Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

christophe

Howard Roark

Recommended Posts

Guest jabial

Et bien non, nous ne dépendons pas des parasites. Terrible pêché que celà! :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et bien non, nous ne dépendons pas des parasites. Terrible pêché que celà! :icon_up:

Le monde ne se divise pas entre objectivistes (et libéraux en général) et parasites. Attention à ne pas reproduire involontairement le funeste schéma "ami-ennemi".

De surcroît, ta réponse confirme ce qui cloche dans The Fountainhead, par exemple. Il n'y a pas, d'un côté, l'entrepreneur héroïque, et de l'autre, le troupeau vulgaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jabial
Le monde ne se divise pas entre objectivistes (et libéraux en général) et parasites.

Je n'ai jamais dit ça. Le fait est que les personnages dans le roman sont l'un ou l'autre, parce que c'est un roman moral.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'ai jamais dit ça.

Soit, mais ta réaction le laissait penser.

Le fait est que les personnages dans le roman sont l'un ou l'autre, parce que c'est un roman moral.

C'est bien la preuve que ce n'est pas un roman et, plus généralement, de la littérature.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jabial
C'est bien la preuve que ce n'est pas un roman et, plus généralement, de la littérature.

Appelle ça un conte si tu veux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sauf si le conte est bon. Là, ce serait du tennis.

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois que monsieur contrepète après un petit repas :icon_up: - ça détend, dit-on, après la salade avec l'escalope.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vois que monsieur contrepète après un petit repas :icon_up: - ça détend, dit-on, après la salade avec l'escalope.

L'escalope sur la salade, pour être précis. :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y'a un truc que je ressens quand je lis Rand, c'est une sorte de frustration car on ne peut pas faire dans ce pays ce qui nous passionne réellement. Rien qu'un exemple, à partir du collège et surtout en troisième, les professeurs insistent avec les formations professionnelles par rapport aux formations générales. Je sais ce que je dis, j'ai vécu ça de l'intérieur il y'a quelques années. Alors que l'objectivisme parle de l'homme comme ayant pour seul absolu sa raison.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En créant le mythe de l'architecte héro qui sculpte sa volonté dans le monde, Rand a joué un rôle majeur dans la ruine de l'architecture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En créant le mythe de l'architecte héro qui sculpte sa volonté dans le monde, Rand a joué un rôle majeur dans la ruine de l'architecture.

Là, tu erres : combien d'architectes dans le monde ont-ils jamais lu Rand ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un mythe n'a pas besoin d'être lu pour se propager. Il suffit que les écoles s'en emparent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En créant le mythe de l'architecte héro qui sculpte sa volonté dans le monde, Rand a joué un rôle majeur dans la ruine de l'architecture.

Dans LSV, c'est en effet un architecte qui est le héros. Mais il faut y voir plus qu'une oeuvre consacrée au métier de l'architecture. Il faut y voir une sorte d'appologie de l'égoïsme, de l'indépendance, de la liberté.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En créant le mythe de l'architecte héro qui sculpte sa volonté dans le monde, Rand a joué un rôle majeur dans la ruine de l'architecture.

Les architectes ne l'ont pas attendue pour que leur discipline périsse (artistiquement parlant) : son déclin esthétique remonte aux années 30.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les architectes ne l'ont pas attendue pour que leur discipline périsse (artistiquement parlant) : son déclin esthétique remonte aux années 30.

Il y avait encore des trucs sublimes dans les années 30 et 40. Le New York mythique Art Déco en date. Et certains autres ont juste acquis une mauvaise réputation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais peux-tu m'expliquer pourquoi Ayn Rand est responsable du déclin de l'architecture ? Quelle est ta vision de l'architecture plus précisément ? Penses-tu qu'en architecture on puisse copier comme ça indéfiniment alors qu'Howard Roark créé quelque chose de nouveau. Après tout, le géinie humain est tout de même incroyable n'est-ce pas ? Tout ce que fait l'homme est guidé uniquement par sa raison et par rien d'autre ? Et ce n'est qu'en étant guidé par sa raison que l'homme est le plus performant. Car en gardant son intégrité celà lui permet de fare les choses pour lui même et pas pour quelqu'un d'autre. Quand on a la passion pour un métier, force est de constater que la personne passionnée exploitera toute les possibilités qui s'offrent à lui dans so corps de métier. En architecture, il s'agit de toujours faire attention aux nouveaux matériaux qui sont exploitables dans le métier du bâtiment et de leur donner la forme que l'on souhaite leur donner tout en ne copiant pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les architectes ne l'ont pas attendue pour que leur discipline périsse (artistiquement parlant) : son déclin esthétique remonte aux années 30.

Dit plutot : "il y a 80 ans" comme ca tu pourras dire exactement la même chose dans toutes tes réincarnations successives.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais peux-tu m'expliquer pourquoi Ayn Rand est responsable du déclin de l'architecture ? Quelle est ta vision de l'architecture plus précisément ? Penses-tu qu'en architecture on puisse copier comme ça indéfiniment alors qu'Howard Roark créé quelque chose de nouveau. Après tout, le géinie humain est tout de même incroyable n'est-ce pas ? Tout ce que fait l'homme est guidé uniquement par sa raison et par rien d'autre ? Et ce n'est qu'en étant guidé par sa raison que l'homme est le plus performant. Car en gardant son intégrité celà lui permet de fare les choses pour lui même et pas pour quelqu'un d'autre. Quand on a la passion pour un métier, force est de constater que la personne passionnée exploitera toute les possibilités qui s'offrent à lui dans so corps de métier. En architecture, il s'agit de toujours faire attention aux nouveaux matériaux qui sont exploitables dans le métier du bâtiment et de leur donner la forme que l'on souhaite leur donner tout en ne copiant pas.

