Jump to content

Recommended Posts

J'ai hâte de voir la Russie après la disparition de la Sibérie, les plus grands champs agricoles de toute l'histoire de l'humanité, j'imagine que les Russes n'attendent que ça.

Et les plages du nord pas de calais sous un soleil méditéranéen.

Link to post
Share on other sites
.

Ainsi, une élévation de la température du globe, c'est plus de surface arable. C'est moins de risque de choper la grippe (donc un coût très diminué de petits vieux qui claquent ou souffrent en hôpital, c'est moins de cas de bronchiolites pour les enfants, etc…).

Parce que la grippe est lié à la température ??? Vous croyez que parce que votre maman vous a dit quand vous êtiez petit "couvre toi tu vas attraper un rhume" c'est une vérité scientifique ?? :icon_up::doigt: .

Link to post
Share on other sites
Parce que la grippe est lié à la température ??? Vous croyez que parce que votre maman vous a dit quand vous êtiez petit "couvre toi tu vas attraper un rhume" c'est une vérité scientifique ?? :icon_up::doigt: .

En tout cas, la mortalité est plus importante en hiver dans les pays européens, et il semble que cela soit corrélé à la température.

Cela dit, la canicule également peut voir un effet sur la mortalité…

Link to post
Share on other sites
J'ai hâte de voir la Russie après la disparition de la Sibérie, les plus grands champs agricoles de toute l'histoire de l'humanité, j'imagine que les Russes n'attendent que ça.

La plus grande partie de la toundra c'est permafrost et donc tourbières. Vous avez une source pour étayer vos dires, où c'est juste une impression personnelle ?

Link to post
Share on other sites
La plus grande partie de la toundra c'est permafrost et donc tourbières. Vous avez une source pour étayer vos dires, où c'est juste une impression personnelle ?

le permafrost diminue en cas de réchauffement.

Link to post
Share on other sites
La plus grande partie de la toundra c'est permafrost et donc tourbières.

Si le permafrost qui empêche d'exploiter ces tourbières vient à fondre, cela permettra d'avoir une nouvelle source d'énergie sous la main lorsqu'on viendra à manquer de charbon.

Et oui, fut une époque pas si lointaine où la tourbe était le charbon du pauvre … :icon_up:

Link to post
Share on other sites
Si le permafrost qui empêche d'exploiter ces tourbières vient à fondre, cela permettra d'avoir une nouvelle source d'énergie sous la main lorsqu'on viendra à manquer de charbon.

Et oui, fut une époque pas si lointaine où la tourbe était le charbon du pauvre … :icon_up:

Etonnant, non?

Et ça, on en parle pas non plus…

PS: pitite correction orthographique :doigt:

Link to post
Share on other sites
Parce que la grippe est lié à la température ??? Vous croyez que parce que votre maman vous a dit quand vous êtiez petit "couvre toi tu vas attraper un rhume" c'est une vérité scientifique ?? :icon_up::doigt: .

Les grippes sont plus nombreuses en été, c'est bien connu. Gros malin.

Link to post
Share on other sites
Les grippes sont plus nombreuses en été, c'est bien connu. Gros malin.

cela n'a rien à voir avec la température.

le permafrost diminue en cas de réchauffement.

Oui, quand cela va fondre, ce ne sera plus qu'une immense éponge gorgée d'eau. Pas si simple à cultiver

Link to post
Share on other sites
cela n'a rien à voir avec la température.

Etonnant, je m'enrhume pourtant chaque hiver, mais jamais l'été. Malheureusement je n'ai pas de source pour prouver cela…

Oui, quand cela va fondre, ce ne sera plus qu'une immense éponge gorgée d'eau. Pas si simple à cultiver

Même pas un peu de riz?

Link to post
Share on other sites
cela n'a rien à voir avec la température.

