Jump to content

Recommended Posts

31 minutes ago, Mathieu_D said:

Sur ce que vous avez montré Rowling elle a juste appelé a un peu de modération dans le cadre d'un licenciement. Est-ce que ça justifie une catégorisation telle que terf, sjw ou autre  ? 

En soi bien sûr que non. Ce qui est intéressant et drôle si on apprécie l'ironie c'est ce qui se passe maintenant au regard de ce qui s'est passé avant. J'avoue que je serais intéressé de voir à quoi ressemblerait une Rowling redpilled :mrgreen:

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/12/2019 à 14:37, Fagotto a dit :

Un point sémantique dont l'intérêt nous ferait presque regretter gio.

 

Moi je l'aimais bien, ses questions permettaient de lever des ambiguïtés ( même si c'était souvent trop pointilleux) et ça animait le forum.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Atika a dit :

Moi je l'aimais bien, ses questions permettaient de lever des ambiguïtés ( même si c'était souvent trop pointilleux) et ça animait le forum.

J'entends bien qu'il n'y avait pas que du mauvais à ses questions, mais in fine le mauvais l'emportait sur le bon.

 

En d'autres termes, un épileptique aussi est vachement animé, mais ce n'est pas forcément un bon type d'animation souhaitable. 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça m'évoque assez nettement le fait qu'une roue embourbée qui tourne est aussi animée.

... et il nous en aura offert de l'animation embourbement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Now deal with that. Donc les pères c'est quoi ? ceux qui construisent la route?

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 12/20/2019 at 5:05 PM, Prouic said:

Je dois être sacrément archaïque pour n'avoir quasiment aucune clé de compréhension de cette page :) Y a écrit féminisme en haut, puis y a ca "Guerre nucléaire sur Twitter entre TERFs et trans. La généralissime JK Rowling en plein Dien Bien Phu.  " dont c'est à peine si je sais qui est JKR et ou se trouve DBP (tentative de participer au nouveau jeu des acronymes :D) puis Megille tente une explication détaillée, enjolivée une très belle écriture dont je comprend pas un mot :D Puis ça s'engueule, j'ai l'impression que ca traite des gens qui ont un problème de zizi,  on se traite de gauchiste en considérant si Harry Potter voterait mélenchon,  et de me rappeler que 9 personnes sur 10 en France en ont absolument rien à faire de tout ça, et que dans le dixième qui reste , au moins la moitié le vivent très bien :D

 

Au moins quand le monde sera redevenu assez vegan pour qu'on soit obligé se se contenter des chèvres, ce genre de problème ne m'interogerra plus.

Je vais essayer moins scientifique que Mégille:

 

 

-Féministe à l'ancienne:  Nous sommes opprimés par le patriarcat

 

Là des mecs débarquent et disent:

-Nous sommes des femmes malgré le fait que nous ayons des couilles donc nous sommes aussi opprimés par le patriarcat, donnez nous une partie des réparations que vous avez obtenus des hommes.

 

Les féministes à l'ancienne disent:

-Vous nous prenez pour des connes?????

 

 

 

Et le shitstorm commence...

 

 

(Là, JKR est une féministe à l'ancienne et les mecs/femmes et leurs soutiens viennent la descendre).

 

 

  • Yea 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Marlenus a dit :

-Nous sommes des femmes malgré le fait que nous ayons des couilles donc nous sommes opprimés aussi opprimés par le patriarcat, donnez nous une partie des réparations que vous avez obtenus des hommes.

 

C'est même pire que ça : les femmes à couilles sont en fait deux fois plus opprimées que les autres, puisqu'elles sont à "l'intersection" de l'oppression de femmes par les hommes, et des trans par les cis. Donc une femme qui, dès la plus tendre enfance, se verrait dire qu'elle doit être ceci ou cela, est en fait deux fois victimes du patriarcat qu'une personne élevée comme un garçon qui, à l'âge adulte, décide de porter des jupes et d'emmerder les gens avec "ses" pronoms !

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
52 minutes ago, Mégille said:

 

C'est même pire que ça : les femmes à couilles sont en fait deux fois plus opprimées que les autres, puisqu'elles sont à "l'intersection" de l'oppression de femmes par les hommes, et des trans par les cis. Donc une femme qui, dès la plus tendre enfance, se verrait dire qu'elle doit être ceci ou cela, est en fait deux fois victimes du patriarcat qu'une personne élevée comme un garçon qui, à l'âge adulte, décide de porter des jupes et d'emmerder les gens avec "ses" pronoms !

Non, mais je suis d'accord.

Mais j'ai beaucoup beaucoup simplifié le débat ;)

 

Le problème plus général, c'est qu'il y a une concurrence de la victimisation et que donc les gens qui vivent de cela ne s'aiment pas.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, Marlenus a dit :

Le problème plus général, c'est qu'il y a une concurrence de la victimisation et que donc les gens qui vivent de cela ne s'aiment pas.

