Jump to content

Recommended Posts

Tu te contentes de répéter la propagande, sans même regarder ce qu'il en est réellement alors qu'il suffit de 5 secondes pour vérifier. Si on regarde la température de la stratosphère (graphique TLS), on constate qu'il y a effectivement refroidissement, mais par 2 paliers provoqués par 2 éruptions massives, el Chichon et le Pinatubo et le reste du temps, il a plutôt tendance à se réchauffer.

Attribuer cette évolution à un forçage par le CO2, qui est monotonique, c'est irrecevable. A ma connaissance, ce marronnier est tellement peu crédible qu'il n'y a plus que les réchauffistes de l'IPSL, Jouzel et Masson-delmotte qui le ressortent encore, et seulement face aux journalistes crédules.

sc_Rss_compare_TS_channel_tls_v03_2.png

Vous avez l'air de vous y connaître.. pouvez vous SVP nous donner la référence de l'effet refroidissant à long terme des éruptions volcaniques massive au niveau de la stratosphère ?

Je serais également intéressé de connaître l'influence des cycles solaires sur la température de la stratosphère.. A mon avis il y a une fluctuation visible (maximum autour de 2003) Des publications là dessus ?

Ensuite, vous nous montrez un graphique "TLS": comment est-ce mesuré ? La mesure est-elle fiable ? Quel biai peut entacher cette mesure ? Est-ce bien dans la couche mesurée que le réchauffement induit par le CO2 est attendu ?

Un peu de documentation serait le bienvenu pour étayer tout ça, parce que l'on tient là un sérieux arguments pour enterrer le RCA !! :-)

Link to post
Share on other sites
Que le réchauffement est statistiquement insignifiant depuis 15 ans n'est pas un argument massue pour les réchauffistes qui propagent l'idée que le réchauffement s'accélère, je suis bien d'accord. Mais par contre, c'est un argument massue pour dire que la théorie du RCA ne se vérifie pas (puisque la cause principale, le forçage par le CO2 est toujours en forte hausse).

La constance n'est pas plus signifiante statistiquement que l'augmentation. Tu nous explique toi-même que la variance est hénaurme.

Si tu veux utiliser l'argument des 15 dernières années, tu ne dois pas estimer l'augmentation de température, mais la différence entre l'augmentation prédite par les modèles réchauffistes et l'augmentation observée, puis montrer que cette différence est statistiquement significative.

Ça c'est le bon raisonnement.

Le mauvais raisonnement, c'est de faire un truc tordu du genre :

- regardez il y a un réchauffement, mais beaucoup de variance

- donc il n'y a pas de réchauffement

- donc les modèles réchauffistes se sont plantés

Comme je ne connais pas les prédictions établies par les modèles des années 80, je ne peux pas faire cette comparaison.

Par contre ce que je constate, c'est que le "plateau" ne sort pas du tout de la variance qu'on a pu observer au cours du 20ème siècle.

Link to post
Share on other sites
La constance n'est pas plus signifiante statistiquement que l'augmentation. Tu nous explique toi-même que la variance est hénaurme.

Si tu veux utiliser l'argument des 15 dernières années, tu ne dois pas estimer l'augmentation de température, mais la différence entre l'augmentation prédite par les modèles réchauffistes et l'augmentation observée, puis montrer que cette différence est statistiquement significative.

Ça c'est le bon raisonnement.

Le mauvais raisonnement, c'est de faire un truc tordu du genre :

- regardez il y a un réchauffement, mais beaucoup de variance

- donc il n'y a pas de réchauffement

- donc les modèles réchauffistes se sont plantés

Comme je ne connais pas les prédictions établies par les modèles des années 80, je ne peux pas faire cette comparaison.

Par contre ce que je constate, c'est que le "plateau" ne sort pas du tout de la variance qu'on a pu observer au cours du 20ème siècle.

Un bon graphique vaut souvent mieux qu'un long discours:

trendtest-UAH-2000-20.png

Link to post
Share on other sites
J'ai repris ton contre-exemple. Pas le mien…

Dans mon contre-exemple, il n'a jamais été question de 15 valeurs au dessus de la moyenne, merci de ne pas raconter n'importe quoi pour te rattraper aux branches.

