Jump to content

Dictature libérale


Recommended Posts

Une dictature libérale, cela n'existe pas. Au sens où l'économie est libérale, oui, au sens où les droits naturels sont préservés, non. Donc, ça n'existe pas.

D'un point de vu théorique cela peut exister, d'un point de vu pratique non, mais une démocratie libérale non plus.

Link to comment
Une dictature libérale, cela n'existe pas. Au sens où l'économie est libérale, oui, au sens où les droits naturels sont préservés, non. Donc, ça n'existe pas.

là, on parle de libéralisme dans le cadre d'un Etat, donc forcément "diminué".

Les notions de "démocratie" ou de "dictature" signifient en général le mode de choix de celui qui prend des décisions.

mais cela n'indique rien sur l'étendue du champs d'actions du dirigeant.

Pour cela, on utilise généralement les termes de "totalitaire" ou "libéral", signifiant, que celui qui tient l'Etat a tous les pouvoirs sur toutes choses et toutes personnes, ou bien qu'il les laissent plutôt libres.

Ainsi, on peux avoir une dictature libérale, comme une démocratie totalitaire.

une dictature libérale, ça pourrait être Dubaï par exemple, c'est une monarchie, mais qui laisse les gens relativement libres (bien sur, on pourra critiquer tel ou tel point, mais dans l'ensemble c'est plutôt libéral). une démocratie totalitaire, c'est le rêve de besancenot

je préfère quand même une dictature libérale à une démocratie totalitaire, mais bon, chacun son truc.

personnellement, je me fiche de savoir comment le type là haut est désigné, par contre, ça m'intéresse de savoir si il me laisse vivre paisiblement, ou si il me considère comme un objet qu'il peut exploiter à sa guise.

Link to comment
D'un point de vu théorique cela peut exister, d'un point de vu pratique non, mais une démocratie libérale non plus.

La définition d'une dictature est tout de même qu'un homme et un seul possède les pleins pouvoirs sur tous. Qu'il n'en use pas, même un peu, cela n'a jamais existé.

S'il jure de respecter les droits naturels par exemple, sinon à être renversé, c'est au pire un despote très éclairé, qui représentera son peuple.

une dictature libérale, ça pourrait être Dubaï par exemple, c'est une monarchie, mais qui laisse les gens relativement libres (bien sur, on pourra critiquer tel ou tel point, mais dans l'ensemble c'est plutôt libéral). une démocratie totalitaire, c'est le rêve de besancenot

Si la Chariah est compatible avec le droit naturel :icon_up:

Link to comment
là, on parle de libéralisme dans le cadre d'un Etat, donc forcément "diminué".

Les notions de "démocratie" ou de "dictature" signifient en général le mode de choix de celui qui prend des décisions.

mais cela n'indique rien sur l'étendue du champs d'actions du dirigeant.

Pour cela, on utilise généralement les termes de "totalitaire" ou "libéral", signifiant, que celui qui tient l'Etat a tous les pouvoirs sur toutes choses et toutes personnes, ou bien qu'il les laissent plutôt libres.

Ainsi, on peux avoir une dictature libérale, comme une démocratie totalitaire.

une dictature libérale, ça pourrait être Dubaï par exemple, c'est une monarchie, mais qui laisse les gens relativement libres (bien sur, on pourra critiquer tel ou tel point, mais dans l'ensemble c'est plutôt libéral). une démocratie totalitaire, c'est le rêve de besancenot

je préfère quand même une dictature libérale à une démocratie totalitaire, mais bon, chacun son truc.

personnellement, je me fiche de savoir comment le type là haut est désigné, par contre, ça m'intéresse de savoir si il me laisse vivre paisiblement, ou si il me considère comme un objet qu'il peut exploiter à sa guise.

Je suis de l'avis de tzecoatl.

D'après le Trésor de la Langue Française, une dictature est un "régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d'un seul homme ou d'un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire" . Une dictature libérale, c'est une contradiction dans les termes.

