Jump to content

Recommended Posts

il y a 1 minute, Nigel a dit :

 Ce qui est d'ailleurs bien chiant... J'adorerai être homme au foyer.

 

Homme au foyer, c'est bien. Père au foyer, c'est déjà beaucoup plus compliqué 😅

 

J'ai fait ça (je caricature ma situation) et plutôt par un mélange de contrainte/choix/facilité/rationalité et non pas progressisme ; ça a ses avantages mais avec l'expérience, je ne recommanderais probablement pas (et je l'aurai peut-être pas tellement autant envisagé si mes connaissances en evopsy, économie comportementale, etc avait eu lieu quelques années auparavant).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Zehlaie a dit :

J'ai fait ça (je caricature ma situation) et plutôt par un mélange de contrainte/choix/facilité/rationalité et non pas progressisme ; ça a ses avantages mais avec l'expérience, je ne recommanderais probablement pas (et je l'aurai peut-être pas tellement autant envisagé si mes connaissances en evopsy, économie comportementale, etc avait eu lieu quelques années auparavant).

 

 Oué malheureusement, je crains que tu ais raison. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

homme au foyer et homeschooler mes gosses. Ayy, quel objectif !

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, poincaré a dit :

 "Professeur en sciences comportementales"

 

Citation

minimum de rigueur scientifique.

 

doesn't compute

 

plus sérieusement, entre le publish or perish et le niquage total (en particulier en psycho au sens large) de la p-value ...

https://aeon.co/essays/it-s-time-for-science-to-abandon-the-term-statistically-significant

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Zehlaie a dit :

J'ai fait ça (je caricature ma situation) et plutôt par un mélange de contrainte/choix/facilité/rationalité et non pas progressisme ; ça a ses avantages mais avec l'expérience, je ne recommanderais probablement pas (et je l'aurai peut-être pas tellement autant envisagé si mes connaissances en evopsy, économie comportementale, etc avait eu lieu quelques années auparavant).

Tu veux développer ? :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Rincevent a dit :

Tu veux développer ? :)

 

C'est compliqué aussi bien parce que encore en réflexion et que ça peut partir dans tous les sens mais oui, je peux développer un peu.

 

Mon parcours professionnel a été/est chaotique, celui de mon épouse, linéaire, une réussite, un modèle d'ascension sociale. Les choix à faire ont été arbitré compte-tenu de sa carrière d'une part parce que la réussite professionnelle avait plus d'importance à ses yeux qu'aux miens et d'autre part que ses opportunités d'évolutions étaient bien meilleures. Nous n'avons pas forcément vécu dans la même ville en sortie d'étude et j'ai quitté un job (quasi smic et peu d'évolution possible) pour la rejoindre quand ça nous a pesé de ne se voir que le week-end.

 

Fast forward de 10 ans... je suis auto-entreneur sans vraiment trop d'activité, de fait, je suis homme au foyer. Mon épouse a eu le profil de carrière attendu, gravi les échelons, augmenter considérablement son salaire.

Et tout ça, en concertation, en étant d'accord tous les deux, l'un profitant des avantages de la situation de l'autre. Situation assez parfaite pour troller les amis progressistes/féministes avec mon discours crypto-libéral et pouvant utiliser comme bouclier ma situation dans les discussions à base de femmes qui font toutes les tâches ménagères blabla

 

Puis arrivée d'un bébé, après 15 ans de vie commune, même situation, je passe d'homme au foyer à père au foyer, mon épouse, elle, de femme qui travaille à maman qui travaille.

Et ça, ça change beaucoup de choses car il y a ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas ( 😄 ). Certes, on pouvait me voir comme homme au foyer mais j'avais ici et là, pas mal d'occupations dont au moins une (associative) conférant un certain "prestige social" (à toute petite échelle hein...) mais ayant son importance. Et pour mon épouse, sa carrière ou sa relation à celle-ci n'a pas été sans accroc sur sa santé, notamment psychique ; donc en ajoutant à ça la maternité, pas toujours simple de nager dans le plus pur bonheur.

