Jump to content

Recommended Posts

48 minutes ago, Nick de Cusa said:

j'ai lancé une guéguerre mais j'ai en fait pas mal de réactions positives en fait (et pas mal de haine, naturellement) 

 

 

Leur vidéo est tellement cringey... The left can't meme.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur l'impact du RC sur les coraux et le niveau des eaux, un récapitulatif pédagogique.

Citation

The Holocene itself, including the supposedly threatening and supposedly man-made climate of today, is not at all unprecedented. The Holocene is just one of an irregular series of inter-glacial periods in the current ice age. The current ice age, the Quaternary or Pleistocene, has lasted for a bit over 2.5m years. The last inter-glacial period, the Eemian, occurred a bit over 100,000 years ago. It was 2-3 degrees warmer than today, sea levels were 4-6m higher, and it had greater rates of temperature change.

https://wattsupwiththat.com/2019/09/26/some-notes-on-coral-and-the-great-barrier-reef/

 

et ceci sur les capacités adaptatives des coraux dans des eaux plus acides

Citation

After half a billion million years of climate change, I’m shocked, shocked I tell you, that life on Earth (and specifically corals) have so many ways to cope with the climate changing. After all, it’s natural (if you are trained by Greenpeace) to assume that corals can only survive in a world with one constant stable temperature just like they never had.

:icon_ptdr:

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Savez-vous si l'affirmation suivante est vraie (peut-être que cela a été évoqué en avril quand l'information est sortie) : "Le taux de CO2 atmosphérique atteint les 415 ppm. C'est du jamais vu depuis le Pliocène, il y a environ 3M d'années".

 

Comme affirmé ici par exemple  https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-taux-co2-atmosphere-atteint-record-jamais-vu-depuis-3-millions-annees-19695/

Share this post


Link to post
Share on other sites
21 hours ago, Drake said:

Savez-vous si l'affirmation suivante est vraie (peut-être que cela a été évoqué en avril quand l'information est sortie) : "Le taux de CO2 atmosphérique atteint les 415 ppm. C'est du jamais vu depuis le Pliocène, il y a environ 3M d'années".

 

Comme affirmé ici par exemple  https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-taux-co2-atmosphere-atteint-record-jamais-vu-depuis-3-millions-annees-19695/

 

Cela correspond en effet à la figure 1 (page 8 ) dans ce papier. Pliocène ou avant.

https://pdfs.semanticscholar.org/24df/7988546296088d8b53d9b89f3923498ec678.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Drake a dit :

Savez-vous si l'affirmation suivante est vraie (peut-être que cela a été évoqué en avril quand l'information est sortie) : "Le taux de CO2 atmosphérique atteint les 415 ppm. C'est du jamais vu depuis le Pliocène, il y a environ 3M d'années".

 

Comme affirmé ici par exemple  https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-taux-co2-atmosphere-atteint-record-jamais-vu-depuis-3-millions-annees-19695/

 

Ce site est vraiment bordélique : c'est bourré d'hyperliens qui mènent vers tout et n'importe quoi ?!

 

En parcourant vite fait l'information, je pense qu'ils font référence à ces données là :

Pliocene warmth, polar amplification, and stepped Pleistocene cooling recorded in NE Arctic Russia.

Citation

Understanding the evolution of Arctic polar climate from the protracted warmth of the middle Pliocene into the earliest glacial cycles in the Northern Hemisphere has been hindered by the lack of continuous, highly resolved Arctic time series. Evidence from Lake El'gygytgyn, in northeast (NE) Arctic Russia, shows that 3.6 to 3.4 million years ago, summer temperatures were ~8°C warmer than today, when the partial pressure of CO2 was ~400 parts per million. Multiproxy evidence suggests extreme warmth and polar amplification during the middle Pliocene, sudden stepped cooling events during the Pliocene-Pleistocene transition, and warmer than present Arctic summers until ~2.2 million years ago, after the onset of Northern Hemispheric glaciation. Our data are consistent with sea-level records and other proxies indicating that Arctic cooling was insufficient to support large-scale ice sheets until the early Pleistocene.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas de changement notable dans les tendances des pluies en Inde depuis un siècle. Au contraire, les moussons sont plus fortes depuis 2002.

Citation

Annual rainfall for 113 years (1901–2013) reveals no negative footprint of anthropogenic global warming (AGW). Departures from the 113-year average during the recent decades of AGW were not unprecedented. Similar departures (positive and negative) have occurred in the past too.

https://wattsupwiththat.com/2019/10/03/rainfall-trends-in-india-show-no-climate-fatigue/

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Nick de Cusa a dit :

sur les ajustements apportés aux températures

 

 

 

Lol, sur twitter, le graphique m'est caché par un "ce média pourrait contenir un document offensant" !

