Aller au contenu

Messages recommandés

Source

Un nouveau rapport publié par le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) sétablit avec un degré de certitude jamais atteint auparavant que les activités humaines sont responsables du réchauffement climatique, et en montre les dangers. Les ultralibéraux vont-ils continuer à nier la réalité au nom de leur idéologie ?

Voici la source du GIEC —--> ats1.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Des panneaux photovoltaïques seraient à l'origine d'un incendie, hier, près de Limoges. Ce type de sinistre, à la fois nouveau et très rare, soulève de nombreuses questions.

Pas de blessé

Quinze pompiers de Beaubreuil, appelés à 16 heures, sont intervenus pour maîtriser le sinistre. Ils ont arrosé abondamment la toiture mais n'ont rien pu faire devant une propagation extrêmement rapide des flammes. Aucune personne n'a été blessée : les habitants de la maison - un couple et ses deux enfants - étaient absents au moment du départ de feu.

« C'est le premier feu dans le département sur des panneaux photovoltaïques », reconnaissait le capitaine Sabourdy, des pompiers de Limoges évoquant le futur de cette production d'électricité chez des particuliers. Car les questions de sécurité incendie n'ont été, jusqu'à présent, que peu que peu évoquées ou approfondies à leur propos.

Les risques de ces installations

Dans le contexte d'un engouement sans précédent pour les énergies renouvelables, on aurait peut-être oublié de se pencher sérieusement sur les risques potentiels de telles installations.

« Les risques associés aux panneaux n'ont pas vraiment été prévus ni anticipés, reconnaissait le capitaine Sabourdy. Statistiquement, ce type d'événement arrivera également à la campagne où on interviendra non pas sur des panneaux de 3 mètres carrés mais sur des installations de 4.000 mètres carrés. Quand nous savons que 90 % des incendies sont d'origine électrique en France, on peut se douter que si l'on rajoute des installations dans les habitations, les risques augmentent. Le problème, c'est que si un court-circuit intervient au niveau du régulateur par exemple, ça ne disjoncte pas. Le panneau solaire continue de produire en continu ». De tels incendies seraient, selon le capitaine, « déjà arrivés en France » mais n'ont pas fait l'objet d'études spécifiques. « Nous n'avons pas assez de retours pour l'instant. »

Autre souci évoqué : il est lié à l'intervention des pompiers eux-mêmes. Car le panneau de la maison sinistrée du Palais-sur-Vienne, même à terre, continuait toujours de produire de l'électricité. « C'est du 110 volts en continu. Si on marche dessus, on peut être électrisé ! »

Simpsons_nelson_haha.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.7sur7.be/…limatique.dhtml

Ben Laden croyait au changement climatique !

media_xl_4170260.jpg?20110506120429

© ap Vous ne le saviez peut-être pas mais Oussama ben Laden était un partisan de la thèse du réchauffement climatique. Un soutien inattendu que beaucoup préfèreraient ignorer de peur que celui-ci donne une mauvaise image aux défenseurs de la planète.

Oui, le chef d'Al-Qaida se disait défenseur de la cause environnementale et blâmait d'ailleurs l'Amérique et les autres économies industrialisées pour leur absence d'action en la matière.

Pour lui, les grandes puissances économiques étaient responsables du changement climatique, mais malgré ce fait incontestable, celles-ci refusaient de limiter leurs émissions de gaz à effet de serre par pur souci économique.

"Parler de changement climatique n'est pas un luxe intellectuel, c'est une réalité," affirme-t-il d'ailleurs sur un enregistrement diffusé par la chaîne Al-Jazira. "Tous les pays industrialisés portent la responsabilité de la crise du réchauffement climatique".

