Jump to content
José

Prix du pétrole : du puit à la pompe

Recommended Posts

La convivialité y gagne ce que la logique et l'argumentation y perdent
Vous avez raison : la logique de l'inférence

"On a creusé, on a trouvé du pétrôle

Tant qu'on creusera, on trouvera du pétrôle"

est parfaite, et toute tentative de mettre une once de réserve en ce raisonnement lumineux est criminelle.

Mille excuses :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Certes. Toujours est-il que les problèmes de porosité des matérieux ne sont pas posés par la molécule de dihydrogène, mais par l'ion hydrogène (ben oui, un bête proton, c'est minuscule). Par ailleurs, ce que bilboo disait sur le pouvoir énergétique de l'hydrogène est, une fois de plus, faux : la combustion du dihydrogène dans le dioxygène libère, à poids de combustible égal, trois fois plus d'énergie que celle du butane. Bref, encore un pipeau brisé.

Si tu relis bien tu verra que je n'ai pas parler de butane mais de methane et que je n'ais pas parler de poid mais de volume.

Je maintient, a pression egale, 1m3 d'hydrogène doit avoir un pouvoir calorifique de 3kwh contre 9,5 kwh pour 1m3 de gaz naturel.

(Pour un gaz en terme de stockage le volume est plus decisif que la masse).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vous avez raison : la logique de l'inférence

"On a creusé, on a trouvé du pétrôle

Tant qu'on creusera, on trouvera du pétrôle"

est parfaite, et toute tentative de mettre une once de réserve en ce raisonnement lumineux est criminelle.

Ca vaut très largement la logique consistant à dire "on n'a jamais extrait autant de pétrole, on n'en tirera plus jamais autant".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ca vaut très largement la logique consistant à dire "on n'a jamais extrait autant de pétrole, on n'en tirera plus jamais autant".

Ce qui n'est qu'une caricature de la pensée des peakistes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce qui n'est qu'une caricature de la pensée des peakistes.

Comme tu y vas. Pas de ça ici ! De même qu'une caricature de la pensée libérale, ici, n'a pas cours…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Boah alllez!

arretez un peu les zamis, le peak oil est une theorie aux resultats presque aussi allechants qu'une attaque de zombies, mais en plus realiste!

Moi je comprends qu'on soit fascine.

C'est hautement cool +2.

tiens d'ailleurs ca me rappelle la sortie prochaine de I am legend

I am legend

treve de plaisanterie, je me demande quand meme comment on ferait pour continuer a produire des plastiques et caoutchouc en cas de plus de petrole du tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites
[…]

treve de plaisanterie, je me demande quand meme comment on ferait pour continuer a produire des plastiques et caoutchouc en cas de plus de petrole du tout.

Ben, on fera pareil que pour continuer à faire le plein. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Certes, mais on a dit la même chose du charbon, or il en reste encore plein, les allemands ont réactivé des mines il y a quelques mois. Comment se fait-ce?

Les mines réouvertes sont des mine de lignite, charbon de qualité médiocre utilisable essentiellement pour la production locale d'electricité. Il n'y a pas de marché mondial de lignite ( PCI trop faible) et les applications sont limitées ( inutilisable en métallurgie, hyper polluant, particulierement difficile à convertir en carburants liquides etc).

La question du debit de production se pose pour le charbon comme pour le petrole. Comme pour le petrole, ce n'est pas qu'une question de reserve. ( qui pour le charbon sont importante). Il existe un nombre limité de mine exploitable si importante soient elles. Il suffit de voir les engins d'excavation actuels pour comprendre qu'on en mettra pas tous les 100 metres…

Excavator.jpg

On peut exploiter du petrole sans charbon on ne peut pas exploiter du charbon sans petrole. De fait l'idée que la hausse du prix du baril rend atractif de nouvelle mine de charbon n'est pas entierement exact. L'autoconsommation energetique est un poste important dans le cout d'extraction. Si le prix du petrole explose, les cout du charbon suive de manière non lineaire.

La tendance va etre à une convergence à la hausse des prix des differentes energie fossile ( gaz charbon huile) avec un jeux de substitution plutot marginal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout ceci est fort intéressant, mais regardez plutôt :

Pluto.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu dois etre vraiment interessant et marrant dans la vie.

C'est quoi ton arme secrète ? une blague sur le fisc? un coussin peteur?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu dois etre vraiment interessant et marrant dans la vie.

Non. Je suis aussi rigolo qu'une porte de prison. Et encore. Il faudrait imposer un handicap à la porte de prison.