Une dictature peut éventuellement respecter les libertés économiques. Elle est alors relativement vivable, notamment pour les gens dont seul but dans l'existence est de s'enrichir. Une telle dictature, quelle que soit sa brutalité, n'est pas totalitaire, puisqu'elle ne cherche pas à régir la totalité de l'existence humaine.

Il n'a jamais existé de "démocratie totalitaire" . C'est un idéal-type (au sens weberien) qui peut être construit à partir du schéma énoncé par Rousseau dans "Le Contrat Social". Les Jacobins de 1793 avaient en tête ce schéma, comme les Bolcheviks de 1918, mais dans les deux cas, cela a tourné à la mascarade. Néanmoins, cet idéal-type est un outil intéressant d'interprétation historique (travaux de Talmon).

Link to comment
D'après le Trésor de la Langue Française, une dictature est un "régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d'un seul homme ou d'un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire" .

Oui

Une dictature libérale, c'est une contradiction dans les termes.

Non, si le "seul homme" ou le "groupe restreint" utilise, dans les faits, son pouvoir discrétionnaire pour assurer le respect du droit naturel ce peut être libéral.

Dans le fond vous avez raison, un système *politique* ne peut pas être libéral, c'est une contradiction dans les termes, dans la pratique il peut néanmoins s'en approcher, et - si la structure de la dictature ne le favorise pas, elle ne l'empeche pas pour autant.

Une dictature peut éventuellement respecter les libertés économiques. Elle est alors relativement vivable, notamment pour les gens dont seul but dans l'existence est de s'enrichir. Une telle dictature, quelle que soit sa brutalité, n'est pas totalitaire, puisqu'elle ne cherche pas à régir la totalité de l'existence humaine.

les TLF ne mentionnent pas que le totalitarisme soit une caracteristique necessaire de la dictature

Il n'a jamais existé de "démocratie totalitaire" .

Allemagne Nazi?

Link to comment
La définition d'une dictature est tout de même qu'un homme et un seul possède les pleins pouvoirs sur tous. Qu'il n'en use pas, même un peu, cela n'a jamais existé.

S'il jure de respecter les droits naturels par exemple, sinon à être renversé, c'est au pire un despote très éclairé, qui représentera son peuple.

Si la Chariah est compatible avec le droit naturel :icon_up:

Où as-tu vu que la charia a cours à Dubaï ? c'est justement le seul pays des émirats arabes unis où ce n'est pas le cas.

Toutes les religions sont tolérées, tu as même des temples et cimeterres confessionnels des autres religions.

Aussi, l'alcool et la prostitution putes ne sont pas interdits.

La charia n'a de sens que pour les musulmans, or 80% de la population de Dubaï ne l'est pas.

Link to comment
Je suis de l'avis de tzecoatl.

D'après le Trésor de la Langue Française, une dictature est un "régime politique dans lequel le pouvoir est entre les mains d'un seul homme ou d'un groupe restreint qui en use de manière discrétionnaire" . Une dictature libérale, c'est une contradiction dans les termes.

Une dictature peut éventuellement respecter les libertés économiques. Elle est alors relativement vivable, notamment pour les gens dont seul but dans l'existence est de s'enrichir. Une telle dictature, quelle que soit sa brutalité, n'est pas totalitaire, puisqu'elle ne cherche pas à régir la totalité de l'existence humaine.

Il n'a jamais existé de "démocratie totalitaire" . C'est un idéal-type (au sens weberien) qui peut être construit à partir du schéma énoncé par Rousseau dans "Le Contrat Social". Les Jacobins de 1793 avaient en tête ce schéma, comme les Bolcheviks de 1918, mais dans les deux cas, cela n'a aboutit qu'à des mascarades. Néanmoins, cet idéal-type est un outil intéressant d'interprétation historique (travaux de Talmon).

La France s'approche de plus en plus de la démocratie totalitaire plus que plus de l'Etat y représente plus de la moitié du PIB, or nous sommes en démocratie, càd que plus de la moitié des actes économiques sont décidés par via le processus démocratique.

Si les définitions des dictionnaires sont trop restrictives, on fait comment quand on se limite à les prendre comme lettre d'évangiles ?

les dictionnaires participent de l'idée de promouvoir la "démocratie" comme un truc magique bienfaiteur sans bien en préciser les contours.

