Jump to content

Recommended Posts

Franchement la polytechnicienne ayatollah ecolo face au philosophe ne fait vraiment pas le poids.

Je n'aime ni l'un ni l'autre

Alors UN

- Je descend de de Dion et respecte énormément le travail d'invention de ces industriels pionniers.

http://fr.wikipedia.org/wiki/De_Dion-Bouton

Vous avez raison, moi aussi. Ce qui a perverti la voiture c'est le passage de l'artisanat à l'industrialisation de masse, qui d'ailleurs est issue de l'intervention étatique: ce sont les guerres qui ont mis sur les rails les grands constructeurs actuels (quand ce n'est pas carrément des dictateurs comme Hitler et sa Volkswagen).

DEUX

- Je n'ai pas mon permis à la 30 aine passée et n'ai aucun gout pour la bagnole.

Donc vous ne pouvez que regrettez comme moi que bien souvent le débat sur la pollution se résume à "ce ne sont pas ces hayatollas de verts qui m'empêcheront à rouler à 200 sur l'autoroute dans mon gros SUV".

TROIS

- Je suis climat septique.

Le GIEC n'ayant aucune certitude dans ses scénarios, et ne donnant que des fourchettes et des probabilités, le GIEC est aussi climat septique.

QUATRE

- J'adore bouffer du petit Suisse (avec une tranche d'ananas et de la confiture du même fruit).

Tous les goûts sont dans la nature.

Link to post
Share on other sites
J'attends toujours de votre part des exemples concrets, mais vous avez l'air plus doué pour les insultes.

Pour illustrer la problématique de la privatisation de l'infrastructure de transport:

http://www.csg.org/pubs/Documents/TIA_Tran…rastructure.pdf

Tu n'as rien à répondre à ce message ?

https://www.liberaux.org/index.php?s=&s…st&p=462701

Link to post
Share on other sites
Tu n'as rien à répondre à ce message ?

https://www.liberaux.org/index.php?s=&s…st&p=462701

Déjà j'ai du mal à lire l'article en question :icon_up:

En l'absence de connaissance du dossier (et visiblement vu la partialité des intervenants dans le débat, qui se contentent uniquement de sources journalistiques, alors que la rigueur aurait été de donné des sources plus directes: bilans des compagnies, rapport du budget de l'Etat, données démographiques etc…) j'aurais préféré ne pas donner mon avis.

Dans cet histoire, il manque des éléments pour se prononcer: comment est financée la route ??? Parce qu'un mode de transport complet, c'est le matériel roulant ET l'infrastructure. Vouloir dire que la privatisation du bus est un sucès sans prendre en compte le mode de financement de la route c'est n'étudier que la moitié du problème.

Dire que les services de bus privés s'auto-finançaient sans savoir si il couvraient les coûts de construction et de maintien des infrastructures qu'ils utilisaient c'est un peu facile.

Ensuite on se retrouve en face d'un problème d'externalité, puisqu'il est fait mention de pollution et de nuisances sonores, qui j'imagine n'était pas compensé par le privé. De nouveau je ne connais pas le dossier, mais on peut imaginer le scénario classique de déterioration de l'environnement urbain, puis de péri-urbanisation (les gens partent de la ville "nuisible" pour la périphérie), péri-urbanisation qui profite à la compagnie privée de bus qui fait plus de voyageusr x km, d'autant plus que dans le processus, l'Etat qui construit les routes ne regarde pas à la dépense et assure continuelement la construction vers la périphérie.

J'emets cette hypothèse qui est un grand classique du développement urbain, mais je vois que c'est plus qu'un hypothèse: http://www.mgm.fr/PUB/Mappemonde/M393/CHILI.pdf. C'est un cas d'école !!! Jusqu'à 300% d'augmentation dans la banlieue, -43% au centre !!!

A première vue, donc, comme toujours bien au delà d'un débat transport public-privé, il y a d'abord un problème d'aménagement du territoire. Il me semble également que Santiago n'a pas la place pour s'étendre librement (où sont les montagnes ?). Dans cet environnement une ville dense semble tout de même la manière la plus prudente pour assurer une croissance à long terme.