 

C'est assez récent (le bébé n'a pas encore un an) mais il y a de quoi se remettre en question et les choix que furent les nôtres. Jusqu'à 30 ans je croyais en la narration selon laquelle les hommes et les femmes sont interchangeables, les rôles genrés ne sont comme ils sont que parce que la société patriarcale le dessine comme ça (je caricature car je n'aurais pas employé ces mots là mais globalement j'avais intégré ça). Je sais aujourd'hui que ce n'est pas du tout le cas, lire beaucoup et en partie des choses relayées ici-même m'en ont fait prendre conscience (Jordan Peterson et Gad Saad furent intéressants à découvrir sous cet aspect).

 

Donc ayant eu toujours un fort recul et une volonté quasi maladive à vouloir sans arrêt peser énormément chacun de mes choix, la situation de père au foyer qui est la mienne à cet instant suite à des arbitrages, certes orientés mais toujours volontaires et assumés, font que je vis bien la situation, bien que le quotidien de la gestion d'un nourrisson et d'un foyer sans la plupart des interactions sociales et activités en dehors de celui-ci comme avant sont un gros challenge qu'il faut avoir bien anticipé.

 

Ainsi, je ne recommanderais pas et n'encourageais pas un jeune adulte à suivre mon exemple car je vois plus de situation dans lesquels ça peut foirer plutôt que celle où ça se passe bien.

 

Bon, j'ai forcément fait des tas de raccourcis et omissions mais je pense avoir développer un peu. 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ma compagne a grandi dans une famille avec un père au foyer et une mère active, le début est un peu comme toi : père avec un métier aléatoire (cinéaste documentariste), mère qui gravi les échelons (dans le journalisme). Au final, avec l'arrivée des enfants, le père a décidé de s'en occuper et de décharger sa femme des tâches quotidiennes.

 

Mais à la suite, c'est différent. Je m'amuse toujours de voir mon beau-père agir comme le stéréotype d'une mère et ma belle-mère comme le stéréotype d'un père. C'est mon beaup' qui s'inquiète quand on rentre tard le soir, qui fait les courses, s'inquiète de savoir si on a bien un sandwich quand on quitte chez eux pour rentrer chez nous (on habite à 500 bornes), prévoit d'acheter des trucs qu'on aime quand on va venir, fait à manger le soir à l'heure pour quand sa femme rentrera, ne supporte pas que sa femme l'aide en cuisine, s'occupe de la déco de la maison (ou il passe ses journée au final), aide les devoirs (des enfants du quartiers une fois les siens devenus grands en s'investissant dans une école des devoirs) , ... 

C'est ma belle mère qui rentre en mettant (littéralement) ses pieds sur un tabouret affalée dans son fauteuil pour raconter la misère qu'on lui a mi la journée, passe ses soirées et ses WE a passer des coups de fil importants pour le boulot, part en vacance avec son ordinateur portable, retarde les excursions familiales pour un papier à boucler, fout le feu à la cuisine quand elle tente de cuire un oeuf, oublie ses enfants sur le parking (! mon père m'avait fait le coup aussi lol), décide en numéro 1 de ce qu'on fait avec le pognon et où on part en vacance, ...

Là la retraite sonne tout doucement et j'entends ma mère à travers mon beaup : mon dieu, il/elle va passer toutes ses journées à la maison maintenant ? rah

 

:D

(mon père est retraité depuis me 1er janvier, ma mère n'est jamais venue autant chez moi que pour avoir la paix, subitement mon père veut tout changer dans la maison lol)

 

Moi ça m'amuse beaucoup et pour le coup, on a juste une inversion assez improbable de tous les stéréotypes de genre.

  • Yea 2
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Huhu, c'est le moment de boire du petit lait :

 

https://www.revuedesdeuxmondes.fr/a-t-on-le-droit-de-parler-dun-patriarcat-arabo-musulman/

 

Citation

Cet article était destiné à un ouvrage collectif rassemblant des textes de féministes sur les récents mouvements de libération de la parole des femmes tels que MeToo. Préfacé par Asia Argento, ce livre sortira le 22 novembre aux Éditions de la Découverte.

