Jump to content

Recommended Posts

Ce qui est fou c'est cette séparation totale de réflexion entre la décroissance nécessaire pour "la planète" et le fait que tout le monde comprend que se séparer du confort actuel va nous mettre totalement dans la merde. La moitié de la planète rale sur la lutte des classes en disant aux riches de faire des efforts, tout en faisant semblant de pas comprendre que la décroissance passe par la réduction de confort de la classe la plus basse car elle est la plus nombreuse. Je pense que subconsciemment tout le monde le sait: Leur cupidité est de plus en plus claire car d'un côté ils sont envieux, et de l'autre il ne veulent plus rien lâcher.

 

Tout ça sur fond de greenculture, car c'est leur seul moyen de se rassurer, ils ne reviendront pas pauvre avant que les autres l'aient décidé pour eux, la décision étant en suspend grâce à la puissance nécessaire pour faire avancer l’écologie de masse. ils sont donc tiraillés entre plus de cupidité en vendant leur besoin écologique à des fins décroissantes (donc les riches moins riches, d'un point de vue de l'intellectuel LFI) , et garder leur possessions car en tant que pauvre ils peuvent pas se permettre d'être les premiers.

 

@largo winch: hier matin, j'avais une news comme quoi des ingés airbus quitte l'entreprise pour aller parler collapso en ville, et le soir j'ai eu un type qui m'a  rappelé a quel point on était foutu car il revenait d'un colloque à Airbus sur l'urgence du climat. Je rappelle toujours que l'aviation civile tourne autour du fait de cramer du Fuel .... On commence donc à avoir des gens assez fous pour mettre en oeuvre leur croyance dans la collapso. On notera quand même qu'ils font partie de la caste de ceux qui peuvent acheter leur maison avant.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas d'accord sur le fait que les écolos ne veulent rien lâcher. Au  contraire ils adorent se priver ou se contraindre par expiation. Il n'y a qu'à voir les délires sur le triage des déchets, les pailles en plastique, les lombricomposteurs... autant de gestes aussi chiants que purement symboliques.

Nuremberg_chronicles_-_Flagellants_(CCXVr).jpg

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui mais la projection attendue c'est celle de la décroissance, pas celle du composteur. C'est pas exactement le même niveau de privation. Accepter de passer 3 min par jour a trier ses déchets, c est une contrainte. Arrêter de chauffer au dessus de 13°, aller faire ses courses familiales en vélo, habiter dans 50m² à 5,manger plus pauvre que ses convictions,  c'est une poutre dans le cul, et pour l'instant la majorité des écolos ont pas encore régressé au stade de la sodomie subie (sans parler des autres, pour moi un écolo c'est celui qui a un discours écolo, pas uniquement  celui qui a une action écolo)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Ultimex a dit :

De ce que j'observe, plein de profs sont des hystero-climatos non pas par idéologie (car, parmi les jeunes profs, peu sont vraiment politisés (ou alors à gauche/prog par atavisme)) mais par suivisme et par manque de recul (et, pour ce dernier point, ce climat intellectuel et moral de fin du monde qui nous entoure ne le permet plus).

Même observation par chez moi, mais pour tout le monde.

Le point principal est à la fois de bêler exactement dans le ton collectif, ie donné par les chefs d'orchestre.

Et aussi, de bêler suffisamment fort pour ne surtout pas laisser une microprise à l'idée qu'on puisse avoir des doutes.

Il y a du suivisme au sens de la tranquillité et flemme intellectuelle à faire comme les vocaux, mais aussi du suivisme du à la vraie peur d'être rejeté/exclu du grand groupe des gentils. En cela, c'est très ressemblant au suivisme pour les idées de gôche.

C'est la distillation savante de cette peur qui interdit d'ailleurs la prise de recul. Le seul fait de réfléchir par soi-même, et de le laisser voir, trahirait le manque de foi.

Dans mon cas, je n'ai jamais entendu une "argumentation" qui dépasse les "Greta le dit" (encore entendu hier), "machin le dit", "on le sait", etc. Ce qui me conforte dans l'idée qu'il y a ~ 0 analyse perso derrière.

 

Je me demande aussi dans quelle mesure certaines personnes ne sont pas réellement inquiètes à l'idée de possibles punitions si jamais les frappadingues prenaient complètement le pouvoir, et en rajoutent donc dans les gages donnés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en connais qui sont tout à fait dans le délire de tout faire à vélo, ne jamais mettre le chauffage etc. Il se trouve qu'ils sont déjà pauvres à la base donc c'est peut-être une justification a posteriori de leur mode de vie de pauvres ceci dit.

