Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

maurice b.

effectifs personnels communaux : moyenne nationale

Messages recommandés

Bien qu'il n'y ait pas de norme en la matière est ce qu'il est possible de consulter une base de données pour avoir une idée de la moyenne nationale des effectifs du personnel communal d'une ville d'environ 50 000 habitants.

En fait, ce serait pour savoir si une ville de 50 000 habitants (dirigée par le PCF) qui compte 1200 salariés communaux à plein temps , est dans les normes ou pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bien qu'il n'y ait pas de norme en la matière est ce qu'il est possible de consulter une base de données pour avoir une idée de la moyenne nationale des effectifs du personnel communal d'une ville d'environ 50 000 habitants.

En fait, ce serait pour savoir si une ville de 50 000 habitants (dirigée par le PCF) qui compte 1200 salariés communaux à plein temps , est dans les normes ou pas.

Vincennes en 1999 comptait environ 900 employés communaux pour une population de 45.000 âmes. Asnières compte 1.000 employés communaux pour 76.000 habitants et Boulogne-Billancourt en totalise 2.713 pour 107.000 habitants

Ceci dit, cela ne constitue qu'une indication qui ne vaut pas grand chose. La tendance actuelle est à l'embauche d'employés (quelle que soit leur classe) sous contrat de droit privé, qui ne figurent donc pas dans le nombre des employés communaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vincennes en 1999 comptait environ 900 employés communaux pour une population de 45.000 âmes.

C'est normal que je trouve ça déjà très élevé ? :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1 employé communal pour 50 habitants c'est beaucoup!

En prennant un rémunération à 25 000 euros par an ca représente 500 euro par habitants!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petit exemple pratique, ma commune de résidence :

Budget : 42.849.000€

Charges de fonctionnement : 41.599.000€ (dont 22.550.000€ rien que pour les frais de personnel 800 pour 31.000 h)

Endettement : 39.916.000€

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis en train de me perdre sur les sites web de l'Etat (INSEE, ministère des finances, observatoire de la fonction publique territoriale, centre national de la fonction publique territoriale…) pour essayer de trouver ça. Pour l'instant j'ai trouvé un tableau excel pour la période 2002-2004 qui me donne, en moyenne nationale, dans la catégorie "communes de 50.000 à 59.999 habitants", 18 emplois titulaires en équivalent temps complet pour 1000 habitants (soit 900 pour une commune de 50.000).

Donc dans ton cas c'est au-dessus de la moyenne nationale, mais la situation en région parisienne n'est sans-doute pas la même que celle du reste de la France, et je cherche les chiffres pour 2006/2007 car je crois que la tendance est à la hausse.

edit : je n'ai trouvé que jusqu'à 2004 : http://www.insee.fr/fr/ppp/ir/accueil.asp?…er4/accueil.htm Malheureusement, cela ne reflète sans doute par la réalité actuelle à cause de la décentralisation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
1 employé communal pour 50 habitants c'est beaucoup!

Personnellement, c'est ce que je pense,d'autant plus que dans ce cas prècis on en est à 1 employé communal pour 42 habitants ! ! !

C'est l'URSS en l'an 2008. :icon_up:

Le candidat UMP (qui a quelques chances d'enlever la mairie au PCF qui y est implanté depuis 35 ans) donne aussi le chiffre accablant de 73% des recettes fiscales consacrées au depenses de fonctionnement de la Mairie (et seulement 27% pour l'investissement).

Si l'electeur n'est pas trop c…(sauf s'il beneficie lui-même ou un membre de sa famille d'un emploi de complaisance ou d'un logement grace à la Mairie),et vu le niveau ubuesque des chiffres, il ne peut plus voter PCF.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Personnellement, c'est ce que je pense,d'autant plus que dans ce cas prècis on en est à 1 employé communal pour 42 habitants ! ! !

C'est l'URSS en l'an 2008. :icon_up:

Le candidat UMP (qui a quelques chances d'enlever la mairie au PCF qui y est implanté depuis 35 ans) donne aussi le chiffre accablant de 73% des recettes fiscales consacrées au depenses de fonctionnement de la Mairie (et seulement 27% pour l'investissement).

