Jump to content
Mobius

Je raconte my life II - Le retour

Recommended Posts

J'ai enfin pu, ce soir, discuter sereinement de religion avec certains membres de ma famille. J'en suis bien contente. Patience et longueur de temps, toussa. :icon_up:

Ils m'ont raconté une anecdote (faut un minimum de culture catho pour piger). Lors d'un festival où se retrouvaient des gens de diverses nationalités et cultures, le curé local a invité les hôtes étrangers à se joindre à la messe dominicale. Parmi eux, se trouvaient des hindous d'Inde, que j'imagine curieux et probablement touchés par cette marque d'hospitalité. La dissonance s'est produite au moment de la communion : le curé a fait signe aux hindous de se joindre à l'eucharistie et leur a remis une hostie… consacrée. Quelque peu embarrassés, les hindous ont finalement compris qu'il fallait la manger.

Je vous raconte pas comme ça a jasé ensuite chez les paroissiens. :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ils m'ont raconté une anecdote (faut un minimum de culture catho pour piger). Lors d'un festival où se retrouvaient des gens de diverses nationalités et cultures, le curé local a invité les hôtes étrangers à se joindre à la messe dominicale. Parmi eux, se trouvaient des hindous d'Inde, que j'imagine curieux et probablement touchés par cette marque d'hospitalité. La dissonance s'est produite au moment de la communion : le curé a fait signe aux hindous de se joindre à l'eucharistie et leur a remis une hostie… consacrée. Quelque peu embarrassés, les hindous ont finalement compris qu'il fallait la manger.

Je vous raconte pas comme ça a jasé ensuite chez les paroissiens. :icon_up:

J’ai rien compris :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
J’ai rien compris :icon_up:

Une hostie consacrée représente chez les cathos un des éléments les plus sacrés qui soient, puisqu'ils y voient (littéralement) le corps du christ. Moyennant quoi, avant de proposer la communion à quelqu'un, on lui explique un peu la vie, parce que ce n'est pas un acte anodin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi non, je n'y étais pas, mais dans le récit de mes interlocuteurs, oui. Le curé a donné aux hindous les mêmes hosties qu'au reste de l'assistance.

D'où l'agitation parmi les paroissiens.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vous êtes sure que l'hostie était consacrée?

Je vois mal un prêtre distribuer des hosties dans une messe s'il ne les a pas consacrées avant.

D'où l'agitation parmi les paroissiens.

Oui, on peut les comprendre.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une hostie consacrée représente chez les cathos un des éléments les plus sacrés qui soient, puisqu'ils y voient (littéralement) le corps du christ.

Cannibalisme symbolique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vois mal un prêtre distribuer des hosties dans une messe s'il ne les a pas consacrées avant.

Il peut avoir des hosties non consacrés pour les non croyants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans quels cas est-il approprié d'utiliser "sans" au lieu de "without", en anglais ?

What ?

edit : je suis étonné de trouver ce mot dans un dictionnaire anglais. A mon avis, on l'utilise, comme la plupart des mots français en anglais, lorsqu'on veut se la péter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En voyant la page Wikipedia de DCNS, j'ai trouvé amusant le contraste entre le logo très moderne et juste en dessous "Fondateur(s) : Cardinal de Richelieu". Choc des époques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
What ?

edit : je suis étonné de trouver ce mot dans un dictionnaire anglais. A mon avis, on l'utilise, comme la plupart des mots français en anglais, lorsqu'on veut se la péter.

Ou par ironie, par exemple "sans clothing" signifie "à poil".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nirvana n'a plus d'avatar.. Je trouve ça louche.

edit : je suis étonné de trouver ce mot dans un dictionnaire anglais. A mon avis, on l'utilise, comme la plupart des mots français en anglais, lorsqu'on veut se la péter.

lol, sûrement..

Jamais entendu un anglophone l'employer en tout cas.

Le curé a donné aux hindous les mêmes hosties qu'au reste de l'assistance.

D'où l'agitation parmi les paroissiens.

Étonnant :icon_up:

Ont-ils donné une morale à cette histoire ? :}

Share this post


Link to post
Share on other sites
Étonnant :icon_up:

Ont-ils donné une morale à cette histoire ? :}

Qui ça "ils" ? Les hindous, les paroissiens ou mes interlocuteurs ? :doigt:

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai récemment terminé la lecture de l'anthologie Les libéraux de Pierre Manent. Lecture que j'avais commencée il y a quatre ans. Peu de livres m'ont demandé autant de "digestion". Et cela m'a inspiré… une critique communautarienne du libéralisme. :icon_up:

Bravo et bon résumé !

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai récemment terminé la lecture de l'anthologie Les libéraux de Pierre Manent. Lecture que j'avais commencée il y a quatre ans. Peu de livres m'ont demandé autant de "digestion". Et cela m'a inspiré… une critique communautarienne du libéralisme. :icon_up:

En parlant de communautarisme. Quelqu'un a lu cet ouvrage ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai récemment terminé la lecture de l'anthologie Les libéraux de Pierre Manent. Lecture que j'avais commencée il y a quatre ans. Peu de livres m'ont demandé autant de "digestion". Et cela m'a inspiré… une critique communautarienne du libéralisme. :icon_up:

Pierre Manent, ou la preuve vivante que l'érudition la plus vaste ne peut remplacer une profonde compréhension du sujet dont l'on traite (c'est en tout cas l'avis manifestement bien informé de Thierry Leterre).

