Jump to content
Edouard1984

Alternative Libérale : Phase 2.

Recommended Posts

http://www.liberaux.org/lofiversion/index.php?t27409.html

Roni :

Pourtant… quelques mois plus tard :

http://www.luneville-libre.fr/archives/40

Pour aussitôt répondre après :

Quelle bande de rigolos, vraiment :icon_up::doigt:

C'est tout à fait vrai. La question c'est maintenant on fait quoi? Je pense vraiment qu'il faut occuper l'espace politique. Donc soit on le fait à partir d'AL soit on le fait à l'extérieur. Quels sont les freins à l'intérieur d'AL? Ca n'est clairment pas son image qui n'est pas encore très développée. Ca serait dommage que cela soit la seule personne d'Edouard. Si c'est le cas, est ce que de nouveaux statuts ne pourraient pas suffire à empêcher de reproduire les erreurs passées?Je ne sais pas si certains sont prêts à tenter l'aventure (difficile) de la création d'un nouveau parti (j'imagine que ça sera discuté à Lyon), en attendant il faut essayer de sauver les meubles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Soyez habiles : vous pouvez attirer aux idées libérales des gens spontanément non libéraux par leur statut ( professions réglementées ) si vous leur expliquez que ce serait dans leur intérêt !

> cible visée

Les jeunes diplômés partis à l'étranger ( un électorat de 2 millions de personnes ).

Les créateurs d'entreprises basés en France, notamment les PME, TPE, bien plus libérales que les grosses profitant de subventions publiques.

L'ensemble des professions libérales, mais aussi tous les artisans, viticulteurs, etc…

Tous ceux qui veulent que la loi soit respectée et s'opposent au laxisme.

> thèmes prioritaires

Emploi et fiscalité

Sécurité des biens et des personnes

Immigration

Politique étrangère

> élections clefs

Municipales

Européennes

Régionales

> type de candidat pour les présidentielles

Faire d'abord une étude de segmentation afin de savoir ce que les libéraux défendent en majorité, puis organiser des primaires au sein du parti, le vainqueur sera candidat par la suite à l'élection présidentielle.

> sources de financement

Privées avant tout.

> actions de terrains typiques

> alliances potentielles / à creuser

Agir et s'enraciner localement. Tout doit partir de chaque circonscription/mairie locale pour arriver enfin au sommet ( donc élection de députés, puis à terme de ministres et enfin d'un Président )

Bien sûr, cela prendra 20 ans.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est tout à fait vrai. La question c'est maintenant on fait quoi? Je pense vraiment qu'il faut occuper l'espace politique.
[ mode idéal on ]1) Edouard vire la quasi totalité du Codir et me laisse sa place. 2) Je reprends en main AL et je remets tout à plat. Je mène une campagne active pour la présidentielle suivante et AL obtient 7 % des suffrages. 3) Aux prochaines législatives, nous nous retrouvons avec un groupe au Parlement. A 28 ans, je deviens ministre des Finances. 4) Le succès de la politique économique gouvernementale, faite alors de dérèglementations et de libéralisations massives, rendra populaire nos idées. 5) AL s'enracine localement et remporte de nombreuses mairies, dont certaines très importantes, comme Bordeaux ou Lyon. 6) Un Président libéral remporte la présidence de la République, suivi de la victoire d'AL aux législatives. [ mode idéal off ]De toute manière, il nous faudra plus de 20 ans pour remporter l'élection présidentielle, sinon plus. Nous devons agir chacun de notre côté localement, pour qu'à l'arrivée, des députés réellement libéraux puissent émerger et qu'à terme, nous ayons un Président libéral. Tout partira d'en bas pour arriver en haut et non l'inverse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
LE chiffre, LE chiffre !

Et s'il pouvait en même temps nous expliquer le choix de son avatar…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et s'il pouvait en même temps nous expliquer le choix de son avatar…

bah quoi, c'est presque le même que le tien :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les locales sont intéressantes et fondamentales pour obtenir des élus (vu le mode de scrutin), mais médiatiquement nulles : or la notoriété est un levier pour toutes les élections. Donc il faut aussi, à mon sens, être présent aux élections nationales pour obtenir de la visibilité.

Pour être candidat à la présidentielle, il faut avoir des signatures de maires, dont un certain nombre sont inféodés à des partis politiques et en suivent les consignes, quant bien même ça ne leur plairait pas. Pour faire un score potable à des élections locales ou à base locale - je pense aux législatives, notamment -, il faut soit avoir une étiquette soit avoir une implantation locale. Il reste des scrutins de listes - régionales et européennes -, mais là encore, pour les régionales, ça se joue principalement sur l'étiquette et/ou les réseaux déjà existants, cf. les collectifs anti-libéraux, et, pour les européennes, le sujet est polémique chez les libéraux.