J’avais été sollicitée fin juillet pour ce projet qui se voulait l’expression d’une pluralité fémininiste et non l’expression d’un seul courant néoféministe. Parce que j’étais jugée légitime. Or, j’ai appris le 7 septembre que deux auteures, Caroline De Haas et Rokhaya Diallo (contre qui j’ai entamé une procédure judiciaire pour dénonciation calomnieuse suite à la plainte qu’elle a déposée contre moi et qui a été classée sans suite), avaient exigé et obtenu que mon texte disparaisse du projet. Vraisemblablement parce que je décris dans ce texte très personnel le poids du patriarcat arabo-musulman sur la vie des femmes, un patriarcat au moins aussi oppressif que le patriarcat occidental. Ma contribution avait été validée par l’éditeur, mais c’était sans compter sur la censure néoféministe. Ces militantes, qui ne cessent de clamer qu’il faut rendre les femmes « racisées » plus visibles, ont donc réussi à effacer une féministe « racisée » parce qu’elle ne partage pas la même idéologie qu’elles. C’est violent. C’est douloureux. C’est injuste.

 

  • Yea 1
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Zehlaie a dit :

Ainsi, je ne recommanderais pas et n'encourageais pas un jeune adulte à suivre mon exemple car je vois plus de situation dans lesquels ça peut foirer plutôt que celle où ça se passe bien.

"Veux-tu avoir la vie facile ? Reste toujours près du troupeau, et oublie-toi en lui." - Nietzsche

ama il n'y a aucun mode de fonctionnement sans son lot d'avantages et d'inconvénients.

C'est très bien d'expérimenter.

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, poney said:
Quote

Most of the problems occur only in certain areas of medicine and psychology.

Et la climatologie, on en parle ?

Bref la p-value ce n'est pas tant la source du problème que le thermomètre. Il faudrait "juste" que les scientifiques essaient de comprendre la modélisation qu'ils utilisent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, poney a dit :

Ma compagne a grandi dans une famille avec un père au foyer et une mère active, le début est un peu comme toi : père avec un métier aléatoire (cinéaste documentariste), mère qui gravi les échelons (dans le journalisme). Au final, avec l'arrivée des enfants, le père a décidé de s'en occuper et de décharger sa femme des tâches quotidiennes.

 

Mais à la suite, c'est différent. Je m'amuse toujours de voir mon beau-père agir comme le stéréotype d'une mère et ma belle-mère comme le stéréotype d'un père. C'est mon beaup' qui s'inquiète quand on rentre tard le soir, qui fait les courses, s'inquiète de savoir si on a bien un sandwich quand on quitte chez eux pour rentrer chez nous (on habite à 500 bornes), prévoit d'acheter des trucs qu'on aime quand on va venir, fait à manger le soir à l'heure pour quand sa femme rentrera, ne supporte pas que sa femme l'aide en cuisine, s'occupe de la déco de la maison (ou il passe ses journée au final), aide les devoirs (des enfants du quartiers une fois les siens devenus grands en s'investissant dans une école des devoirs) , ... 

C'est ma belle mère qui rentre en mettant (littéralement) ses pieds sur un tabouret affalée dans son fauteuil pour raconter la misère qu'on lui a mi la journée, passe ses soirées et ses WE a passer des coups de fil important pour le boulot, par en vacance avec son ordinateur portable, retarde les excursions familiales pour un papier à boucler, fout le feu à la cuisine quand elle tente de cuire un oeuf, oublie ses enfants sur le parking (! mon père m'avait fait le coup aussi lol), décide en numéro 1 de ce qu'on fait avec le pognon et où on part en vacance, ...

Là la retraite sonne tout doucement et j'entends ma mère à travers mon beaup : mon dieu, il/elle va passer toutes ses journées à la maison maintenant ? rah

 

:D

(mon père est retraité depuis me 1er janvier, ma mère n'est jamais venue autant chez moi que pour avoir la paix, subitement mon père veut tout changer dans la maison lol)

 

Moi ça m'amuse beaucoup et pour le coup, on a juste une inversion assez improbable de tous les stéréotypes de genre.