C'est pour ça que l'échec de toute tentative d'intersectionnalité est crucial pour les gens qui vivent par la responsabilité, et non de la victimisation. 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Concordia honore une prédatrice sexuelle: «Who cares!»

 

cb5cddcf-3ad2-4591-a30d-267611b10062_JDX

 

Le documentaire de la chaîne HBO sur Michael Jackson prédateur sexuel a provoqué une vague d’horreur indignée et de désapprobations. Mais il y a une autre célébrité, plus éthérée celle-là, qui, elle, échappe à l’opprobre malgré tout ce qui a été révélé sur ces prédations sexuelles. Je parle de Simone de Beauvoir dont l’Université Concordia honore la mémoire. Son institut d’études féminines, qui porte son nom, se présente comme l’un des lieux les plus novateurs au Québec et au Canada pour l’étude du féminisme.

 

Plusieurs livres et articles publiés depuis 20 ans font de Simone de Beauvoir la complice de son compagnon de vie, le philosophe Jean-Paul Sartre, dans ses agressions sexuelles sérielles sur des mineures. Avec un physique plutôt ingrat, Sartre, avait un appétit particulier pour les vierges que Simone de Beauvoir lui livrait après les avoir elle-même séduites. Elle les choisissait souvent parmi ses élèves.

 

L'une d'entre elles, Bianca Lamblin, a décrit comment les deux dépravés ont abusé d’elle à l’âge de 16 ans dans son autobiographie intitulée Mémoires d'une jeune fille dérangée. C’est l’expression utilisée par Simone de Beauvoir pour la décrire avec un mépris hautain dans sa correspondance avec Sartre rendue publique après sa mort. Choquée et humiliée par la duplicité de l’égérie de Sartre à son endroit, elle a écrit : « J’ai découvert que Simone de Beauvoir puisait dans ses classes de jeunes filles une chair fraîche à laquelle elle goûtait avant de la refiler, ou faut-il dire plus grossièrement encore, de la rabattre sur Sartre. » Elle raconte que Sartre lui a déclaré en la déviergeant dans un hôtel miteux qu’il y avait pris le pucelage d’une autre fille la veille.

 

Après l’invasion allemande en 1940, les deux complices d’agression sexuelle contre elle la fuient. Elle pense que c’est parce qu’elle est juive qu’ils ont déguerpi.   

 

Une autre victime du couple repoussant, Nathalie Sorokine, une lycéenne de 17 ans, fut elle aussi séduite par de Beauvoir pour le lit de Sartre. Ses parents ont porté plainte à la police. En 1943, de Beauvoir fut accusée de séduction de mineure. L’enquête criminelle n’ira nulle part. Mais Simone de Beauvoir perdra le droit d'enseigner en France. Elle trouvera un emploi à Radio-Vichy du gouvernement collaborationniste de Pétain.

 

Sous le titre «The Philosophy Teacher and the Girl», The Philosophers' Magazine écrit que tout cela révèle que Simone de Beauvoir, la célèbre auteure du livre Le deuxième sexe, le texte fondateur du féminisme, était sous la domination de son amant Sartre. Le Magazine ajoute que dans ses lettres, on découvre à la fois sa jalousie des filles qu’elle lui fournissait ainsi que sa dépendance et sa soumission au philosophe.

 

Elle est ainsi mortifiée par la passion que Sartre voue à Olga Kosakiewicz, une autre de ses étudiantes. De Beauvoir insiste qu'elle n'a « aucune intention de lui céder la position souveraine que j'avais toujours occupée, au centre même de l'univers [de Sartre]. » Ne pouvant posséder Olga, Sartre se rabattra sur sa jeune sœur Wanda avec qui il couchera.

 

Conséquents dans leur perversion, de Beauvoir et Sartre ont signé des pétitions en 1977 appelant à la dépénalisation de la pédophilie, dénonçant la condamnation de trois hommes pour avoir eu des relations sexuelles avec des enfants de 12 et 13 ans.

 

J’ai contacté l’Institut Simone de Beauvoir et l’Université Concordia pour avoir leur réaction au sujet de ces révélations. Au nom de l’Institut Simone de Beauvoir, la professeure titulaire Viviane Namaste m’a écrit que: « L'Institut n'a pas pris position sur ces allégations, et ne les commente pas.» La Directrice des communications de l’Université Concordia, Mary-Jo Barr, de son côté, m’a déclaré dans un courriel: « C’est la première fois que ces allégations sont portées à notre connaissance. Nous allons suivre l’évolution du dossier.»

