Jump to content

Vente d'armes...  

338 members have voted

  1. 1. Vous êtes:

    • favorable à la vente libre sans conditions de tous types d'armes à feu?
      125
    • favorable à la vente sous conditions de tous types d'armes à feu?
      104
    • favorable à la vente des armes non automatiques sans conditions?
      13
    • favorable à la vente des armes non automatiques sous conditions?
      51
    • favorable à la vente d'armes de chasse uniquement sous conditions?
      16
    • défavorable à la vente de tous types d'armes?
      35


Recommended Posts

Le 45ACP fut inventé pour faire face à des révoltes d'ouvriers armés de machettes. Ça arrête mécaniquement à coups sûr. Même si l'agresseur est drogué.

Le passage à des calibres plus petit est motivé surtout par le coût pour les grandes administrations. De plus, l'instruction est plus simple.

Sauf que le 45 est la meilleur école pour progresser. Celui qui maîtrise le 45 maîtrise tout. En 9mm, cela tolère tellement tout qu'il y a beaucoup de défaut chez les tireurs.

L'histoire de l'encombrement vient après. C'est plus secondaire qu'on l'imagine. Le coût est lui un argument plus lourd.

J'aime bien le 40S&W. C'est un bon compromis. Après, c'est selon le quotidien de chacun.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca dépend comment (angle), ça dépend à quelle distance, ça dépend de la personne qui reçoit, ....

Ca dépend.

Il y a même plusieurs cas documentés de tentatives de suicide par balle dans la tête sui ont échoué.

Une balle dans la jambe peut tuer (en coupant l'artère fémorale), une balle dans la tête peut très bien ricocher sur l'os du crâne et ne faire qu'une égratignure. Sisi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un "classique" c'est le suicide raté avec l'arme pointée sous la mâchoire. Un secouriste racontait qu'il n'avait pas réalisé qu'une langue humaine c'était si grand.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a même plusieurs cas documentés de tentatives de suicide par balle dans la tête sui ont échoué.

Une balle dans la jambe peut tuer (en coupant l'artère fémorale), une balle dans la tête peut très bien ricocher sur l'os du crâne et ne faire qu'une égratignure. Sisi.

Surtout que le tireur relève son arme au moment de presser la détente. Il se rate car cela passe à côté. Le plus impressionnant, ce sont ceux qui tirent sous la mâchoire. Là, le canon en avançant fait que la balle arrache la mâchoire et le nez.

Il n'y a qu'une méthode pour réussir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un "classique" c'est le suicide raté avec l'arme pointée sous la mâchoire. Un secouriste racontait qu'il n'avait pas réalisé qu'une langue humaine c'était si grand.

 

 

Surtout que le tireur relève son arme au moment de presser la détente. Il se rate car cela passe à côté. Le plus impressionnant, ce sont ceux qui tirent sous la mâchoire. Là, le canon en avançant fait que la balle arrache la mâchoire et le nez.

Il n'y a qu'une méthode pour réussir.

 

 

Là, c'est un domaine que je connais bien.

 

Quand j'étais interne puis chef de clinique, on recevait régulièrement des suicidés qui s'étaient ratés. La région dans laquelle j'étais avait une recrudescence assez importante de ce type de suicide (région du sud-ouest, rurale). Le cas classique c'était un homme qui tente de se suicider avec un fusil de chasse placé sous le menton.

 

Le problème c'est la colonne d'air. Quand le candidat au suicide appuie sur la détente, la première chose qui est éjectait, c'est la colonne d'air du canon. Cela provoque une extension supplémentaire de la tête déjà prononcée pour passer une arme longue sous le menton. Ainsi le candidat s'emporte une bonne partie du massif facial typiquement triangulaire  à base inférieure et plus ou moins prononcée emportant la symphysaire mandibulaire et la pyramide nasale mais sans lésion neurologique.

 

Le deuxième problème, c'est que la base du crâne est assez solide. Il n'était pas rare de récupérer une brenneke au milieu des lésions (même si le plus souvent, le suicidé utilisait de la grenaille).

 

La caractéristique de ces suicidés est l'absence constante de récidive. Ils restent le reste de leur vie à la recherche d'un nouveau visage.

 

J'ai eu aussi un jour une tentative de suicide à la 22Lr, posé sur la tempe mais trop en avant. Le gars s'est flambé les deux nerfs optiques sans aucun autre lésion majeure.

