Aller au contenu

Messages recommandés

Il y a 2 heures, Bisounours a dit :

Je pensais plutôt que la différence est une évidence, entre un homme et une femme

 

C'était une évidence pour toute l'humanité, féministes des années 1789-1960/70 inclus.

 

Et puis ensuite est arrivé le féminisme radical / post-moderne qui explique que le sexe biologique est en fait une construction sociale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

ensuite est arrivé le féminisme radical / post-moderne

quelle bande de fanatiques, c'est la pitié

moi j'aime bien qu'on m'aide à trouver le trou de la manche du manteau et qu'on me tienne la porte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, poincaré a dit :

Ce que j'essaie juste dee dire depuis le début, c'est que ce genre d'infractions (qui touchent majoritairement des femmes, comme le relève à juste titre @Bisounours) s'inscrivent dans un pattern beaucoup plus général, et qu'on vit dans une société où le sexisme est encore beaucoup, beaucoup trop présent.

Trop présent à ton goût car c'est comme cela que tu analyse ces actions. Ici certains te rétorquent que toutes ces infractions sont mauvaises, peu importe qui ils ou elles touchent et que les solutions à apporter sont rarement discriminatoires

 

Il y a 9 heures, poincaré a dit :

On crache volontiers sur le féminisme sur ce fil (souvent à juste titre vu les mesures liberticides prônées), mais on n'aborde finalement trop peu ces problématiques. Et les seules fois où quelqu'un ici le fait, soit on minimise ("les agressions sexuelles subies par des femmes ne représentent qu'une infime part des relations humaines", "non les femmes ne se font pas plus emmerder dans la rue")

Mauvaise foi.
Pour la seconde fois : Tramp te rétorquait ça en utilisant les même arguments que toi

Après c'est peut être pas toi qui a commencé le petit jeu de qui a les meilleurs statistiques, mais visiblement ça ne te dérange pas d'utiliser l'argument des chiffres quand ça va dans ton sens.

 

Révélation

 

 

 

Mais par contre dans l'autre sens ouhlala c'est de la minimisation déplacée sexiste

 

Il y a 9 heures, poincaré a dit :

soit on tombe dans le scepticisme limite déplacé.

Tell us more. On a l'impression que même après avoir montré que X était une connerie, il faut quand même faire semblant, pour la belle posture morale, que X c'est quand même vachement important

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au congrès des gynécologues, une diapositive compare les femmes "à des juments"

 

Les assos féministes frappent fort, là où le patriarcat sévit en toute impunité : sur les powerpoints des congrès medicaux. Avec un double blâme, sexisme et grossophobie, heureusement qu'il.elle y en a qui veillent. 

 

"C'est comme quelqu'un qui entend une blague salace et qui la relaie, c'est totalement inapproprié"

Ce nouveau monde s'annonce terrifiant et ennuyeux à se tailler les veines :crying:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aller voilà de quoi nous remonter le moral, nous mâles blancs cis-j'sais pas quoi oppresseur.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
57 minutes ago, Romy said:

"C'est comme quelqu'un qui entend une blague salace et qui la relaie, c'est totalement inapproprié"

C'est l'histoire de deux juges soviétiques qui discutent à la sortie d'un tribunal; l'un deux est hilare.

Le premier demande: Pourquoi ris-tu camarade ?

Le second en larme: Parce que j'ai entendu hihi la meilleur blague de toute ma vie, mffrrr hahaha.

Le premier: Et bien vas-y camarade raconte:

Le deuxième qui se reprend: HA non, je viens de condamner celui qui me l'a racontée à 10 ans de travaux forcés.

  • Haha 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 35 minutes, Johnathan R. Razorback a dit :

Presque :

Citation

Lorsque l’on regarde l’histoire politique britannique, doit-on se féliciter de la casse sociale et humaine d’une Margaret Thatcher ?

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Soda : évite de poster des vidéos de cette chaîne, c'est sale. Mais si tu trouves la même sur une chaîne plus acceptable, tu peux, ça alimentera le débat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en ai pas trouvé avec les traductions, et puis on met bien des vidéos de Usul ou de SJW... le message compte plus que le messager.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, Soda a dit :

J'en ai pas trouvé avec les traductions, et puis on met bien des vidéos de Usul ou de SJW... le message compte plus que le messager.

Désolé mais on a pas trop envie de se retrouver en référenceur d'égalité et réconciliation, qui de toute façon n'est pas comparable à usul & co

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu que c'est une vidéo Youtube, je ne pense pas que ça influence le référencement (mais les algos de Google sont peut-être plus évolués que je ne le pense).

