteront pas à caricaturer, humilier notre position politique : ne pas faire de politique, c'est les laisser faire, eux, ceux qui enterrent l'avenir de ce pays depuis des décennies, les conservateurs et les socialistes. Si vous n'avez pas envie de laisser le micro à Clémentine Autain, écrivez nous à recrutement@alternative-liberale.fr pour rejoindre l'action.

Librement,

Edouard

edouard-fillias.fr

Edouard,

Pourquoi ton propos pour vendre AL ne se construit qu'autour d'un argumentaire sur la thématique "LC, c'est de la merde" ?

C'est ça que l'on apprend à HEC ? Pour vendre son produit, il faut dire que les autres font de la merde ? Je pensais innocemment qu'il fallait dire tout le bien de son produit pour le vendre. Mais excuse moi, je n'ai pas fait les grandes écoles de vente, ça doit venir de là.

En plus, sur la moitié de l'annonce concerne quasiment que LC, donc j'en déduis qu'à AL, on considère LC comme son plus grand ennemi ? N'y-a-t-il pas plus urgent à critiquer comme force anti-libérale qu'une association libérale ?

Je n'ai jamais publiquement critiqué la démarche de AL en tant que parti politique, et si j'ai parfois exprimé mon désaccord, je n'ai fait que de parler de vos idées (notamment du revenu universel qui, selon moi, nous conduira vers plus d'Etat et plus d'assistanat). Mais je constate régulièrement que de ton côté, tu ne fais qu'attaquer LC en tant qu'association libérale. C'est incroyable le nombre de coups bas que tu fais aux gens de LC sans arrêt. J'en ai la liste, mais ne t'inquiète pas, je ne la sortirais pas de suite, j'attends encore un petit peu pour la communiquer.

Au plaisir et bonnes chances pour vos signatures,

Vincent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouh la il semblerait qu'avoir fait HEC ne soit pas bien vu ici, thank god j'ai pas fait HEC. J'en connais quelques uns et ils ne sont pas si méchants, bon un peu sur une autre planète parfois, mais en tout cas bien plus dans la réalité des choses qu'un énarque, il n'y a pas photo.

Je ne sais pas si tous les cadres d'AL ont fait HEC, si c'est le cas, alors il y a quand même un problème, il faut de la diversité à la tête d'un parti politique. De plus le label HEC ne garanti rien, il ne faut pas le mettre en avant, ce serait une erreur.

Nous avons tendance à mettre nos diplômes bien trop en avant en France, il existe des autodidactes bien plus doués que des diplômés. Attention à ce piège, avoir fait HEC c'est faire partie d'un réseau, ce n'est pas forcément fait pour rassurer….

Share this post


Link to post
Share on other sites
Edouard,

Pourquoi ton propos pour vendre AL ne se construit qu'autour d'un argumentaire sur la thématique "LC, c'est de la merde" ?

C'est ça que l'on apprend à HEC ? Pour vendre son produit, il faut dire que les autres font de la merde ? Je pensais innocemment qu'il fallait dire tout le bien de son produit pour le vendre. Mais excuse moi, je n'ai pas fait les grandes écoles de vente, ça doit venir de là.

En plus, sur la moitié de l'annonce concerne quasiment que LC, donc j'en déduis qu'à AL, on considère LC comme son plus grand ennemi ? N'y-a-t-il pas plus urgent à critiquer comme force anti-libérale qu'une association libérale ?

Je n'ai jamais publiquement critiqué la démarche de AL en tant que parti politique, et si j'ai parfois exprimé mon désaccord, je n'ai fait que de parler de vos idées (notamment du revenu universel qui, selon moi, nous conduira vers plus d'Etat et plus d'assistanat). Mais je constate régulièrement que de ton côté, tu ne fais qu'attaquer LC en tant qu'association libérale. C'est incroyable le nombre de coups bas que tu fais aux gens de LC sans arrêt. J'en ai la liste, mais ne t'inquiète pas, je ne la sortirais pas de suite, j'attends encore un petit peu pour la communiquer.

Au plaisir et bonnes chances pour vos signatures,

Vincent.

Edouard envisage ses rapports avec ses homologues idéologiques sur le principe de la confrontation, voire de la destruction de l'autre. Après s'être faché avec tous les libéraux, à commencer par le propriétaire de ce forum, il voit LC comme un ennemi médiatique à abbattre.

