Jump to content

Recommended Posts

  • Ce réchauffement ne touche qu'une couche d'eau de quelques centaines de mètres ;
  • Une eau plus chaude, c'est donc davantage d'évaporation dans une atmosphère plus chaude, donc capable de stocker davantage de vapeur d'eau.

Un partout, la balle au centre.

Et comme bien sûr tu n'ignores pas que la vapeur d'eau est un puissant gaz à effet de serre (on pourrait y ajouter le CO2 libéré par un océan plus chaud, mais bon), tu as parfaitement démontré la rétroaction positive qui s'enclenche.

Sinon pour le coup du verre, vous n'avez jamais entendu parler de canalisations qui éclatent en hiver ? Le volume massique de la glace est plus important que celui de l'eau froide, la fonte du glaçon fait donc effectivement baisser légèrement le niveau dans le verre. Si on réchauffe le verre au delà de 4°C, le niveau de l'eau recommencera à augmenter.

Vous voulez sérieusement débattre du sujet sans la moindre connaissance en physique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et comme bien sûr tu n'ignores pas que la vapeur d'eau est un puissant gaz à effet de serre (on pourrait y ajouter le CO2 libéré par un océan plus chaud, mais bon), tu as parfaitement démontré la rétroaction positive qui s'enclenche.

Sinon pour le coup du verre, vous n'avez jamais entendu parler de canalisations qui éclatent en hiver ? Le volume massique de la glace est plus important que celui de l'eau froide, la fonte du glaçon fait donc effectivement baisser légèrement le niveau dans le verre. Si on réchauffe le verre au delà de 4°C, le niveau de l'eau recommencera à augmenter.

Vous voulez sérieusement débattre du sujet sans la moindre connaissance en physique ?

Et toi as tu entendu parle des retroactions negatives qui s'enclenchent quand il fait trop chaud. Par exemple les planctons qui rejettent du sulfure de dyméthyle essentiel a la fabrication de nuages…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et comme bien sûr tu n'ignores pas que la vapeur d'eau est un puissant gaz à effet de serre (on pourrait y ajouter le CO2 libéré par un océan plus chaud, mais bon), tu as parfaitement démontré la rétroaction positive qui s'enclenche.

Puissant, je n'irai pas jusque là. Mais c'est la même vapeur d'eau qui permet aux nuages de se former, nuages qui augmentent l'albedo de la Terre et renvoient vers l'espace une plus grande partie du rayonnement solaire. En plus, on n'arrive pas encore à modéliser la formation des nuages. Un partout.

Sinon pour le coup du verre, vous n'avez jamais entendu parler de canalisations qui éclatent en hiver ? Le volume massique de la glace est plus important que celui de l'eau froide, la fonte du glaçon fait donc effectivement baisser légèrement le niveau dans le verre.

Dis, tu sais que la glace flotte, c'est à dire qu'il y a une partie du glaçon qui est hors de l'eau ? C'est précisément cette partie que tu oublies. Deux à un.

Tu veux sérieusement débattre du sujet sans la moindre connaissance en physique ? :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aimerai bien savoir pour quelles raisons les libéraux s'acharnent à démontrer que le réchauffement climatique n'est pas dû aux transport et à l'industrie mais serait de l'ordre des choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'aimerai bien savoir pour quelles raisons les libéraux s'acharnent à démontrer que le réchauffement climatique n'est pas dû aux transport et à l'industrie mais serait de l'ordre des choses.

Pour cela, il suffit juste de lire le topic…

Share this post


Link to post
Share on other sites

nous attendons juste qu'un réel consensus soit fait sur la question…et pour l'heure,d'apres ce que j'en sait,ca n'est pas gagné.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'aimerai bien savoir pour quelles raisons les libéraux s'acharnent à démontrer que le réchauffement climatique n'est pas dû aux transport et à l'industrie mais serait de l'ordre des choses.

Les "libéraux" n'ont pas de but particulier sur ce sujet.

