Jump to content
Edouard1984

Alternative Libérale : Phase 2.

Recommended Posts

Je crois que ce qu'Edouard ne comprend toujours pas, c'est que ni lui, ni le CODIR n'avaient la légitimité pour prendre la décision de convoler avec Bayrou, que de plus cette décision a été implémentée de manière catastrophique (communication axée sur le seul mode de scrutin, truc politicien s'il en est - absence totale de contepartie bayroutiste - etc) et qu'enfin en misant sur un candidat de gauche ils se sont aliéné la clientèle poltiique naturelle des libéraux. Pour preuve, liberaux.org est déjà largement à gauche de la plupart des libéraux, et à vous lire on a l'impression que vous devez faire face ici à des critiques d'extrême-droite.

D'ailleurs, pour rester dans le thème napoléonien, Bonaparte premier exigeait que ses généraux aient de la chance. On est loin du coup avec Bayrou, grand loser devant l'Eternel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
PS: je ne connais pas les dirigeants d'AL ni leurs antécédents, mais pourquoi tout le monde perd 50 points de QI à chaque fois que leur nom est évoqué? L'alliance avec Bayrou était débile mais on va pas en parler ad vitam eternam non plus.

Quand des gugusses se la jouent candidats sans un minimum de professionnalisme, puis viennent ici dans l'attente d'être applaudis sans aucun esprit critique, et en considérant avec mépris tout avis contradictoire, et prétendent engager tous les libéraux dans leurs lubies de l'heure, tu comprendras le manque d'enthousiasme dont nous sommes plusieurs à témoigner.

Share this post


Link to post
Share on other sites
bon, tout cela n'est pas très constructif.

L'objet de mon post est de proposer d'échanger sur la vision d'un parti libéral. je vais préciser :

> cible visée

tous

> thèmes prioritaires

La question n'est pas tant quel theme traiter mais comment traiter chaque théme.

S'il faut en choisir 2 pour moi, parce que j'ai beaucoup travaillé leur argumentation.

Financement des association + Secu

Réforme du droit du travail.

> élections clefs

Les locales pour aquérir de l'expérience.

> type de candidat pour les présidentielles

aucun à notre stade en tous cas pas avec l'argent du parti, il faut des elus Locaux.

> sources de financement

privées d'abord public ensuite mais pas au pris de presenter n'importe quel candidat pour passer les seuils…

> actions de terrains typiques

> alliances potentielles / à creuser

on n'en est pas encore là c'est un problem local pour nous, il depend du terrain. Faut pas investir n'importe qui ce sera déjà bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites
> type de candidat pour les présidentielles aucun à notre stade en tous cas pas avec l'argent du parti, il faut des elus Locaux.
Je ne partage pas ton avis: les élections présidentielles sont absolument primordiales. Bien sûr nos chances de les emporter sont égales à zéro, mais elles nous donneraient visibilité médiatique, et financement. Avoir des élus locaux seraient bien plus facile après une campagne présidentielle, même si cette dernière sera probablement catastrophique.
Quand des gugusses se la jouent candidats sans un minimum de professionnalisme, puis viennent ici dans l'attente d'être applaudis sans aucun esprit critique, et en considérant avec mépris tout avis contradictoire, et prétendent engager tous les libéraux dans leurs lubies de l'heure, tu comprendras le manque d'enthousiasme dont nous sommes plusieurs à témoigner.
OK. N'ayant pas assisté à ces épisodes je m'abstiens de partager la polémique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne partage pas ton avis: les élections présidentielles sont absolument primordiales. Bien sûr nos chances de les emporter sont égales à zéro, mais elles nous donneraient visibilité médiatique, et financement. Avoir des élus locaux seraient bien plus facile après une campagne présidentielle, même si cette dernière sera probablement catastrophique.OK. N'ayant pas assisté à ces épisodes je m'abstiens de partager la polémique.

pour nous qui n'avons pas d'image de marque connue les voix ont été obtenu là ou les candidats sont allé serrer les pinces et discuter avec les gens. nulle part ailleurs, sinon les gens ne retiennent ni ta geule à la télé, ni ton nom, ni ton parti. Les idées je n'en parle même pas.

http://jean-paul-oury.neufblog.com/jeanpau…er_plus_po.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arrêtez d'être sarcastiques, pour une fois qu'on nous demande notre avis !