C'est quoi ton arme secrète ? une blague sur le fisc? un coussin peteur?

J'ai mieux. Je laisse traîner les trolls un peu plus que de raison.

Et oui, je t'ai en grippe. Probablement parce que tu viens ici avec tes gros sabots sans te présenter, avec la panoplie habituelle des arguments débités ad nauseam depuis des lustres et sans originalité, que tu n'as manifestement pas lu les fils (nombreux) qui traitent du sujet et que tu n'as semble-t-il aucune propension à l'humour, même le plus simple.

Bah. Je survivrai.

Share this post


Link to post
Share on other sites
treve de plaisanterie, je me demande quand meme comment on ferait pour continuer a produire des plastiques et caoutchouc en cas de plus de petrole du tout.

Seulement 4% de la production mondiale de petrole est destinee a la petrochimie.

Toutes les matieres plastiques pourront etre fabriquer grace a la chimie verte.

La seule chimie verte qui a un avenir est celle utilisant les fougeres fosilisees du carbonifere : le charbon.

Autrement dis : le petrole est a tout moment substituable par du charbon.

Cette page est tres instructive sur les produits que l'ont peut obt,ir en fonction des molecules de depart qui sont des molecules simples.

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9trochimie

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est quoi ton arme secrète ? une blague sur le fisc? un coussin peteur?

Non, le canapé explosif.

Bah. Je survivrai.

Un rappel du topic ringardos ?

[dailymotion]6kEfpL6ZE4H6HkbzB[/dailymotion]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plutôt Jean-Pierre François:

(pour rester dans le sujet, notez l'odieux gaspillage d'hydrocarbures et le massacre de la plage avec un 4x4)

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai mieux. Je laisse traîner les trolls un peu plus que de raison.

Et oui, je t'ai en grippe. Probablement parce que tu viens ici avec tes gros sabots sans te présenter, avec la panoplie habituelle des arguments débités ad nauseam depuis des lustres et sans originalité, que tu n'as manifestement pas lu les fils (nombreux) qui traitent du sujet et que tu n'as semble-t-il aucune propension à l'humour, même le plus simple.

Bah. Je survivrai.

Je ne suis pas decroissantiste-stalien-fan du retour au mulet ou autre… Contrairement à ce que tu peux penser je croit au progrès des technique et des connaissance.

Paradoxalement les gens comme toi qui se contentent de dire " le club de rome a eut tort en 70" sans avoir en avoir lu une ligne, et "les pessimiste ont toujours eu tort et son tous de la meme veine", ne tiennent pas compte du progrès. j'ai presque envie de dire avec un humour simple: c'est celui qui dit qui y'est.

L'amérique a été decouverte au 15eme siecle avec quelques bateau en bois. Une demi douzaine de caravelle pouvaient decouvrir un continent.

Aujourd'hui meme avec tous les investissement possibles, des satellites derniers cris, on ne trouverait pas 100 metre carré de terre émergée qui ne soit déja referencé.

Pour le petrole c'est la meme chose. Les plus grand champs de la planete ont ete decouvert au début des années 50 par des geologues sillonnant l'arabie à dos de mulet. Aujourd'hui meme avec les technique d'imagerie sismiques actuelles et malgrés des volume d'investissement collossaux ( 300 milliard de dollars en exploration en 2006) on decouvre moins de petrole que dans les années 20. Le maximum de decouverte date de 1963 et la consommation depasse les decouvertes depuis 1980.

Il reste extremement peu de nouveau champs à decouvrir. La planete ayant été passée au crible depuis 50 ans avec des technique d'exploration toujours plus performante.

Croire que la connaissance sur le sujet est la meme qu'il y a 30 ans est absurde.

je ne suis pas un decroissant joyeux. J'ai eu la chance d'etre parmi les dernier a pouvoir faire quelques aller retour paris new york en concorde ( bon aller 4 ça fait quoi en bilan carbone?…), et franchement la perspective du retour du velo/tramway/percheron/eolien ne m'enthousiasme pas plus que ça.

Entre les ecolo militant qui pensent que la nature peut nous faire vivre sans l'industrie, et ceux qui pensent que l'industrie peut nous faire vivre sans la nature il doit y avoir un petit espace de reflexion a prendre non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les plus grand champs de la planete ont ete decouvert au début des années 50 par des geologues sillonnant l'arabie à dos de mulet. Aujourd'hui meme avec les technique d'imagerie sismiques actuelles et malgrés des volume d'investissement collossaux ( 300 milliard de dollars en exploration en 2006) on decouvre moins de petrole que dans les années 20. Le maximum de decouverte date de 1963 et la consommation depasse les decouvertes depuis 1980.

