Aller au contenu

Messages recommandés

C'est certain que tu n'a que peu de raison de craindre le réchauffement climatique : tes gosses (et accessoirement ceux des autres) certainement un peu plus…..

EDIT : C'est le "nous" qui me fait craindre le pire pour mes gosses (et ceux des autres), moi et pas le réchauffement climatique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
EDIT : C'est le "nous" qui me fait craindre le pire pour mes gosses (et ceux des autres), moi et pas le réchauffement climatique.

:icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors que les écocondriaques reconnaissent que le Protocole de Kyoto ne pourrait que retarder l'échéance - si leurs scénarios catastrophiques devaient jamais se révéler vrais - que de moins de 10 ans. Le coût de cette aberration économique, lui, coûterait trés cher, et tout de suite :

Meeting 2012 Kyoto target could cost every Canadian $3,500 per year for next several years

Reducing Canada’s greenhouse gas emissions to meet Kyoto Protocol targets by 2012 could cost each Canadian upwards of $3,500 a year for the next several years, according to research done by The Fraser Institute, an independent research organization with offices across Canada.

The alternative is to purchase foreign emission credits, a move that would transfer $30 billion from Canada to other countries.

“In order to meet the Kyoto targets, Canada will have to make drastic cuts in its emission levels. No matter how we go about it, meeting a target that begins less than a year away is going to incur significant costs,” said Nicholas Schneider, a policy analyst with The Fraser Institute and author of Welcome Back, Kyoto, published in the April issue of Fraser Forum, The Fraser Institute’s monthly magazine of critical thought.

“One of the questions governments need to consider is, are Canadians willing to pay those costs?”

Schneider notes that research in the U.S. found people are willing to spend $13 to $21 per month to reduce climate change.

“If you convert that to Canadian dollars in 2007, that works out to a range of $200 to $300 per year – far below the $3,500 per person per year that may be required.”

Schneider’s research looks at Canada’s current emission levels, the Kyoto targets, and compares the results achieved by other countries to the targets for Canada. What he finds is that the easy options available to other countries are not available to Canada.

“You can control emission by lowering a country’s population or its GDP. But it’s unlikely government would choose these policies since Canada has a policy of increasing population largely through immigration, and Canadians would be averse to falling real incomes,” Schneider said.

He predicts policies to reduce greenhouse gas emissions will likely focus on reducing emissions intensity, which can be reduced over time by switching from high-emitting energy sources like coal, to lower-emitting sources like nuclear and renewables, or by increasing the efficiency of existing energy sources. This trend is already occurring in Canada; between 1990 and 2006, GDP per capita and population both increased while emissions per unit of GDP decreased.

But based on current emissions estimates from both the United Nations and Natural Resources Canada, achieving the required reduction in greenhouse gas emissions under the Kyoto Protocol will require emissions intensity to fall roughly 70 per cent below current levels by 2012 in order to offset growth in population and income. This amounts to an average annual percentage reduction in emissions intensity of almost 15 per cent per year, sustained for five years.

Schneider points out that most of the countries that have come close to sustaining an annual reduction rate of 15 per cent consist of several Eastern European countries that experienced economic contraction. The only industrialized country that achieved that target was Luxembourg, mainly by shifting its electrical generation from coal-fired plants to natural gas.

“Canada’s electricity production is already more than 70 per cent from low-emissions hydroelectric, nuclear, and natural gas sources, with about 20 per cent from coal. This effectively eliminates any options we have for easy, large-scale emission reductions in a short period of time through fuel switching,” Schneider said.

Historically, the best any industrialized country has done at reducing emissions is one to five per cent per year. Schneider’s research shows that if Canada can match the highest rate of emissions intensity improvement seen within the majority of industrialized countries – five per cent per year -- then we would still be left to accept annual GDP reductions of roughly 10 per cent for the next five to six years in order to meet Kyoto.

