Jump to content

Recommended Posts

il y a 8 minutes, Cugieran a dit :

ne semble

 

Toute cette approximation...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

:icon_volatilize:

 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, JulesVil a dit :

 

Toute cette approximation...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

:icon_volatilize:

 

 

C'est parfaitement vrai.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Cugieran a dit :

Le rapport coût bénéfice ne semble, à l'heure actuelle, vraiment pas défavorable aux énergies fossiles.

Je ne comprend pas bien.

Ca veut dire cout en terme d'environnement sur bénéfice économique peut être ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, frigo a dit :

Je ne comprend pas bien.

Ca veut dire cout en terme d'environnement sur bénéfice économique peut être ?

Bénéfice économique un peu, mais en termes de développement pour l'humanité surtout.

Pour le moment, les hydrocarbures, quand c'est fait proprement, ça ne pose pas de gros problème...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La troposphère ne se réchauffe pas, loin s'en faut, comme les scénarios des modèles informatiques, et du coup la dernière publication sur ce thème en provenance du consensus scientifique, se rapproche étonnamment de ce que disent les sceptiques, 

https://wattsupwiththat.com/2017/06/20/the-new-consensus-on-global-warming-a-shocking-admission-by-team-climate/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Turgot a dit :

 


Qu'est-ce que tu veux dire par là ?

On n'a pas tous une heure pour répondre et certains ont passé beaucoup de temps pour aboutir à leurs conclusions qu'ils formulent souvent de façon lapidaire. Or, lapidaire ne veut pas dire "sans réflexion derrière".

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, frigo said:

Donc quoi?  On peut continuer à cramer des énergies fossiles à tire larigot , no problem ?

La mentalité derrière les réflexions de ce type est quand même assez hallucinante : les gens n'ont pas à se justifier pour pouvoir faire ce qu'ils veulent avec leur propriété. Que ça cause du chagrin à l'écolo du coin ou pas.

 

Sinon pendant ce temps : https://www.nature.com/nclimate/journal/vaop/ncurrent/full/nclimate3322.html

 

Quote

 

Global risk of deadly heat

Nature Climate Change (2017)

 

Climate change can increase the risk of conditions that exceed human thermoregulatory capacity1, 2, 3, 4, 5, 6. Although numerous studies report increased mortality associated with extreme heat events1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, quantifying the global risk of heat-related mortality remains challenging due to a lack of comparable data on heat-related deaths2, 3, 4, 5. Here we conducted a global analysis of documented lethal heat events to identify the climatic conditions associated with human death and then quantified the current and projected occurrence of such deadly climatic conditions worldwide. We reviewed papers published between 1980 and 2014, and found 783 cases of excess human mortality associated with heat from 164 cities in 36 countries. Based on the climatic conditions of those lethal heat events, we identified a global threshold beyond which daily mean surface air temperature and relative humidity become deadly. Around 30% of the world’s population is currently exposed to climatic conditions exceeding this deadly threshold for at least 20 days a year. By 2100, this percentage is projected to increase to ~48% under a scenario with drastic reductions of greenhouse gas emissions and ~74% under a scenario of growing emissions. An increasing threat to human life from excess heat now seems almost inevitable, but will be greatly aggravated if greenhouse gases are not considerably reduced.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, Lancelot a dit :
Il y a 4 heures, frigo a dit :

 

La mentalité derrière les réflexions de ce type est quand même assez hallucinante : les gens n'ont pas à se justifier pour pouvoir faire ce qu'ils veulent avec leur propriété. Que ça cause du chagrin à l'écolo du coin ou pas.

Ah ok le truc c'est de faire ce qu'on veut sans se justifier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On n'a pas tous une heure pour répondre et certains ont passé beaucoup de temps pour aboutir à leurs conclusions qu'ils formulent souvent de façon lapidaire. Or, lapidaire ne veut pas dire "sans réflexion derrière".