Je comprends donc la volonté politique d'améliorer la qualité de vie au centre et de reprendre un main un développement urbain quelque peu anarchique. On pourra toujours dire que c'est beaucoup trop étatique, mais si l'Etat construit des routes d'accès en tout sens en disant oui amen à chaque nouveau quartier qui se construit en périphérie, c'est tout autant une intervention Etatique.

La méthode du gouvernement chilien n'est pas très approprié, vous connaissez mon credo: internalisation des externalités :doigt: . La compagnie privée aurait tout à fait pu être gardée dans un tel processus.

Bon, forcément maintenant vous allez me décendre en flamme parce que je commets des erreurs de jugements inévitables sur un dossier que je découvre :mrgreen: .

Link to post
Share on other sites
Bon, forcément maintenant vous allez me décendre en flamme parce que je commets des erreurs de jugements inévitables sur un dossier que je découvre :icon_up: .

Comme d'hab.

Link to post
Share on other sites
Le GIEC n'ayant aucune certitude dans ses scénarios, et ne donnant que des fourchettes et des probabilités, le GIEC est aussi climat septique.

Alors pourquoi il nous gonfle a vouloir changer nos modes de vie?

Quand on est pas certains, on retourne a ses eprouvettes et on fiche la paix aux autres.

Le gouvernement australien est en train de prendre des decisions qui pourraient plomber l'economie du pays du fait du delire du changement climatique.

Controverse

Dans un environnement mondial economique vulnerable, c'est du suicide que de se lancer dans un programme d'imposition de reduction des emissions aux plus gros emetteurs de co2.

A noter la mise en place de cette idee qui fait merveille en europe, l'ouverture d'un marche des droits a polluer. L'impact des mesures est estime a une perte de 1% de croissance par an a l'horizon 2010, hallucinant…

Link to post
Share on other sites
A noter la mise en place de cette idee qui fait merveille en europe, l'ouverture d'un marche des droits a polluer. L'impact des mesures est estime a une perte de 1% de croissance par an a l'horizon 2010, hallucinant…

En même temps, si la terre crame, la croissance va faire un drôle de plongeon.

Link to post
Share on other sites

Statistiquement il y a une chance pour que j'attrape un jour la gangrene, je vais de ce pas me faire couper les jambes pour eviter que cela n'arrive.

Link to post
Share on other sites

En même temps si la terre subit un impact météoritique majeur la croissance va faire un drôle de plongeon.

Et si elle subit un vague de rayons gamma c'est la fin de l'espèce humaine et la disparition de la quasi totalité des formes de vie sur la partie immergée et là pour le cout la croissance s'arrêtera.

Link to post
Share on other sites

Arrêtez les mecs. On ne peut pas tout résoudre par de la moquerie. Il faut considérer sérieusement chaque question.

Alors, que faire si le rechauffement de l'atmosphère déclenche la combustion de l'écorce terrestre?

Link to post
Share on other sites
Alors, que faire si le rechauffement de l'atmosphère déclenche la combustion de l'écorce terrestre?

Récupérer la chaleur pour faire fonctionner les voitures, pardi !

Link to post
Share on other sites

J'ai vu cette grande asperge de Peter Garrett, devenu ministre de l'environnement chez les kangourous, se plaindre que la température augmente aussi sur Mars et sur Jupiter. C'est terrible, la main de l'homme est décidément partout, sauf dans la gueule des imbéciles.

Link to post
Share on other sites
Alors pourquoi il nous gonfle a vouloir changer nos modes de vie?

Quand on est pas certains, on retourne a ses eprouvettes et on fiche la paix aux autres.

Le GIEC ne donne aucune indication sur la manière de gérer sa vie.

Le gouvernement australien est en train de prendre des decisions qui pourraient plomber l'economie du pays du fait du delire du changement climatique.

Ce qui plombe l'économie australienne, c'est la sécheresse

http://www.reuters.com/article/environment…A00364020080505

http://en.wikipedia.org/wiki/Drought_in_Australia

La situation semble assez désespérante, parce que malgré une année de "niña", qui aurait du rétablir la situation, il n'est pas tombée assez de pluie pour combler le déficit.