J'imagine un parti qui, non content de promouvoir les idées libérales, les applique à sa propre structure, ie, un cadre clair liberté, propriété, responsabilité et c'est tout. Je n'ai jamais cru que les idées avanceraient facilement, je pense que cela prendra du temps, il faut donc prendre le contre-pied des politiques actuels. Eux proposent de légiférer, proposons le contraire, il faut donner aux individus l'envie de prendre leur vie en main (avec un e, la vie :icon_up: ) au lieu d'avoir des propositions compliquées, un parti qui aurait pour leitmotiv de rendre la prise de décision à ceux qui sont concernés trancherait carrément avec les autres, tous en course pour avoir la meilleure proposition de "gérance de la vie des autres".

Il vous faut des têtes d'affiche accessibles, on parle de changement (je ne peux plus utiliser le mot rupture) changez, ne montrez plus des apprentis politiciens, montrez des individus, des "vrais", et honnêtes (je me souviens ma découverte de DL, hyper enthousiaste, jusqu'à ce que je me rende compte que c'était en fait des notables comme ailleurs, chacun défendant son petit pré carré). Un Besancenot libéral ce serait génial.

Pour en revenir à la structure, un cadre clair, et la liberté d'évoluer, de penser, pour les mouvements régionaux, sans être chapeautés par Paris.

Le parti ne devrait pas appeler à voter pour quiconque, d'abord, les électeurs n'appartiennent à aucun parti, qu'un candidat AL dise tout haut qu'il donne sa voix à untel, qu'il le fasse, mais que les voix individuelles restent individuelles et ne s'arrogent pas la voix des autres et du parti.

Etre impartial, critiquer toutes les propositions de lois, les projets, avoir à chaque fois une "alternative libérale".

Et pour ma part, je crois que le cadre, la ligne de base doit être CLAIREMENT minarchiste, sinon, ce sont des courants libéraux qui existent à gauche comme à droite, et là, je ne vois pas l'intérêt d'un parti (autant rejoindre le 'mou'dem). Il faut avoir le cran d'assumer ce que nous sommes : libéraux.

Pas besoin d'inscrire "social" qqpart, le libéralisme est le système le plus social qui soit (et le plus juste)!

Pour résumer, un parti libéral jusque dans sa manière de fonctionner, et des idées minarchistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'objet de mon post est de proposer d'échanger sur la vision d'un parti libéral. je vais préciser :

> cible visée

tous

> thèmes prioritaires

La question n'est pas tant quel theme traiter mais comment traiter chaque théme.

S'il faut en choisir 2 pour moi, parce que j'ai beaucoup travaillé leur argumentation.

Financement des association + Secu

Réforme du droit du travail.

> élections clefs

Les locales pour aquérir de l'expérience.

> type de candidat pour les présidentielles

aucun à notre stade en tous cas pas avec l'argent du parti, il faut des elus Locaux.

> sources de financement

privées d'abord public ensuite mais pas au pris de presenter n'importe quel candidat pour passer les seuils…

> actions de terrains typiques

> alliances potentielles / à creuser

on n'en est pas encore là c'est un problem local pour nous, il depend du terrain. Faut pas investir n'importe qui ce sera déjà bien.

Merci pour cette contribution.

Ronnie : je me doute bien que je ne me ferais pas applaudir, je trouve sur liberaux.org mes plus fervents détracteurs, et ce depuis 2003 au bas mot. Toujours les mêmes d'ailleurs, toi, melodius, et qq autres. J'assume ces vieux antagonismes pour dire, même aux critiques, et même aux adversaires, que désormais le débat est ouvert, sans animosité.

Pour ma part

> cible visée

Français en colère contre le système, peu importe qu'ils soient de droite de gauche, riches ou pauvres, etc. Viser la catégorie de la population qui vit le "ras le bol" à fond : artisans, commerçants, chef d'entreprises, salariés de PME, etc…

> thèmes prioritaires

Modèle social - fonction publique - syndicat - droit du travail - corruption

> élections clefs

Les locales sont intéressantes et fondamentales pour obtenir des élus (vu le mode de scrutin), mais médiatiquement nulles : or la notoriété est un levier pour toutes les élections. Donc il faut aussi, à mon sens, être présent aux élections nationales pour obtenir de la visibilité.