Bien sûr. C'est pour ça que juste avant je t'ai demandé des sources, éventuellement, parce que c'est plus rapide pour comprendre la réflexion de quelqu'un de coller un ou plusieurs liens que d'écrire un pavé.

Je peux comprendre le côté lapidaire du coup. Le seul truc qui peut être gênant dans cette façon c'est face au mec qui est encore dans le doute, ou qui a l'opinion relayé massivement par les médias, ou qui n'a pas encore eu le temps de bien faire le tri au milieu de plein de sources différentes. Parce qu'avec une source comme What's up with that par exemple, il faut arriver à faire le tri je trouve. Y a du bon et du moins bon. Pareille avec des sources alarmistes. Et puis y a le côté ultra technique du débat.

Faudrait pas détourner un mec d'une réflexion intéressante pour des raisons superficielles, comme être trop lapidaire. Et il faut accepter qu'il y ait des mecs qui débarquent à peine dans le débat alors même que d'autres s'y intéressent depuis 10, 15 ans. Faut penser à tous ces mecs-là aussi.



Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, frigo a dit :

Ah ok le truc c'est de faire ce qu'on veut sans se justifier.

Ouais. La liberté, en gros.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Turgot a dit :

 


Bien sûr. C'est pour ça que juste avant je t'ai demandé des sources, éventuellement, parce que c'est plus rapide pour comprendre la réflexion de quelqu'un de coller un ou plusieurs liens que d'écrire un pavé.

Je peux comprendre le côté lapidaire du coup. Le seul truc qui peut être gênant dans cette façon c'est face au mec qui est encore dans le doute, ou qui a l'opinion relayé massivement par les médias, ou qui n'a pas encore eu le temps de bien faire le tri au milieu de plein de sources différentes. Parce qu'avec une source comme What's up with that par exemple, il faut arriver à faire le tri je trouve. Y a du bon et du moins bon. Pareille avec des sources alarmistes. Et puis y a le côté ultra technique du débat.

Faudrait pas détourner un mec d'une réflexion intéressante pour des raisons superficielles, comme être trop lapidaire. Et il faut accepter qu'il y ait des mecs qui débarquent à peine dans le débat alors même que d'autres s'y intéressent depuis 10, 15 ans. Faut penser à tous ces mecs-là aussi.


 

 

On se tue à te dire que c'est du pipeau, par exemple le probleme sanitaire, c'est pas le chaud mais le froid, que pour l'agriculture c'est pas le chaud c'est le froid.

Ces mecs racontent n'importe quoi, un surplus de chaleur n'a jamais été un pb (au contraire). 

Share this post


Link to post
Share on other sites
On se tue à te dire que c'est du pipeau, par exemple le probleme sanitaire, c'est pas le chaud mais le froid, que pour l'agriculture c'est pas le chaud c'est le froid.
Ces mecs racontent n'importe quoi, un surplus de chaleur n'a jamais été un pb (au contraire). 


Oui et pendant un moment ça ne m'a pas convaincu. J'ai contacté David Friedman par mail à ce sujet et il a eu la courtoisie de me faire une belle réponse sourcée, qui m'a fait revoir l'alarmisme ultra-relayé.

Bonne continuation à tout le monde en tout cas. Ciao !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du coup j'ai trouvé un article de Guillet , le fondateur de kokopelli, très climato sceptique. 

Je me doute bien que la prose de Guillet ne va pas être appréciée ici, mais il développe toute une argumentation anti rechauffiste qui a l'air d'être assez proche de celle d'ici.

 

http://liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/generaux/caniculs.html 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, frigo a dit :

Du coup j'ai trouvé un article de Guillet , le fondateur de kokopelli, très climato sceptique. 

Je me doute bien que la prose de Guillet ne va pas être appréciée ici, mais il développe toute une argumentation anti rechauffiste qui a l'air d'être assez proche de celle d'ici.