Il faut donc surmonter les coûts d'entrée sur le marché. Il y a deux solutions à cela : soit on veut inflitrer un parti déjà existant, pour obtenir des investitures, tout en risquant d'une part, d'y perdre son âme, et d'autre part, de se retrouver coincé par les consignes du parti auquel on est affilié ou par les alliances qu'on a contracté - il n'y a qu'à voir le rappel à l'ordre de Novelli après la réunion de LC à la Mutualité -, soit on doit se construire une crédibilité locale et c'est un travail de très longue haleine. Comme, de toute façon, il est hors de question pour AL - en tant que parti - de suivre la première voie, il ne reste que la seconde. Ceci est d'ailleurs totalement indépendant des remarques de Waldganger, car les problèmes se posent de la même manière quelque soit le modèle adopté par le parti.

Il ne faut, de toute façon, pas mettre la charrue avant les boeufs, de toute façon, il n'y a pas le choix.

Deux remarques ensuite :

- sur les alliances/partenariats, il me semble clair qu'on ne peut en faire que si on a quelque chose à négocier et donc que si on a prouvé quelque chose par les urnes, ça n'a aucun intérêt sinon, puisque, de toute façon, on n'y gagne rien. C'est tout de même un principe de base de la négociation. Et puis, on a du temps avant de penser à faire des alliances.

- sur la ligne générale adoptée par AL, il y a clairement une erreur marketing : c'est une chose que de vouloir se démarquer de l'image des libéraux droitistes/égoïstes/etc., c'en est une autre que d'adopter un message qui, non seulement brouille le message idéologique du parti, i.e. le libéralisme, et non seulement s'aliéne sa clientéle naturelle. Si même des forumeurs, libéraux aguerris, avaient des difficultés à faire la part des choses, je vous laisse imaginer le message brouillon que reçoit l'electeur lambda face à un tel discours. D'ailleurs, je dis cela alors que je préfère, à titre personnel, cette défense du libéralisme, mais manifestement, en tant que message politique délivré à plus grande échelle, c'est un échec.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par curiosité, combien manquait il de signatures à AL pour les présidentielles?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'ai pas du tout ce sentiment Schnappi. Au contraire, les adhérents et sympathisants d'AL attendent de voir ce qui va se passer, après ces premiers mois d'actions. Ils sont toujours aussi présents (à vrai dire, il n'y a jamais eu autant de posts, de messages et d'activité autour d'AL). Nous venons de nous lancer et l'avenir est devant nous, mais il faut s'accrocher, car personne ne nous attends et ne nous offrira quoi que ce soit. Le parti est lancé mais il faut encore poser les rails pour la suite de l'histoire. En outre, pourquoi traiter les gens de "guignol" ? C'est un peu triste.

:icon_up::doigt: ça ne vous rappelle rien ?…

Schnappi : Tu n'es qu'un guignol !

Edouard1984 : [mode Sarko] Ce n'est pas très gentil, ça, Monsieur Schnappi… [/mode Sarko]

Share this post


Link to post
Share on other sites
En outre, pourquoi traiter les gens de "guignol" ? C'est un peu triste.

Schnappi a cru dans votre baratin, c'est normal qu'il se soit senti escroqué …

Share this post


Link to post
Share on other sites
BAF !

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'imagine un parti qui, non content de promouvoir les idées libérales, les applique à sa propre structure, ie, un cadre clair liberté, propriété, responsabilité et c'est tout. Je n'ai jamais cru que les idées avanceraient facilement, je pense que cela prendra du temps, il faut donc prendre le contre-pied des politiques actuels. Eux proposent de légiférer, proposons le contraire, il faut donner aux individus l'envie de prendre leur vie en main (avec un e, la vie :doigt: ) au lieu d'avoir des propositions compliquées, un parti qui aurait pour leitmotiv de rendre la prise de décision à ceux qui sont concernés trancherait carrément avec les autres, tous en course pour avoir la meilleure proposition de "gérance de la vie des autres".

:icon_up:

Il vous faut des têtes d'affiche accessibles, on parle de changement (je ne peux plus utiliser le mot rupture) changez, ne montrez plus des apprentis politiciens, montrez des individus, des "vrais", et honnêtes (je me souviens ma découverte de DL, hyper enthousiaste, jusqu'à ce que je me rende compte que c'était en fait des notables comme ailleurs, chacun défendant son petit pré carré). Un Besancenot libéral ce serait génial.

Ouaip, je suis d'accord avec toi LaFéeC et je suis content qu'au moins une personne en parle! Je n'osais pas trop en parler de peur d'être le seul dans le forum. Montrer de vrais personnes plutôt que des politiciens c'est important, mais on ne va pas trop le reprocher à AL car en regardant les profils des différents candidats on se rend compte qu'ils sont pour la plupart des "monsieur tout le monde", c'est un énorme progrès par rapport aux candidats des autres partis où on a l'impression qu'ils viennent d'une autre planète.