En 2002, il avait notamment lancé un appel pour l'environnement dans une note envoyée aux États-Unis: "Vous avez détruit la nature avec vos déchets industriels et vos gaz, plus que toute autre nation dans l'Histoire. Malgré cela, vous refusez de façon cupide de signer l'accord de Kyoto afin que vos entreprises et vos industries fassent du bénéfice". (ca) 06/05/11 11h56

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il parait qu'il croyait aussi à la thèse de l'origine anthropique des attentats du 11 septembre, mais c'est une rumeur à prendre avec des pincettes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@ Poe : :lol:

@ librekom : Disons que Ben Laden n'en ratait pas une pour incendier les esprits des chauds et arides pays arabes et faire pression sur les pétrodollars trop complaisants envers l'occident rémunérateur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une constante dans l'histoire, tous les totalitarismes ont adhéré à des thèses écologiques liberticides. Savoir prendre soin de l'environnement intelligemment en revanche…. on l'a bien vu du temps du communisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'actuel cycle solaire n°24, à peine commencé semble montrer des signes de proche inversion, ce qui préfigurerait un précoce maximum en 2013.

http://sc25.com/index.php?id=305

Une nouvelle reconstruction de l'irradiance solaire montre que l'amplitude des variations au cours des derniers siècles serait 6 fois plus forte que les évaluations utilisées par le GIEC.

http://sc25.com/?id=306

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben Laden croyait au changement climatique !

Pour un mec qui vit dans une villa de luxe, avec tout le confort moderne, 4x4 climatisée et 3 femmes (!), Ben Laden, il doit y croire au changement climatique presqu'autant qu'Al Gore ou Hicolat Nullos alors.

On aurait pu penser qu'il se terrerait dans une cave éclairée à la bougie et isolée à la laine de mouton, au fin fond de l'Hindu Kush, mais oui, mais non, encore un éco-tartuffe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.7sur7.be/…limatique.dhtml

Ben Laden croyait au changement climatique !

media_xl_4170260.jpg?20110506120429

© ap Vous ne le saviez peut-être pas mais Oussama ben Laden était un partisan de la thèse du réchauffement climatique. Un soutien inattendu que beaucoup préfèreraient ignorer de peur que celui-ci donne une mauvaise image aux défenseurs de la planète.

Oui, le chef d'Al-Qaida se disait défenseur de la cause environnementale et blâmait d'ailleurs l'Amérique et les autres économies industrialisées pour leur absence d'action en la matière.

Pour lui, les grandes puissances économiques étaient responsables du changement climatique, mais malgré ce fait incontestable, celles-ci refusaient de limiter leurs émissions de gaz à effet de serre par pur souci économique.

"Parler de changement climatique n'est pas un luxe intellectuel, c'est une réalité," affirme-t-il d'ailleurs sur un enregistrement diffusé par la chaîne Al-Jazira. "Tous les pays industrialisés portent la responsabilité de la crise du réchauffement climatique".

En 2002, il avait notamment lancé un appel pour l'environnement dans une note envoyée aux États-Unis: "Vous avez détruit la nature avec vos déchets industriels et vos gaz, plus que toute autre nation dans l'Histoire. Malgré cela, vous refusez de façon cupide de signer l'accord de Kyoto afin que vos entreprises et vos industries fassent du bénéfice". (ca) 06/05/11 11h56

Dixit le grand milliardaire Ben laden, qui au-dessus de Manhattan le 11 septembre fut très éco-conscients,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://wattsupwiththat.com/2011/05/14/update-on-the-cern-cloud-experiment/

L'expérience CLOUD du CERN est un des projets de recherche stars dans la compréhension de l'influence du soleil sur le climat de notre planète. Elle reproduit de façon artificielle et contrôlée les étapes clés de la création de nuages dans l'atmosphère, en fonction de rayonnements cosmiques simulés. Il semblerait que ce projet soit couronné de succès ; des publications sont en préparation à ce sujet.

Cette expérience était devenue incontournable, de nombreuses mesures empiriques ayant été rassemblées prouvant à de multiples échelles et en de nombreux lieux de la planètes, de spectaculaires corrélations entre les signes d'influence solaire et les signes de pluviométrie.

