Jump to content

Nouvelles du monde sans intérêt


Rincevent

Recommended Posts

Dans un reportage sur l'affaire Wildenstein, un notaire évoque la cellule d'enquête de Bercy sur les paradis fiscaux : "l'administration fiscale est démunie, souvent les trusts généralement la quasi totalité, sont écrits en anglais, donc pas évident….."

Moralité : il vaut mieux planquer son argent où l'anglais est couramment utilisé !

Link to comment
Un babouin en vadrouille à Montpellier

Samedi après-midi, un babouin a été aperçu se baladant dans le quartier d’Odysseum, à Montpellier, rapporte Le Midi libre. Le singe, très agité, s’est finalement réfugié sur le toit d’une maison et a refusé d’en descendre.

Les pompiers n’ont pas réussi à maîtriser la bête, agressive et surexcitée. Il a fallu l’intervention d’un vétérinaire, qui a endormi le singe à l’aide d’un fusil hypodermique, pour enfin le faire descendre de son abri. Le zoo de Lunaret étant saturé, le babouin a été confié à une association, où il doit rester quelques jours en quarantaine.

La police cherche désormais le propriétaire de l’animal. Pour l’heure, on ignore si le singe s’est échappé ou s’il a été abandonné.

20minutes.fr

Link to comment
Où pourrais-je trouver une analyse libérale de l'idée "allocs contre boulots bénévoles" lancée en GB ?

En français ou en anglais.

Je réitère. :icon_up:

***

J'ajoute : SNCF - Retards de trains: «Ça m'a coûté mon boulot!»

Et :

http://www.20minutes.fr/article/620309/soc…r-trains-retard

«Le billet est un contrat»

Pour faire plier l'entreprise publique, l'avocat de l'acupunctrice a déterré un vieux décret de septembre 1983. «Il instaure, justement pour la SNCF, une obligation de ponctualité, confie David Metaxas. A chaque fois qu'un client achète un billet, c'est comme s'il signait un contrat avec la SNCF dont elle devrait respecter les termes. Nous espérons créer ainsi une jurisprudence.»

Les plaignants, eux, comptent surtout se voir rembourser le manque à gagner de la journée de travail perdu et réclament chacun 3.000 euros de dommages et intérêts. Ils sont soutenus dans leur démarche par la puissante Fédération nationale des associations d'usagers des transports (FNAUT). «L'incident technique est entièrement imputable à la SNCF, estime en effet la FNAUT. Elle doit donc en accepter la responsabilité. D'autant qu'elle n'a proposé aucun réacheminement aux voyageurs.» Contactée, la SNCF n'a, elle, pas souhaité s'exprimer sur ce sujet avant l'audience.

Link to comment
L'ENAC refuse de prêter ses locaux à l'UEJF pour une sorte de colloque de trois jours.

Oh une mayonnaise. :icon_up:

Je relance avec :

L'extrême droite se réunit à Paris

Lors de cette réunion, des stands vendaient des DVD de chants fascistes italiens, des tee-shirts «fiers d'être blancs» ou des livres intitulés La mafia juive. Un comité de soutien au négationniste français Vincent Reynouard, actuellement incarcéré pour contestation de crime contre l'humanité, était également présent.

http://www.20minutes.fr/ledirect/621595/po…te-reunit-paris

Link to comment

J'adore le "extrêmement violent" à propos d'un simple refus. Et un coup de poing, ce serait quoi du coup, sans aucun doute pire que la mort ?

C'est cette obsession de la violence dite symbolique qui est "extrêmement" perverse.

Link to comment
J'adore le "extrêmement violent" à propos d'un simple refus. Et un coup de poing, ce serait quoi du coup, sans aucun doute pire que la mort ?

C'est cette obsession de la violence dite symbolique qui est "extrêmement" perverse.

Je suis extrêmement d'accord.

J'ai cherché des photos de la présidente de l'UEJF sur le oueb, et contrairement à ce que ses propos peuvent laisser penser, elle n'est pas si moche que ça en fait.

Link to comment

Spéciale dédicace à h16 :

http://www.lemonde.fr/politique/article/20…781_823448.html

On a tout : un problème demaerd, un élu qui s'en charge, des états généraux, des associations pour ou contre, les syndicats professionnels, et bien entendu LA SOLUTION festive et citoyenne, des brigades de clown.

La Ville lumière est-elle devenue une belle endormie ? Oui, selon un grand nombre de noctambules qui assurent que Paris est devenue la capitale du sommeil, loin de Londres, de Barcelone ou de Berlin, devenus le cœur européen de la fête et de la vie nocturne. Interpellée l'an dernier par le collectif Quand la nuit meurt en silence, la Mairie de Paris inaugure, vendredi et samedi, les premiers états généraux de la nuit. Ils réunissent, jusqu'à samedi à l'hôtel de ville, sociologues, élus, professionnels de la nuit et responsables de quartiers en tables rondes, en lien avec la préfecture de police et la région Ile-de-France. L'occasion d'engager le débat sur le fonctionnement en bonne intelligence d'une ville, la nuit.

[..]

"Il ne s'agit pas d'opposer les légitimités les unes aux autres. Il s'agit d'organiser le 'vivre-ensemble' de ces différentes nuits", explique Mao Peninou, adjoint au maire de Paris, chargé du bureau des temps, et maître d'œuvre de ces premiers états généraux. "Longtemps, la nuit a été simplement le temps du repos social. Aujourd'hui, nous sommes dans la société du temps continu. Les conflits entre la ville qui dort, celle qui s'amuse et celle qui travaille, risquent de se multiplier si aucune véritable réflexion n'est menée pour penser la ville dans sa globalité", expose le géographe Luc Gwiazdzinski.