C'est juste un problème scientifique, il faut donc PROUVER ce qu'on avance.

edit : en fait si on a un intérêt, chaque libéral gagne 1 000 000 dollars à chaque fois que le température augmente de 1 degré.

Tu n'as qu'à rajouter ton nom sur la liste pour en bénéficier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les "libéraux" n'ont pas de but particulier sur ce sujet.

C'est juste un problème scientifique, il faut donc PROUVER ce qu'on avance.

edit : en fait si on a un intérêt, chaque libéral gagne 1 000 000 dollars à chaque fois que le température augmente de 1 degré.

Tu n'as qu'à rajouter ton nom sur la liste pour en bénéficier.

Qui veut trader des weather derivatives sur CME :icon_up:

Celui la est pas mal:

http://www.cme.com/clearing/clr/list/contr…html?product=G1

20GBP par degré moyen de température à Paris au mois de Juin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les "libéraux" n'ont pas de but particulier sur ce sujet.

C'est juste un problème scientifique, il faut donc PROUVER ce qu'on avance.

Mais qu'est ce qui peut tenir lieu de preuve ?

Une mesure de la température de la planète Terre sans humain ? pas possible

Un modèle déterministe de la température ? pas possible….

Un consensus scientifique ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais qu'est ce qui peut tenir lieu de preuve ?

Une mesure de la température de la planète Terre sans humain ? pas possible

Un modèle déterministe de la température ? pas possible….

Un consensus scientifique ?

Un modèle climatique théorique collant aux observations, faisant des prévisions vérifiables sans qu'il n'y ait de modèle plus simple de même efficacité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais qu'est ce qui peut tenir lieu de preuve ?

Une mesure de la température de la planète Terre sans humain ? pas possible

Un modèle déterministe de la température ? pas possible….

Un consensus scientifique ?

Je ne saisis pas votre intervention.

Vous voulez dire qu'il est impossible de trouver une preuve, quelle que soit ce que l'on veut prouver ? :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un consensus scientifique ?

Ah, il va vraiment falloir arrêter avec cette histoire de consensus scientifique. C'est, excusez-moi du peu, DE LA COUILLE EN BARRE.

Sur le plan scientifique, il y a :

- ce qu'on peut prouver, soit juste, soit faux

- ce qu'on ne peut prouver

Il n'y a pas d'Assemblée Internationale Démocratique Des Scientifiques qui votent sur une théorie et arrivent, par majorité, à dire que finalement, la théorie de la relativité est chouette parce qu'elle a reçu plus de voix, ou que les modèles climatiques tiennent la route parce que suffisamment de gens pensent que oui (même si ce n'est pas corroboré par des preuves).

J'attends avec anxiété le jour où ils voteront à main levée l'existence ou non de Dieu. On sera enfin fixé !

En clair, le jour où l'on apportera de façon éclatante la preuve que

a/ c'est le CO2 qui provoque de façon claire le réchauffement climatique

b/ ce CO2 est majoritairement lié à l'activité humaine

là, on pourra commencer à se tortiller la nouille pour essayer de sortir de la situation.

Dans le temps moyen, toute solution qui part d'un principe non prouvé et qui amène à

a/ réduire les libertés individuelles

b/ culpabiliser les gens sur des effets hypothétiques

c/ entraver le commerce, les techniques, les esprits, la croissance (notamment celle des pays pauvres)

par tout moyen que ce soit à des coûts stratosphériques, toute solution répondant à ces critères sera jugée non-libérale, liberticide et dangereuse pour les individus, au moins par moi et probablement par la plupart des libéraux sensés de ce forum et d'ailleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'y a pas d'Assemblée Internationale Démocratique Des Scientifiques qui votent sur une théorie…

Et si elle devait jamais exister, il est loin d'être sûr que les écocondriaques y seraient majoritaires. Ce sont maintenant près de 20.000 scientifiques (dont autant de climatologues qu'au GIEC) dans le monde qui ont signé la pétition d'Orégon :

Global Warming Petition

We urge the United States government to reject the global warming agreement that was written in Kyoto, Japan in December, 1997, and any other similar proposals. The proposed limits on greenhouse gases would harm the environment, hinder the advance of science and technology, and damage the health and welfare of mankind.