Oui, mais ces champs découverts ne sont pas (encore) exploités. Il y a encore pour minimum 80 ans de pétrole, même en anticipant l'augmentation de la consommation avec le développement du tiers-monde.

Entre les ecolo militant qui pensent que la nature peut nous faire vivre sans l'industrie, et ceux qui pensent que l'industrie peut nous faire vivre sans la nature il doit y avoir un petit espace de reflexion a prendre non?

Parfaitement. Je n'aime pas les choix cornéliens.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, mais ces champs découverts ne sont pas (encore) exploités. Il y a encore pour minimum 80 ans de pétrole, même en anticipant l'augmentation de la consommation avec le développement du tiers-monde.

Le delais moyen entre la decouverte et la mise en exploitation d'un champs est de plus ou moins 6 ans ( selon les contraintes technique d'exploitation). En regle generale les contrats Etats/compagnie encadrant les droits d'exploration ont des clause stipulant une mise en exploitation rapide en cas de decouverte.

Il y a peu de pays qui laisse une zone petroliere sans exploitation. L'arabie surtout mais aujourd'hui relativement peu. Une fois la production lancé, on peut difficilement arreter puis reprendre . D'une part a cause des capitaux immobilisé et aussi en raison des contaminations bacteriennes (les bacterie attaquent et dégradent le petrole). Le petrole est exploité le plus vite possible.

encore une fois dire il y a 80 ans de petrole ca ne veut rien dire. On ne passera pas en 2087 de 150 millions de baril par jour à zero l'année suivant.

Si les petrolier ont commencé l'exploitation des tar sands de l'alberta c'est parce qu'il avaient la certitude qu'un surcroit de petrole conventionnel ne ferait pas s'effondrer les prix.

Et tout les petrole ne se valent pas. Chaque champs donne un petrole particulier avec un prix particulier selon sa viscosité, sa teneur en soufre etc . Le brent ou le WTI sont deux petrole parmis des dizaine. Les prix doivent aller actuellement de 65 67$ pour le petrole lourd canadien à plus ou moins 100 $ pour du lybien léger.

Pour ce qui est des projets d'exploitation à court terme, suis plus vraiment dans le coups - j'ai quitté ce monde etrange il y a 2 ans…- a l'epoque il n'y avait rien de bien follichon à attendre avant 2009. Et un gros point d'interrogation apres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne serais pas si agressif avec Bilboo. Il est mieux renseigné que les trolls que nous avons vu passer. Don't shoot the messenger.

Gardez à l'esprit que le pays qui a le plus de réserve, l'Arabie Saoudite (C'est comme si on avait dit la France Bourbonite en son temps, c'est d'un risible…mais passons) garde le chiffre de ses réserves secret défense. C'est LA grosse inconnue du marché. En particulier Ghawar.

Par contre, s'il n'y a pas d'épuisement, on augmente le nombre de rigs, on fore plus de puits, et roulez jeunesse, on produit plus.

Or, phénomène nouveau dans ce coin du monde: début 2005, environ 20 rigs actives, puis en 2005/6, gros boom du forage pour arriver maintenant à 50 rigs en moyenne.

Et la production, qu'est-ce qu'elle fait pendant ce temps là? Elle passe de 9.5 millions de barrils jour à moins de 9 millions.

Pas normal.

Personnellement, je retire ce que j'ai dit plus haut sur la baisse inéluctable des prix du pétrole. J'ai un doute qui demande à être éclairé.

Par contre d'accord avec Xavdr que le marché de l'énergie est appelé à se diversifier fortement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'amérique a été decouverte au 15eme siecle avec quelques bateau en bois. Une demi douzaine de caravelle pouvaient decouvrir un continent.

Aujourd'hui meme avec tous les investissement possibles, des satellites derniers cris, on ne trouverait pas 100 metre carré de terre émergée qui ne soit déja referencé.

Pour le petrole c'est la meme chose. Les plus grand champs de la planete ont ete decouvert au début des années 50 par des geologues sillonnant l'arabie à dos de mulet. Aujourd'hui meme avec les technique d'imagerie sismiques actuelles et malgrés des volume d'investissement collossaux ( 300 milliard de dollars en exploration en 2006) on decouvre moins de petrole que dans les années 20. Le maximum de decouverte date de 1963 et la consommation depasse les decouvertes depuis 1980. […]

Il est plus facile d'explorer une sphère qu'une boule, surtout quand la boule est opaque. Ca me paraît relever de l'évidence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les pays de l'opep ont etabli au debut des années 80 une charte qui indexe les quotat de production sur les reserve declarée.