 

Ah c'est sympa de savoir ce qui m'attend 😄

Non pour nous il n'y a pas ce phénomène d'inversion des rôles stéréotypes (enfin pour l'instant) ça n'a jamais été notre mode de fonctionnement. La norme pour nous c'est d'appliquer ce qui ne l'est pas en gros, sans que ça soit une volonté particulière d'ailleurs. Je pense que c'est une des raisons pour lesquelles ça fonctionne pour l'instant car il n'y a pas d'agenda progressiste, on ne fait pas ça pour que d'autres fassent comme nous. C'est plutôt une rationalisation de la situation et attente initiale de chacun.

 

 

il y a 59 minutes, Rübezahl a dit :

"Veux-tu avoir la vie facile ? Reste toujours près du troupeau, et oublie-toi en lui." - Nietzsche

ama il n'y a aucun mode de fonctionnement sans son lot d'avantages et d'inconvénients.

C'est très bien d'expérimenter.

 

Je suis d'accord mais je n'encouragerais pas à suivre cette façon de faire sans savoir vraiment dans quoi on s'engage. Ça n'est pas juste "inverser" des rôles qui ne sont que ceux que la société nous confère, c'est plus profond et il faut en être conscient pour se laisser une chance de bien le vivre je pense.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que ce soit mère ou père au foyer, c'est pareil et c'est compliqué. Et j'ai tendance à croire que tant que tu le vis pas, tu peux pas vraiment savoir à quoi tu t'attends. Comme un premier enfant tu me diras. C'est toujours un peu l'inconnu.

 

Si c'était à refaire je le referais (mère au foyer) mais il me tarde quand même de reprendre le boulot. C'est une expérience à vivre comme une autre je dirais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Zehlaie, je ne suis pas sûr que laisser l'évopsy orienter tes futurs choix de vie soit une bonne idée. L'interprétation évolutionnisme des différences de genre ne dit pas nécessairement que tous les hommes sont ainsi, et toutes les femmes, ainsi. Il s'agit simplement (pour ce que j'en comprends) de donner une explication biologique à ce qui reste n'être qu'une tendance, une plus forte chance de se comporter ainsi ou ainsi en fonction de son sexe.

Sinon, ton cas et celui de ta femme (sans parler de celui des beaux-parents de poney) seraient déjà une réfutation de l'évopsy.

 

Même en étant d'accord avec Gad Saad, on peut tout à fait concevoir qu'un homme soit heureux en restant au foyer et en s'occupant des enfants. Mais son cas sera simplement plus rare. Vouloir étendre une règle générale à tous les cas individuels serait un peu l'équivalent de croire que les gens vieillissent plus vite lorsque la longévité est plus basse.

 

Après, il est tout à fait possible que tu sois amené à reconsidérer ta situation, et que tu t’aperçoives qu'il ne s'agit pas de ce qui te correspond vraiment. Mais je ne pense pas que l'évopsy soit une bonne raison en elle-même pour faire ce genre de choix.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 hours ago, Demetra said:

Que ce soit mère ou père au foyer, c'est pareil et c'est compliqué. Et j'ai tendance à croire que tant que tu le vis pas, tu peux pas vraiment savoir à quoi tu t'attends. Comme un premier enfant tu me diras. C'est toujours un peu l'inconnu.

 

Si c'était à refaire je le referais (mère au foyer) mais il me tarde quand même de reprendre le boulot. C'est une expérience à vivre comme une autre je dirais.

This. L'instinct maternel et tous ces trucs c'est de la foutaise. Et rester au foyer pour s'occuper d'un enfant en bas âge est aussi difficile pour une femme que pour un homme. On a eu la chance de pouvoir alterner avec la compagne pendant les premiers mois, en en debriefant quelques mois après on s'est rendu compte qu'on avait vécu la même chose de la même manière.

 

Le fait est que c'est vachement pratique pour un homme de penser que sa femme s'occupera plus naturellement des gamins.

  • Yea 2
  • Love 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, cedric.org a dit :

L'instinct maternel et tous ces trucs c'est de la foutaise.

