Jump to content

État et surveillance


Recommended Posts

Un pote bosse chez EADS. En soirée une fois, une nana nous demande ce qu'on fait, j'ai répondu que je bossais en hedge fund et qu'il vendait des armes.

Ça me refait penser à « quel est le métier idéal à avoir en soirée » et je n'ai eu aucune réponse satisfaisante.

Link to comment

http://passeurdescie...que-americaine/

Oh le scandale : une chimiste de la police scientifique du Massachusetts arrangeait les résultats et a envoyé des innocents en prison :

….Annie Dookhan a dit aux enquêteurs qu'en présence d'un cas négatif, il lui était arrivé d'ajouter de la drogue à un échantillon pour le rendre positif. Elle risque jusqu'à vingt ans de prison. L'affaire a provoqué le renvoi ou la démission de plusieurs responsables du laboratoire, qui ont tardé à réagir alors que les signaux d'alerte étaient présents depuis des années. Mais cela n'empêchera pas le scandale de contaminer tout le système judiciaire du Massachusetts. Car, en raison de ces analyses bidon, des personnes ont été condamnées et mises en prison. Au cours de ses neuf ans de carrière dans ce laboratoire, Annie Dookhan a "traité" quelque 60 000 échantillons, concernant 34 000 dossiers. On a pour le moment identifié 1 141 personnes détenues sur la foi d'éléments matériels passés entre ses mains. Comment savoir combien ont été condamnées pour une preuve fabriquée ? Depuis que le scandale a éclaté, les juges ont libéré des suspects ou suspendu leurs sentences dans une vingtaine de cas
Link to comment
  • 4 weeks later...

Mais sur quel domaine la classe politique n'est pas, par définition, à la traine ?

La taxogénèse, l'inflation législative, les réglementations innovantes etc.

Parfois être à la traîne a du bon, par exemple dans le domaine de la justice ou de la géostratégie ça évite les precogs

Link to comment

Ca fait cinq ou dix ans que ça revient par intermittences. Exalead, Quaero, tout ça ?

Exalead fonctionne bien, le moteur public est plus une démo de ce qu'ils vendent aux entreprises. D'ailleurs ils ont été rachetés par Dassault Systèmes.

Quaero n'a jamais rien donné et ne donnera rien.

Link to comment

Exalead fonctionne bien, le moteur public est plus une démo de ce qu'ils vendent aux entreprises. D'ailleurs ils ont été rachetés par Dassault Systèmes.

Tu sais que Quaero est basé sur Exalead :lol: ?

Link to comment
  • 3 weeks later...

A mon avis on se fait des illusions sur le fait que les agences de coercitions gouvernements sont encore à la traîne. Un des aspects étonnants est l'ambivalence intrinsèque de toute technologie de l'information : ça peut également servir la liberté ou la coercition. Ca marche dans les deux sens d'ailleurs : 

  1. Facebook, le "déclencheur" du printemps arabe est votre meilleur ennemi.... Assad est peut être sanguinaire mais pas con, au lieu de bloquer internet comme ce fut le cas en Egypte il a au contraire ouvert les réseaux sociaux en Syrie dès 2011. Un peu de phishing ici et là, même plus la peine de torturer les opposants pour savoir. Éloquent article de S. Faris : http://www.businessweek.com/articles/2012-11-15/the-hackers-of-damascus
  2. Les moyens mis en place par l'Etat pour surveiller ses petits citoyens sont parfois détournés pour espionner cet état lui même.. L'affaire des écoutes grecques me fera toujours autant rire. 

La conclusion est qu'il est très tôt pour tirer une quelconque conclusion autre que le fait que les nouvelles technologies nous rendent tous plus puissants dans ce que nous avons de plus profond :  les méchants, les gentils, les cons et les autres. 

Link to comment

Quand tout le monde deviens plus puissant, c'est les petits qui y gagnent, l'état à déjà le pouvoir de nuisance total, ce qui le restreint  c'est le contre-pouvoir, non pas la capacité de l'éliminer, mais la capacité de rendre son travail plus difficile, plus dangereux et plus visible.

 

La capacité de surveillance totale, l'ennemi à montré qu'il peut le faire avec des moyens simplement humains, la délation à l’intérieur même des familles, c'est plus fort que Facebook.

 

 

Link to comment

Quand tout le monde deviens plus puissant, c'est les petits qui y gagnent, l'état à déjà le pouvoir de nuisance total, ce qui le restreint  c'est le contre-pouvoir, non pas la capacité de l'éliminer, mais la capacité de rendre son travail plus difficile, plus dangereux et plus visible.

 

La capacité de surveillance totale, l'ennemi à montré qu'il peut le faire avec des moyens simplement humains, la délation à l’intérieur même des familles, c'est plus fort que Facebook.

 

  En théorie oui. Mais en pratique nous faisons allégeance à la complaisance et à la commodité. C'est celui qui ne cède pas qui gagne. En l'occurrence le plus puissant peut se payer une organisation dédiée à la surveillance alors que les particuliers ne passeront pas leur temps sur un mode parano. 

 

  En plus il faut voir que d'un point de vue sécurité la masse délègue de plus en plus : qu'on soit vassal de Facebook, Google, Apple etc. on se repose de plus en plus sur eux sur pour assurer la sécurité (c'est ça aussi "le cloud"). Au final l'état n'a qu'a contrôler ces contrôleurs, ça simplifie énormément la tâche. 