Link to post
Share on other sites
[…] La situation semble assez désespérente, […]

Avec une production de céréales qui va doubler? Ca ne me paraît pas aussi désespérant que ta propension à intervenir sur n'importe quel sujet avec une orthographe par trop négligée, un refus de lire des articles simples (alors que tu nous demandes de lire les pensums pondus par nos technocrates) et une mauvaise foi crasse.

Link to post
Share on other sites

Dans la mesure où les libéraux n'ont fait et ne font toujours aucune proposition, il est normal que ce soient les écolo-collectivistes qui ramassent la mise.

Il se peut que le réchauffement climatique soit lié ou non à l'activité humaine. Je n'en sais rien, et je m'en fous. Le problème est que la majorité des scientifiques et de nos concitoyens le pensent, et que les politiciens doivent en tenir compte. Il n'y a donc plus rien à négocier; à court ou à long terme, des mesures seront prises qui risquent de ne pas nous plaire. Le seul moyen de l'éviter ou du moins d'en atténuer les effets néfastes est d'arrêter de nier le problème et de nous mettre au boulot afin de trouver des solutions qui permettent de concilier lutte contre le réchauffement, liberté et prospérité économique. Faute de quoi, eh bien c'est PtitSuisse qui gagne. Réjouissant, non?

Link to post
Share on other sites

Je vois mal quelle pourrait etre cette alternative dans le cas d'un reel changement du climat qui reste a demontrer. Reste la pollution mais ca n'est pas au centre des projets ecolo de cette envergure. S'il y a bien un deficit de proposition liberale dans ce domaine, je doute cependant que ca ne change quoique ce soit a l'orientation generale.

Link to post
Share on other sites

Il est vrai que, proposition libérale ou pas, le résultat aurait été le même. Raison de plus pour ne pas perdre son temps à prêcher dans le désert des Barbares et pour continuer à râler et faire des blagues débiles dans notre coin. Ce n'est pas plus utile mais au moins ça soulage.

Link to post
Share on other sites
Dans la mesure où les libéraux n'ont fait et ne font toujours aucune proposition, il est normal que ce soient les écolo-collectivistes qui ramassent la mise.

Il se peut que le réchauffement climatique soit lié ou non à l'activité humaine. Je n'en sais rien, et je m'en fous. Le problème est que la majorité des scientifiques et de nos concitoyens le pensent, et que les politiciens doivent en tenir compte. Il n'y a donc plus rien à négocier; à court ou à long terme, des mesures seront prises qui risquent de ne pas nous plaire. Le seul moyen de l'éviter ou du moins d'en atténuer les effets néfastes est d'arrêter de nier le problème et de nous mettre au boulot afin de trouver des solutions qui permettent de concilier lutte contre le réchauffement, liberté et prospérité économique. Faute de quoi, eh bien c'est PtitSuisse qui gagne. Réjouissant, non?

Allez demander aux Russes ce qu'ils pensent du réchauffement climatique.

Ce n'est pas parce que l'Europe cède à la pression des éco-condriaques que toute la planète fait de même!

Link to post
Share on other sites

Surtout que personne n'ecoute les liberaux la ou ils ont raison de maniere indiscutable, alors sur un sujet aussi flou que le rechauffement climatique…

Link to post
Share on other sites
Allez demander aux Russes ce qu'ils pensent du réchauffement climatique.

Hé bien, justement j'étais à Moscou vers le 10 avril et il faisait très chaud (autant que pendant juin dernier à Paris), si chaud que les Russes que j'ai rencontrés blâmaient le réchauffement climatique. En outre, le secteur pétrolier et gazier est largement contrôlé par l'état en Russie et les Russes ne verraient pas forcément d'un mauvais oeil que l'état perde de ses prérogatives en ce domaine.

Vu comme ça, évidemment… :icon_up:

Le maître du constat cynique et désabusé a parlé. Je ne peux que m'incliner. :doigt:

Link to post
Share on other sites
Pensez vous que cela soit de nature à influencer les politiques russes en matière d'émission de CO2?

