Jump to content

Recommended Posts

http://www.smh.com.au/national/education/sydney-university-defends-new-scholarship-that-favours-men-as-consistent-with-diversity-20170208-gu84l6.html

Quote

The University of Sydney is standing by a new $27,000 vet science scholarship that favours men after students protested that it constitutes unacceptable sexism.

Some vet science students were infuriated when they received notification last week of the Professor Marsh Edwards AO Scholarship, offered to postgraduate veterinary medicine students for the first time in 2017.

The scholarship information says that "preference will be given to applicants who are: from rural or regional areas, male, interested in large animal practice ... [and] an Australian citizen".

The women's officer on the Students' Representative Council at the university, Imogen Grant, said female vet students were "horrified".

A female Doctor of Veterinary Medicine student, who asked not to be named, said: "I was really surprised. I really thought that it was a mistake – some sort of clerical error. Sexism exists in our society but I thought the uni held itself to a higher standard."

Gender balance in vet science as a profession has reversed in the past 20 years from male to female-dominated, but the student said this did not justify the scholarship's terms.

"Female graduates of vet school are still paid less, from day one," she said. "Professor Edwards was a lovely man who did a lot of fabulous work. This is not about hurting his reputation.

"I just think it shows very little thought into the causative agents of under-representation of women in STEM [Science, Technology, Engineering and Maths]. The barriers that prevent men from entering vet science are not the same barriers that prevent women from entering every single other academic area."

Ms Grant conceded there were women-only and indigenous-only scholarships offered at the university, "but what distinguishes those scholarships is they are in place to procure benefits for people who face structural barriers to receiving an education".

"To have male-only scholarships is to continue male privilege within society," she said.

 

Où on constate (pour la xe fois) que le féminisme, malgré toutes ses protestations, n'est pas un égalitarisme.

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Lancelot a dit :

http://www.smh.com.au/national/education/sydney-university-defends-new-scholarship-that-favours-men-as-consistent-with-diversity-20170208-gu84l6.html

 

Où on constate (pour la xe fois) que le féminisme, malgré toutes ses protestations, n'est pas un égalitarisme.

 

J'ai jamais entendu personne râler officiellement contre les bourses réservées aux femmes.

Link to post
Share on other sites

Le -isme, dans une doctrine, vise à affirmer la valeur, l'importance de ce qui précède. Le féminisme n'est étymologiquement pas conditionné à être égalitaire, vu que la valorisation de la femme en tant que telle n'a pas de raison particulière de s'arrêter à une (difficilement définissable) égalité hommes-femmes (le fameux quota de 50% dans tout et n'importe quoi) ; ça peut hypothétiquement enfler jusqu'au matriarcat absolu sans cesser d'être du féminisme.

 

Ce qui, tout bien réfléchi, me paraît être une raison valable de ne pas se définir comme féministe. Humaniste suffit, on n'a pas besoin de se dire contre les violences / discriminations, etc. faites aux femmes, on peut être contre les violences faites aux humains sans distinctions.

Link to post
Share on other sites

Tout ce qui est bon dans le féminisme est une redite du libéralisme (libéralisme qui n'implique pas tout ce qui est mauvais dans le féminisme).

Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, NoName a dit :

 

moi ce qui me choque dans ce discours, c'est qu'il implique que les femmes sont des êtres faibles et nuls et doivent être protégés. Les discours féministes, je les trouve vachement méprisant pour les femmes

C'est comme ça que je le prends à titre personnel. Peut-être pire encore, les hommes politiques qui reprennent à leur compte ces arguments sans y croire et sans parvenir à cacher un rictus méprisant.

 

Il y a 7 heures, Corned beef a dit :

OPA féministe sur Wikipedia

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/08/01016-20170308ARTFIG00132-l-universite-d-angers-se-lance-dans-la-feminisation-de-wikipedia.php

 

 

Je relève avec agacement le sarcasme "qui se présente" n'ayant strictement aucun rapport avec la suite de la phrase.

En soi, la démarche n'a rien de choquant, et au moins il s'agit d'agir plutôt que de chouiner, même si ça mélange deux choses qui n'ont rien à voir: peu de femmes écrivent pour Wikipédia/il y aurait peu d'articles sur les femmes. On incite les jeunes filles à contribuer à Wikipédia mais seulement sur les sujets 'féminins'. C'est sûr que ça restera minoritaire face à la vaste multitude des connaissances humaines.

 

il y a une heure, Johnathan R. Razorback a dit :

 

 

Comme l'égalité des droits et la liberté économique des femmes (à ça j'ajouterais la question des 'droits reproductifs', à défaut d'un meilleur terme, même si on peut la relier à la liberté économique) ne sont pas encore la norme partout dans le monde, c'est le combat paravent mis en avant par certains mouvements féministes qui veulent nous faire croire que leur argumentaire fantaisiste n'en est que le prolongement.

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Romy a dit :

On incite les jeunes filles à contribuer à Wikipédia mais seulement sur les sujets 'féminins'.