Edouard, c'est très courageux de venir discuter dans le forum, surtout quand on sait qu'une grande partie du forum ne t'aime pas. Je sais que tu passes assez régulièrement ici, je vois souvent ton pseudo en bas de la page d'accueil entre minuit et 2h du matin, donc tu n'es pas complètement indifférent à ce qui se dit ici et c'est plutôt sympa.

Le reproche sous-entendu dans le post de LaFéeC me semble très important et te concerne directement. Ca me semble d'une telle évidence que je suis relativement surpris que quasiment personne n'en parle dans le forum. Alors permet moi d'en parler. Au-delà des considérations idéologiques et politiques (à ne pas négliger certes) le principal problème à la tête de ton parti et de ta candidature à la présidentielle, c'est ce que tu es et ce que tu incarnes. Un jeune Parisien qui a la vingtaine, qui a fait Science Po et qui est devenu professeur de cette école, et qui se lance d'un coup dans une carrière politique, il y a comme un air de déjà vu, une odeur de système dans ta candidature. Bien sûr quand on vote c'est avant tout pour des principes, mais même en étant rationnel je n'ai jamais cru à un vote de principe sans communication. Non pas que les paillettes soient un but de la politique, mais une bonne communication au service des idées je crois que c'est ça la politique et ça le deviendra de plus en plus.

Je pense que beaucoup de gens ont dû trouver étrange ta candidature, encore un jeune qui a rêvé de devenir politicien, un futur carriériste, tout comme l'était Sarko. Ca me rappelle le cadet de la future Assemblée Nationale, il n'a que 28 ans, et lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait de sa future fonction de député, il a répondu que c'était le métier qu'il rêvait de faire depuis son adolescence, sans se rendre compte que sa réponse était scandaleuse. Sans vouloir t'offenser c'est un peu l'impression que tu me donnes.

Plus généralement, pour prolonger la réflexion, le plus troublant dans cette histoire, c'est de comprendre pourquoi est-ce que les gens en France n'osent pas ou très peu critiquer le système. Avoir un bout de vie avant de se lancer sérieusement en politique, ça me semble tellement évident. Je crois que c'est tout simplement parce que les gens ne veulent pas passer pour des jaloux ou avoir l'impression d'avoir du ressentiment qu'ils laissent faire. C'est une réaction logique et étroitement liée à notre système élitiste je pense, les Français sont sans doute des Européens plus "asiatiques" qu'occidentaux que les autres: quand on fait partie d'une élite, le reste de la société est écrasé et ne peut pas avoir raison face aux élites. Les éventuelles forces spontanées sont complètement bridées par la pression sociale des élites, ce qui fait qu'une idée bonne, dès lors qu'elle ne part pas de là où il faut, est condamnée d'avance.

Et pour ma part, je crois que le cadre, la ligne de base doit être CLAIREMENT minarchiste, sinon, ce sont des courants libéraux qui existent à gauche comme à droite, et là, je ne vois pas l'intérêt d'un parti (autant rejoindre le 'mou'dem). Il faut avoir le cran d'assumer ce que nous sommes : libéraux.

Pas besoin d'inscrire "social" qqpart, le libéralisme est le système le plus social qui soit (et le plus juste)!

Ouaip, je suis d'accord aussi! La position minarchiste me semble être la plus cohérente pour un parti libéral. Un éventuel parti libéral devrait inspirer les autres et non s'adapter aux autres! Qu'il gagne ou ne gagne pas n'a pas d'importance capitale, le plus important est qu'il serve de guide moral aux autres partis. La "moralisation de la politique" comme disait l'autre, c'est ça qu'on attend! Je pense qu'un parti libéral ne devrait pas trop jouer le jeu politicien des autres partis et s'appuyer sur des principes généraux, pas trop de détails mais plus de clarté. Et il n'y a pas d'autres moyens pour moraliser notre vie politique: la radicalité!

Share this post


Link to post
Share on other sites
:icon_up:

Ouaip, je suis d'accord avec toi LaFéeC et je suis content qu'au moins une personne en parle! Je n'osais pas trop en parler de peur d'être le seul dans le forum. Montrer de vrais personnes plutôt que des politiciens c'est important, mais on ne va pas trop le reprocher à AL car en regardant les profils des différents candidats on se rend compte qu'ils sont pour la plupart des "monsieur tout le monde", c'est un énorme progrès par rapport aux candidats des autres partis où on a l'impression qu'ils viennent d'une autre planète.