Non, la pente est un nombre. Et plus sa valeur absolue est élevée plus la probabilité qu'ils s'agisse d'une corrélation et pas d'une fluctuation statistique est forte. De même, plus le nombre de mesures (indépendantes) est important plus la proba de corrélation s'élève.
Non sans blague ! Et quel rapport avec la chouchroute ?
De toute façon, je suis sûr que cette corrélation a été évaluée et chiffrée. La vérification de truc à partir d'une série statistiques prend quelque minutes. Attaquer les "réchauffistes" par ce biais là, c'est aller dans le mur.
Que tu sois sûr ou non d'une chose n'est pas une preuve que ce que tu dis es vrai.

Si la vérif prend juste quelques minutes comme tu dis, surtout que les données sous forme de table sont dispo dans les liens de Woodfortrees précédents, pourquoi tu ne la fais pas au lieu de brasser du vent avec de vagues généralités ?

Ces problèmes de température, j'en ai déjà exposé les calculs et même donné des bouts de scripts R pour les faire des dizaines de fois, je ne vais pas recommencer la manip pour les trolls. Et toi, as-tu déjà fait ça ne serait ce qu'une fois un calcul avant de me donner des leçons de stats ?

Il y a des climatologues. S'ils disent que la terre se réchauffe, et comme c'est leur domaine de compétence, j'ai tendance à les croire. Les "arguments" genre théorie du complot pour récupérer des crédits ne tiennent pas la route.
Je n'ai jamais parlé de "théorie du complot", ton strawman est ridicule.

De même, l'argument des "climatologues qui disent que", sans dire quel climatologue, sur quelle période, pour quelles données, quelle amplitude des variations, quelle précision, c'est le degré zéro du raisonnement. Juste une question, histoire de ne pas en rester à des banalités: d'après toi, comment est mesurée la température dite globale qui te fait "croire" qu'il y a réchauffement ? Et réponds précisément stp, pas en te défilant avec de la rhétorique.

Là, Je rejoins neunenu2k, cela devient un sujet politique voir économique. Et les rapports du GIEC en choisissant délibérément de ne pas réactualiser les coûts supposés du réchauffement devient non scientifique.
Le rapport du groupe de travail 1 ne concerne que la science climatique. Dire que "les rapports du GIEC ne réactualise pas les coûts du réchauffement" montre que tu ne connais rien à la question.

Désolé pour toi mais quand on vient jouer et surtout donner des leçons, quel que soit ton camp, il faut amener des billes. Si tu crois pouvoir faire illusion avec de vagues généralités, tu te mets dans le doigt dans l'oeil.

Link to post
Share on other sites

Je rentre de rendez-vous et en ce moment même, Stéphane FOUCART nous fait un gros accès d'argumentite autoritaire sur France Inter (émission "La Tête Au Carré").

Blague à part, il vient vendre son bouquin nommé "Le populisme climatique. ALLEGRE et cie… Enquête sur les ennemis de la science". Est-ce que l'un de vous a connaissance d'une contre-analyse sérieuse de ce livre dans lequel FOUCART prétend démonter scientifiquement erreurs, mauvaise foi, mensonges et propagande (s'il n'avait qu'ALLEGRE à se mettre sous la dent, ça n'a pas dû être très dur ceci dit) ?

J'ai dû couper l'autoradio pour rejoindre mon bureau sur une sortie du type "il n'y a aucun travail scientifique sérieux à opposer à ceux liant le réchauffement aux rejets de gaz à effet de serre".

Link to post
Share on other sites
Le mauvais raisonnement, c'est de faire un truc tordu du genre :

- regardez il y a un réchauffement, mais beaucoup de variance

- donc il n'y a pas de réchauffement

- donc les modèles réchauffistes se sont plantés

Ca n'a rien de tordu, c'est toi qui refuse de comprendre les stats et la relation de causalité.

D'abord, s'il y a un réchauffement mais qui ne dépasse pas 1) la variance (variation naturelle) 2) l'incertitude (due à la mesure), le réchauffement est dit non significatif. C'est le b a ba de la stat et ce n'est pas parce que tu ne comprends pas ça ou refuse de comprendre que ça n'existe pas.

