Jump to content

Recommended Posts

Ah merci @Cortalus  :)

Tout ceci ne contredit pas ce que j'ai posté : en France, les stats 2017 fournies montrent un nombre d'homicides beaucoup plus important côté femmes. Mais elles ne disent rien sur les possibles violences commises par celles-ci telles que décrites par Sastre. C'est pas un scoop d'apprendre que des assiettes ou des vases peuvent voler, le cinéma est plein de ce type de scènes, chacun utilisant les armes à sa portée. Bien sûr que les femmes peuvent être violentes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 9/6/2019 at 7:46 PM, Lancelot said:

C'est impossible d'être à 100% certain de comment on réagira face à une situation donnée, a fortiori quelqu'un d'autre. N'empêche que je ne pense pas prendre trop de risque en disant que, statistiquement, un gars qui se prend une tarte aura beaucoup plus de chance de répliquer si l'agresseur est un homme. Moi-même, pour avoir été dans les deux cas, j'ai eu les réactions attendues (et j'ajoute que dans les deux cas mon comportement a été socialement renforcé par les témoins, parfois la culture c'est plus fort que toi).

Cela dépend de beaucoup de facteurs.

 

Le facteur que tu évoques joue. Et donc effectivement, statistiquement, une femme a moins de chance de se prendre une tarte en retour (même si la seule qui m'ai jamais mis une tarte s'en est prise une en retour, mais bon c'était au lycée).

 

Mais il y en a d'autres.

Il y en a qui vont répliquer seulement si ils sentent qu'ils peuvent avoir le dessus (ce qui est classiquement plus facile contre une femme).

Après cela dépend aussi de ce que les gens autour de toi attendent de toi. Si tu sais que tu seras vu comme un lâche si tu ne réponds pas, tu vas y aller. Si

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme je l'avais annoncé il y a quelque temps, le terme de féminicide va pouvoir faire avancer l'agenda collectiviste et inégalitaire du féminisme communautaire. 

 

Le gauchisme culturel bénéficie pour l'occasion du soutien plein et entier de la droite la plus bête du monde, jamais en retard lorsqu'il s'agit de voler au secours du sexe faible: https://www.valeursactuelles.com/societe/ile-de-france-bientot-le-feminicide-dans-le-code-penal-110997

 

La présidente de la région, Valérie Pécresse, parle de « prise de conscience* » et voudrait en faire une « circonstance aggravante » devant les tribunaux.

Au moins 107. C’est le nombre de féminicides connus depuis le 1er janvier 2019, selon un décompte réalisé par des associations. Un chiffre alarmant, en constante hausse, mais surtout une cause majeure que la présidente de la région Ile-de-France veut prendre à bras le corps. Valérie Pécresse souhaite en effet que le féminicide soit reconnu officiellement dans le Code pénal, rapporte FranceInfo. « Pour certains ça paraîtra gadget, mais je pense qu'au fond ça ne l'est nullement, je pense que c'est une question de prise de conscience », a-t-elle souligné. Un vœu adopté à l’unanimité par la région, sauf par les élus du Rassemblement national qui ont préféré « laisser faire les cours d’assises ». « Ce vœu est une avancée réclamée par les associations féministes », a souligné le groupe Ensemble IDF (PS). L’UDI a, de son côté, jugé que cette mesure était « insuffisante mais nécessaire ».

 

* Mot compte double ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis en train de lire ceci http://www.csun.edu/~snk1966/Robert K Merton - On Sociological Theories of the Middle Range.pdf

(et de découvrir Merton par la même occasion)

Et j'ai l'impression qu'il avait déjà enterré dans les années 50 toutes les théories du conflit actuelles à base de genre et de race. D'un coté, son appel à se contenter de "théories de moyenne portée" rend obsolète les "grandes théories" (qui veulent donner un cadre simple et univoque pour comprendre toute la société) qui sont irréfutables car trop englobantes, et donc non scientifiques ; d'un autre coté, son concept de "role-set", qu'il donne ici comme exemple de théorie de moyenne portée, me semble être une bonne alternative, plus réaliste, de l'analyse des rôles sociaux en terme uniquement de dominant et de dominé.

 

Si ce genre d'idées ont fait autorité en Amérique peu après le milieu du XX, qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que de nouvelles grandes théories du conflit s'imposent juste après ? A-t-il tout simplement été oublié par une nouvelle génération de chercheur ? Ou bien a-t-il été réfuté de façon convaincante, mais dans ce cas, par qui, et surtout comment ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le féminisme dans les classes de lycée.

Ma collègue d'Italien effondrée.

Elle demande aux élèves de se présenter en italien : Mi chiamo Untel. (Mi chiamo = je m'appelle).

