Jump to content

Recommended Posts

16 hours ago, Salim32 said:

 

Je ne sais pas si c'était ironique mais la population autour de cette zone a juste doublée depuis les années 40 ...
Ce point de mesure ne vaut rien, contrairement au Mont Aigoual ect

non, point ironique ; pas sûr comment la population de l'agglomération affecte une station ainsi située, ça ne me semble pas évident que ça cause une déviation

 

Il faut faire attention à ne pas voir le mal partout mais seulement où il se trouve effectivement

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Nick de Cusa said:

on ne voit pas à qui tu réponds puisque personne ne le conteste.

 

Ce commentaire de Pegase illustre à merveille ce que je disais plus haut : quand tu essaies de dénoncer autour de toi les âneries alarmistes, on te traite de "climatosceptique".

  • Yea 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Largo Winch a dit :

 

Ce commentaire de Pegase illustre à merveille ce que je disais plus haut : quand tu essaies de dénoncer autour de toi les âneries alarmistes, on te traite de "climatosceptique".

Ou de négationniste. On m'a fait le coup, un jour, en live. Ça s'est mal fini.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ha ha climato négationiste ;  je demande "ça veut dire les gens qui affirment que le climat n'existe pas ?"

 

Mais bon oui, l'usage de ce vocable est franchement dégueulasse ; d'ailleurs c'est l'intro de wikipedia sur Watts Up With That, ergo, il est tout à fait correct de parler de pourriture de merde de wikipedia.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.theatlantic.com/science/archive/2019/01/do-most-americans-believe-climate-change-polls-say-yes/580957/

 

Bon alors, LOL si ces sondages reflètent réellement l'état d'esprit de l'opinion publique américaine Le réchauffement c'est très grave et tout le monde se sent trèèèès concerné, et à un niveau très personnel... "But almost 70 percent of Americans say they wouldn’t pay $10 every month to help cool the warming planet". Il va y avoir des cocus des politiques de lutte contre le CO2, parce que l'écologisme est une religion sacrificielle qui réclame des holocaustes d'ordres de grandeur bien différents.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jean Jouzel prophétise : dans une dizaine d'année, les pics de chaleur en France pourront aller jusqu'à 45°C. Et dans une trentaine d'années ils dépasseront 50°C voire 55°C, et en Europe, les décès liés aux catastrophes climatiques seront multipliés par 50, pour atteindre 150 000 décès par an !

 

https://www.franceculture.fr/sciences/jean-jouzel-il-y-a-un-risque-qu-il-ne-soit-trop-tard-pour-lutter-contre-le-rechauffement-climatique-de-facon-efficace

 

En bref, Jean Jouzel nous explique qu'on aura en France, dans seulement 3 décennies, les températures de Death Valley ou de la Libye, les endroits les plus chauds actuellement de la planète...

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, c'est la vieille baderne de l'enfer, un peu revampée années 2000.

Bon appétit aux gogos.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Bisounours a dit :

image.png.040ad7b4ede1818637bae07cf1827c88.png

 

Pppppeur

Ne plaisante pas, j'ai récemment vu à Paris un autocollant "Réchauffement climatique = Fin du monde". Littéralement. Sans doute encore l'oeuvre des tarés de Extinction Rebellion, dont je vois de plus en plus d'autocollants un peu partout.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh je sais bien que c'est dans l'air du temps. En rire ou en pleurer ne change rien à l'affaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
11 hours ago, Drake said:

https://www.theatlantic.com/science/archive/2019/01/do-most-americans-believe-climate-change-polls-say-yes/580957/

 

Bon alors, LOL si ces sondages reflètent réellement l'état d'esprit de l'opinion publique américaine Le réchauffement c'est très grave et tout le monde se sent trèèèès concerné, et à un niveau très personnel... "But almost 70 percent of Americans say they wouldn’t pay $10 every month to help cool the warming planet". Il va y avoir des cocus des politiques de lutte contre le CO2, parce que l'écologisme est une religion sacrificielle qui réclame des holocaustes d'ordres de grandeur bien différents.

le génie de toute cette affaire c'est que tous ces gens n'ont aucune idée qu'ils payent déjà plus que ça

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toutafé, c'était le sens de mon intervention. La question d'après (à n trillions d'euros) : Est-ce que tout cela peut permettre d'envisager un retour de bâton politique lorsque la majorité prendra conscience du coût réel de l'écologisme? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
51 minutes ago, Drake said:

Toutafé, c'était le sens de mon intervention. La question d'après (à n trillions d'euros) : Est-ce que tout cela peut permettre d'envisager un retour de bâton politique lorsque la majorité prendra conscience du coût réel de l'écologisme? 

