Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

Copeau

Actu des romans

Recommended Posts

Qu'est-ce qui caractérise le style ProustoJoycien ? (J'ai Proust et Joyce dans ma liste de lecture mais je n'ai pas encore commencé).

En anglais on décrit ça comme "stream of conciousness". L'écoulement de la conscience du principal protagoniste sur la page. Et donc dans ton salon.

Share this post


Link to post
Share on other sites
En anglais on décrit ça comme "stream of conciousness". L'écoulement de la conscience du principal protagoniste sur la page. Et donc dans ton salon.

Ah, d'accord, tout de suite je comprends mieux. Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelqu'un sait ce que ça vaut, 2666 de Roberto Bolaño ? Mes dernières acquisitions sont pratiquement toutes des briques et donc je ne cracherais pas sur un avis avant de me lancer.

Sinon, version espagnole ou anglaise ? Ca me ferait mal de lire une traduction non française, mais mon espagnol est un peu rouillé et je n'ai jamais lu de livre dans cette langue : je suis incapable de participer à une conversation en espagnol mais je peux comprendre un article de journal ou Wikipédia, moyennant quelques mots à aller chercher dans le dictionnaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelqu'un sait ce que ça vaut, 2666 de Roberto Bolaño ?

J'ai laissé tomber après 70 pages. Regretté mon achat. Je l'ai refilé à mon frère qui lit tout jusqu'à l'annuaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah, d'accord, tout de suite je comprends mieux. Merci.

C'est des mots trop difficiles "L'écoulement de la conscience du principal protagoniste"?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelqu'un sait ce que ça vaut, 2666 de Roberto Bolaño ?

(pas lu)

Considéré comme vraiment très bon par beaucoup mais semble plutôt difficile.

Si tu l'as déjà, lis Anathem, tu ne sera pas déçu (conseil approuvé par h16 et neuneu2k, je pense)

@Lucilio, tu avais cédé aux conseils de Taisei ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si tu l'as déjà, lis Anathem, tu ne sera pas déçu (conseil approuvé par h16 et neuneu2k, je pense)

Oui, je l'ai. Au fait, merci pour les informations sur Infinite Jest.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si tu l'as déjà, lis Anathem, tu ne sera pas déçu (conseil approuvé par h16 et neuneu2k, je pense)

'videmment !

Share this post


Link to post
Share on other sites
B.E. Ellis c'est pas un mec qui vend des livres juste parce qu'il est trash ?

Je n'ai lu qu'American Psycho et je l'ai trouve hilarant. C'est drole comme du Houellebecq.

A part ca, je n'ai pas grand chose a dire sur un fil s'intitulant "Actu des romans" mais j'attends avec impatience la traduction de 1Q84 de Murakami Haruki

Share this post


Link to post
Share on other sites

Anathem + 100

Sinon, l'œuvre complète de Ken McLeod, c'est plutôt un coco, mais un coco qui connait la théorie libertarienne et la traite avec respect… Comme quoi…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je n'ai lu qu'American Psycho et je l'ai trouve hilarant. C'est drole comme du Houellebecq.

Je me souviens effectivement avoir été très agréablement surpris à sa lecture. Du coup, j'avais embrayé sur Lunar Park : grosse erreur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tahar Ben Jelloun avait d'ailleurs escroqué l'éditeur pour lequel je bossais en Italie, c'est un tartuffe.

Sinon le dernier Houellebecq vaut peut-être le détour. Je n'ai jamais lu sa production, étant peu porté sur le roman, mais il paraît que ça parle du capitalisme contemporain et une phrase a attiré mon attention dans cette chronique :

Tandis que la France se fige en un musée scintillant et creux - immense parc de loisirs bobo, relativement protégé des crises économiques de plus en plus assassines : « […] on vivait une période idéologiquement étrange, où tout un chacun en Europe occidentale semblait persuadé que le capitalisme était condamné et même condamné à brève échéance, qu'il vivait ses toutes dernières années, sans que les partis d'ultragauche parviennent à séduire au-delà de leur clientèle habituelle de masochistes hargneux. Un voile de cendres semblait s'être répandu sur les esprits. »

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tahar Ben Jelloun avait d'ailleurs escroqué l'éditeur pour lequel je bossais en Italie, c'est un tartuffe.

Sinon le dernier Houellebecq vaut peut-être le détour. Je n'ai jamais lu sa production, étant peu porté sur le roman, mais il paraît que ça parle du capitalisme contemporain et une phrase a attiré mon attention dans cette chronique :

Eh bien voilà, j'ai lu 'La carte et le territoire', en un jour tellement c'était prenant -–-

C'est certainement le roman de Houellebecq qui contient le moins de saillies explicitement cyniques sur notre époque (la citation que tu a mis fait justement partie des rares saillies de Houellebecq dans son livre). En revanche son regard sur la possibilité d'aimer, de vivre, ou même tout simplement d'exister, reste le même :icon_up:

En tant qu'afficionados, j'ai adoré. Pour ceux qui veulent en savoir plus, ils peuvent me MP.

