Jump to content

Je raconte my life II - Le retour


Mobius

Recommended Posts

Il faut leur pardonner car ils ne savent pas ce qu'ils disent. La politique n'est pas tout dans la vie.

Jamais compris les gens qui disent ça. On peut avoir des relations étatistes tout à fait cordiales, si tant est qu'un élément non personnel maintient la relation - le boulot, un intérêt pour un sujet particuliers, etc. On peut avoir des amis d'enfance étatistes, parce que c'est pareil : rien ne peut effacer le poids des souvenirs en commun. Mais se faire de nouveaux amis étatistes? Et pourquoi pas des nouveaux amis anti-insertyourracehere, tant qu'on y est? Ca n'a simplement pas de sens.

On ne peut pas compter sur quelqu'un dont la morale est tordue.

Dans la catégorie je raconte ma life, encore une magnifique crise de sinusite. Si j'avais pas du boulot je me recoucherais.

Link to comment
Bref, tu es sectaire.

Non. Je n'arrive pas à croire que je dois répondre à ce genre d'accusations qui confine à l'insulte et qui mériterait un signalement, mais quelqu'un de sectaire n'a de relations qu'à l'intérieur de sa secte. Ce n'est évidemment pas mon propos. À moins de brader ton amitié à vil prix, j'ai du mal à voir comment tu peux seulement t'imaginer qu'une personne qui soutient tes persécuteurs puisse être ton ami.

Link to comment

bof moi je ne choisis pas mes amis en fonction de leurs opinions politiques.

Bon ok je vais eviter les guevaristes poilus, mais c'est plutot un question de valeurs, et beaucoup de gogos sont conservateurs sans le savoir, alors ca va bien avec moi qui suis progressiste sans le vouloir :icon_up:

Link to comment
J'ai rate un super stage ( finance) a cause d'une connerie. Il l'on donne a une fille qui eu 1 a son exam.

Quelle connerie as-tu fait ? En quoi ils l'ont jugé meilleure que toi ?

Link to comment
Non. Je n'arrive pas à croire que je dois répondre à ce genre d'accusations qui confine à l'insulte et qui mériterait un signalement, mais quelqu'un de sectaire n'a de relations qu'à l'intérieur de sa secte. Ce n'est évidemment pas mon propos. À moins de brader ton amitié à vil prix, j'ai du mal à voir comment tu peux seulement t'imaginer qu'une personne qui soutient tes persécuteurs puisse être ton ami.

Les étatistes c'est vrai…

Link to comment
Jamais compris les gens qui disent ça. On peut avoir des relations étatistes tout à fait cordiales, si tant est qu'un élément non personnel maintient la relation - le boulot, un intérêt pour un sujet particuliers, etc. On peut avoir des amis d'enfance étatistes, parce que c'est pareil : rien ne peut effacer le poids des souvenirs en commun. Mais se faire de nouveaux amis étatistes? Et pourquoi pas des nouveaux amis anti-insertyourracehere, tant qu'on y est? Ca n'a simplement pas de sens.

On ne peut pas compter sur quelqu'un dont la morale est tordue.

Et donc tous tes amis sont libéraux?

Link to comment
Et donc tous tes amis sont libéraux?

Tous mes vrais amis sont libéraux - mais bien sûr il y a une différence entre amis, potes et relations.

Une relation, c'est quelqu'un que tu connais sans plus.

Un pote, c'est quelqu'un avec qui tu te détends, bois des bières, etc.

Un ami… J'avais déjà expliqué ça ici. Si un ami t'appelle en te disant qu'il a tué quelqu'un, tu viens l'aider à enterrer le cadavre. Parce que tu sais qu'il l'a fait pour une bonne raison. Les questions, après.

Link to comment
Mon dieu, ce doit être terrible de n'avoir aucun vrai ami.

