Jump to content

Recommended Posts

Citation

 

COMPOSITIONS DES SOLS

   

Plus des deux-tiers des forêts tropicales humides du monde, et les trois-quart de la forêt tropicale humide Amazonienne peuvent être considérées comme étant des "déserts-humides" dans le sens ou elles poussent sur des sols de latérite rouge et jaune ressemblant à de l'argile acides et pauvres en nutriments. De nombreux sols de forêt tropicale humide sont très vieux et pauvres, surtout dans des régions telles que celles du—bassin de l'Amazone—où il n'y a eu aucune activité volcanique récente pour amener de nouveaux nutriments. Les sols Amazoniens sont tellement usés qu'ils sont presque dépourvus de minéraux tels que le phosphore, potassium, calcium, et magnésium, qui proviennent de sources "rocheuses", mais sont riches en oxyde d'aluminium et oxyde de fer, qui donnent aux forêts tropicales humides leur couleur distinctive rougeâtre ou jaunâtre et sont toxiques en forte quantités. Avec de telles conditions, on peut se demander comment des sols si pauvres peuvent sembler supporter des croissances si vigoureuses.

 

Les forêts tropicales humides ont une végétation très dense. Les premiers colons Européens dans les tropiques étaient convaincus (et même assurés par les scientifiques de l'époque) que la luxuriance de la "jungle" était due à la richesse des sols, et ils ont donc coupé de larges secteurs de forêt pour y faire des récoltes. Les secteurs dégagés supportèrent de bonne récoltes, mais seulement pendant 1 à 4 ans, jusqu'à ce que mystérieusement, la croissance des plantes déclina au point que d'importantes doses de fertilisants furent nécessaire pour obtenir la moindre pousse. Les colons se demandèrent pourquoi leurs récoltes périssaient et pourquoi de tels sols pouvaient supporter la croissance luxuriante de la forêt tropicale humide. La réponse se trouve dans le recyclage rapide des nutriments de la forêt tropicale humide.

 

 

Citation

CYCLE DES NUTRIMENTS
Les colons ne réalisèrent pas qu'ils avaient à faire à un écosystème entièrement différent de celui des forêts des climats tempérés où les nutriments sont présents dans le sol. Dans la forêt tropicale humide, la majeur partie du carbone et des nutriments essentiels sont enfermés dans la végétation vivante, le bois mort, et les feuilles pourrissantes. Au fur et à mesure que les matières organiques se décomposent, elles sont recyclées si rapidement que très peu de nutriments atteignent le sol, le laissant quasiment stérile.

 

Source

Link to comment

Oui la canopée, les épiphytes, etc..

Mais tu ne réponds pas à ton affirmation "nutriment qu'elle trouve de façon quasi illimité dans les forêts équatoriales" qui m'a fait tiquer.

Ce n'est pas dans les sols et dans la végétation ce n'est pas illimité.

C'est comme l'eau, elle est recyclée, mais on ne peut pas dire qu'elle est illimité.

PS merci pour ta réponse :)

 

Link to comment
Il y a 22 heures, GilliB a dit :

Oui la canopée, les épiphytes, etc..

Mais tu ne réponds pas à ton affirmation "nutriment qu'elle trouve de façon quasi illimité dans les forêts équatoriales" qui m'a fait tiquer.

Ce n'est pas dans les sols et dans la végétation ce n'est pas illimité.

C'est comme l'eau, elle est recyclée, mais on ne peut pas dire qu'elle est illimité.

PS merci pour ta réponse :)

 

Et bien relis le message :

Le 11/12/2017 à 15:22, Stuart Tusspot a dit :

(Pourquoi alors que le taux de CO2 est homogène dans la troposphère ? : par ce qu'un fort taux de CO2 ne suffit pas, la plante ayant besoin de nutriment pour exploiter sa photosynthèse, nutriment qu'elle trouve de façon quasi illimité dans les forêts équatoriales ET par le fait simple mais logique que le CO2 est utilisé pour la photosynthèse, c'est à dire quand il y a du soleil !! Soit bien plus de temps là bas qu'ici!). :w00t:

J'anticipais par là la personne qui allait chercher la petite bête pour me contredire (non, voyons... c'est pas le genre de la maison... :stuart:) en expliquant pourquoi le phénomène était réparti inégalement sur le globe.