 

L’Institut Simone de Beauvoir vient de fêter son 40e anniversaire. Est-ce normal à l’ère du #MeToo qu’il porte encore le nom de Simone de Beauvoir après toutes les informations qui circulent depuis des années au sujet de ses prédations sexuelles contre des mineures?

 

On a retiré le nom de Claude Jutra du prix honorant des cinéastes québécois à la demande de la ministre libérale Hélène David. La Cinémathèque québécoise a débaptisé sa salle Claude-Jutra. Et je ne pense pas qu’on donne un jour le nom de Gilbert Rozon à l’École nationale de l’humour.

 

J’ai demandé en novembre dernier à Hélène David, maintenant porte-parole de l’opposition libérale en matière de condition féminine, si elle pensait que l’Institut Simone de Beauvoir devait changer de nom ? Je n’ai jamais eu de réponse.

 

  • Yea 1
  • Love 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elles venaient toutes trois d'Europe de l'Est. J'ignore si c'est une coïncidence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.rtbf.be/info/dossier/les-grenades/detail_les-communautes-misogynes-la-manosphere-et-leur-haine-des-femmes-explosent-sur-internet?id=10403360&fbclid=IwAR37JX7OXqohdcXZ1MB3bZQyhfWCH3T81OJV07AGQxtAMus3Ttp3ekEbNDQ
 

Quote

Sur Reddit ou ailleurs, certains membres de la manosphère ont des discours plus intolérables que d’autres.  "Mais les discours policés, calibrés pour être plus socialement acceptables, sont souvent les plus insidieux. Ils s’enrobent de statistiques et de faits (il y a plus de garçons décrocheurs, plus d’hommes itinérants) détournés de leur sens pour mieux servir une thèse plus générale à coups de sophismes et de fausses équivalences", explique le journal québécois La Presse. 

Quote

Un harcèlement massif initié par le Youtubeur le Raptor Dissident qui avait publié une vidéo en attaquant le discours féministe de Marion Seclin. La communauté du Raptor dissident est très importante (plus de 650 000 abonnés), certains de ses abonnés ont harcelé massivement Marion Seclin. Aujourd’hui, le Youtubeur continue de publier des vidéos en déconstruisant les idées féministes à coup de sexisme et de pseudos-infos sorties de leur contexte.

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
20 minutes ago, Antoninov said:

Ils s’enrobent de statistiques et de faits

:icon_surpris:

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Antoninov a dit :

Ils s’enrobent de statistiques et de faits (il y a plus de garçons décrocheurs, plus d’hommes itinérants) détournés de leur sens


Bref, ils ne critiquent pas le capitalisme comme cause de tous les problèmes. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
18 minutes ago, Tramp said:


Bref, ils ne critiquent pas le capitalisme comme cause de tous les problèmes. 

Non, ils critiquent le libéralisme par contre.

 

Houellebecq pour le coup est souvent cité:

 

Décidément, me disais-je, dans nos sociétés, le sexe représente bel et bien un second système de différenciation (…) au moins aussi impitoyable. (…) Le libéralisme sexuel produit des phénomènes de paupérisation absolue. Certains font l’amour tous les jours ; d’autres cinq ou six fois dans leur vie, ou jamais. (…) Le libéralisme économique, c’est l’extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société. De même, le libéralisme sexuel, c’est l’extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société

 

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Antoninov a dit :

Ils s’enrobent de statistiques et de faits

co co comment peut-on oser faire référence à la réalité ?? Blasphème !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est complètement délirant cette histoire de libéralisme sexuel. Comment faire en sorte que tout aboutisse à une critique du libéralisme à tout prix. Les MRA français (si ça existe seulement) tombent dans ce panneau grossier ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
15 minutes ago, Lancelot said:

C'est complètement délirant cette histoire de libéralisme sexuel. Comment faire en sorte que tout aboutisse à une critique du libéralisme à tout prix. Les MRA français (si ça existe seulement) tombent dans ce panneau grossier ?

C'est en tout cas quelque chose de récurrent de ce que j'ai put lire.

 

Tiens, un prof d'économie (non MRA, en tout cas rien ne permet de l'affirmer), qui fait le lien:

https://blog.francetvinfo.fr/classe-eco/2018/05/04/les-incels-michel-houellebecq-et-le-neoliberalisme.html

 

Quote

Il n'est pas absurde de dresser, comme le fait Houellebecq, un parallèle entre libéralisation économique et libération sexuelle.[...]

La sexualité devient purement affaire de volonté individuelle, et seules les atteintes au consentement sont condamnées. Une sphère qui s'autonomies du reste de la société, dans laquelle le seul interdit est la violation du consentement individuel, dans laquelle tout est permis dès lors que la volonté individuelle est respectée, c'est la définition d'un marché autorégulateur.

