Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

j_b_say

Le prix du pain

Recommended Posts

Pourquoi le prix des céréales augmente-t-il autant en ce moment?????

Share this post


Link to post
Share on other sites
De toutes façons même si le prix du pain ou des pâtes triple çà reste accessible à n'importe quel occidental ou presque (aujourd'hui c'est 1€ les cinq cent grammes de pâtes avant cuisson : autrement dit rien du tout). On est loin de la famine !

Oui mais c'est pas en occident qu'il est question de fixer le prix du pain, il me semble que c'est en russie notament.

L'état est incapable de rendre le pain moins cher à moyen ou long terme. Il faut juste que les gens arrêtent de croire que l'état ait des pouvoirs surnaturels de ce genre.

L'objectif d'une telle mesure peut tres bien etre sur le court terme, comme eviter des emeutes par exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Biocarburants ?

Oui il y a un effet de substitution du blé avec le mais, le mais augmente, les gens achetent donc plutot du blé et les producteurs plantent plutot du mais, mais ca ne se passe pas aussi vite que ça. L'offre de blé a chuté considérablement avec un mauvais temps exceptionnel un peu partout dans le monde. L'Ukraine et la Russie ont fortement restreints l'exportation de blé pour les producteurs (mais c'est une réaction à la crise, pas la cause initiale).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aujourd'hui, c'est bien du luxe. On mange pas du pain pour manger du pain, c'est un accompagnement, un plus.

:warez:

N'importe quoi!!!! :doigt: Ne fait pas de ton cas une généralité!! :icon_up:

Je mange près d'une baguette par jour rien que moi (plus ma femme et ma fille). Si tu préfère bouffer tes craquotte, biscotte et autres céréales, c'est ton problème. Si tu ne bouffe rien le matin de même.

Sur les autres repas, j'ai aussi pris l'habitude de "bouffer" du pain, mon frère en mange même avec des pizzas!!!

Ton jugement de valeur sur "on s'en fout du prix du pain c'est un produit de luxe" est ridicule car c'est surtout une question d'habitude alimentaire et de culture.

Le prix du pain est un indice. Il est idiot de vouloir contrôler et fixer le prix d'un indice. La pénurie de céréale agit sur bien d'autres produits que tu bouffes toi aussi par ce que "le pain c'est du luxe et moi je ne suis pas un bourgeois qui bouffe du pain"… ta pâte à pizzas, tes hamburgers, tes céréales kellogs, la blédine de tes gamins ou le slim fast de ta nana seront tout autant affectés par le prix des céréales!!!

On est d'accord, vouloir fixer le prix du pain est tout aussi ridicule que de vouloir fixer le prix du bic mac si le big mac index augmente trop en France…

Le fait que des gens mangent des big mac et d'autre non n'en fait pas un produit de luxe!!!!! :warez:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eh bien je lisais un article sur le prix du pain en Tunisie où il était dis que le gouvernement allait intervenir afin de maintenir le prix du pain à son niveau actuel malgré la hausse des céréales au niveau mondiale. Il faut savoir qu’en Tunisie, de même qu’en Algérie je crois, c’est l’Etat qui fixe le prix du pain mais laisse les boulangers se concurrencer sur tout le reste.

Et bien il ne reste plus grand chose de significatif…

Sinon d'accord avec Légion. Le pain n'est plus qu'un accompagnement mais bon je suis pas très français on va dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Toi certainement mais dans les PVD, le pain c’est primordiale.

Les antilibéraux utilisent souvent cet exemple du prix du pain pour justifier l’intervention de l’Etat et je trouve honnêtement que ce n’est pas un si mauvais argument que cela.

De même que la justification des subventions aux céréales parce que c’est un produit stratégique n’est pas si mauvais que cela.

C'est peut etre pas un mauvais argument, mais ca suffit certainement pas a justifier le socialisme.

Sinon il me semblait que le marche des futures etait cense repondre a ce probleme de la variation du prix des matieres premieres, quelqu'un sait pourquoi ca ne marche pas pour le ble dans le cas present ? Peut etre parcque ni les etats ni les boulangers n'utilise ce marche ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Faut pas déconner, on va pas mourir si on doit se passer de pain (je me passe de pain pratiquement toute l'année, moi).