Jusqu'à présent le GIEC et ses thuriféraires refusaient de tenir compte des corrélations avec les fluctuations solaires, au prétexte de preuves causales incomplètes, alors que dans le même temps pour attribuer les hausses de températures au CO2 et autres GES ils utilisaient des corrélations bien plus élevées que les preuves causales ne le permettaient.

http://wattsupwiththat.com/2011/05/14/life-is-like-a-black-box-of-chocolates/#more-39907

Gag : le trrrès commmmplexx modèle CCSM v3, l'une des usinissimes stars à gaz du GIEC qui ne parvient pas à prédire la vraie température ni même à modéliser sa chute entre 1945 et 1970, est avec une corrélation de 99,5% assimilable à … une triviale auto-régression linéaire à 2 ou 3 paramètres appliquée au différentiel de température entre deux années successives. Les 0,5% restant ne sont guère plus qu'un murumure floutant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est vieux mais c'est flippant :

Gengis Khan, l'envahisseur le plus écolo de l'Histoire

Chine Informations, 28.01.2011

L'invasion mongole aurait permis de supprimer près de 700 millions de tonnes de carbone de l'atmosphère, selon une récente étude.

L'invasion mongole dirigée par Gengis Khan aux 13ème et 14ème siècles a été si vaste qu'elle peut avoir été l'exemple unique dans l'histoire d'une civilisation responsable du changement climatique par l'homme, selon de nouvelles recherches du Département de l'Écologie Globale de la Carnegie Institution.

Contrairement aux changements climatiques que l'on peut observer aujourd'hui, l'invasion mongole a refroidi la planète de manière efficace en épurant environ 700 millions de tonnes de carbone de l'atmosphère. L'explication est toute aussi surprenante que ces chiffres…

Avec l'empire mongol, environ 22% de la superficie mondiale des terres avaient été conquis et environ 40 millions de personnes avaient été massacrées. Ce dépeuplement massif implique que de nombreuses terres sont revenues à la nature.

En d'autres termes, l'un des effets de l'invasion de Gengis Khan a été un reboisement généralisé provoquant une absorption plus importante de carbone par l'atmosphère.

"C'est une idée fausse et très répandue que l'impact humain sur le climat a commencé par la combustion à grande échelle du charbon et du pétrole. En fait, les humains ont commencé à influencer depuis des milliers d'années l'environnement en modifiant la couverture végétale des paysages de la Terre par le défrichage des forêts pour l'agriculture", explique Julia Pongratz, qui a dirigé le projet de recherche de la Carnegie Institution.

L'étude de Pongratz a permis de mesurer l'impact carbone d'un certain nombre d'événements historiques dont l'invasion mongole, la Peste Noire en Europe, la chute de la dynastie Ming en Chine et la conquête des Amériques.

Ce que tous ces événements ont en commun, c'est le retour généralisé des forêts après une période de dépeuplement massif. Mais la longévité de l'invasion mongole a permis de se démarquer comme l'évènement ayant eu l'impact positif le plus important sur le climat de toute l'histoire de l'humanité.

"Nous avons constaté que pendant les événements courts comme la Peste Noire et l'effondrement de la dynastie Ming, la re-croissance des forêts n'a pas suffi à surmonter les émissions provenant de la décomposition des matières dans le sol, mais pendant les plus durables, comme l'invasion mongole, il s'est passé suffisamment de temps pour que les forêts puissent repousser et absorber des quantités importantes de carbone", ajoute Julia Pongratz.

Les 700 millions de tonnes de carbone absorbés à la suite des invasions mongoles équivalent à peu près à ce que la consommation mondiale de carburant rejette dans l’air chaque année de nos jours.

http://www.chine-informations.com/actualite/gengis-khan-envahisseur-le-plus-ecolo-de-histoire_26739.html

Également:

L’effet positif sur le climat de la conquête de Gengis Khan

Gooplanet.info, 27.01.2011

Les invasions mongoles, conduites notamment par Gengis Khan, ont permis à la végétation et aux forêts de stocker 700 millions de tonnes de carbone, soit l’équivalent de ce que la consommation mondiale de carburant rejette dans l’air chaque année. En effet, ces invasions se sont traduites par une diminution de la population (on estime leur bilan à 40 millions de morts) qui a conduit à l’abandon de terres agricoles qui ont pu être regagnées par les forêts et la végétation qui a alors absorbé tout ce carbone.