Link to comment

Pour être plus précis : c'est comme la winchester. On la présente comme "the great equalizer". C'est vrai au niveau purement individuel. Ca égalise mes chances contre Teddy Riner en combat singulier. C'est la même chose pour toutes les armes individuelles, et effectivement plus les armes sont puissantes plus ça égalise.

 

Ca ne l'est pas du tout face à un groupe: ça n'égalise rien du tout. C'est un peu pareil pour l'IT je pense (mais ça demande à être un peu réfléchis). En tous cas je trouve qu'on a trop tendance à magnifier les effets libérant. L'article sur la Syrie m'a fait toucher ça du doigt.   

Link to comment

Pour être plus précis : c'est comme la winchester. On la présente comme "the great equalizer". C'est vrai au niveau purement individuel. Ca égalise mes chances contre Teddy Riner en combat singulier. C'est la même chose pour toutes les armes individuelles, et effectivement plus les armes sont puissantes plus ça égalise.

 

Ca ne l'est pas du tout face à un groupe: ça n'égalise rien du tout. C'est un peu pareil pour l'IT je pense (mais ça demande à être un peu réfléchis). En tous cas je trouve qu'on a trop tendance à magnifier les effets libérant. L'article sur la Syrie m'a fait toucher ça du doigt.   

 

 

C’est la notre point de désaccord, il est vrai que l’arme n’égalise pas entre une minorité et une large majorité, mais il change les seuils de violence.

 

La capacité de nuisance d’une minorité change le point ou la majorité va accepter cette nuisance en échange de l’affirmation de sa domination, plus la nuisance est élevée, plus la limite sera haute.

 

Pour l’exemple des armes, c’est bien simple, sans armes, un million de personnes peut trivialement tuer mille personnes avec quelques pertes de l’ordre de l’unité.

 

Avec des armes, un million de personnes qui essaye de tuer mille personnes, ça peut facilement partir en sucette et si les milles victimes y passent certainement, elles emmènent pas mal de monde avec elles.

 

Les gens n’étant pas prêts à mourir pour des trucs triviaux, ça limite un peu la dictature de la majorité aux sujets qui sont importants pour la majorité, et non l’ensemble des sujets de la vie de tous les jours.

 

La réponse politique à l’arme à feu était la démocratie, le moyen pour la majorité de ne pas avoir à utiliser ouvertement la contrainte.

 

La réponse politique à l’information libre (bien avant internet, c’est la démocratisation de la lecture qui à été le gros déclencheur), c’est la propagande.

 

La réponse politique a l’information pervasive, c’est le soft power.

 

On peut dire tout ce qu’on veut du totalitarisme light, c’est quand même vachement plus vivable que le totalitarisme originel.

Link to comment

C’est la notre point de désaccord, il est vrai que l’arme n’égalise pas entre une minorité et une large majorité, mais il change les seuils de violence.

La capacité de nuisance d’une minorité change le point ou la majorité va accepter cette nuisance en échange de l’affirmation de sa domination, plus la nuisance est élevée, plus la limite sera haute.

Pour l’exemple des armes, c’est bien simple, sans armes, un million de personnes peut trivialement tuer mille personnes avec quelques pertes de l’ordre de l’unité.

Avec des armes, un million de personnes qui essaye de tuer mille personnes, ça peut facilement partir en sucette et si les milles victimes y passent certainement, elles emmènent pas mal de monde avec elles.

   Wishfull thinking et rationalisation excessive. 

     Par exemple pour la guerre d'Irak 1, l'armée irakienne n'était peut être pas la 5ème armée du monde mais elle n'était pas juste équipée de lance-pierres non plus hein. Bilan : pertes de la coalition  240 morts vs 100 000 Irakiens soit un facteur 400. Ce qui dans ton exemple donne 2,5 morts du côté du million le mieux préparé contre l'extinction de leurs ennemis. Car oui les états, que ce soit dans le domaine de l'armement ou des ressources infos sont les mieux préparés. Et s'ils ne le sont pas dans le cas des TIC ils le deviennent par réquisition du fait de leur supériorité militaire. 

    Sinon je trouve que tu as une approche trop utilitariste de la guerre et de la violence (dans le fil sur l'alternative à la démocratie et la défense d'anarcaplande ça ressort également). Ce n'est pas du tout un problème économique : bien sûr il y a une dimension coûts/bénéfices qui entre en jeu mais loin derrière des pulsions autrement plus fortes. Les kamikazes en sont l'illustration extrême. Parfois tu veux te payer l'autre à n'importe quel prix, vraiment n'importe lequel.

Les gens n’étant pas prêts à mourir pour des trucs triviaux, ça limite un peu la dictature de la majorité aux sujets qui sont importants pour la majorité, et non l’ensemble des sujets de la vie de tous les jours.

La réponse politique à l’arme à feu était la démocratie, le moyen pour la majorité de ne pas avoir à utiliser ouvertement la contrainte

.

Je dirais plutôt que la réponse politique aux armes a feu fût la conscription et la levée d'armées en masse. Les poilus de 14/18 n'en avaient rien à carrer de l'alsace et de la lorraine. Par contre la décimation c'était plus parlant cf. les sentiers de la gloire.

    Enfin les TIC ne sont que des technologies. Elles ne sont absolument pas "anti-autoritaires" par nature.  Les états peuvent prendre le contrôle de noeuds TOR demander logins/comptes facebook and co aux frontières (ça se fait ironiquement pour Israël et pour l'Iran). Combien de microseconde tu crois qu'un provider quelconque va hésiter quand il aura une brigade de bérêts verts devant son portail ? 

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...