Et en cela, on les invite à se replier sur un aspect de leur identité au détriment 1- de tous les autres aspects, et 2- de la découverte du reste du vaste monde.

Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Cthulhu a dit :

Et après, on viendra s'étonner du manque de diversité dans les STEM.

Fun fact : l'informatique n'a pas toujours été un milieu masculin. Du temps des mainframes, les équipes de développement et d'administration comptaient souvent 35-40 % de femmes. C'est l'avènement du PC qui a changé la donne.

Link to post
Share on other sites
à l’instant, Rincevent a dit :

Fun fact : l'informatique n'a pas toujours été un milieu masculin. Du temps des mainframes, les équipes de développement et d'administration comptaient souvent 35-40 % de femmes. C'est l'avènement du PC qui a changé la donne.

 

De mon expérience professionnelle, on est toujours pas loin de ces chiffres là pour les Indiens et Chinois (peut-être les autres pays asiatiques également, mais je n'ai pas de sample size suffisant pour juger).

Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Cthulhu a dit :

De mon expérience professionnelle, on est toujours pas loin de ces chiffres là pour les Indiens et Chinois (peut-être les autres pays asiatiques également, mais je n'ai pas de sample size suffisant pour juger).

Intéressant. J'ai eu un peu de contacts avec des Indiens dans mes boulots (mais pas avec des Chinois). Je n'ai pas cru voir autant de femmes que ça, mais c'est très inégal (dans un cas il y avait exactement 0 femme, et dans l'autre il y en avait peut-être 20-25 % à la grosse louche, toujours traitées comme les dernières des sous-fifres par les hommes de leur équipe).

Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Rincevent a dit :

Intéressant. J'ai eu un peu de contacts avec des Indiens dans mes boulots (mais pas avec des Chinois). Je n'ai pas cru voir autant de femmes que ça, mais c'est très inégal (dans un cas il y avait exactement 0 femme, et dans l'autre il y en avait peut-être 20-25 % à la grosse louche, toujours traitées comme les dernières des sous-fifres par les hommes de leur équipe).

 

Oui, je dirais 20-25%. Pas au niveau de l'époque des mainframes, mais nettement au dessus des chiffres actuels dans les pays occidentaux. Et il faut compter qu'on parle de gens qui ont émigré à l'autre bout du monde, un profil où on trouve rarement des femmes célibataires. Si je restreins aux équipes qui sont en Chine, je dirais qu'on est à un peu plus.

Link to post
Share on other sites

Du coup, j'ai demandé des chiffres à ma copine qui bosse plus vers l'international et d'après elle, c'est l'Afrique qui a un ratio proche de la parité (avec des pays qui sont à 60-70% de devs femmes).

Link to post
Share on other sites
Le 03/03/2017 à 09:40, Citronne a dit :

 

Bah moi je trouve qu'il est beau gosse effectivement mais plat et chiant. Bof quoi. Bon en plus comme il me semble super gay, bah ça ne m'attire pas du tout.

Je préfère les bruns, mediterranéens, donc ça peut expliquer pourquoi je ne le trouve pas terrible.

 

 

 

Qu'est ce qui te donne cette impression qu'il est gay exactement?

 

Link to post
Share on other sites

OK, c'est quoi leur nouvelle trouvaille de "l'adelphité" ???
Mon neveu a posté cette vidéo sur facebook : 
Lui qui est censé être très intelligent, j'ai honte pour lui... ce que c'est d'être entouré de mères célibataires...

 

J'ai pas pu m'empêcher de réagir à sa vidéo (que je n'ai même pas pu regarder jusqu'au bout, quelle daube) : 

Quote

Tout ceci est flippant. En tant que femme, je ne veux pas l'égalité réelle, je veux l'égalité en droit. Rien de plus, et rien de moins. Et on l'a déjà depuis longtemps. Les féministes sont parties en guerre larvée contre la femme, là... en tout cas c'est comme ça que je le vois. 
Une petite question : si les femmes gagnaient réellement 25% (ou même 10%) de moins que les hommes à job/heures/expérience égales, est ce que :
1. les tribunaux ne seraient pas pleins de ce genre d'affaires (vu que c'est illégal) ?
2. une énorme majorité des hommes ne seraient pas au chômage et les femmes ne connaitraient pas le plein emploi (vu que ce serait quand même vachement plus rentable pour l'employeur) ?

Je me demande : pourquoi ne cesser de répéter que les femmes ne sont pas assez payées, pas assez employées ? Le but serait-il de les sortir de leur rôle naturel de mère de famille pour confier les enfants aux écoles /garderies de plus en plus longtemps ? Pourquoi l'Etat se fait-il le complice de cette "injonction" ? 

Je t'encourage à lire les travaux de la féministe Christina Hoff Sommers / The Factual Feminist pour un point de vue plus posé qu'émotif sur la question. 1f642.png:)

 

Bon, maintenant j'espère qu'il ne va pas me bloquer et qu'il va considérer un autre point de vu...