Quand on parle du prix du pain c'est un indice, le prix du ble a une influence sur tout le secteur alimentaire en general. Ca a meme une petite influence sur le prix de la viande (les boeufs ils mangent des truc a base de ble je pense, mais j'y connais rien je suis pas fermier).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sinon d'accord avec Légion. Le pain n'est plus qu'un accompagnement mais bon je suis pas très français on va dire.

Hein ? :icon_up:

Sinon il me semblait que le marche des futures etait cense repondre a ce probleme de la variation du prix des matieres premieres, quelqu'un sait pourquoi ca ne marche pas pour le ble dans le cas present ? Peut etre parcque ni les etats ni les boulangers n'utilise ce marche ?

Les futures, ça sert à amortir les variations de court terme, et à anticiper sur celles de long terme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les futures, ça sert à amortir les variations de court terme, et à anticiper sur celles de long terme.

Oui, donc pourquoi ca n'a pas pu etre utilise pour amortir la hausse du ble ? (on est encore dans le court terme la)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui, donc pourquoi ca n'a pas pu etre utilise pour amortir la hausse du ble ? (on est encore dans le court terme la)

Parce que le court terme, c'est, mettons, moins de deux-trois mois. Là, c'est l'année entière qui a connu un climat pourri (c.f. A.B.). Le problème est donc l'offre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui il y a un effet de substitution du blé avec le mais, le mais augmente, les gens achetent donc plutot du blé et les producteurs plantent plutot du mais, mais ca ne se passe pas aussi vite que ça. L'offre de blé a chuté considérablement avec un mauvais temps exceptionnel un peu partout dans le monde. L'Ukraine et la Russie ont fortement restreints l'exportation de blé pour les producteurs (mais c'est une réaction à la crise, pas la cause initiale).

certes, mais n'oublions pas la planche à billet de nos chères banques centrales.

:warez:

N'importe quoi!!!! :doigt: Ne fait pas de ton cas une généralité!! :icon_up:

Je mange près d'une baguette par jour rien que moi (plus ma femme et ma fille). Si tu préfère bouffer tes craquotte, biscotte et autres céréales, c'est ton problème. Si tu ne bouffe rien le matin de même.

Sur les autres repas, j'ai aussi pris l'habitude de "bouffer" du pain, mon frère en mange même avec des pizzas!!!

Ton jugement de valeur sur "on s'en fout du prix du pain c'est un produit de luxe" est ridicule car c'est surtout une question d'habitude alimentaire et de culture.

Le prix du pain est un indice. Il est idiot de vouloir contrôler et fixer le prix d'un indice. La pénurie de céréale agit sur bien d'autres produits que tu bouffes toi aussi par ce que "le pain c'est du luxe et moi je ne suis pas un bourgeois qui bouffe du pain"… ta pâte à pizzas, tes hamburgers, tes céréales kellogs, la blédine de tes gamins ou le slim fast de ta nana seront tout autant affectés par le prix des céréales!!!

On est d'accord, vouloir fixer le prix du pain est tout aussi ridicule que de vouloir fixer le prix du bic mac si le big mac index augmente trop en France…

Le fait que des gens mangent des big mac et d'autre non n'en fait pas un produit de luxe!!!!! :warez:

et même les pâtes, c'est fait essentiellement de blé et d'eau.

(sauf les lustucru aux oeufs)

Share this post


Link to post
Share on other sites
:warez:

N'importe quoi!!!! :doigt: Ne fait pas de ton cas une généralité!! :icon_up:

Je mange près d'une baguette par jour rien que moi (plus ma femme et ma fille). Si tu préfère bouffer tes craquotte, biscotte et autres céréales, c'est ton problème. Si tu ne bouffe rien le matin de même.

Sur les autres repas, j'ai aussi pris l'habitude de "bouffer" du pain, mon frère en mange même avec des pizzas!!!