Edouard, c'est très courageux de venir discuter dans le forum, surtout quand on sait qu'une grande partie du forum ne t'aime pas. Je sais que tu passes assez régulièrement ici, je vois souvent ton pseudo en bas de la page d'accueil entre minuit et 2h du matin, donc tu n'es pas complètement indifférent à ce qui se dit ici et c'est plutôt sympa.

Le reproche sous-entendu dans le post de LaFéeC me semble très important et te concerne directement. Ca me semble d'une telle évidence que je suis relativement surpris que quasiment personne n'en parle dans le forum. Alors permet moi d'en parler. Au-delà des considérations idéologiques et politiques (à ne pas négliger certes) le principal problème à la tête de ton parti et de ta candidature à la présidentielle, c'est ce que tu es et ce que tu incarnes. Un jeune Parisien qui a la vingtaine, qui a fait Science Po et qui est devenu professeur de cette école, et qui se lance d'un coup dans une carrière politique, il y a comme un air de déjà vu, une odeur de système dans ta candidature. Bien sûr quand on vote c'est avant tout pour des principes, mais même en étant rationnel je n'ai jamais cru à un vote de principe sans communication. Non pas que les paillettes soient un but de la politique, mais une bonne communication au service des idées je crois que c'est ça la politique et ça le deviendra de plus en plus.

Je pense que beaucoup de gens ont dû trouver étrange ta candidature, encore un jeune qui a rêvé de devenir politicien, un futur carriériste, tout comme l'était Sarko. Ca me rappelle le cadet de la future Assemblée Nationale, il n'a que 28 ans, et lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait de sa future fonction de député, il a répondu que c'était le métier qu'il rêvait de faire depuis son adolescence, sans se rendre compte que sa réponse était scandaleuse. Sans vouloir t'offenser c'est un peu l'impression que tu me donnes.

Plus généralement, pour prolonger la réflexion, le plus troublant dans cette histoire, c'est de comprendre pourquoi est-ce que les gens en France n'osent pas ou très peu critiquer le système. Avoir un bout de vie avant de se lancer sérieusement en politique, ça me semble tellement évident. Je crois que c'est tout simplement parce que les gens ne veulent pas passer pour des jaloux ou avoir l'impression d'avoir du ressentiment qu'ils laissent faire. C'est une réaction logique et étroitement liée à notre système élitiste je pense, les Français sont sans doute des Européens plus "asiatiques" qu'occidentaux que les autres: quand on fait partie d'une élite, le reste de la société est écrasé et ne peut pas avoir raison face aux élites. Les éventuelles forces spontanées sont complètement bridées par la pression sociale des élites, ce qui fait qu'une idée bonne, dès lors qu'elle ne part pas de là où il faut, est condamnée d'avance.

Ouaip, je suis d'accord aussi! La position minarchiste me semble être la plus cohérente pour un parti libéral. Un éventuel parti libéral devrait inspirer les autres et non s'adapter aux autres! Qu'il gagne ou ne gagne pas n'a pas d'importance capitale, le plus important est qu'il serve de guide moral aux autres partis. La "moralisation de la politique" comme disait l'autre, c'est ça qu'on attend! Je pense qu'un parti libéral ne devrait pas trop jouer le jeu politicien des autres partis et s'appuyer sur des principes généraux, pas trop de détails mais plus de clarté. Et il n'y a pas d'autres moyens pour moraliser notre vie politique: la radicalité!

Phantom, je te remercie pour ton post. J'ai toujours suivi avec attention liberaux.org, car il y a beaucoup d'intervenants intelligents et bien documentés. Mon sentiment, depuis des années, est qu'il y a cependant une tendance à lyncher un peu rapide, probablement dûe au média internet plus qu'à la personnalité des intervenants. Ceci dit, il est incontestable que ce forum, et plus encore Catallaxia, de Fabrice Ribet, ont fait progresser nos idées. Je suis moi même devenu libéral en participant à la liste "HAYEK" (arrêtée depuis, mailing list), et en me documentant à fond sur les auteurs proposés par Catallaxia.

Je partage tout à fait ton avis sur ma candidature ! Au risque de te surprendre, j'ai tanné Sabine pendant des mois pour qu'elle soit candidate. En vain, elle ne voulait pas. Je restais persuadé que c'était notre meilleur atout média : d'ailleurs, ses passages l'ont prouvé, notamment quand elle a démonté Chabot sur FR2. En réalité, il fallait quelqu'un du "profil" de Sabine : médiatiquement original (une jeune femme qui a dû courage). Un autre profil aurait pu faire l'affaire, à condition qu'il soit original.

Il nous fallait cependant un candidat, même trop "standard", pour faire connaître le parti. Je crois que nous n'avons pas failli à la mission : jamais autant on n'aurait recueilli autant de médias, radios, télés, presse pour faire parler de nos idées. C'était notre objectif : promouvoir AL et son programme.