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
Citation

C'est quoi, l'adelphité (voir raison n°19) ?
Un mot inventé, pour un sentiment à imaginer, à rêver, à réaliser, peut-être, en ce XXI° siècle.
Un sentiment entre fraternité et sororité.
Le mot adelphité est formé sur la racine grecque adelph- qui a donné les mots grecs signifiant soeur et frère, tandis que dans d'autres langues (sauf en espagnol et en portugais, ainsi qu'en arabe), soeur et frère proviennent de deux mots différents. Englobant sororité (entre femmes) et fraternité (entre hommes), masculine et non machiste, l'adelphité désigne des relations solidaires et harmonieuses entre êtres humains, femmes et hommes.

encorefeministes.free.fr/faq.php3

 

Dans peu de temps, les féministes vont finir par inventer carrément une nouvelle langue structurellement égalitaire. Et que s'appellorio "Novlangue" pour langue nouvelle, nouvellement débarrassée du patriarchisme, du capitalisme, de tout mot offensif, de tout mot trop compliqué excluant les personnes mentalement atypiques. Cette nouvelle langue comptera en tout et pour tout quatre phonèmes faciles à prononcer : Ga, Bu, Meu, Zo. On interdira néanmoins la combinaison Zo-Bu, qui implique de prononcer "zob", induisant une réminiscence symbolique de l’archaïsme patriarcale.

Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, laurett a dit :

j'espère qu'il ne va pas me bloquer et qu'il va considérer un autre point de vu...

J'espère aussi, l'esprit de ton message est bon ; en revanche la formule "rôle naturel de mère de famille" risque de te valoir des ennuis, et ce ne sera pas injustifié. La naturalisation d'une fonction sociale implique en effet qu'une mère qui préfère laisser l'essentiel de l'éducation à des institutions ou à autrui adopte un comportement "contre-nature"...

Link to post
Share on other sites

Education =/= instruction.

Laisser l'éducation de ses enfants à quelqu'un d'autre équivaut à ne pas assumer le rôle naturel qui incombe aux parents.

Sous-traiter l'instruction c'est normal en revanche.

Link to post
Share on other sites

Bien sûr ce n'est que mon expérience, mais la maternité change bien des choses dans la vision qu'une femme a de son rôle au sein de la société. En mettant mon fils au monde, je suis passée en quelques mois de working girl qui ne lésinait pas sur les heures sup et qui n'envisageait pas une seconde d'arrêter de travailler à mère au foyer n'envisageant pour rien au monde de reprendre le chemin de l'entreprise. Il ne faut pas occulter la biologie, même si loin de moi l'idée de trouver contre-nature l'envie de travailler à temps plein en étant mère. Mais je pense que ce n'est pas un hasard si les femmes sont en moyenne plus malheureuses depuis qu'elles sont rentrées en nombre dans le monde du travail.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, laurett a dit :

 Mais je pense que ce n'est pas un hasard si les femmes sont en moyenne plus malheureuses depuis qu'elles sont rentrées en nombre dans le monde du travail.

 

 Hum, sur quoi tu te bases pour affirmer ça ? Je dis pas que c'est faux, mais que ça paraît difficilement estimable. 

Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Neomatix a dit :

Laisser l'éducation de ses enfants à quelqu'un d'autre équivaut à ne pas assumer le rôle naturel qui incombe aux parents.

Soyons précis, Laurett n'invoquait pas un rôle naturel des parents dans l'éducation, mais de la mère.

 

Et ensuite il n'y toujours rien de naturel dans ce dont tu parles, il y a des sociétés où un enfant n'est pas élevé par ses parents (géniteurs biologiques) mais par un autre membre de la famille, un oncle par exemple. Ne pas mettre de la nature là où il n'y en pas.

Link to post
Share on other sites

Beaucoup de mammifères pratiquent la division du travail au sein du groupe pour l'élevage et la protection des petits.

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, laurett a dit :

OK, c'est quoi leur nouvelle trouvaille de "l'adelphité" ???
Mon neveu a posté cette vidéo sur facebook : 
Lui qui est censé être très intelligent, j'ai honte pour lui... ce que c'est d'être entouré de mères célibataires...

 

J'ai pas pu m'empêcher de réagir à sa vidéo (que je n'ai même pas pu regarder jusqu'au bout, quelle daube) : 

 

Bon, maintenant j'espère qu'il ne va pas me bloquer et qu'il va considérer un autre point de vu...

Les vidéos de Christina Hoff Sommers sont vraiment bien, mais en anglais :(

Je n'ai rien trouvé à présenter à des collègues/amis/famille en contrepoint francophone grand public (vidéos youtube, etc) de tout ce déluge de délires importés des US/UK. Déjà qu'il est très difficile de s'opposer à leur discours sans se faire traiter de sexiste et autres quolibets... moi qui pensait que notre caractère plus latin verrait plus facilement le bullshit derrière.

Le seul truc qui fait mouche c'est quand je remarque à quelle point ce discours est infantilisant pour les femmes, toujours faibles, ayant toujours besoin d'être protégées, dont on doit cacher le corps... c'est d'ailleurs fou à quel point le discours ressemble à celui des musulmans les plus pratiquants.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...