 

Pour tout ce qui est lien direct, pensez à utiliser l’icône badurl (tout à droite sur la première ligne avec la tête de Walt dans Breaking Bad).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Même si j'ai 10 à 15% de divergences avec les thèses défendues, je trouve ce compte-rendu de Renou vraiment très remarquable: http://aristidebis.blogspot.com/2019/01/liberons-nous-du-feminisme-oui-mais-pas.html

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
19 minutes ago, Johnathan R. Razorback said:

Même si j'ai 10 à 15% de divergences avec les thèses défendues, je trouve ce compte-rendu de Renou vraiment très remarquable: http://aristidebis.blogspot.com/2019/01/liberons-nous-du-feminisme-oui-mais-pas.html

 

Un lien très intéressant, merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

Même si j'ai 10 à 15% de divergences avec les thèses défendues, je trouve ce compte-rendu de Renou vraiment très remarquable: http://aristidebis.blogspot.com/2019/01/liberons-nous-du-feminisme-oui-mais-pas.html

 

J'ai environ 90% à 95% de divergences avec cet article.

 

Si le but est de discréditer ce combat politique à coup de caricatures, alors c'est réussi. Il y aurait donc trois catégories d'hommes, vraiment ? Selon qui ?

Première question : de quel féminisme parle-t-on ? Ou plutôt : de quelles féministes ?

 

Je valide l'argument selon lequel il est insupportable d'entendre des gens parler au nom des autres. Typiquement au sujet de la prostitution ou de la pornographie. C'est quelque chose qui m'énerve aussi assez régulièrement. Maintenant ce serait bien de présenter honnêtement les différents arguments, précisément parce qu'il n'y a pas d'unanimité à ce sujet chez les féministes. A mon avis, le problème n'est pas que des femmes et des hommes s'orientent généralement dans des domaines différents ; la question est de savoir pourquoi ils le font, qu'est-ce qui les a poussé à le faire, et pourquoi remarque-t-on une telle différence. Il est là le sujet.

 

Quant à la liberté d'expression, affirmer que les catho pro famille (who cares ?) sont peu audibles, ça me laisse pantoise. Il y a suffisamment de journaux de droite pour véhiculer ces idées. Donc la question n'est pas de savoir si elles peuvent s'exprimer, mais plutôt pourquoi sont-elles autant désapprouvées (et peut-être aussi parce que le temps n'est plus aux mœurs du XVIIème siècle). Mais j'admets que le débat intellectuel est actuellement détestable, c'est une évidence. Et qu'il y a bien des pressions exercées par des militants particulièrement bruyants et intolérants aux idées différentes des leurs. Je pense aux boycotts de conférences-débats dans des universités américaines. Donc un peu de nuance.

 

Ensuite, "la complémentarité naturelle des hommes et des femmes", de quoi s'agit-il ? Pour procréer oui, évidemment. Autrement ,cette phrase n'a selon moi aucun sens la complémentarité existe avant tout entre des individus, et avoir des organes sexuels différents ne préjuge en rien ma prétendue "complémentarité" avec quelqu'un d'autre. Concernant la séduction ou le libertinage, n'importe quelle féministe sera d'accord pour dire que seul le consentement importe. A moins d'être dogmatique. Pour finir, je serai très intéressée par les études scientifiques sur ces "différences d'ordre psychologique" entre h/f, s'il en existe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, poincaré a dit :

Pour finir, je serai très intéressée par les études scientifiques sur ces "différences d'ordre psychologique" entre h/f, s'il en existe.

Il en existe probablement des centaines, peut-être des milliers. Tu veux qu'on commence par où ? :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
7 hours ago, poincaré said:

Concernant la séduction ou le libertinage, n'importe quelle féministe sera d'accord pour dire que seul le consentement importe. 

Certaines parlent du désir, ce qui est différent du consentement qui peut être donné par résignation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Johnathan R. Razorback a dit :

Même si j'ai 10 à 15% de divergences avec les thèses défendues, je trouve ce compte-rendu de Renou vraiment très remarquable: http://aristidebis.blogspot.com/2019/01/liberons-nous-du-feminisme-oui-mais-pas.html

 

 

C'est un libéral conservateur. Concernant les différences homme femme, il a raison, il y a bien évidemment des différences de nature que l'on ne peut pas nier, mais il y aussi évidemment une part acquise socialement. Il a tort de considérer que la famille doit nécessairement être équilibrée avec une femme qui dirige le foyer, la maison. Nombre de femmes n'ont pas de qualités ni d'envie pour ce rôle, et un certain nombre d'hommes s'en chargent de façon très honorable.  Il n'y a pas de raison d'enfermer les uns et les autres dans des rôles déterminés, l'équilibre d'un couple ou d'une famille relève de la liberté et de l'indépendance de la sphère privée.

