Jump to content

Recommended Posts

13 hours ago, Rincevent said:

Formellement oui ; rhétoriquement non. Pas mal de gens ont besoin d'une réponse, ils ont besoin de sentir que quelqu'un fait quelque chose, même si ça empire la situation.

phénomène étonnamment fort dans la discussion ici présente 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Nick de Cusa a dit :

à quel point cet écrit donne-t-il une impression de mépris, à ton avis ? 

 

Le 28/01/2018 à 11:55, Rocou a dit :

les nouveaux qui déversent la propagande imprimée dans leur esprit étroit et lavé.

 

Et ça du coup c'est quel niveau de mépris ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Stuart Tusspot a dit :

 

 

Et ça du coup c'est quel niveau de mépris ? 

 

A vrai dire tu m'as fait marrer mais c'est du nivellement par le bas, et c'est injuste de gommer tout ce qu'il peut y avoir de pertinent sur ce fil pour un trait d'esprit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/01/2018 à 15:01, frigo a dit :

 

A vrai dire tu m'as fait marrer mais c'est du nivellement par le bas, et c'est injuste de gommer tout ce qu'il peut y avoir de pertinent sur ce fil pour un trait d'esprit.

Répondre à l'insulte par le mépris, c'est pas exactement du nivellement par le bas. C'est pas beaucoup mieux, mais c'est quand même mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/01/2018 à 12:41, Stuart Tusspot a dit :

Et ça du coup c'est quel niveau de mépris ? 

 

Les anciens ont le mérite d'avoir contribué d'une manière assez phénoménal à ce sujet (en plus de tous les autres), alors je te laisse imaginer leur niveau d'agacement lorsqu'ils doivent reprendre des explications depuis le début. Ou pire encore, te faire comprendre que d'autres avant toi ont avancé des arguments, et qu'il serait normal de les considérer.

 

Bref, la logique veut que leur comportement ait plus de sens que le tien. Le mieux dans ces situations, que nous avons tous connus en tant que "bleu" (j'espère te rassurer), c'est d'essayer de les comprendre et de répondre par des questions plus que des sarcasmes.

 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/01/2018 à 19:13, kaleidoskop a dit :

Je voudrai savoir quelle est la part de vérité (ou d'intox) de la part des écolos qui affirment , avec force (dont Y.Jadot invité sur une radio)  que c'est l'agriculture intensive qui est responsable des inondations.

Ils disent qu'un sol de cultures bio absorbe 100 fois plus d'eau qu'un sol où on répand des pesticides.

 

 

Ce n'est pas juste une histoire d'agriculture bio, conventionnelle, ou intensive*. Oui, les pratiques culturales ont un impact sur la qualité des sols et leur capacité à absorber l'eau. Oui, ça a un effet sur les inondations. Par contre dire que l'agriculture intensive est responsable des inondations non. Cugieran l'aurait surement dit mieux que moi, mais la responsable c'est la pluie tout simplement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Climat : la hausse de la température moyenne de la Terre pourrait flirter avec 1,5°C d'ici à 2022

 

L'article en tant que tel n'a rien d'exceptionnel, je relève simplement ce passage :

 

Citation

Par ailleurs, une récente publication dans Nature sur la reconstitution des températures en Amérique du Nord et en Europe depuis le début de l'Holocène (qui a démarré il y a près de 12.000 ans), estime que les émissions anthropiques (liées à l'homme) sont le principal facteur du réchauffement.

 

Quelqu'un a lu cette fameuse étude?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Instinctivement, en tant que cancre ayant etudie la clim, pour moi la simple idee d'une influence industrielle  humaine assez calorifique pour influencer le climat me parait d'une absurdite totale.Nous sommes des fourmis.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Brock a dit :

la simple idee d'une influence industrielle  humaine assez calorifique pour influencer le climat me parait d'une absurdite totale.Nous sommes des fourmis.

On disait la même chose au sujet des forêts, des ressources halieutiques, du sable, etc...

Share this post


Link to post
Share on other sites

il y a penurie de sable ?

 

les forets les poissons et l'air ce sont des choses  tres differentes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Brock a dit :

il y a penurie de sable ?

Il y a de gros soucis avec le sable oui, de là a dire pénurie je ne sais pas. Mais beaucoup de plages fichent le camp et personne n'arrive à les tenir, de même que le bâtiment à de plus en plus de mal à se fournir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que cela aurait à voir avec le fait que la plupart des plages soient publiques ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait ça n'a pas à voir avec la plage elle même, mais avec le fait qu'on drague le sable au large ce qui mécaniquement rend instables les plages en amont.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que ça aurait donc à avoir la propriété publique des fonds marins ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Stuart Tusspot a dit :

De leur exploitation sans trop se soucier de comment ça fonctionne en tout cas.

 

Symptome bien connu de la maladie appelée biens communs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Tramp a dit :

 

Symptome bien connu de la maladie appelée biens communs.

 

Ah je me disais dans les minutes qui suivent on va avoir droit à la tragédie des biens communs, c'est fait. 

Sauf qu'il y a une grosse erreur d'interprétation, le pré qui sert d'exemple a la démonstration n'est ni un res publica,  ni un res communis, mais un res nullius , ce qui est très différent, mais comme la méprise est utile on la répète à l'envie et sur les toits j'usqu'a qu'elle tienne lieux de vérité. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, frigo a dit :

 

Ah je me disais dans les minutes qui suivent on va avoir droit à la tragédie des biens communs, c'est fait. 

Sauf qu'il y a une grosse erreur d'interprétation, le pré qui sert d'exemple a la démonstration n'est ni un res publica,  ni un res communis, mais un res nullius , ce qui est très différent, mais comme la méprise est utile on la répète à l'envie et sur les toits j'usqu'a qu'elle tienne lieux de vérité. 