Alors je reprends : à l'équateur, la quantité de nutriment disponible n'est pas un facteur limitant (plus la végétation croit, plus elle s'auto-alimente par sa propre décomposition), tout comme il y a suffisamment de soleil, donc augmenter l'un des facteurs les plus critique (le CO2) aura pour effet immédiat une croissance de la flore, et ce sans autres apport nécessaire. Ce qui n'est pas le cas en zone tempérée.

 

 

Link to comment
il y a 47 minutes, Stuart Tusspot a dit :

 

Et bien relis le message :

J'anticipais par là la personne qui allait chercher la petite bête pour me contredire (non, voyons... c'est pas le genre de la maison... :stuart:) en expliquant pourquoi le phénomène était réparti inégalement sur le globe.

Alors je reprends : à l'équateur, la quantité de nutriment disponible n'est pas un facteur limitant (plus la végétation croit, plus elle s'auto-alimente par sa propre décomposition), tout comme il y a suffisamment de soleil, donc augmenter l'un des facteurs les plus critique (le CO2) aura pour effet immédiat une croissance de la flore, et ce sans autres apport nécessaire. Ce qui n'est pas le cas en zone tempérée.

 

 

Je préfère en effet n'est pas un facteur limitant à..    illimité,  mais je pinaille  :)

Link to comment
Il y a 4 heures, Stuart Tusspot a dit :

J'anticipais par là la personne qui allait chercher la petite bête pour me contredire

Ça s'appel la science.

 

La distinction que tu as fait entre verdissement et reverdissement est éclairante (perso je ne voyais pas où était le soucis avant que tu ne la fasse) et ta reformulation à propos de l'hétérogénéité du phénomène est objectivement meilleure. Et ça, c'est beau.

 

  • Yea 1
Link to comment
Le 09/12/2017 à 11:09, Stuart Tusspot a dit :

Oui j'ai vu le chiffre de 70%, c'est dommage l'article ne cite pas ses sources.

L'article ne cite pas ses sources ? 

J'avais au contraire l'impression qu'il citait  une étude publiée dans Nature Climate Change en 2016.

Dans son intervention sur LCI hier soir (déjà postée mais je remets ici) Benoit Rittaud en parle et cite le chiffre de 18 millions de km2 (soit l'équivalent de 2 Saharas) de vert en plus.

(à partir de la minute 36)  : https://www.lci.fr/replay/24h-pujadas-l-info-en-questions-emmanuel-macron-sauveur-de-la-planete-replay-du-mardi-12-decembre-2017-2073209.html

 

Link to comment

 

Il y a 3 heures, Nathalie MP a dit :

L'article ne cite pas ses sources ? 

J'avais au contraire l'impression qu'il citait  une étude publiée dans Nature Climate Change en 2016.

Dans son intervention sur LCI hier soir (déjà postée mais je remets ici) Benoit Rittaud en parle et cite le chiffre de 18 millions de km2 (soit l'équivalent de 2 Saharas) de vert en plus.

(à partir de la minute 36)  : https://www.lci.fr/replay/24h-pujadas-l-info-en-questions-emmanuel-macron-sauveur-de-la-planete-replay-du-mardi-12-decembre-2017-2073209.html

 

Ah oui tu as raison ! J'avais pas vu la phrase cliquable.

 

Il y a 14 heures, Nick de Cusa a dit :

 

Ahhhh !  :icon_confused: Il aurait du participer à notre convo avant son intervention il aurait eu le même cheminement que nous et aurait compris sa bêtise...

Ou alors me contacter et je lui aurait filé mon cours d'hydro il aurait capté aussi !!

Mais @h16, @Nathalie MP @L'ami Benoit Rittaud, regardez donc cette fameuse étude de "nature climate change", vous ne remarquez rien ? Ça parle de LAI tout le temps !

Et pour cause, c'est une étude qui mesure l'évolution du LAI sur le globe... et que veut dire LAI ? Leaf Area Index... en français ? Je vous le donne en 1000, Indice de Surface Foliaire !!!! C'est notre ISF !!

