Jump to content

Recommended Posts

Face à ce genre d'interlocuteur, il ne reste que la violence.

Encore quelques années, et nous verrons fleurir des dictatures écologistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Accessoirement, c'est aussi du charabia parce qu'en français, on dit "pallier les insuffisances des industries machin".

Sais-tu ce qu'on dit de l'orthographe ?

Si tu n'as rien à répondre, évite de me chercher des poux dans la syntaxe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'OISM avait pour but principal de faire échouer le protocole de Kyoto.

Non ? C'est vrai ? Ah oui, c'est marqué : "We urge the United States government to reject the global warming agreement that was written in Kyoto…"

On retrouve qui derrière ? Les lobbys pétroliers.

C'était quoi encore ton pseudo ? Dites donc, ils ont les moyens, les pétroliers : arroser des dizaines de milliers de scientifiques dans le monde.

Ceci dit, pourquoi tellement accuser à tort les 99% des scientiques sceptiques quant au réchauffement climatique d'être soudoyés par les pétroliers, et ne pas protester du fait que l'écrasante majorité des scientifiques qui essaient de nous vendre ce délire écocondriaque vivent, eux, des subsides de l'État ou d'organisations écologistes.

Sais-tu ce qu'on dit de l'orthographe ?

Oui : c'est la marque de l'honnête homme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il existait les luddites…

Moi je veux bien écouter, mais nous avons toute la communauté internationale face à un groupuscule dont les buts restent suspects.

Donc, nous avons deux choix. Celui d'écouter la sagesse, ou celui de dire on ne peut rien faire, c'est naturel.

C'est un pari, puisque les arguments scientifiques sont vains.

Le libéralisme fait-il le choix de laisser faire ? Est-il stupide de risquer l'autre possibilité connaissant les enjeux à très court terme ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sais-tu ce qu'on dit de l'orthographe ?

Que même avec des efforts, les vrais imbéciles ne peuvent l'acquérir ?

Si tu n'as rien à répondre, évite de me chercher des poux dans la syntaxe.

Mais je t'ai déjà répondu moultes fois. Et tu péroquettes vivement les mêmes âneries. Tu me réchauffes à nouveau un rapport issu du GIEC, qui contient le même mot Consensus qui ne semble pas du tout aller ici. On te répond par brouettées, et tu refourgues ton discours moisi et déjà entendu.

Finalement, peu importe que je réponde, puisque tu ne me lis pas.

Ceci dit, pourquoi tellement accuser à tort les 99% des scientiques sceptiques quant au réchauffement climatique d'être soudoyés par les pétroliers, et ne pas protester du fait que l'écrasante majorité des scientifiques qui essaient de nous vendre ce délire écocondriaque vivent, eux, des subsides de l'État ou d'organisations écologistes.

Et puis, quand bien même : si l'on me paye pour dire des choses justes et pour lesquelles je peux apporter une preuve, où, exactement, est le mal ?

Moi je veux bien écouter, mais nous avons toute la communauté internationale face à un groupuscule dont les buts restent suspects.

Ah, tu parles enfin des réchauffistes.

Donc, nous avons deux choix. Celui d'écouter la sagesse, ou celui de dire on ne peut rien faire, c'est naturel.

Non, il ne faut pas baisser les bras. Ce n'est pas parce qu'Ignacio a pris les rennes du Monde Diplodocus qu'il faut se laisser aller ! Du nerf, que diable !

C'est un pari, puisque les arguments scientifiques sont vains.

Effectivement, les réchauffistes sont autistes. Mais nous saurons relever ce défi !

Est-il stupide de risquer l'autre possibilité connaissant les enjeux à très court terme ?

Bien dit ! Compte-tenu des coûts ahurissants des mesures réchauffistes, il faut absolument foutre les crétins du GIEC par la fenêtre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et puis, quand bien même : si l'on me paye pour dire des choses justes et pour lesquelles je peux apporter une preuve, où, exactement, est le mal ?

Dans ce cas précis, si effectivement les scientifiques dits "sceptiques" sont financés par des entreprises, j'appellerais volontiers cela de l'auto-défense.