 

Sinon en parlant d'autoflagellation :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Lancelot a dit :

J'en connais qui sont tout à fait dans le délire de tout faire à vélo, ne jamais mettre le chauffage etc. Il se trouve qu'ils sont déjà pauvres à la base donc c'est peut-être une justification a posteriori de leur mode de vie de pauvres ceci dit.

ça fait un bail que je pense ça, pour les idées de décroissance en général.

"On n'adhère pas à ce qu'on estime être bon, on estime être bon ce à quoi on adhère" - Spinoza

 

Partout où le socialisme est au pouvoir, la décroissance est là.

Le socialiste est souvent lui-même un décroissant de facto car il est, déjà individuellement, improductif.

Non seulement improductif actuellement, mais intimement convaincu qu'il n'arrivera jamais à être productif, et encore moins, horreur, compétitif (d'où l'atavisme pour la coercition et la vente forcée).

Donc imputer décroissance générale et improductivité à n'importe quoi d'autre que le socialisme ou soi-même est une stratégie réconfortante, et en plus apparemment cohérente.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Prouic a dit :

Ce qui est fou c'est cette séparation totale de réflexion entre la décroissance nécessaire pour "la planète" et le fait que tout le monde comprend que se séparer du confort actuel va nous mettre totalement dans la merde. La moitié de la planète rale sur la lutte des classes en disant aux riches de faire des efforts, tout en faisant semblant de pas comprendre que la décroissance passe par la réduction de confort de la classe la plus basse car elle est la plus nombreuse.

En cela Jancovici est honnête. Son programme, c'est de renvoyer à la campagne plusieurs millions de pauvres afin qu'ils vivent en autonomie et de laisser les personnes âgées mourir. Au moins, on sait à quoi s'attendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
44 minutes ago, Pegase said:

En cela Jancovici est honnête. Son programme, c'est de renvoyer à la campagne plusieurs millions de pauvres afin qu'ils vivent en autonomie et de laisser les personnes âgées mourir. Au moins, on sait à quoi s'attendre.

 Mao, mais sans les yeux bridés

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Pegase a dit :

En cela Jancovici est honnête. Son programme, c'est de renvoyer à la campagne plusieurs millions de pauvres afin qu'ils vivent en autonomie et de laisser les personnes âgées mourir. Au moins, on sait à quoi s'attendre.

Non il est pas honnête. Il a choisi la décroissance pour l'écologie au lieu de choisir la croissance par le nucléaire, alors qu'il vend toute la journée que la production d’énergie est en diminution. Il nous rabâche ses 5° en ère glaciaire au nord de l'europe comme si les 5° étaient avérés, tout en disant que quand on est pas expert on parle pas de ce qu'on connaît pas. Apparemment le chantre de la cohérence sur les plateaux télé a une limite dans son argumentation raisonnée, et bizarrement c'est là ou il a actuellement des billes. 

 

Il sait très bien que le déploiement et la recherche intense dans la filière produirait non seulement des bons résultats, mais surtout des résultats décarbonnés. Sauf que ça, ça veut dire qu'on consomme, car l'energie étant moins chère on peut plus produire, et le marché, c'est pas Jancovici compliant. Et son objectif c'est donc pas d'être plus vert, sinon centrale, c'est de consommer moins comme ça pas besoin de centrale. Il devrait donc directement dire à la télé qu'il suffit de pas se reproduire plutôt que de monter des centrales, on gagnerait du temps.

 

Donc même pour un gourou de la raison made in 2019, on fait des raisonnements circulaires, on veut êter anticapitaliste, alors on trouve un moyen de biaiser son raisonnement pour être anticapitaliste. Avec ce genre de penseurs modernes, pas besoin de réchauffement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous savez il y a des sondages pour savoir qui pense quoi, qui fait quoi, qui est prêt à faire quoi... Un parmi d'autres :

https://elabe.fr/rechauffement-climatique/

 

Le résultat est que l'écologie est un sujet très peu clivant sociologiquement, que ce soit en terme de CSP, d'âge, d'orientation politique, de lieu de résidence, etc. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Rübezahl a dit :

Dans mon cas, je n'ai jamais entendu une "argumentation" qui dépasse les "Greta le dit" (encore entendu hier), "machin le dit", "on le sait", etc. Ce qui me conforte dans l'idée qu'il y a ~ 0 analyse perso derrière.

 

En même temps l'argument d'autorité est précisément le principe du truc. La principale chose qui distingue les réchauffistes des climatosceptiques, c'est la confiance dans les institutions. Soit tu te dis qu'avec un pareil consensus ça ne peut qu'être vrai et tu agrées, soit t'as pas confiance et tu dénies sans chercher à comprendre. Ce qui fait aussi que quelque part la crise de confiance en Europe occidentale est probablement l'un des plus gros freins actuels à l'hystérie.