 

Alors Mr Rittaud se retrouve à dire à la TV qu'on a gagné 2 Sahara de surfaces vertes... et là les regards sont gênés.. la vieille dame doit se demander si il est fou ? Le journaliste pose la bonne question "Ou ça ?" parce qu’à ce moment là tout le monde visualise dans sa tête le Sahara (vous savez quelle taille ça fait ce truc ?!) et se demande mais où est ce qu'on peut bien avoir gagné 2 fois autant de surface ??!! Mais nul part évidemment aucune forêt tropical n'a poussée dans la nuit !! :online2long:

 

Puisqu'on parle là d'ISF, ce qu'il est entrain de dire le Mr c'est que si on coupait toutes les feuilles supplémentaires qui sont nées de l'augmentation du CO2 et qu'on les couchaient les unes à côté des autres, on ferait 2 Saharas, c'est ça qu'il dit !! Dans une forêt les feuilles ne sont jamais superposées peut être ? Chacun sa place ? :online2long::online2long:

 

L'ISF c'est :

La surface foliaire (la surface de toutes les feuilles additionnées) divisé par 2 (une feuille a deux côtés) le tout divisé par la surface totale de la zone étudiée ! Et ce calcul nous donne un indice de 3 en moyenne dans une forêt d'ici, et jusqu'à 10 en forêt tropicale humide...

Ce qui veut dire que ses 18millions peuvent très bien ne valoir que 1.8millions de km2 de surface végétale réelle... :online2long::online2long::online2long:

 

Et c'est là que s'en est le plus triste les amis, parce que 1.8 millions de km2 théoriques de forêt tropicale... C'est énorme et génial !!! Nul n'est question ici de remettre en causes les effets bénéfiques du CO2 sur les plantes, ils sont là, beaux et costauds !!

Mais au lieu de ça on interprète mal avec soit un manque de science impardonnable soit un manque de science volontaire pour présenter des chiffres de ouf qui au lieu de nous servir nous font passer pour de grosses patates !!! (Non mais gagner 2 saharas de surface... sérieux ?!)

 

Le 05/12/2017 à 09:10, Stuart Tusspot a dit :

Contrer de la non science par de la non science... :icon_confused:

  • Yea 2
Link to comment
il y a 26 minutes, Stuart Tusspot a dit :

Alors Mr Rittaud se retrouve à dire à la TV qu'on a gagné 2 Sahara de surfaces vertes... et là les regards sont gênés.. la vieille dame doit se demander si il est fou ? Le journaliste pose la bonne question "Ou ça ?" parce qu’à ce moment là tout le monde visualise dans sa tête le Sahara (vous savez quelle taille ça fait ce truc ?!) et se demande mais où est ce qu'on peut bien avoir gagné 2 fois autant de surface ??!! Mais nul part évidemment aucune forêt tropical n'a poussée dans la nuit !! :online2long:

Il n'a pas parlé de forêts mais de surfaces vertes. Je suis d'accord, ça porte à confusion et il aurait du formuler ça autrement.

Je suis tout aussi d'accord avec l'absurdité de répondre à de la non-science (voire à des mensonges purs et simples dans certains cas) par des exagérations et autres techniques schopenhaueriennes.

 

Mais c'est un problème de cadre d'expression : combien de personnes savent ce qu'est l'ISF, combien ont la moindre notion de l'évolution des surfaces agraires, de la différence entre verdissement et reverdissement ? Un nombre négligeables d'intéressés. Les journalistes, les membres d'associations lucratives sans but (WWF, Greenpeace...) ne se tracassent pas d'éviter la non-science et les approximations. Leur but est de choquer, de "sensibiliser", quitte à raconter n'importe quoi. Si tu te contentes, en face, de prendre ton temps pour débunker leurs idioties une à une, en introduisant des notions scientifiques ésotériques et en évitant la non-science et les propos prêtant à confusion tu ne feras jamais passer ton message.

 

Et la différence est énorme : ça fait des jours qu'on débat par écrit sur ce que signifie (re)verdissement, Rittaud a eu 10mn pour clarifier sa thèse, parler de la montée des océans, de l'évolution de la fréquence et de l'intensité des ouragans, cyclones et incendies, du (re)verdissement, de la place du consensus en sciences, de l'organisation des panels sur le climat, de la démographie des pétitionnaires climatiques... Tout en devant répondre à des interlocuteurs peu accommodants, lançant eux aussi leurs propres anathèmes et syllogismes. Je pense qu'il n'est pas déraisonnable de lui faire grâce d'une approximation pouvant porter à confusion, fut-elle intentionnelle.

