Jump to content
Mobius

Je raconte my life II - Le retour

Recommended Posts

RIP

Le rap ça reste quand même de la soupe, mis à part quelques exceptions notables dont Guru Jazzmatazz, qui avait collaboré avec les plus grands comme Lonnie Liston Smith.

Et pour l'avoir vu en concert, son flot était plein d'énergie positive qui tranchait avec les éructations de nos caricatures locales.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je suis, pour la première fois de ma vie, tonton d'un petit gamin qui a l'air tout mignon sur les photos

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Aujourd'hui le record mondial d'aministrativoconnerie a été largement enfoncé.

Je dois bosser pour une commission de ma fac, pour cela je dois rapporter sur des dossiers. Temps 1, on me signale par mail que je dois récupérer les dossiers au bât administratif. Il se situe à 5 min à pied de mon labo : j'y vais et on m'apprend qu'on m'a envoyé les dits dossiers par courrier… 5 jours plus tard on m'apprend qu'un courrier avec accusé de réception est arrivé pour moi (mais pas dans mon labo hein dans un autre bâtiment et puis avec 7 euros de timbre en plus et un accusé de réception que je n'ai meme pas signé). Il s'agit des fameux dossiers.

Ma conclusion est la suivante : l'administration est une organisation de type alchimiste qui consiste à transmuter les minutes en jours et les impôts des contribuables en chaleur (ie mouvements inutiles).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le train A'dam - Brussell, j'ai vu un type qui lisait Ayn Rand en descendant du wagon. Qu'est-ce que c'est agreable de voir le matin en allant bosser (ou faire acte de presence dans mon cas aujourd'hui vu que je ne peux pas bosser) la charmante photo de Rand. Sans surprise, le lecteur avait l'air intelligent et il etait beau. J'en ai tout de suite conclu qu'il etait randien.

C'est marrant, est-ce qu'il y a 10 ans, on aurait pu imaginer trouver dans le meme wagon un lecteur de Ludwig Von Mises (moi en l'occurence) et un autre de Rand ?

J'en ai deduis que Ron Paul a raison, le monde change, les liberaux sont de plus en plus nombreux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aujourd'hui le record mondial d'aministrativoconnerie a été largement enfoncé.

Je dois bosser pour une commission de ma fac, pour cela je dois rapporter sur des dossiers. Temps 1, on me signale par mail que je dois récupérer les dossiers au bât administratif. Il se situe à 5 min à pied de mon labo : j'y vais et on m'apprend qu'on m'a envoyé les dits dossiers par courrier… 5 jours plus tard on m'apprend qu'un courrier avec accusé de réception est arrivé pour moi (mais pas dans mon labo hein dans un autre bâtiment et puis avec 7 euros de timbre en plus et un accusé de réception que je n'ai meme pas signé). Il s'agit des fameux dossiers.

Ma conclusion est la suivante : l'administration est une organisation de type alchimiste qui consiste à transmuter les minutes en jours et les impôts des contribuables en chaleur (ie mouvements inutiles).

C'était pire avant :

Dans le train A'dam - Brussell, j'ai vu un type qui lisait Ayn Rand en descendant du wagon. Qu'est-ce que c'est agreable de voir le matin en allant bosser (ou faire acte de presence dans mon cas aujourd'hui vu que je ne peux pas bosser) la charmante photo de Rand. Sans surprise, le lecteur avait l'air intelligent et il etait beau. J'en ai tout de suite conclu qu'il etait randien.

C'est marrant, est-ce qu'il y a 10 ans, on aurait pu imaginer trouver dans le meme wagon un lecteur de Ludwig Von Mises (moi en l'occurence) et un autre de Rand ?

J'en ai deduis que Ron Paul a raison, le monde change, les liberaux sont de plus en plus nombreux.

Tu as mal vu, c'était une femme. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Qu'est-ce que c'est agreable de voir le matin en allant bosser (ou faire acte de presence dans mon cas aujourd'hui vu que je ne peux pas bosser) la charmante photo de Rand.

vlzwvjvsxl.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu as mal vu, c'était une femme. :icon_up:

Si jamais je croise une belle hollandaise libertarienne dans le train, je la demande en marriage ou je l'achete a ses parents.