Petit clin d'oeil à votre cordiale discussion de l'autre jour?! :doigt: Allez, shalom bayit comme on dit: vous êtes sympathiques tous les 2, ça vous fait déjà un point commun! :icon_up:

Sinon, c'est vrai que ce n'est pas toujours évident de trouver des gens qui ont échappé au lavage de cerveau opéré par les médias et la redoutable Education Nationale…

Mon meilleur ami (& ange gardien par la même occasion) en France est désormais libéral, après s'être longtemps dit "de gauche" sans s'intéresser du tout à la politique. Mes autres amis ont des opinions variées, allant du MoDem au MPF. Ca ne pose pas vraiment de soucis, car il y a tolérance mutuelle.

Par contre, impossible d'aller au-delà de relations très superficielles avec les gauchistes convaincus.

Link to comment

Structured Finance Commodities chez Natixis a Singapour. Donc Corpo.

Ces cons ont mal lu mes disponibilités (que j'ai pourtant rappelle en entretien), et on donc choisi la fille qui pouvait rester 6 mois alors que ils pensaient que j'aillais rester que 4 mois. Alors que a la base ils ont mis 4 mois dans l'annonce et j'ai donc dis que ca m'allait tres bien.

Donc la connerie c'est pas vraiment moi qui l'ai fait mais eux, je pensais pas qu'il fallait répéter une évidence. ( sur le CV et la LM…)

Mais bon ce matin j'avais vraiment le moral dans les chaussettes a causes de ça , maintenant avec 2 bouteilles de vins et du fromage, ça va mieux. Demain je repars en chasse et j'me donne un mois pour trouver un stage sur Singapour. C'est juste que ça tombait pile dans ce que je voulais faire, ça me permettait de rester avec ma copine sur Singapour, ça me laissait du temps a la fin pour aller voir ma sœur au Canada, c'etait bien paye, bref un dream stage que je vois partir pour une connerie, ça fout les boules.

Et en plus la fille est jolie, ouais.

bref bref breffff jvais pas encore ressasser tout ça, c'est fini.

www.mylife.com : Dans le journal de Singapour, y'a un mec qui a prit 12 coups de bâtons et 3 ans de prison ferme pour avoir tabasser un mec et voler son portefeuille. Ils rigolent pas ici.

Link to comment
Jamais compris les gens qui disent ça. On peut avoir des relations étatistes tout à fait cordiales, si tant est qu'un élément non personnel maintient la relation - le boulot, un intérêt pour un sujet particuliers, etc. On peut avoir des amis d'enfance étatistes, parce que c'est pareil : rien ne peut effacer le poids des souvenirs en commun. Mais se faire de nouveaux amis étatistes? Et pourquoi pas des nouveaux amis anti-insertyourracehere, tant qu'on y est? Ca n'a simplement pas de sens.

Bon, la question est : pour toi, à partir d'où le libéralisme commence-t-il ? :icon_up:

Link to comment

Après un an de coupure je remet un dossard pour un trail dimanche prochain, un copain (qui finalement se dégonfle et me laisse y aller seul) m'a remotivé. Au menu la dent du chat avec une grosse monté (1250D+ sur 9 bornes) et une grosse descente (la même en symétrique). Tant mieux je ne supporte plus de courir sur le plat.

Link to comment
Après un an de coupure je remet un dossard pour un trail dimanche prochain, un copain (qui finalement se dégonfle et me laisse y aller seul) m'a remotivé. Au menu la dent du chat avec une grosse monté (1250D+ sur 9 bornes) et une grosse descente (la même en symétrique). Tant mieux je ne supporte plus de courir sur le plat.

Pfiou…

Et dire que de mon côté, j'ai eu le cul vissé 27 heures sur une chaise à une table de poker rien que ce WE…

Link to comment
Jamais compris les gens qui disent ça. On peut avoir des relations étatistes tout à fait cordiales, si tant est qu'un élément non personnel maintient la relation - le boulot, un intérêt pour un sujet particuliers, etc. On peut avoir des amis d'enfance étatistes, parce que c'est pareil : rien ne peut effacer le poids des souvenirs en commun. Mais se faire de nouveaux amis étatistes? Et pourquoi pas des nouveaux amis anti-insertyourracehere, tant qu'on y est? Ca n'a simplement pas de sens.