En 2 ans les chiffre des reserves ont eté artificiellement gonflée ( multiplication par 2) dans la plupart des pays.

Courbe des reserves declarées:

opec_reserve_growth.gif

Contrairement à une idée recue, ce n'est pas parce que l'arabie sahoudite s'est fermée aux investissement etranger qu'on y trouve plus de petrole, c'est parce que les compagnie etrangère n'y trouvaient plus de petrole qu'elle ont été foutue dehors. Aramco produit 10 millions de baril jours ( 5 fois la production de total) ce qui lui laisse quelque moyen d'embaucher les ingenieur et les equipement qu'elle veut.

Les liens qui unissent les majors au etats producteurs est une sorte de strategie "mille et une nuit".

Tant que la compagnie annonce des decouvertes regulieres, l'etat producteurs respecte les contrats d'exploitations. Si elle ne les respecte pas la compagnie gele ses projet d'exploration. Du jour ou la compagnie ne trouve plus rien elle perd toute utilité du point de vue du producteurs.

Pour la russie poutinite les reserves officielles sont officieusement divisée par 2. le niveau des reserve est tenu secret defense et la loi russe puni sa divulgation de 7 ans de prisons.

Les chiffres sont repris tel quels dans les synthese publiques ( IEA, BP review etc). mais c'est un secret de polichinel integrée implicitement par tout les intervenant du secteur. les marché n'ont pas bronché quand le koweit a divisé par deux ses reserves debut 2006.

Les compagnie ne douteront pas officiellement des reserves pour des raison strategique. On ne se met pas en froid avec un pays qui peut vous apporter des contrat énorme. C'est en partie pour cela que les pays du golfe menage toujours des part dans des projet annexe. ( participation dans une raffinerie ou autre).

Il est plus facile d'explorer une sphère qu'une boule, surtout quand la boule est opaque. Ca me paraît relever de l'évidence.

La nature des roches, la configuration d'un bassin sedimentaires compatible avec la presence d'huile sont des element relativement facilement decelable par un geologue non nul.

L'imagerie sismique permet une analyse des roche comme une radio permet l'observation de l'interieur du corps humain.

si tu regarde la courbe des decouverte tu notera la totale deconnection entre les volume decouvert, le prix du petrole et le progres technique. Si tu enleve la decouverte des deux super geant ( burgan et gawar) tu obtiens une belle courbe de gauss avec un maximum en 63.

fr3oildiscav.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites
La nature des roches, la configuration d'un bassin sedimentaires compatible avec la presence d'huile sont des element relativement facilement decelable par un geologue non nul.

L'imagerie sismique permet une analyse des roche comme une radio permet l'observation de l'interieur du corps humain.

Tous les gisements possibles et imaginables ne sont pas encore accessibles. Jusqu'à quelle profondeur peut-on raisonnablement creuser, dans l'état actuel de l'art, pour extraire du pétrole ? Et quid de l'offshore profond ?

si tu regarde la courbe des decouverte tu notera la totale deconnection entre les volume decouvert, le prix du petrole et le progres technique. Si tu enleve la decouverte des deux super geant ( burgan et gawar) tu obtiens une belle courbe de gauss avec un maximum en 63.

fr3oildiscav.gif

Il faut vraiment vouloir la voir, cette gaussienne… Au mieux, comme enveloppe des volumes découverts, et encore ! Par contre, il y a un biais dans ce graphique : il dépend très, mais alors très largement de la définition de ce qu'on appelle "pétrole". Les sables asphaltiques, les schistes bitumineux, c'est plus vraiment du pétrole, et pourtant… Ah, tant que j'y pense : j'ai récemment appris que le pétrole n'était pas toujours noir ; le pétrole de la Mer du Nord est orange, parait-il.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tous les gisements possibles et imaginables ne sont pas encore accessibles. Jusqu'à quelle profondeur peut-on raisonnablement creuser, dans l'état actuel de l'art, pour extraire du pétrole ? Et quid de l'offshore profond ?

Il faut vraiment vouloir la voir, cette gaussienne… Au mieux, comme enveloppe des volumes découverts, et encore ! Par contre, il y a un biais dans ce graphique : il dépend très, mais alors très largement de la définition de ce qu'on appelle "pétrole". Les sables asphaltiques, les schistes bitumineux, c'est plus vraiment du pétrole, et pourtant… Ah, tant que j'y pense : j'ai récemment appris que le pétrole n'était pas toujours noir ; le pétrole de la Mer du Nord est orange, parait-il.