C’est ce qui ressort d’une étude rendue publique le 20 janvier par l’institut Carnegie qui a évalué l’impact sur le cycle du carbone de plusieurs grands événements historiques. À partir d’une modélisation de l’usage des surfaces terrestres et du cycle du carbone, les chercheurs ont évalué l’effet sur le cycle du carbone des invasions mongoles, de la Peste noire en Europe au XIV siècle, de la conquête des Amériques et de la chute de la dynastie Ming en Chine entre 1600 et 1650.

Tous ces événements se sont traduits par une modification de l’usage des sols, dans la plupart des cas, la baisse de la population qu’ils ont entraînée a permis aux forêts de regagner du terrain. Toutefois, à l’exception des invasions mongoles, ce gain forestier a eu peu d’impact en raison de la poursuite de la déforestation dans d’autres régions du monde.

Julia Pongratz qui a dirigé cette étude pour le département d’écologie du Carnegie Institue revient sur sa portée : « en fait, l’homme a commencé à influencer son environnement il y a des milliers d’années en modifiant le couvert végétal de la terre et les paysages en défrichant les forêts pour l’agriculture. De nos jours, un quart des terres servent à l’agriculture. Dans le passé, nous avons eu de façon involontaire un impact substantiel sur le cycle du carbone. Désormais, à partir des connaissances dont nous disposons, nous pouvons choisir d’utiliser aux mieux nos terres pour diminuer notre impact sur le climat et le cycle du carbone. »

http://www.goodplanet.info/layout/set/print/Contenu/Depeche/L-effet-positif-sur-le-climat-de-la-conquete-de-Gengis-Khan/%28theme%29/269

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est vieux mais c'est flippant :

J'espère de tout mon coeur que le Ministère de la Réalité Durable et Citoyenne fera tout le nécessaire pour que la malverité des informations sur l'optimum médiéval soit à son tour révisée. Il est totalement nonsérieux de laisser croire que celui-ci eut pu avoir lieu autrement qu'ingrâce aux énormes rejets de carbone dus aux incendies rythmant les maloctrois des Vikings.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'abord parler de la simple présence humaine sans carbone ni rien pour expliquer le réchauffement climatique c'est monstrueux, bientôt l'eugénisme des anti-écolos? Et ensuite parler de 40 millions de morts à cause des invasions mongols c'est hautement contestable, source?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'abord parler de la simple présence humaine sans carbone ni rien pour expliquer le réchauffement climatique c'est monstrueux, bientôt l'eugénisme des anti-écolos? Et ensuite parler de 40 millions de morts à cause des invasions mongols c'est hautement contestable, source?

La monstruosité de féliciter Genghis Kahn dans ce cadre est déjà totale… Je n'ai pas cherché à aller plus loin.

Mais sinon ce 40M m'a quand même interpellé, il semble que la source soit dans les archives des recensements de l'administration chinoise de l'époque, jugée fiable. Je n'ai pas d'élément factuel à apporter et je suis preneur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le trouducuisme atteint des sommets : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5j14_34isYZGoykNbSUHijpFxXNCQ?docId=CNG.080462914cb3a5cee89433b7a3ad2077.91

La lutte contre les "climato-sceptiques" se dote d'un nouvel outil: un site web grand public, réalisé par l'établissement public Universcience, qui répertorie toutes les données sur le changement climatique et les actualisera pour suivre ce phénomène "en temps réel".