Je n'en suis pas si sûr. Qu'est-ce que le sentiment du "mignon", attendrissement face aux petites bêtes aux yeux globuleux, sinon qu'une disposition innée à prendre soin des enfants ? Alors bien entendu, les hommes l'ont aussi, tout comme on a aussi des tétons. Mais il semble bien que les femmes non-ménopausées aient généralement un "sens du mignon" plus prononcé que les hommes : https://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/summary?doi=10.1.1.468.7485

(bien qu'encore une fois, ça ne couvre sûrement pas tous les cas particuliers, j'imagine qu'il y a un grand nombre d'hommes chez qui cette disposition est plus développée que chez un grand nombre de femmes)

 

Je veux dire, si l'évolution ne faisait pas du forcing à coup de kawainess pour nous faire aimer ces genres de larves... il nous faudrait des congélateurs de plus grande taille.

  • Yea 1
  • Confused 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Mégille a dit :

@Zehlaie, je ne suis pas sûr que laisser l'évopsy orienter tes futurs choix de vie soit une bonne idée. L'interprétation évolutionnisme des différences de genre ne dit pas nécessairement que tous les hommes sont ainsi, et toutes les femmes, ainsi. Il s'agit simplement (pour ce que j'en comprends) de donner une explication biologique à ce qui reste n'être qu'une tendance, une plus forte chance de se comporter ainsi ou ainsi en fonction de son sexe.

Sinon, ton cas et celui de ta femme (sans parler de celui des beaux-parents de poney) seraient déjà une réfutation de l'évopsy.

 

Même en étant d'accord avec Gad Saad, on peut tout à fait concevoir qu'un homme soit heureux en restant au foyer et en s'occupant des enfants. Mais son cas sera simplement plus rare. Vouloir étendre une règle générale à tous les cas individuels serait un peu l'équivalent de croire que les gens vieillissent plus vite lorsque la longévité est plus basse.

 

Après, il est tout à fait possible que tu sois amené à reconsidérer ta situation, et que tu t’aperçoives qu'il ne s'agit pas de ce qui te correspond vraiment. Mais je ne pense pas que l'évopsy soit une bonne raison en elle-même pour faire ce genre de choix.

 

Je me suis mal exprimé peut-être sur cette partie. Je ne dit pas qu'il soit nécessaire de faire de l'évopsy sa boussole pour des choix de vie personnel. Simplement qu'il est utile d'en avoir connaissance en plus des thèses radicales féministes ou dernière sortie des gender studies.

Et je te rejoins tout à fait, le problème serait de vouloir plaquer un modèle unique à suivre. C'est pourquoi même dans ma situation, je ne me vois pas faire le chantre de l'homme se voulant moderne en s'occupant du foyer et des enfants (comme je n'encouragerais pas l'inverse d'ailleurs).

 

Par exemple, j'ai ça en horreur. Vouloir faire un truc parce que c'est tendance, c'est dangereux et sur l'aspect "apôtre", je n'aime pas tellement. C'est une sorte de virtuesignalling auprès des progressistes ça, je préfère m'en servir d'arme de trolling 😄

 

il y a 6 minutes, cedric.org a dit :

This. L'instinct maternel et tous ces trucs c'est de la foutaise. Et rester au foyer pour s'occuper d'un enfant en bas âge est aussi difficile pour une femme que pour un homme. On a eu la chance de pouvoir alterner avec la compagne pendant les premiers mois, en en debriefant quelques mois après on s'est rendu compte qu'on avait vécu la même chose de la même manière.

 

Le fait est que c'est vachement pratique pour un homme de penser que sa femme s'occupera plus naturellement des gamins.

 

Je suis, en partie, d'accord. Je n'ai jamais voulu parler d’instinct maternel ou autre prédisposition des femmes à mieux être à même de s'occuper des gamins. Je parle des choses dans leur globalité, le couple, son organisation et comment l'arrivée d'un enfant (mais pas seulement) peut amener un nouveau regard (pour les deux personnes) sur le mode de vie choisie et non pas sur la question à proprement parler des soins à apporter au nourrisson.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, Mégille a dit :

@Zehlaie, je ne suis pas sûr que laisser l'évopsy orienter tes futurs choix de vie soit une bonne idée. L'interprétation évolutionnisme des différences de genre ne dit pas nécessairement que tous les hommes sont ainsi, et toutes les femmes, ainsi. Il s'agit simplement (pour ce que j'en comprends) de donner une explication biologique à ce qui reste n'être qu'une tendance, une plus forte chance de se comporter ainsi ou ainsi en fonction de son sexe.