Et sur un marché autorégulateur, il y aura des inégalités, des gens plus désirables et désirés que d'autres. Pour les autres, ceux qui ne sont pas désirés, la sexualité sera une sphère dans laquelle tout est en théorie permis, mais en pratique impossible. Tout comme les pauvres dans la société marchande ont le droit d'acheter ce qu'ils veulent, il se trouve juste qu'ils n'en ont jamais les moyens. L'autorégulation sexuelle est très loin d'être égalitaire.

 

 

Et ce n'est finalement pas étrange de tomber dans le panneau.

 

Le libéralisme c'est mal, on te le répète partout, tout le temps.

Des gens t'expliquent que c'est à cause du libéralisme que tu ne baises pas.

 

Pas compliqué de penser qu'ils ont raison.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'équivalent que je connais à ce genre de discours outre-atlantique c'est certaines franges de conservateurs qui pensent que c'était mieux au temps des mariages forcés.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
44 minutes ago, Marlenus said:

Le libéralisme c'est mal, on te le répète partout, tout le temps.

Des gens t'expliquent que c'est à cause du libéralisme que tu ne baises pas.

Là je lis juste qu'il y a des gens qui baisent et des gens qui ne baisent pas. J'attends qu'on m'explique comment réguler pour que ce qui ne baisent pas baisent plus ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je propose au choix le mariage forcé, le droit au sexe/prostitution légale ou les sexbots. Sinon on peut aussi directement détruire les pulsions sexuelles, behold the soy boy.

  • Yea 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Lancelot a dit :

Comment faire en sorte que tout aboutisse à une critique du libéralisme à tout prix.

C'est un grand répertoire misc-diable.

ça foule pas le neurone, on peut y ranger autant de trucs qu'on veut.

Pourquoi s'en priver ?

Tout ce qui est dans le cône des possibles (la partie pas gaucho-compatible) est ama destiné à y rentrer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
17 minutes ago, Mathieu_D said:

Là je lis juste qu'il y a des gens qui baisent et des gens qui ne baisent pas. J'attends qu'on m'explique comment réguler pour que ce qui ne baisent pas baisent plus ?

Pour eux, d'après ce que j'en lis, il y a un fantasme des époques passées où, selon eux, les hommes étaient quasiment tous marié et donc avaient accès au sexe.

 

Donc en gros, comme les conservateurs de Lancelot. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Mathieu_D a dit :

Là je lis juste qu'il y a des gens qui baisent et des gens qui ne baisent pas. J'attends qu'on m'explique comment réguler pour que ce qui ne baisent pas baisent plus ?

 

Faut rejoindre le C.H.I.B.R.E.S

f1f836cb4ea6efb2a0b1b99f41ad8b103eff4b59

ca3512f4dfa95a03169c5a670a4c91a19b3077b4

 

e1822db470e60d090affd0956d743cb0e7cdf113

 

 

  • Haha 5

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette association entre libéralisme économique et libération sexuelle ne me surprend pas... Quand je dois parler de mes idées à des femmes ou des gauchistes, je commence généralement par insister sur l'importance du consentement dans les relations entre humains, pour ensuite élargir le sujet. Et ça permet facilement de réduire à l'absurde certains arguments adverses, en montrant que dire de nous que l'on est contre la coopération sous prétexte que l'on n'en veut pas lorsqu'elle n'est pas consentie reviendrait à dire que tous ceux qui sont contre le viol sont contre le sexe.

Par contre, je vois mal comment on peut utiliser l'argument dans l'autre sens. Est-ce que ces gens se rendent compte qu'ils prônent le mariage forcé et le viol conjugal ?

Avec un peu de chance, ceci dit, leur argument sera entendu par les féministes, et elles deviendront libérales... Laissez moi rêver !

  • Yea 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a aussi une sorte de fétichisation du petit village isolé où les jeunes sont bien obligés de se fréquenter et finissent ensemble "mécaniquement" par manque d'option, en opposition à la grande ville néolibérale impersonnelle où madame fait son marché sur Tinder.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les MRA conservateurs sont des putains de gros guignols, il y'a qu'à lire ce qu'ils écrivent sur le porno et les rezosocios, c'est vraiment la version dedroate des ecologaucho qui vont passer leurs vacances à cancun sur un yacht. 

 

J'ai suivi pour rigoler les plus influents sur Twitter et ça vole pas haut pour l'essentiel, Rollo Tomassi par exemple quel délire.

 

même s'il y en a quelques uns plus intéressants que les autres genre Jack Murphy

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, NoName a dit :

J'ai suivi pour rigoler les plus influents sur Twitter et ça vole pas haut pour l'essentiel, Rollo Tomassi par exemple quel délire.

Et encore, Rollo est un des moins cintrés*, tu imagines les autres.

 

*J'allais dire "un des plus sains d'esprit", mais il dégage quelque chose de parfaitement malsain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...