Allez, vas-y : tu meurs d'envie de montrer que si la température augmente, cela n'aura pas d'impact sur le nombre de grippes observées. Cependant, tu pers de vue trois choses :

a/ tu as tort, le principe de réalité étant malheureusement plus fort que tes tortillements rhétoriques.

b/ je n'ai absolument rien à fiche de la grippe en soi et de ton explication approximative.

c/ tu tentes de noyer le poisson, comme Kerman quand il éprouve des difficultés, et comme à ton habitude quand on pointe une remarque difficile à éviter.

Réponds à ma remarque (déjà formulée plus haut), au lieu de t'enfoncer dans les méandres d'une explication épidémiologique bricolée : pourquoi les tenants du RC s'embêtent-ils à calculer précisément les effets négatifs du RC, sans JAMAIS tenir compte des effets positifs ?

Je te rappelle que jusqu'à présent, c'est TOI qui nous a bassiné avec les externalités positives et négatives. A présent, "live up to your standard", et montre-nous que tu es cohérent.

Allez, go.

Link to post
Share on other sites
Parce que la grippe est lié à la température ??? Vous croyez que parce que votre maman vous a dit quand vous êtiez petit "couvre toi tu vas attraper un rhume" c'est une vérité scientifique ?? :icon_up::doigt: .

Et le paludisme au fait?

Link to post
Share on other sites
cela n'a rien à voir avec la température.

Selon wikipedia, l'air froid favorise la transmission du virus, notamment parce que les voies respiratoires sont plus vulnérables.

Oui, quand cela va fondre, ce ne sera plus qu'une immense éponge gorgée d'eau. Pas si simple à cultiver

la Sibérie est une région froide et sèche, avec peu de précipitations.

. en cas de réchauffement du climat, les périodes fertiles s'allongeraient dans de nombreuses régions et la qualité du sol s'améliorerait. par ailleurs, il y a dans le réchauffement d'une région froide et aride des "externalités positives" en plus de la seule amélioration de l'agriculture.

Link to post
Share on other sites

Personnellement je préfère quand il fait froid :icon_up:

Et il est facile de créer des sources de chaleur, bien plus que des sources de froid.

Ça tombe bien, si on regarde correctement les données climatiques on voit qu'il y a plus de chance qu'un refroidissement se produise (sur le long terme).

Link to post
Share on other sites

En ce qui concerne la grippe, sa saisonalité reste un peu mystérieuse, et elle est saisonière aussi dans des régions qui ont peut de variation de température au cours de l'année, et elle est continue dans les régions tropicales

Une hypothèse récente:

http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlere…bmedid=18298852

Ce serait plus le manque de lumière solaire en hiver que la température qui guiderait la saisonalité de l'épidémie. Mais je trouve cette étude un peu partiale dans ces conclusions.

Autre article:

http://www.pubmedcentral.nih.gov/articlere…bmedid=17941707

, sans JAMAIS tenir compte des effets positifs ?

Je te rappelle que jusqu'à présent, c'est TOI qui nous a bassiné avec les externalités positives et négatives. A présent, "live up to your standard", et montre-nous que tu es cohérent.

Allez, go.

Tout au lond du fil, il n'y a jamais d'instruction à charge et à décharge de votre part. On est clairement pas ici dans la situations d'investigateurs tentant de monter un dossier impartial (en fait, c'est ce que fait le GIEC :icon_up: ), mais bien dans un procès avec des avocats qui essaient d'emporter le débat.

Vous faites l'accusation, je fais la défense.

Link to post
Share on other sites
Vous faites l'accusation, je fais la défense.

Non. Tu prétends des choses, tu dois les prouver. Pas de preuves, pas de crédit. Pas de bras, pas de chocolat.

Tu te fais le chantre du calcul complet (pas moi), tu te poses en parangon d'exactitude pour - par exemple - calculer les vertus et (surtout) les maux de la voiture, tu te veux cohérent en voulant bien tout compter (externalités machin bidule). Tout ceci, je n'ai jamais (à ton contraire) prétendu l'atteindre.