Bref, si je suis "interdit" d'utiliser le terme de "dictature libérale", comment puis-je appeler un système où le décideur n'est pas nommé par la démocratie, mais qui laisse relativement les gens gérer leur vie entre eux, et qui fait relativement respecter le droit naturel ?

cette distinction entre "processus de nomination du dirigeant" et "étendu des pouvoirs du dirigeant", qui conduise aux termes de "dictature libérale" et de "démocratie totalitaire" est présent dans le bouquin de référence de Philippe Némo sur l'histoire des idées politiques.

Link to comment

Une démocratie se doit de respecter les droits de l'homme. Or, ceux-ci autorisent la ponction-redistribution (cf droits de l'homme de 1789 articles 13 et 17), elle n'est donc pas plus ou moins totalitaire en fonction de ses taux de prélèvements, mais étatique (dirigiste) ou libérale (enfin, assimiler le libéralisme à moins de taxes est réducteur) dans le mode de fonctionnement de son économie.

Après, c'est le choix de la majorité (pourquoi pas dictature de la majorité alors) qui détermine où va se situer le curseur.

Link to comment
Une démocratie se doit de respecter les droits de l'homme.

Ca n'est pas dans la definition d'une democratie. C'est peut-etre un devoir moral mais ca n'a rien a voir avec le concept de "democratie".

Or, ceux-ci autorisent la ponction-redistribution (cf droits de l'homme de 1789 articles 13 et 17)

Ah bah zut. Coincé par la DDHC, comment on va faire. Et si … (suspense)… la DDHC avait tort dans l'article 13 et 17? Impensable non?

Link to comment
Ca n'est pas dans la definition d'une democratie. C'est peut-etre un devoir moral mais ca n'a rien a voir avec le concept de "democratie".

Soit, mais toutes reconnaissent les droits de l'homme à ma connaissance (du moins la version onusienne). On me rétorquera que les régimes les plus autoritaires et sanguinaires aussi. A ceci près que les démocraties s'astreignent à peu près à les respecter (mais on connait de multiples entorses).

Ah bah zut. Coincé par la DDHC, comment on va faire. Et si … (suspense)… la DDHC avait tort dans l'article 13 et 17? Impensable non?

Si tu apures tout ce qui concerne l'état de la DDHC (afin que la notion de citoyenneté disparaisse en fait), tu peux mettre en place ton anarcapie cette nuit, et on en parle demain matin au petit déj. Personnellement, je demande à voir, mais je n'y crois pas beaucoup. Mais s'il y a des volontaires, grand bien leur fasse.

Je reconnais quelques avantages à un système anarcap, mais beaucoup trop de lacunes par ailleurs.

Quand les fourmis ou les abeilles seront anarchistes :icon_up:

Link to comment
Soit, mais toutes reconnaissent les droits de l'homme à ma connaissance (du moins la version onusienne). On me rétorquera que les régimes les plus autoritaires et sanguinaires aussi. A ceci près que les démocraties s'astreignent à peu près à les respecter (mais on connait de multiples entorses).

Ca n'a rien a voir avec ce qui est la democratie. Que les democraties reconnaissent mieux les droits de l'homme que les dictatures n'est pas la question ici, la question est de montrer que la démocratie n'est pas une FIN.

Je reconnais quelques avantages à un système anarcap, mais beaucoup trop de lacunes par ailleurs.

Quelles lacunes le systeme anarcho-capitaliste a que la democratie n'a pas par exemple?

Link to comment
une dictature libérale, ça pourrait être Dubaï par exemple, c'est une monarchie, mais qui laisse les gens relativement libres (bien sur, on pourra critiquer tel ou tel point, mais dans l'ensemble c'est plutôt libéral). une démocratie totalitaire, c'est le rêve de besancenot

Depuis quand une monarchie est synonyme de Dictature ?!

Hormis cela, évoquer sérieusement la Dictature Libérale c'est vraiment ne rien comprendre à l'éthymologie des deux mots. Ca ne peut tout simplement pas aller ensemble.