Share this post


Link to post
Share on other sites

un ami dont le pere etait chirurgien me racontait qu'ils recevaient pas mal de suicides rates dans le sternum.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est solide un humain. Nos ancêtres Néandertals chassaient parfois des animaux dix fois plus lourds qu'eux en leur tombant dessus lance à la main. On pourrait appeler ça le combiné rodéo-corrida.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nos ancêtres Néandertals chassaient parfois des animaux dix fois plus lourds qu'eux en leur tombant dessus lance à la main.

 

Si tu fais référence à la théorie selon laquelle les hommes contemporains (européens et eurasiatiques du moins) descendent en partie de l'Homme de Néandertal et pas seulement de l'Homme "moderne", ça reste controversé.

 

Mais enfin c'était peut-être juste un abus de langage.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime pas l'idée de tirer du hollow point sur un agresseur.

Là pour le coup tu le blesses pas tu le tues à coup sûr.

C'est pas pareil.

Share this post


Link to post
Share on other sites

un ami dont le pere etait chirurgien me racontait qu'ils recevaient pas mal de suicides rates dans le sternum.

 

Ma femme pendant son internat à eu un suicide raté ou la fille s'est lobotomisé avec son flingue... et est arrivée a l'hopital consciente avec le crane ouvert...

 

L'humain, c'est salement solide face à un trauma physique, on sous-estime systématiquement la capacité de survie dans ces cas la.

 

Ensuite, cpt obvious to the rescue: ça dépends des cas, on peut se buter avec une balle dans le pied mais ça va juste etre long et douloureux...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma femme pendant son internat à eu un suicide raté ou la fille s'est lobotomisé avec son flingue... et est arrivée a l'hopital consciente avec le crane ouvert...

 

L'humain, c'est salement solide face à un trauma physique, on sous-estime systématiquement la capacité de survie dans ces cas la.

 

Ensuite, cpt obvious to the rescue: ça dépends des cas, on peut se buter avec une balle dans le pied mais ça va juste etre long et douloureux...

 

La  tentative de suicide la plus "originale" que j'ai vue (mais c'est pas moi qui m'en occupais, pas ma spécialité), c'est un transexuel homme-femme à qui avait été refusé l'intervention ablation testicules penis et vaginoplatie pour des raisons psy et qui a essayé de s'opérer lui-même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une boucherie. Je n'ai suivi que l'arrivée aux urgences... je ne sais pas si les urologues ont "complété" le geste initial ou s'ils ont réparé ce qu'il ont pu. .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si je voulais me suicider (cancer incurable ou autre bonne raison…) je sais exactement ce que je ferais : cocktail opiacés en OD + chlorate de potassium.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si je voulais me suicider (cancer incurable ou autre bonne raison…) je sais exactement ce que je ferais : cocktail opiacés en OD + chlorate de potassium.

 

Si jamais tu es à court d'opiacés, il est relativement facile de bricoler un dispositif pour mourir sereinement pas asphyxie. Il suffit de drainer/capter le CO2 pour supprimer les réflexes respiratoires. A certains endroits, il y a même des boites qui vendent des "kits" pour ce faire.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas en cas de suppression du reflexe respiratoire non, mais dans ce cas, on parle plutot d'hypoxie que d'asphyxie justement.

 

La perte d'oxygène n'est pas douloureuse, c'est l'accumulation de CO2 qui crée des reflexes de survie qui rendent la mort horrible.

 

M'enfin, le suicide (non sacrificiel), c'est toujours un peu con si on a accès a des opiacés, pourquoi se donner la mort quand on peut vivre sous morphine ?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi se suicider, quand on peut se marier ?

Surtout que maintenant on peut, et pour le coup vous avez été des précurseurs en Gelbique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça doit être terrible comme mort, la mort par asphyxie.

Comme dit neuneu2k s'il est douloureux de ne pas pouvoir respirer ce n'est pas du tout le cas quand tu peux le faire mais que l'oxygène ne va pas au cerveau.

 

Exemple type l'étranglement sanguin (compression des carotides) : certains trouvent ça agréable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a le cas du monoxyde de carbone, aussi, qui est un tueur silencieux redoutable, et qui peut être produit très/trop facilement.

 

Ca vaut le coup aussi de rappeler ques les anti-dépresseur sont à la source de nombreux suicides chez les déprimés. A contrario, disposer d'un moyen fiable d'en finir redonne une forme de contrôle et évite les pensées morbides récurrentes.

 

Ca me fait repenser à un livre :  "le magasin des suicides" de Jean Teulé. C'est un bon bouquin, si on interpréte correctement la chute finale.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les anti-dépresseurs sont dangereux pour une raison très simple, ils permettent le passage à l'acte en sortant les gens de la phase catatonique, aucun rapport avec la disponibilité ou non de méthodes de suicide, et tout avec leur effet principal qui est le rétablissement de la fonction volontaire.