Et bien, une élève lui rétorque : je suis une fille donc c'est "Mi chiama" !!!!

Dans sa cervelle de petit pois : o=masculin a=féminin.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, Mégille a dit :

Si ce genre d'idées ont fait autorité en Amérique peu après le milieu du XX, qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que de nouvelles grandes théories du conflit s'imposent juste après ?

"Le mensonge est plus fort que la vérité, car il comble l'attente." - Hannah Arendt

 

L'attente du plus grand nombre est une attente d'explications simples, aka à leur portée ... même si elles sont fausses.

Les "grandes" théories sont mieux que cela : non seulement simplettes, mais en plus elles adressent TOUS les problèmes.

La grande théorie est non seulement facile à piger (même/surtout bonne pour les gosses), mais en plus elle explique tout l'univers.

 

Il est naturel que des charlatans proposent une offre en face d'une telle demande.

Il est naturel que dans des pays où l'intellect est en baisse, les "grandes" théories deviennent de plus en plus simplettes et débilissimes.

Le % d'adhésion des populations est d'ailleurs un bon indicateur de crétinerie globale.

 

(Les charlatans ont gardé la 1° partie de la citation d'Einstein : Everything should be made as simple as possible, but not simpler.)

 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 38 minutes, Mégille a dit :

Je suis en train de lire ceci http://www.csun.edu/~snk1966/Robert K Merton - On Sociological Theories of the Middle Range.pdf

(et de découvrir Merton par la même occasion)

Et j'ai l'impression qu'il avait déjà enterré dans les années 50 toutes les théories du conflit actuelles à base de genre et de race. D'un coté, son appel à se contenter de "théories de moyenne portée" rend obsolète les "grandes théories" (qui veulent donner un cadre simple et univoque pour comprendre toute la société) qui sont irréfutables car trop englobantes, et donc non scientifiques ; d'un autre coté, son concept de "role-set", qu'il donne ici comme exemple de théorie de moyenne portée, me semble être une bonne alternative, plus réaliste, de l'analyse des rôles sociaux en terme uniquement de dominant et de dominé.

 

Si ce genre d'idées ont fait autorité en Amérique peu après le milieu du XX, qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que de nouvelles grandes théories du conflit s'imposent juste après ? A-t-il tout simplement été oublié par une nouvelle génération de chercheur ? Ou bien a-t-il été réfuté de façon convaincante, mais dans ce cas, par qui, et surtout comment ?

 

Robert K. Merton, une personnalité intéressante, fondateur de la sociologie des sciences, merci de nous l'avoir fait connaître.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Dardanus a dit :

Et bien, une élève lui rétorque : je suis une fille donc c'est "Mi chiama" !!!!

Dans sa cervelle de petit pois : o=masculin a=féminin.

Prochainement, au Canada : une loi pour interdire l'usage d'une conjugaison en italien qui déplaît le plus à notre interlocuteurice.

 

il y a 53 minutes, Rübezahl a dit :

L'attente du plus grand nombre est une attente d'explications simples, aka à leur portée ... même si elles sont fausses.

Oui, mais là il n'est pas question que du plus grand nombre, il est question des départements de recherche en science sociale aux USA... On pourrait attendre de ces milieux qu'ils ne se fassent pas avoir aussi facilement, surtout quand ils ont les armes pour contrer ce genre d'idées.

 

il y a 45 minutes, POE a dit :

 

Robert K. Merton, une personnalité intéressante, fondateur de la sociologie des sciences, merci de nous l'avoir fait connaître.

Je suis moi même en train de le découvrir...

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 hours ago, Mégille said:

Oui, mais là il n'est pas question que du plus grand nombre, il est question des départements de recherche en science sociale aux USA... On pourrait attendre de ces milieux qu'ils ne se fassent pas avoir aussi facilement, surtout quand ils ont les armes pour contrer ce genre d'idées.

En université ce qui est important ce n'est pas qui a les meilleurs arguments mais qui a le plus d'emprise sur les étudiants. /Schopenhauer

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une minorité qui sert la soupe, mais elle sert la soupe à un grand nombre.

Elle a décidé de servir une soupe qui plaît plutôt qu'une soupe scientifique. Ouala.
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

A Paris, un festival féministe propose de “sortir de l’hétérosexualité

 

Citation

C’est important de mettre en avant qu’il y a une base économique à l’hétérosexualité, montrer que ça s’enracine dans des formes d’organisation de la vie, comment le désir est construit dans des échanges économiques. 

 

- Le capitalisme est une culture du gratuit qui repose sur le fait de ne pas payer un certain nombre de populations comme les femmes ou les personnes racisées. 

 

Je... 