Pour les prochaines échéances, le recrutement commence maintenant !

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est drôle, de tous les médias français (si on considère un forum comme un média), liberaux.org est probablement le plus dur pour les initiatives libérales ! Il me semble que l'accueil reçu chez France 3 ou sur le plateur de ruquier était plus cordial. Mais bon : qui aime bien châtie bien ? ! Je suis heureux de débattre, tant que le ton reste cordial of course. Pour répondre à ta question très précisément : j'ai consulté une dizaine de responsables importants de province pour connaître leur avis et nous avons réuni un comité de direction qui a débattu la question pendant plusieurs heures, dans des sessions distinctes. Pas un comité confidentiel : 25 personnes présentes…. En outre, j'avais publiquement annoncé à plusieurs reprises à la télé + radio que Bayrou était notre second best choice si je ne concourrais pas….(enfin, c'était dit en filigrane souvent, mais assez clairement, comme lors de l'entretien avec Le Monde). "l'avis de personne" est donc inexact. C'était un choix assumé par Aurélien, moi, David, Ludovic, etc : bref, toute l'équipe. D'ailleurs, la preuve que ce soutien n'a pas été une boucherie, c'est que les candidats listés à l'époque se sont tous maintenus, sauf un. Et que les responsables locaux bien implantés n'ont pas bougé d'un iota. Certes, il auraient aimé être mieux consulté : nous avons probablement pêché par excès de zèle car ce choix, nous l'avons "testé" en interne, mais c'est vrai, pas de façon systématique. Erreur de jeunesse : nous avons probablement sous estimé l'impact d'un tel soutien (car après tout, je n'avais pas les 500 signatures). Nos prochains statuts prévoiront des cas de figures style "grandes décisions" (alliance, investitures, etc), qui feront l'objet d'une réunion large de tous les responsables (élus) d'AL. je crois que tout le monde est d'accord sur ce point. Je suis très poli avec Pascal Salin, que j'admire et dont j'ai lu les livres. Je regrette qu'il ne se soit pas plus impliqué pour nous soutenir. Pourquoi donc reçevons plus facilement argent et soutien intellectuel d'universitaires et d'hommes d'affaires étrangers que Français… ???

Et dire qu'à une époque tu trouvais "Libéralisme" pas terrible. Je suis heureux de lire que tu admires tout de même Pascal Salin. Ouf.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu de loin, les gesticulation d'AL ressemblent vraiment à de la cuisine politicienne de bas étage. Pour créer les fondations d'un parti politique crédible, ça commence mal…

Share this post


Link to post
Share on other sites

La seule façon pour AL de s'en sortir serait d'oublier ce côté hyppie années seventies complètement dépassé et de nouer avec les valeurs qui ont permis à Reagan de se faire élire : conservatisme fiscal, responsabilisation des individus, respect de la loi et des biens, sécurité et réforme de l'immigration. Bref, qu'elle devienne une formation libérale conservatrice où elle aurait tout à gagner plutôt qu'une formation libérale libertaire qui ne l'amènera nul part, sauf au caniveau.

Share this post


Link to post
Share on other sites
sécurité et réforme de l'immigration

je ne vois pas pourquoi le FN ne te convient pas nico.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parce que le FN est profondément raciste et antisémite, et si tu veux, étant un grand défenseur de l'Etat d'Israël, ça pêche un peu, tu vois.

Fort heureusement, les Etats-Unis ont été épargnés de mouvements aussi extrémistes, qu'ils soient de droite comme de gauche ( c'est la même merde, après tout ! ) peut-être aussi parce qu'ils sont tous à l'origine des immigrés venus pour réussir et pour construire ce pays. Les Pères Fondateurs ont fait le pari que pour avoir un Etat très riche et incontournable dans le monde moderne, il fallait qu'il intervienne le moins possible et laisse les individus s'épanouir, seule condition d'accéder au bonheur. Ce pourquoi les USA en sont là où ils en sont aujourd'hui.

Ensuite, concernant l'immigration :

http://wesson2008.canalblog.com/archives/p20-10.html

A la suite du conflit opposant les britanniques aux insurgés américains et à l'armée royale française, nos Pères Fondateurs ont voulu édifier un pays qui ne ressemblerait à nul autre et qui deviendrait un modèle pour le monde. S'inspirant des travaux de John Locke sur la séparation des pouvoirs, ils permirent la naissance d'une société où le gouvernement assurerait la protection des citoyens mais ne pourrait violer leurs droits, contrairement à ce qu'il se faisait à la même époque en Europe et dans d'autres pays du monde, où régnait des régimes totalitaires.