Les gens qui font dans le détail et/ou cherchent à s'informer dessus sont une infime minorité qui de toute façon n'en tirera aucun argument valable puisque le sujet est trop compliqué et bien trop vaste pour un non-climatologue.

A partir de là, paradoxalement pour un sujet initialement scientifique, c'est un sujet où l'avis se basera purement sur du ressenti, pas sur du rationel.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Gilles a dit :

puisque le sujet est trop compliqué

ama, ce n'est pas ça le problème.

Le sujet à de facto des aspects compliqués ... mais aussi des angles ama pas difficiles à comprendre.

eg :

- les épisodes de cyclicité du climat se comptent par dizaines/centaines ... bien avant l'ère industrielle. C'est une info qui échappe parfois même dans des reportages sur ARTE.

- les prédictions de "fin du monde" ont été nombreuses ... sans aucun résultat à ce jour,

- les chiffres de fonte des glaciers sont complètement faussés par un "effet nénuphar"  dont il n'est jamais question (le dernier cl d'un glaçon fond bien plus vite que le 1°),

- la plupart des chiffres et tendance auxquels croient ces niais aujourd'hui sont TOUS faux. Démographie, ressources, localisation des soucis, ils se trompent sur absolument tout,

- etc.

 

Quand on discute avec quelqu'un qui continue à vouloir croire mordicus que la croissance démographique mondiale est exponentielle,

qui traverse les épisodes de pétrole cher et pétrole pas cher mais en ne gardant à l'esprit que les 1° qui démontrent qu'on va manquer,

alors que tout cela est faux et démontré faux, chiffres dispo sur internet

... ce n'est pas un problème de complexité d'argumentation, mais bien un problème psychologique de bien-être dingouilleux dans une anxiété bidon.

 

(Par ailleurs, l'argument de la complexité, il se retourne aussi.

Des réactions de chimie "banale" n'ont été comprises, et pas à 100%, que très récemment.

Il n'y a aucune démonstration scientifique dure des réactions chimiques qui seraient, à l'échelle globale, impliquées dans le RCA.

Tout est basé sur des corrélations et sur du "il faut faire vite").

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Donc si on résume, selon le GIEC, pour tenir les 2 degrés, il faudrait que les émissions de CO2 enregistrent une baisse de 4% dès maintenant ?

Si c'est le cas, pas étonnant que les collapsologues gagnent du terrain.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Pegase a dit :

 

Donc si on résume, selon le GIEC, pour tenir les 2 degrés, il faudrait que les émissions de CO2 enregistrent une baisse de 4% dès maintenant ?

Si c'est le cas, pas étonnant que les collapsologues gagnent du terrain.

La température de référence est celle de 1960-1980. En 40 ans on a suivant les mesures une augmentation de 0.8° à 0.5°, soit 1.5° à 2.4° en 120 ans d'ici 2100.

Le GIEC a tjs écrit qu'il ne fallait pas dépasser 2° par sciecles. On est dans les clous.

PS on a déjà 0.8° en 40 ans, donc 1.5° paraît inévitable (souhaitable ?). Le chiffre de 1.5° est une surenchère politique  .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, GilliB a dit :

Le chiffre de 1.5° est une surenchère politique  .

Ce n'est pas vraiment un objectif, c'est tout au plus un engagement, non contraignant, à "poursuivre les efforts" pour ne pas dépasser les 1.5°, alors que par ailleurs l'accord évoque seulement une ambition de rester en dessous des 2°.

Il me semble que c'est Singapour et ses amis de l'AOSIS (association des petits états insulaires) qui ont insisté pour ça, vu que ce sont sensés être les principaux concernés. Même si du coup plusieurs états du Pacifique, comme les Kiribati, se retrouvent à gagner de la surface plutôt que d'en perdre. Et Singapour aurait pu se contenter de nous demander un petit coup de main pour payer les travaux pour rehausser ses infrastructures. Ils ont les moyens de le faire eux-même, mais ça aurait quand même moins emmerdé le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Mister_Bretzel a dit :

Ce type de titre, fréquent, est quand même une honte journalistique.

Une baleine a peut-être atterri dans les Causses. Des investigations scientifiques sont en cours.

Si l'information était avérée, cela indiquerait un bouleversement profond, peut-être irréversible de l'écosystème caussien, voire peut-être au-delà.