  • Confused 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

La biophobie fait décidément des ravages.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sandra Muller, l’initiatrice de #balancetonporc, condamnée pour avoir diffamé l’homme qu’elle accusait de harcèlement

 

Citation

Le 13 octobre 2017, Sandra Muller écrit sur la plate-forme Twitter le message suivant :

« #balancetonporc !! toi aussi raconte en donnant le nom et les détails un harcèlent [sic] sexuel que tu as connu dans ton boulot. Je vous attends. »

Message suivi quatre heures plus tard par un second Tweet : « “Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit” Eric Brion ex-patron de Equidia #balancetonporc ».

 

[...]

Le tribunal a souligné que la question des « violences sous toutes leurs formes infligées aux femmes par des hommes constitue à l’évidence un sujet d’intérêt général ». Pour autant, les juges ont estimé qu’en imputant à Eric Brion de l’avoir harcelée sexuellement, Sandra Muller avait tenu des propos diffamatoires – le délit de harcèlement étant constitué par « une répétition ou une pression grave » – et qu’elle ne pouvait bénéficier de l’excuse de « bonne foi », n’ayant apporté ni « base factuelle suffisante » ni preuve de la vérité de ses accusations.

Sandra Muller « a manqué de prudence dans son tweet, notamment en employant des termes virulents tels que “porc pour qualifier le demandeur, l’assimilant dans ce contexte à Harvey Weinstein, et “balance”, (…) l’exposant ainsi à la réprobation sociale ; elle a dépassé les limites admissibles de la liberté d’expression, ses propos dégénérant en attaque personnelle », a estimé le tribunal. Les juges ont souligné, dans leur décision, « le retentissement exceptionnel mondial qu’ont eu ces deux tweets » et leurs conséquences pour Eric Brion : « Isolement social » et lourde dépression.

[...]

Eric Brion, qui a convenu avoir eu des mots déplacés et s’était excusé par texto le lendemain, s’était défendu d’« être un harceleur sexuel ».

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Adrian a dit :

J'aurais volontiers un fou rire si des vies n'avaient pas été ruinées.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rien ne dit qu'elle a menti, hein... Seulement... elle aurait du regarder la définition du mot "harcèlement" dans le dictionnaire avant. Ou demander à son avocat, je sais pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle n'a pas menti, elle a, avec l'aide de son avocat bien inspiré, considéré comme du harcèlement un seul épisode de drague bien grasse. À ce compte-là, toutes les femmes peuvent être harcelées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le gars a reconnu.

 

Il y a deux écueils, comme souvent, dans cette histoire dans lesquels il ne faudrait pas tomber.

 

Le premier, que j'appellerai l’écueil féministe, consiste à penser que le jugement est troporibl, que c'est une justice "de genre" (variante de la justice "de classe") et pour qui tout ici se justifiait, faisant fi du problème que soulève l'idée de la justice populaire sur les réseaux sociaux et la marginalisation du due process.

Le second, que j'appellerai l’écueil masculiniste, consiste à penser que c'est bien fait pour sa gueule et à refuser de voir que l'ère où les gros cons dragueurs et limite (voir pas limite du tout) harceleurs pouvaient tout se permettre sans risquer opprobre sociale est terminée, et que c'est pas plus mal.

 

Dans ce cas ci, c'est très particulier parce qu'apparemment il s'agit d'une seule fois, une soirée arrosée. Ce n'est pas une excuse pour être un gros con mais ça ne méritait pas d'etre cloué au pilori populaire pour autant, et je pense que c'est ça que la justice à reconnu. Il ne faut pas pour autant perdre de vue les autres, harceleurs en puissance ou non.

  • Yea 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Bisounours a dit :

Elle n'a pas menti, elle a, avec l'aide de son avocat bien inspiré, considéré comme du harcèlement un seul épisode de drague bien grasse. À ce compte-là, toutes les femmes peuvent être harcelées.

De fait, pour certaines femmes, le "harcèlement", c'est uniquement quand le type n'est pas assez bien pour elles ; bien loin de la définition réelle du mot, en somme.

 

(Ceci étant, il est important de reconnaître que l'existence des PUA stakhanovistes et robotisés jette pas mal d'huile sur le feu.)

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Rincevent a dit :

pour certaines femmes, le "harcèlement", c'est uniquement quand le type n'est pas assez bien pour elles

:) c'est humain. Se faire draguer lourdement par le fils Weber c'est moins pire que par Sim, non ? Toi même, tu supporterais plus facilement la drague d'Audrey Fleurot que celle de Michèle Barnier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, Bisounours a dit :

:) c'est humain. Se faire draguer lourdement par le fils Weber c'est moins pire que par Sim, non ? Toi même, tu supporterais plus facilement la drague d'Audrey Fleurot que celle de Michèle Barnier.