Share this post


Link to post
Share on other sites

H16, si je résume ta position, c'est donc une question de coût. Tu choisis la moins chère.

Connais-tu les estimations de surcout liées à la pollution'ici 20 ans ? Peut-être changeras-tu d'avis que tu mesureras la taille de ta facture d'ici là.

Mais si tu considères le GIEC comme un sac à crétin… Tu dois être si intelligent que tu as la solution. Non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
…mais nous avons toute la communauté internationale…

:icon_up: Sauf les États-Unis, le Canada, l'Australie, la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, etc.

…face à un groupuscule…

:doigt: Pas mal le groupuscule : des dizaines de milliers de scientifiques, les gouvernements de pays parmi les plus puissants de la Terre, etc.

Donc, nous avons deux choix. Celui d'écouter la sagesse, ou celui de dire on ne peut rien faire, c'est naturel.

Entre ne rien faire et courir telle une poule à qui l'on aurait coupé la tête, comme le font les écocondriaques, il y a une autre solution, plus libérale, mais surtout plus réaliste : celle de l'APPCDC, le nouvel accord volontaire qui concerne des pays qui émettent 40% des gaz à effet de serre (États-Unis, Canada, Australie, Chine, Inde, Japon,Corée du Sud, etc.) L'APPCDC prévoit le transfert de technologies propres des pays développés vers les pays qui le sont moins et qui utilisent, par conséquent des technologies obsolètes et plus polluantes. C'est un pari sur la technologie et le développement économique. Exactement l'opposé de la philosophie du Protocole de Kyoto.

http://en.wikipedia.org/wiki/Asia_Pacific_…ent_and_Climate

Connais-tu les estimations de surcout liées à la pollution'ici 20 ans ?

Non. Et personne ne le sait car c'est simplement impossible à calculer de manière scientifique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
H16, si je résume ta position, c'est donc une question de coût. Tu choisis la moins chère.

Mon dieu, mon dieu, mon dieu.

Connais-tu les estimations de surcout liées à la pollution'ici 20 ans ? Peut-être changeras-tu d'avis que tu mesureras la taille de ta facture d'ici là.

Ah mon dieu, mon dieu, mon dieu.

Mais si tu considères le GIEC comme un sac à crétin… Tu dois être si intelligent que tu as la solution. Non ?

Ah la la la la la.

Mon dieu, mon dieu mon dieu.

Bing.

Ca y est, le niveau 0 de l'argumentation est atteint.

Je te vois, tout, tout, tout petit, au fond, grattant désespérement le sol vaseux. Moi, je remonte à la surface, j'ai mieux à respirer.

:icon_up: Sauf les États-Unis, le Canada, l'Australie, la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, etc.

:doigt: Pas mal le groupuscule : des dizaines de milliers de scientifiques, les gouvernements de pays parmi les plus puissants de la Terre, etc.

Entre ne rien faire et courir telle une poule à qui l'on aurait coupé la tête, comme le font les écocondriaques, il y a une autre solution, plus libérale, mais surtout plus réaliste : celle de l'APPCDC, le nouvel accord volontaire qui concerne des pays qui émettent 40% des gaz à effet de serre (États-Unis, Canada, Australie, Chine, Inde, Japon,Corée du Sud, etc.) L'APPCDC prévoit le transfert de technologies propres des pays développés vers les pays qui le sont moins et qui utilisent, par conséquent des technologies obsolètes et plus polluantes. C'est un pari sur la technologie et le développement économique. Exactement l'opposé de la philosophie du Protocole de Kyoto.

http://en.wikipedia.org/wiki/Asia_Pacific_…ent_and_Climate

Non. Et personne ne le sait car c'est simplement impossible à calculer de manière scientifique.

Tu es héroïque Lucilio. Je te laisse mes bouteilles et mon tuba. Bon courage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les choses ne sont pas si compliquées.

Première question : Peut parler de réchauffement climatique ? Le réchauffement climatique existe il ?

Deuxième question : L'activité humaine a t elle une influence sur le réchauffement climatique ?

Troisième question : Est ce que cette influence explique en grande partie les variations climatiques récentes ?

La réponse à la première question semble possible.

La réponse à la deuxième question semble positive.