Maintenant, c'est à toi d'être cohérent. C'est à toi de faire le calcul de ce qui est positif et de ce qui est négatif dans le RC, pas à moi. Moi, le RC, j'y crois pas. Je ne vais pas faire un calcul pour un truc qui n'existe pas.

Toi, tu y crois. Tu dois donc faire le calcul. TOUT le calcul.

Pour le moment, tu continues à tenter d'y échapper.

Link to post
Share on other sites
Pour preuve qu'on est jamais arrivé à en tirer grand'chose de productif

C'est sur que le bois c'est un matériaux totalement inutile … c'est connu :icon_up:

Link to post
Share on other sites

Sans oublier le maïs.

Il n'y a pas que du bois dans la haute landes.

La surface agricole utile des landes représente 25 % de la superficie totale.

Et la superficie agricole utile se monte à 10% dans la haute Lande.

Pour preuve qu'on est jamais arrivé à en tirer grand'chose de productif

Mais à part cela il est vrai qu'on ne tire rien de ces anciens marrais.

Quelques liens pour vous PtitSuisse :

http://www.landes.chambagri.fr/foret_cultivee.htm

http://www.landes.chambagri.fr/exploitations.htm

http://www.landes.chambagri.fr/carte_SAU.htm

Link to post
Share on other sites
Sans oublier le maïs.

Il n'y a pas que du bois dans la haute landes.

La surface agricole utile des landes représente 25 % de la superficie totale.

Et la superficie agricole utile se monte à 10% dans la haute Lande.

Mais à part cela il est vrai qu'on ne tire rien de ces anciens marrais.

Quelques liens pour vous PtitSuisse :

http://www.landes.chambagri.fr/foret_cultivee.htm

http://www.landes.chambagri.fr/exploitations.htm

http://www.landes.chambagri.fr/carte_SAU.htm

Merci pour ces infos très utile, pour une fois que vous m'apprenez quelque chose :icon_up:

Link to post
Share on other sites
Allez, vas-y : tu meurs d'envie de montrer que si la température augmente, cela n'aura pas d'impact sur le nombre de grippes observées. Cependant, tu

Réponds à ma remarque (déjà formulée plus haut), au lieu de t'enfoncer dans les méandres d'une explication épidémiologique bricolée : pourquoi les tenants du RC s'embêtent-ils à calculer précisément les effets négatifs du RC,

on dit Réchaufistes :-)

et hop un petit morceau de Laurent Cabrol.

http://www.reichmantv.com/page1.html

Link to post
Share on other sites

Explique moi ton graphique. Parce que là, j'ai l'impression qu'il montre un cycle annuel isolé, avec plus de glace que la moyenne 79-00 au Sud et moins au Nord (deux Frances en superficie. Je ne sais si c'est beaucoup mais je n'ai pas l'impression).

Link to post
Share on other sites
Explique moi ton graphique. Parce que là, j'ai l'impression qu'il montre un cycle annuel isolé, avec plus de glace que la moyenne 79-00 au Sud et moins au Nord (deux Frances en superficie. Je ne sais si c'est beaucoup mais je n'ai pas l'impression).

C'est l'évaluation continue de

http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/index.new.html

Déjà cité plusieurs fois dans les pages précédentes.

Link to post
Share on other sites

Un entretien intéressant entre Luc Ferry et la grande prétresse techno du Grenelle, Kosciusko-Morizet :

Morceaux choisis :

LE FIGARO. - Que pensez-vous des déclarations du climatologue de la Nasa, James Hansen, qui accuse les pétroliers américains pratiquant la désinformation sur le réchauffement de «crime contre l'humanité et la nature» ?

