Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

José

13 textes anarcho-capitalistes

13 messages dans ce sujet

  1. The Ego and Its Own, Max Stirner, Otto Wigand, 1844. Traduit de l'allemand par Steven T. Byington et publié par Benjamin Tucker en 1907.
  2. Mr. Spooner's Island Community, Edward Stanwood, The Radical Review - novembre 1877.
  3. Anarchist Individualism as Life and Activity, E. Armand (1907). European Individualist Anarchists.
  4. Dear Tucker: The Letters from John Henry Mackay to Benjamin R. Tucker 1905-1933 (pdf). Édité et traduit par Hubert Kennedy, Peremptory Publications, 2002.
  5. Benjamin Tucker and His Periodical, Liberty, Carl Watner, Journal of Libertarian Studies, Vol. 1, No. 4, 1977.
  6. The Radical Libertarian Tradition in Antislavery Thought, Carl Watner, Journal of Libertarian Studies, Vol. 3, No. 3, 1979.
  7. Individualist Anarchism v. Communist Anarchism and Libertarianism Part I & Part II, Wendy McElroy, transcrit depuis Individualist Anarchism, 1981.
  8. The Proprietary Theory of Justice in the Libertarian Tradition, Carl Watner, Journal of Libertarian Studies, Vol. 6, No. 3/4, 1982.
  9. "Oh, Ye Are For Anarchy!": Consent Theory In the Radical Libertarian Tradition, Carl Watner, Journal of Libertarian Studies, Vol. 8, No. 1, 1986.
  10. American Anarchism, Wendy McElroy, conférence au Ludwig von Mises Institute, 20 novembre 2000.
  11. Egoism and Anarchy, Roderick Long, Strike-The-Root, February 27, 2004.
  12. Gustave de Molinari and the Anti-statist Liberal Tradition: Part 1, Part 2 & Part 3, David M. Hart - Journal of Libertarian Studies, Vol. 5, No. 3 & 4 / Vol. 6, No. 1, 1981/1982.
  13. Rothbardian Ethics, Hans-Hermann Hoppe, Lew Rockwell.com, May 20, 2002.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

AnarCHo-capitalistes. :icon_up:

Je me demande bien ce que Stirner peut avoir d'anarcap, ceci dit.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AnarCHo-capitalistes. :icon_up:

Titre corrigé.

Et merci pour ces liens !

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AnarCHo-capitalistes. :icon_up:

Je me demande bien ce que Stirner peut avoir d'anarcap, ceci dit.

Comment ça ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok d'accord. Mais il y a quand même la bonne moitié de commun.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Comment ça ?

Stirner ne conçoit la société que comme des Moi ne vivant que pour eux-mêmes et sans communication possible entre eux. C'est un anarcho-atomiste.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AnarCHo-capitalistes. :doigt:

Sous ta plume, je lis toujours arachno-capitalistes. :icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  1. The Ego and Its Own, Max Stirner, Otto Wigand, 1844. Traduit de l'allemand par Steven T. Byington et publié par Benjamin Tucker en 1907.

Ca m'a fait le même effet que Rand à Mélodius, c'est pour te dire. Je crois que tu peux copier-coller ce que Mélodius pense de Rand, et tu sauras ce que je pense de Stirner. En un mot, je n'aime pas du tout.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ok d'accord. Mais il y a quand même la bonne moitié de commun.

non, la mauvaise moitié… :icon_up:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ca m'a fait le même effet que Rand à Mélodius, c'est pour te dire. Je crois que tu peux copier-coller ce que Mélodius pense de Rand, et tu sauras ce que je pense de Stirner. En un mot, je n'aime pas du tout.

C'est marrant, parce qu'un jour, j'avais décrit sur ce forum Rand comme une sorte de "Stirner pro-capitaliste".

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est marrant, parce qu'un jour, j'avais décrit sur ce forum Rand comme une sorte de "Stirner pro-capitaliste".

je pense qu'il y a une différence importante, il n'y a pas d'éthique chez Stirner, il n'y a pas d'obligation d'égoisme. On peut mettre en regard un passage de Stirner et un passage de Rand

Stirner:

I love men, too, not merely individuals, but every one. But I love them with the consciousness of my egoism; I love them because love makes me happy, I love because loving is natural to me, it pleases me. I know no 'commandment of love'. I have a fellow-feeling with every feeling being, and their torment torments, their refreshment refreshes me too…

Rand:

Prendre “n’importe quoi qui nous rende heureux” comme un guide d’action, signifie n’être guidé que par ses caprices émotifs. Les émotions ne sont pas des outils de connaissance. Etre guidé par des caprices, c’est-à-dire par des désirs dont la source, la nature et la signification nous sont inconnues, c’est s’abaisser à devenir un automate dont le fonctionnement est laissé à la merci de démons inconnaissables (notre esprit ayant déclaré forfait), un automate qui n’arrête pas de frapper sa tête vide contre les murs de la réalité qu’il refuse de voir

Stirner c'est la reconnaissance de ce qu'on qualifie parfois d'égoisme psychologique (reconnaitre la nature humaine sans hypocrisie) avec la réfutation des fondements de la morale. Rand c'est de l'égoisme moral. Il y a tout à fait la place pour les comportements altruistes chez Stirner (mais peut on parler d'altruisme si l'altruisme procure du plaisir…).

Pour les implications politiques, je ne pense pas qu'on puisse en tirer de Stirner (bien qu'il le fasse lui même). Je pense par contre qu'on peut en tirer sur la façon de faire de la politique. Je m'explique, Stirner ne nous dit pas quelles propositions politiques soutenir mais il nous dit qu'il faut suivre son égoisme (dont l'altruisme peut faire partie). Il est illusoire de chercher des fondements moraux ou un soit disant droit naturel pour fonder le droit. Ca n'aide pas beaucoup mais ça permet de se décomplexer et d'assumer ses préférences dans le débat politique. On ne se demande plus, qu'est ce qui est bien, ou que dit le droit naturel? Mais quelles sont mes préférences? Et comme l'homme est un être compassionnel il a (en tout cas j'ai) une préférence pour le respect des libertés individuelles (mais sans faire de fétichisme dessus, cela rentre parmi d'autres choses dans mes préférences). Au final on aboutit donc tout à fait à du sens commun. Mais ça fait mieux de citer Stirner que dire "je m'en fous je fais ce que je veux".

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.