Jump to content
Copeau

Coucou, les nouveaux : présentez-vous !

Recommended Posts

J'ai peu lu d'auteurs libéraux (si ce n'est Bastiat, que ne m'a pas vraiment convaincu)

Dommage. La lecture de Bastiat est facile, tellement ses écrits sont clairs et précis, comme la plupart de ceux des auteurs et penseurs libéraux.

Bienvenue!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Je ne m'appelle pas Pierre (bah voui, c'est un pseudo…), j'ai 18 ans, suis originaire de la région parisienne et étudiant à l'IEP de Rennes.

Je me considère bien sûr comme libéral, mais mon libéralisme n'est en rien dogmatique et vous apparaîtra probablement fort modéré (quoique j'apparaisse aux yeux de la plupart des gens comme un "ultralibéral" que je ne suis pas). J'aurais bien du mal à vous décrire mes références et à vous expliquer les grandes lignes de mes opinions, car celles-ci sont complexes, changeantes et parfois contradictoires entre elles… J'ai un esprit de contradiction fort développé et j'ai souvent tendance à ne voir que les défauts des modèles de pensée (ce qui explique sûrement l'instabilité de mes opinions et est la raison pour laquelle je ne suis jamais convaincu de rien).

J'ai tendance à tout voir à travers le prisme de l'économie, j'ai une conception de la société farouchement libertaire (et suis donc tout le contraire d'un conservateur). J'ai peu lu d'auteurs libéraux (si ce n'est Bastiat, que ne m'a pas vraiment convaincu), ma culture reste à faire (Hayek et Rand sont au programme).

Tu n'es pas à un âge où il est sain de se précipiter vers des conclusions hâtives de toutes façon.

J'espère tout de même que tu n'es pas convaincu de rien. Exemple: entre boire une bière et de la cigüe, la première est préférable. Non?

Tu risques de te faire secouer un peu en proposant d'interdire aux gens de travailler, et quand on est nouveau c'est parfois assez déagréable. Normalement après on s'y habitue. Enfin, tu verras pour toi même.

Bienvenue.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dommage. La lecture de Bastiat est facile, tellement ses écrits sont clairs et précis, comme la plupart de ceux des auteurs et penseurs libéraux.

La lecture de Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas m'a passionné, ce n'est pas la question. Il est vrai que Bastiat manie incroyablement l'art de la démonstration. Cependant, celles-ci me paraissent parfois datées (hypthèse de concurrence pure et parfaite omniprésente, mise à l'écart de la question de l'accès à la technologie dans les démonstrations concernant le libre-échange, etc.) et j'ai du mal à voir comment ses conclusion (louables dans l'absolu) seraient applicables à notre époque.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour,

Je ne m'appelle pas Pierre (bah voui, c'est un pseudo…), j'ai 18 ans, suis originaire de la région parisienne et étudiant à l'IEP de Rennes.

Je me considère bien sûr comme libéral, mais mon libéralisme n'est en rien dogmatique et vous apparaîtra probablement fort modéré (quoique j'apparaisse aux yeux de la plupart des gens comme un "ultralibéral" que je ne suis pas). J'aurais bien du mal à vous décrire mes références et à vous expliquer les grandes lignes de mes opinions, car celles-ci sont complexes, changeantes et parfois contradictoires entre elles… J'ai un esprit de contradiction fort développé et j'ai souvent tendance à ne voir que les défauts des modèles de pensée (ce qui explique sûrement l'instabilité de mes opinions et est la raison pour laquelle je ne suis jamais convaincu de rien).

J'ai tendance à tout voir à travers le prisme de l'économie, j'ai une conception de la société farouchement libertaire (et suis donc tout le contraire d'un conservateur). J'ai peu lu d'auteurs libéraux (si ce n'est Bastiat, que ne m'a pas vraiment convaincu), ma culture reste à faire (Hayek et Rand sont au programme).