La réponse à la troisième question semble difficile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
:icon_up: Sauf les États-Unis, le Canada, l'Australie, la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud, etc.

:doigt: Pas mal le groupuscule : des dizaines de milliers de scientifiques, les gouvernements de pays parmi les plus puissants de la Terre, etc.

Entre ne rien faire et courir telle une poule à qui l'on aurait coupé la tête, comme le font les écocondriaques, il y a une autre solution, plus libérale : celle de l'APPCDC, le nouvel accord volontaire qui concerne des pays qui émettent 40% des gaz à effet de serre (États-Unis, Canada, Australie, Chine, Inde, Japon,Corée du Sud, etc.) L'APPCDC prévoit le transfert de technologies propres des pays développés vers les pays qui le sont moins et qui utilisent, par conséquent des technologies obsolètes et plus polluantes. C'est un pari sur la technologie et le développement économique. Exactement l'opposé de la philosophie du Protocole de Kyoto.

http://en.wikipedia.org/wiki/Asia_Pacific_…ent_and_Climate

Non. Et personne ne le sait car c'est simplement impossible à calculer de manière scientifique.

Sauf les États-Unis ? T'as pas dû lire correctement. La Chine, c'est vrai que c'est un expert en pollution. Je ne vois pas pourquoi ils iraient signer un protocole qu'ils ne peuvent pas assumer.

Des dizaines de milliers de scientifiques ? J'en veux moi aussi, j'ai plus rien à fumer. Allez, je t'aide, 2.600 physiciens, géophysiciens, climatologues, météorologistes, océanographes, et scientifiques environnementaux, 5.000 scientifiques dont les champs de la spécialisation en chimie, biochimie, biologie, et d'autres sciences de vie. Des experts… Je n'ose même pas dire ce que font les autres…

Les gouvernements les plus puissants de la Terre ont signé une pétition ??? Stoppeer les machines !

Depuis quand un libéral s'appuie sur les gouvernements ? Depuis quand les gouvernements signent des pétitions ?

Le transfert de technologie, j'y suis pleinement favorable. Et pas que pour la pollution.

L'APPCDC montre bien la prise de conscience d'un problème climatique lié à l'activité humaine ? Ou c'est juste pour le fun qu'ils veulent réduire le CO² ?

Enfin, je ne sais pas moi, ça veut dire quoi ça ?

Foreign, Environment and Energy Ministers from partner countries agreed to co-operate on development and transfer of technology which enables reduction of greenhouse gas emissions.

Reprenons…

Nous avions à l'époque le protocole de Kyoto, défavorable à certains pays.

Une thèse parallèle y naît à ce moment afin de contrer les recommandations du GIEC.

L'AP6, arrive, et comme par magie, les GES sont la cible.

J'en conclus que la pétition du OISM n'était alors qu'une diversion afin de négocier un nouveau protocole plus favorable.

Cela dit, l'AP6 a l'air d'être une coquille vide puisqu'elle ne fixe aucune obligation chiffrée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les choses ne sont pas si compliquées.

Première question : Peut parler de réchauffement climatique ? Le réchauffement climatique existe il ?

Deuxième question : L'activité humaine a t elle une influence sur le réchauffement climatique ?

Troisième question : Est ce que cette influence explique en grande partie les variations climatiques récentes ?

La réponse à la première question semble possible.

La réponse à la deuxième question semble positive.

La réponse à la troisième question semble difficile.

Je rectifie : la réponse à la deuxième question est inconnue. Il va falloir vous mettre ça dans le crâne. Il n'est pas du tout prouvé :

1. que l'activité humaine ait une influence sur le taux de gaz à effet de serre dans l'atmosphère,

2. que le taux de gaz à effet de serre ait une influence sur le climat.

Il me semble que c'est écrit en assez gros sur la page précédente.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je rectifie : la réponse à la deuxième question est inconnue. Il va falloir vous mettre ça dans le crâne. Il n'est pas du tout prouvé :

1. que l'activité humaine ait une influence sur le taux de gaz à effet de serre dans l'atmosphère,

2. que le taux de gaz à effet de serre ait une influence sur le climat.