Ensuite, la théorie du RCA dit que "les GES d'origine humaine sont la cause principale du réchauffement depuis 1950" (le mot principal est important, surtout que c'est un argument répété des milliers de fois par la confrérie réchauffiste). Je n'invente rien, c'est écrit dans le rapport 2007 du GIEC. Or cette cause principale du réchauffement n'a pas diminuée, elle a augmenté exponentiellement depuis 1950 et surtout depuis 20 ans, surtout à cause de la hausse de la consommation du charbon mondial, surtout en Chine. Donc si la théorie du RCA était vraie, on doit avoir un réchauffement très significatif qui dépasse sans ambiguité la variance et l'incertitude. Ce qui n'est pas le cas. Si la causalité avancée par la théorie n'est pas vérifiée, ça veut dire que la théorie est fausse, c'est de la logique scientifique élémentaire, en quoi d'autre faut-il te l'expliquer ?

Comme je ne connais pas les prédictions établies par les modèles des années 80, je ne peux pas faire cette comparaison.
Cf les courbes de Hansen de 1988 de son modèle GissE, j'en ai déjà parlées et tous ceux qui s'intéressent un minimum à la question les connaissent. Tu ne peux pas raisonner en te contentant de dire, je ne connais pas, donc c'est indécidable.
Link to post
Share on other sites
Cf les courbes de Hansen de 1988 de son modèle GissE

Et donc tu as montré que la différence entre les prédictions de ce modèle et les températures enregistrées est supérieure à la variance (qui est incommensurable, selon toi) ? Le reste est du blabla.

Link to post
Share on other sites
Et donc tu as montré que la différence entre les prédictions de ce modèle et les températures enregistrées est supérieure à la variance (qui est incommensurable, selon toi) ? Le reste est du blabla.
Mais qu'est ce que tu racontes ???

Ce que les prédictions en 1988 de Hansen montrent (scénarios A, B et C), c'est un réchauffement très largement supérieur à ce qu'on CONSTATE réellement ces 10 dernières années, même dans le scénario C où les émissions de CO2 fossile étaient supposées restées constante au niveau de celles de 2000 (ce qui n'est pas le cas, les émissions annuelles mondiales ont augmenté de plus de 20% depuis 2000 !). Ca a été discuté en long et en large sur des dizaines de blogs, le temps que tu brasses du vent, tu aurais pu trouver ça depuis longtemps. Aucun rapport avec la variance "incommensurable" sortie de ton chapeau.

Quand une prédiction ne colle pas à ce qu'on constate, tu appelles ça comment ?

Link to post
Share on other sites
Dans mon contre-exemple, il n'a jamais été question de 15 valeurs au dessus de la moyenne, merci de ne pas raconter n'importe quoi pour te

rattraper aux branches.

Non sans blague ! Et quel rapport avec la chouchroute ?

Que tu sois sûr ou non d'une chose n'est pas une preuve que ce que tu dis es vrai.

Si la vérif prend juste quelques minutes comme tu dis, surtout que les données sous forme de table sont dispo dans les liens de Woodfortrees précédents, pourquoi tu ne la fais pas au lieu de brasser du vent avec de vagues généralités ?

je ne vais pas recommencer la manip pour les trolls.

Et toi, as-tu déjà fait ça ne serait ce qu'une fois un calcul avant de me donner des leçons de stats ?

Dire que "les rapports du GIEC ne réactualise pas les coûts du réchauffement" montre que tu ne connais rien à la question.

Si tu crois pouvoir faire illusion avec de vagues généralités, tu te mets dans le doigt dans l'oeil.

Souffle un coup… Respire à fond, cela ne vaut pas la peine de s'énerver;

Prends quelques cours de statistiques, cela te paraitra bien moins mystérieux après. Et avant de dire que le GIEC ne parle pas de l'impact économique du réchauffement, regarde ça : http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/a…/ar4_syr_fr.pdf

Link to post
Share on other sites
Mais qu'est ce que tu racontes ???

Ce que les prédictions en 1988 de Hansen montrent (scénarios A, B et C), c'est un réchauffement très largement supérieur à ce qu'on CONSTATE réellement ces 10 dernières années, même dans le scénario C où les émissions de CO2 fossile étaient supposées restées constante au niveau de celles de 2000 (ce qui n'est pas le cas, les émissions annuelles mondiales ont augmenté de plus de 20% depuis 2000 !). Ca a été discuté en long et en large sur des dizaines de blogs, le temps que tu brasses du vent, tu aurais pu trouver ça depuis longtemps. Aucun rapport avec la variance "incommensurable" sortie de ton chapeau.