"Il y a un climato-scepticisme légitime et un climato-scepticisme délirant", explique le journaliste scientifique, Yves Sciama, un des principaux concepteurs de Climobs.fr

L'idée est qu'il y ait un "débat qui ne soit pas parasité par des données dont on ne sait pas d'où elles sortent, qu'il ait lieu sur une vraie base scientifique", a-t-il ajouté lors d'une présentation du site.

(badurl) http://www.universcience.fr/climobs/ (badurl)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a un climato-scepticisme légitime et un climato-scepticisme délirant

On ne peux pas dire que ça soit faux, ensuite l'idée d'avoir une officine centralisée qui donne 'la bonne donnée' est assez risqué au vu du passif de manipulation des données des réchauffistes, mais bon…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Refus d'un Kyoto bis par le Japon, la Russie et les USA!

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/05/27/97001-20110527FILWWW00456-usarussiejapon-refus-d-un-kyoto-bis.php

Oh bah crotte alors, les fluffys font la gueule! icon_mrgreen.gif

Bonus :

http://www.youtube.com/watch?v=rmZzQtuu8uc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même pour faire chuter le niveau de CO2, les réchauffistes sont des incapables. Mais tout ça est trop moche, nous allons tous mouriiiir…

Le constat est alarmant. Selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), les émissions de CO2 ont atteint un niveau record en 2010. L'an passé, pas moins de 30.6 gigatonnes de CO2 ont été rejetées dans l'atmosphère, soit «un bond de 5% par rapport à la précédente année record de 2008», explique l'AIE sur son site Internet. Cela constitue un «sérieux revers» dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Pis, si les émissions de gaz ne sont pas drastiquement réduites, l'objectif de ne pas augmenter de plus de 2°C la température globale d'ici 2100 sera «une belle utopie», selon l'agence. «Les perspectives sont lugubres si l'on regarde les chiffres», affirme l'économiste en chef de l'AIE, Fatih Birol, au Guardian. «Rester sous le seuil d'une augmentation de 2°C va devenir un défi extrêmement difficile à tenir», souligne-t-il. «Selon les projections du GIEC [Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat], il y a 50% de risques que l'augmentation de la température dépasse les 4°C vers 2100.»

Une augmentation de la température globale de la planète de plus de deux degrés induirait un «changement de climat dangereux». Avec une hausse de 4°C, le scénario serait catastrophique selon l'AIE. Non seulement la chaleur deviendrait insupportable dans certaines parties du globe, mais les changements climatiques «meneraient à un large mouvement de migrations et à des conflits, perturbant la vie de centaines de millions de personnes à travers la planète.»

Paradoxe écolo, contradiction tout ça, c'est drôle de voir les fachos écolos se disputer:

D'autres données rendent l'AIE peu optimiste pour l'avenir. L'agence s'inquiète notamment des appels à réduire ou arrêter la production d'énergie nucléaire dans certains pays, dont l'Allemagne, à la suite de la catastrophe de Fukushima. «On peut ne pas aimer le nucléaire, mais on n'a pas trouvé mieux pour générer de l'électricité sans rejet de dioxyde de carbone»,

..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans vouloir passer pour l'écolo-bobo-extrêmiste-communiste-malthusien-pro-giec-fasciste,

admettant qu'il y a mille fois pires problèmes que le réchauffement,

j'aimerais apporter cette petite contribution pour « équilibrer » ce débat (un chouïa en sens unique) :

Neuf chercheurs climatosceptiques sur 10 liés à ExxonMobil

http://www.slate.fr/lien/37119/etude-climatosceptique-exxonmobil-climat

http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2011/05/21/la-selection-du-globule-46/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans vouloir passer pour l'écolo-bobo-extrêmiste-communiste-malthusien-pro-giec-fasciste,

admettant qu'il y a mille fois pires problèmes que le réchauffement,

j'aimerais apporter cette petite contribution pour « équilibrer » ce débat (un chouïa en sens unique) :

Neuf chercheurs climatosceptiques sur 10 liés à ExxonMobil

http://www.slate.fr/lien/37119/etude-climatosceptique-exxonmobil-climat

http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2011/05/21/la-selection-du-globule-46/

Je pouffe.