Bienvenue beau gosse :mrgreen:

Des jeunes comme toi ne reste pas longtemps ici :mrgreen: tu vas surement te faire secouer :doigt: ici c'est une secte underground avec ces juifs, ces gays, ces belges :mrgreen::icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bienvenue beau gosse :mrgreen:

Des jeunes comme toi ne reste pas longtemps ici :mrgreen: tu vas surement te faire secouer :doigt: ici c'est une secte underground avec ces juifs, ces gays, ces belges :mrgreen::icon_up:

Sa beauté te fait t'emmêler les pinceaux entre démonstratif et possessif. A juger par ta réaction, il est vrai que tu sembles souhaiter être les deux à la fois avec notre dernier arrivant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
… A juger par ta réaction, …

Vous avez de bien grands mots pour quelques paroles smileyiser plutot amusés, voire gay je le concede :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
La lecture de Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas m'a passionné, ce n'est pas la question. Il est vrai que Bastiat manie incroyablement l'art de la démonstration. Cependant, celles-ci me paraissent parfois datées (hypthèse de concurrence pure et parfaite omniprésente, mise à l'écart de la question de l'accès à la technologie dans les démonstrations concernant le libre-échange, etc.) et j'ai du mal à voir comment ses conclusion (louables dans l'absolu) seraient applicables à notre époque.

Il faudra donc que tu ouvres un fil correspondant à ces interrogations, j'y participerai volontiers.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et je me permettrai peut-être même de poster de temps en temps, en espérant ne pas trop déclencher de foudres (cf. le fil sur le téléchargement illégal - je maintiens que c'est du vol), tant il est vrai que je n'ai pas beaucoup progressé depuis mon inscription, et qu'en particulier je ne crois toujours pas à l'Anarcapie :mrgreen: même si je ne demande qu'à être convaincu.

Bien revenu quand même :doigt:

Bonjour à tous,

Je m’appelle Romain, j’ai 26 ans. Cela fait déjà quelques mois que je consulte votre forum, qui, je dois le dire, brille par l’honnêteté intellectuelle et l’érudition de ses utilisateurs.

Je suis originaire d’Aix-en-Provence où j’ai effectué mes études de droit. J’ai eu la chance de découvrir la philosophie libérale en assistant aux cours de Serge Schweitzer, puis aux universités d’été organisées chaque année par Jacques Garello.

Mon inclination pour le libéralisme provient certainement de mon profond attachement au droit naturel, et à mon aversion pour les positivismes et relativismes en tous genres.

Sur l’échiquier libéral, je crois me rapprocher plutôt du « clan » des libéraux conservateurs.

Je serais très honoré d’avoir la possibilité de participer à certaines discussions de ce forum, afin de pouvoir confronter mes points de vue et interrogations. A bientôt !

Voilà une entrée en matière des plus convaincante, bienvenu.

Je me considère bien sûr comme libéral, mais mon libéralisme n'est en rien dogmatique

Tout se guérit :icon_up:

J'ai un esprit de contradiction fort développé et j'ai souvent tendance à ne voir que les défauts des modèles de pensée (ce qui explique sûrement l'instabilité de mes opinions et est la raison pour laquelle je ne suis jamais convaincu de rien).

J'ai tendance à tout voir à travers le prisme de l'économie, j'ai une conception de la société farouchement libertaire (et suis donc tout le contraire d'un conservateur). J'ai peu lu d'auteurs libéraux (si ce n'est Bastiat, que ne m'a pas vraiment convaincu), ma culture reste à faire (Hayek et Rand sont au programme).

C'est tout naturel aucune proposition n'est parfaite (surtout lorsqu'on essaye de l'expliquer aux autres), la raison à ses limite et inversement.

C'est mieux d'essayer de répondre sois même aux bizarreries identifiées et de les indiquer en même temps que l'on apporte une réponse.

Bienvenu a toi !

Il faudra donc que tu ouvres un fil correspondant à ces interrogations, j'y participerai volontiers.