Shutting down 10 percent of Canada’s $1.1 trillion economy would result in a cost of over $100 billion per year, or roughly $3,500, on average, for every Canadian in terms of forgone economic production or income.

“Any attempt to meet Kyoto through a crash-course plan over the next five years will result in unacceptably high costs, and little benefit in terms of developing a flexible, long-term policy,” Schneider said.

“Over the longer term, a more gradual approach to emissions reductions should allow for the development of new technologies and practices to reduce emissions in more cost-effective ways.”

http://www.fraserinstitute.ca/shared/readm…v=nr&id=801

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quand les Vikings ont découvert cette grande île, ils l'ont appelé "Le Pays Vert", Groenland. Les variations climatiques ne sont pas une nouveauté. Et puis le GIEC est un organisme créé pour nous les briser menu .., pardon, pour faire ce genre de déclaration. Au fait, qui a payé pour cette grand messe ?

C'est l'argument du tueur de mammouth.

Parles-en au Danemark; ils te diront que c'était de la publicité mensongère déjà à l'époque, pour recruter de nouveaux marins.

Mettez des glaçons dans un verre d'eau, remplissez-le à rabord et attendez que la glace fonde.

Le niveau d'eau baisse!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le niveau d'eau baisse!!!

Eh oui. L'été, l'eau du pastis finit par s'évaporer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eh oui. L'été, l'eau du pastis finit par s'évaporer.

L'hiver aussi.

Puisque tu es toujours si malin, essaies de l'expliquer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Avis à la population,

Voir ici le documentaire "Le réchauffement climatique : la grande fraude" (The Great Global Warming Swindle)

avec le sous-titrage en français !

Courrez vite le regarder, et matez la brochette impressionnante de scientifiques sceptiques (j'aime bien Paul Reiter, de l'Institut Pasteur avec son histoire de la Malaria ou Piers Corbyn qui sait mieux prévoir le climat en étudiant le soleil que la Met Office).

Pensez à faire des mirroirs du film si vous avez l'ADSL (la procédure est indiquée sur le blog) car ça risque d'être supprimé et faites passer le mot !!!!

Bien joué miniTAX, très beau sujet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Puisque tu es toujours si malin,

Merci. Tu fais preuve de lucidité, parfois.

essaies de l'expliquer

Ah non. Ce serait enfreindre l'axiome posé ci-dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bien joué miniTAX, très beau sujet.
….In the part of the "Swindle" film where I am describing the

fact that the ocean tends to expel carbon dioxide where it is warm,

and to absorb it where it is cold, my intent was to explain that

warming the ocean could be dangerous—because it is such a gigantic

reservoir of carbon. By its placement in the film,

it appears that I am saying that since carbon dioxide exists in the

ocean in such large quantities, human influence must not be

very important — diametrically opposite to the point I was making

which is that global warming is both real and threatening in many

different ways, some unexpected….

http://ocean.mit.edu/~cwunsch/papersonline/channel4response

Ce film montre aussi comment manipuler un reportage en placant les interviews au bon endroit …

d'autres liens sur ce reportage :

http://www.lse.co.uk/ShowStory.asp?story=CZ434669U&news_headline=global_warming_is_lies_claims_documentary

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L'hiver aussi.

Puisque tu es toujours si malin, essaies de l'expliquer

  1. C'est pas bien de parler comme ça à un membre aussi drôle et imaginatif ;
  2. La glace emprisonne des bulles d'air qui s'échappent lorsqu'elle fond, et il y a aussi de l'évaporation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est pas bien de parler comme ça à un membre aussi drôle et imaginatif

Merci :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci :icon_up:

De rien, il cherche juste un logement en Bretagne pour cet été. NPG nous l'a bien expliqué : l'Hôôômmmeeeuuuhhh ne cherche que son propre intérêt.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ca me fait penser à un militant des verts, qui, dépité, déclarait "à croire que les Français ne sont pas inquiétés par le fait d'avoir 21 degré en avril" lol..