[…]

Le réseau Vivre Paris, qui entend veiller au respect de la tranquillité des Parisiens, participera au débat. Selon ce regroupement d'associations, la qualité de vie des habitants de Paris ne doit être pas "sacrifiée au profit d'intérêts qui ne sont pas forcément d'utilité publique". L'opposition municipale s'est déclarée favorable à un accompagnement financier de la Ville de Paris en faveur des propriétaires d'établissement dans la mise en œuvre des travaux d'isolation phonique de leurs locaux.

Une des premières mesures annoncées par Bertrand Delanoë à l'ouverture des états généraux va dans ce sens : Paris et la région subventionneront des travaux d'insonorisation dans les bars musicaux, très à la mode, "des petits établissements à l'économie fragile et qui ne peuvent investir seuls", selon le président de la Chambre syndicale des cabarets et discothèques.

Jean-François Lamour, président du groupe UMP au conseil de Paris, suggère également que "la Ville de Paris se dote d'espaces dévolus aux activités culturelles et festives nocturnes au sein de zones inhabitées". Il reste évidemment à trouver des zones inhabitées au sein de la capitale. L'exécutif parisien planche également sur la création de commissions de conciliation par arrondissement "de manière à avoir une sorte d'expertise permettant de rendre les choses plus objectives en cas de plainte", poursuit Mao Peninou.

Autre dispositif annoncé par Bertrand Delanoë, qui sera testé à partir du printemps : le recours à des mimes et des clowns pour exhorter les fêtards à baisser d'un ton aux abords des établissements de nuit. Une idée qui a déjà fait ses preuves à Barcelone, selon Mao Penino : "Il s'agira de performances artistiques silencieuses en faisant passer le message avec humour, […] une manière de faire de la médiation sans doute plus adaptée à des gens qui sont en train de faire la fête" ou de fumer sur les trottoirs des bars. L'adjoint au maire précise que le financement de l'expérimentation associera la Ville de Paris, les professionnels de la nuit et éventuellement la région Ile-de-France.

Et si le problème de la nuit parisienne, c'était pas plutôt le manque de thunes des gens pour sortir, le manque de taxis (numerus clausus) et de transport en commun passé une certaine nuit, et parfois l'insécurité qui règne dans les rues et noctambus? Problèmes épineux plutôt que la simple tranquillité auditive de quelques bourgeois?

Link to comment
Spéciale dédicace à h16 :

http://www.lemonde.fr/politique/article/20…781_823448.html

On a tout : un problème demaerd, un élu qui s'en charge, des états généraux, des associations pour ou contre, les syndicats professionnels, et bien entendu LA SOLUTION festive et citoyenne, des brigades de clown.

Et si le problème de la nuit parisienne, c'était pas plutôt le manque de thunes des gens pour sortir, le manque de taxis (numerus clausus) et de transport en commun passé une certaine nuit, et parfois l'insécurité qui règne dans les rues et noctambus? Problèmes épineux plutôt que la simple tranquillité auditive de quelques bourgeois?

+1 ça et puis surtout ce n'est pas la mentalité des parisiens. Les parisiens sont plus coincés que dans d'autres villes où l'on trouve des populations de toute sorte, les codes ne sont pas les mêmes. Enfin il serait temps de revoir aussi les lois qui rendent difficiles l'ouverture de bars, restos etc…

Link to comment

Vite, il faut absolument d'autres volontaires pour faire la même chose ! Egalité des droits !

A ce rythme, et avec quelques milliers d'immigrants, dans dix semaines, l'état belge sera totalement dépouillé !

Link to comment

Alors, ces états généraux de la festivité nocturne citoyenne ? Quelle conclusion ?

Nuits parisiennes: le «droit à la fête» réaffirmé lors des états généraux

http://www.20minutes.fr/article/622229/soc…-etats-generaux

Ouiiiiii le droit opposable à la teuf !

«Ces états généraux ont été un succès car ils ont permis de rapprocher les points de vue et de faire prendre conscience à chacun qu'il est tout à la fois fêtard et dormeur et qu'il faut se réconcilier avec soi-même pour se réconcilier avec les autres», a estimé l'adjoint au maire Mao Péninou, organisateur de ces rencontres. (Merci de ce morceau de bravoure mystique et inoui)

Une vingtaine de mesures ont été dégagées lors de débats auxquels ont assisté près d'un millier de personnes pendant deux jours: sociologues, géographes, urbanistes, élus, riverains et responsables d'établissements de nuit. (et combien a coûté cette blague ?)

Idée inattendue : encore des subventions, encore, encore, ENCORE ! :icon_up:

Pour les rigolos ayant participé à ces états généraux à nos frais !

Pour les "commissions de concertation dans les arrondissements, la mise en place d'une médiation de rue pour inciter les fêtards à fumer en silence sur les trottoirs, des subventions pour l'insonorisation des établissements de nuit et une campagne pour le respect du voisinage " !

Pour "la lutte contre les discriminations, le renforcement des transports de nuit, mais aussi l'expérimentation d'ouvertures tardives de parcs" !

Pour "Nuits Capitales, événement qui réunira 500 artistes et DJ dans des lieux emblématiques de la fête (Flèche d'Or, Batofar, Rex Club…)" !

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...