  • Yea 4
Link to comment
Il y a 10 heures, Neomatix a dit :

Et la différence est énorme : ça fait des jours qu'on débat par écrit sur ce que signifie (re)verdissement, Rittaud a eu 10mn pour clarifier sa thèse, parler de la montée des océans, de l'évolution de la fréquence et de l'intensité des ouragans, cyclones et incendies, du (re)verdissement, de la place du consensus en sciences, de l'organisation des panels sur le climat, de la démographie des pétitionnaires climatiques... Tout en devant répondre à des interlocuteurs peu accommodants, lançant eux aussi leurs propres anathèmes et syllogismes. Je pense qu'il n'est pas déraisonnable de lui faire grâce d'une approximation pouvant porter à confusion, fut-elle intentionnelle.

 

C'est exactement ce que j'ai essayé de faire comprendre au début. Peine perdue. 

Link to comment
il y a 16 minutes, Bisounours a dit :

C'est le syndrome ours famélique

Qui a rarement pris une signification aussi littérale qu'en ce moment. Même le Monde dit stop au bullshit : http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/12/13/l-ours-polaire-famelique-est-il-vraiment-victime-du-rechauffement-climatique_5229296_3244.html

Link to comment
Il y a 5 heures, h16 a dit :

 

C'est exactement ce que j'ai essayé de faire comprendre au début. Peine perdue. 

De quoi ? Où ça ?

 

Il y a 15 heures, Neomatix a dit :

Mais c'est un problème de cadre d'expression : combien de personnes savent ce qu'est l'ISF, combien ont la moindre notion de l'évolution des surfaces agraires, de la différence entre verdissement et reverdissement ? Un nombre négligeables d'intéressés. Les journalistes, les membres d'associations lucratives sans but (WWF, Greenpeace...) ne se tracassent pas d'éviter la non-science et les approximations. Leur but est de choquer, de "sensibiliser", quitte à raconter n'importe quoi. Si tu te contentes, en face, de prendre ton temps pour débunker leurs idioties une à une, en introduisant des notions scientifiques ésotériques et en évitant la non-science et les propos prêtant à confusion tu ne feras jamais passer ton message.

Là n'est pas la question, si tu t'adresses à des gens qui ne connaissent pas une notion soit tu arrives à l'expliquer (ce qui normalement n'est pas trop dur si tu l'as comprise...) soit tu ne t'en sert pas, ou alors tu t'en sert et tu les largues. Mais tu n'en profites pas pour faire dire des bêtises à cette notion...
Je suis profondément en désaccord avec ta remarque notamment sur la dernière phrase... C'est exactement par ce process de traitement des données scientifiques par telle ou telle entité (état, médias, "experts"...) que nous en sommes là avec le "RCA"...

 

Il y a 15 heures, Neomatix a dit :

Et la différence est énorme : ça fait des jours qu'on débat par écrit sur ce que signifie (re)verdissement, Rittaud a eu 10mn pour clarifier sa thèse, parler de la montée des océans, de l'évolution de la fréquence et de l'intensité des ouragans, cyclones et incendies, du (re)verdissement, de la place du consensus en sciences, de l'organisation des panels sur le climat, de la démographie des pétitionnaires climatiques... Tout en devant répondre à des interlocuteurs peu accommodants, lançant eux aussi leurs propres anathèmes et syllogismes. Je pense qu'il n'est pas déraisonnable de lui faire grâce d'une approximation pouvant porter à confusion, fut-elle intentionnelle.

Il n'a pas eu 10min pour préparer son intervention et il est responsable de ce qu'il dit. C'est à lui de connaitre les notions dont il se sert pour défendre son pdv... Si ça avait été un gars "d'en face" h16 l'aurait démonté dans un article et c'est surement pas de "patate" qu'il l'aurait traité...

Il a l'air cool ce Mr, et il a aussi l'air de sincèrement vouloir trouver ce qui est juste dans tout ce bordel, d'ailleurs j'ai trouvé ces podcast supers en contenu en plus d'être supers à écouter.

 

Mais d'une manière générale il faut bien se poser la question, luttons-nous pour la réalité du climat ou luttons nous contre les idées reçues à son sujet ? Ce n'est pas tout à fait pareil.

