Jump to content

Je raconte my life II - Le retour


Mobius

Recommended Posts

Bien vu en effet, voilà qui rend un peu plus optimiste sur la capacité de certains militants à utiliser leur bon sens au lieu de se comporter en lobby agressif.

Cela dit e-deo a de bonnes formules, comme "Les néo-bigots progressistes en lutte contre l'homophobie", à propos des pédagogues de la Cause :

http://www.causeur.fr/le-baiser-de-la-lune,3741

Ouais, j'aime beaucoup e-deo, je visite quasiment quotidiennement et je partage un certain nombre de leurs points de vue, en particulier sur les médias, l'avortement ou le réchauffement climatique. L'un des contributeurs principaux est assez libéral-friendly et cite régulièrement Wikibéral. Et puis je suis de toute façon fasciné par la droite de la droite depuis un bon moment déjà (j'ai adhéré, il fut un temps…). Après sur des sujets comme l'islamisation, les relations internationales, les gays, etc, ils sont clairement inconséquents. De même certains articles ne volent pas très haut, voire sont franchement nauséabonds. Mais ça reste intéressant.

Link to comment
Je vogue de bouleversifiance en bouleversifiance. […] ma nièce a manqué se faire renverser par une camionnette sous mes yeux, nourrissant mes cauchemars déjà abondants.

La conductrice démarre à 30 avec le soleil dans la face, le vieux couple traverse sur les clous, bam. Le bruit du choc me tinte encore aux oreilles.

Heureusement, après avoir récupéré de leur frousse et de leurs égratinures, les victimes semblent quasi indemnes.

Bouleversifiance.

Link to comment
http://chatroulette.com/

Le principe est simple.

Les gens branchent leurs webcams et c'est parti pour un chat visuel à 2 aléatoire.

Si la personne ne vous plait pas : NEXT et vous passez au suivant.

Je vous laisse juste deviner le bordel et le résultat (souvent salace).

PS : la première fois je suis tombé sur un type avec un masque à gaz!! :doigt:

J'ai essayé 20 minutes la semaine dernière, je suis tombé sur deux sexes masculins :icon_up:

Link to comment
La conductrice démarre à 30 avec le soleil dans la face, le vieux couple traverse sur les clous, bam. Le bruit du choc me tinte encore aux oreilles.

Heureusement, après avoir récupéré de leur frousse et de leurs égratinures, les victimes semblent quasi indemnes.

Bouleversifiance.

J'ai assisté à du GTA like samedi soir à Pigalle : une voiture a essayé d'écraser (en deux temps : marche arrière, puis marche avant. Et très violemment, les pneux crissaient) un piéton qui avait tapé sur sa carroserie après qu'elle ai fait un passage en force. Il a réussi à éviter la voiture les deux fois de justesse ; manque de bol, c'est un autre piéton qui s'est fait percuté et a fait un quadruple salto sur 10 mètres avant d'atterir en piteux état (mais en vie).

J'étais un peu choqué derrière, et j'ai regretté de ne pas avoir eu le reflexe de noter la plaque ou de la prendre en photo :/

Impressionnant cette violence parisienne depuis 2/3 ans…

Si on ne peut même pas choisir le sexe de son interlocuteur, il y a un gros problème de design.

Deux sexes masculins… en érection…. :icon_up:

Sinon 95% de mecs.

Et non, on ne peut absolument choisir aucun critère de selection.

Link to comment
PS : la première fois je suis tombé sur un type avec un masque à gaz!! :icon_up:

Ce n'était pas moi. J'avais fight club ce soir là.

Je me suis fait gniaker par une araignée pendant que je dormais : j'ai la moitié gauche de mon front qui a doublée de volume, j'attends avec impatience la mutation en spiderman.

En fait, tu vas devenir tout petit et tout poilu.

Link to comment
De fait depuis que je me suis mis à la natation je pratique de concert l'épilation intégrale.

Dans ce cas, as-tu seulement envisagé les possibilités aérodynamiques de ton futur front ?

Tu vas torpiller. Large.

Link to comment
J'ai essayé 20 minutes la semaine dernière, je suis tombé sur deux sexes masculins :icon_up:

Nous sur une bonne dizaine, dont un micropénis, plus un superbe exemple de clitoromégalie avec labioscrotum, bien exposée. Un bon 3,5, presque 4, sur l'échelle de Prader. Et quasiment que des mecs sinon, de tous les pays. Laurett était hilare tout du long :doigt:

Link to comment
Nous sur une bonne dizaine, dont un micropénis, plus un superbe exemple de clitoromégalie avec labioscrotum, bien exposée. Un bon 3,5, presque 4, sur l'échelle de Prader. Et quasiment que des mecs sinon, de tous les pays. Laurett était hilare tout du long :icon_up:

Apparement les membres de 4chan y sont aussi pour beaucoup niveau trash et autres détournements fake à l'aide de videos.

Link to comment

Petite histoire

Une honnête personne décide de travailler durant l'été pour gagner un peu d'argent en vue de projets futurs.

Elle trouve un patron qui accepte d'échanger une partie de son argent contre des heures au cours desquelles elle mettra ses compétences à son service. Ils se mettent donc d'accord sur les horaires, les conditions, le salaire, etc. À noter que le patron, pour des raisons qui lui sont propres, avertit son futur employé qu'il ne déclarera pas son salaire aux organismes de l'État.

L'honnête personne accepte les conditions du patron, car pour elle, l'argent qu'elle gagnera vaut plus que le temps qu'elle n'aura plus à disposition. L'honnête patron pense que l'argent qu'il utilisera pour payer son nouvel employé vaut moins que ce que lui rapportera le travail fourni. Cet échange profite aux deux, car chacun se voit gagnant.