> type de candidat pour les présidentielles

Il en faut un bien entendu, pour être visible et emporter ensuite de la notoriété (sans notoriété, pas d'adhésion au mouvement). Je pense qu'il nous faudrait une figure très médiatique (soit parcequ'elle est déjà connue, soit parcequ'elle a une capacité à le devenir). Effectivement Rama Yade au physique et Jacques Marseille au corps ferait un bon candidat.

> sources de financement

Le FDP allemand a 60 % de privé : c'est une garantie d'indépendance. Le "fundraising", même dans notre système massivement subventionné, doit rester prioritaire.

> actions de terrains typiques

Des 'coups' locaux attirent notoriété et animent la vie publique. Ex : dénoncer une décision d'un politique locale / lancer une campagne contre la hausse des impôts locaux dans sa ville, etc…. L'agit prop local, ça marche et ça développe des réseaux implantés.

Développer des journaux locaux aussi, financé par la pub et distribué par boitage pro. normalement, on atteint l'équilibre.

> alliances potentielles / à creuser

La question ne se pose pas encore en terme d'alliance, mais plutôt de partenaires. Il faut parler avec tout ce qui bouge et qui se dit libéral en politique : on verra bien ensuite comment les choses évolueront et avec qui les affinités se nouent. Trop précoce pour faire autre chose. D'où l'idée d'une plate forme de dialogue entre libéraux, dont AL serait partie mais qui serait hors AL.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Arrêtez d'être sarcastiques, pour une fois qu'on nous demande notre avis !

J'imagine un parti qui, non content de promouvoir les idées libérales, les applique à sa propre structure, ie, un cadre clair liberté, propriété, responsabilité et c'est tout. Je n'ai jamais cru que les idées avanceraient facilement, je pense que cela prendra du temps, il faut donc prendre le contre-pied des politiques actuels. Eux proposent de légiférer, proposons le contraire, il faut donner aux individus l'envie de prendre leur vie en main (avec un e, la vie :doigt: ) au lieu d'avoir des propositions compliquées, un parti qui aurait pour leitmotiv de rendre la prise de décision à ceux qui sont concernés trancherait carrément avec les autres, tous en course pour avoir la meilleure proposition de "gérance de la vie des autres".

Il vous faut des têtes d'affiche accessibles, on parle de changement (je ne peux plus utiliser le mot rupture) changez, ne montrez plus des apprentis politiciens, montrez des individus, des "vrais", et honnêtes (je me souviens ma découverte de DL, hyper enthousiaste, jusqu'à ce que je me rende compte que c'était en fait des notables comme ailleurs, chacun défendant son petit pré carré). Un Besancenot libéral ce serait génial.

Pour en revenir à la structure, un cadre clair, et la liberté d'évoluer, de penser, pour les mouvements régionaux, sans être chapeautés par Paris.

Le parti ne devrait pas appeler à voter pour quiconque, d'abord, les électeurs n'appartiennent à aucun parti, qu'un candidat AL dise tout haut qu'il donne sa voix à untel, qu'il le fasse, mais que les voix individuelles restent individuelles et ne s'arrogent pas la voix des autres et du parti.

Etre impartial, critiquer toutes les propositions de lois, les projets, avoir à chaque fois une "alternative libérale".

Et pour ma part, je crois que le cadre, la ligne de base doit être CLAIREMENT minarchiste, sinon, ce sont des courants libéraux qui existent à gauche comme à droite, et là, je ne vois pas l'intérêt d'un parti (autant rejoindre le 'mou'dem). Il faut avoir le cran d'assumer ce que nous sommes : libéraux.

Pas besoin d'inscrire "social" qqpart, le libéralisme est le système le plus social qui soit (et le plus juste)!

Pour résumer, un parti libéral jusque dans sa manière de fonctionner, et des idées minarchistes.

MAGNIFIQUE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

+ 100000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Arrêtez d'être sarcastiques, pour une fois qu'on nous demande notre avis !