There is no convincing scientific evidence that human release of carbon dioxide, methane, or other greenhouse gasses is causing or will, in the foreseeable future, cause catastrophic heating of the Earth's atmosphere and disruption of the Earth's climate. Moreover, there is substantial scientific evidence that increases in atmospheric carbon dioxide produce many beneficial effects upon the natural plant and animal environments of the Earth.

http://www.oism.org/pproject/s33p37.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah, il va vraiment falloir arrêter avec cette histoire de consensus scientifique. C'est, excusez-moi du peu, DE LA COUILLE EN BARRE.

Sur le plan scientifique, il y a :

- ce qu'on peut prouver, soit juste, soit faux

- ce qu'on ne peut prouver

Tout à fait. La science n'est (HEUREUSEMENT !) pas une démocratie. Le prix Nobel de médecine a été attribué en 2005 à des chercheurs ayant démontré le caractère infectieux des ulcères (helicobacter pylori). Ils ont dû se battre pendant près de vingt ans contre le corps médical, contre les intérêts bien établis des industries pharmaceutiques et contre ceux des chirurgiens. Pourtant, ils avaient raison. Par ailleurs, dans les sciences, le mot «consensus» est quelque chose d'absurde. C'est la possibilité de reproduire des résultats qui compte réellement. Et historiquement, l'idée de « consensus » n'est proclamée que lorsque la science est faible ou hautement théorique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même Der Spiegel (!) se pose la question de savoir si l'IPCC ne porte pas préjudice à la science :

Is the IPCC Doing Harm to Science?

[…]

There is hardly a newspaper article and hardly a TV or radio program that doesn't conjure up images of "climate catastrophe," prophesy floods of gigantic proportions, droughts and hunger. Indeed, the media have developed something akin to a complete apocalyptic program.

It's the fault of the media, of course, but not exclusively. It's also the fault of a new hero, an environmental activist who likes to introduce himself by saying: "Hello, I was once the next President of the United States of America."

[…]

This doesn't mean that Gore should necessarily be taken to task for his statements. He is a politician. But it is odd to hear IPCC Chairman Pachauri, when asked what he thinks about Gore's film, responding: "I liked it. It does emotionalize the debate, but it seems that it has to do that." And when Pachauri comments on the publication of the first SPM by saying, "I hope that this will shock the governments so much that they take action," this doesn't exactly allay doubts as to his objectivity. When Renate Christ, the secretary of the IPCC, is asked about her opinion of reporting on climate change, she refers to articles that mention "climate catastrophe" and calls them "rather refreshing."

[…]

The problem is that the IPCC is not a political group whose goal is to exert pressure, but a scientific institution and panel of experts. Its members ought to present their results and analyses dispassionately, the way pathologists or psychiatrists do when serving as expert witnesses in court, no matter how horrible the victim's injuries and how deviant the perpetrator's psyche are.

Peter Weingart, a sociologist of science from Bielefeld, a city in northwest Germany, believes that the climate experts' lack of distance has something to do with their training. Scientists usually learn only to reflect on the results of their work, not on their role within the social decision-making process. As a result, they join forces with politicians who share their views. And in this way they do harm to science.

http://www.spiegel.de/international/world/…,480766,00.html

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah, il va vraiment falloir arrêter avec cette histoire de consensus scientifique. C'est, excusez-moi du peu, DE LA COUILLE EN BARRE.

Sur le plan scientifique, il y a :

- ce qu'on peut prouver, soit juste, soit faux

- ce qu'on ne peut prouver

Il n'y a pas d'Assemblée Internationale Démocratique Des Scientifiques qui votent sur une théorie et arrivent, par majorité, à dire que finalement, la théorie de la relativité est chouette parce qu'elle a reçu plus de voix, ou que les modèles climatiques tiennent la route parce que suffisamment de gens pensent que oui (même si ce n'est pas corroboré par des preuves).