Non seulement c'est pitoyable comme nous le fait ressentir Vincent Poncet mais en plus c'est faux: AL a intérêt à ce que LC passe dans les médias. Et je vais vous en donner la preuve: plus AL passe dans les médias, plus LC a des visites sur son site internet. Finalement, c'est un peu comme les "fichiers": pour reprendre ce que nous disent nos partenaires spécialistes du marketing direct: plus les fichiers sont sollicités, plus ils répondent aux sollicitations. Pour ce qui est des médias, c'est pareil: plus AL passe, plus LC passe. Plus LC passe, plus AL passe. Donc vouloir tuer l'autre comme Edouard a souvent voulu le faire (moi aussi j'ai des tonnes d'exemples à citer si nécessaire) et comme il tente de le faire depuis un certain avec LC est contre-productif pour la cause. Reste à savoir ce qui importe à Edouard: la cause ou sa cause…

Share this post


Link to post
Share on other sites
1/ développement de réseaux dans la blogosphère. Des réseaux ouverts, pas des réseaux stériles enfermés sur eux-mêmes comme sont les blogosphères des partis politiques, AL compris. L'influence se joue sur les sites ouverts, pas sur les sites militants qui font de la propagande.

D'abord, la blogosphère politique est minuscule. Elle intéresse un tout petit noyau de jeunes cadres dynamiques et de jeunes entrepreneurs. C'est très bien, mais ça ne sert à rien pour toucher le grand public. Ensuite si on y va doucement, on nous rappelle que nous sommes confidentiels et qu'il nous faut trouver d'autres méthodes. Si nous accélérons, nous devenons agressifs pour toi et il faut changer de méthode. Ma question : quelle est ta méthode ? Non, en fait, il n'y en a opas. Il faut laisser faire et le réseau des connecteurs y viendra tout naturellement en quelques semaines ou quelques mois. Facile !

2/ développement de structures type Think Tanks, repensés sur le modèle US pour sortir de la médiocrité/stérilité des Think Tanks français. Le découragement est venu trop tôt suite à quelques échecs.

Dans le monde de la diffusion d'idées, les outsiders partent avec un gros handicap. L'AFP reçoit presque 250 millions d'euros par an de l'Etat. Elle reste LA source officielle. Quelques quotidiens parisiens bloquent l'info lorsqu'elle leur déplait. Les meilleurs Think Tanks aujourd'hui, ce sont les émissions de TV grand public. Une phrase chez Ruquier ou Fogiel a infiniment plus de poids que toutes les conférences du monde de l'Institut Montaigne, de l'IFRAP… Les journalistes sont beaucoup plus sensibles à un message politique, même au Point ou à l'Express, si on passe chez Ruquier que chez Philippe Manière. Cela m'étonne que tu ne comprennes pas les règles du système, après tout ce temps.

Aux US, les donateurs des think tank soutiennent aussi les partis financièrement, et ils ont souvent le bras long (médias, réseaux financiers, universitaires). Donc les candidats, qui ne vivent que des donateurs (et pas de l'argent public) sont beaucoup plus attentifs à eux. En France, les hommes politiques n'en ont rien à faire. Et en plus, ils se déclarent impuissants, donc irresponsables.

Je comprends mal ta hargne récente. Tu as longtemps été pragmatique et positif. Maintenant, tu es hargneux et cynique. Un choc personnel ? Une illumunation avec un gourou ? Tu es rentré dans une secte ?

Edouard envisage ses rapports avec ses homologues idéologiques sur le principe de la confrontation, voire de la destruction de l'autre. Après s'être faché avec tous les libéraux, à commencer par le propriétaire de ce forum, il voit LC comme un ennemi médiatique à abbattre.

Je ne vois absolument pas en quoi il juge LC ainsi. Nous parlons souvent de LC, nous avons de nombreux membres en commun. Franchement, il ne faut pas verser dans la paranoïa en cherchant à lire de travers entre les lignes : c'est absurde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'y a que des principes : liberté individuelle, propriété privée, responsabilité individuelle, défense des droits naturels de la personne en général…

Je me suis permis de compléter en gras le malheureux oubli :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...