Bah, il y a en effet une tendance, mais 1- ça ne dit pas si l'effet est fort ou non (i.e. si la gaussienne des hommes est peu décalée et recouvre donc en bonne partie celle des femmes, ou au contraire si elle est très décalée et que les courbes sont presque disjointes), et 2- ça n'indique pas ta propre position ni celle de ta femme sur vos gaussiennes respectives.

 

C'est juste qu'on a plus de chances (ou peut-être beaucoup, beaucoup plus de chances, si l'effet est fort) d'être dans un cas de figure que dans l'autre.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, cedric.org a dit :

This. L'instinct maternel et tous ces trucs c'est de la foutaise. Et rester au foyer pour s'occuper d'un enfant en bas âge est aussi difficile pour une femme que pour un homme. On a eu la chance de pouvoir alterner avec la compagne pendant les premiers mois, en en debriefant quelques mois après on s'est rendu compte qu'on avait vécu la même chose de la même manière.

 

Le fait est que c'est vachement pratique pour un homme de penser que sa femme s'occupera plus naturellement des gamins.

Oui. C'est comme l'amour pour l'enfant après l'accouchement. Ce n'est ni automatique, ni "instinctif" (jusqu'à l'ordre de plusieurs mois pour certaines).

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, cedric.org a dit :

This. L'instinct maternel et tous ces trucs c'est de la foutaise.

 

C'est vrai sauf si on occulte quelques millions d'années d'évolution et les 20 dernières années d'études sur les comportements genrés en psychologie et en biologie, sinon l'instinct maternel c'est parfaitement attesté et pas du tout une blague. Je veux dire on voit littéralement des chimpanzées jouer à la poupée avec des branches alors que les mâles ne le font pas.

 

 



Et rester au foyer pour s'occuper d'un enfant en bas âge est aussi difficile pour une femme que pour un homme.

 

 

 

Cet extrait et celui précédemment cité n'ont aucun rapport. Ceux qui pensent que c'est plus facile sont des imbéciles qui justifient leurs comportements. L'instinct maternel ça veut dire que la volonté de s'occuper d'un enfant et l'investissement qu'une mère est prête à mettre dans le fait de s'occuper d'un enfant est généralement superieur à celui du père (+ peut être 2/3 trucs comme le réflexe de donner le sein).

Ça n'implique ni l'absence d'exception ni une différence massive, c'est juste une réalité factuelle attestée à travers l'essentiel du règne des mammifères. 

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, NoName a dit :

L'instinct maternel ça veut dire que la volonté de s'occuper d'un enfant et l'investissement qu'une mère est prête à mettre dans le fait de s'occuper d'un enfant est généralement superieur à celui du père (+ peut être 2/3 trucs comme le réflexe de donner le sein).

Voilà, le goût pour une activité n'a pas grand chose à voir avec sa difficulté. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, cedric.org a dit :

L'instinct maternel et tous ces trucs c'est de la foutaise

Boaf, je module un peu, faut pas oublier que nous sommes des mammifères et certaines fonctions sont dévolues par nature à la génitrice. Bon, ok, dans la nature ça peut mal se passer (élimination de la progéniture surnuméraire, ou faible) mais il n'empêche que les premières fonctions sont inévitablement maternelles. De fait, ça n'enlève rien au fait que oui, le contact peut être compliqué à se mettre en oeuvre dès le départ, comme pour certains mammifères d'ailleurs, à la différence que pour l'humain on va aider la mère à "adopter" ce petit être tout bizarre devenu réel après 9 mois de gestation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais oui, balancez une mère avec son nouveau né en isolation totale, vous verrez si c'est un réflexe de mettre au sein.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, cedric.org a dit :

Mais oui, balancez une mère avec son nouveau né en isolation totale, vous verrez si c'est un réflexe de mettre au sein.