 

Non : ils trouveront une nouvelle menace pour remplacer.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, Boz said:

 

Non : ils trouveront une nouvelle menace pour remplacer.

Sérieux les gens finiront par se rendre compte non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 minutes ago, NicolasB said:

Sérieux les gens finiront par se rendre compte non?

 

Les gens oublient très facilement, ou alors on aura l'impression qu'ils ont compris sur ce point et on découvrira un peu plus tard que les mêmes mécanismes s'appliqueront pourtant sur un autre sujet. Tout ça est vieux comme le monde (et le monde est vieux).

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Il faudra inlassablement persévérer. Il n’y aura pas d’alternative. Il n’y aura pas moyen de clore le débat, parce que de nouvelles générations apparaitront, et chacune aura les mêmes idées folles."

-- Milton Friedman

  • Yea 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

dans une revue normalement de bonne tenue

Quote

The authoritarian Chinese system has some advantages when it comes to addressing climate change: One-party rule means freedom from electoral cycles and less need for public consultation.

https://foreignpolicy.com/2019/07/20/democracy-is-the-planets-biggest-enemy-climate-change/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Boz a dit :

Non : ils trouveront une nouvelle menace pour remplacer.

Et les mécanismes psychologiques de l'engagement joueront aussi à fond.

 

Il y a 4 heures, Nick de Cusa a dit :

Décontracté, dis-donc, le David Runciman. Patron du département de Sciences Politiques et de Relations Internationales de Cambridge, héritier d'une lignée de vicomtes dont certains ont servis comme MP sous les couleurs du Liberal Party... l'archétype de la trahison complètement consciente et active des élites, en somme.

 

(Ce n'est en fait que la conclusion logique de cette idée qui traîne depuis les 90's chez une petite fraction du centre-gauche anglo-saxon, disons le "parti des profs de fac", consistant à suspendre la démocratie et la constitution juste un jour, histoire de faire passer toutes les réformes "nécessaires" sans obstruction. Comme si l'obstruction était un bug et non une feature...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comportement qui existe chez tous les partis politiques de toutes tendances. 

 

Quant à parler de trahison, c’est toujours l’autre le traître. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Rincevent a dit :

(Ce n'est en fait que la conclusion logique de cette idée qui traîne depuis les 90's chez une petite fraction du centre-gauche anglo-saxon, disons le "parti des profs de fac", consistant à suspendre la démocratie et la constitution juste un jour, histoire de faire passer toutes les réformes "nécessaires" sans obstruction. Comme si l'obstruction était un bug et non une feature...)

Avant les 90, je ferais remonter ça à la société fabienne, chez les anglais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Largo Winch a dit :

"Il faudra inlassablement persévérer. Il n’y aura pas d’alternative. Il n’y aura pas moyen de clore le débat, parce que de nouvelles générations apparaitront, et chacune aura les mêmes idées folles."

-- Milton Friedman

"There's a sucker born every minute"

quand les plus vieux pigent enfin (enfin pas tous),

un nouvel arrivage de perdreaux frais et 100% ignares est là pour remplacer avec enthousiasme les vieux perdreaux qui ont perdu (un peu de) leur naïveté.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un "camp climat" pour former les militants : https://www.lepoint.fr/societe/en-alsace-un-camp-climat-pour-former-les-militants-de-demain-03-08-2019-2328186_23.php

 

Tout est dit dès la première phrase : "Je ne pourrai pas me regarder dans le miroir si je n'agis pas"

Réfléchir ? Comprendre ? Analyser ?... Non, il faut agir pour agir, sans queue ni tête, pour se donner bonne conscience.

Le confusionnisme fondé sur un alarmisme disproportionné et qui aboutit à cette "urgence" de l'action me laisse pantois tellement c'est vain : une action dont la seule téléologie est l'action.