J'imagine un parti qui, non content de promouvoir les idées libérales, les applique à sa propre structure, ie, un cadre clair liberté, propriété, responsabilité et c'est tout. Je n'ai jamais cru que les idées avanceraient facilement, je pense que cela prendra du temps, il faut donc prendre le contre-pied des politiques actuels. Eux proposent de légiférer, proposons le contraire, il faut donner aux individus l'envie de prendre leur vie en main (avec un e, la vie :icon_up: ) au lieu d'avoir des propositions compliquées, un parti qui aurait pour leitmotiv de rendre la prise de décision à ceux qui sont concernés trancherait carrément avec les autres, tous en course pour avoir la meilleure proposition de "gérance de la vie des autres".

Il vous faut des têtes d'affiche accessibles, on parle de changement (je ne peux plus utiliser le mot rupture) changez, ne montrez plus des apprentis politiciens, montrez des individus, des "vrais", et honnêtes (je me souviens ma découverte de DL, hyper enthousiaste, jusqu'à ce que je me rende compte que c'était en fait des notables comme ailleurs, chacun défendant son petit pré carré). Un Besancenot libéral ce serait génial.

Pour en revenir à la structure, un cadre clair, et la liberté d'évoluer, de penser, pour les mouvements régionaux, sans être chapeautés par Paris.

Le parti ne devrait pas appeler à voter pour quiconque, d'abord, les électeurs n'appartiennent à aucun parti, qu'un candidat AL dise tout haut qu'il donne sa voix à untel, qu'il le fasse, mais que les voix individuelles restent individuelles et ne s'arrogent pas la voix des autres et du parti.

Etre impartial, critiquer toutes les propositions de lois, les projets, avoir à chaque fois une "alternative libérale".

Et pour ma part, je crois que le cadre, la ligne de base doit être CLAIREMENT minarchiste, sinon, ce sont des courants libéraux qui existent à gauche comme à droite, et là, je ne vois pas l'intérêt d'un parti (autant rejoindre le 'mou'dem). Il faut avoir le cran d'assumer ce que nous sommes : libéraux.

Pas besoin d'inscrire "social" qqpart, le libéralisme est le système le plus social qui soit (et le plus juste)!

Pour résumer, un parti libéral jusque dans sa manière de fonctionner, et des idées minarchistes.

Bon résumé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
> thèmes prioritaires

Modèle social - fonction publique - syndicat - droit du travail - corruption

ok Disons qu'en bien en maitriser 5 c'est bien mais en défendre plus de 2 avec un même interlocuteur, faut pas rêver, il faut par contre bien les choisir en fonction de la personne qu'on a en face.

et puis il y a LE theme qui pourra être retenu par 2 ou 3 milions d'electeurs, a trouver, le pendant de l'imigration pour le pen. ou de la taxe des riches pour la LCR

Arrêtez d'être sarcastiques, pour une fois qu'on nous demande notre avis !

[…]

Pour résumer, un parti libéral jusque dans sa manière de fonctionner, et des idées minarchistes.

19/20

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'imagine qu'il y a schématiquement deux grandes visions de ce que pourrait être un parti libéral:

-Un parti de rassemblement qui se veut le parti de tous les libéraux et qui utilise surtout les élections comme un moyen de faire entendre les idées libérales. On pourrait alors imaginer plus facilement des parrainages de libéraux historiques et un lien plus étroit avec les différents auteurs libéraux. Et même une proximité avec les libéraux d'autres partis, même éventuellement des appartenances multiples. Dans l'idée du rassemblement il faudrait définir non pas des objectifs finaux mais des directions, un ensemble de réformes que tous les libéraux peuvent approuver. Le parti défendrait ces réformes pendants les élections et jugerait l'action des gouvernements en place par rapport à ces réformes.

-Un parti de pouvoir qui a vocation à assumer des responsabilités. Dans ce cas il est un peu illusoire de vouloir rassembler tous les libéraux. Il y aura toujours des mécontents lors d'une alliance. Et la compromission éloignera forcément de nombreux libéraux.

