Jump to content

Recommended Posts

Les prédictions de Nuck de Cusa semblent plus fiables que celles de l'Ipcc : en une poignée d'heures, alors que le sondage a été lancé il y a plusieurs jours, le nombre de "count me in" a été magiquement multiplié par 7.

Sad but true.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Euh, je viens d'essayer de voter :

Voici le message : Count me out

To be counted out, just tell us who you are*. We'll pass the results on to the government to let them know where you stand.

:icon_up:

Quand le négationisme climatique sera criminalisé avec effet rétro-actif on sera tous mal…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les Maldives sont des formations coraliennes donc la hauteur de ces îles SUIT le niveau des eaux (hausse par formation coralienne, baisse par érosion éolienne) que ce soit il y a 20.000 ans quand la mer était 130m plus basse ou maintenant. Donc l'histoire de "l'inexorable disparition du pays", c'est de la pure propagande. D'ailleurs, le niveau des mers n'a pas changé dans les Maldives depuis des décennies, on le voit très clairement sur les relevés par satellites. Petit détail amusant, tu peux retrouver un reportage qui parle de la "disparition des îles avant 10 ans, selon l'ONU", sauf que c'était un reportage qui date de … 1989, dans les archives internet de l'INA. Donc cette "urgence" ne date pas d'aujourd'hui.

Pour info, le seul endroit attaqué par la mer, c'est la capitale Malé mais c'est dû à l'enfoncement de l'île pour des causes parfaitement connues : prélèvement anarchique des coraux pour la construction, pompage excessif de la nappe phréatique, construction de structures lourdes. Sur les îles voisines de quelques km de Malé, la mer n'est pas "montée". D'ailleurs, cela est corroboré par le fait que dans la même région, un autre icône de l'apocalypse climatique, le Bangladesh, a gagné sur la mer 1000km2 de terre depuis les années 1970. Tout ça est parfaitement connu, documenté par des sources et des preuves abondantes.

Mais visiblement, ce genre de vérité qui dérange, le "président" maldivien (au pouvoir depuis 30 ans, autant dire que c'est certainement pas un ami du scepticisme et du dissensus) préfère l'ignorer, tous comme les médias et tous ceux qui composent la fraternité alarmiste. C'est vrai quoi, si les couillons d'Occidentaux n'ont pas assez la trouille des "réfugiés climatiques", ils risquent de ne pas lui verser les millions de $ d'aide promis. Comme toute bonne arnaque, plus c'est gros, plus ça marche.

Nils-Axel Mörner écrit au présidente des Maldives :

In 2001, when our research group found overwhelming evidence that sea level was by no means in a rising mode in the Maldives, but had remained quite stable for the last 30 years, I thought it would not be respectful to the fine people of the Maldives if I were to return home and present our results in international fora. Therefore, I announced this happy news during an interview for your local TV station. However, your predecessor as president censored and stopped the broadcast.

sealevelmaldivas.png

When you became president, Iwas hoping both for democracy and for dialogue. However, I have written to you twice without reply. Your people ought not to have to suffer a constant claim that there is no future for them on their own islands. This terrible message is deeply inappropriate, since it is founded not upon reality but upon an imported concept, which lacks scientific justification and is thus untenable. There is simply no rational basis for it.

[…]

(1) In the last 2000 years, sea level has oscillated with 5 peaks reaching 0.6 to 1.2 m above the present sea level.

(2) From 1790 to 1970 sea level was about 20 cm higher than today.

(3) In the 1970s, sea level fell by about 20 cm to its present level.

(4) Sea level has remained stable for the last 30 years, implying that there are no traces of any alarming on-going sea level rise.

(5) Therefore, we are able to free the Maldives (and the rest of low-lying coasts and island around the globe) from the condemnation of becoming flooded in the near future.