Je me souviendrais toujours de ce film que j'avais vu retraçant l'histoire d'individus vivant dans les pays de l'Est qui, souffrant de persécutions, décidèrent de s'installer aux Etats-Unis, pas seulement pour y faire fortune, mais pour pouvoir vivre dans une société où leurs opinions, leurs croyances, seraient respectées. L'Amérique est certainement le seul pays à l'époque qui reconnaissant que les croyances religieuses minoritaires, devaient être respectées. Ainsi, tout le long du XIXème siècle, des millions d'hommes, de femmes et d'enfants embarquèrent dans de nombreux navires à destination des Etats-Unis. On peut citer les irlandais qui souffraient de la famine de la pomme de terre ( près de cinquante millions d'américains seraient d'origine irlandaise ! ) les asiatiques, qui permirent la construction du chemin de fer voulu par Lincoln reliant l'Ouest à l'Est, et qui se lancèrent dans le commerce ; les peuples de l'Est, et aujourd'hui, les indiens et les latinos. L'Amérique n'est pas devenue la première puissance économique mondiale par hasard.

Nous sommes tous, d'une manière ou d'une autre, des immigrés ou des fils d'immigrés, qui avons décidé de s'installer dans ce pays que nous aimons dans l'idée d'espérer y vivre une vie meilleure. Le problème n'est donc pas que nous favorisons trop l'immigration dans notre pays, mais plutôt que nous n'en avons pas assez. Historiquement, la politique d'immigration quasi illimitée menée par les gouvernements américains ont permis une forte prospérité pour notre pays, aussi bien pour les nouveaux venus que pour les américains eux-mêmes. C'est facile à comprendre : des immigrants venus de pays asiatiques qui ne parlaient pas anglais, par exemple, permettent à des américains de les diriger, puisqu'eux parlent anglais. Ainsi ils progressent. Par ailleurs, les immigrants sont aussi gagnants : combien gagneront-ils aux Etats-Unis par rapport à ce qu'ils gagnaient auparavant ?

Je suis donc favorable à la suppression des quotas actuels, cependant, je crois profondément que les nouveaux arrivants devront respecter certaines règles qui me semblent être de bon sens : savoir maîtriser notre langue, s'engager à respecter la Constitution américaine, connaître nos institutions dans ses grandes lignes, connaître nos valeurs, notre culture et s'engager à les respecter. Cela me semble suffisant. Cette politique permettra des effets bénéfiques, contrairement à ce qu'en disent quelques démagogues, et une plus grande prospérité pour les américains.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La seule façon pour AL de s'en sortir serait d'oublier ce côté hyppie années seventies complètement dépassé et de nouer avec les valeurs qui ont permis à Reagan de se faire élire : conservatisme fiscal, responsabilisation des individus, respect de la loi et des biens, sécurité et réforme de l'immigration. Bref, qu'elle devienne une formation libérale conservatrice où elle aurait tout à gagner plutôt qu'une formation libérale libertaire qui ne l'amènera nul part, sauf au caniveau.

Tu oublies que ce créneau est occupé par Sarkozy !

Je pense que le créneau choisi par AL était pas mal, sur le plan des possibilités politiques, mais ne collait pas du tout avec la personnalité d'Edouard, trop bourgeois, autoritaire et méprisant pour rassembler sur ce créneau libertaire.

Donc le rassemblement sur ce thème n'a pas fonctionné.

Edouard devrait aller au Nouveau Centre, il s'y retrouverait mieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Près de 7000 français ont voté pour nous (il fallait le faire, vu la notoriété générale)

Le "Parti Rachid Nekkaz" a obtenu 9986 voix avec 58 candidats :icon_up::doigt::warez: :

parti né de rien du tout, sans argent, sans réseaux :

http://www.nekkaz.fr/

Un GRAND MERCI aux 9 986 électrices et électeurs qui nous ont fait confiance en votant pour nos 58 candidat(e)s et 58 suppléant(e)s du PRN que je tiens à saluer ici personnellement pour leur dévouement et leur enthousiasme fraternel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le "Parti Rachid Nekkaz" a obtenu 9986 voix avec 58 candidats :icon_up::doigt::warez: :

parti né de rien du tout, sans argent, sans réseaux :

http://www.nekkaz.fr/

Rachid n'est pas parti de rien : il a mené pendant des années une action de fond pour l'inscription automatique sur les listes électorales et a développé un important mouvement associatif. Il est très implanté en banlieue. En outre, après avoir fait fortune comme entrepreneur, il a injecté beaucoup d'argent dans son projet politique (10 fois plus qu'AL…).

Son initiative méritera d'être suivie dans l'avenir, car je trouve qu'il a beaucoup de talent (même si je suis loin de partager ses vues).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Parce que le FN est profondément raciste et antisémite, et si tu veux, étant un grand défenseur de l'Etat d'Israël, ça pêche un peu, tu vois.