Et ? Il y a des gens qui prennent l'habitude de fumer et qui prennent 3 paquets par jour. Ça prouve quoi ? (Et dans le pain j'inclue évidemment les dérivés, biscottes, craquottes, pain de mie et autre. Si je dis que je ne bouffe presque jamais de pain, c'est que je ne bouffe presque jamais de pain).

Ton jugement de valeur sur "on s'en fout du prix du pain c'est un produit de luxe" est ridicule car c'est surtout une question d'habitude alimentaire et de culture.

Le prix du pain est un indice. Il est idiot de vouloir contrôler et fixer le prix d'un indice. La pénurie de céréale agit sur bien d'autres produits que tu bouffes toi aussi par ce que "le pain c'est du luxe et moi je ne suis pas un bourgeois qui bouffe du pain"… ta pâte à pizzas, tes hamburgers, tes céréales kellogs, la blédine de tes gamins ou le slim fast de ta nana seront tout autant affectés par le prix des céréales!!!

J'ai jamais dis ça. Et j'ai pas d'enfants, pas de copine, je ne mange pas de kellogs, et très rarement des hamburgers/pizzas.

Et encore une fois, les clopes aussi c'est une question d'habitude et de culture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Arn0

Chacun aura compris que comme tout bon libéral Légion ne se nourrit que de sang !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et ? Il y a des gens qui prennent l'habitude de fumer et qui prennent 3 paquets par jour.

Fumer du pain, c'est très très con.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aujourd'hui, c'est bien du luxe. On mange pas du pain pour manger du pain, c'est un accompagnement, un plus.

Voilà. Aujourd'hui c'est riz/pâtes/patates ce qu'on mange quand on est pauvre.

Non. La sauce tomate, c'est pas un luxe. La sauce tomate, c'est mauvais, un point c'est tout.

Tout à fait. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout à fait. :icon_up:

Par contre faite maison, avec des vraies tomates du jardin du pater bien rouges… ::slurp::

Share this post


Link to post
Share on other sites

il faut 3 à 4kilos de grain pour produire un kilo de viande de porc, 2 a 3 kilo pour produir un kilo de viande de volaille etc…

Le regime alimentaire occidental est sensiblement aussi dependant des cereale qu'au debut du 20 eme siècle. Simplement une bonne partie est transformé en viande et en produit laitiers par l'elevage au lieu d'être consommée directement sous forme de pain. (environ 60% des terre sont consacrées au fourrage en france).

La prix la viande est plus dépendant du prix des cereale que celui de la baguette. Et les produit laitiers à peine moins.

reduire la question des cereales au prix des corn flakes de la baguette et des pates c'est affligeant. Il faut moins de cereal pour produire 200 gramme de pate que pour produire le gruyere et la viande qu'on mets dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une inquiétude me guette : Est-ce que les prix de mes Choco Pops vont augmenter ? :icon_up:

:doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le prix des céréales est en train de flamber au niveau international.

Pour une simple raison : l'interventionnisme de l'État et l'hystérie écocondriaque qui, ensemble, font que les agriculteurs préfèrent consacrer une part croissante de leurs cultures aux bio-carburants (plus rémunérateurs car subsidiés) plutôt qu'à l'alimentation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour une simple raison : l'interventionnisme de l'État et l'hystérie écocondriaque qui, ensemble, font que les agriculteurs préfèrent consacrer une part croissante de leurs cultures aux bio-carburants (plus rémunérateurs car subsidiés) plutôt qu'à l'alimentation.

La production de biocarburant se fait sur des terre de jachere. Les subventions sont de 45 euros par hectare de culture energetique et de 350 euros par hectare pour les culture alimentaire et fourragere de blé et de maïs.

Quand tu reflechis plus d'un quart de seconde sur le problème tu ne te dis pas, la cause principale de la flambée des cours mondiaux vient de:

- l'augmentation de la population mondiale qui s'accroit chaque année de 70 millions d'habitants?

-la reduction des surfaces agricoles sous la pression de l'urbanisme?

- l'explosion du cout des intrant? engrais ( dependant du gaz naturel) et pesticide ( petrochimie)?