Le Timurisme et le Roucouisme c'est interdit au moins de 21 ans. :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bienvenue à Alxandr, polsk et Pierre786 ! Le bizutage est rude, mais l'amitié est forte : apprenez beaucoup, mais surtout amusez-vous. :icon_up:

Alxandr : tu n'es pas le seul non-anarcap en ces lieux, rassure-toi. :doigt:

Romain… Romain S, qui était à l'Université d'été de LC qui eut lieu à Montreuil, il y a quelques années ? Si c'est bien toi, tu as assisté à mes premiers pas dans le milieu des libéraux et libertariens français, et aujourd'hui c'est moi qui suis ravi de t'accueillir. :mrgreen:

Pierre789 : Attention avec une telle photo, tu risques d'en exciter certains… Je n'ai pas osé dire "certaines", elles sont si rares ! :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Ca fait déja quelque temps que je suis inscrit, sans avoir posté régulierement. Je me présente donc :

ZzZz, 19 ans. Contrairement à Pierre789, je suis profondément convaincu de la supériorité du marché sur les autre forme d'organisation sociale, et cela malgré mon jeune age, oui oui. Et comme la phrase précédente le laisse entendre, j'ai tendence à voir les problémes et les solutions au prisme de l'économie (une tare qui est suceptible d'évoluer avec l'age). Depuis le début de ma scolarité, j'ai été particulierement dégouté de la façon dont l'economie est enseigné, au regard des lectures que je peux avoir à coté. La macro-économie keynesienne me sort par les trous de nez, en somme. J'ai été trés marqué par la lecture de Mises et d'Hayek, et de tout leurs avatars austro-américains. Les lectures du site de Lemennicier, des lettres de Garello et des articles de Salin m'ont aussi influencées.

J'ai une vision plutot conservatrice de la société, et anti-jeune, dans tout les sens vulgaires que ce mot peut revetir (la fréquentation d'étudiant miteux explique probablement ce biai). Le socle de mes idées sur la société (vaste programme!ahaha) change peu.

Mon libéralisme est… libéral, et je crois que les querelles internes, bien qu'inevitables sur un forum de libéraux, sont stériles.

Dans un autre univers, j'ai une admiration particuliére pour Brassens, Brel, et Boby Lapointe dont j'apprécie beauoup les jeux de mots, mais je confesse n'avoir personnelement aucun talent pour cet exercice.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mon libéralisme est… libéral

Le mien en phase terminale. Bonsoir !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0
La lecture de Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas m'a passionné, ce n'est pas la question. Il est vrai que Bastiat manie incroyablement l'art de la démonstration. Cependant, celles-ci me paraissent parfois datées (hypthèse de concurrence pure et parfaite omniprésente, mise à l'écart de la question de l'accès à la technologie dans les démonstrations concernant le libre-échange, etc.) et j'ai du mal à voir comment ses conclusion (louables dans l'absolu) seraient applicables à notre époque.

Que tu lui reproches d'être simpliste c'est une chose mais je me demande bien en quoi Bastiat se base sur l'hypothèse de la concurrence pure et parfaite. J'ai du rater quelque chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il faudra donc que tu ouvres un fil correspondant à ces interrogations, j'y participerai volontiers.

J'y penserai, à l'occasion. A vrai dire, je me suis inscrit à ce forum pour être convaincu. Je ne milite pas pour une société libertarienne idéale du tout marché, qui résonne pour moi comme une utopie.

Je parlais l'autre jour de mes contradictions interne : je me demande en effet dans quel mesure suis-je libéral alors que je suis favorable à l'existence de l'Etat et à son intervention dans des domaines tels que la police, la justice mais aussi la santé et l'éducation, deux secteurs clés si l'on veut garantir un certain bien être individuel "de base" et surtout l'égalité des chances, indissociable de la démocratie. Dans le même temps, je suis un fervent adversaire de l'impôt (du vol légitimé) et de toute autre forme d'action étatique autres que celles sus-citées (si ce n'est quelques fonctions normatives dans l'attribution de permis ou dans l'aménagement du territoire).

Que tu lui reproches d'être simpliste c'est une chose mais je me demande bien en quoi Bastiat se base sur l'hypothèse de la concurrence pure et parfaite. J'ai du rater quelque chose.

Selon lui, tout marché s'autorégule dans les plus brefs délais, notamment le marché du travail. Je l'ai lu il y a un bout de temps, mais je suis quasi-sûr de cela. Or ce ne peut se faire qu'en situation de concurrence pure et parfaite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Selon lui, tout marché s'autorégule dans les plus brefs délais, notamment le marché du travail. Je l'ai lu il y a un bout de temps, mais je suis quasi-sûr de cela. Or ce ne peut se faire qu'en situation de concurrence pure et parfaite.