Oui, il existe de très nombreuses variétés de "pétrole", avec des coûts d'extraction variant de 2 à 40 dollars par baril.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bilboo, pour le moment votre contribution n'est pas sérieuse (en tout cas au regard du poids que vous semblez vouloir lui donner). Cela vient au moins en partie du fond et aussi de la forme.

1- Vous faites semblant de citer des chiffres et vous n'en précisez ni les spécifications ni les sources. Vous affirmez que la production de 2005 a été plus forte que 2006 et je vous en cite des sources qui disent le contraire. Vous chiffrez des quantités découvertes sans en préciser la nature et sans moduler cela par la capacité technologique à la récupération qui évolue en parallèle et fait évoluer massivement les réserves prouvées (i.e. identifiées et exploitables selon les conditions techniques et économiques courantes). Résultat : aucun intéret.

2- Quand je vous pousse dans vos retranchements, vous précisez enfin des bribes de sources. Mais quand on y regarde de plus près, on s'apperçoit que vous citez vos sources contre leur propre diagnostic. Ainsi vous citez l'EIA qui selon vous affirmerait que 2006 aurait eu une production moindre que 2005 (d'autres organismes disent le contraire) mais vous ne vous donnez pas la peine de mettre en perspective le contenu de l'article que je vous cite via les décroisseurs bérichons, alors que l'article provient de l'AFP ce que vous pouvez vérifier par ailleurs, et cite justement … l'EIA qui prévoit une montée de la production à ~=105 M barils / j en 2020 au lieu des ~=74 ou 81 (selon les sources ou les définitions) en 2006 !

3- Vos raisonnement et interprétations sont biaisés. Ainsi face au relatif plafonnement de la production, vous semblez affirmer que cela prouverait qu'il y aurait forcément épuisement géologique avec impossibilité technique d'augmenter la production de brut à ce jour. Rien n'est plus faux. Parmi les 1001 raisons, d'une relative stagnation, citons la saturation des capacités de raffinage, la spéculation sur l'augmentation forte de la demande relative donc la hausse des prix, la spéculation sur la montée en puissance de la production irakienne dans les années qui viennent, etc. En ce qui concerne les rapports entre L'Arabie Saoudite et les compagnies occidentales, vous avez une interprétation éminemment contestable en prenant la poule pour l'oeuf dans ce qui fut apparamment un divorce amorcé avant son officialisation. Vous omettez de comparer les prix du pétrole avec les courbes de prix des autres sources d'énergie, or ils interragissent. Les réserves prouvées (i.e. identifiées et exploitables selon les conditions techniques et économiques courantes) sont à 40 ans depuis des décennies et cela a suivi la courbe de la consommation, avec une combinaison de découvertes et de nouvelles technologies.

Quant au Club de Rome, arrêtez de nous faire rire : ce Club de pessimistes avait prédit l'épuisement de nombreuses ressources naturelles dans les années qui suivaient (e.g. le pétrole "en 1985") et rien de tel ne s'est produit.

La seule chose importante avec laquelle nous sommes d'accord est que la création d'une entité comme l'OPEP et l'indexation administrative des productions de ses membres sur les réserves déclarées incite les déclarants à manipuler leurs déclarations (ce qui est scandaleux et dangereux) de façon à maximiser leurs marges en fonction de considérations spéculatives (qui elles sont utiles puisqu'elles consistent à différer la production pour mieux répondre au besoins de demain selon un critère de pondération sain qui est la valorisation financière).

Enfin, pour le charbon, vous consentez poussivement à admettre que ses réserves sont considérables et passeront le siècle, et vous nous montrez tout de même une installation à ciel ouvert, très différente des vilaines mines disponibles en France ou en Allemagne. En tout cas on sait produire du carburant synthétique à partir du charbon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et en ce qui concerne les bruts lourds, ils représentent des réserves gigantesques et sont effectivement exploitables et exploités.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quant à votre affirmation alarmiste sur le nombre de puits ou de nappes, vous omettez de la mettre en perspective avec le fait que les années 1990 ont vu lamontée en puissance d'une révolution technologique, celle de la détection affinée des nappes pétrolières et de leurs configuration, grâce aux progrès des technologies de l'information (signaux + mémorisation digitale + analyse informatique + imagerie). Cela permet justement de détecter plus fiablement les nappes et d'évaluer leur configuration spatiale. Or une nappe de pétrole c'est souvent de nombreux plis et replis dans des couches géologiques qui en piègent une partie. Ces progrès technologiques permettent de multiplier utilement les puits, ce qui en l'occurence ne traduit pas une réduction des réserves prouvées mais au contraire une AUGMENTATION des réserves prouvées.

