Jump to content
José

Michel Onfray, chou-fleur & sparassis crépu

Recommended Posts

46 minutes ago, L'affreux said:

Juste avec la régulation du marché du travail.

En France.

 

Fondamentalement être payé pour son temps de présence c'est une forme de salariat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Bisounours a dit :

c'est du salariat déguisé

 

 

Non.

 

Il y a 17 heures, Bisounours a dit :

qui permet au pseudo-employeur de faire des économies sur les charges

 

Non.

 

Il y a 17 heures, Bisounours a dit :

et pas s'emmerder avec des licenciements. 

 

Oui.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Bisounours a dit :

certainement que les réglementations contraignantes autour de l'embauche du salarié conduisent les patrons à trouver d'autres moyens d'avoir des employés.

 

Ce que tu décris, c'est l'intérim. Un intérimaire reste cependant un salarié.

 

Quand une entreprise fait bosser un indépendant ou un sous-traitant c'est pour établir un contrat type client-fournisseur. C'est beaucoup plus efficace qu'une simple relation de subordination et surtout beaucoup plus efficace. En effet, avec des salariés, la productivité n'est pas linéaires en fonction du nombre de personnels. Autrement dit, avec deux salariés, il est très difficile d'obtenir le travail de deux fois un salarié. Alors qu'avec deux sous-traitants on approche de cette performance.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le cas que je connais, qui est celui de ma fille, elle est salariée dans le sens où elle n'a qu'un seul client qui la rémunère mensuellement la même somme (sauf lorsqu'elle prend des jours de congés, qu'il déduit genre forfait-jour). Et elle est en même temps travailleur indépendant car elle paie ses cotisations à partir de ce que lui paie son employeur (on pourrait appeler ça un super brut, sauf qu'elle a pas le choix des organismes de sécu et toussa)

Alors effectivement tu peux dire que c'est un contrat client-fournisseur, ou ce que tu veux d'autre, mais dans les faits, comme son client lui demande un temps plein, elle peut pas trop trouver d'autres missions ailleurs, sauf à bosser la nuit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le cas soulevé par @Bisounours, le statut de salarié semble plus adapté.

 

En résumé, en ce qui concerne le statut d'indépendant, la régulation agit sur 2 tableaux : 1/ Elle pourchasse les indépendants et leurs clients afin de les mettre dans le salariat. Et 2/ elle assèche l'offre de salariat ce qui contraint certains candidats au salariat à adopter le statut indépendant afin de travailler dans des conditions dégradées.

 

La régulation du travail, pour reprendre l'expression de @poney, c'est "Marche comme les administrations le veulent ou crève." Et si tu as la malchance de ne pas trouver une place dans ce qui est prévu par les administrations, bah crève aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon, salariés ou fournisseurs sont liés par des contrats dont la réglementation impose les parties non négociables. Quant aux conditions négociables, elles sont évidemment orientées par la partie qui est en position de force.

 

La fille de Bisounours n'est pas en position de force. Donc le fournisseur en profite, où est la surprise. Pour améliorer ses conditions, elle doit d'abord améliorer sa position dans la relation, en faisant du bon boulot et en cherchant d'autres prospects (ce qui nécessite évidemment du temps). C'est beaucoup plus facile de négocier avec un fournisseur quand on lui a montré qu'on était bon et qu'en plus on a d'autres opportunités de business. Évidemment, c'est plus facile quand on a de la bouteille que quand on débarque sur le marché. Duh.

 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, ttoinou a dit :

@Bisounours ça lui pose des problèmes son statut du coup ?

hé bien disons que c'est piégeux car d'une part elle perçoit un revenu régulier (salariat) mais elle paie ses charges (T.I) et elle s'est vue déduire son revenu de 1000euros pour congés (salariat/T.I)

si encore elle pouvait aller chercher d'autres clients, ça irait, bien sûr.

 

il y a 13 minutes, L'affreux a dit :

le statut de salarié semble plus adapté.

elle préfèrerait, oui, dans la mesure où elle n'a qu'un seul client, mais c'est niet.