Si l'electeur n'est pas trop c…(sauf s'il beneficie lui-même ou un membre de sa famille d'un emploi de complaisance ou d'un logement grace à la Mairie),et vu le niveau ubuesque des chiffres, il ne peut plus voter PCF.

Vous en êtes encore à penser que l'électeur est sensé ! :doigt:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vous en êtes encore à penser que l'électeur est sensé ! :icon_up:

Décidément, la république ne vaut pas la démocratie (au sens originel, athénien, du terme).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Arn0
Décidément, la république ne vaut pas la démocratie (au sens originel, athénien, du terme).

Avec les esclaves qui permettent aux autres de délibérer tranquillement ? :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Avec les esclaves qui permettent aux autres de délibérer tranquillement ? :icon_up:

Je pensais surtout au fait que l'élection n'est aucunement démocratique : il s'agit d'une procédure très clairement aristocratique. :mrgreen:

Mais effectivement, tu as bien vu la source de la division du travail dans les sociétés antiques. :doigt:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas forcément l'URSS,

Dans les employés communaux il faut compter :

- Ceux qui entretiennnent les voiries et le parc des batiments communaux

- Ceux qui passent les balayeuses

- Ceux qui s'occupent des espaces verts

- Ceux qui enregistrent les permis de construire

- Ceux qui font les actes obligatoires de l'Etat Civil

- Les femmes de ménage des écoles

- Les cantines scolaires (ou alors elles sont en concession)

- Les services qui préparent les aspects culturels

- Les services financiers et qui organisent la paye + Services informatiques et tout le "backoffice" habituel..

- Les services qui s'occupent des crèches et des accueils pré et post scolaires

- Les services qui s'occupent des conseils municipaux et des relations avec la préfecture

- Les services qui s'occupent des Centres d'Action Sociale et de la solidarité au quotidien (portage de repas, service personnes agées)

Une commune est une entité prestataire de services avant tout, de services envers la population, le nombre par rapport à l'activité est comparable à une PME qui aurait le même objet social. Si on en est là c'est parce qu'il n'y a strictement aucune initiative privée sur le secteur.

Le prestation de services y est comparable, il faudrait faire une analyse fine de la valeur pour connaitre le cout réel des services ainsi rendus, ce qui est très dificile dans la mesure ou les communes ne disposent par de comptabilité analytique..

Les privatisations ? (la grande mode des années 80) , dans l'industrie on est revenu de l'externalisation dans la mesure où elle fragilise les entreprises et sa qualité de services..

Il faut 6 mois à 1 ans pour passer un marché, donc tout appel à des prestataires extérieurs déclenche "automatiquement" 3mois, 6 mois d'interruption de services (quand il s'agit d'un service de voirie ou de nettoyage cela fait désordre..) (supposons que les restaurants scolaires soient interrompus pendant 3 mois pour des question de marchés et les citoyens vont "adorer" le libéralisme…)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si on en est là c'est parce qu'il n'y a strictement aucune initiative privée sur le secteur.

Nimportenawak. Pas d'initiative privée dans l'entretien de parcs et forêts, dans les services de nettoyage, de la restauration d'entreprise, dans le mécénat culturel, dans la garde d'enfants en bas âge, etc. ?

Sinon, pour comparer : la ville de Weston, en Floride, qui a 65.000 habitants, un budget annuel de 100 millions de dollars et… trois employés communaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il faut 6 mois à 1 ans pour passer un marché, donc tout appel à des prestataires extérieurs déclenche "automatiquement" 3mois, 6 mois d'interruption de services (quand il s'agit d'un service de voirie ou de nettoyage cela fait désordre..) (supposons que les restaurants scolaires soient interrompus pendant 3 mois pour des question de marchés et les citoyens vont "adorer" le libéralisme…)

[/b]

Pour quelle raison ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si on en est là c'est parce qu'il n'y a strictement aucune initiative privée sur le secteur.

Vraiment n'importe quoi. Hormis les activités purement administratives (permis de conduire, état civil…), tous les services énumérés dans votre liste pourraient être assurés par des entreprises privées.

Le prestation de services y est comparable, il faudrait faire une analyse fine de la valeur pour connaitre le cout réel des services ainsi rendus, ce qui est très dificile dans la mesure ou les communes ne disposent par de comptabilité analytique..