Link to comment
il y a 1 minute, Stuart Tusspot a dit :

Là n'est pas la question, si tu t'adresses à des gens qui ne connaissent pas une notion soit tu arrives à l'expliquer (ce qui normalement n'est pas trop dur si tu l'as comprise...) soit tu ne t'en sert pas, ou alors tu t'en sert et tu les largues. Mais tu n'en profites pas pour faire dire des bêtises à cette notion...
Je suis profondément en désaccord avec ta remarque notamment sur la dernière phrase... C'est exactement par ce process de traitement des données scientifiques par telle ou telle entité (état, médias, "experts"...) que nous en sommes là avec le "RCA"...

C'est comme ça que ça marche les médias et l'opinion publique. Tu as 10mn pour délivrer ton message sur plusieurs questions. Tu n'as pas une fraction du temps nécessaire pour expliquer une notion et t'en servir pour chacune de ces questions. Car c'est avec ça que les médias font de l'audience. Car c'est ce que les gens veulent. L'immense majorité des gens n'a pas envie de se familiariser avec les notions nécessaires un débat complet sur le RCA à la radio, en rentrant du boulot à 20h sur une autoroute bouchée.

Est-ce que j'en déplore les conséquences ? Evidemment. Et j'aimerais beaucoup que chacun ait la curiosité de s'intéresser à ces sujets de manière vaguement approfondie. Mais ce n'est pas le cas et on en est réduit (de tous les côtés du débat) à utiliser des procédés dialectiques douteux. Car l'important quand on communique au grand public est de faire passer son message, pas d'être explicite ou même précis. L'important c'est de leur donner des grands axes qu'ils iront approfondir par eux-mêmes s'ils sont intéressés, pas de leur livrer un cours de 5 heures sur les réalités du RCA.

il y a 1 minute, Stuart Tusspot a dit :

Il n'a pas eu 10min pour préparer son intervention et il est responsable de ce qu'il dit. C'est à lui de connaitre les notions dont il se sert pour défendre son pdv... Si ça avait été un gars "d'en face" h16 l'aurait démonté dans un article et c'est surement pas de "patate" qu'il l'aurait traité...

Il a l'air cool ce Mr, et il a aussi l'air de sincèrement vouloir trouver ce qui est juste dans tout ce bordel, d'ailleurs j'ai trouvé ces podcast supers en contenu en plus d'être supers à écouter.

Il peut très bien connaître les notions qu'il emploie, ça n'est pas le sujet. Mais son auditoire ne les connaît pas et il n'a ni le temps de les expliciter, ni le temps de faire passer un message complet. Alors il use de syllogismes. C'est mal en soit mais c'est un peu nécessaire.

il y a 1 minute, Stuart Tusspot a dit :

Mais d'une manière générale il faut bien se poser la question, luttons-nous pour la réalité du climat ou luttons nous contre les idées reçues à son sujet ? Ce n'est pas tout à fait pareil.

A mon avis le temps d'audience des "experts" non-alarmistes est tellement faible que c'est plus rentable de débunker les mythes les plus graves que de tenter d'établir un portrait relativement exhaustif de la réalité de la situation climatique.

Link to comment
3 minutes ago, Neomatix said:

 

A mon avis le temps d'audience des "experts" non-alarmistes est tellement faible que c'est plus rentable de débunker les mythes les plus graves que de tenter d'établir un portrait relativement exhaustif de la réalité de la situation climatique.

  Je pense exactement le contraire.

 

  S'il y a une chose qu'on doit retenir de l'élection de Trump c'est que la logique et la réalité ont très peu (voire pas du tout) d'influence sur le débat public. Nous vivons tous dans une illusion qui est le film (ou la petite histoire) qui se déroule dans nos têtes, on y intègre la réalité à notre sauce. Les faits ne sont pris que quand ils nous arrangent (fameux biais de confirmation). 

 

Pour faire changer d'avis les gens sur le sujet il faut leur présenter un nouveau film qui prendra la place de celui qu'ils ont déjà dans le crâne. Les démonstrations scientifiques sont futiles pour les non scientifiques du domaine. 

  • Yea 4
Link to comment
15 minutes ago, Neomatix said:

Il peut très bien connaître les notions qu'il emploie, ça n'est pas le sujet. Mais son auditoire ne les connaît pas et il n'a ni le temps de les expliciter, ni le temps de faire passer un message complet. Alors il use de syllogismes. C'est mal en soit mais c'est un peu nécessaire.