Pour le CO2, je ne sais pas mais j'en doute (il n'y a qu'à voir le boom de la vente de voitures, la Russie est récemment devenue le plus gros marché européen), en revanche il m'a semblé que les élites intellectuelles russes n'apprécient guère leur gouvernement et ils pourraient bien se servir du réchauffement climatique, entre autres, pour tenter de lui limer les dents. Mais je m'avance sans doute. 4 jours en Russie, ça me paraît bien court pour faire une telle prédiction.

Pour revenir au sujet, s'il faut faire une proposition, ce serait déjà qu'on ne parle plus de "réchauffement" mais plutôt de "changement". En effet, l'effet de serre fait encore débat même chez les spécialistes. Il n'est pas prouvé que les émission de CO2 dues à l'homme vont se traduire nécessairement par une augmentation de la température partout et il est possible que d'autres phénomènes jouent un rôle, comme la formation de nuages mise en avant par Claude Allègre.

Bref, à défaut de pouvoir convaincre, essayons au moins d'établir la confusion.

Link to post
Share on other sites
Pour revenir au sujet, s'il faut faire une proposition, ce serait déjà qu'on ne parle plus de "réchauffement" mais plutôt de "changement".

Il me semble que Global warming a bien ete remplace par Climate change.

J'ai pour ma part opte pour Global Fucking, bien plus carre cote certitude.

Link to post
Share on other sites
Mais non, mais non… tu veux parier ? :icon_up:

Non, car je n'ai pas ta maîtrise de la lecture des quatrièmes de couverture.

[…] J'ai pour ma part opte pour Global Fucking, bien plus carre cote certitude.

Qui est une excellente traduction de "réchauffement climatique", dans le sens de climax.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Vilfredo Pareto
      Je crée un sujet pour arrêter de polluer le fil des images pas fun mais cool. Un excellent article de Shellenberger dans Forbes résume un peu le gouffre entre les faits et l'hystérie médiatique : https://www.forbes.com/sites/michaelshellenberger/2019/08/26/why-everything-they-say-about-the-amazon-including-that-its-the-lungs-of-the-world-is-wrong.
      Ce passage est noteworthy :
      Outre ce qu'on sait déjà (ces feux sont pour l'instant dans la moyenne des 15 dernières années, ne sont pas tous criminels (en fait "people forget that there are legitimate reasons for small farmers to use controlled burns to knock back insects and pests." selon Nepstad, cité par Shellenberger), n'ont pas seulement lieu en Amazonie et ne sont pas nécessairement liés à la déforestation, par ailleurs en net recul depuis le début des années 2000), je propose également que nous discutions sur ce fil des causes plausibles de ces feux (la sous-productivité de l'agriculture brésilienne par exemple*) et de leur lien avec la climate variability de l'Amazonie (v. lien frontiersin.org ci-dessous) @Philiber Té je crois que c'est ce dont tu voulais discuter. C'est l'occasion pour chacun de participer à la collecte d'articles au fur et à mesure que la situation évolue (Bolsonaro a envoyé l'armée) et à ceux qui parmi nous sont le plus au fait des débats scientifiques sur le réchauffement de discuter/partager leurs analyses de cet événement précis.
       
      * food for thought : https://www.icv.org.br/novo-campo-program-2/
      https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/feart.2018.00228/full
      https://globalforestatlas.yale.edu/amazon/land-use/cattle-ranching
      et surtout https://www.mdpi.com/2071-1050/10/4/1301/htm
    • By FabriceM
      L'Australie fait face à une énorme vague de chaleur.
      La demande en électricité explose, notamment pour faire tourner les climatiseurs.
      Problème, la production ne suit pas et des coupures tournantes sont en place et ont déjà touché 90 000 habitants*.
       
      *1 http://www.adelaidenow.com.au/news/south-australia/sa-power-crisis-will-there-be-more-blackouts/news-story/82f848efbc42455b9d7c4e1487b04fa5?nk=ea7883841d0b2ba93781d572d98b9fae-1486676862
      *2  http://www.9news.com.au/national/2017/02/08/20/12/blackout-leaves-at-least-40000-people-without-power-in-south-australia
       
      A l'origine de tout ça, la dépendance à l'énergie éolienne que s'est infligée le sud de l’Australie. Avec une production réelle égale à 7% de la production nominale, ce "trou" dans la production est, je cite, "au cœur du problème".
×
×
  • Create New...