 

Ce n'est pas un effet secondaire, c'est l'effet principal, le catatonique peut désormais agir grace aux médicaments => il agit et se suicide.

 

Aussi connu sous le "avant de filer des pilules à un dépressif, faut mieux savoir quelle est la cause et la forme de sa dépression" duh.

 

Pour revenir dans le sujet, non, il n'y a pas moins de suicides la ou les suicidaires ont un accès aux armes, on ne peut pas vraiement utiliser la facilité de se suicider comme argument selon lequel cette facilité diminuerait les suicides.

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
  1. Les anti-dépresseurs sont dangereux pour une raison très simple, ils permettent le passage à l'acte en sortant les gens de la phase catatonique, aucun rapport avec la disponibilité ou non de méthodes de suicide, et tout avec leur effet principal qui est le rétablissement de la fonction volontaire.
  2. Ce n'est pas un effet secondaire, c'est l'effet principal, le catatonique peut désormais agir grace aux médicaments => il agit et se suicide.
  3. Aussi connu sous le "avant de filer des pilules à un dépressif, faut mieux savoir quelle est la cause et la forme de sa dépression" duh.
  4. Pour revenir dans le sujet, non, il n'y a pas moins de suicides la ou les suicidaires ont un accès aux armes, on ne peut pas vraiement utiliser la facilité de se suicider comme argument selon lequel cette facilité diminuerait les suicides.

 

1 : Bien sur qu'il n'y a pas de rapport. Les deux affirmations étaient indépendantes. (si ça n'était pas clair, maintenant si ^^ )

2 : Si ce que tu dis revient à dire que le risque de suicide est à la prescritpion d'antidépresseur ce que le risque hémorragique est à la prescription d'anticoagulants, je suis d'accord.

4 : C'est possible que j'ai balancé une connerie de psychologie de comptoir. Faut voir en détail.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les anti-dépresseurs sont dangereux pour une raison très simple, ils permettent le passage à l'acte en sortant les gens de la phase catatonique, aucun rapport avec la disponibilité ou non de méthodes de suicide, et tout avec leur effet principal qui est le rétablissement de la fonction volontaire.

Ce n'est pas un effet secondaire, c'est l'effet principal, le catatonique peut désormais agir grace aux médicaments => il agit et se suicide.

Aussi connu sous le "avant de filer des pilules à un dépressif, faut mieux savoir quelle est la cause et la forme de sa dépression" duh.

Pour revenir dans le sujet, non, il n'y a pas moins de suicides la ou les suicidaires ont un accès aux armes, on ne peut pas vraiement utiliser la facilité de se suicider comme argument selon lequel cette facilité diminuerait les suicides.

C'est pour cela que, pour éviter la levée d'inhibition et le passage à l'acte, un vrai dépressif est aussi sous neuroleptiques en plus des antidépresseurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce qu'on a une vrai étude de corrélation là-dessus ? Parce que je veux bien que les dépressifs sous antidépresseurs se suicident plus que la moyenne dans gens normaux, ils sont dépressifs. Est-ce qu'on a une étude qui compare les dépressifs entre eux, à niveau de dépression égale, qui montre que ceux qui ont pris des ad ont plus tendance à se suicider ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce qu'on a une vrai étude de corrélation là-dessus ? Parce que je veux bien que les dépressifs sous antidépresseurs se suicident plus que la moyenne dans gens normaux, ils sont dépressifs. Est-ce qu'on a une étude qui compare les dépressifs entre eux, à niveau de dépression égale, qui montre que ceux qui ont pris des ad ont plus tendance à se suicider ?

 

Quand on est dépressif, on est plus ou moins dans un état catatonique qui empêche le passage à l'acte. Si on ne donne que des antidépresseurs seuls, les antidépresseurs lèvent l'état catatonique en quelques jours avant d'agir sur les pensées noires (plusieurs semaines). Il existe donc une période dangereuse où le risque de passage à l'acte est plus important (levée d'inhibition). D'où la nécessité d'associer des neuroleptiques au début du traitement qui maintiennent l'état catatonique et empêche la passage à l'acte en attendant que les antidépresseurs aient leur efficacité entière sur la dépression au bout de quelques semaines.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hmm je me demande ce que ça donnerait avec 3 Brenneke dedans. Probablement une légère douleur à l'épaule :lol:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

BS image sans intéret sur ISIS et le Texas.

 

WxZsuUg.png

 

Par contre, est-ce que c'est vrai que le gun ownership au Texas est aussi average (i.e. 26 Etats ont plus de guns par habitant que le Texas)??

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...