Il me semble que c'est écrit en assez gros sur la page précédente.

Dire qu'il y a une influence ne préjuge pas de sa nature, ni de son intensité.

Lisez mieux avant de répondre.

Cette influence peut tout aussi bien être négligeable comme être determinante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sauf les États-Unis ? T'as pas dû lire correctement.

Tu voudrais nous dire que les États-Unis auraient signé le protocole de Kyoto ?

Des dizaines de milliers de scientifiques ?

Yep, dont, au minimum, autant de climatologues que dans le GIEC.

Les gouvernements les plus puissants de la Terre ont signé une pétition ???

Se refusent à se soumettre au diktat de Kyoto.

L'APPCDC montre bien la prise de conscience d'un problème climatique lié à l'activité humaine ?

Non, une prise de conscience contre la pollution en général. Sans se prononcer sur la réalité du lien entre l'activité humaine et le supposé réchauffement climatique.

J'en conclus que la pétition du OISM n'était alors qu'une diversion afin de négocier un nouveau protocole plus favorable.

C'était quoi encore ton pseudo ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si l'on part du principe que le CO2 cause le réchauffement et que ce sont les individus qui le produisent, rien ne nous amène à conclure que l'état doit dès lors se charger du problème. Au contraire, puisque 1° l'état est le pire pollueur et 2° l'état est l'incapacité incarnée (tout ce qu'il fait, hormis la répression politique et fiscale, est un échec).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dire qu'il y a une influence ne préjuge pas de sa nature, ni de son intensité.

Lisez mieux avant de répondre.

Cette influence peut tout aussi bien être négligeable comme être determinante.

Plus précisément : aucune corrélation d'aucune sorte ne peut être actuellement scientifiquement établie entre l'activité humaine et le réchauffement climatique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lucilio, je te le remets en français, c'est plus parlant.

Les Ministres des Affaires étrangères, de l'Environnement et de l'Énergie des pays associés acceptent de coopérer au développement et au transfert de la technologie qui permet la réduction d'émissions de gaz à effet de serre. Les ministres ont convenu un plan de charte, de communiqué et de travail que décrire un nouveau modèle d'inauguration des taskforcess de privé public pour adresser le changement de climat, la sécurité d'énergie et la pollution atmosphérique.

D'un côté, tu me dis que ce n'est pas le un problème de GES et de l'autre tu argumentes avec un accord dont le but est de limiter ces gaz.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Plus précisément : aucune corrélation d'aucune sorte ne peut être actuellement scientifiquement établie entre l'activité humaine et le réchauffement climatique.

En effet il est difficile de concevoir un modèle expérimental qui permettrait d'établir une telle corrélation, mais la difficulté est là : absence de preuves ne signifie pas preuve de l'absence.

Il y a, en théorie bien sûr, forcement une influence de l'activité humaine sur le climat : par le Co2 rejetté, par la construction des villes, des barrages, par l'irrigation, par les cultures, les incendies…en pratique il semble impossible d'isoler un de ces facteurs et de démontrer dans quelle mesure il influence le climat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a, en théorie bien sûr, forcement une influence de l'activité humaine sur le climat : par le Co2 rejetté, par la construction des villes, des barrages, par l'irrigation, par les cultures, les incendies…en pratique il semble impossible d'isoler un de ces facteurs et de démontrer dans quelle mesure il influence le climat.

Il y a une theorie - vielle de 200 ans environ, qui dit plus de CO2 dans l'atmosphere donne plus d'effet de serre et une augmentation theorique de la temperature.

Or cette theorie, reste une therorie, pas encore prouvée a ce jour. Donc plus de CO2 dans l'atmosphere peut tres bien provoquer un refroidissement.

Les modeles d'ailleurs ne font que reproduire les memes predictions - de maniere beaucoup plus complexe - que la vielle regle de trois appliquée au début de la thérorie.

Apres, on remarquera que sur les échelle paléoclimatique, jamais une hausse du CO2 n'a entrainné de hausse des températures. On observe l'inverse. Les temperatures augmentent puis le CO2 augmente.