La première possibilité a ma faveur, et de toute façon vu vos résultats, la deuxième possibilité est bien illusoire. Le choix aura évidemment des conséquences importantes sur le mode de fonctionnement qui doit être adopté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'imagine qu'il y a schématiquement deux grandes visions de ce que pourrait être un parti libéral:

-Un parti de rassemblement qui se veut le parti de tous les libéraux et qui utilise surtout les élections comme un moyen de faire entendre les idées libérales. On pourrait alors imaginer plus facilement des parrainages de libéraux historiques et un lien plus étroit avec les différents auteurs libéraux. Et même une proximité avec les libéraux d'autres partis, même éventuellement des appartenances multiples. Dans l'idée du rassemblement il faudrait définir non pas des objectifs finaux mais des directions, un ensemble de réformes que tous les libéraux peuvent approuver. Le parti défendrait ces réformes pendants les élections et jugerait l'action des gouvernements en place par rapport à ces réformes.

-Un parti de pouvoir qui a vocation à assumer des responsabilités. Dans ce cas il est un peu illusoire de vouloir rassembler tous les libéraux. Il y aura toujours des mécontents lors d'une alliance. Et la compromission éloignera forcément de nombreux libéraux.

La première possibilité a ma faveur, et de toute façon vu vos résultats, la deuxième possibilité est bien illusoire. Le choix aura évidemment des conséquences importantes sur le mode de fonctionnement qui doit être adopté.

ça se tient. AL un "Metaparti" ? Avec la possibilité d'influencer les autres partis. C'est le schéma choisi, avec succès, par le Parti des Travailleurs. On dit du lambertisme que c'est la "PME politique qui a réussi". Ils ont notamment lancé Jospin… on connait la suite.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ronnie : je me doute bien que je ne me ferais pas applaudir, je trouve sur liberaux.org mes plus fervents détracteurs, et ce depuis 2003 au bas mot.

Disons que tu y trouve ceux qui t'ont dit avant chaque baffe : "ne fais pas ça, tu vas te prendre une baffe".

Et a qui tu répondais : "vous êtes des pessimistes, regardez mon passé, pensez à l'av…" BAF !

Toujours les mêmes d'ailleurs, toi, melodius, et qq autres. J'assume ces vieux antagonismes pour dire, même aux critiques, et même aux adversaires, que désormais le débat est ouvert, sans animosité.

Ben oui, mais maintenant, c'est trop tard. le débat, il fallait "l'ouvrir", l'accepter serait plus juste, bien plus tôt.

Il y a encore quelques mois, tu étais un président d'un parti libéral, dont on pensait ceci ou celà, mais qui avait une sorte de position. Aujourd'hui, tu n'es plus rien. Juste un guignol, pathétiquement accroché à une chaise bancale devant un auditoire déserté. Tu n'es plus en position de dire "le débat est ouvert". Tu as eu ta chance, tu l'as laissé passer, tant pis pour toi.

La seule question qui se pose encore est de savoir si tu vas faire couler les restes du rafiots AL avec toi ou si tu vas lui offrir une dernière chance en le quittant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

AL s'est gauchisé de long en large histoire de passer à la télé et de paraître "sympa". Allant jusqu'à clamer un alter-libéralisme :icon_up:

Stop ! Votre électorat il viendra d'abord de la droite. Va falloir être prêt à passer pour des salauds, comme tous les autres. Faut faire du rentre-dedans et non courber l'échine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
ça se tient. AL un "Metaparti" ? Avec la possibilité d'influencer les autres partis. C'est le schéma choisi, avec succès, par le Parti des Travailleurs. On dit du lambertisme que c'est la "PME politique qui a réussi". Ils ont notamment lancé Jospin… on connait la suite.

un exemple historique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliance_d%C3…atique_(France)

AL s'est gauchisé de long en large histoire de passer à la télé et de paraître "sympa". Allant jusqu'à clamer un alter-libéralisme :icon_up:

Stop ! Votre électorat il viendra d'abord de la droite. Va falloir être prêt à passer pour des salauds, comme tous les autres. Faut faire du rentre-dedans et non courber l'échine.

+1

Quand on dit trouver DSK libéral ça peut pas marcher ED, même Bockel l'a comprit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La question ne se pose pas encore en terme d'alliance, mais plutôt de partenaires. Il faut parler avec tout ce qui bouge et qui se dit libéral en politique : on verra bien ensuite comment les choses évolueront et avec qui les affinités se nouent. Trop précoce pour faire autre chose. D'où l'idée d'une plate forme de dialogue entre libéraux, dont AL serait partie mais qui serait hors AL.