Nous voilà rassurés…

Fort heureusement, les Etats-Unis ont été épargnés de mouvements aussi extrémistes, qu'ils soient de droite comme de gauche ( c'est la même merde, après tout ! ) peut-être aussi parce qu'ils sont tous à l'origine des immigrés venus pour réussir et pour construire ce pays. Les Pères Fondateurs ont fait le pari que pour avoir un Etat très riche et incontournable dans le monde moderne, il fallait qu'il intervienne le moins possible et laisse les individus s'épanouir, seule condition d'accéder au bonheur. Ce pourquoi les USA en sont là où ils en sont aujourd'hui.

Je ne sais pas pour les autres mais ton discours sur les EU commence un peu à fatiguer. Alors je vais y aller franchement: en tant que libéral, je n'ai strictement aucune envie de voir la France ou même tout autre pays devenir comme les EU d'aujourd'hui.

Faut que tu casses ton mythe, quitte à lire des écrits pénibles (Chomsky ou autre) pour relativiser ton idôlatrie. Enfin, et ce strictement d'un point de vue libéral, les EU aujourd'hui ne le sont pas et ne sont pas un modèle à suivre.

Quant au FN qui serait antisémite, tu perds toute crédibilité en disant des trucs aussi raccourcis. Maintenant tu en fais ce que tu veux mais ici, et sans doute ailleurs, tu ne berneras personne.

@Edouard:

Il me semble que tout a été dit et bien dit, je rajouterais juste mon opinion:

Un parti libéral aujourd'hui ne peut exister et être efficace (je parle sur le long terme) que s'il se pose en opposant virulent du système. Il faut jouer à fond la carte de la méthode "gauchiste" c'est à dire pointer les injustices qui sont utilisables pour convaincre un peuple qui ne connait rien au libéralisme,quitte à jouer sur le sentimentalisme.

Le libéralisme, de par sa cohérence théorique, permet de le faire sans trahir les idéaux. L'électro-choc, c'est la seule méthode valable dans un pays qui légitime son propre asservissement.

En participant au jeu électoral du système, tu le légitimes implicitement alors qu'il faudrait le dénoncer sans réserves puisque c'est lui qui empêche toutes évolutions vers plus de libertés et moins d'etat.

Je me répète, mais cela passe par une demande officielle et forte d'un changement de la constitution en argumentant sur la base nécessaire d'un retour à une mise en valeur du concept de droit. Tout y est lié pour le reste, et surtout la taille de l'état.

Construire un énième parti, c'est l'échec garanti dans le cadre actuel et ce quelque soit la valeur des hommes et femmes y participant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rachid n'est pas parti de rien : il a mené pendant des années une action de fond pour l'inscription automatique sur les listes électorales et a développé un important mouvement associatif. Il est très implanté en banlieue. En outre, après avoir fait fortune comme entrepreneur, il a injecté beaucoup d'argent dans son projet politique (10 fois plus qu'AL…).

Son initiative méritera d'être suivie dans l'avenir, car je trouve qu'il a beaucoup de talent (même si je suis loin de partager ses vues).

Bonnes précisions.

Disons qu'il est parti tout seul, sans avoir derrière lui un courant politique connu comme les libéraux.

Quand on lit "Alternative libérale", on a une idée de ce qu'est le libéralisme, il y a une notoriété antérieure dont bénéficie le parti.

Quand on lit "Parti Rachid Nekkaz", rien n'est contenu dans ce nom, il faut construire la notoriété à partir de rien, ce qui n'est pas simple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne sais pas pour les autres mais ton discours sur les EU commence un peu à fatiguer. Alors je vais y aller franchement: en tant que libéral, je n'ai strictement aucune envie de voir la France ou même tout autre pays devenir comme les EU d'aujourd'hui.
Faut que tu casses ton mythe, quitte à lire des écrits pénibles (Chomsky ou autre) pour relativiser ton idôlatrie. Enfin, et ce strictement d'un point de vue libéral, les EU aujourd'hui ne le sont pas et ne sont pas un modèle à suivre.
Je crois qu'il y a une chose que tu ne comprends pas : si demain la France était bien plus libérale que les USA, tu sais ce que je ferais ? Je partirais pour les USA. Parce qu'il n'y a pas que les questions économiques qui déterminent nos choix. J'aime ce pays tel qu'il est. Je ne veux pas le voir changer. Tu parles d'idolatrie ? Peut-être comprendrais-tu mieux si ton père était partit s'installer dans ce pays sans un sou en poche, juste ses diplômes, et qu'en quelques années, il finirait par rejoindre les catégories les plus favorisées. Ca, c'est du concrêt. Ce n'est pas de l'idolatrie, c'est du patriotisme, de l'attachement pour un pays qui m'a beaucoup donné, et qui m'en donnera à l'avenir, encore plus. Je serais même prêt à me battre et à mourir pour lui si un jour il était attaqué par une armée étrangère. Peux-tu comprendre seulement ça ? Par contre, je ne me battrais pas pour la France, qui est à mes yeux ce que n'importe quel pays européen serait pour vous : un pays étranger. C'est d'ailleurs pour ça que je n'ai pas voté aux législatives d'ailleurs. Je ne me sentais pas concerné, puisque je ne pense qu'à 2008.
Tu oublies que ce créneau est occupé par Sarkozy !