Surtout n'abandonne pas le rêve Howard. Le modernisme ça va marcher!

C'est Corbu qui avait dit que les gens devait apprendre à vivre ses bâtiments, non? L'essence même du Howard Roarkisme en une soundbite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu ne sembles pas avoir compris LSV. Il ne s'agit pas de savoir si l'architecture moderne va marcher ou non mais il s'agit de garder son intégrité en restant indépendant de toutes considérations, y compris le marché. Pourquoi faire les choses pour de l'argent si cela ne ne nous plait pas ? C'est là qu'est toute la question. Bien sûr, je ne conteste pas ceux qui veulent se faire de l'argent ou qui veulent prendre en compte l'avis du public, mais est-on vraiment libre quand on se sacrifie au public ou que l'on veut à tout pris gagner de l'argent, peut importe si l'on n'aime pas le métier que l'on pratique ainsi que la manière de le pratiquer. Certes, quand Roark a un des commandes, il commence à gagner de l'argent, mais ceci n'est en fait qu'un moyen d'échange, non une fin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Votre souhait est réalisé. Les architectes ne voulaient plus d'argent, ils n'en ont plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jabial
Dit plutot : "il y a 80 ans" comme ca tu pourras dire exactement la même chose dans toutes tes réincarnations successives.

+1

C'est quand même fort de prendre TF au premier degré à ce point-là :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Votre souhait est réalisé. Les architectes ne voulaient plus d'argent, ils n'en ont plus.

Bien sûr, les hommes ne sont pas tous des héros randiens. Ayn Rand ne souhaite pas empêcher ceux qui le souhaitent de gagner de l'argent. Mais elle pose simplement la question de l'indépendance de l'individu face aux groupes d'individus. Ayn Rand perçoit ses héros comme s'élevant seuls contre une masse d'individus. On peut toujours rêver, mais pour ma part, je considère que le fait que tous les hommes soient des égotistes relève de la simple et pure utopie. Jabial, tu ne m'en veux pas si je dis ça ? Mais dans ce cas, et je parle ici de l'avenir de l'homme dans la Fraônce. Est-il déjà trop tard pour que l'individu puisse rester indépendant sans prendre en considération le publique mais seulement ce qu'il pense par lui même ? Tout cela m'inquiète sérieusement car j'ai de plus en plus de mal à voir comment on peut faire pour faire triompher le libéralisme en France. AR le dit très bien dans tous ses livres, ça fait des siècles et des siècles qu'on nous demande de se sacrifier aux autres. Bref, je me pose beaucoup de questions à vrai dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
+1

C'est quand même fort de prendre TF au premier degré à ce point-là :icon_up:

Je ne parlais pas du bouquin, hein.

=>

Les architectes ne l'ont pas attendue pour que leur discipline périsse (artistiquement parlant) : son déclin esthétique remonte aux années 30.
Dit plutot : "il y a 80 ans" comme ca tu pourras dire exactement la même chose dans toutes tes réincarnations successives.

Aaah, la superstition prog' !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien sûr, les hommes ne sont pas tous des héros randiens. Ayn Rand ne souhaite pas empêcher ceux qui le souhaitent de gagner de l'argent. Mais elle pose simplement la question de l'indépendance de l'individu face aux groupes d'individus. Ayn Rand perçoit ses héros comme s'élevant seuls contre une masse d'individus. On peut toujours rêver, mais pour ma part, je considère que le fait que tous les hommes soient des égotistes relève de la simple et pure utopie. Jabial, tu ne m'en veux pas si je dis ça ? Mais dans ce cas, et je parle ici de l'avenir de l'homme dans la Fraônce. Est-il déjà trop tard pour que l'individu puisse rester indépendant sans prendre en considération le publique mais seulement ce qu'il pense par lui même ? Tout cela m'inquiète sérieusement car j'ai de plus en plus de mal à voir comment on peut faire pour faire triompher le libéralisme en France. AR le dit très bien dans tous ses livres, ça fait des siècles et des siècles qu'on nous demande de se sacrifier aux autres. Bref, je me pose beaucoup de questions à vrai dire.

Un commerçant se sacrifie aux autre pour faire rouler son commerce, et il est récompensé pour ce sacrifice. C'est parfaitement compatible avec le libéralisme.

Les architectes étaient mille fois meilleurs lorsqu'ils travaillaient pour les autres et n'avaient pas de honte à faire un bâtiment plus ou moins identique à son voisin. Ils étaient en plus mieux payé. Pour faire du fric dans la vie il faut aimer son client, pas lui dire de se mettre au service de l'ego du "créateur."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jabial

C'est ni l'un ni l'autre, mais je pense que je ferais dévier encore plus ce fil si je développais. De toute façon les entrepreneurs ne nous ont pas attendu pour appliquer le bon sens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...