Jump to content

Lien entre croissance économique et taille de l'état


Domi

Recommended Posts

une étude statistique de Gwartney, Lawson et Holcombe a montré que les taux de croissance des pays de l'OCDE entre 1960 et 1996 augmentaient fortement lorsque la part des dépenses gouvernementales dans le PIB diminuaient.

Les comparaisons des taux de croissance annuels du PIB réel semblent en effet éloquents :

Poids de l'Etat inférieur à 25 % du PIB : 6,6 %

Poids de l'état compris entre 25 et 30 % du PIB : 4,7 %

Poids de l'état compris entre 30 et 40 % du PIB : 3,8 %

Poids de l'état compris entre 40 et 50 % du PIB : 2,8 %

Poids de l'état compris entre 50 et 60 % du PIB : 2 %

Poids de l'état supérieur à 60 % du PIB : 1,6 %

En observant de plus près les performances des différents pays de l'échantillon, j'en étais venu à m'interroger sur un biais possible lié à la surreprésentation de pays plus pauvres ( ayant par conséquent un plus fort potentiel de croissance) parmi les pays ayant un faible niveau de dépenses publiques.

Par exemple, parmi les pays dont l'Etat est inférieur à 20 % du PIB en 1960, il y a la Grèce, l'Espagne, le Portugal et le Japon qui étaient tous relativement pauvres à l'époque.

De même, durant les trente glorieuses la plupart des nations européennes avaient un taux de dépenses publiques inférieur, mais leur niveau de richesse était aussi relativement plus éloigné du niveau de richesse américain, ce qui pouvait biaiser les résultats en faveur des Etats ayant un faible niveau de dépense. D'ailleurs, les taux de croissance étaient certainement supérieurs à ce qu'ils sont maintenant pour le même niveau de dépense publique.

Tout cela fait suite à certains de mes propos dans le fil "passer de la pauvreté à la richesse" : http://www.liberaux.org/index.php?showtopic=37451

Pour correctement prendre en compte l'influence du facteur « niveau des dépenses publiques » sur l'évolution du PIB, il me fallait neutraliser le facteur « effet de rattrapage ». Pour cela j'ai eu recours à une comparaison des taux de croissance des différentes économies à un stade comparable de leur évolution défini par le rapport entre leur PIB par habitant mesuré en terme de parité de pouvoir d'achat et celui des Etats-unis.

Je l'ai fait tout d'abord pour les pays ayant atteint 50 % du PIB/ hab américain. J'ai relevé l'année à partir de laquelle ils avaient dépassé ce stade, puis j'ai noté le taux de croissance de la décennie qui a suivi.

Les résultats seront présentés de la manière suivante :

Nom du pays ( période mesurée) : taux de croissance

Poids approximatif des dépenses de l'Etat durant la période ( à partir des données de l'étude citée et de la Heritage Foundation).

I Pays dont le PIB par habitants a rejoint la moitié de celui des Etats-unis en terme de parité de pouvoir d'achat.

Etats pesant plus de 40 % du PIB : 30,5 %

Portugal 1995 – 2005 : 19 %

46 %

Grèce 1995 – 2005 : 42 %

49,4 %

Etats pesant entre 30 et 40 % du PIB : 58,4 %

Autriche 1957 – 1967 : 45 %

35,7 %

Allemagne 1954 – 1964 : 68 %

32,4 %

Italie 1959 – 1969 : 69 %

32,1 %

Espagne 1975 – 1985 : 26 %

32,9 %

Irlande 1990 – 2000 : 84 %

37,7 %

Etats pesant entre 20 et 30 % du PIB : 55 %

Japon 1967 – 1977 : 69 %

22 %

Corée du sud 2000 - 2005 : 51 %

27,5 %

Finlande 1957 – 1967 : 45 %

26,6 %

Etats pesant moins de 10 % du PIB : 69 %

Hong Kong 1978 – 1988 : 80 %

15 %

Singapour : 1982 – 1992 : 58 %

15 %

De quatre en quatre :

1 – Grèce, Portugal, Irlande, Autriche : 47,5 %.

2 – Allemagne, Italie, Espagne, Corée : 53,5 %

3 – Finlande, Japon, Hong Kong, Singapour : 63 %

Synthèse :

la tendance est assez nette. Pour ces pays, la diminution de la taille de l'état favorise la croissance.