Quand une prédiction ne colle pas à ce qu'on constate, tu appelles ça comment ?

Tu m'as très bien compris, en quoi l'écart entre les prédictions et les températures enregistrées est supérieur à la variance (dont on a une petite idée en regardant les courbes du vingtième siècle) ?

Des articles de blog il y en a oui. Tu as sûrement constaté que tout ne va pas dans le même sens, et j'ai suffisament d'estime pour les membres de ce forum pour ne pas balancer des liens quand ce n'est pas nécessaire.

Link to post
Share on other sites
Ici, on n'a pas 15 mesures qui vont toutes dans le même sens, on a 15 mesures qui sont aléatoirement dans l'intervalle +0,2 -0,2 ! Ton raisonnement est juste mais totalement hors sujet puisque tu ne raisonnes pas sur les données dont on parle.

Quand tu fais une droite de régression sur 15 ou 1000 mesures, tu n'as que DEUX choix, soit une pente négative, soit une pente positive. Donc il faut forcéement faire intervenir des notions statistiques de base pour savoir si ce positif ou négatif est significatif ou non ou si c'est le fruit du simple hasard. Et non se contenter de dire "c'est positif donc la théorie est vraie".

Ha, effectivement, la valeur de la pente est ce qu'elle est, et il faut estimer l'incertitude sur celle-ci.

Par contre, je suis désolé de vous contredire, mais cette incertitude va diminuer si vous faites une acquisition plus longue, ou avec plus d'échantillons indépendants.

Vous reprenez l'exemple que vous avez donné

http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut3v…from:1995/trend

vous prenez les datas brutes , et vous faites une régression linéaire sur votre logiciel préféré, et vous obtenez

•CurveFit line wave1 /X=wave0 /D

Coefficient values ± one standard deviation

a = -22.032 ± 3.69

b = 0.011193 ± 0.00184

b, c'est la pente, qui vaut dans le cas présent 0.0.011193 ± 0.00184 °/an

Excusez moi, la pente est positive à 5 déviations standard. je vois rien de bien étonnant là dedans que vous n'arriviez pas à comprendre.

Link to post
Share on other sites
•CurveFit line wave1 /X=wave0 /D

Coefficient values ± one standard deviation

a = -22.032 ± 3.69

b = 0.011193 ± 0.00184

b, c'est la pente, qui vaut dans le cas présent 0.0.011193 ± 0.00184 °/an

Excusez moi, la pente est positive à 5 déviations standard. je vois rien de bien étonnant là dedans que vous n'arriviez pas à comprendre.

Tu appliques les calculs sans les comprendre. Ton incertitude sur la pente serait vraie si c'était une distribution aléatoire d'une variable (par exemple, le poids d'un boulon fabriqué à la chaîne). Or avec la température annuelle, ce n'est pas du tout le cas. Ou du moins, ce serait le cas si on avait 15 mesures de la température d'une même année. Tu ne peux pas considérer une série de températures sur 15 ans comme 15 mesures indépendantes d'une même température.

La manière dont il faut considérer l'incertitude, c'est tel que c'est présenté dans le graph donné par Dniz ci-dessus, le code source, tu peux le trouver sur le site d'origine ou sur le blog de Lucia.

Link to post
Share on other sites
Tu appliques les calculs sans les comprendre. Ton incertitude sur la pente serait vraie si c'était une distribution aléatoire d'une variable (par exemple, le poids d'un boulon fabriqué à la chaîne). Or avec la température annuelle, ce n'est pas du tout le cas. Ou du moins, ce serait le cas si on avait 15 mesures de la température d'une même année. Tu ne peux pas considérer une série de températures sur 15 ans comme 15 mesures indépendantes d'une même température.

Euh oui mais ça marche aussi si la variance est uniforme sur la série de mesures, pour analyser une tendance.

Le graphe de Dniz est éloquent oui : il n'y a rien d'intéressant à dire sur cette série de températures.

S'il faut de l'article de blog pour être pris au sérieux, en voilà :

hansen09.jpg

La vache de déviation pour un modèle qui était relativement simple.

http://www.skepticalscience.com/Hansen-198…on-advanced.htm

Alors en prenant un petit zoom arrière sur le 20ème siècle, on voit des fluctuations sur 10-15 ans bien supérieures à ça. Pourquoi cet écart avec Hansen serait donc significatif ?