J'en connais pas bcp qui se plaignent d'avoir beau temps au printemps..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci :doigt:

De rien, je te fais parvenir la facture dans les plus brefs délais. Ben oui, selon un grand philosophe comptant pour rien, l'Homme ne cherche que son propre intérêt. :icon_up:

Edit : Merci Dardanus. Tu auras ta rétrocommission. :warez:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
De rien, je te fais parvenir la facture dans les plus brefs délais. Ben oui, selon un grand philosople comptant pour rien, l'Homme cherche que son propre intérêt. :icon_up:

filou souple ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
De rien, je te fais parvenir la facture dans les plus brefs délais.

Si tu veux. Je paye en nature et mon unité de compte est le coup de pied aux fesses.

:icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si tu veux. Je paye en nature et mon unité de compte est le coup de pied aux fesses.

:doigt:

:icon_up:

(Heu, un coup de pied aux fesses, c'est convertible en rouble roublard, en dollar taulard ou en roupie roupille ? A moins qu'on puisse les rand rendre ?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour relever le niveau de ce débat, voici une information relevée sur le site du figaro

Elizabeth II: compenser les émissions de CO2

La reine Elizabeth II va compenser les émissions de gaz à effet de serre du voyage qu'elle doit effectuer aux Etats-Unis au début du mois de mai, a annoncé mardi une porte-parole du palais de Buckingham. Compenser les émissions de gaz à effet de serre -notamment le dioxyde de carbone, principal responsable du réchauffement climatique- consiste à financer des projets écologiques en contrepartie des émissions produites, pour être "neutre en carbone".

La reine va donc compenser ses émissions de gaz, c'est dire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nothing is more obstinate than a fashionable consensus.

Margaret Thatcher

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas la fonte qui fait monter le niveau, mais la dilatation due à l'augmentation de la température.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ce n'est pas la fonte qui fait monter le niveau, mais la dilatation due à l'augmentation de la température.
  • Ce réchauffement ne touche qu'une couche d'eau de quelques centaines de mètres ;
  • Une eau plus chaude, c'est donc davantage d'évaporation dans une atmosphère plus chaude, donc capable de stocker davantage de vapeur d'eau.

Un partout, la balle au centre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arn0
  • Ce réchauffement ne touche qu'une couche d'eau de quelques centaines de mètres ;
  • Une eau plus chaude, c'est donc davantage d'évaporation dans une atmosphère plus chaude, donc capable de stocker davantage de vapeur d'eau.

Un partout, la balle au centre.

Il faut quantifier chaque phénomène pour pouvoir dire qu'ils se compensent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il faut quantifier chaque phénomène pour pouvoir dire qu'ils se compensent.

En effet. Mais ça permet au moins de dire que la résultante n'est plus que du deuxième, voire du troisième ordre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En effet. Mais ça permet au moins de dire que la résultante n'est plus que du deuxième, voire du troisième ordre.

Absolument inexact.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Absolument inexact.

Réponse absolument trop courte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Réponse absolument trop courte.
Imaginons un commerce qui augmente ses prix de 30%, et qui, pour faire avaler la pilule à ses fidèles clients, leur fait une réduction "bons clients" de 1% : les effets cumulés d'une hausse et d'une baisse des prix ne se compensent pas, même au premier ordre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Imaginons un commerce qui augmente ses prix de 30%, et qui, pour faire avaler la pilule à ses fidèles clients, leur fait une réduction "bons clients" de 1% : les effets cumulés d'une hausse et d'une baisse des prix ne se compensent pas, même au premier ordre.

Ce à quoi il faut ajouter la désertion de ses clients, qui "compensera" elle aussi cette hausse de prix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au sujet du réchauffement climatique, un article qui afirme que c'est le réchauffement de la Terre qui cause l'augmentation de la concentration de CO2 et pas l'inverse:

http://counterpunch.org/cockburn04282007.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×