Les habitants sont priés de rester chez eux en attendant (peut-être) un communiqué de presse du cabinet de fraulein Greta.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/11/2019 à 11:42, Lancelot a dit :

Je ne suis pas d'accord sur le fait que les écolos ne veulent rien lâcher. Au  contraire ils adorent se priver ou se contraindre par expiation. Il n'y a qu'à voir les délires sur le triage des déchets, les pailles en plastique, les lombricomposteurs... autant de gestes aussi chiants que purement symboliques.

 

 

Pas d'accord, ce n'est pas symbolique. Les déchets alimentaires représentent un tiers de la poubelle. Le fait de les composter peut éviter qu'ils soient cramés dans une usine sans compter le trajet.

50 kg de végétaux brûlés correspondent a un trajet de 13 000 km avec un diesel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, POE a dit :

50 kg de végétaux brûlés correspondent a un trajet de 13 000 km avec un diesel.

que signifie "correspondent" dans cette phrase stp ?

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
57 minutes ago, POE said:

Pas d'accord

¯\_(ツ)_/¯

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est difficile de faire avancer la cause écologique dans le monde actuel car cette cause se heurte à des résistances. Le réchauffement climatique est une réalité pour de nombreux scientifiques. Cependant beaucoup de journalistes,de politiciens,de présidents de multinationales nient cette réalité car elle entre en conflits avec leurs intérêts.

Les énergies sales sont rentables alors pourquoi changer et investir dans des énergies propres.

Dans le cas des libéraux c'est surtout que leur vision de monde repose sur une mythologie scientiste qui remonte au XIX ème siècle. Cette mythologie fait l'éloge du progrès technologique et de la science. Beaucoup de libéraux refusent de voir que les technologies actuelles de nature militaire comme les bombes atomiques peuvent détruire des villes ou des régions entières et polluer l'environnement pour des décennies.

C'est un peu le problème des démocraties libérales,les gens qui aiment la nature doivent composer avec les gens qui sont insensible à sa beauté. Le randonneur qui se rend en forêt en automne pour cueillir des champignons doit également composer avec le chasseur qui traque les sangliers. Il doit risquer de se prendre une balle perdue.

 

Mais bon quand la Terre deviendra invivable car détruite,l'humanité colonisera les autres planètes du système solaire tels que Mars,Saturne,Jupiter....et réitérera les mêmes erreurs.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors, lui il m'a tué.

 

Sérieusement y a 426 pages dans ce topic, t'aurais pu sentir le pouls en lisant ...au moins 2 messages.

 

C'est un peu le problème des démocraties pas libérales,les gens qui aiment la liberté doivent composer avec les penseurs du dimanche.

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça va pas être possible monsieur, on a déjà notre quota de trolls écolos.

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
59 minutes ago, Bantou said:

Dans le cas des libéraux c'est surtout que leur vision de monde repose sur une mythologie scientiste qui remonte au XIX ème siècle.

Quote

Le malthusianisme est une doctrine politique prônant la restriction démographique, inspirée par les travaux de l'économiste britannique Thomas Malthus (1766-1834). Le terme est utilisé pour la première fois par Pierre-Joseph Proudhon en 1849.

OK, merci, bonne journée, au revoir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Bantou a dit :

les gens qui sont insensible à sa beauté.

young-handsome-fitness-man-whining-cryin

Il y a 1 heure, Bantou a dit :

Dans le cas des libéraux c'est surtout que leur vision de monde repose sur une mythologie scientiste qui remonte au XIX ème siècle.

reanimator2_550x238-detail-main.jpg

Il y a 1 heure, Bantou a dit :

Mais bon quand la Terre deviendra invivable car détruite,l'humanité colonisera les autres planètes

Je pense que quand la Terre deviendra détruite, nous deviendrons morts donc il sera un peu tard pour toute cette sorte de choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Bantou a dit :

Le réchauffement climatique est une réalité pour de nombreux scientifiques.

 

Il y a 2 heures, Bantou a dit :

Dans le cas des libéraux c'est surtout que leur vision de monde repose sur une mythologie scientiste

 

Just pick one

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Lancelot a dit :

Ça va pas être possible monsieur, on a déjà notre quota de trolls écolos.

 

Moi je regrette les trolls staliniens des années 2000. Maintenant les gauchistes sont écolos, c'est relou.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 hours ago, Mégille said:

 

 

Just pick one

 

Ah ah !

Ca m'a bien fait rire aussi : le problème des libéraux, c'est qu'ils nient les réalités scientifiques... tout en faisant l'éloge des progrès de la science. 😂

 

Ce qui est fascinant avec les écolos, c'est cette faculté à tenir en permanence des propos contradictoires.

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...