Par contre, l'image de Lucillo ne s'affiche pas, mais j'ai l'intuition qu'il s'agit du demotivator avec Rand vieille en combi SM, je me trompe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
…j'ai l'intuition qu'il s'agit du demotivator avec Rand vieille en combi SM…

:icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

maintenant que l'image apparait, je vois que j'avais vu juste. Mais je voudrais bien que la modération supprime cette image, c'est traumatisant et déguelasse. Des générations entières ne pourront plus penser à Rand sans avoir cette image en tête, c'est un crime contre l'esprit humain. D'ailleurs je suis moi-même victime de ce préjudice, je veux 10 000 euros.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans le train A'dam - Brussell, j'ai vu un type qui lisait Ayn Rand en descendant du wagon. Qu'est-ce que c'est agreable de voir le matin en allant bosser (ou faire acte de presence dans mon cas aujourd'hui vu que je ne peux pas bosser) la charmante photo de Rand. Sans surprise, le lecteur avait l'air intelligent et il etait beau. J'en ai tout de suite conclu qu'il etait randien.

C'est marrant, est-ce qu'il y a 10 ans, on aurait pu imaginer trouver dans le meme wagon un lecteur de Ludwig Von Mises (moi en l'occurence) et un autre de Rand ?

Moi j'ai déjà été assis en face d'un lecteur de l'abrégé de l'Action Humaine de Mises dans un train vers Bruxelles. Il était jeune, barbu, avait l'allure bohème et lisait fiévreusement à l'aide d'une petite loupe. Je ne sais pas si cela correspond au stéréotype du héros randien…

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'était le bon moment pour engager une conversation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi j'ai déjà été assis en face d'un lecteur de l'abrégé de l'Action Humaine de Mises dans un train vers Bruxelles. Il était jeune, barbu, avait l'allure bohème et lisait fiévreusement à l'aide d'une petite loupe. Je ne sais pas si cela correspond au stéréotype du héros randien…

Personne n'est parfait. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moi j'ai déjà été assis en face d'un lecteur de l'abrégé de l'Action Humaine de Mises dans un train vers Bruxelles. Il était jeune, barbu, avait l'allure bohème et lisait fiévreusement à l'aide d'une petite loupe. Je ne sais pas si cela correspond au stéréotype du héros randien…

Dans le même genre, aujourd'hui, en rentrant du taf, j'ai vu un mec dans le métro en train de lire "Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas" qu'il avait imprimé de bastiat.org. Il avait l'air d'un yuppie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de lire le chapitre 9 de L'Ethique de la Liberté, et deux ans de droit des biens viennent de partir en fumée dans une démonstration magistrale. Rothbard est TRES intéressant, une vraie claque à certaines de mes convictions (comme certaines discussions du forum référencées dans WL).

Allez, je le finis, et je m'attaque à Leoni.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu fais du droit, Patrick Simon (Le Droit Naturel, ses amis et ses ennemis) devrait aussi bien t'intéresser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après une journée bien chargée, une petite vidéo de Ron Paul pour se décontracter:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelques petites énigmes :

1) Comment feriez-vous pour déterminer combien pèse votre tête ?

2) Une femme a cinq enfants. La moitié d'entre eux sont des garçons. Comment est-ce possible ?

3) Le nombre de personnes sur la Terre à avoir serré la main à un nombre impair de personnes est-il pair ou impair ?

4) Jean va chez Pierre pour jouer à un jeu de société qui nécessite un dé à 6 faces ; malheureusement, le dé est égaré. Nos deux amis se demandent s'il est possible de simuler le lancer du dé avec une pièce de monnaie (voire plusieurs pièces). Qu'en pensez-vous ? (On remarque immédiatement que l'inverse est vrai, i.e. qu'il est possible de simuler le lancer d'une pièce de monnaie avec un dé : il suffit de faire correspondre "pile" aux chiffres 1, 2 et 3 et "face" aux chiffres 4, 5 et 6).

Share this post


Link to post
Share on other sites

1) Google

2) Google

3) Google

4) Google

Share this post


Link to post
Share on other sites
1) Google

2) Google

3) Google

4) Google

Bonjour,

L'intérêt d'une énigme (pour ceux qui aiment ça, naturellement) est de trouver la réponse par soi-même. De surcroît, l'énigme n°4 est de mon invention (même si, probablement, d'autres que moi se sont déjà posé une question similaire).