Link to post
Share on other sites
Le graphe de Dniz est éloquent oui : il n'y a rien d'intéressant à dire sur cette série de températures.

Je crois que pour le coup, tu dis la meme chose que miniTAX.

Bon, sur le fond, il ne faut pas déconner, les données sont pourries, mais elles ne sont pas si pourries qu'on ne puisse pas observer une tendance au réchauffement sur le XXème siècle, et de façon certaine sur la décennie 1990-2000 mais a ma connaissance, personne ne nie qu'il y a eu réchauffement…

Link to post
Share on other sites
Je crois que pour le coup, tu dis la meme chose que miniTAX.

Ah bon, j'aurais pourtant juré qu'il brandissait l'argument du non-réchauffement sur les 15 dernières années comme un argument contre le réchauffisme.

Si ce n'est pas le cas, il a droit à mes plus plates excuses.

Si c'est le cas, il fait dire quelque chose à cette série de données, c'est donc à lui de montrer qu'elle a du sens.

Link to post
Share on other sites
Tu m'as très bien compris, en quoi l'écart entre les prédictions et les températures enregistrées est supérieur à la variance (dont on a une petite idée en regardant les courbes du vingtième siècle) ?

Des articles de blog il y en a oui. Tu as sûrement constaté que tout ne va pas dans le même sens, et j'ai suffisament d'estime pour les membres de ce forum pour ne pas balancer des liens quand ce n'est pas nécessaire.

Ca, c'est une simulation de température de 2010 par Hansen 1988 (source du papier dans le lien du blog) le réchauffement est de toute évidence supérieur à 1°C, donc au delà de l'effet dramatique évident que ça produit, on peut affirmer que l'erreur de prédiction dépasse la variance. Nies tu encore que les modèles climatiques ont été réfutés par les faits ?

capture112.jpg

Au delà même du détail des choses (en science, le diable est dans le détail), puisque tu persistes dans ton non-raisonnement basé sur des généralités qui ne mangent pas de pain, je peux moi aussi troller sans trop me fatiguer en donnant un argument imparable sur la nullité des modèles climatiques : si les modèles représentent une quelconque réalité qui par définition est unique, pourquoi il y en a 20 et non UN seul ? Tu monterais toi, sur un avion qui a été conçu et simulé par la moyenne de 20 modèles aux résultats tous différents et dont les concepteurs avouent même qu'ils ne peuvent pas servir à prédire le climat (c'est écrit même dans le rapport scientifique du GIEC) ?

Link to post
Share on other sites
Alors en prenant un petit zoom arrière sur le 20ème siècle, on voit des fluctuations sur 10-15 ans bien supérieures à ça. Pourquoi cet écart avec Hansen serait donc significatif ?
Parce que la courbe de projection qui est à comparer avec la température réelle, c'est la courbe A dont le scénario d'émission colle le plus aux émissions réelles. Et la courbe A montre une température largement supérieure à la température réelle et l'écart entre prédiction et observation est bien supérieur à l'incertitude.

Un fait est un fait. Et ce n'est pas parce qu'il ne te convient pas ou que les apologistes du RCA essaient de faire de la rhétorique pour cacher ce fait que ça change le fait.

Edit : Tu noteras aussi sur la courbe que les modèles ne sont même pas fichus de faire coller les températures réelles aux "scénarios" antérieurs à la date de prédiction (1960-1988), càd que les modèles sensés nous dire le climat de 2050 voire 2100 sont incapables déjà de reproduire décemment le climat passé.

Mais visiblement, ça ne semble pas te gêner. Mais hé, c'est la "science" climatique, on n'en est plus à ça près.

Link to post
Share on other sites
Au delà même du détail des choses (en science, le diable est dans le détail), puisque tu persistes dans ton non-raisonnement basé sur des généralités qui ne mangent pas de pain, je peux moi aussi troller sans trop me fatiguer en donnant un argument imparable sur la nullité des modèles climatiques : si les modèles représentent une quelconque réalité qui par définition est unique, pourquoi il y en a 20 et non UN seul ? Tu monterais toi, sur un avion qui a été conçu et simulé par la moyenne de 20 modèles aux résultats tous différents et dont les concepteurs avouent même qu'ils ne peuvent pas servir à prédire le climat (c'est écrit même dans le rapport scientifique du GIEC) ?

Le mot clé là c'est "représente".