Pourquoi est ce que AL ne serait pas cette plate forme? Evidemment cela transformerait un peu le parti en coquille vide, ou en auberge espagnole, mais un parti qui se contente de défendre à minima les idées libérales, en présentant des candidats ayant une liberté importante, et qui ne rentre pas dans la politique politicienne pourrait jouer ce role, non? En gros vous utiliseriez l'importance (démesurée) donnée aux partis en France pour promouvoir le libéralisme. Et ça supprime vos gros problèmes actuellement. Plus de questions d'alliance, plus de question sur la personne du chef (puisque le role du président est alors principalement voire uniquement un role de communication).

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'alliance avec Bayrou était débile mais on va pas en parler ad vitam eternam non plus.

Ouais, enfin, c'était jamais qu'il y a trois mois…

Et ca prenait place dans une série de décisions stratégiques toutes plus idiotes les unes que les autres, à commencer par le choix du candidat.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Disons que tu y trouve ceux qui t'ont dit avant chaque baffe : "ne fais pas ça, tu vas te prendre une baffe".

Et a qui tu répondais : "vous êtes des pessimistes, regardez mon passé, pensez à l'av…" BAF !

Ben oui, mais maintenant, c'est trop tard. le débat, il fallait "l'ouvrir", l'accepter serait plus juste, bien plus tôt.

Il y a encore quelques mois, tu étais un président d'un parti libéral, dont on pensait ceci ou celà, mais qui avait une sorte de position. Aujourd'hui, tu n'es plus rien. Juste un guignol, pathétiquement accroché à une chaise bancale devant un auditoire déserté. Tu n'es plus en position de dire "le débat est ouvert". Tu as eu ta chance, tu l'as laissé passer, tant pis pour toi.

La seule question qui se pose encore est de savoir si tu vas faire couler les restes du rafiots AL avec toi ou si tu vas lui offrir une dernière chance en le quittant.

Je n'ai pas du tout ce sentiment Schnappi. Au contraire, les adhérents et sympathisants d'AL attendent de voir ce qui va se passer, après ces premiers mois d'actions. Ils sont toujours aussi présents (à vrai dire, il n'y a jamais eu autant de posts, de messages et d'activité autour d'AL). Nous venons de nous lancer et l'avenir est devant nous, mais il faut s'accrocher, car personne ne nous attends et ne nous offrira quoi que ce soit. Le parti est lancé mais il faut encore poser les rails pour la suite de l'histoire. En outre, pourquoi traiter les gens de "guignol" ? C'est un peu triste.

Donc, que faire comme format de parti libéral : waldanger avait je pense une vision très intéressante.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'ai pas du tout ce sentiment Schnappi. Au contraire, les adhérents et sympathisants d'AL attendent de voir ce qui va se passer, après ces premiers mois d'actions. Ils sont toujours aussi présents (à vrai dire, il n'y a jamais eu autant de posts, de messages et d'activité autour d'AL). Nous venons de nous lancer et l'avenir est devant nous, mais il faut s'acc…

BAF !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourquoi est ce que AL ne serait pas cette plate forme? Evidemment cela transformerait un peu le parti en coquille vide, ou en auberge espagnole, mais un parti qui se contente de défendre à minima les idées libérales, en présentant des candidats ayant une liberté importante, et qui ne rentre pas dans la politique politicienne pourrait jouer ce role, non? En gros vous utiliseriez l'importance (démesurée) donnée aux partis en France pour promouvoir le libéralisme. Et ça supprime vos gros problèmes actuellement. Plus de questions d'alliance, plus de question sur la personne du chef (puisque le role du président est alors principalement voire uniquement un role de communication).

C'est une bonne question, qui rejoint ta vision n°1. A vrai dire, elle correspond aussi aux attentes de Claire : un parti libéral pourrait se permettre de l'être aussi dans son fonctionnement aussi s'il n'a pas d'ambitions de gouvernement.