Bonne journée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Humour, je prrrécise.

Share this post


Link to post
Share on other sites
4) Jean va chez Pierre pour jouer à un jeu de société qui nécessite un dé à 6 faces ; malheureusement, le dé est égaré. Nos deux amis se demandent s'il est possible de simuler le lancer du dé avec une pièce de monnaie (voire plusieurs pièces). Qu'en pensez-vous ?

On lance une même pièce trois fois de suite (ou trois pièces simultanément, à condition qu'elles puissent être distinguées). Ca nécessite de définir un code associant six des huit possibilités aux six faces du dé, les deux autres possibilités restantes aboutissant à recommencer le lancer. Trop facile.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On lance une même pièce trois fois de suite (ou trois pièces simultanément, à condition qu'elles puissent être distinguées). Ca nécessite de définir un code associant six des huit possibilités aux six faces du dé, les deux autres possibilités restantes aboutissant à recommencer le lancer. Trop facile.

Si je comprends bien, à chaque séquence (sauf deux), vous associez un chiffre du dé. Par exemple, on aura quelque chose du genre :

P, P, P —> "1"

P, P, F —-> "2"

etc.

F, P, F —> "6"

F, F, P —> on relance le dé

F, F, F —> idem

Appelons "séquences vides" les deux séquences nécessitant le relancer du dé.

Maintenant, pour obtenir l'équivalent de "1", il faut soit tomber directement sur la séquence P, P, P soit tomber sur une des deux séquences vides et obtenir la séquence P, P, P au deuxième lancer (voire au troisième, quatrième, etc. lancer, car on peut tomber à plusieurs reprises sur une séquence vide !) Pour simuler correctement le dé, il faut que la probabilité d'obtenir l'équivalent du "1" par votre procédé soit de 1/6. A vue de nez, cela ne semble pas être le cas (même s'il est clair que la probabilité est supérieure à 1/8).

Share this post


Link to post
Share on other sites
A vue de nez, cela ne semble pas être le cas (même s'il est clair que la probabilité est supérieure à 1/8).

Si. C'est la limite d'une série géométrique. Soit n (supérieur ou égal à 1) le nombre de lancers nécessaires à la décision. La probabilité d'obtenir PPP à un lancer (ou n'importe quelle autre combinaison associée à une face du dé) est de 1/8 à chaque lancer. La probabilité d'avoir à relancer est de 1/4. En conséquence, la probabilité d'avoir PPP vaut : la proba qu'il tombe au lancer 1 + au lancer 2 + au lancer 3 +… C'est à dire, P(PPP) = P(PPP au lancer 1) + P(PPP au lancer 2 sachant qu'on est arrivé au lancer 2) x P(arriver au lancer 2) + P(PPP au lancer 3 sachant qu'on est arrivé au lancer 3) x P(arriver au lancer 3) +…

En calcul, ça donne P(PPP) = 1/8 + 1/4 x 1/8 + (1/4)² x 1/8 + … = (1/8) x Somme (1/4^k), pour k allant de 1 à l'infini = (1/8) x 1/(1 - 1/4) = (1/8) x (4/3) = 1/6.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Si. C'est la limite d'une série géométrique. Soit n (supérieur ou égal à 1) le nombre de lancers nécessaires à la décision. La probabilité d'obtenir PPP à un lancer (ou n'importe quelle autre combinaison associée à une face du dé) est de 1/8 à chaque lancer. La probabilité d'avoir à relancer est de 1/4. En conséquence, la probabilité d'avoir PPP vaut : la proba qu'il tombe au lancer 1 + au lancer 2 + au lancer 3 +… C'est à dire, P(PPP) = P(PPP au lancer 1) + P(PPP au lancer 2 sachant qu'on est arrivé au lancer 2) x P(arriver au lancer 2) + P(PPP au lancer 3 sachant qu'on est arrivé au lancer 3) x P(arriver au lancer 3) +…

En calcul, ça donne P(PPP) = 1/8 + 1/4 x 1/8 + (1/4)² x 1/8 + … = (1/8) x Somme (1/4^k), pour k allant de 1 à l'infini = (1/8) x 1/(1 - 1/4) = (1/8) x (4/3) = 1/6.