"représenter" n'est pas "être".

L'unité de la réalité n'implique pas, mais alors pas du tout, l'unité d'un modèle viable (i.e. suffisamment proche de la réalité).

C'est un truc qu'on apprend en classe de gnagnagnagnignigni

Au delà de cette erreur logique, il faut préciser quelque chose sur le fonctionnement de la recherche : la validité d'un théorie ne garantie pas des bons modèles, en général pour des raisons de complexités.

Ex : tu admettras peut-être qu'on ne peut douter que la QED décrit très bien le comportement des électrons. Et cette théorie est déjà formalisée depuis fort longtemps. Seulement quand il s'agit de modéliser des dispositifs électroniques il faut toujours essayer plusieurs modèles concurrents. Certains vont marcher, d'autres peut-être pas, ça n'a rien d'évident.

Pourtant on ne remet pas la QED en question, et c'est bien normal.

Capice ?

De toute façon je ne comprends même pas le sens que peut avoir cette remarque. A moins de considérer le débat scientifique comme une guerre où une armée a tout faux et l'autre tout juste dès le départ.

Ça, j'ai du mal à comprendre.

Parce que la courbe de projection qui est à comparer avec la température réelle, c'est la courbe A dont le scénario d'émission colle le plus aux émissions réelles. Et la courbe A montre une température largement supérieure à la température réelle et l'écart entre prédiction et observation est bien supérieur à l'incertitude.

C'est faux, le scénario B correspond mieux aux émissions.

Par ailleurs certaines des erreurs du modèle sont expliquées en lien.

Enfin je ne parle pas d'incertitude mais de variance, merci.

Edit : Tu noteras aussi sur la courbe que les modèles ne sont même pas fichus de faire coller les températures réelles aux "scénarios" antérieurs à la date de prédiction (1960-1988), càd que les modèles sensés nous dire le climat de 2050 voire 2100 sont incapables déjà de reproduire décemment le climat passé.

Mais visiblement, ça ne semble pas te gêner. Mais hé, c'est la "science" climatique, on n'en est plus à ça près.

Ce soir miniTAX découvre que le climat est un phénomène chaotique.

Pourquoi pas "décemment" ? C'est quoi ton critère de décence ? Là tu vas peut-être pouvoir me répondre.

Link to post
Share on other sites
Bon, sur le fond, il ne faut pas déconner, les données sont pourries, mais elles ne sont pas si pourries qu'on ne puisse pas observer une tendance au réchauffement sur le XXème siècle, et de façon certaine sur la décennie 1990-2000 mais a ma connaissance, personne ne nie qu'il y a eu réchauffement…

Ca, tu n'en sais rien du tout, tu te contentes d'affirmer.

En France, les données avant 1950 sont considérées par MF comme non utilisables. D'ailleurs, dans la base de données GHCN qui sert à compiler la température, il n'y a pas une seule station française continue sur 1 siècle, PAS UNE SEULE. Un exemple pour dire à quel point c'est pourri : il n'y a aucune donnée mensuelle pour JFM 1991. Et c'est pour la France, patrie du système métrique, alors je ne t'explique pas pour la Mongolie intérieure ou l'Afrique. D'ailleurs, pour toute l'Afrique, tu ne trouveras pas une seule station rurale qui ait des données sur 1 siècle. Ce qui veut dire qu'il est impossible de comparer à la précision prétendue du 1/10°C la température de la première moitié du 20e siècle (où il y a eu un réchauffement rapide aussi au moment où les GES n'avaient jamais été un problème) avec le réchauffement entre 1970 et 2000. C'est d'autant impossible à comparer que le nombre de stations de mesures qui servent à la compilation de la température globale a été divisée par 3 depuis les années 1980 et qu'on en est à tout juste 2000 stations maintenant.

Là où il y a un maximum de données homogènes et de longue durée, c'est aux USA (qui pour 3% de la surface terrestre, concentre plus de 80% de toutes les stations mondiales). Et devine quoi, il n'y a aucun réchauffement statistiquement significatif aux USA sur le 20e siècle. D'ailleurs, le réchauffement dans les années 30 avait été tel qu'il y avait le dust bowl, qui n'existe pas alors qu'on est sensé subir un réchauffement sans précédent ces dernières décennies.