NKM - Ce genre de discours est l'expression d'un souci moral. Il est vrai qu'il y a des pétroliers, en particulier américains, qui réinvestissent une part de leur rente de manière douteuse et se comportent mal sur les questions environnementales. (…)

Luc FERRY. - Le ton monte mais le niveau baisse ! Ce genre de déclaration évoque l'héritage du gauchisme américain et allemand. Ces courants ont disparu avec les années 1970 et le débat s'est déplacé. Tout le monde est d'accord sur le fait qu'il faut de l'écologie, mais laquelle ? Il reste deux grands courants en lice. Celui qui a tendance à prôner un esprit de contrainte à travers des restrictions et un autre courant qui parie plutôt sur l'innovation. À mes yeux, l'avenir n'est pas dans la limitation des libertés, mais dans l'imagination scientifique et technique. (…)

Cela recoupe le clivage libéral-antilibéral ?

L. F. - La passion antilibérale reste puissante. On la retrouve dans l'obsession des limitations de vitesse ou les écotaxes. (…)

N. K.-M. - Ce qui est sûr, c'est que les anciennes catégories qui considèrent l'économie uniquement à partir du PIB ne sont plus adaptées. On a vécu dans une société qui s'est construite à partir de schémas quantitatifs. Comme l'a montré Edgar Morin, la demande se porte d'abord sur la qualité, et les outils de mesure, développés dans la seconde moitié du XXe siècle, ne rendent pas compte de cette évolution. Prenons l'exemple de l'alimentaire : il y a un débat sur la nourriture bio à la cantine. Les gens ne savent pas forcément ce que c'est, mais ils demandent de la qualité. (…)

Dans son discours d'introduction au «Grenelle de l'environnement», Nicolas Sarkozy avait affirmé que notre modèle de croissance était condamné. Que reste-t-il de ce discours de rupture ?

N. K.-M. - Le «Grenelle» est une dynamique qui ne peut fonctionner que sur la durée. On va avoir la loi d'orientation Grenelle, puis la loi d'application. Chacun des outils nous démontre que l'on doit aller plus loin. Prenons l'exemple du bonus-malus.

Luc Ferry, est-ce que cette forme d'encadrement vous inquiète ?

L. F. - Il faudra bien choisir entre l'écologie de contrainte et l'écologie d'innovation. J'aurais aimé que le «Grenelle» s'engage plus clairement sur ce point. (…)

N. K.-M. - On ne peut en rester à ce constat. Nous sommes confrontés à une crise écologique. Crise des ressources, pollution dans certains lieux du globe, changement climatique, explosion des prix du pétrole et des prix des matières alimentaires… On voit bien que notre système de production et de consommation est dans des impasses. Avec dix milliards d'habitants, le système qui fonctionnait du temps où l'on était un milliard n'est plus adapté. À la fin du XVIIIe, on pouvait construire la Déclaration des droits de l'homme autour de l'idée : «ma liberté s'arrête là où celle de l'autre commence». Aujourd'hui, on est bien obligé de prendre en compte l'idée selon laquelle le climat ou la Terre appartiennent à tout le monde. (…)

Par exemple, l'argument qui consiste à dire que les OGM peuvent faire reculer la faim dans le monde reste virtuel. (…)

Que pensez-vous des affirmations de Claude Allègre qui, dans La Science et la vie (1), prend à partie les climatologues «alarmistes» et affirme qu'on ne peut prouver la détérioration du climat ?

N. K.-M. - Tous les climatologues disent qu'il y a une dérive grave du climat et, que je sache, Claude Allègre n'est pas climatologue. Ce n'est pas sur une année que cela se perçoit, mais sur une tendance que l'on doit évaluer dans la durée.

L. F. - Je ne crois pas que le point de vue d'Allègre soit par définition absurde. Il soutient qu'il y a des quantités de climatologues qui disent l'inverse et que l'on a affaire à des lobbys. Je ne connais pas de sujet scientifique sur lequel il n'y a pas de discussion. Pour mieux appréhender ces questions en France, il faudrait qu'il existe un lieu de débat où les scientifiques spécialisés puissent travailler et échanger leurs compétences.

N. K.-M. - Il y a quand même le Giec (2).

L. F. - Le Giec, c'est un groupement où sont cooptés des patrons d'associations qui sont souvent des idéologues écologistes.