( Edit : orthographe & répétitions )

Share this post


Link to post
Share on other sites
- Vous faites semblant de citer des chiffres et vous n'en précisez ni les spécifications ni les sources. Vous affirmez que la production de 2005 a été plus forte que 2006 et je vous en cite des sources qui disent le contraire. Vous citez des découvertes sans moduler cela par la récupérabilité qui évolue en parallèle et fait évoluer masivement les réserves prouvées (i.e. identifiées et exploitables selon les conditions techniques et économiques courantes). Résultat : aucun intéret.

La recuperabilité depend essentiellement de la configuration des champs, une roche compacte fracturée donne un taux de recuperation tres faible, une roche tendre donne des taux de recuperation elevés. La mer du nord donne des taux de recuperation tres elevés, le champs de chitonpec par exemple aussi important soit il ne depassera pas les 20% quelque soit les progrès techniques sur les solvant ou les forages.

Vous vivez dans un monde de reve. Vous surestimez le potentiel des progrès technique. Les technique de recuperation assistées ont toute une trentaine d'années, tous les champs en exploitation en sont equipés.

Puisé du petrole c'est aspirer de l'huile prise dans de la roche. Il n'y a pas 10 milliard de possibilité de faire.

Encore une fois la question n'est pas celle des reserve mais celle du rythme optimum d'exploitation.

La production "naturelle" d'un champs croit jusqu'à extraction de la moitié des reserves et decroit ensuite. Pousser la recuperation se fait toujours au detriment de la recuperation finale et au prix d'une depletion post pic plus forte. Cantarell premier champs offshore de la planete qui produit la moitié du petrole mexicain fut l'un des rare champs equipée de recuperation assité par injection d'azote - technique parmi les plus efficace. Il deplete a un rythme enorme de 20% an.

Cantarell-collapse.gif

Site de l'IEA, agence internationnale de l'energie:

iea oil report

tu trouvera un petit encart a droite world oil supply avec la production trimestrielle depuis deux ans et un beau pic de production en juillet 2006 ( tu vas voir c'est facile)

Quand je vous pousse dans vos retranchements, vous précisez enfin des bribes de sources. Mais quand on y regarde de plus près, on s'apperçoit que vous citez vos sources contre leur propre diagnostic. Ainsi vous citez l'EIA qui selon vous affirmerait que 2006 aurait eu une production moindre que 2005 (d'autres organismes disentle contraire) mais vous ne vous donnez pas la peine de mettre en perspective le contenu de l'article que je vous cite via les décroisseurs bérichons, alors que l'article provient de l'AFP ce que vous pouvez vérifier par ailleurs, et cite justement … l'EIA qui prévoit une montée de la production à ~=105 M barils / j en 2020 au lieu des ~=81 en 2006

L'iea, comme son quasi homonyme EIA sont des organismes dont ont se sert uniquement pour les estimation de production passées -relativement fiable.Pour les previsions les chiffre sont systematiquement faux. Ca fait 3 ans qu'ils annoncent l'année prochaine la production reprend une croissance de 2 Mbj et 3 ans qu'elle stagne.

Tous les ans il prevoit une hausse de la mer du nord qui doit avoir 0,00001% de chance de se produire. Evidement tous les ans elle baisse. Il peuvent pas s'empecher c'est comme ca.

Pour les reserve c'est pareil. L'usgs, departerment de geologie du DOE, prevoit une courbe totalement irrealiste ( petrole avec 5% de chance d'etre decouvert ) une courbe realiste ( petrole avec 95% de chance d'etre decouvert) et dit la veritée sera au milieu des deux. La realité reste systematiquement collée à la courbe pessimiste.

usgs_estimate.gif

exactement comme si vous disiez : pour l'année prochaine j'ai 95% de chance de gagner deux mille euro par mois, 5% de chance de gagner 30000 euros par mois je devrais donc probablement gagner a peu pres 15 000.