 

Je n'ai pas suivi toute l'histoire, les températures passées ont été revu à la baisse par le GIEC, c'est bien ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Mégille a dit :

 

Lol, sur twitter, le graphique m'est caché par un "ce média pourrait contenir un document offensant" !

 

Je n'ai pas suivi toute l'histoire, les températures passées ont été revu à la baisse par le GIEC, c'est bien ça ?

C'est une histoire entre Tony Heller et Michael Mann. L'un fait des statistiques et remet en cause l'alarmisme conquérant de Mann. Pour appui, un autre acteur explique que toutes les modifications des courbes de températures du USHCN de la NOAA sont justifiées à 100% par le biais de l'heure d'observation des données. Heller explique que ça ne représente qu'une part minime, stats à l'appui.

 

Ce n'est pas le GIEC, c'est le réseau de relevés USHCN (U.S. Historical Climatology Network) le jeu de data historique le plus complet qui représente une bonne part des stats pour les courbes de température mondiale. 

https://www.ncdc.noaa.gov/ushcn/introduction

 

Un exemple sur le Texas :

https://realclimatescience.com/2019/10/messing-with-texas-3/

 

Quelques articles plus anciens.

https://judithcurry.com/2015/02/22/understanding-time-of-observation-bias/

https://realclimatescience.com/2017/05/the-wildly-fraudulent-tobs-temperature-adjustment/

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca ne concerne donc que les USA, ou on a des fraudes similaires ailleurs ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Mégille a dit :

Ca ne concerne donc que les USA, ou on a des fraudes similaires ailleurs ?

Je dirais partout car il devient difficile de voir où se trouve la limite entre les modifications normales des relevés et celles qui sont volontaires. A chaque nouvelle version des différents relevés les températures récentes sont ajustées à la hausse et les plus anciennes à la baisse comme une régression linéaire, jamais l'inverse. Cela peut attendre 0.25°C de correction. Au fur et à mesure des versions on arrive ainsi à éliminer les années chaudes 30/40 et à créer une ligne droite depuis 1960. Ça a une influence majeure. Ça mérite une étude approfondie. Regarde sur le net il y a pas mal de cas documentés. et beaucoup d'études sur le sujet.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Intéressant, je te remercie.

 

Au fait, il y a un club ici qui a cette image en entête :

Révélation

yZQgZ.gif.2d21cfc2bc75230d4681cb8f01e546

Je me demande : est ce que ce genre de biais a un nom ? Et est-ce que ce n'est pas exactement ce que l'on fait lorsque l'on prend une valeur moyenne ou médiane entre les prédictions de plusieurs modèles climatiques, en faisant comme si elle avait plus de chance d'être vraie que les autres prédictions ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Nick de Cusa a dit :

aux Pays-Bas, élimination prouvée des vagues de chaleur du passé. Vous pouvez traduire sur deepl

 

https://clintel.nl/het-raadsel-van-de-verdwenen-hittegolven-een-belangrijke-update/

Ca envoie du lourd la traduction par Deepl ! O_o  (je découvre)

  • Ancap 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau papier de Laurent Alexandre. Qu’en pensez-vous ? 

B2D4E588-2108-4230-8DD1-01D595DAB50E.jpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, NealGotom a dit :

Nouveau papier de Laurent Alexandre. Qu’en pensez-vous ? 

Plutôt bien documenté. Que le climat et le trait de côte est en constant mouvement et que l'homme s'est toujours adapté. Croire qu'il ne continuera pas à le faire dans l'avenir c'est croire en une société figée et sans progrès technique.

50 cm de hausse ne vont pas engendrer des centaines de millions de déplacés.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 hours ago, Frenhofer said:

Plutôt bien documenté. Que le climat et le trait de côte est en constant mouvement et que l'homme s'est toujours adapté. Croire qu'il ne continuera pas à le faire dans l'avenir c'est croire en une société figée et sans progrès technique.

50 cm de hausse ne vont pas engendrer des centaines de millions de déplacés.

 

Il est certain qu'avec un million et quelques de chasseurs cueilleurs nomades dans le monde il y a 14700 ans, sans la moindre infrastructure ni même agriculture, on ne risquait pas d'engendrer des centaines de millions de déplacés. 

Cette remarque suffira à exprimer ce que je pense de la pertinence de cet article.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@poc,

Je suis d’accord avec toi à propos de la différence de population entre les années 14700 et 2000.

Aujourd’hui Il est vrai que nous sommes plus nombreux. S’il y a une élévation du niveau des océans, nous devrons trouver des solutions -comme nous l’avons toujours fait- qui devront être bien plus ingénieuses que celles de nos aïeux.

En outre, nous pouvons nous interroger sur les causes de l’élévation du niveau des mers. Le niveau est actuellement en hausse. C’est un fait. Pour autant, pourquoi cela serait anormal ? Le niveau a déjà monté et descendu. Soit nous nous trouvons dans une période de hausse, qui sera suivie par une diminution, soit nous sommes dans une période de hausse aidée par l’activité humaine.