Bien joué !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bien joué !

L'intuition amenait au même résultat. On voit bien que le jeu a toutes les chances de se terminer un jour, car la suite des probabilités d'arriver au lancer numéro n décroît géométriquement. Or, toutes les sorties (les faces obtenues) sont interchangeables : elles sont donc équiprobables. Il y en a 6, et chacune a donc une probabilité de 1/6.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On lance une même pièce trois fois de suite (ou trois pièces simultanément, à condition qu'elles puissent être distinguées). Ca nécessite de définir un code associant six des huit possibilités aux six faces du dé, les deux autres possibilités restantes aboutissant à recommencer le lancer. Trop facile.

Le problème c'est qu'on n'a pas une proba de 1/6 pour chaque valeur.

L'idée, ce serait de dire que une suite de N lancers d'une pièce est modélisable par un nombre en binaire YXXX…ABC ou C est le premier lancer, B le second, etc. et Y le N-ième.

Il y a donc 2^N valeurs possibles, et pour simuler exactement un dé, il faudrait que trouver N de façon à ce que 2^N soit divisible par 6, et ça m'a pas l'air très possible.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelques petites énigmes :

1) Comment feriez-vous pour déterminer combien pèse votre tête ?

J'ai beau réfléchir je ne vois pas de moyen de peser la tête de façon totalement indépendante du reste. J'ai bien penser à mettre le cou sur un pivot etc après avoir mesure le poids total mais à moins d'être Bruce Lee, ça ne tiendra jamais.

2) Une femme a cinq enfants. La moitié d'entre eux sont des garçons. Comment est-ce possible ?

La moitié de cinq personnes ça n'existe pas. Et un hermaphrodite ce n'est pas à proprement parler un garçon. La seule solution est donc que l'énoncé joue sur l'ambiguïté du terme "eux" en incluant la mère dedans. Partant, elle a donc deux filles et trois garçons ; à eux six, la moitié sont des garçons.

3) Le nombre de personnes sur la Terre à avoir serré la main à un nombre impair de personnes est-il pair ou impair ?

Impossible de répondre à cette question car elle est impactée par les décès.

Naissent A B C => A0B0C0

A<->B => A1B1C0 => le nombre est pair

A<->C => A2B1C1 => le nombre est pair

C meurt => A2B1 => le nombre est impair

4) Jean va chez Pierre pour jouer à un jeu de société qui nécessite un dé à 6 faces ; malheureusement, le dé est égaré. Nos deux amis se demandent s'il est possible de simuler le lancer du dé avec une pièce de monnaie (voire plusieurs pièces). Qu'en pensez-vous ? (On remarque immédiatement que l'inverse est vrai, i.e. qu'il est possible de simuler le lancer d'une pièce de monnaie avec un dé : il suffit de faire correspondre "pile" aux chiffres 1, 2 et 3 et "face" aux chiffres 4, 5 et 6).

Oui c'est possible, c'est du binaire de base. Pile=1,face=0, tu lances la pièce 3 fois, tu as un dé à 7 faces, si tu tombes sur 0 tu relances.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Impossible de répondre à cette question car elle est impactée par les décès.

Naissent A B C => A0B0C0

A<->B => A1B1C0 => le nombre est pair

A<->C => A2B1C1 => le nombre est pair

C meurt => A2B1 => le nombre est impair

Alors disons à un moment donné.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alors disons à un moment donné.

Disons que comme le montre mon exemple, le nombre ne change pas par le fait de serrer des mains. Si les deux protagonistes ont un nombre pair il devient impair pour les deux : +2. Si les deux ont un nombre impair il devient pair pour les deux : -2. Si le nombre est pair pour l'un et impair pour l'autre, il devient respectivement impair et pair : +1-1=0. Dans tous les cas, si le nombre de personnes ayant serré la main à un nombre impair de personnes était pair il le reste, s'il était impair il le reste aussi. Seuls les décès impactent le chiffre.

Si on repose la question avec "toutes les personnes ayant jamais existé sur Terre" alors la réponse est que le nombre est pair, si on admet ça démarre à zéro (question philosophique sur l'hominisation mais là on sort du sujet).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

×
×
  • Create New...