 

il y a 6 minutes, L.F. a dit :

La fille de Bisounours n'est pas en position de force.

exactement, son secteur est très concurrentiel. Elle est depuis peu dans la boite (1 an) et son boulot est reconnu, certes mais ce n'est pas suffisant pour qu'elle puisse négocier qque chose de plus favorable. Elle y travaille :) 

 

alors évidemment, l'impression qui se dégage c'est que l'employeur "profite" de la tension sur ce secteur  sur le mode "si t'es pas content tu vas voir ailleurs, j'en ai mille qui attendent ta place"

Share this post


Link to post
Share on other sites
22 hours ago, L'affreux said:

 La seule chose certaine est que, sans les contraintes administratives, le salariat serait moins répandu qu'il ne l'est aujourd'hui.

52 minutes ago, L'affreux said:

La régulation (...) assèche l'offre de salariat ce qui contraint certains candidats au salariat à adopter le statut indépendant afin de travailler dans des conditions dégradées.

 

Et donc, au final, les réglementations assèchent ou favorisent le salariat ?

image.png

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Largo Winch a dit :

Et donc, au final, les réglementations assèchent ou favorisent le salariat ?

 

Elles favorisent le salariat.

Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir comme les indépendants et leurs clients se font pourchasser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu devrais aimer "les métamorphoses du travail" de Robert Castell.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, L'affreux a dit :

Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir comme les indépendants et leurs clients se font pourchasser.

Pas besoin d'être aveugle, il suffit juste de ne pas être dans cette mini-minorité.

La plupart des salariés ne connaissent même pas l'existence de l'URSSaf.

 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, L'affreux a dit :

 

Elles favorisent le salariat.

Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir comme les indépendants et leurs clients se font pourchasser.

 

Favoriser les salariés ne veut pas dire que cela favorise le salariat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Bisounours a dit :

Dans le cas que je connais, qui est celui de ma fille, elle est salariée dans le sens où elle n'a qu'un seul client qui la rémunère mensuellement la même somme (sauf lorsqu'elle prend des jours de congés, qu'il déduit genre forfait-jour). Et elle est en même temps travailleur indépendant car elle paie ses cotisations à partir de ce que lui paie son employeur (on pourrait appeler ça un super brut, sauf qu'elle a pas le choix des organismes de sécu et toussa)

Alors effectivement tu peux dire que c'est un contrat client-fournisseur, ou ce que tu veux d'autre, mais dans les faits, comme son client lui demande un temps plein, elle peut pas trop trouver d'autres missions ailleurs, sauf à bosser la nuit.

 

Je ne connais évidemment pas l'activité de ta fille mais c'est typiquement le cas d'un travail mal vendu. Pour avoir le taff, certains indépendants cassent les prix et se retrouvent comme des idiots à ramer pour des clopinettes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Rocou a dit :

Pour avoir le taff, certains indépendants cassent les prix

beh disons que si ils veulent le taff, ils ont pas trop le choix non plus :( 

Share this post


Link to post
Share on other sites
5 hours ago, L'affreux said:

 

Elles favorisent le salariat.

Il faut vraiment être aveugle pour ne pas voir comme les indépendants et leurs clients se font pourchasser.

 

Ben voyons...

Quand on fait des comparaisons européennes, la France est championne en nombre d'intérimaires, en nombre de micro-entreprises (d'une seule personne) au détriment du nombre des moyennes entreprises, championne en chômage... et elle favoriserait le salariat. Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire...

Qui est aveugle ?

 

Quote

comme les indépendants et leurs clients se font pourchasser.

 

Et pendant ce temps, bien sûr, l'inspection du travail laisse tranquilles les entreprises qui emploient des salariés, c'est bien connu...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que @L'affreux veut dire que les artisans, travailleurs indépendants sont vachement emmerdés par les réglementations et contraintes.

Et toi tu constates que malgré tout il y a un grand nombre de micro entreprises, et un chomâge en hausse

En fait ce que déplore L'affreux conduit à ce que tu constates : les employeurs ont les chocottes d'embaucher, et du coup il y a un paquet de gens qui cherchent à sortir du merdier en créant un petit business. 

Cause, conséquence, quoi.

Non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Largo Winch a dit :

Quand on fait des comparaisons européennes, la France

 

Ça me fait penser qu'en Allemagne les clients des indépendants se font aussi maltraiter depuis plusieurs années, j'ai le sais par une amie qui a dû se salarier récemment. Pour le reste, les différents statuts etc., il n'y a pas de rapport avec les indépendants en régie. Les intérimaires sont des salariés et les microentrepreneurs des entrepreneurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 04/10/2018 à 21:17, Mathieu_D a dit :

Fondamentalement être payé pour son temps de présence c'est une forme de salariat.