- l'explosion du cout des combustible? ( en moyenne 300 litre de diesel par hectare et par an en europe)

- la hausse de la consommation de viande dans les pays émergeant?

"nan c simple c l'eta é les con decolo"

Share this post


Link to post
Share on other sites
La production de biocarburant se fait sur des terre de jachere. Les subventions sont de 45 euros par hectare de culture energetique et de 350 euros par hectare pour les culture alimentaire et fourragere de blé et de maïs.

Quand tu reflechis plus d'un quart de seconde sur le problème tu ne te dis pas, la cause principale de la flambée des cours mondiaux vient de:

- l'augmentation de la population mondiale qui s'accroit chaque année de 70 millions d'habitants?

-la reduction des surfaces agricoles sous la pression de l'urbanisme?

- l'explosion du cout des intrant? engrais ( dependant du gaz naturel) et pesticide ( petrochimie)?

- l'explosion du cout des combustible? ( en moyenne 300 litre de diesel par hectare et par an en europe)

- la hausse de la consommation de viande dans les pays émergeant?

"nan c simple c l'eta é les con decolo"

et la planche à billet, il ne faut pas l'oublier celle-là, c'est la plus sournoise.

tes chiffres m'intéressent, tu peux nous donner des URLs confirmant les subventions que tu indiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La production de biocarburant se fait sur des terre de jachere.

Pour l'instant, la production de biocarburant vient essentiellement de terres qui auparavant étaient consacré à l'agricultre alimentaire. Ainsi, l'explosion du prix du maïs vient directement de la politique de subventions du gouvernement des États-Unis visant à favoriser la production de biocarburant grâce au maïs. Les conséquences n'ont pas tardé : explosion du prix du maïs depuis deux ans et, par ricochet, explosion du prix des autres céréales depuis cet été puisque nombre d'agriculteurs aux États-Unis et dans le monde les délaissent au profit du maïs (désormais plus rentable), réduisant de fait l'offre de ces céréales et, par conséquent, augmentant leur prix.

- l'augmentation de la population mondiale qui s'accroit chaque année de 70 millions d'habitants?

-la reduction des surfaces agricoles sous la pression de l'urbanisme?

Phènomènes qui ne peuvent expliquer l'explosion soudaine du prix des céréales : ils sont relativement stables depuis des années. Et surtout, la productivité agricole permet de nourrir plus de gens avec le même nombres de terres.

- l'explosion du cout des intrant? engrais ( dependant du gaz naturel) et pesticide ( petrochimie)?

- l'explosion du cout des combustible? ( en moyenne 300 litre de diesel par hectare et par an en europe)

L'explosion du prix du maïs a précédé celui du pétrole. Mais surtout, le prix des carburants entre chaque fois moins en compte dans la production :

http://kudlowsmoneypolitics.blogspot.com/2…oil-debate.html

post-20-1194276851_thumb.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quand tu reflechis plus d'un quart de seconde sur le problème tu ne te dis pas, la cause principale de la flambée des cours mondiaux vient de:

- l'augmentation de la population mondiale qui s'accroit chaque année de 70 millions d'habitants?

-la reduction des surfaces agricoles sous la pression de l'urbanisme?

- l'explosion du cout des intrant? engrais ( dependant du gaz naturel) et pesticide ( petrochimie)?

- l'explosion du cout des combustible? ( en moyenne 300 litre de diesel par hectare et par an en europe)

- la hausse de la consommation de viande dans les pays émergeant?

C'est donc ça réfléchir ?

/me court acheter Libé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le prix des matières agricoles décolle, notamment grâce au succès des agrocarburants. Mais le consommateur risque de trinquer.

Cela ne fait plus de doute, le pouvoir d’achat des Français sera grignoté à la rentrée par les hausses de prix de certains aliments. En cause : les records battus ces derniers mois par les cours des céréales et autres produits agricoles, comme le soja et la poudre de lait. Le blé a bondi de 50 % en un an, passant de 121 euros à 180 euros la tonne, selon La Dépêche, référence sur le marché agricole français. Au niveau mondial, c’est du jamais-vu depuis 11 ans. Le maïs a augmenté de son côté de 52 %, le soja de 40 % et la poudre de lait de 85 %. Un cocktail explosif de facteurs conjoncturels et structurels crée ce phénomène. Explications.