Des exemples de la galerie d'horreur de cette température dite "globale", je peux t'en citer des centaines. Eh oui, la science climatique est aussi mauvaise que ça. Alors ouais, "faut pas déconner" comme tu dis.

Link to post
Share on other sites
Ca, tu n'en sais rien du tout, tu te contentes d'affirmer.

Sur le XXeme sciecle, oui, parler de réchauffement mondial est une erreur au vu de la qualité des données, tu a raison, sur la décennie 90-00, par contre, les données satellites sont plutot bonnes non ?

Et oui, je sais bien que sur 00-10, il n'y a pas de réchauffement (euphémisme) par contre, je n'essaye pas de 'hide the decline' :icon_up:

Link to post
Share on other sites
Ce soir miniTAX découvre que le climat est un phénomène chaotique.
Ouais, donc comme un phénomène chaotique ne peut pas être simulé par un modèle déterministe, ta défense de la soit-disant justesse des modèles de Hansen, poubelle. Bref, tu parles pour ne rien dire. Merci d'avoir trollé comme un porc.
Pourquoi pas "décemment" ? C'est quoi ton critère de décence ? Là tu vas peut-être pouvoir me répondre.
Une prédiction décente, c'est d'avoir une corrélation observation-simulation meilleure qu'avec une simple droite ou une courbe quadratique. Ce qui n'est pas le cas, CQFD. Et il ne s'agit même pas de prédiction, il s'agit de représenter les données qui existent déjà au moment de la publi de Hansen en 1988. Et même ça, les modèles climatiques ne sont pas fichus de le faire.

D'ailleurs, une question pour toi, histoire que t'apprennes quelque chose au lieu de troller, sais tu comment est déterminé le forçage par les aérosols qui est injecté dans les modèles (sans ce forçage, la température des simulations part en enfer) ?

Je parie que là encore, tu vas te défiler lamentablement avec les fatuités habituelles…

Link to post
Share on other sites
Ce soir miniTAX découvre que le climat est un phénomène chaotique.

Ah bon, première nouvelle! Alors pourquoi est-ce que certains s'escriment à le modéliser. Bon, grâce à Randian shithead fin du thread, fin de la polémique sur le réchauffement climatique, on remballe et on ferme : le climat est un phénomène chaotique. Un admin peut-il fermer ce fil et proposer Randian au prix Nobel ?

Link to post
Share on other sites
Ah bon, première nouvelle! Alors pourquoi est-ce que certains s'escriment à le modéliser. Bon, grâce à Randian shithead fin du thread, fin de la polémique sur le réchauffement climatique, on remballe et on ferme : le climat est un phénomène chaotique.

:icon_up: J'ai comme l'impression d'avoir entendu ça qq part :doigt:

Link to post
Share on other sites
:icon_up: J'ai comme l'impression d'avoir entendu ça qq part :doigt:

Un coup de fil entre l'écriture du post et sa validation et je me fais doubler, tu avais déjà répondu.

Link to post
Share on other sites
Prends quelques cours de statistiques, cela te paraitra bien moins mystérieux après. Et avant de dire que le GIEC ne parle pas de l'impact économique du réchauffement, regarde ça : http://www.ipcc.ch/pdf/assessment-report/a…/ar4_syr_fr.pdf
Je n'ai jamais dit que le GIEC ne parle pas de l'impact économique du réchauffement. Punaise, tu as vraiment des problèmes de lecture, toi !
Link to post
Share on other sites
Ah bon, première nouvelle! Alors pourquoi est-ce que certains s'escriment à le modéliser. Bon, grâce à Randian shithead fin du thread, fin de la polémique sur le réchauffement climatique, on remballe et on ferme : le climat est un phénomène chaotique. Un admin peut-il fermer ce fil et proposer Randian au prix Nobel ?

chaotique != imprévisible

Link to post
Share on other sites

Ce que je viens de lire dans les dernières interventions de ce merveilleux fil me ramène à ce que je demandais tout à l'heure sur FOUCART (qui a terminé sa promo sur Inter à cette heure). Ce journaliste a l'air tellement sûr de démonter scientifiquement les arguments des sceptiques qu'il serait intéressait de trouver des réponses à ce qu'il avance dans son bouquin et profiter du sillage médiatique de sa promo.

Quelqu'un a-t-il vu passer une quelconque contre-analyse de son livre ? Je ne vois pour le moment que des critiques élogieuses.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...