J'attends avec anxiété le jour où ils voteront à main levée l'existence ou non de Dieu. On sera enfin fixé !

En clair, le jour où l'on apportera de façon éclatante la preuve que

a/ c'est le CO2 qui provoque de façon claire le réchauffement climatique

b/ ce CO2 est majoritairement lié à l'activité humaine

là, on pourra commencer à se tortiller la nouille pour essayer de sortir de la situation.

Dans le temps moyen, toute solution qui part d'un principe non prouvé et qui amène à

a/ réduire les libertés individuelles

b/ culpabiliser les gens sur des effets hypothétiques

c/ entraver le commerce, les techniques, les esprits, la croissance (notamment celle des pays pauvres)

par tout moyen que ce soit à des coûts stratosphériques, toute solution répondant à ces critères sera jugée non libérale, liberticide et dangereuse pour les individus, au moins par moi et probablement par la plupart des libéraux sensés de ce forum et d'ailleurs.

Je ne vois pas bien le rapport entre limiter la pollution et limiter les libertés individuelles. J'ai une copine prof de physique chimie au Havre dans la zone sévéso, il y a au moins un jour par mois ou les gosses sont "dispensés" de sport.

Culpabiliser les gens ? J'espère qu'ils se sentent coupable, lorsqu’au feu rouge, une voiture polluante gaz tous les piétons. Qui effectivement ont la liberté de retenir leur respiration.

L'allibi des pays pauvres, vaste connerie. Si la liberté de développement des pays pauvres est de faire les mêmes erreurs que nous, c'est stupide. Surtout que ces pays revendent aux riches le droit de polluer.

Pas de développement, toujours autant de pollution.

Rien à voir avec le commerce, ni la croissance. Il s'agit de santé publique. On peut faire les autistes et se dire que tout ira mieux demain, ou être alarmiste et se dire que demain s'arrêtera dans 20 ans. C'est un pari que je ne suis pas près de faire.

L'histoire nous a prouvé que les industriels ne sont motivés que par le profit à court terme, et se moquent des surcouts liés à une dépollution.

Si on laisse faire, on crève. On pourra toujours gloser sur le taux de CO² contenu dans la fonte d'un glaçon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne vois pas bien le rapport entre limiter la pollution et limiter les libertés individuelles. J'ai une copine prof de physique chimie au Havre dans la zone sévéso, il y a au moins un jour par mois ou les gosses sont "dispensés" de sport.

Culpabiliser les gens ? J'espère qu'ils se sentent coupable, lorsqu’au feu rouge, une voiture polluante gaz tous les piétons. Qui effectivement ont la liberté de retenir leur respiration.

L'allibi des pays pauvres, vaste connerie. Si la liberté de développement des pays pauvres est de faire les mêmes erreurs que nous, c'est stupide. Surtout que ces pays revendent aux riches le droit de polluer.

Pas de développement, toujours autant de pollution.

Rien à voir avec le commerce, ni la croissance. Il s'agit de santé publique. On peut faire les autistes et se dire que tout ira mieux demain, ou être alarmiste et se dire que demain s'arrêtera dans 20 ans. C'est un pari que je ne suis pas près de faire.

L'histoire nous a prouvé que les industriels ne sont motivés que par le profit à court terme, et se moquent des surcouts liés à une dépollution.

Si on laisse faire, on crève. On pourra toujours gloser sur le taux de CO² contenu dans la fonte d'un glaçon.

Aïe aïe aïe !

Si j'étais toi je courrais vite me documenter. Si tu restes à ce niveau d'argumentation, ne viens pas pleurer qu'on est méchant quand mes camarades et moi-même t'aurons ratiboisé.

Pour commencer, évite de confondre pollution et réchauffement climatique. Evite aussi les jugements péremptoires sur l'économie des pays pauvres. Evite les clichés sur la vision "à court terme" des vilains capitalistes. Enfin bref, essaye d'être un minimum crédible lorsque tu engages une discussion.