Le fait de s'autoréguler n'est pas concomitant avec des délais brefs et pas non plus la résultante d'une concurrence pure et parfaite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Globalement, on reproche aux libéraux de baser leur thèses d'économie sur une concurrence pure et parfaite d'honnête gens, mais ce n'est pas le cas.

Au contraire, s'il faut que tout le monde soit un ange pour qu'un système collectiviste fonctionne, il faudrait que tout le monde soit un démon pour qu'un système libre ne fonctionne pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je parlais l'autre jour de mes contradictions interne : je me demande en effet dans quel mesure suis-je libéral alors que je suis favorable à l'existence de l'Etat et à son intervention dans des domaines tels que la police, la justice mais aussi la santé et l'éducation, deux secteurs clés si l'on veut garantir un certain bien être individuel "de base" et surtout l'égalité des chances, indissociable de la démocratie. Dans le même temps, je suis un fervent adversaire de l'impôt (du vol légitimé) et de toute autre forme d'action étatique autres que celles sus-citées (si ce n'est quelques fonctions normatives dans l'attribution de permis ou dans l'aménagement du territoire).

Je te souhaite la bienvenue avec d'autant plus de plaisir qu'en arrivant ici, il y a un peu plus d'un an, j'étais globalement sur la même ligne :icon_up: - avec cependant déjà un sentiment très partagé sur l'éducation nationale.

Depuis, je ne crois plus vraiment à l'utilité que l'Etat administre cette dernière comme il le fait actuellement. C'est un fiasco total. Je ne lui en retire pas vraiment la légitimité (disons : pas encore), mais en tous les cas il a tellement failli dans la mise en oeuvre que je serais curieux de tester autre chose.

Concernant l'impôt, disons que je le paierais volontiers s'il allait aux actions pour lesquelles je crois en l'Etat : justice, sécurité, éventuellement quelques grands travaux d'infrastructure. Pour la santé, je me tâte beaucoup. En tous les cas l'impôt est non seulement inégalement prélevé, mais permet en outre aujourd'hui de conduire très majoritairement des actions inutiles au mieux, et nocives au pire. Je suis relativement bien placé pour savoir à quel point l'Etat crame nos deniers (les fenêtres n'étant pas assez grandes pour y jeter tout l'argent gaspillé).

Puisque nous en sommes à la phase "on devrait ouvrir un fil à ce sujet", c'est peut-être aussi l'occasion sur : quelles sont les missions premières d'un Etat que peuvent en attendre les libéraux, ou au moins certains libéraux ? Mais il existe peut-être déjà.

En passant, merci aux personnes qui m'ont souhaité la bienvenue ou la re-bienvenue :doigt: !

Pour les autres, je suis certain que le coeur y est aussi :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je parlais l'autre jour de mes contradictions interne : je me demande en effet dans quel mesure suis-je libéral alors que je suis favorable à l'existence de l'Etat et à son intervention dans des domaines tels que la police, la justice mais aussi la santé et l'éducation, deux secteurs clés si l'on veut garantir un certain bien être individuel "de base" et surtout l'égalité des chances, indissociable de la démocratie.

Il n'y a pas d'égalité des chances en matière d'éducation. L'idée consiste à prétendre que tous les individus sont susceptibles d'atteindre un même niveau. Schématiquement, il ne reste plus alors qu'à niveler par le bas, coupant au passage toutes les têtes qui dépassent, refusant l'émulation (la compétition, c'est mal) et sacrifiant des talents. C'est juste un dogme du catéchisme républicain.

Bonne lecture sur ce forum.

Share this post


Link to post
Share on other sites
… mais aussi la santé et l'éducation, deux secteurs clés si l'on veut garantir un certain bien être individuel "de base" et surtout l'égalité des chances, indissociable de la démocratie. Dans le même temps, je suis un fervent adversaire de l'impôt (du vol légitimé) et de toute autre forme d'action étatique autres que celles sus-citées (si ce n'est quelques fonctions normatives dans l'attribution de permis ou dans l'aménagement du territoire).