La question n'est pas là. Utiliser le terme de "harcèlement" à mauvais escient, c'est au mieux con, au pire dangereux pour les autres.

 

La citation de Camus s'applique parfaitement : mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Rincevent a dit :

La question n'est pas là. Utiliser le terme de "harcèlement" à mauvais escient, c'est au mieux con, au pire dangereux pour les autres.

Ah mais je suis parfaitement d'accord avec ça. Je répondais juste au petit bout de ta phrase. Tu me prendrais pas pour une de ces féministes hardcore tout de même ? Je ne les ai pas attendues pour me défendre des opportuns bien lourdauds.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Bisounours a dit :

Je répondais juste au petit bout de ta phrase.

Parfois, c'est une bonne idée de couper certains petits bouts. :lol: 

  • Confused 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 9/26/2019 at 10:08 AM, Bisounours said:

Elle n'a pas menti, elle a, avec l'aide de son avocat bien inspiré, considéré comme du harcèlement un seul épisode de drague bien grasse. À ce compte-là, toutes les femmes peuvent être harcelées.

Elle n'a pas menti, elle a utilisé un terme inadéquat.

 

Et elle n'a pas utilisé d'avocat avant de twetter (en tout rien ne permet de le dire).

 

Par contre, elle a effectivement utilisé le terme de harcèlement.

Et c'est cela qu'à condamné la justice.

Avoir utilisé ce terme dans ce tweet, alors que juridiquement il n'était pas fondé:

Quote

 Sandra Muller demandait que le terme harcèlement utilisé dans son message sur Twitter soit "compris dans son acception courante et non dans un sens juridique". Pour le tribunal, c'est impossible, en raison des "termes très forts de 'porc' et de 'balance'" employés dans son tweet et "qui appellent à une dénonciation"

 

 

Personnellement, suis assez partagé sur ce jugement.

Si on doit condamner toutes personnes qui exagère en utilisant un mot un peu plus puissant que celui que la justice considère comme tel, je pense que c'est un bon élément pour contrer la liberté d'expression.

Je ne suis pas fan de la diffamation, mais là, on est à la tangente pour moi. Il y a eu des faits avérés. Juste que le mot employé pour les qualifier a été exagéré.

 

https://www.francetvinfo.fr/societe/harcelement-sexuel/comment-expliquer-la-condamnation-pour-diffamation-de-sandra-muller-l-initiatrice-de-balancetonporc_3632943.html

 

 

 [minute misogyne] Pour moi le préjudice sur Eric Brion, c'est surtout que tout le monde est maintenant au courant de son mauvais goût 😛 [/minute misogyne]

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elle peut dire toutes les conneries qu'elle veut, à condition de ne pas les utiliser pour nuire au bourrin qui l'a draguée un peu trop lourdement une seule fois à l'occasion d'une soirée arrosée. Pourrir la vie de quelqu'un pendant des mois pour une parole malheureuse, c'est de l'ordre du pathologique.

J'explore ma jeunesse, et je me dis que j'aurais pu faire de même des centaines de fois, c'est tellement ridicule, qu'on pourrait en rire si ça n'était pas aussi potentiellement nuisible.

Pour ce genre de non événement, la meilleure défense c'est l'ignorance.

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 minutes ago, Bisounours said:

Elle peut dire toutes les conneries qu'elle veut, à condition de ne pas les utiliser pour nuire au bourrin qui l'a draguée un peu trop lourdement

 

En quoi dire la vérité, car elle nuirait à un connard, est une chose à ne pas faire? (après chacun est libre de décider si le gars est un connard ou pas. Juste que pour elle, il l'est).

 

Perso, si je peux dire la vérité sur un gars que j'estime être un connard, je ne vois pas pourquoi je me tairais au prétexte que le pauvre chou il va pleurnicher.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Marlenus a dit :

En quoi dire la vérité, car elle nuirait à un connard, est une chose à ne pas faire?

Je veux dire aller en justice, l'opprobre sociale, j'ai rien contre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faire comprendre à un connard qu'il est un connard ok.

Sonner de l'oliphant pour convoquer la meute et participer à une curée, pas ok.

Où est la limite entre les deux ?

Je sais pas, la vraie vie c'est compliqué.

  • Yea 6

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est gênant, c'est qu'en France, tu peux être condamné pour diffamation si tu as dit la vérité, alors que dans d'autres pays, tu ne peux être condamné que si tu as menti. Du coup en France tu n'as pas plus de frein à mentir qu'à dire la vérité, et la décision de justice ne blanchit pas forcément le diffamé.

Bref, la loi est mal foutue. En même temps, c'est sale de diffamer sur la vie privée de quelqu'un sans t'en prendre une dans la gueule. Surtout que niveau harcèlement on a clairement vu pire.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...