Cependant, nous ne disposons pas de mesures précises -à ma connaissance- des élévations précédentes. Comment affirmer que l’augmentation actuelle est réellement un signe de l’activité anthropique ?

Je serai ravi d’avoir votre avis par rapport à mon interrogation.

De plus, il me parait primordial que nous diffusions ce type de contenu dans la mesure où celui-ci permet aux individus de se rendre compte des changements antérieurs afin de ne pas penser que le monde tel qu’il l’est aujourd’hui le restera pour l’éternité « si nous nous comportons bien ». 

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, poc said:

 

Il est certain qu'avec un million et quelques de chasseurs cueilleurs nomades dans le monde il y a 14700 ans, sans la moindre infrastructure ni même agriculture, on ne risquait pas d'engendrer des centaines de millions de déplacés. 

Cette remarque suffira à exprimer ce que je pense de la pertinence de cet article.

Mauvaise foi : il n'y a jamais eu aussi peu de problèmes (humains/materiels), en valeur absolue, qu'aujourd'hui probablement de toute l'histoire de l'humanité.

 

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
17 minutes ago, NealGotom said:

Le niveau a déjà monté et descendu.

 

Certes, mais pour le coup l'article le dit bien : sur les derniers 3000 ans, donc grosso modo la période pendant laquelle ont été créées les cités, le commerce, etc, le niveau est resté globalement stable. Il y a bien eu quelques cités avant, mais depuis 7000 ans donc en gros depuis que l'agriculture s'est répandue à une échelle significative, le rythme de hausse a été très modéré. C'est essentiellement sur ce point que je trouve l'article non pertinent : à quoi cela sert-il de comparer le XXIème siècle à des périodes où la Terre était essentiellement vide ? Le raisonnement présenté ici revient à dire : "lorsque la marée est montée en décembre dernier j'ai pu reculer ma serviette sans problème (sur la plage déserte), donc il sera facile de faire reculer un village de 5000 habitants si elle monte encore". Le rapport de 1 à 5000, et entre les capacités de mobilité dans chaque cas, est le même. Aussi pour ma part il ne me semble pas primordial de diffuser ce type de contenu, même avec la formule magique de l' "intelligence artificielle" dont on attend de lire en quoi elle viendra limiter la hausse des océans ou aider à déplacer les villes côtières.

 

Pour les mesures des élévations précédentes : traces de plages anciennes, composition isotopique des coquilles de foraminifères, récifs coralliens par exemple.

 

Concernant le fait que la hausse est un signe de l'activité anthropique : cela revient à accepter ou non le fait que la hausse des températures provient de l'activité anthropique. Ensuite la dilatation de l'eau en fonction de la température et la fonte des calottes glaciaires ne sont que des phénomènes physiques parfaitement quantifiés.

Trois points importants ne sont pas évoqués dans l'article :

1. L'inertie du système, à savoir le temps nécessaire pour la diffusion de la chaleur vers les couches plus profondes de l'océan, et le temps nécessaire à la fonte des glaces, avant que le système atteigne un nouvel équilibre. Ce qui implique deux choses : premièrement l'élévation actuelle n'est pas le reflet des émissions actuelles de CO2 (je me place toujours dans l'optique où CO2 -> réchauffement -> élévation des océans) mais des émissions bien plus faibles d'il y a quelques décennies, et ensuite même dans l'hypothèse d'un arrêt immédiat des émissions de CO2 la hausse se poursuivrait encore pendant plusieurs siècles.

2. La possibilité de points de basculement qui conduiraient à déstabiliser ou non la calotte groenlandaise et l'Antarctique occidental, pour un faible écart de température. Ce serait trop long de détailler cela ici mais l'implication est qu'on ne peut pas tirer une relation linéaire entre hausse de température et élévation des océans.

3. Les effets de rétroaction, pour faire simple on peut évoquer la baisse d'albedo qui intervient lorsque de la glace est remplacée par de la roche ou de l'eau, entraînant un réchauffement supplémentaire ; ou encore le fait qu'un océan réchauffé et acidifié est moins en mesure d'absorber le CO2 donc d'atténuer le réchauffement futur ; là encore cela entraîne une non linéarité de la réponse.

 

Un point plus général sur le raisonnement qui consiste à dire "c'est déjà arrivé donc ce n'est pas grave si ça arrive encore" : en général "c'est déjà arrivé" quand il n'y avait aucune civilisation avancée sur Terre, "c'est déjà arrivé" mais c'est arrivé moins vite, et "c'est déjà arrivé" mais il faut bien être conscient de l'écart entre les conditions qui en ont résulté et nos conditions de vie actuelles et le temps limité pour s'adapter à ces conditions. Libre à vous de penser que l'homme causera ou non un réchauffement de +2°C  au cours de ce siècle, mais si cela arrive on retombera sur des conditions ont été vues pour la dernière fois sur Terre au cours du Pliocène. Et si c'est +5°C on est en route pour le Miocène. Tout est dans le "si", à vous de jouer pour voir.