Share this post


Link to post
Share on other sites
En parlant de communautarisme. Quelqu'un a lu cet ouvrage ?

Pas communautarisme : communautariens.

Ça fait un petit moment que je dois me procurer cet ouvrage, mais j'ai trop de choses à lire et moins de temps à y consacré. Mais d'après ce que j'en sais, c'est là encore un résumé des différentes critiques émanent de communautariens connus outre-Atantique. Il y eu quelques interviews de l'auteur reprises ici et là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas communautarisme : communautariens.

On dit le "communautarianisme" alors ? J'ai vu qu'on parle parfois de "républicanisme" pour certains penseurs communautariens : cf. le résumé du livre sur Amazon :

« De l'éthique des vertus proposée par Maclntyre au républicanisme de Skinner, en passant par le mouvement " Radical Orthodoxy " et la nouvelle théologie de Cavanaugh, cette redécouverte de la communauté propose une conception alternative à la vision libérale de la modernité. Justice sociale, bien commun, place de l'homme dans la Cité, formes innovantes de sociabilité : ces penseurs renouvellent en profondeur notre conception du vivre-ensemble. »

En fait, j'aimerais savoir si on apprend plus que ce qu'avait déjà fait Kymlicka dans son introduction aux théories de la justice.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que c'est confortable, une paire de Mephisto. J'en ai même pris une seconde paire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est vrai que c'est confortable, une paire de Mephisto. J'en ai même pris une seconde paire.

c'est la marque préférée des garçon de café, c'est dire !

J'ai travaillé dans un pizzeria sur trois niveau, 64h par semaine. Une paire de chaussure chinoise à 60 euros tenait une à deux semaines maximum. Une paire de chaussure un peu mieux faites, disont entre 90 et 150 euros, tenait 2 à 3 mois.

Je précise que j'avais systématiquement 2 paires, que je switchais à chaque service !!!

Mes Mephisto ont tenue 1 ans en ne passant qu'une seule fois chez le cordonnier pour une seule des deux paires.

Ce qui est impressionnant c'est l'état de mes chaussettes avec des méphistos aux pieds ou avec des autres. C'était le jour et la nuit point de vue transpiration !

Et c'était en 2000, 2001 et 2002 alors que depuis ils ont encore évolué point de vue technique. Par contre, elles sont rarement jolies.

J'ai même essayer des Ambiorix, plus jolies mais plus chères , ça respire bien c'est vrai, mais pas mieux que les Mephistos et surtout ça se démonte beaucoup plus vite ! Au niveau de la semelle c'est flagrant !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hier soir, discussion devant une ampoule. La question était de savoir si l'intensité lumineuse perçue par un récepteur se trouvant à un mètre de l'ampoule était précisément identique à celle émise. Selon mon contradicteur, vu que l'intensité diminue avec le carré de la distance et que un au carré = 1, l'intensité est la même et ne commence à diminuer que passé un mètre. J'avoue que mes cours d'électromagnétisme sont trop loin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est vrai que c'est confortable, une paire de Mephisto. J'en ai même pris une seconde paire.

Ca reste quand même trop moche…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hier soir, discussion devant une ampoule. La question était de savoir si l'intensité lumineuse perçue par un récepteur se trouvant à un mètre de l'ampoule était précisément identique à celle émise. Selon mon contradicteur, vu que l'intensité diminue avec le carré de la distance et que un au carré = 1, l'intensité est la même et ne commence à diminuer que passé un mètre. J'avoue que mes cours d'électromagnétisme sont trop loin.

Je suppose qu'on se place dans le cas d'un récepteur parfait qui entoure parfaitement toute l'ampoule ? Parce que sinon, évidemment, c'est non.

Et pour le reste, l'intensité lumineuse (candelas) est une mesure de la puissance d'une source lumineuse, propriété indépendante de la distance source-objet.

Tiens : http://en.wikipedia.org/wiki/Lux

Share this post


Link to post
Share on other sites

Disons, imaginons plutôt une ampoule cerclée de fer qui ne laisserait passer qu'une seule onde lumineuse. Est-ce qu'à un mètre de cette ampoule, en étant placé dans le prolongement parfait de l'onde, on reçoit la même XXX (puisque tu dis qu'il ne s'agit pas d'intensité lumineuse, qu'est-ce qui décroît avec le carré de la distance ?) que celle émise par l'ampoule ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Disons, imaginons plutôt une ampoule cerclée de fer qui ne laisserait passer qu'une seule onde lumineuse. Est-ce qu'à un mètre de cette ampoule, en étant placé dans le prolongement parfait de l'onde, on reçoit la même XXX (puisque tu dis qu'il ne s'agit pas d'intensité lumineuse, qu'est-ce qui décroît avec le carré de la distance ?) que celle émise par l'ampoule ?

Si j'ai bien tout compris, ce qui décroît en fonction du carré de la distance est l'éclairement lumineux dont l'unité est le guy. Pardon, le lux.

lux = (candela x steradian) / m²

Pour répondre à ta question, on part forcément de 100% de l'éclairement lumineux sur l'ampoule. A 1m, l'éclairement aura forcément diminué. Donc la réponse à ta question est non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aurais pensé Punu plus méchant et juste dire:

Oui, mais en centimètres?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...