Comme tu n'as pas de convictions arrêtées, une question à se poser pourrait être, "en observant soigneusement autour de moi constaté-je que le monopole d'Etat sur l'éducation amène un certain bien être individuel de base et l'égalité des chances; même chose pour la santé?"

Bien sûr, venant de moi, la question n'est pas neutre, je pense que c'est en fait plutôt le contraire, mais j'arrête là, rien ne pouvant remplacer ton observation et ton analyse personnelle.

Bien sûr, il te reste ensuite un choix fondamental à faire entre deux choses incompatibles si tu arrives à la conclusion que c'est l'Etat qui doit s'occuper de l'éducation et de la santé: un choix entre ce monopole d'une part et d'autre part le le fait que tu es un fervent adversaire de l'impôt. C'est la proverbiale situation dite du beurre et de l'argent du beurre.

Bonne réflexion.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'y a pas d'égalité des chances en matière d'éducation. L'idée consiste à prétendre que tous les individus sont susceptibles d'atteindre un même niveau. Schématiquement, il ne reste plus alors qu'à niveler par le bas, coupant au passage toutes les têtes qui dépassent, refusant l'émulation (la compétition, c'est mal) et sacrifiant des talents. C'est juste un dogme du catéchisme républicain.

Bonne lecture sur ce forum.

Absolument pas, tu décris là le système actuel. L'égalité des chances, c'est mettre à disposition des individus des outils tels qu'ils aient tous, à volonté égale, la même probabilité de réussir. Au contraire, ce système a pour base l'émulation entre les individus. Et je suis républicain pur jus, j'assume.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Absolument pas, tu décris là le système actuel. L'égalité des chances, c'est mettre à disposition des individus des outils tels qu'ils aient tous, à volonté égale, la même probabilité de réussir. Au contraire, ce système a pour base l'émulation entre les individus. Et je suis républicain pur jus, j'assume.

Si pour que les élèves à volonté égale réussissent également, il suffisait d'égaliser les conditions matérielles ça se saurait!

Ce qui reste et restera prédominant dans la réussite d'un élève c'est l'environnement familial!

Et c'est bien vouloir nier ce fait qui génère un nivellement par le bas!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Absolument pas, tu décris là le système actuel. L'égalité des chances, c'est mettre à disposition des individus des outils tels qu'ils aient tous, à volonté égale, la même probabilité de réussir. Au contraire, ce système a pour base l'émulation entre les individus. Et je suis républicain pur jus, j'assume.

Il n'y a pas d'egalité des chances vu que tout les eleves sont des differences d'origine sociale, ethnique, familiale, etc… ni meme devant les outils d'éducation car ces "outils" sont les professeurs qui sont également tous plus ou moins bon et plus ou moins adapté à leur élève.

"à volonté égale, la même probabilité de réussir" c'est franchement de la très pure theorie egalitariste. Le mythe egalitaire sert juste aux "republicains" a mettre tout le monde dans le meme sac, question de suprematie politique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous,

Je m’appelle Romain, j’ai 26 ans. Cela fait déjà quelques mois que je consulte votre forum, qui, je dois le dire, brille par l’honnêteté intellectuelle et l’érudition de ses utilisateurs.

Je suis originaire d’Aix-en-Provence où j’ai effectué mes études de droit. J’ai eu la chance de découvrir la philosophie libérale en assistant aux cours de Serge Schweitzer, puis aux universités d’été organisées chaque année par Jacques Garello.

Mon inclination pour le libéralisme provient certainement de mon profond attachement au droit naturel, et à mon aversion pour les positivismes et relativismes en tous genres.

Sur l’échiquier libéral, je crois me rapprocher plutôt du « clan » des libéraux conservateurs.

Je serais très honoré d’avoir la possibilité de participer à certaines discussions de ce forum, afin de pouvoir confronter mes points de vue et interrogations. A bientôt !

Bienvenue ! Il me semble reconnaitre un camarade et collègue de travail. :icon_up:

M'est avis que tes contributions ne manqueront pas d'intérêt.

Bienvenue également aux autres, même aux mécréants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
…L'égalité des chances…

A quoi?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...