Jump to content

Recommended Posts

il y a 13 minutes, Largo Winch a dit :

C'est vrai que quelqu’un comme Zemmour par exemple, on ne l'entend jamais. Il n'est jamais invité sur un plateau télé. Jamais, jamais.

... à la louche, pour 1 Zemmour, il doit y avoir 10 extreme-gauchos.

Je ne soutiens pas Zemmour, mais bon, faut aussi regarder la "charge virale" des 2 cotés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, poney a dit :

Donc les libéraux sont des harceleurs des étatistes. 

:icon_rolleyes:

 

La loi prévoit deux critères. Le second est l'intentionnalité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

... va falloir achever les nonosses plus vite !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Evidemment si on se met à confondre la définition que donne d'un phénomène nos artistes législatifs et une définition, disons, plus académique ou plus discutée des spécialistes, on va vite se retrouver avec aberration sur aberration. 

 

edit : et évidemment prendre au premier degré ma blague sur les libéraux harceleurs d'étatistes.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh bien vas-y, éclaire nous puisqu'on a l'air d'en avoir tant besoin ;) 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, poney a dit :

si on se met à confondre

On ne confond pas, on donne la définition légale, ce n'est pas la même chose. Ce qui ne signifie pas que l'on approuve le principe

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 minutes ago, poney said:

Evidemment si on se met à confondre la définition que donne d'un phénomène nos artistes législatifs et une définition, disons, plus académique ou plus discutée des spécialistes, on va vite se retrouver avec aberration sur aberration.

En  l'occurrence il y a un cercle vicieux entre les artistes législatifs et les artistes académiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, poincaré a dit :

Eh bien vas-y, éclaire nous puisqu'on a l'air d'en avoir tant besoin ;) 

 

Evidemment que harceler suppose intentionnalité c'est justement ça que loupe les féministes à la con.

Elles gueulent des conneries sur un réseau social, en théorie, elles s'adressent au mondentier, le mondentier leur répond que c'est de la merde.

Sauf qu'il y a un effet de masse qui dans un esprit pauvre et perdu peut faire pense à du harcèlement.
Mais quand tu dis à 500 000 personnes une ânerie, et que 350 000 te répondent "lol", ça pique éventuellement, mais ce n'est pas du harcèlement. A moins de supposer que sur 350 000, il y ait un groupe coordonné, c'est le grand fantasme sjw a propos du 4chan ou du 18-25.

 

C'est ce que je dis depuis le début.

 

Le mieux serait d'éviter d'ouvrir sa gueule sur tout et n'importe quoi en injuriant la terre entière sur les zéros sociaux, ça évite de se prendre un retour de flamme. Mais expliquer ça à nos SJW de moins de 25 ans semblent quelque chose d'impossible.

 

il y a 8 minutes, Lancelot a dit :

En  l'occurrence il y a un cercle vicieux entre les artistes législatifs et les artistes académiques.

 

Ici je ne sais pas, mais sur le domaine qui est le mien, c'est plutôt l'inverse, sauf les quelques militants perdus qui font sourire en dehors des cercles qui pensent bien.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Faudrait distinguer le harcèlement physique, dit de rue, et le harcèlement sur les réseaux sociaux où effectivement, le sentiment d'être offensé peut être prédominant, en dehors de toute réalité concrète.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, poney a dit :

Evidemment que harceler suppose intentionnalité c'est justement ça que loupe les féministes à la con.

Bah oui. Et ?

 

On parlait de la qualification d'harcèlement selon le législateur - qui est tout à fait raisonnable - et celle considérée par les "experts" dont tu parlais. J'attends d'être éclairée sur ce point. En dehors de cette polémique, un tweet peut très bien être qualifié comme du harcèlement, ce n'est pas tant la forme qui compte. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il est clair que comme le dit Poney,

quand tu t'exprimes publiquement sur un rézosocial avec une audience possiblement grande (et non gérable),

il n'y a aucun lieu à s'offusquer d'une réaction (possiblement négative et homogène) et synchronisée du public.