 

Non mais la quand il parle de 2 Sahara moi je pensais qu'il parlait de surface de foret, tel que c'est dit c'est ça qu'on comprend.

Je trouvais ça super étonnant et du coup c'est bien que Stuart mette les choses au point, j'ai appris un truc.

Et c'est déconnant voir malhonnête de la part de Benoit de présenter la chose comme ça, il pouvait très facilement présenter la chose de  manière claire et honnête. Bon c'est un détail, et globalement il a été très bon.

 

Link to comment
Il y a 1 heure, Kassad a dit :

  Je pense exactement le contraire.

 

  S'il y a une chose qu'on doit retenir de l'élection de Trump c'est que la logique et la réalité ont très peu (voire pas du tout) d'influence sur le débat public. Nous vivons tous dans une illusion qui est le film (ou la petite histoire) qui se déroule dans nos têtes, on y intègre la réalité à notre sauce. Les faits ne sont pris que quand ils nous arrangent (fameux biais de confirmation). 

Le point qui fait débat ici est justement de se passer de logique et de réalité pour servir son message par d'autres moyens. C'est peut-être scientifiquement n'importe quoi, c'est peut-être malhonnête mais si tu veux contrecarrer un récit alarmiste tout aussi malhonnête et bourré de mensonges, c'est malheureusement nécessaire.

Il y a 1 heure, Kassad a dit :

Pour faire changer d'avis les gens sur le sujet il faut leur présenter un nouveau film qui prendra la place de celui qu'ils ont déjà dans le crâne. Les démonstrations scientifiques sont futiles pour les non scientifiques du domaine. 

D'où le 

Il y a 2 heures, Neomatix a dit :

le temps d'audience des "experts" non-alarmistes est tellement faible que [...]

 

Établir un récit construit ça prend du temps, et ça demande de le synchroniser. Vu que des scientifiques non-alarmistes sont rarement invités, et que leurs thèses diffèrent (ainsi que leurs sensibilités politiques), présenter un récit uni et complet sera difficile. Même si c'est la meilleure solution dans l'absolu il faut faire avec les moyens du bord.

Link to comment

Vous êtes bien sévère avec Rittaud, il en parle qq secondes.

 

Mais je pense que c'est n'est pas une bonne approche, discuter sans fin de pb techniques qui dépassent la compétence des téléspectateurs (moi le premier) alors qu'il y a un boulevard avec les énormités de sortent les médias. Par exemple Pujadas  parle de 70 mètres en plus de la grotte de Cosquer,  en réponse à l'augmentation de 20cm/siècles. Il a raison c'est bien 70 mètres mais je n'ai pas lu que le niveau d la mer allait augmenter de 70 mètres dans le siècle. Confusion volontaire ? 

Mettre en doute le RCA c'est être inaudible (la terre plate), pointer du doigt les délires des écologistes et le gaspillage de ressource est plus efficace.

 

Link to comment
Il y a 2 heures, Stuart Tusspot a dit :

De quoi ? Où ça ?

Le 05/12/2017 à 22:52, h16 a dit :

L'important était de comprendre que ce que tu as fait est typique d'une sortie de savoir fraîchement acquis avec une perte de repère sur l'objectif initial, un article grand public, donc totalement inadapté à la vue détaillée d'un petit point spécifique de la matière.  Ce n'est pas grave, mais le décalage (délire) entre l'objectif initial et le laïus que tu nous as écrit est assez frappant. 

Link to comment
19 minutes ago, Neuron said:
Quote

Commençons tout d'abord par dissiper tout éventuel malentendu: aucun scientifique sérieux ne doute à ce jour du danger que représente le réchauffement climatique pour les ours polaires.

Still journalims.

  • Yea 3
Link to comment
  • 2 weeks later...

hahahaha, j'entends à la tévé qu'il fait vachement froid au Canada, plus tôt que d'habitude ; je pense à @Brock en grelottant, et je me dis que c'est sûrement lafotauréchauffement, bah en fait, oui, ça l'est  ! 

 

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/12/27/01008-20171227ARTFIG00191-les-coups-de-froid-polaire-sont-lies-au-rechauffement.php

 

merde, c'est pour les abonnés !

 

 

 

http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/12/27/01008-20171227ARTFIG00235-un-froid-extreme-sans-precedent-touche-l-amerique-du-nord.php

 

  • Yea 1
Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Vilfredo
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...