  • Yea 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arendt, totalitarisme, ça continue... Je me demande bien jusqu'à où ça peut aller.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, Nick de Cusa a dit :

 

pour ceux qui n'ont pas le temps :

Citation

Our analysis did not show a consistent warming with gradual increase from low to high latitudes in both hemispheres, as it should be from the global warming theory. In addition, in the lower stratosphere the temperature cooling over both poles is lower than that over tropics and extratropics. 

- The results obtained do not reveal the global warming occurrence

In summary, the tropospheric temperature has not increased over the last four decades, in both hemispheres, in a way that is more amplified at high latitudes near the surface. In addition, the lower stratospheric temperature did not decline as a function of latitude. Finally, the intrinsic properties of the tropospheric temperature are different from those of the lower stratosphere. Based on these results and bearing in mind that the climate system is complicated and complex with the existing uncertainties in the climate predictions, it is not possible to reliably support the view of the presence of global warming in the sense of an enhanced greenhouse effect due to human activities. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

The results show that the temperature field displays power-law behaviour that becomes stronger by going from the lower troposphere to the tropopause.This power-law behaviour suggests that the fluctuations in global tropospheric temperature at short intervals are positively correlated with those at longer intervals in a power-law manner. The latter, however, does not apply to global temperature in the lower stratosphere. This suggests that the investigated intrinsic properties of the lower stratospheric temperature are not related to those of the troposphere, as is expected by the global warming theory.

Si je comprends bien, les fluctuations de température de la zone qui va de la troposphère à la tropopause obéissent à une loi de puissance tandis que celles de la stratosphère, non. Et les mesures du réchauffement climatique seraient exclusivement faites dans l'une des deux zones ? Quel est le problème exact que pose ce constat ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Nick de Cusa a dit :

ceci clôt le dossier

 

Tu veux dire que science is settled ? :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Climat : mais de quelle température parlons-nous?

la conclusion pour les vacanciers :

 

Citation
Conclusions
  1. Les projections du GIEC résultent de modèles mathématiques qui doivent être calibrés à l’aide des données du passé. La précision des données utilisées pour le calibrage est d’une importance primordiale, car le système climatique est hautement non linéaire, tout comme les équations (Navier-Stokes) et les algorithmes (intégration de Runge-Kutta) utilisés dans les modèles informatiques du GIEC. Par conséquent, le système, ainsi que la façon dont le GIEC le représente, est extrêmement sensible aux changements infimes de la valeur des paramètres ou des conditions initiales (la calibration des données  dans le cas présent), qui doivent être connus avec une grande précision. Ce n’est pas le cas, ce qui jette un doute sérieux sur toute conclusion que l’on pourrait tirer des projections de modèles.
  2. La plupart des données relatives au climat utilisées par le GIEC sont en vérité générées à partir de données météorologiques collectées dans des stations météorologiques terrestres. Cela a deux conséquences:
    (i) La couverture spatiale des données est très discutable, car la température au-dessus des océans, qui représentent 70% de la surface de la Terre, est en grande partie négligée ou « déduite » par interpolation;
    (ii) Le nombre et l’emplacement de ces stations météorologiques terrestres ont considérablement évolué au fil du temps, ce qui a entraîné des biais et de fausses tendances.
  3. Le principal indicateur utilisé par le GIEC est l’anomalie de température globale, obtenue en faisant la moyenne spatiale des anomalies locales (autant que cela est possible). Les anomalies locales sont la comparaison de la température locale actuelle avec la température locale moyenne calculée sur une période de référence antérieure fixe de 30 ans, changeant toutes les 30 années (1930-1960, 1960-1990, etc.). Le concept d’anomalie locale est très discutable, en raison de la présence de composants polycycliques dans les données de température, induisant des biais considérables et de fausses tendances lorsque la « fenêtre de mesure » est   plus courte que 6 fois la plus longue période détectable dans les données; ce qui est malheureusement le cas avec les données de température.
  4. Les méthodes de régression linéaire appliquées aux données (poly)-cycliques de période semblable à la fenêtre temporelle considérée, aboutissent à des conclusions erronées, voire à des manipulations destinées à soutenir des programmes politiques.
  5. Par conséquent, il serait souhaitable d’abandonner le concept d’anomalie de température globale et de nous concentrer sur des données météorologiques locales non biaisées afin de détecter un éventuel changement du climat local, qui est un concept physiquement significatif, et qui est après tout ce qui est réellement important pour les populations locales, l’agriculture, l’industrie, les services, les entreprises, la santé et le bien-être en général.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...