Sur les mesures de CO2 il y a aussi de nombreuses controverses. Les donnees directes sont en désacord avec les carottes glacieres, ou les mesures sur les arbres. Et puis le lien bulles d'air dans les glaces = composition de l'atomsphere n'est pas encore prouvé. (et meme pour l'instant sérieusement remis en question)

Par contre on ne peut pas dire que l'homme n'influence pas le climat. Au niveau local, l'effet de chaleur urbian est important voir tres important, mais n'a rien a voir avec le CO2. D'ou de tres vivantes controverses sur les mesures de temperatures.

Je ne parlerai pas du soleil. C'est toute une autre theorie, ou d'une autre theorie passionnante les AMP de Marcel Leroux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'ai une question pour les alarmistes : que font-ils pour réduire leur production de gaz à effet de serre ? Se déplacent-ils en vélo ou du moins en transports en commun ? Ont-ils renoncé à l'avion et aux produits importés par avion (genre ponchos du Pérou) ? Ont-ils des panneaux solaires ou des éoliennes familiales pour produire de l'électricité ? Ca m'intéresse. S'ils ne font rien, comment le justifient-ils ?

On se rappellera des efforts collossaux d'Al Gore, dont la facture mensuelle d'électricité correspond à la facture annuelle moyenne d'un ménage américain. Dès lors que j'ai du mal à croire qu'il veut qu'on l'oblige à diminuer sa consommation, je présume qu'il désire qu'on diminue celle des autres, c'est ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est à chacun de faire des efforts. Je prends mon vélo autant que possible, préfère le train à la voiture.

C'est çà chacun de faire des efforts sans tomber dans l'intégrisme écolo.

Tu peux choisir de continuer ton ancien mode de vie aussi. Tu es seul face à tes choix et tes résponsabilités.

Share this post


Link to post
Share on other sites
…une question pour les alarmistes : que font-ils pour réduire leur production de gaz à effet de serre ?

Ben rien, voyons ! C'est aux autres de se serrer la ceinture. Surtout les plus pauvres, surtout ceux du Tiers-monde.

Je prends mon vélo autant que possible, préfère le train à la voiture.

Autant dire zéro. Merde, t'as pas honte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est à chacun de faire des efforts. Je prends mon vélo autant que possible, préfère le train à la voiture.

J'aimerais avoir une idée plus précise.

Si tu prends le train une fois par an et le vélo cinq, lorsque tu es en vacances, ça ne change pas grand chose.

Par contre si tu fais usage du vélo pour tous les trajets courts et du train pour tous les trajets longs, et ne prends plus la bagnole que pour aller faire des courses, ça fait une différence appréciable. Allons, pas de timidité ! :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute maniere je doute fortement que le train soit plus ecolo que les voitures.

Share this post


Link to post
Share on other sites
De toute maniere je doute fortement que le train soit plus ecolo que les voitures.

C'est le cas en France, où les trains sont nucléaires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est le cas en France, où les trains sont nucléaires.

Je pensais meme en general.

Mais reflexions faites une grosse ligne avec des trains au petrol pourquoi pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alors, je bosse en vélo et RER.

Je fais mes courses à pied.

Je prends le train sauf quand j'ai du matos. Genre ma fille.

Ma voiture étant antique, je la ménage.

J'ai aussi une moto pour le boulot, quand je suis en déplacement.

Le train …

http://www.csspf.fr/index.php/filemanager/download/17/

Une voiture, une moto, des connexions internets, des courses j'imagine des quatres coins de la planete, des voyages en train, en RER, des velos. Tout cette etalage de bien capitalistiques me semble deplace pour quelqu'un qui croit en une catastrophe.

En passant a la campagne le velo, le train, le RER, ou les courses a pieds, sont de douces chimeres, de belles histoires. Dans ces coins, on compte plus sur total et citroen a juste titre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alors, je bosse en vélo et RER.

Je fais mes courses à pied.

Je prends le train sauf quand j'ai du matos. Genre ma fille.

Ma voiture étant antique, je la ménage.

J'ai aussi une moto pour le boulot, quand je suis en déplacement.

Le train …

http://www.csspf.fr/index.php/filemanager/download/17/

Parfait. As-tu eu besoin qu'on te l'impose ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...