En même temps, je m'interroge : est ce que cela ne revient pas à recréer liberté chérie ? en effet, en 2004, j'avais déjà organisé pour LC une manifestation avec les réformateurs ump et des associations à la maison de la chimie, sur une plate forme commune…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au contraire, les adhérents et sympathisants d'AL attendent … Ils sont toujours aussi présents.

LE chiffre, LE chiffre !

C'est une bonne question, qui rejoint ta vision n°1. A vrai dire, elle correspond aussi aux attentes de Claire : un parti libéral pourrait se permettre de l'être aussi dans son fonctionnement aussi s'il n'a pas d'ambitions de gouvernement.

En même temps, je m'interroge : est ce que cela ne revient pas à recréer liberté chérie ? en effet, en 2004, j'avais déjà organisé pour LC une manifestation avec les réformateurs ump et des associations à la maison de la chimie, sur une plate forme commune…

La loi electorale apporte ses contraintes et de l'argent volé, un parti presente des candidats, c'est pas les même contraintes pour le reste le modéle federal de LC est largement dupérieur qu'un machin centralisé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est une bonne question, qui rejoint ta vision n°1. A vrai dire, elle correspond aussi aux attentes de Claire : un parti libéral pourrait se permettre de l'être aussi dans son fonctionnement aussi s'il n'a pas d'ambitions de gouvernement.

En même temps, je m'interroge : est ce que cela ne revient pas à recréer liberté chérie ? en effet, en 2004, j'avais déjà organisé pour LC une manifestation avec les réformateurs ump et des associations à la maison de la chimie, sur une plate forme commune…

Avec ton expérience j'imagine que tu peux comparer bien mieux que moi, est ce que tu n'as pas l'impression au sein d'AL de pouvoir t'adresser à un public différent de celui que tu avais quand tu étais à LC? J'ai l'impression que le système français est ainsi fait qu'avec une base raisonnable de militants, un parti peut atteindre une visibilité bien plus grande que n'importe quelle assoc (qui connait "contribuables associés"?). L'intéret du parti libéral étant d'occuper tous les espaces possibles pour accroite l'audience des idées libérales.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LE chiffre, LE chiffre !

La loi electorale apporte ses contraintes et de l'argent volé, un parti presente des candidats, c'est pas les même contraintes pour le reste le modéle federal de LC est largement dupérieur qu'un machin centralisé.

Tout à fait : je te rejoins, puisque c'est moi qui ait eu l'honneur d'organiser la "fédération LC" et de la doter de ses actuels statuts, qui apparemment fonctionnent bien.

Cependant, il y a des décisions qu'un parti doit prendre et qui n'ont parfois rien à voir avec celles d'une association : ex, les investitures (et pour cause, j'ai connu les deux).

Share this post


Link to post
Share on other sites
> cible visée

Français en colère contre le système, peu importe qu'ils soient de droite de gauche, riches ou pauvres, etc. Viser la catégorie de la population qui vit le "ras le bol" à fond : artisans, commerçants, chef d'entreprises, salariés de PME, etc…

Il est important de faire tomber le mythe du libéral en costard-cravatte vaniteux et égoïste. C'est ainsi qu'il faut, dans chaque catégorie de la population, avoir des interlocuteurs libéraux capables de pouvoir utiliser le language de ses semblables, et de pouvoir ainsi instaurer une relation de confiance.

> thèmes prioritaires

Modèle social - fonction publique - syndicat - droit du travail - corruption

Rompre avec le langage politicien, ne pas s'enliser dans des terminologies vagues et dégager des thématiques SIMPLES, PRECISES ET POPULAIRES : moins d'impôts, moins de services publiques chaotiques grace à la concurrence (poste, transports, etc..), La mondialisation est une aubaine pour les plus pauvres (produits moins chers, plus de pouvoir d'achat).

> actions de terrains typiques

Des 'coups' locaux attirent notoriété et animent la vie publique. Ex : dénoncer une décision d'un politique locale / lancer une campagne contre la hausse des impôts locaux dans sa ville, etc…. L'agit prop local, ça marche et ça développe des réseaux implantés.

Organiser des rassemblements populaires de type "fête de l'huma" libérale, pour démontrer que libéralisme et humanisme ne sont pas antinomiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Organiser des rassemblements populaires de type "fête de l'huma" libérale, pour démontrer que libéralisme et humanisme ne sont pas antinomiques.