 

http://liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/generaux/caniculs.html 

J'ai pas tout lu tl;dr

 

J'ai arrêté à: "La biosphère est cancérisée" (sic)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, GilliB a dit :

J'ai pas tout lu tl;dr

 

J'ai arrêté à: "La biosphère est cancérisée" (sic)

Je vous pas trop ce qui  t'embête là,  l'amiante tout ça. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Turgot a dit :

 


Bien sûr. C'est pour ça que juste avant je t'ai demandé des sources, éventuellement, parce que c'est plus rapide pour comprendre la réflexion de quelqu'un de coller un ou plusieurs liens que d'écrire un pavé.

Je peux comprendre le côté lapidaire du coup. Le seul truc qui peut être gênant dans cette façon c'est face au mec qui est encore dans le doute, ou qui a l'opinion relayé massivement par les médias, ou qui n'a pas encore eu le temps de bien faire le tri au milieu de plein de sources différentes. Parce qu'avec une source comme What's up with that par exemple, il faut arriver à faire le tri je trouve. Y a du bon et du moins bon. Pareille avec des sources alarmistes. Et puis y a le côté ultra technique du débat.

Faudrait pas détourner un mec d'une réflexion intéressante pour des raisons superficielles, comme être trop lapidaire. Et il faut accepter qu'il y ait des mecs qui débarquent à peine dans le débat alors même que d'autres s'y intéressent depuis 10, 15 ans. Faut penser à tous ces mecs-là aussi.


 

 

Il y a une solution super simple et efficace : arrête de poster tant que tu n'as pas lu une portion conséquente du fil. Et après on reprend la discussion sans problème...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Boz a dit :

Il y a une solution super simple et efficace : arrête de poster tant que tu n'as pas lu une portion conséquente du fil. Et après on reprend la discussion sans problème...

 

Bah, c'est plus trop la peine, je crois qu'il a ragequit hier...

 

Mais sinon, ta proposition était la seule issue pour @Turgot

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, frigo a dit :

Du coup j'ai trouvé un article de Guillet , le fondateur de kokopelli, très climato sceptique. 

Je me doute bien que la prose de Guillet ne va pas être appréciée ici, mais il développe toute une argumentation anti rechauffiste qui a l'air d'être assez proche de celle d'ici.

 

http://liberterre.fr/gaiasophia/gaia-climats/generaux/caniculs.html 

 

C'est du bon gros WTF, je découvre ce site, c'est incroyable ?!

 

Malgré tous ces pavés, j'ai quand même lu quelques trucs (au moment où il y a des tirets et que ça devient plus synthétique). Il y a des arguments qui me perturbent toujours autant :

 

- "Les émissions naturelles de CO2 (incendies de forêts, respiration animale et végétale et respiration des organismes du sol) seraient de l’ordre de 772 milliards de tonnes tandis que les émissions anthropiques de CO2 (générées par l’humanité) seraient de l’ordre 29 milliards de tonnes, à savoir environ 3% du total."

 

Si on a un système naturel à "l'équilibre", c'est qu'il est "habitué à gérer" un flux X. Une perturbation peut tout à fait survenir avec un nouveau flux de X + 3%. J'ai un évier avec un débit de sortie de X litres par heure, même si je n'ai qu'un débit en entrée de X + 3%,  mon évier finira par déborder. La faiblesse des émissions anthropiques ne nous apprend rien en tant que telle. Ce qui est important, c'est la capacité de notre système à absorber cette variation. Ainsi, on pourra discuter des conséquences. D'accord on cherche à relativiser la contribution en CO2 de l'Homme mais c'est une réflexion vide de sens au final.

 

- "Comment le GIEC explique-t-il, en l’absence de CO2 anthropogénique, le réchauffement climatique de l’Epoque Romaine? En effet, certaines études qui ont publiées dans diverses revues scientifiques (Science, Nature...) mettent en valeur une très haute température durant cette période, jusqu’à 2,5 °C de plus que les températures actuelles."