[…]

And let us, for Heaven’s sake, lift the terrible psychological burden that you and your predecessor have placed upon the shoulders of all people in the Maldives, who are now living with the imagined threat that flooding will soon drive them from their homes, a wholly false notion that is nothing but an armchair fiction artificially constructed by mere computer modelling constantly proven wrong by meticulous real-world observations.

http://icecap.us/images/uploads/OpenLetter.doc.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans remettre en cause le RCA, une nouvelle met à mal le catastrophisme de la guerre de l'eau et des "réfugiés climatiques". Les bobos du Bigaro sont … :icon_up: … déroutés.

(badurl) http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2009/09/26/01006-20090926ARTFIG00106--quand-le-desert-recule-.php (badurl)

A noter que les infos viennent de scientifiques qui étudient sur le terrain et non des modélisateurs planqués.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sans remettre en cause le RCA, une nouvelle met à mal le catastrophisme de la guerre de l'eau et des "réfugiés climatiques". Les bobos du Bigaro sont … :icon_up: … déroutés.

(badurl) http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2009/09/26/01006-20090926ARTFIG00106--quand-le-desert-recule-.php (badurl)

A noter que les infos viennent de scientifiques qui étudient sur le terrain et non des modélisateurs planqués.

C'est moi qui suis bigleux ou on a encore un cas de journaliste pas foutu de mettre un NOM ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

*a voté*

845 counted in so far 5765 counted out so far :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi itou! 5768 out!

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est moi qui suis bigleux ou on a encore un cas de journaliste pas foutu de mettre un NOM ?

Sans doute une façon de reléguer ce "fait divers" scientifique au second plan des potins de citoyens engagés.

PS: la propagande chauffagiste est très tenace au Figolu à tel point que le Figmag prend des allures de National Geographic des Catastrophes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La grossière manipulation ne semble pas donner tous les résultats que l'on aurait pu placer en elle : "357 counted in so far 1731 counted out so far" :icon_up:

L'intérêt de se sondage est essentiellement de permettre aux paléotatchériens de se compter :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'intérêt de se sondage est essentiellement de permettre aux paléotatchériens de se compter :icon_up:

Mais de quoi diable parle-t-il donc ?

Ah… Je vois dans sa signature qu'il prétend avoir lu Bourdieu. Tout s'explique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aimerai bien avoir les mêmes stats …

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelle horreur. Quel bel oiseau et quel triste sort. Des images difficilement supportables. Qu'on démonte ces machines infernales au plus vite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelle horreur. Quel bel oiseau et quel triste sort. Des images difficilement supportables. Qu'on démonte ces machines infernales au plus vite.

à 1 minute cinquante huit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si la Nature est un don de Dieu, les milliards de fidèles à travers le monde constituent le plus vaste réseau d'action civile pour la protéger et intégrer à leurs pratiques la lutte contre le changement climatique. L'ONU en est tellement convaincue qu'elle appelle en renfort cette légion Universelle.

Magazine - Sciences et Santé 9:48

L’Onu lance donc mardi à Windsor (Angleterre), avec l'Alliance des religions pour la conservation (ARC), fondée en 1995 par le Prince Philip, une initiative œcuménique à cinq semaines de la conférence climat de Copenhague. Les responsables des neuf principales religions du monde - Baha'i, boudhistes, chrétiens, taoïstes, hindous, musulmans, juifs, shintoïstes et sikhs - seront accueillis par le Prince, ainsi que le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, et des représentants de la Banque mondiale et d'ONG environnementales.

"Il s'agit d'adresser un signal fort aux gouvernements. Sans demander aux autres d'agir, mais en exprimant son engagement" en faveur du climat, indique Olav Kjorven, directeur au Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). "Près de 85% de la population mondiale adhère à une religion. Celle-ci peut mobiliser des milliards de gens, dans tous les domaines où elle intervient. Mais c'est aussi, à travers les rituels et les traditions, une autre manière de toucher les gens", ajoute-t-il.