D’où vient la flambée ?

Elle a d’abord des raisons immédiates, propres à la récolte 2006-2007. La première : les aléas climatiques. La sécheresse en Ukraine et en Australie a entamé les récoltes de blé. Pour protéger son propre marché, Kiev a fini par suspendre ses exportations. Les stocks mondiaux sont ainsi au plus bas, au moment où l’appétit pour ces denrées s’accélère dans le monde. « En raison du développement des usages non agricoles des produits agricoles, comme les agrocarburants et la chimie verte, les prix vont rester élevés », estime Hervé Guyomard, directeur scientifique à l’Inra, l’Institut national de recherche agroalimentaire. Et la consommation croissante des pays émergents renforce la tension du marché. « La hausse des cours du blé en Europe se répercute sur les autres céréales. Par effet de substitution, la demande d’orge et d’autres produits augmente », explique un industriel. Même chose aux Etats-Unis pour le maïs, dont les cours explosent en raison de la demande pour l’éthanol.

[…]

http://www.liberaux.org/index.php?s=&s…st&p=302752

Share this post


Link to post
Share on other sites

Imagine un marché libre, sans subvention d'aucune sorte:

- d'un coté l'agriculture de l'autre le petrole:

Avec 1 baril de petrole du gaz naturel et du charbon un agriculteur peut produire 7 baril de petrole.

De l'autre coté la production de petrole stagne quand la demande augmente.

L'industrie des biocarburant est une industrie nouvelle, à gain de productivité elevé.

L'industrie du petrole est une industrie ancienne à gain de productivité faible.

Il y aura donc sur un marché libre mecaniquement un prix à partir duquel le petrole rejoinds le cout marginal de substitution vers l'ethanol maïs.

Sur un marché libre, il existe nécessairement un prix du baril a partir duquel prix des energies agricoles et prix du barils, seront corrélés. tu determine l'elasticité prix croisée des cereales alimentaire et du carburant et tu dois avoir une petit idée du prix d'equilibre à venir.

les subventions peuvent à la limite accelerer d'un ou deux ans le phenomene elle ne le crée pas.

Je ne dis pas que les biocarburant n'ont aucun impact sur le niveau des prix agricole, je dis que le niveau de subvention sur les biocarburant n'a pas un impact elevé puisque les subventions sur les biocarburant sont inferieures au subvention des produits alimentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Avec 1 baril de petrole du gaz naturel et du charbon un agriculteur peut produire 7 baril de petrole.

Les chiffres montrent qu'il faut plus d'énergie pour produire un litre de biocarburant qu'un litre d'essence issu du pétrole.

L'industrie des biocarburant est une industrie nouvelle, à gain de productivité elevé. L'industrie du petrole est une industrie ancienne à gain de productivité faible.

C'est justement le contraire.

Il y aura donc sur un marché libre mecaniquement un prix à partir duquel le petrole rejoinds le cout marginal de substitution vers l'ethanol maïs.

Tant qu'il y aura du pétrole à un prix raisonnable, le biocarburant n'est pas une solution vers laquelle se dirigera le marché. Pour preuve, les biocarburants ne sont compétitifs actuellement que parce qu'ils sont subventionnés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
[…] Avec 1 baril de petrole du gaz naturel et du charbon un agriculteur peut produire 7 baril de petrole.

Sauf erreur de ma part, les avis divergent à ce sujet. Certains pensent que les biocarburants ont un bilan énergétique bien moins favorable, autrement dit il faut presque un baril de pétrole pour produire l'équivalent d'un baril en biocarburant. Dans ce cas, ton raisonnement ne vaut plus rien: les biocarburants ne seront jamais vraiment très intéressants par rapport au pétrole ou plutôt l'écart est si faible que le rapport coût-bénéfice rendrait la transition bien plus longue.

De mon point de vue, les biocarburants sont une astuce qu'ont trouvée les agriculteurs pour continuer à faire pleuvoir les subventions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...