II Pays dont le PIB par habitants a atteint les 3/4 de celui des Etats-unis en terme de parité de pouvoir d'achat.

Synthèse :

Dépenses publiques supérieures à 40 % du PIB : 25,2 %

Norvège ( 1975 – 1985) : 41 %

48,3 %

Belgique ( 1974- 1984) : 17 %

50,7 %

Autriche ( 1982 – 1992 ) : 25 %

49,1 %

France (1970 – 1980) : 30 %

42,5 %

Allemagne ( 1980 – 1990 ) : 13 %

47 %

Dépenses publiques comprises entre 35 et 40 % du PIB : 51,5 %

Irlande ( 1995 – 2005 ) : 82 %

37,7 %

Royaume-unis ( 1960 – 1970) : 25 %

35,7 %

Suède ( 1958 – 1968) : 49 %

37 %

Hollande ( 1961 – 1971 ) : 50 %

39,85 %

Dépenses publiques comprises entre 30 et 35 % du PIB : 33 %

Danemark (1958 – 1968 ) : 46 %

32,5 %

Japon (1988 – 1998) : 20 %

34,4 %

Dépenses publiques comprises entre 30 et 40 % du PIB : 45,33 %

Dépenses publiques comprises entre 25 et 30 % du PIB : 16,67 %

Etats-Unis ( 1950 – 1960 ) : 18 %

28,4 %

Canada ( 1950 – 1960 ) : 20 %

28,6 %

Nouvelle-zélande ( 1950 – 1960 ) : 12 %

27,7 %

Dépenses publiques inférieures à 25 % du PIB : 30 %

Australie ( 1950 – 1960 ) : 19 %

21,2 %

Suisse ( 1950 – 1960 ) : 38 %

17,2 %

Hong kong ( 1990 – 2000 ) : 33 %

15 %

Dépenses publiques inférieures à 30 % du PIB : 23,33 %

Aucune tendance ne semble se dégager véritablement de cette seconde expérience ou plutôt il semblerait qu'un niveau de dépense publique compris entre 30 et 40 % du PIB serait un optimum. Il est à noter que j'ai intégré à cette comparaison des pays qui étaient au dessus de la ligne des ¾ dès le départ de l'expérience. Il s'agit des pays dont la période de référence est 1950 – 1960. Il était difficile, sans cela de comparer des pays ayant un poids des dépenses publiques réellement différent.

Néanmoins, si l'on élimine cet échantillon, dont le potentiel de rattrappage est inférieur, on obtient 36,5 % entre Hong Kong et la Suisse.

Pour en avoir le coeur net, j'ai comparé entre 1990 et 2005, les pays dont le PIB était d'au moins 2/3 des Etats-unis en 1990.

III - Période 1990 – 2005 pour les pays ayant au moins 2/3 du PIB américain en 1990.

Poids de l’état inférieur à 40 % du PIB : 30,17 %

Hong kong 15,2 57 %

Australie 35,2 40 %

Suisse 35,8 6 %

Etats-Unis 36,6 32 %

Japon 38,2 18 %

Canada 39,3 28 %

Poids de l’état compris entre 40 et 50 % du PIB : 29,875 %

Islande 42,3 33 %

Norvège 42,3 47 %

Grande-bretagne 44,7 35 %

Hollande 45,4 27 %

Allemagne 46,9 23 %

Italie 48,5 17 %

Finlande 48,6 28 %

Autriche 49,9 29 %

Poids de l’état supérieur à 50 % du PIB : 27,75 %

Belgique 52,3 27

France 53,8 24

Danemark 51,7 31

Suède 60 29

Là non plus, la tendance n'est pas vraiment lisible. Si elle est plutôt favorable à la diminution de la taille de l'état, les écarts sont trés faibles.

Link to comment
Dommage qu'on ne puisse intégrer la réglementation, qui est un impôt déguisé.

J'avais lu ton message, mais j'avais oublié de te répondre.

Pour cela, voir mon fil relatif aux résultats du libéralisme économique en fonction des classements de la Heritage Foundation.

http://www.liberaux.org/index.php?showtopi…t=0#entry462581

Les différentes formes de réglementation sont en effet prises en compte dans ce classement.

Link to comment

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

×
×
  • Create New...