 

C'est une remarque valable également pour la période médiévale. Aujourd'hui de nombreux feux de forêts sont le fait de pyromanes. Comment explique-t-on les feux de forêts avant ça ? Par des processus naturels. Ces deux constatations ne sont pas exclusives, elles n'entrent pas nécessairement en contradiction. Pour faire simple, la position du GIEC est que les changements climatiques récents sont en partie dus à l'impact anthropique, alors que les précédents changements climatiques dépendaient seulement de facteurs naturels (soleil, etc.). Il y a différents processus, différents facteurs qui jouent sur le climat. Considérer que l'un d'eux prend le pas sur les autres à une période donnée ne signifie pas que ces derniers sont totalement insignifiants. Leur influence varie dans le temps, certains sont importants à un moment puis superflues à un autre. Ce dont on doit discuter c'est du véritable poids de cet impact anthropique aujourd'hui. Expliquer qu'il était inexistant / négligeable pas le passé ne permet pas de l'écarter de l'équation pour ce nouveau contexte.

 

-"Le GIEC laisse entendre que les niveaux de concentration de CO2 ont toujours été très bas sur la planète. Pourtant, les chercheurs stipulent que le niveau du CO2 atmosphérique était de 7000 ppm il y a 600 millions d’années (20 fois plus qu’aujourd’hui). Le cadre de cet article ne nous permet pas de décliner les énormes variations de CO2 alors que la température restait stable. [...] Le GIEC aurait-il une explication censée quant à la stabilité des températures, à cette époque reculée, malgré les énormes fluctuations de CO2?"

 

LOL !

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors du coup @Philiber Té tu crois au réchauffement anthropique ou bien tu n'y crois pas mais pour d'autres raisons ou bien ton avis n'est pas fait ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, frigo a dit :

Alors du coup @Philiber Té tu crois au réchauffement anthropique ou bien tu n'y crois pas mais pour d'autres raisons ou bien ton avis n'est pas fait ?

Je crois que la question n'est pas là.

Je crois que tout sympatoche qu'il puisse être, l'auteur sur ton site semble considérer la nature comme un système linéaire fini en l'état des connaissance.

Il est fini oui, mais pas en l'état des connaissances. Il n'est pas linéaire du tout, du tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne vois pas où dans l'article de Guillet il est question de système linéaire fini.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, frigo a dit :

Je ne vois pas où dans l'article de Guillet il est question de système linéaire fini.

 

Il y a 4 heures, Philiber Té a dit :

- "Les émissions naturelles de CO2 (incendies de forêts, respiration animale et végétale et respiration des organismes du sol) seraient de l’ordre de 772 milliards de tonnes tandis que les émissions anthropiques de CO2 (générées par l’humanité) seraient de l’ordre 29 milliards de tonnes, à savoir environ 3% du total."

 

Si on a un système naturel à "l'équilibre", c'est qu'il est "habitué à gérer" un flux X. Une perturbation peut tout à fait survenir avec un nouveau flux de X + 3%. J'ai un évier avec un débit de sortie de X litres par heure, même si je n'ai qu'un débit en entrée de X + 3%,  mon évier finira par déborder. La faiblesse des émissions anthropiques ne nous apprend rien en tant que telle. Ce qui est important, c'est la capacité de notre système à absorber cette variation. Ainsi, on pourra discuter des conséquences. D'accord on cherche à relativiser la contribution en CO2 de l'Homme mais c'est une réflexion vide de sens au final.

Et Dieu sait que je suis sceptique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais là  dans ce que tu cites il y a la réponse de philiber, c'est pourquoi je lui posais la question de son positionnement. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si , je dis bien si, il était avéré que le réchauffement était anthropique et pour bien me remémorer la philosophie libérale pour traiter de ce genre de problèmes, qu'elle serait la méthode d'action?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Nihiliste frustré a dit :

8h - 12h : Abattre le cheptel d'écolos ;

12h - 14h : Privatiser la Sécu ;

14h - 8h : Boire des canons ;

Fixed

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui,  bravo.

 

Il n 'empêche que la contre argumentation de Philiber té n'est pas si mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...