 

Non parce que les incitations sont exactement les mêmes. 

 

il y a 7 minutes, Stuart Tusspot a dit :

 

Quoi qu'il en soit, on disait également ridicule notre impact sur des "quantités infinies" de sable marin et ça a vite déchanté.

 

 

Ca fait bien 50 ans que Milton Friedman avait dit que si le gouvernement etait en charge du Sahara, on n'aurait une pénurie de sable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Tramp a dit :

Ca fait bien 50 ans que Milton Friedman avait dit que si le gouvernement etait en charge du Sahara, on n'aurait une pénurie de sable.

Le sable saharien se porte très bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Brock a dit :

Instinctivement, en tant que cancre ayant etudie la clim, pour moi la simple idee d'une influence industrielle  humaine assez calorifique pour influencer le climat me parait d'une absurdite totale.Nous sommes des fourmis.

 

Et pourquoi pas ? Pour parler de ce que je connais, on a considérablement modifié le fonctionnement sédimentaire de la planète. Il suffit de regarder ce qui se passe avec les milliards d'hectares de surfaces agricoles par exemple. Notre espèce a déjà laissé une signature tout à fait perceptible dans les sédiments à travers le monde : des éléments traces de l'ère atomique à ceux liés à la production métallurgique de l'époque romaine (et on était bien moins nombreux).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Tramp a dit :

Non parce que les incitations sont exactement les mêmes. 

 

Ben non , la source qui distribue mon quartier en eau d'irrigation est la res communis des irriguants depuis au moins le seizième siècle, ça va , les canaux et aqueducs sont toujours fonctionnels , la ressource est protégée et entretenue et tout le monde a son eau, on fait une réunion annuelle pour décider  des choses autour d'un apéro et ca roule.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Philiber Té a dit :

 

Et pourquoi pas ? Pour parler de ce que je connais, on a considérablement modifié le fonctionnement sédimentaire de la planète. Il suffit de regarder ce qui se passe avec les milliards d'hectares de surfaces agricoles par exemple. Notre espèce a déjà laissé une signature tout à fait perceptible dans les sédiments à travers le monde : des éléments traces de l'ère atomique à ceux liés à la production métallurgique de l'époque romaine (et on était bien moins nombreux).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthropocène

Share this post


Link to post
Share on other sites

l'analogie est belle mais ne fonctionne pas.Quand on prend le sable toujours au meme endroit a un moment y en a plus, et ca fait un trou ( en realite, on se retrouve simplement a devoir aller le chercher ailleurs pour plus cher. On n'est toujours pas dans la penurie de sable, seulement la penurie de sable Gratosse Pour Les Flemmards, c'est une grosse nuance applicable d'ailleurs aussi a la faune marine.) Bref ca ne convient toujours pas comme analogie avec le rechauffement, tout simplement parce que l'energie developpe par un bon ensoleillement est sans commune mesure avec la capacite humaine a rechauffer l'atmosphere par quelque facon que ce soit ( generalement on invoque le CO2 et c'est deja du gloubi boulga.)

Share this post


Link to post
Share on other sites
44 minutes ago, Philiber Té said:

 

Et pourquoi pas ? Pour parler de ce que je connais, on a considérablement modifié le fonctionnement sédimentaire de la planète. Il suffit de regarder ce qui se passe avec les milliards d'hectares de surfaces agricoles par exemple. Notre espèce a déjà laissé une signature tout à fait perceptible dans les sédiments à travers le monde : des éléments traces de l'ère atomique à ceux liés à la production métallurgique de l'époque romaine (et on était bien moins nombreux).

 

c'est marrant comme c'est difficile de percevoir la difference de magnitude entre l'agriculture et les masses d'air autour du globe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Brock a dit :

l'analogie est belle mais ne fonctionne pas.Quand on prend le sable toujours au meme endroit a un moment y en a plus, et ca fait un trou ( en realite, on se retrouve simplement a devoir aller le chercher ailleurs pour plus cher. On n'est toujours pas dans la penurie de sable, seulement la penurie de sable Gratosse Pour Les Flemmards, c'est une grosse nuance applicable d'ailleurs aussi a la faune marine.)

De ce que j'en sais c'est plus compliqué, comme le fait de prendre du sable au large fait s'éroder les plages, les concernés sont de moins en moins enclins à laisser ce sable être exploité. Le fait qu'il y a encore beaucoup de sable sur les fonds marins ne veut pas dire qu'il reste beaucoup de sable disponible, un objet ne devient ressource que lorsque qu'il présente un intérêt (donc pas le Sahara et compères) et qu'il est exploitable (donc pas les endroits trop profonds ni ceux déjà "bloqués" pour les plages). Après comme je l'ai dit je ne pense pas qu'il y est pénurie, je souligne juste le fait que cette exploitation que l'on pensait facile et illimité s'est rapidement révélée pleine de soucis.

 

D'ailleurs on est partit sur le sable de façon plus précise mais dans ma remarque je faisais juste allusion au fait qu'on se dit souvent "notre impact est minime" peu importe le sujet et c'est à ce moment là qu'on se rend compte qu'il est énorme.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On est capables de ruiner la planète avec des bombes nucléaires, mais imaginer qu'on puisse la réchauffer de quelques dixièmes de degrés, foulala, impossible ma bonne dame :D

 

Et après on va reprocher à quelqu'un de ne pas avoir lu les 300 pages du topic avant de vouloir débattre scientifiquement... ^^' 

 

il y a 5 minutes, Brock a dit :

oui mais pas en climatologie.

 

Parce que TGCM

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...