En parlant de ça, il y a une Fête de la Liberté prévue, cete année ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Avec ton expérience j'imagine que tu peux comparer bien mieux que moi, est ce que tu n'as pas l'impression au sein d'AL de pouvoir t'adresser à un public différent de celui que tu avais quand tu étais à LC? J'ai l'impression que le système français est ainsi fait qu'avec une base raisonnable de militants, un parti peut atteindre une visibilité bien plus grande que n'importe quelle assoc (qui connait "contribuables associés"?). L'intéret du parti libéral étant d'occuper tous les espaces possibles pour accroite l'audience des idées libérales.

J'ai noté que le parti avait spontanément une écoute et une audience bcp plus large que l'association. Jamais dans LC nous n'avions suscité autant de vocations et de militantisme que pour AL. ne serait ce que l'argent levé : nous avons levé 5 fois plus en une année avec le parti qu'avec lc.

En outre, AL a choisi dès le début d'assumer un libéralisme "complet" : économie comme société. Ce qui nous a permis de gagner de nouveaux soutiens, nombreux, alors que la base de LC (quand je l'ai quitté), était nettement plus conservatrice que celle qu'AL aujourd'hui.

Mais

> le parti était dans une période "clef" présidentielle : aura t il tjs autant la côte en période normale ? il va falloir inventer de nouvelles façons d'exister

> le parti travail, par nature, à court terme (on prépare les élections suivantes, on suit l'opinion), alors qu'une asso peut travailler à moyen / long terme (sauf si manifs, dans le cas de lc).

Share this post


Link to post
Share on other sites
et puis il y a LE theme qui pourra être retenu par 2 ou 3 milions d'electeurs, a trouver, le pendant de l'imigration pour le pen. ou de la taxe des riches pour la LCR

Et ça n'est clairement pas la sécu, ça pouvait apparaitre comme étant une bonne idée (et ça aurait pu l'être si Edouard avait réussi à se faire inculper :icon_up: ). Mais ça n'intéresse vraiment pas grand monde. De toute façon j'imagine qu'il ne faut pas chercher très loin, la baisse des impots c'est sans doute ce qu'il y a de plus vendeur, il faut trouver une façon peut être propre à AL de la présenter, avec une mesure phare.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cela fait très "Di Rupo attitude", en effet.

Mais….

http://www.liberaux.org/index.php?showtopic=28804

"On se sent plus proches de la Coalition violette (libéraux et socialistes) en Belgique que des Libertarians américains"

Et…

http://www.liberaux.org/index.php?showtopic=30064

Rocou :

[ Sabine ] qui est d'accord avec la proposition de DSK de voler les français vivant à l'étranger

Melodius :

En tout cas bravo pour votre grande intelligence stratégique. La plupart des expats sont des supporters naturels d'AL et vous venez de vous les aliéner. Fantastique, vraiment. Non seulement vous êtes comme-ci comme-ça au sujet des principes, mais en plus vous avez l'intelligence poltique d'une cacahouète.

+ 10

Mais aussi…

http://www.liberaux.org/lofiversion/index.php?t27409.html

Roni :

ArnO, Nico,

il faudra que vous m'expliquiez l'intérêt que peut avoir un parti libéral à s'allier avec un parti étatiste qui a fait campagne, durant le référendum sur la Constitution Européenne, pour le "oui" prétextant que ce sinistre texte serait un bon rempart contre l'"ultra-libéralisme" et l'invasion de textile chinois.

Bayrou, en plus d'être un étatiste verreux, est un xénophobe…

Pourtant… quelques mois plus tard :

http://www.luneville-libre.fr/archives/40

Alternative Libérale soutient Bayrou car c’est le seul qui présente un programme dans lequel nous voyons une stratégie de développement des idées libérales en France.

Pour aussitôt répondre après :

Attention, Alternative Libérale et l’UDF ne font pas d’alliance. Alternative Libérale a choisi de soutenir François Bayrou dans le cadre de l’élection présidentielle. Alternative Libérale se limite à ce soutien à l’heure actuelle.

Quelle bande de rigolos, vraiment :icon_up::doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...