(Je vous assure que le petrole est un marché de cons…)

3

- Vos raisonnement et interprétations sont biaisés. Ainsi face au relatif plafonnement de la production, vous semblez affirmer que cela prouverait qu'il y aurait forcément épuisement géologique avec impossibilité technique d'augmenter la production de brut à ce jour. Rien n'est plus faux. Parmi les 1001 raisons, d'un relative stagnation, citons la saturation des capacités de raffinage, la spéculation sur l'augmentation forte de la demande relative donc la hausse des prix, etc. En ce qui concerne les rapports entre L'Arabie Saoudite et les compagnies occidentales, vous avez une interprétation éminemment contestable en prenant la poule pour l'oeuf dans ce qui fut apparamment un divorce amorcé avant son officialisation. Vous ommetez de comparer les prix du pétrole avec les courbes de prix des autres sources d'énergie, or ils interragissent.

Le cout du speculateurs qui fait monter les prix c'est idiot. Si les speculateur font monter les prix c'est qu'il ont de bonne raison de le faire. Jai gagné plus d'argent sur des options a la baisse que sur les hausse. Un speculateur gagne sur la justesse de ses anticipations. Il n'augmente pas le chauffage de votre maison.

Les réserves prouvées (i.e. identifiées et exploitables selon les conditions techniques et économiques courantes) sont à 30 ans depuis des décennies et cela a suivi la courbe de la consommation, avec une combinaison de découvertes et de nouvelles technologies

C'est faux le niveau des reserve exprimés en année de consommation baisse tous les ans depuis 89. il doit etre d'ailleurs à 35 ans mais n' de toute maniere pas grande signification.

La seule chose importante avec laquelle nous serons d'accord est que la création d'une entité comme l'OPEP et l'indexation administrative des productions de ses membres sur les réserves déclarées incite les déclarants à manipuler leurs déclarations (ce qui est scandaleux et dangereux) de façon à maximiser leurs marges en fonction de considérations spéculatives (qui elles sont utiles puisqu'elles consistent à différer la production pour mieux répondre au besoins de demain selon un critère de pondération sain qui est la valorisation financière).

Bienvenue dans le monde réel.

Enfin, pour le charbon, vous consentez poussivement à admettre que ses réserves sont considérables et passeront le siècle, et vous nous montrez tout de même une installation à ciel ouvert, très différente des vilaines mines disponibles en France ou en Allemagne. En tout cas on sait produire du carburant synthétique à partir du charbon

les reserve de petrole aussi sont conciderable. Le probleme c'est le rytme.

C'est comme un pommier. Pommier peut produire 200 tonnes de pomme au cours de ses 100 ans de vie. La premiere année zero pomme, la deuxieme 1 etc jusqu'à un maximum de 3 tonne puis retour progressif a zero pomme.

Dire pas de probleme on a pour cent ans de pomme est un raisonnement incomplet.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Entre les ecolo militant qui pensent que la nature peut nous faire vivre sans l'industrie, et ceux qui pensent que l'industrie peut nous faire vivre sans la nature il doit y avoir un petit espace de reflexion a prendre non?

Oui, mais tu réponds aussi, à la question "Que proposes tu ?" :

rien c'est insoluble. juste une forte recommandation à profiter du temps present.

Cohérence ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme nous parlons ici de "réserves prouvées", précisons que ceci décrit une réalité comptable et non pas physique. Pour être simple: les réserves prouvées augmentent quand le prix du brut augmente. Ça n'est pas linéaire parceque chaque compagnie pétrolière décide dans son coin du cours de référence qu'elle utilise pour calculer la rentabilité future de ses champs. Ces prix qui servent pour les prises de décision d'investissement sont largement inférieurs au prix réel.

Cette notion de réserves prouvées est surveillées par la Sock Exchange Commission, mais les sociétés de pétroles s'en plaignent et la trouve trop restrictive.

Shell a fait grand bruit il y a quelques années en devant réduire ses réserves prouvées de 25%, puis encore une deuxième fois après ça si je me souviens bien. Mais ça ne veut pas dire que Shell produira moins sur ces champs à cet instant t, après l'annonce de réduction qu'avant.

Pour avoir lu depuis des années les arguments de toutes les parties, je pense que pour le bruts classiques il y a grande difficulté à renouveler les réserves en ce moment. Pour les autres sources de carburant liquide, et nous n'avons pas encore parlé ici du GTL, eh bien, plus le brut monte, plus elles deviennent potentiellement rentables.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vous vivez dans un monde de reve. Vous surestimez le potentiel des progrès technique. Les technique de recuperation assistées ont toute une trentaine d'années, tous les champs en exploitation en sont equipés.

Ah oui ? Et moi je lis auprès de sources techniquement fiables que le taux de récupération est en train d'augmenter. L'une des raisons est le progrès des techniques informatiques, mais aussi certaines sophistications dans les techniques de récupération proprement dites.