Share this post


Link to post
Share on other sites

"La lenteur" de Kundera. une nouvelle antimoderne assez fine.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un paragraphe de Maurice G. Dantec vient de retenir mon attention :

Coup de blues brutal après la découverte chez mon ami Thierry B. d'un exemplaire du dernier roman de Neal Stephenson, Cryptonomicon, tout juste paru en anglais ; au moment même où j'élabore lentement les deux parties de mon prochain ouvrage de fiction, Liber Mundi, "neuronomicon" et "métacortex", basées sur la structure de l'ADN et les processus de cryptage à l'oeuvre dans le "métaprogramme" cosmique, je suis de nouveau confronté à la fantastique vélocité des romanciers américains, à leur phénoménale puissance de travail, tout autant individuelle que collective, qui fait que désormais un Neal Stephenson peut d'un seul coup tracer la topologie d'une nouvelle littérature qui entend bien faire la synthèse de William Gibson et de Thomas Pynchon, sans l'ombre d'un complexe vis-à-vis de nos pâles auteurs des éditions de Minuit qui s'obstinent à décrire des planchers qui grincent, des robinets qui fuient et des clenches de porte qui brillent, et sans plus de pitié envers ceux qui s'obstinent à croire que la "science-fiction" est une affaire de trekkies en pyjama orange, d'interminables histoires d'empires galactiques et de voyages interstellaires ou de farfadets malicieux vivant reclus dans leur Schtroumfland secret."

(Le théâtre des opérations - Manuel de survie en territoire zéro - Journal métaphysique et polémique 1999)

Share this post


Link to post
Share on other sites
"métaprogramme" cosmique

Ouch.

Sinon, il a raison.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Venant tout juste de commencer la lecture d'Apocalypse bébé de Virginie Despentes, et d'ores et déjà sidéré par la crasse vulgarité des quelques pages parcourues, je dois bien admettre que CosmoZ de Christophe Claro est, de loin, le rom… non, le brouet de phrases recyclées le plus mauvais et indigeste qu'il m'a été donné de goûter depuis, peut-être, Brève attaque du vif de François Meyronnis tout juste suivi, sur la table coquettement apprêtée par les éditeurs Gallimard et Actes Sud, par la petite et insipide bluette de Mathias Enard primée par quelques lycéens qui ont réussi à venir à bout d'une copie de Première dite littéraire écrite en très gros caractères et ayant pour thèmes de grands mots majusculés comme l'Autre, le Temps, l'Art, le Pont, le Turc, la Postérité, la Littérature, l'Orient, le Navet, le Lycéen donc.

http://stalker.hautetfort.com/archive/2010…ophe-claro.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toutes façons, Stalker n'aimait pas Claro avant d'ouvrir le livre donc …

Un paragraphe de Maurice G. Dantec vient de retenir mon attention :

:icon_up:

Je ne connaissais pas, merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous vous informez via des revues littéraires, des carnets littéraires, … bref tout type de presse spécialisé dans le domaine de la littérature ?

Si oui lesquelles vous semblent être de qualité ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime bien la revue papier Books.

Et sinon, pas forcément pour les romans, le site nonfiction.fr est pas mal en général, ainsi que Five Books, dont le concept est pas mal.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vous vous informez via des revues littéraires, des carnets littéraires, … bref tout type de presse spécialisé dans le domaine de la littérature ?

Si oui lesquelles vous semblent être de qualité ?

Non, je n'en vois pas l'intérêt. Mais sinon, le Magazine littéraire fait de bons dossiers d'après un ami.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu "La carte et le territoire" de Houellebecq, et j'attire l'attention sur le fait qu'un bloggeur juriste pense que le bouquin est sous licence creative commons vu qu'il contient des passages copiés de Wikipedia. Il a retiré le PDF de son site mais il est toujours possible de le trouver en téléchargement via un moteur de recherche.

Sur le fond, le bouquin est très amusant. Houellebecq est définitivement l'écrivain français le plus incompris : ce n'est pas un penseur, c'est un pince-sans-rire. Il y a quelques longueurs, mais dans l'ensemble c'est réussi. Toutefois, il a manifestement épuisé ses sujets.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de finir Bouvard et Pécuchet et Manon Lescaut.

Le premier m'a donné l'impression de lire une bonne autocritique, pas de l'auteur, de moi. Ce livre a tout pour être barbant, c'est un inventaire, et pourtant on se réjouit toujours de malheurs d'autrui avec un petit sourire narquois.

Le deuxième aussi, c'est un peu ma vie. Amusant que ça a été écrit presque en même temps que Gulliver, que j'ai aussi lu ces derniers mois. Et pourtant ça n'a rien à voir. Allez comprendre.

Mais bon, quand on voit tout ce qu'il y a à lire, il faut être bien con pour lire encore le roman français du moment.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais bon, quand on voit tout ce qu'il y a à lire, il faut être bien con pour lire encore le roman français du moment.

Oui, pour l'instant ma priorité c'est d'arriver au bout des lectures recommandées par Ezra Pound (dans quelques années peut-être).

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...