Dans le monde, 7 à 8 % des terres habitables appartiennent aux groupes religieux, qui contrôlent également de nombreuses entreprises de presse, plus de la moitié des écoles et 7% environ des investissements financiers, selon l'ARC. "La religion va émerger comme une force motrice majeure en faveur de l'action environnementale", espère Victoria Finaly, directrice de la communication à l'ARC. Quelque 200 leaders musulmans, réunis en juillet à Istanboul, ont déjà préparé un plan d'action sur sept ans qui prévoit notamment un "éco-label musulman" applicable à tous les domaines, de l'impression des Corans aux pélérinages.

"Nous ne voulons pas nous distancer des gouvernements, nous sommes tous dans le même bateau. Si nous dévastons cette planète, il n'y aura aucun autre endroit où vivre", soulignait alors l'initiateur du plan, le Dr Mahmoud Akef. Les Sikhs, qui nourrissent chaque jour près de 30 millions de personnes dans leurs temples en Inde, s'engagent à transformer leurs cuisines pour n'utiliser que des matériaux "eco-friendly". En Chine, les temples taoïstes passent au solaire… "Les religions dépassent les frontières. Elles n'ont pas à s'occuper des questions de financement, de souveraineté, de propriété intellectuelle sur les technologies, tout ce qui freine les négociations de Copenhague. C'est d'abord une question de morale", insiste Jessica Haller, directrice de la Campagne judaïque pour le climat (Jewish Climate Campaign).

Le changement climatique, avec ses conséquences particulièrement dévastatrices pour les populations les plus démunies, "ne peut être perçu comme un simple problème matériel", estime Stuart Scott, ancien universitaire à Hawaï, responsable d'une "Déclaration inter-religieuse sur le changement climatique" présentée à l'ONU en septembre à New York. "C'est l'agression ultime des forts contre les faibles, c'est odieux pour un croyant", renchérit Bill Mc Kibben, militant écologiste américain, méthodiste, initiateur de la campagne "350.org" pour limiter le réchauffement. "Prendre soin de la Création devient aussi important que d'oeuvrer pour la paix ou contre la pauvreté".

http://www.rtlinfo.be/info/magazine/scienc…rvice-du-climat

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et la suite.

Heureusement, il s'en est tiré:

now the bird is in a special hospital in aigina. After 30 days the wing will be o.k. We hope that we will see him back in Crete on Spring!

Mais combien meurent? J'ai entendu que la dépression provoquée par les éoliennes provoque aussi la mort des chauves-souris.

Share this post


Link to post
Share on other sites

160 physiciens écrivent au Sénat Américain : "il n'y a pas de consensus" et "les théories qui ne sont pas en accord avec les faits sont fausses, consensus ou pas".

There is no consensus, and even if there were, consensus is not the test of scientific validity. Theories that disagree with the facts are wrong, consensus or no.

We know of no evidence that any of the “leaders” of the scientific community who signed the letter to you ever asked their memberships for their opinions, before claiming to represent them on this important matter.

We also note that the American Physical Society (APS, and we are physicists) did not sign the letter, though the scientific issues at stake are fundamentally matters of applied physics. You can do physics without climatology, but you can’t do climatology without physics.

The APS is at this moment reviewing its stance on so-called global warming, having received a petition from its membership to do so. That petition was signed by 160 distinguished members and fellows of the Society, including one Nobelist and 12 members of the National Academies. Indeed a score of the signers are Members and Fellows of the AAAS, none of whom were consulted before the AAAS letter to you.

De plus, ils ont écrit à l'American Physical Society (qui s'occupe bien de physique, c'est une bizarrerie) pour qu'elle change sa position sur le RCA. La nouvelle position proposée :

Greenhouse gas emissions, such as carbon dioxide, methane, and nitrous oxide, accompany human industrial and agricultural activity. While substantial concern has been expressed that emissions may cause significant climate change, measured or reconstructed temperature records indicate that 20th 21st century changes are neither exceptional nor persistent, and the historical and geological records show many periods warmer than today. In addition, there is an extensive scientific literature that examines beneficial effects of increased levels of carbon dioxide for both plants and animals.