A bon entendeur salut !

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'histoire nous a prouvé que les industriels ne sont motivés que par le profit à court terme…

C'est simplement faux. L'histoire nous a justement démontré que les entrepreneurs sont naturellement économes des ressources. Chose déjà observée par Marx. Et surtout que c'est la recherche du profit qui a permis les améliorations technologiques permettant la conservation écologique. Ainsi, pour prendre un exemple entre mille la surface boisée en France n'a cessé d'augmenter en parallèle avec l'industrialisation de l'agriculture car il est désormais possible de produire plus de nourriture avec beaucoup moins de terre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais à quel prix ???

La Bretagne n'a déjà plus d'eau potable, alors quel interêt de produire plus ici, si c'est pour avoir moins là ?

Je travail avec l'industrie, et je certifie que les industriels rechignent à investir dans la dépolution, préférant laisser cela aux états. C'est plus pratique.

Allez visiter les usine Uniroyal au Libéria, c'est déguelasse. Mais oui, ils plante des évéas, mais plus personne ne peux attrapper un poisson sans risquer une maladie inconnue.

On peut très bien illustrer ce propos avec l'amiante. Aucun industriel n'a bouger pour la sécutrité sanitaire des employés, bien au contraire, ils ont cherché à taire le scandale pour continuer la production.

On peut parler des solvants dans les peintures et ailleurs, qui tuent tous les ans des milliers de personnes, alors que leur nocivités est archi connue, mais c'est vrai, l'industriel et l'actionnaire ne pose pas la peinture chez eux, ni ne la conditionne à l'usine. Alors pourquoi faire un produit bio plus cher si le client veux payer moins ?

La liste est longue…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais à quel prix ???

La Bretagne n'a déjà plus d'eau potable

Ben voyons.

Le cas des hévéa est clairement une violation de la propriété des pécheurs sur les lac, tu as raison de te révolter contre cette injustice.

Pour l'amiante et les solvants, personne ne force personne a vivre dans des batiments amiantés ou a utiliser des peintures dangereuses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais à quel prix ???

Comment ça à quel prix ? On te l'a dit : plus une société se développe économiquement, plus elle prend soin de la nature.

Pour rappel, liste des dix endroits les plus pollués du monde :

  1. Tchernobyl, Ukraine
  2. Dzerzhinsk, Russie
  3. Haina, République dominicaine
  4. Kabwe, Zambie
  5. La Oroya, Pérou
  6. Linfen, Chine
  7. Maiuu Suu, Kirghizstan
  8. Norilsk, Russie
  9. Ranipet, Inde
  10. Rudnaya Pristan/Dalnegorsk, Russie

http://www.blacksmithinstitute.org/ten.php

7 lieux sur 10 se trouvent dans des anciens pays socialistes à économie gérée par l'État. Et les 3 derniers se situent dans le Tiers-monde. Aucun de ces points noirs ne se situent dans des pays développés. Une preuve supplémentaire que le développement ne s'accompagne pas nécessairement de la pollution. Au contraire, il apparaît qu'au fur et à mesure qu'augmente le développement, après une réelle augmentation de la pollution (jusqu'au alentours des 8.000 à 10.000 dollars de PIB par habitant), la pollution diminue car l'économie permet le développement d'industries plus propres, sans renoncer aux gains de productivité.

Je travail avec l'industrie, et je certifie que les industriels rechignent à investir dans la dépolution…

Ne dis pas les, mais des industriels. Une petite recherche te fera découvrir l'interminable liste des entreprises qui sont bien soucieuses de l'environnement. (Légo, Nokia, etc.)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sauf que les industriels ont sciemment caché au public la dangerosité de ces produits. D'où mon manque total de confiance.

Le libéralisme passe par une information objective non ? Mais quelle information si les données sont tronquées à la base ?