L'iea, comme son quasi homonyme EIA

J'ai cité l'EIA parceque vous l'aviez cité. Ce ne sont pas les seuls à prévoir la hause de la production. D'autres sont peut-être plus fiables sur son origine.

Le cout du speculateurs qui fait monter les prix c'est idiot.

Votre raisonnempent est faux. Si vous ne comprenez rien à l'économie ouaux affaires, je n'y peux rien. Si la consommation est en hausse forte et la production en hausse relative, il est plus intéressant d'attendre pour vendre une partie de ce qu'on aurait pu produire tout de suite, l'optimal se trouvant quand les prix sont lissés avec un taux d'intéret uniforme. C'est comme ça.

Il n'augmente pas le chauffage de votre maison.

Ironie du sort : même sur ce point vous avez tort. Il influe sur la consommation totale dont votre chauffage fait partie. Non seulement à l'horizon de quelques mois le prix de l'énergie et notamment du mazout qui est pour partie le fruit d'une spéculation (au bon sens du terme) des machés internationaux influe sur le chauffage de votre maison. Mais encore les automatismes de gestion des tarifs dynamiques vont bientôt se généraliser en Europe ; le résultat en sera … que le chaufage électrique de notre maison augmentera ou diminuera selon les autres consommations électriques, avec des pointes de quelques secondes à quelques heures.

C'est faux le niveau des reserve exprimés en année de consommation baisse tous les ans depuis 89. il doit etre d'ailleurs à 35 ans mais n' de toute maniere pas grande signification.

Vous me permettrez de faire plus confiance à l'IFP qu'à vos déclarations grandiloquentes et dénuées de sources. En outre vous omettez les bruts lourds dont les réserves sont immenses et la production rentable notamment avec le prix actuellement élevé du pétrole.

Bienvenue dans le monde réel.

C'est ce que j'allais vous dire !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah oui ? Et moi je lis auprès de sources techniquement fiables que le taux de récupération est en train d'augmenter. L'une des raisons est le progrès des techniques informatiques, mais aussi certaines sophistications dans les techniques de récupération proprement dites.

Par experience la realité est nettement plus contrastée. Le taux de recuperation est par definition une projection, une estimation. On ne sait precisément quelle part d'un champs a été effectivement récupérée qu'une fois l'exploitation terminée.

Par retour d'experience, le resultat des technique de recuperations assitée va plutot en sens inverse des prevision: elle permet d'accroitre la vitesse d'extraction mais provoque une baisse plus rapide au court de la deuxieme partie de vie du champs et l'on obtient in fine un taux global de recuperation inferieure aux previsions.

La hausse du taux de recuperation vient, pour l'essentiel, de la part croissante de la production off shore dans la production mondiale. Le taux de recuperation bien plus dependant de la nature des roche (plus ou moins compact) du reservoir ( discontinu ou non) et de l'huile (plus ou moins visqueuse) que du progres technique.

Le gros des progrès technique de recuperation date d'une trentaine d'année, les progrès actuels ne jouent qu'à la marge.

Encore une fois les retours d'experiences ne sont pas bon. La baisse de productions des champs de la mer du nord est pratiquement 3 fois superieure au niveau attendus.

Si je te demande de calculer 12345566788999 X63456767, tu mettra une demi heures si tu calcule a la main et 4 seconde avec un PC.Tu fera peut etre une erreur de cacule si tu calcule a la main, il faudra peut etre t'y reprende a deux fois ou demander à un ami de t'aider, mais les resultats finaux seront proche. Pour l'exploitation petroliere c'est un peu la meme chose, l'imagerie sismique économise des mois de calculs et reduit la quantité de prelevement necessaire mais ne change par foncierement les choses. Le taux de succes en exploration ( nombre de puit productif/nombre de puits d'exploration forés) a plutot tendance à baisser.

mai06.gif

Ci-dessus, les prevision de production de court terme de l'IEA que je n'avais pas posté hier. Tous les trimestre depuis 3 ans ans une hausse est prevue dans les mois suivant. La production actuelle n'a toujours pas depassé 85 millions de baril et on est au 4eme trismestre 2007

production mondiale

Vous me permettrez de faire plus confiance à l'IFP qu'à vos déclarations grandiloquentes et dénuées de sources. En outre vous omettez les bruts lourds dont les réserves sont immenses et la production rentable notamment avec le prix actuellement élevé du pétrole.

Tu n'as rien compris. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...