Sur le fil épinglé, 2' de recherches : une pétition signée par des scientifiques (des vrais), pas d'accord avec le RCA

http://www.oism.org/pproject/s33p357.htm

There is no convincing scientific evidence that human release of carbon dioxide, methane, or other greenhouse gasses is causing or will, in the foreseeable future, cause catastrophic heating of the Earth's atmosphere and disruption of the Earth's climate. Moreover, there is substantial scientific evidence that increases in atmospheric carbon dioxide produce many beneficial effects upon the natural plant and animal environments of the Earth.

This petition has been signed by over 31,000 American scientists.

Il y aurait donc 27900 scientifiques qui seraient liés à ExxonMobil, soit un tiers de sa masse salariale (83600 personnes).

Je n'ai pas lu les articles, mais c'est immédiatement classable en Mega Bullshit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pouffe.

Sur le fil épinglé, 2' de recherches : une pétition signée par des scientifiques (des vrais), pas d'accord avec le RCA

http://www.oism.org/pproject/s33p357.htm

Il y aurait donc 27900 scientifiques qui seraient liés à ExxonMobil, soit un tiers de sa masse salariale (83600 personnes).

Je n'ai pas lu les articles, mais c'est immédiatement classable en Mega Bullshit.

Le premier lien est sur-exagéré en effet, mais concernant le deuxième, qui est différent ?

http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2011/05/21/la-selection-du-globule-46/

Le blog The Carbon Brief a réalisé une analyse de ces articles, pour s’apercevoir que 20 % d’entre eux étaient l’œuvre de seulement 10 personnes et que, sur ces 10 auteurs les plus prolifiques, 9 étaient liées… au pétrolier ExxonMobil. Autre enseignement, les climatosceptiques embrigadent contre leur gré un certains nombre de chercheurs dont le travail va en réalité dans le sens du réchauffement climatique. Mécontents, ceux-ci leur demandent ensuite d’être retirés de leurs références… en vain la plupart du temps. Enfin, 15% des articles sont publiés dans Energy and Environment, un journal dont les articles ne sont pas tous revus par des pairs, contrairement à la règle des revues scientifiques.

Sa source : http://www.carbonbrief.org/blog/2011/04/900-papers-supporting-climate-scepticism-exxon-links

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pouffe.

Sur le fil épinglé, 2' de recherches : une pétition signée par des scientifiques (des vrais), pas d'accord avec le RCA

http://www.oism.org/pproject/s33p357.htm

Il y aurait donc 27900 scientifiques qui seraient liés à ExxonMobil, soit un tiers de sa masse salariale (83600 personnes).

Je n'ai pas lu les articles, mais c'est immédiatement classable en Mega Bullshit.

Bof, l'article de charlyisidore comptabilise les publications sur le climat.

Les 31000 dont tu parles ne sont pas des climatologues pour la plupart.

Moi ça me paraît tout à fait plausible au contraire que les groupes ayant intérêt au scepticisme finance les plus importants chercheurs climatosceptiques. Et je vois mal au nom de quoi ceux-ci devraient cracher sur cet argent. Et quand bien même ceux-ci orienteraient leurs études pour plaire à leurs contributeurs, ce n'est pas vraiment un problème.

C'est l'image neutre et impartiale des chercheurs qui est une illusion complète. La neutralité résulte de la confrontation de points de vus différents, et non de la neutralité de chaque chercheur pris indépendamment. (Bien sûr ça marche dans les deux sens : ce n'est pas parce que les pastèques ont des intérêts idéologiques et économiques dans le RCA que celui-ci est faux.)

Je ne suis pas sûr que cette discussion ait sa place dans ce fil, par contre. Elle serait mieux dans le gros.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai déplacé certains messages dans le fil idoine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bof, l'article de charlyisidore comptabilise les publications sur le climat.