Link to comment
Hormis cela, évoquer sérieusement la Dictature Libérale c'est vraiment ne rien comprendre à l'éthymologie des deux mots.

L'éthymologie ou le sens? On a rappelé la définition de la dictature. Bien sur comme tout système politique étatique la dictature ou la democratie ne sont pas compatibles avec la democratie, mais les deux permettent, parfois, une certaine dose de libéralisme, même si cela arrive plus fréquemment en démocratie qu'en dictature.

Ca ne peut tout simplement pas aller ensemble.

Si, on théorie on peut avoir une dictature relativement libérale, même si c'est peu vraisemblable.

Link to comment
Oui

Dans le fond vous avez raison…

Mais , j'ai toujours raison,vous le savez bien! :icon_up:

Allemagne Nazi?

Dans un régime , il faut toujours distinguer sa naissance, qui peut être démocratique, et son être , qui peut être (merde, deux fois !) heideggerien.

Link to comment
Waaaaaouh !

Tout un fil sur "dictature libérale"! N'oubliez pas qu'on peut vous trouver facilement grâce cette merveille qu'on appelle Google.

Il faudra tenter la recherche "canapé piégé", tiens.

Link to comment
Il faudra tenter la recherche "canapé piégé", tiens.

Je viens d'essayer : on n'est pas en première page avec gogole, donc tout va bien. Avec les guillemets (recherche très improbable), il n'y a que 3 résultats. :icon_up:

Link to comment
Soit, mais toutes reconnaissent les droits de l'homme à ma connaissance (du moins la version onusienne).
Non, pas les cités grecques antiques.

Avez remarqué que tzecoatl s'exprime au présent ? Ce qui est confirmé par sa référence à l'ONU, laquelle n'existait point à l'époque d'Alexandre le Grand, me semble-t-il.

Link to comment
Avez remarqué que tzecoatl s'exprime au présent ? Ce qui est confirmé par sa référence à l'ONU, laquelle n'existait point à l'époque d'Alexandre le Grand, me semble-t-il.

La n'est pas la question, on parle de la democratie concept intemporel, pas des démocraties contemporaines.

Link to comment
La n'est pas la question, on parle de la democratie concept intemporel, pas des démocraties contemporaines.

La chose démocratique varie beaucoup au travers des époques. Là où l'électorat était exclusivement masculin et élitiste (et chez les grecs avec une pratique courante tel l'esclavage), il est aujourd'hui universel (dans les limites de la majorité, bref de la capacité électorale, certes). Dans l'histoire, certaines démocraties ont institutionalisées des systèmes d'apartheid ou ségrégationnistes.

En bref, il s'agit de se mettre d'accord sur une définition, mais si tu souhaites une définition intemporelle, ça va être très difficile, à moins que tu ne sois un parfait futurologue.

Par ailleurs, je vais regarder s'il y a un fil sur les doutes que l'on peut émettre à l'encontre de l'anarcapie afin que je puisse t'exprimer mes réserves.

EDIT : ça devrait faire l'affaire http://www.liberaux.org/index.php?showtopic=30681

Link to comment
En bref, il s'agit de se mettre d'accord sur une définition, mais si tu souhaites une définition intemporelle, ça va être très difficile, à moins que tu ne sois un parfait futurologue.

NON justement, je ne parle pas de ce que sont les démocraties mais de ce qu'est la démocratie. Le concept n'a aucune raison de changer dans le futur, l'acception du mot peut-etre, la maniere dont evolueront les democraties aussi mais pas le concept.

On ne parle pas de pays ou d'etat la, on parle de LA démocratie i.e. l'exercice du pouvoir par décision électorale.

EDIT : ça devrait faire l'affaire http://www.liberaux.org/index.php?showtopic=30681

cf la réponse de HHH.

Before criticizing something one should first familiarize oneself with the relevant target-literature. I certainly don't have the impression that you have done so.

Thanks anyway,

HHH

Link to comment
La chose démocratique varie beaucoup au travers des époques. Là où l'électorat était exclusivement masculin et élitiste et avec une pratique courante tel l'esclavage

Comme en France au XIXème siècle ? :icon_up:

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...