On ne peut pas compter sur quelqu'un dont la morale est tordue.

Dans la catégorie je raconte ma life, encore une magnifique crise de sinusite. Si j'avais pas du boulot je me recoucherais.

Il n'y a tout simplement pas que la politique dans la vie. Une partie de mes amis s'en fichent comme d'une guigne (et pourtant, je parierais qu'ils n'ont pas une sympathie particulière pour les thèses libertariennes). Quant à ceux que ça intéresse et qui n'ont pas les mêmes idées que moi, et bien, en effet, nos différends peuvent être source de chamailleries, voire de disputes un peu plus violentes mais, après tout, les sujets de bagarres potentielles que nous pouvons avoir avec nos amis dépassent largement le cadre de la politique.

Et sorry, mais je ne peux que souscrire à l'analyse d'Ash en ce qui me concerne. Si tu souhaites n'avoir que des amis anarcaps, vis dans une grotte.

Link to comment

Notre président adoré va faire un machin au CNIT, il y a au moins une compagnie de sécurité pour l’événement, je n’ai pas le souvenir d’une telle débauche de moyens pour ses prédécesseurs…

Link to comment
Bon, la question est : pour toi, à partir d'où le libéralisme commence-t-il ? :icon_up:

À partir du moment où tu réalises que le "bien commun" ne justifie pas ce qui serait considéré dans toute autre circonstance comme un crime ou un délit.

Il n'y a tout simplement pas que la politique dans la vie.

Certes, mais c'est la politique qui fait qu'on t'envoie au camp de concentration. Faire de la politique un sujet secondaire, un hobby, c'est un peu comme considérer que ta vie tourne autour de tes loisirs et que ta carrière tu t'en fous. Il y a des gens qui pensent ça, moi je pense que c'est légèrement irresponsable.

Une partie de mes amis s'en fichent comme d'une guigne

C'est marrant, je ne connais personne comme ça. La plupart des gens qui déclarent en public se foutre de la politique ont une opinion en privé. S'ils ne te font pas confiance au point de te la révéler, sont-ce vraiment des amis?

Quant à ceux que ça intéresse et qui n'ont pas les mêmes idées que moi, et bien, en effet, nos différends peuvent être source de chamailleries, voire de disputes un peu plus violentes mais, après tout, les sujets de bagarres potentielles que nous pouvons avoir avec nos amis dépassent largement le cadre de la politique.

Explique moi ce qui est plus important que l'avenir du monde. Je suis tout ouie.

Et sorry, mais je ne peux que souscrire à l'analyse d'Ash en ce qui me concerne. Si tu souhaites n'avoir que des amis anarcaps, vis dans une grotte.

Pourquoi, sinon je risquerais de rencontrer, oh horreur, des non-anarcaps? :doigt: Tu penses qu'il suffit que je boive une pinte avec quelqu'un pour en faire un ami? À mon avis, tu cherches simplement à être délibérément insultant sans dépasser la limite, vu que tes propos n'ont pas de sens. Je m'entend très bien avec des non-libéraux ; simplement, je ne peux leur faire suffisamment confiance pour les considérer comme ce que tu comprendras peut-être mieux sous le nom de clan. Si tu considères que ta fidélité va d'abord à la société avant d'aller à quelqu'un, alors ce n'est pas ce que j'appelle un ami.

Link to comment
Si tu considères que ta fidélité va d'abord à la société avant d'aller à quelqu'un, alors ce n'est pas ce que j'appelle un ami.

Ton erreur est de considérer que les gens sont cohérents dans les actes avec leurs convictions, memes profondes, les communistes qui ont un ami pour lequel ils sacrifieraient tout, y compris l’avenir radieux de la dictature prolétarienne, ça existe, ça ne les empêche pas d’être communistes, mais ils ne sont pas communistes avant tout.

