Jump to content

Joyeux Noël


Guest alpheccar

Recommended Posts

Itou pareil

Et à cette occasion, puisque vous l'attendez tous, voici quelques paroles extraites de mon nouveau single :

Les devins les sorciers, les somnambules

S'agitaient comme des fous sur leurs pendules

Quand on leur a d'mandé c'qui allait arriver

Tous ces braves gens ravis comme un seul homme ont déclaré

Refrain

Le nez de Dorothée,

Qu'on se le dise

Restera cette année,

Dans sa valise

Au millieu des chaussettes

Rouges et jaunes à p'tits pois

On s'prendra plus les pieds dedans

Quand elle regarde en bas

A New-York la statue de la liberté

S'ennuyait sur son socle

Elle voulait danser

Pour pas la voir pleurer on vint la délivrer

Dès qu'elle mit pied à terre la statue se mit à chanter

Refrain

Le nez de Dorothée,

Qu'on se le dise

Restera cette année,

Dans sa valise

Au millieu des chaussettes

Rouges et jaunes à p'tits pois

On s'prendra plus les pieds dedans

Quand elle regarde en bas

Le président à dit c'est un scandale

Y'a plus d'ordre partout, c'est la pagaille

Le franc n'vaut plus un liard on ne parle que de bagarres

Notre hymne est poussiéreux chantons avant qu'il n'soit trop tard :

Refrain

Le nez de Dorothée,

Qu'on se le dise

Restera cette année,

Dans sa valise

Au millieu des chaussettes

Rouges et jaunes à p'tits pois

On s'prendra plus les pieds dedans

Quand elle regarde en bas

Quelque part entre ici et Jupiter

Les martiens hésitèrent à venir sur Terre

Ils reprennent leurs soucoupes déjà ils sont en route

Demain ils chanteront avec nous en mangeant la soupe :

Refrain

Le nez de Dorothée,

Qu'on se le dise

Restera cette année,

Dans sa valise

Au millieu des chaussettes

Rouges et jaunes à p'tits pois

On s'prendra plus les pieds dedans

Quand elle regarde en bas

Link to post
Share on other sites
  • 6 years later...

Hier, je me suis endormi dans mon train pour Lille et réveillé à Boulogne sur mer.

J'ai dû patienter, dans la gare déprimante d'une ville non moins déprimante, pendant trois heures avant de retrouver un train qui m'amènerait à Lille afin de passer le réveillon de Noël en famille. Heureusement pour moi, un fou, sénégalais, certainement échappé de l'asile le plus proche a tenu à me tenir compagnie et à me réciter les 52 poèmes de son recueil de poésie. Ces poèmes s'intitulaient "Enjoy", "Obama" ou encore "Buchenwald". Ce dernier faisait d'ailleurs rimer "sourire" avec "frire".

Il n'a d'ailleurs pas cessé de me demander, sans se rendre compte de l'absurdité de la question, si j'étais arabe ou séfarade "parce que sans vouloir vous vexer, votre nez n'est pas petit."

A part ça, il était tout à fait inoffensif mais je suis resté sur mes gardes pendant deux heures à tenir mes clés dans ma poche en guise de poing américain du pauvre.

Après six heures de voyages, je suis finalement arrivé à Lille et j'ai pu souper en famille. J'ai d'ailleurs tellement mangé que j'ai vomi, en pleine nuit, dans l'évier de la cuisine sans me rendre compte que toute la vaisselle du repas s'y trouvait. J'ai donc passé la nuit à me taper la vaisselle.

Joyeux putain de noël quand même.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...