 

Sinon, je vais beugler sur twitter etc que 2+2=5,

et je vais faire condamner les personnes qui intentionnellement et de concert, auront osé se foutre de ma poire.

 

... ceci dit, je crois qu'on en est peut-être plus très loin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, poincaré a dit :

Bah oui. Et ?

 

On parlait de la qualification d'harcèlement selon le législateur - qui est tout à fait raisonnable -

 

Ce n'est pas "raisonnable" de laisser un truc comme "qu'elles aient consience de la répétition", sinon on arrive sur une situation aussi débile que chaque fois que socialistes et libéraux se disputent en groupe, il y a harcèlement.
C'était le sens de ma blague plus haut que tu sembles avoir pris pour du premier degré.

 

Citation

et celle considérée par les "experts" dont tu parlais. J'attends d'être éclairée sur ce point.

 

Je ne sais pas sur ce point en particulier mais je sais pertinamment qu'il y a une bonne raison pour laquelle tous les débats académiques que je connais ne s'appuient jamais sur les définitions de dictionnaires ou les définitions juridiques : c'est qu'elles sont toutes petées et empeche totalement a) de refleter la réatlité b) de la comprendre.

L'esclavage étant très certainement un cas d'école.

 

Citation

En dehors de cette polémique, un tweet peut très bien être qualifié comme du harcèlement, ce n'est pas tant la forme qui compte. 

 

si "un tweet" peut valoir harcèlement alors la définition juridique est bien totalement a coté de ses pompes.

Si un tweeteur s'y remet régulièrement alors oui.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, poney a dit :

chaque fois que socialistes et libéraux se disputent en groupe, il y a harcèlement

Attends non, y'a peut être un truc à prendre là:

socialiste: "But muh roads..." libéral:"HARCÈLEMENT!!!"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chaque fois qu'un socialiste vient contrer un argument libéral sur tweeter, vu qu'ils sont plusieurs et qu'ils en ont conscience, il y a harcèlement.

Et vice versa.

 

Tous les débats parlementaires contradictoires sont des harcèlements de groupes conscients.

 

Non je déconne toujours.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

il y a 8 minutes, poney a dit :

Je ne sais pas sur ce point en particulier mais je sais pertinamment qu'il y a une bonne raison pour laquelle tous les débats académiques que je connais ne s'appuient jamais sur les définitions de dictionnaires ou les définitions juridiques : c'est qu'elles sont toutes petées et empeche totalement a) de refleter la réatlité b) de la comprendre.

L'esclavage étant très certainement un cas d'école.

Ça ne m'étonne pas mais, pour le coup, l'article du code pénal n'est absoluement pas déconnant. De mémoire il faut l'intention de "porter atteinte à l'intégrité psychique/psychologique" de la personne.

 

il y a 8 minutes, poney a dit :

si "un tweet" peut valoir harcèlement alors la définition juridique est bien totalement a coté de ses pompes.

Si un tweeteur s'y remet régulièrement alors oui.

Bah non. Des gamins qui se font harceler via les RS où chaque personne n'intervient qu'une fois, mais sait pertinemment que la victime s'en prend plein la gueule par tout le monde, ça peut très bien être qualifié comme du harcèlement juridiquement... parce que ça l'est, justement.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, poincaré a dit :

parce que ça l'est, justement.

A moins qu'il y ait une cabale (genre la ligue du LoL) non du coup.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, Wayto a dit :

A moins qu'il y ait une cabale (genre la ligue du LoL) non du coup.

Pas besoin d'avoir un projet commun pour que ça le soit.

Si derrière chaque intention individuelle il y a le but de pousser à bout la personne, c'est du harcèlement.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, poincaré a dit :

 

Si derrière chaque intention individuelle il y a le but de pousser à bout la personne, c'est du harcèlement.