Link to comment
les communistes qui ont un ami pour lequel ils sacrifieraient tout, y compris l’avenir radieux de la dictature prolétarienne, ça existe, ça ne les empêche pas d’être communistes, mais ils ne sont pas communistes avant tout.

Par expérience, je ne crois pas trop à ça. Ce n'est pas que la personne en question n'aurait pas fini par rejeter le communisme, c'est qu'elle a été attirée par celui-ci à cause d'une foule de facteurs personnels qui restent un problème même après avoir évacué l'idéologie.

Ce que dit Jabial me semble plus réaliste, et il ne risque pas de galvauder l'idée d'amitié. Les amis, ça se compte sur les doigts d'une main.

Link to comment
Par expérience, je ne crois pas trop à ça. Ce n'est pas que la personne en question n'aurait pas fini par rejeter le communisme, c'est qu'elle a été attirée par celui-ci à cause d'une foule de facteurs personnels qui restent un problème même après avoir évacué l'idéologie.

Bien entendu, ce n'est juste pas contradictoire d'avoir des amis et d'etre communiste, ça ne veux pas dire que ca ne pose pas des vrai problemes le jour ou la personne découvre son incohérence.

Ce que dit Jabial me semble plus réaliste, et il ne risque pas de galvauder l'idée d'amitié. Les amis, ça se compte sur les doigts d'une main.

Oui, sans aucun doute, et la sélection va bien plus loin que la simple compatibilité idéologique, je comprends tout a fait que jabial ne puisse pas avoir d’amis non libéraux, c’est un critère tout a fait valide.

C’est l’argument selon lequel un non libéral fera toujours passer la société avant un vrai ami qui coince, ça reviens à dire qu’un communiste ne peut pas avoir d’ami, c’est une forme de déshumanisation, c’est vrai pour un communiste ‘pur’, mais, fort heureusement, l’immense majorité de la population n’est pas idéologiquement pure.

Link to comment
simplement, je ne peux leur faire suffisamment confiance pour les considérer comme ce que tu comprendras peut-être mieux sous le nom de clan. Si tu considères que ta fidélité va d'abord à la société avant d'aller à quelqu'un, alors ce n'est pas ce que j'appelle un ami.

Sauf que ses pires ennemis, on les trouve souvent dans son propre clan, à cause des forces centrifuges générées par ce genre de rassemblement fondé sur une idéologie : toute orthodoxie crée sa propre hétérodoxie, ce phénomène de division est bien connu.

D'autre part politiser l'amitié c'est réduire un individu à son étiquette en fonction d'une allégeance partisane. Au lieu de l'aimer pour ses qualités propres. Dans ce cas, mieux vaut créer un parti qu'un réseau d'amis. L'idée de créer des liens d'amitié en prenant comme base l'appartenance idéologique rejoint encore l'illusion du tout politique et la croyance qu'on peut faire société avec des contrats.

De mon point de vue il est aussi saugrenu de sélectionner ses amis en fonction de leur appartenance politique que trier ses voisins en fonction de leur couleur de peau. Ou encore de sélectionner ses amis en fonction de leur religion. Je ne dirais pas qu'il s'agit de sectarisme, mais plutôt d'une forme de défiance paranoïde.

Pour ma part, j'ai des amis gauchistes. Certains libertaires ou anti-totalitaires sont très intéressants, même si dans ton langage ils restent des partageux "esclavagistes".

En amitié ce qui est important c'est surtout d'éliminer les connards, les malpolis, les fourbes, les traîtres, les envieux etc. Mais ce qui me paraît essentiel c'est qu'on ne choisit pas entièrement ses amis, il y a une énorme part de hasard et de liens spontanés, au départ purement instinctifs.

Un ami… J'avais déjà expliqué ça ici. Si un ami t'appelle en te disant qu'il a tué quelqu'un, tu viens l'aider à enterrer le cadavre. Parce que tu sais qu'il l'a fait pour une bonne raison. Les questions, après.

Après le pacte du sang, voilà le pacte du cadavre. Une belle amitié nanarcap que celle-là.

:icon_up:

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...