N. K.-M. - Ce sont des scientifiques, des climatologues et des glaciologues. Vous ne pouvez pas dire ça : le Giec a été un vrai lieu de débat. Ils ont construit ensemble des éléments de référence convaincants.

L. F. - Allègre donne le nom de climatologues qui ne sont pas d'accord avec les résultats du Giec, notamment sur les origines du changement climatique. Aujourd'hui, on a l'impression que c'est devenu une espèce de mérite d'avoir peur de tout. Peur du climat qui change, peur de la mondialisation, peur de la science qui s'emballe, etc. Je trouve préoccupante cette inflation de la peur dans notre société. Le principe de précaution est devenu l'alibi d'une forme de crainte généralisée.

http://www.lefigaro.fr/debats/2008/07/08/01005-20080708ARTFIG00008-kosciusko-morizet-ferry-quelle-ecologie-pour-aujourd-hui-.php

Entre le clown Borloo et cette hystérique de NKM, on voit que la révolution écologiste promise par l'UMP conduira inévitablement à enfoncer un peu plus notre économie, détruire l'innovation et nos libertés.

Link to post
Share on other sites
Luc Ferry, est-ce que cette forme d'encadrement vous inquiète ?

L. F. - Il faudra bien choisir entre l'écologie de contrainte et l'écologie d'innovation. J'aurais aimé que le «Grenelle» s'engage plus clairement sur ce point. Les constructeurs n'ont pas encore inventé la voiture du XXIe siècle, mais entre la logique médiatique de la peur et celle républicaine de la science, il faudra choisir. Et puis on a bien le droit d'aimer les voitures sans être considéré comme un «beauf» débile. L'histoire de l'automobile a été une aventure grandiose. Les plus belles œuvres d'art du XXe siècle, ce sont les Bugatti, les Maserati loin devant les Pollock ou les Rothko. Derrière l'épopée de l'automobile comme derrière celle de l'aviation, vous avez eu une aventure scientifique, technologique et esthétique immense.

Désolé, mais quand je lis ça, je ne peux que douter de l'objectivité des propos. C'est un peu comme si on demandait un à accro à la cocaïne de donner son avis sur la dépénalisation de la drogue :icon_up:

Luc Ferry, votre écologie de la créativité, c'est quand même très abstrait…

L. F. - Avec Hulot, nous avions proposé à Juppé en 1997 la mise en place d'un comité d'éthique consacré à l'environnement qui puisse enfin dire ce qui est vrai, faux, de l'ordre de la rumeur et ce qui est encore discutable ! Je suis pour qu'on prenne des précautions, mais les OGM me paraissent le modèle de ce que l'on doit faire aujourd'hui en matière d'écologie. Si on peut fabriquer des grains de maïs ou de blé qui poussent sans eau, sachant que l'eau est une ressource qui se raréfie, ce serait fabuleux. C'est cela qui sauvera l'humanité et pas de limiter la vitesse à 110 km/h. Évidemment, si on saccage la recherche avec la bénédiction de l'État, on n'y arrivera jamais !

Collector celle là !!

Ce monsieur ne sait même pas ce que c'est la photosynthèse !!

Link to post
Share on other sites
Désolé, mais quand je lis ça, je ne peux que douter de l'objectivité des propos. C'est un peu comme si on demandait un à accro à la cocaïne de donner son avis sur la dépénalisation de la drogue :icon_up:

Pourquoi est-il selon vous impossible de défendre la légalisation de la drogue quand on en consomme?

Que l'on soit consommateur ou non les faits sont les mêmes.

PS : En quoi un individu utilisant la voiture (comme vous) est-il objectif quand il donne son avis sur la place de l'automobile.

PS2 : A partir d'aujourd'hui je n'écouterai plus vos propos sur l'automobile car en tant que consommateur vous venez de démontrer que vous êtes disqualifiés pour en parler.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...