 

Mais tu te rends compte que c'est la porte ouverte à toutes les fenêtres pour la connerie ?

Qui va décider de ça ?
Le juge ? En "tout bien tout honneur" qui peut décider à son jugement avant son dîner avec le Syndicat de la Magistrature que tous ces ZE libéraux sur Twitter ne font que harceler volontairement les gauchiss ?

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, poincaré a dit :

Si derrière chaque intention individuelle il y a le but de pousser à bout la personne, c'est du harcèlement.

Tant qu'on ne peut pas lire dans les pensées d'autrui, impossible de prouver cela, donc les gens seront condamnés au bon vouloir du juge.

On est dans le même problème qu'avec la liberté d'expression et la diffamation, ce type de loi juge des ressentis et non des faits : à partir de combien de tweets arrive-t-on a du harcèlement ? 10, 100, 1000 ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le Juge qui va décider ça.

 

Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de lire dans les pensées des autres pour déduire s'il y a bien oui ou non volonté d'harceler. Les circonstances et le contexte sont aussi là pour appuyer le jugement.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je comprends et accepte tout à fait que c'est le rôle du juge interpreter la lois, sinon il suffirait d'avoir des distributeurs à canettes qui donneraient plutôt des jugements, mais là je pense qu'on va dans le mur à fond de 6.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas le principe du tribunal de déterminer l'intentionnalité justement ?

C'est impossible d'aller dans la tête de tous les gens qui ont commis des homicides, pourtant ça fait une centaine d'année que des tribunaux déterminent s'ils ont fait exprès ou non.

 

Au hasard : des témoins "oui je l'ai entendu dire qu'il allait demander a ses amis de l'aider à la faire craquer" des traces, bref des preuves quoi. C'est parfaitement banal, y'a pas de raison de paniquer comme ça ou sortir des exemples absurdes.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la base on juge des faits. Le problème que pose cette définition du harcèlement est que c'est uniquement l'intention qui est jugé, sur la base du ressenti, donc des émotions de la victime.
Tu réponds à un tweet débile, comme 30 000 autres personnes, et tu peux être condamné pour harcèlement parce que l'auteur du tweet a vécu cela comme tel. Quand bien même tu es un asocial en slibard dans ton salon.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso j'aime bien cette phrase trouvée sur le post de vincent glad:

 

"Le cyber-harcèlement est un fait social très particulier en ce sens qu’il peut y avoir une vraie victime mais pas de vrais coupables. "

 

Cela me fait penser à Amandinedu38:

 

Ce qu'elle a vécu, je ne le souhaite pas à la fille de mon pire ennemi.

Mais, y-a-t-il des vrais coupables?

Non. Et si on en cherche, ce ne seront que des gars qui paierons pour les autres.

  • Yea 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le harcèlement ne se fonde pas sur les émotions de la victime, les faits ce sont les paroles et le contexte dans lequel elles ont été tenues.

 

La diffamation c'est la même chose. Il y a des types qui ont été accusés de harcèlement sexuel à tort. Condamner pour diffamation est aussi un moyen de rétablir son honneur.

  • Yea 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

A chaque fois à l'appréciation du juge, donc de sa volonté et de son bon plaisir : c'est arbitraire.

C'est ça le problème soulevé par @poney, un juge peut donc selon son bon vouloir condamner des "Ze" qui répondent à un socialiste sur Twitter pour harcèlement. Tout ça parce que c'est 10 gus qui débattent contre un autre et que ce dernier se sens harcelé.

 

Ce serait légal et arbitraire, je ne comprends sincèrement pas comment on peut défendre l'arbitraire.

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

VA de plus en plus ridicule :

 

ES_IrQVXYAEYeHE.jpg

 

Les féministes cassent l'ambiance en soirée... 🤣

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elles préfèrent le foot féminin aussi. Horreur. :icon_volatilize:

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est sûr que foutre ça sur le même plan que la destruction de la présomption d'innocence...

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...