Avec de quoi boire et manger ou bien à la diète totale ? C'est quoi un réflexe ? genre respirer ?

parce que la montée de lait, c'est plus fort que toi, et si tu mets pas ton bébé au sein, il explose :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Commencez par comprendre ce que chacun essaie de mettre derrière instinct avant de partir dans des champs d'épouvantails. 

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nan mais les montées de lait sont des constructions sociales, t'façon. Et les seins aussi. La preuve : les petites filles n'ont pas plus de sein que les petits garçons, c'est bien la preuve que c'est acquis par l'éducation.

Saloperie de chimpanzés qui nous ont conditionnés au patriarcat, aussi...

  • Yea 1
  • Haha 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Restless a dit :

Commencez par comprendre ce que chacun essaie de mettre derrière instinct avant de partir dans des champs d'épouvantails. 

Certes. Tu fais peut-être référence à autre chose que la biologie, les hormones et tout ça, donc ? Tu veux plutôt parler de l'amour éprouvé instinctivement sans défaillance ?

Pour ma part, j'ai tendance à lier les deux, mais peut-être je me trompe. Ce que j'ai vécu c'est plutôt de l'ordre pulsionnel, alors effet des hormones, ou de mon éducation genrée ? On le sait comment ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, Bisounours said:

Certes. Tu fais peut-être référence à autre chose que la biologie, les hormones et tout ça, donc ? Tu veux plutôt parler de l'amour éprouvé instinctivement sans défaillance ?

Pour ma part, j'ai tendance à lier les deux, mais peut-être je me trompe. Ce que j'ai vécu c'est plutôt de l'ordre pulsionnel, alors effet des hormones, ou de mon éducation genrée ? On le sait comment ?

Je pense que tout cela est assez personnel. Mon experience pourrait se résumer à "Mais bordel de merde, comment cette espèce a-t-elle pu survivre aussi longtemps?". C'est la que tout ce qu'on m'a dit pendant 30 ans à coup de "c'est naturel", "l'instinct maternel", "l'amour inné" et toutes les recettes de grands-mères associéesm'est revenu en tête.

Alors je sais que tout le monde va me sortir whatmille études scientifiques qui montrent que les femelles/femmes ont un instinct plus développé que les hommes sur le sujet, mais plus par rapport à quoi? La Belgique est plus libérale que la France, woah, circulez, il n'y a aucun problème. D'où mon affirmation ci-dessus.

 

19 minutes ago, Mégille said:

Nan mais les montées de lait sont des constructions sociales, t'façon. Et les seins aussi. La preuve : les petites filles n'ont pas plus de sein que les petits garçons, c'est bien la preuve que c'est acquis par l'éducation.

Saloperie de chimpanzés qui nous ont conditionnés au patriarcat, aussi...

Pas du tout. Si tu refuses d'enfanter en tant qu'homme, c'est uniquement car tu refuses de te séparer de ta condition d'homme (blanc, je suppose).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le terme instinct est pas forcément pertinent une fois que tu as éliminé les facteurs hormonaux et autres réalités bassement corporelles.

Indéniablement l'arrivée d'un bébé est un choc amorti différemment par les mamans et/ou les papas. La plupart du temps, ça roule mais parfois ça patine au démarrage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, cedric.org a dit :

Mais oui, balancez une mère avec son nouveau né en isolation totale, vous verrez si c'est un réflexe de mettre au sein.

C'est tellement pas un réflexe que les bébés ont le réflexe inverse de chercher les seins de leur mère mais j'imagine que les êtres humains sont des créatures éthérées qui sont en dehors de l'évolution et que du coup ça s'applique pas. 

 

S'ils l'ont pas ça veut pas dire que c'est faux, juste que dans un environnement non culturel (sans apprentissage) la mère qui n'a pas le réflexe de donner le sein et le gosse qui n'a pas le réflexe de le chercher ne se reproduisent pas parce que le gosse décède 

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...