Malheureusement, en jour que l'honnête employé travaille pacifiquement avec son honnête patron, l'État envoie un de ses agents leur rendre visite. Il est chargé, par l'État, de protéger les travailleurs et de contrôler le marché du travail.

L'agent de l'État pose quelques questions à l'honnête employé. Il fait de même avec l'honnête patron. L'agent de l'État, chargé de la protection des travailleurs comme notre honnête personne, comprend bien vite que l'honnête employeur, bien qu'il paie son employé comme convenu, ne s'acquitte pas envers les organismes de l'État des cotisations auxquelles il devrait être subordonné. L'agent de l'État, ayant fini de consigner ce pour quoi il était éventuellement venu, part et laisse les deux honnêtes personnes continuer leurs activités.

Peu avant la fin de l'été, comme il en avait été convenu, l'employé ne vient plus travailler chez son patron. Le patron, comme il en avait été convenu, a payé l'employé.

Quelques semaines plus tard, l'honnête patron qui n'a pas maltraité son employé, n'a pas exposé sa santé ou atteint à sa personne et l'a payé comme convenu reçoit une amende comme punition. En effet, pour la protection des travailleurs comme l'honnête personne qu'il a employé durant l'été, il doit verser des cotisations aux organismes de l'État.

Maintenant quelques questions :

— L'honnête personne a t'elle été victime de son patron ?

— L'honnête patron a t'il été un bourreau (moralement ou physiquement) contre son honnête employé, a t'il commit un crime contre son honnête employé, sachant qu'il a respecté les conditions sur lesquels ils s'étaient mis d'accord ?

— S'il n'y a pas de victime (l'honnête employé), ni de criminel (l'honnête patron), pourquoi faut-il punir quelqu'un ?

Link to comment
Petite histoire

Une honnête personne décide de travailler durant l'été pour gagner un peu d'argent en vue de projets futurs.

Elle trouve un patron qui accepte d'échanger une partie de son argent contre des heures au cours desquelles elle mettra ses compétences à son service. Ils se mettent donc d'accord sur les horaires, les conditions, le salaire, etc. À noter que le patron, pour des raisons qui lui sont propres, avertit son futur employé qu'il ne déclarera pas son salaire aux organismes de l'État.

L'honnête personne accepte les conditions du patron, car pour elle, l'argent qu'elle gagnera vaut plus que le temps qu'elle n'aura plus à disposition. L'honnête patron pense que l'argent qu'il utilisera pour payer son nouvel employé vaut moins que ce que lui rapportera le travail fourni. Cet échange profite aux deux, car chacun se voit gagnant.

Malheureusement, en jour que l'honnête employé travaille pacifiquement avec son honnête patron, l'État envoie un de ses agents leur rendre visite. Il est chargé, par l'État, de protéger les travailleurs et de contrôler le marché du travail.

L'agent de l'État pose quelques questions à l'honnête employé. Il fait de même avec l'honnête patron. L'agent de l'État, chargé de la protection des travailleurs comme notre honnête personne, comprend bien vite que l'honnête employeur, bien qu'il paie son employé comme convenu, ne s'acquitte pas envers les organismes de l'État des cotisations auxquelles il devrait être subordonné. L'agent de l'État, ayant fini de consigner ce pour quoi il était éventuellement venu, part et laisse les deux honnêtes personnes continuer leurs activités.

Peu avant la fin de l'été, comme il en avait été convenu, l'employé ne vient plus travailler chez son patron. Le patron, comme il en avait été convenu, a payé l'employé.

Quelques semaines plus tard, l'honnête patron qui n'a pas maltraité son employé, n'a pas exposé sa santé ou atteint à sa personne et l'a payé comme convenu reçoit une amende comme punition. En effet, pour la protection des travailleurs comme l'honnête personne qu'il a employé durant l'été, il doit verser des cotisations aux organismes de l'État.

Maintenant quelques questions :

— L'honnête personne a t'elle été victime de son patron ?

— L'honnête patron a t'il été un bourreau (moralement ou physiquement) contre son honnête employé, a t'il commit un crime contre son honnête employé, sachant qu'il a respecté les conditions sur lesquels ils s'étaient mis d'accord ?

— S'il n'y a pas de victime (l'honnête employé), ni de criminel (l'honnête patron), pourquoi faut-il punir quelqu'un ?

Lourd, trop démonstratif et en même temps plein de faiblesses.

Link to comment

Dans le Massif central où je suis, la couche de neige doit avoisiner les 10-15 cm. C'est très beau. Hier quand mon père est venu me chercher à la gare, j'ai cru à chaque instant qu'on allait se viander dans le décor à cause du verglas. Plein de gens sont bloqués dans leurs baraques éparpillées.

J'ai judicieusement choisi de venir en caterpillar.

Link to comment

Que nenni. La sociale démocratie n'a de cesse que d'ôter sournoisement l'usage de sa propriété privée au propriétaire. Droit au logement, droit au travail, règlementation à mort du marché du logement et du marché du travail, Etat intervenant pour empêcher les OPA, confiscation dès à la source de près de la moitié des fruits de son travail; etc., les exemples se comptent par milliers. C'est antinomique avec le capitalisme.

Sauf à utiliser capitalisme au sens interventionnisme étatisme. Mais alors on peut aussi utiliser pauvre con au sens de ah mon brave ami.

Link to comment
Guest
This topic is now closed to further replies.
×
×
  • Create New...