Contradiction. Le simple fait qu'il n'y ait pas de comptabilité analytique signifie qu'ils ne connaissent pas leurs coûts. C'est déjà le signe d'une mauvaise gestion. La prestation assurée par le privé serait donc plus performante.

Les privatisations ? (la grande mode des années 80) , dans l'industrie on est revenu de l'externalisation dans la mesure où elle fragilise les entreprises et sa qualité de services..

Il n'y aurait plus d'externalisations dans les entreprises privées ?…

En fait, par rapport au mouvement de mode des années 80, les entreprises ont compris l'importance de conserver leur coeur de métier à gérer en interne, et d'externaliser le reste. Pas les collectivités publiques apparemment.

Il faut 6 mois à 1 ans pour passer un marché, donc tout appel à des prestataires extérieurs déclenche "automatiquement" 3mois, 6 mois d'interruption de services (quand il s'agit d'un service de voirie ou de nettoyage cela fait désordre..) (supposons que les restaurants scolaires soient interrompus pendant 3 mois pour des question de marchés et les citoyens vont "adorer" le libéralisme…)

Qui parle de libéraliser n'importe comment ? La gestion de changement, ça existe…

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qui parle de libéraliser n'importe comment ? La gestion de changement, ça existe…

Certainement , mais c'est un retour d'expérience sur des marchés de nettoyages qui ont été "coupés", d'autre part le passage de marchés publics génère des phénomènes annexes, controle de légalité, et ce qui fait dire que le fonctionnement opérationnel est encadré par le controle de légalité. (Contrôle d'Etat) que de plus toutes les autorisations doivent être données "à priori"..

La préoccupation essentielle en passant un marché est de "respecter le code des marches publics"..

D'autre part l'économiste Wernert Sombart mentionnait que si les personnels "communaux" étaient remplacés par des employés d'entreprise il n'y aurait qu'un déplacement des masses salariales mais pas vraiment de nouvelle création de valeur ajoutée en passant d'un dispositif à un autre.

La valeur étant réalisée par un organisme ou par un autre, c'est strictement "équilatéral", l'organisme titulaire de la concession se trouvant alors en position de monopole donc de force (verrouillage des contrats pour 5,10 ou 15ans).

Après il faut trouver un consensus politique parce que 1000 à 1200 employés municipaux sont aussi des électeurs .. (Sur la commune)…

(Et de nos jours qui pourrait refuser un bon nombre de voix ?), la gestion du changement implique qu'il soit accepté par les employés communaux .. (C'est le BA BA de la gestion du changement)..

La gestion du changement avec tous les acteurs, employés communaux, usagers, élus, conseillers municipaux, partenaires, entreprises ..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Contradiction. Le simple fait qu'il n'y ait pas de comptabilité analytique signifie qu'ils ne connaissent pas leurs coûts.

En pratique, ils ne veulent pas connaitre leurs couts.

D'autre part l'économiste Wernert Sombart

C'est pas un sociologue, ça ?

mentionnait que si les personnels "communaux" étaient remplacés par des employés d'entreprise il n'y aurait qu'un déplacement des masses salariales mais pas vraiment de nouvelle création de valeur ajoutée en passant d'un dispositif à un autre.

:doigt:

Oui, ca doit être un sociologue :icon_up:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
:doigt:

Oui, ca doit être un sociologue :icon_up:

Economiste et sociologue, selon Wikipedia. Elève de Gustav von Scchmoller, le type qui était du mauvais côté de la Methodenstreit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gustav von Scchmoller, le type qui était du mauvais côté de la Methodenstreit.

Par contre, il semblerait qu'il s'habillait bien.

probably the most distinguished Continental (European) economist of the time around 1900.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Certainement , mais c'est un retour d'expérience sur des marchés de nettoyages qui ont été "coupés", d'autre part le passage de marchés publics génère des phénomènes annexes, contrôle de légalité, et ce qui fait dire que le fonctionnement opérationnel est encadré par le contrôle de légalité. (Contrôle d'Etat) que de plus toutes les autorisations doivent être données "à priori"..

La préoccupation essentielle en passant un marché est de "respecter le code des marches publics"…

:icon_up: Concernant le contrôle de légalité, il y a bien longtemps que c'est une branche annexe de l'activité préfectorale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×