Les lobbys font tout pour réduire la portée des messages.

On l'a vu encore avec la junk food, bientôt Mac Do pourra se targuer d'être bon pour la santé, y a des fruits et des légumes dedans… Et cela à des heures d'écoute pour les gosses, qui peuvent lire très vite en bas de l'écran qu'il faut bouger son corps après s'être goinfré chez Pizza Hut.

Vous allez me dire que l'obésité n'est pas la faute de l'agroalimentaire… Mais du consommateur qui n'a qu'à manger sainement. Sauf que le consommateur pense manger sainement alors qu'il s'intoxique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comment ça à quel prix ? On te l'a dit : plus une société se développe économiquement, plus elle prend soin de la nature.

Pour rappel, liste des dix endroits les plus pollués du monde :

  1. Tchernobyl, Ukraine
  2. Dzerzhinsk, Russie
  3. Haina, République dominicaine
  4. Kabwe, Zambie
  5. La Oroya, Pérou
  6. Linfen, Chine
  7. Maiuu Suu, Kirghizstan
  8. Norilsk, Russie
  9. Ranipet, Inde
  10. Rudnaya Pristan/Dalnegorsk, Russie

http://www.blacksmithinstitute.org/ten.php

7 lieux sur 10 se trouvent dans des anciens pays socialistes à économie gérée par l'État. Et les 3 derniers se situent dans le Tiers-monde. Aucun de ces points noirs ne se situent dans des pays développés. Une preuve supplémentaire que le développement ne s'accompagne pas nécessairement de la pollution. Au contraire, il apparaît qu'au fur et à mesure qu'augmente le développement, après une réelle augmentation de la pollution (jusqu'au alentours des 8.000 à 10.000 dollars de PIB par habitant), la pollution diminue, car l'économie permet le développement d'industries plus propres, sans renoncer aux gains de productivité.

Ne dis pas les, mais des industriels. Une petite recherche te fera découvrir l'interminable liste des entreprises qui sont bien soucieuses de l'environnement. (Légo, Nokia, etc.)

Tu vas un peu vite là. Qui y a-t-il derrière ? Le nom des groupes ?

C'est ça qui m'intéresse. Tu peux monter ton usine polluante en Inde, tu vends en Occident, tu t'en fou des locaux. Bhopal, c'est en Inde non ? C'est pourtant une boite US, qui n'a jamais daigné s'équiper en sécurité pour la simple raison qu'un indien, ça vaut rien. D'ailleurs, ils attendent toujours les indemnités.

Parlons de TOTAL, qui affrète des poubelles, et qui va payer la dépollution ?

Oui, il y a des gens qui font les choses bien. Mais quand ils sont directement concernés. Si les conséquences se font à l'autre bout de la planète, ma foi, tant pis pour eux, tant les dividendes rentrent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le libéralisme passe par une information objective non ?

Non, il passe par la liberté d'information. Ainsi, les premières associations de défense des consommateurs (et les plus puissantes) sont apparues aux États-Unis.

On l'a vu encore avec la junk food…

Figure-toi que c'est bien au McDonald's ou au Quick que l'on a le plus d'information sur ce que l'on mange (calories, lipides, glucides, etc.). Contrairement au resto de province qui sent si bon le terroir.

Et cela à des heures d'écoute pour les gosses…

C'est là un problème qui concerne les parents, pas l'État.

…le consommateur pense manger sainement alors qu'il s'intoxique.

À part trois tarés congénital que même l'État ne pourra pas sauver, tout le monde sait que bouffer trois fois par jour tous les jours aux MacDo n'est pas sain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bien vrai que l'on vit de plus en plus mal par chez nous. Ce n'est pas comme si l'esperance de vie, augmentait…

Pauvres de nous, Constatons tout le mal que produit le developpement.

Enfin bref, tes idees recues on les connait.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Qui y a-t-il derrière ? Le nom des groupes ?

Dans 7 cas sur 10, l'État, le premier et le plus grand pollueur qui ait jamais existé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...