Studies of a variety of natural processes, including ocean cycles and solar variability, indicate that they can account for variations in the Earth’s climate on the time scale of decades and centuries. Current climate models appear insufficiently reliable to properly account for natural and anthropogenic contributions to past climate change, much less project future climate.

The APS supports an objective scientific effort to understand the effects of all processes – natural and human –on the Earth’s climate and the biosphere’s response to climate change, and promotes technological options for meeting challenges of future climate changes, regardless of cause.

La position officielle actuelle due à une consulation insuffisante des membres de la société :

“Emissions of greenhouse gases from human activities are changing the atmosphere in ways that affect the Earth’s climate. Greenhouse gases include carbon dioxide as well as methane, nitrous oxide and other gases. They are emitted from fossil fuel combustion and a range of industrial and agricultural processes.

The evidence is incontrovertible: Global warming is occurring. If no mitigating actions are taken, significant disruptions in the Earth’s physical and ecological systems, social systems, security and human health are likely to occur. We must reduce emissions of greenhouse gases beginning now.

Because the complexity of the climate makes accurate prediction difficult, the APS urges an enhanced effort to understand the effects of human activity on the Earth’s climate, and to provide the technological options for meeting the climate challenge in the near and longer terms. The APS also urges governments, universities, national laboratories and its membership to support policies and actions that will reduce the emission of greenhouse gases.”

Il est à espérer que la science l'emportera sur la politique dans les sociétés scientifiques.

http://wattsupwiththat.com/2009/11/02/160-…ition/#comments

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'y a pas de réchauffement planétaire. Chuck Norris a parfois un peu froid alors il rapproche le soleil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

3500 méga-pages ? Ca fait 3 milliards de pages par jour, ça. Y'a un problème d'unités :icon_up: .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le forcing de Nos Bons Maîtres autour de Copenhague paraitrait-il suspect à une partie du public?

Share this post


Link to post
Share on other sites
3500 méga-pages ? Ca fait 3 milliards de pages par jour, ça. Y'a un problème d'unités :icon_up: .

Tous les articles d'un même sujet s'accumulent les uns en dessous des autres. La page consacrée aux océans contient à elle seule trente ou quarante articles !

Sans tenir compte de cette différence esthétique avec WUWT, un petit calcul rapide montre que 0,66 page sont consultée par américain et par mois sur WUWT contre un honorable 0,16 page lue chaque mois par un français sur PU. Disons qu'il reste du chemin à faire pour que la connaissance climatique d'un français atteigne celle d'un américain ! :mrgreen:

En revanche, si on multiplie par 30 ou 40 le nombre de pages lues sur PU pour tenir compte de la mise-en-page, ou si on considère que 0,16 pages représente 1/6 de méga-pages, ce qui équivaut à 5 articles, … :doigt:

Le forcing de Nos Bons Maîtres autour de Copenhague paraitrait-il suspect à une partie du public?

Ça vaut ce que ça vaut mais il se pourrait bien que oui.

http://www.lepost.fr/sondage/2009/10/27/17…climatique.html

N'en déplaise aux indécrottables du RC, outrés par ce genre de sondage. :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

seulement 1.2 % des gens reconnaissent qu'ils ne savent pas, elle est belle la jeunesse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
This is big. Al Gore is now saying carbon dioxide isn’t actually to blame for most of the warming we saw until 2001:

Gore explored new studies - published only last week - that show methane and black carbon or soot had a far greater impact on global warming than previously thought. Carbon dioxide – while the focus of the politics of climate change – produces around 40% of the actual warming. Gore acknowledged to Newsweek that the findings could complicate efforts to build a political consensus around the need to limit carbon emissions.

http://blogs.news.com.au/heraldsun/andrewb…_of_most_blame/

Share this post


Link to post
Share on other sites
seulement 1.2 % des gens reconnaissent qu'ils ne savent pas, elle est belle la jeunesse.

Encore une preuve de la supériorité française. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...