 

@cedric.org Je vous laisse vous en convaincre si vous le souhaitez, et même en déduire si vous voulez que si c'est le cas aujourd'hui ce le sera toujours ; cela n'a de toute façon pas grand rapport avec ma remarque.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et je précise avant qu'on me tombe dessus que je ne parle que de fonte des glaces terrestres pour la contribution à l'élévation des océans. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, poc a dit :

 

Il est certain qu'avec un million et quelques de chasseurs cueilleurs nomades dans le monde il y a 14700 ans, sans la moindre infrastructure ni même agriculture, on ne risquait pas d'engendrer des centaines de millions de déplacés. 

Cette remarque suffira à exprimer ce que je pense de la pertinence de cet article.

Vous voyez le mythe de l'Atlantide? Eh bien c'est un mythe.

De même, on attend encore la soudaine différence de x mètres du niveau des océans qui arrivera en moins de 24h, jetant soudainement des hordes d'êtres humains se comptant par millions sur les autoroutes.

 

Il faut sortir des images d'Epinal de catastrophes. On risque plus par le moindre volcan en éruption que la potentielle montée globale du niveau des océans.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 minutes ago, Alchimi said:

Vous voyez le mythe de l'Atlantide? Eh bien c'est un mythe.

 

Vous voyez l'allégorie de la caverne ? Eh bien c'est une allégorie. Et ce n'est pas un mythe.

A chacun sa lecture de Platon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, poc a dit :

A chacun sa lecture

La votre, de lecture, semble oublier le reste de mon message.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, NealGotom a dit :

Nouveau papier de Laurent Alexandre. Qu’en pensez-vous ? 

B2D4E588-2108-4230-8DD1-01D595DAB50E.jpeg

 

Plusieurs choses :

- la présentation des mécanismes de variation du niveau marin est correcte, mais ça reste très simpliste, ce qui peut se comprendre dans une édito d'une page. Il a au moins le mérite de reparler de la dilatation thermique des océans (un concept que même certains élèves ignorent sortis du lycée...).

- des "villages submergés" au Doggerland, ça m'a l'air d'être une belle bêtise ! D'ailleurs, je ne suis pas certain que parler des capacités d'adaptation de populations de chasseurs-cueilleurs soit très pertinent pour son argumentation, mais c'est probablement plus pour l'anecdote scientifique à l'instar de la tectonique (même si bon, j'apprécie toujours :D).

- sur les références historiques, c'est intéressant mais je continue de penser que ça ne suffit pas pour convaincre quelqu'un que la fin du monde n'est pas pour demain. Ça nourrit notamment une sorte de biais du survivant, où l'on se retrouve à n'évoquer que les initiatives qui ont fonctionné et à ignorer les espaces délaissés par l'homme, etc.

- un truc à ne pas oublier en passant : le niveau marin dont on parle ici est une moyenne, lorsqu'on s'intéresse aux risques et aux aléas, on regarde aussi du côté des maximas. Ce n'est pas juste une histoire d'où se trouve l'eau sur la plage, ça concerne également l'érosion côtière, la submersion des deltas, les tempêtes, les crues, etc.

- hormis les apôtres de l'apocalypse, les gens réclament des solutions contre ce qu'ils perçoivent comme un problème sur le long terme. L'édito aurait mieux fait de se concentrer sur ce point, d'autant que l'auteur montre bien que les populations par le passés ont du innover et redoubler d'effort pour contrer la montée des eaux ou gagner du terrain sur la mer. Ce qui rend d'ailleurs la dernière phrase tout à fait ridicule : il invoque l'IA parce que c'est son dada personnel (cf l'article de Contrepoints) ? :jesaispo:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Philiber Té a dit :

- hormis les apôtres de l'apocalypse, les gens réclament des solutions contre ce qu'ils perçoivent comme un problème sur le long terme. L'édito aurait mieux fait de se concentrer sur ce point, d'autant que l'auteur montre bien que les populations par le passés ont du innover et redoubler d'effort pour contrer la montée des eaux ou gagner du terrain sur la mer. Ce qui rend d'ailleurs la dernière phrase tout à fait ridicule : il invoque l'IA parce que c'est son dada personnel (cf l'article de Contrepoints) ? :jesaispo:

 

 

 

C'est au contraire l' "urgence climatique" qu'on nous rabâche à longueur de temps en politique, dans les médias... L'auteur à toutes les raisons du monde de s'y attaquer dans son édito.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...