C'est tout le pb : on part d'une comptabilisation de publications, et on arrive, pouf, à "Neuf chercheurs climatosceptiques sur 10 liés à ExxonMobil", là où on devrait lire "Neuf publications climatosceptiques sur 10 étudiées seraient liées à Exxon" et encore.

Bref : Bullshit.

Moi ça me paraît tout à fait plausible au contraire que les groupes ayant intérêt au scepticisme finance les plus importants chercheurs climatosceptiques.

Et dans le même temps, ils financent aussi la recherche sur les éoliennes, les énergies alternatives ?

Moui.

Tout ceci est cohérent.

Je ne suis pas sûr que cette discussion ait sa place dans ce fil, par contre. Elle serait mieux dans le gros.

Ouida.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et dans le même temps, ils financent aussi la recherche sur les éoliennes, les énergies alternatives ?

Moui.

Tout ceci est cohérent.

Ils peuvent très bien préparer l'avenir tout en étant conscient que là, tout de suite, se ramasser des éco-taxes sur le pétrole n'est pas forcément plaisant pour le business.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ils peuvent très bien préparer l'avenir tout en étant conscient que là, tout de suite, se ramasser des éco-taxes sur le pétrole n'est pas forcément plaisant pour le business.

Ou alors la thèse initiale n'est pas exacte. Au rasoir d'Occam, l'explication la plus simple …

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ou alors la thèse initiale n'est pas exacte. Au rasoir d'Occam, l'explication la plus simple …

Tu es bien léger.

Revoyons ton argument. ExxonMobil fait de la recherche en énergie alternative donc ils ne peuvent pas financer des chercheurs climatosceptiques, tropapossible. C'est bien ça ?

Reconsidère plutôt ce texte : http://www.co2science.org/about/position/funding.php

Idso le dit : il a reçu des donations d'ExxonMobil dans le passé, et il n'avait pas de raison de les refuser.

Zut alors, les faits sont incohérents, que va-t-on bien pouvoir faire ?

Au passage il dit exactement la même chose que moi : on se moque des financements de chacun, les recherches devraient être jugées sur leur propre mérite.

Bien sûr, le but de l'auteur est de faire passer l'idée que le climatoscepticisme est massivement fondé par les compagnies pétrolières, ce qui est faux.

Mais comme on n'est pas chez les gauchistes, on s'en balance puisque qu'on ne considère pas que l'intérêt salit tout ce qu'il touche, n'est-ce pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu es bien léger.

Revoyons ton argument. ExxonMobil fait de la recherche en énergie alternative donc ils ne peuvent pas financer des chercheurs climatosceptiques, tropapossible. C'est bien ça ?

Non. Je dis il ne peut y avoir une telle quantité de chercheurs chez eux qui en plus se bousculent pour publier des choses à charge contre les gentils fluffies qui voient ce fichu réchauffement. Et il me paraît suspect, partant de là, de dire que tout bien considéré, Exxon finance généreusement les deux côtés de la controverse histoire de retirer les marrons du feu.

L'explication la plus simple est que "l'étude" menée par les zozos est basée sur du cherry-picking, ce qui ne serait pas la première fois. C'est tout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non. Je dis il ne peut y avoir une telle quantité de chercheurs chez eux qui en plus se bousculent pour publier des choses à charge contre les gentils fluffies qui voient ce fichu réchauffement. Et il me paraît suspect, partant de là, de dire que tout bien considéré, Exxon finance généreusement les deux côtés de la controverse histoire de retirer les marrons du feu.

Pourquoi pas ? Cela me semble plausible.

Pour une grosse entreprise, il me semble essentiel de s'approcher le plus possible d'une vérité dès lors que celle ci risque de modifier sérieusement les conditions de son business.

Et pour cela, rien de tel que de financer la recherche tous azimuth, les pro, les anti, au fond, pour l'entreprise, c'est kif kif, et le reste c'est de la communication.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

  • Contenu similaire

    • Par FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×