Renou fait un travail relativement fouillé sur son blog, et n'est pas imperméable à la critique, cela dit, il défend parfois  des thèses bien arrêtées sur les différences de QI entre races par exemple. Mon sentiment général c'est qu'il a tendance à faire des différences de nature entre individus des différences essentielles, beaucoup trop à mon sens. On dirait que son conservatisme se base sur une vision figée de la nature humaine et des individus, plus que sur un choix de valeurs morales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, poincaré a dit :

Je valide l'argument selon lequel il est insupportable d'entendre des gens parler au nom des autres.

 

Du coup tu es contre la démocratie représentative ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Restless a dit :

 

Cet article est excellent, en particulier cette section que je n'hésiterais pas à ressortir la prochaine fois que je tombe sur un relativiste qui explique que la science ne sert à rien:

 

"On voit donc que différentes théories des causes du viol ont potentiellement des implications différentes, en ce qu’elles suggèrent des politiques d’éducation et de prévention différentes, qui peuvent ou pas conduire à diminuer l’incidence des viols. Il importe donc d’avoir la bonne théorie, celle qui est la mieux soutenue par les faits. C’est un cas de figure exemplaire où avoir une compréhension scientifique correcte d’un phénomène est indispensable pour concevoir des politiques efficaces."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, poincaré a dit :

Quant à la liberté d'expression, affirmer que les catho pro famille (who cares ?) sont peu audibles, ça me laisse pantoise. Il y a suffisamment de journaux de droite pour véhiculer ces idées.

 

Les cathos sont peu audibles et ils ont peu de canaux médiatiques. Des journaux de droite mainstream, il n'y a qu'un: Valeurs.

Par contre, les idées nauséabondes des cathos extrémistes sont mises en avant par tous les médias, hélas.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 hour ago, POE said:

il y a bien évidemment des différences de nature que l'on ne peut pas nier, mais il y aussi évidemment une part acquise socialement

 

C'est assez superficiel de mettre les deux en opposition. Depuis quand, ou plutôt comment, le social se développerait indépendamment du biologique ? En fait les deux sont intimement liés. Les considérer comme séparés (car la culture implique des préférences sexuelles et in fine agit sur la biologie également) est une simplification qui apporte plus de confusion qu'autre chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'article est inexact quand il parle d'un féminisme dans un premier temps allié avec la libération sexuelle, avant de révéler sa vraie nature qui serait puritaine. Les deux courants ont toujours cohabité (et cohabitent toujours) au sein du féminisme, mais s'il y a eu une évolution, elle va dans l'autre sens : le féminisme des années 70 -80, c'est Adrea Dworkin et Catharine McKinnon, alors que celui des années 90 à aujourd'hui, c'est celui de Judith Butler et de Erika Lust. Au niveau académique en tout cas, l'orthodoxie féministe est clairement pro-sexe. Si concrètement, au niveau politique, les seules "victoires" féministes sont du coté puritain, c'est sans doute grâce au soutient des conservateurs.

 

A propos des différences innées h/f : il ne faut pas oublier que c'est seulement tendanciel, et très multifactoriel... Je soupçonne la culture d'avoir joué un rôle d'amplificateur. Pour des raisons biologiques, quelques personnes ont des caractères sexuels secondaires (physiques et comportementaux) particulièrement marqués, et sont donc plus remarquées. C'est à partir d'eux ensuite que l'on créer les stéréotypes de rôles sexuels, qui vont devenir des normes implicites. Sauf que malgré ces tendances générale, un très grand nombre d'individus, sans doute la plupart des gens, se retrouvent en décalage par rapport à ces stéréotypes sur pas mal de points. Autant dans une petite société, assez fixe, les cas les plus extrêmes de chaque bulle sociale peuvent facilement être marginalisés (incitant les autres, récupérables, à ne pas trop dépasser de leur rôle), autant dans une société plus fluides, comme celle des villes actuelles, on se met à se regrouper par affinité, et certains mécanismes de normalisation ne peuvent juste plus fonctionner.

Je ne pense pas qu'il faille livrer une guerre à tous les vecteurs de transmissions des rôles sexuels, hein. Ils sont utiles, et on a tous besoin à un moment ou un autre de nous appuyer sur un tuteur (au sens du jardinage) pour nous comprendre nous même, et éviter certaines erreurs... Mais chercher à s'y tenir tout entièrement n'est sans doute ni possible ni souhaitable. Il y a sans doute un juste milieu à trouver.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
3 minutes ago, Mégille said:

Si concrètement, au niveau politique, les seules "victoires" féministes sont du coté puritain, c'est sans doute grâce au soutient des conservateurs.

 

Intéressant, je l'avais jamais vu sous cet angle. Quels exemples en particulier te viennent à l'esprit ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×