 

On peut louer sa force de travail sans pour autant prêter allégeance au maître des lieux. C'est tout ce qui sépare un travailleur libre de quelqu'un de la maison.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
42 minutes ago, L'affreux said:

On peut louer sa force de travail sans pour autant prêter allégeance au maître des lieux. C'est tout ce qui sépare un travailleur libre de quelqu'un de la maison.

Mmmmh je suis une ressource louée je ne me sens pas plus libre que les internes ou que les indépendants le temps d'une mission. Je fais moins de politique interne, mais bon, je fais de la politique conmerciale.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Mathieu_D a dit :

Mmmmh je suis une ressource louée je ne me sens pas plus libre que les internes ou que les indépendants le temps d'une mission. Je fais moins de politique interne, mais bon, je fais de la politique conmerciale.

 

Tu te loues ou tu es salarié d'une boite qui te loue?

Share this post


Link to post
Share on other sites
25 minutes ago, Rocou said:

 

Tu te loues ou tu es salarié d'une boite qui te loue?

Je suis salarié.

Share this post


Link to post
Share on other sites
16 hours ago, Largo Winch said:

pendant ce temps, bien sûr, l'inspection du travail laisse tranquilles les entreprises qui emploient des salariés, c'est bien connu...

 

C'est pas ça le point clef ? Un salarié est dans une entreprise qui peut avoir une partie spécialisée pour gérer l'inspection du travail. Un individuel est stoppé net car il ne peut rien déléguer. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non les tracasseries administratives sont pour tous les acteurs économiques. Le point clé est la requalification.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, L'affreux a dit :

Non les tracasseries administratives sont pour tous les acteurs économiques. Le point clé est la requalification.

 

L’administration aime requalifier parce qu’elle a plus de latitude pour écraser les salariés statutaires que ceux indépendants. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Tramp a dit :

L’administration aime requalifier parce qu’elle a plus de latitude pour écraser les salariés statutaires que ceux indépendants. 

 

Défavoriser les salariés ne veut pas dire que cela défavorise le salariat.

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tramp a dit :

 

L’administration aime requalifier parce qu’elle a plus de latitude pour écraser les salariés statutaires que ceux indépendants. 

 

Écraser n'est pas le terme qui convient. Le bon terme est contrôler. Les salariés sont enfermés dans un carcan de règles. Quand l'administration décide d'une règle, c'est tout le groupe qui s'y plie et c'est le chef d'entreprise qui est tenu responsable de l'application de la règle. S'il y a quelqu'un qui est écrasé, c'est le chef d'entreprise.

Pour les indépendants, si l'administration décide d'une règle, elle doit vérifier son application, indépendant par indépendant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai récemment croisé un fan absolu de Onfray, par exemple de Cosmos ou de Tocqueville et les indiens d'aMérique.

 

Que dire de Onfray (à part que sa philosophie consiste à assimiler tous ceux qu'il n'aime pas au fascisme, et qu'il ne trouve pourtant rien à redire dans un Nietzche aux filiations intellectuelles douteuses) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Lameador a dit :

Que dire de Onfray ?

 

C'est un esprit médiocre.

 

Non pas simplement que je n'aime pas ses opinions politiques qui tiennent de l'antilibéralisme primaire débile:

 

"Le capitalisme libéral voilà l'ennemi."

"Quiconque n'est pas libéral n'a pas la possibilité d'accéder aujourd'hui aux leviers de commande".
-Michel Onfray, Entretien avec Jean Cornil (2011)
.


"La liberté aronienne justifiant Hiroshima."
-Michel Onfray, Notre ennemi, c'est notre maître, 27 avril 2012.

 

Mais sa philosophie personnelle est un délire mystique et vitaliste, sans concepts sérieux ni argumentation. Il explique aussi que l'Europe est en décadence depuis le 13ème siècle -opinion passablement contradictoire avec le fait qu'il se prétende matérialiste et athée ( @Rincevent te dirait qu'Onfray est un type de droite perdu à gauche).

 

Plus fondamentalement, traite les classiques n'importe comment, emploie des concepts n'importe comment (dans Politique du rebelle, il affirme sommairement que Platon, Hobbes et Rousseau sont totalitaires...).

 

Notons aussi qu'il a tenu des propos historiquement faux et calomniateurs vis-à-vis de la résistance communiste française (il confond le comportement de la direction du PCF et celui du mouvement communiste français pris dans son ensemble).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...