Cela lui a plutôt réussi, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quand on lit "Alternative libérale", on a une idée de ce qu'est le libéralisme, il y a une notoriété antérieure dont bénéficie le parti.

Pour la notoriété, ça se discute ; disons que le mot "libéral" a une forte notoriété. Le problème, ce n'est pas la notoriété, mais la réputation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'aime ce pays tel qu'il est. Je ne veux pas le voir changer. Tu parles d'idolatrie ? Peut-être comprendrais-tu mieux si ton père était partit s'installer dans ce pays sans un sou en poche, juste ses diplômes, et qu'en quelques années, il finirait par rejoindre les catégories les plus favorisées. Ca, c'est du concrêt.

Tu extrapoles d'un exemple à tout un pays, le saut me paraît un peu difficile à faire. Des gens qui ont réussi à partir de rien il y en a partout et ça n'a pas grand chose à voir avec le fait qu'il soit libéral ou non (le pays)

Par ailleurs, le libéralisme ne présuppose en rien de ce que ferait les individus de leur liberté, il y a fort à parier que la majorité continuerait à vivre tranquillement, sans avoir d'ambitions démesurées et, incroyable, il y a des chances pour qu'ils soient heureux ainsi (sans porsche tout ça…)

Ce n'est pas de l'idolatrie, c'est du patriotisme, de l'attachement pour un pays qui m'a beaucoup donné, et qui m'en donnera à l'avenir, encore plus. Je serais même prêt à me battre et à mourir pour lui si un jour il était attaqué par une armée étrangère. Peux-tu comprendre seulement ça ?

Non, je trouves complétement stupide de mourir pour une notion aussi collectiviste que le nationalisme ou patriotisme. Avec toutes leurs qualités, c'est un des trucs idiots et rididules des américains. Quand tu en viens à discuter du God bless america ils perdent pour beaucoup tout sens de la mesure et par extension d'intelligence.

De toute manière globalement, mourir, ça n'est pas un objectif de vie très motivant :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
La seule façon pour AL de s'en sortir serait d'oublier ce côté hyppie années seventies complètement dépassé et de nouer avec les valeurs qui ont permis à Reagan de se faire élire : conservatisme fiscal, responsabilisation des individus, respect de la loi et des biens, sécurité et réforme de l'immigration. Bref, qu'elle devienne une formation libérale conservatrice où elle aurait tout à gagner plutôt qu'une formation libérale libertaire qui ne l'amènera nul part, sauf au caniveau.

super :icon_up:

On aura droit aussi à une kirkpatrick française ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce sont pourtant Nico et AK qui ont raison; Sarko a tenu un discours (très) modérément libéral, que la gauche a tenté d'utiliser pour le diaboliser et le résultat des courses, c'est un plébiscite.

A mes yeux le problème d'AL est double : tout d'abord un gros problème de fonctionnement interne et ensuite un positionnement qui ne tient pas la route. Je veux bien croire Edouard lorsqu'il affirme que c'est celui des militants, mais ça signifie également que le potentiel électoral d'AL est limité à ses adhérents. Si AL veut être un parti de pouvoir, il va falloir qu'il trouve un électorat potentiel dont plus de 50% est en âge de voter. Et ça implique un positionnement au centre droit et des positions réalistes (ce qui ne signifie pas "conventionnelles"), notamment en matière d'immigration (sisi AB, bienvenue dans le vrai monde, celui où il ne suffit pas de qualifier de "FN" :icon_up: tout ce qui te déplait pour le faire disparaître). Si AL veut être un parti de rassemblement, il va falloir s'abstenir de se prononcer sur des sujets qui fâchent parmi les libéraux, et notamment la politique étrangère, et de la mettre en sourdine sur tout ce qui sent un peu trop fort la contre-culture. Il ya bien sûr une troisième possibilité, qui est de continuer comme vous le faites parce que c'est ce que vous avez envie de faire.

Et Edouard, un dernier détail; j'ai toujours eu beaucoup de sympathie pour AL, c'est toi que je n'aime pas, parce que j'en sais un peu trop à ton sujet. Précisément, je crois qu'on assimile un peu trop AL au couple EF-SH et leur factotum "libertaire" subversivo-violet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...