Jump to content

Armageddon économique ?


Recommended Posts

Le CAC gagne 1% à l'ouverture, les bancaires sont euphoriques. Bizarre alors que les futures sur le CAC annonçaient -4% 15 minutes avant l'ouverture, que les bourses non européennes se sont vautrées, et qu'il y a eu quelques coups de tel en haut lieu ce WE. Y aurait il des interventions peu avouables sur le marché?

Link to post
Share on other sites

Le CAC gagne 1% à l'ouverture, les bancaires sont euphoriques. Bizarre alors que les futures sur le CAC annonçaient -4% 15 minutes avant l'ouverture, que les bourses non européennes se sont vautrées, et qu'il y a eu quelques coups de tel en haut lieu ce WE. Y aurait il des interventions peu avouables sur le marché?

Oh.

Franchement.

Conspirationniste, va.

Link to post
Share on other sites

Le CAC gagne 1% à l'ouverture, les bancaires sont euphoriques. Bizarre alors que les futures sur le CAC annonçaient -4% 15 minutes avant l'ouverture, que les bourses non européennes se sont vautrées, et qu'il y a eu quelques coups de tel en haut lieu ce WE. Y aurait il des interventions peu avouables sur le marché?

Vus les petits trafics en coulisse pour gonfler artificiellement tout ça (les fameux problèmes techniques de comme d'hab' au bon moment), ça ne m'étonnerait pas plus que cela que les chiffres aujourd'hui soient plutôt corrects, mais gare à la rechute, en ce moment les mauvaises nouvelles et les pieds dans le tapis c'est tous les jours.

Link to post
Share on other sites

Règle historique : lorsque les médias évoquent unanimement un sujet, c'est qu'il est en perte de vitesse, pour un certain temps du moins. Prenons le cas du réchauffement climatique : lors de Copenhague, il était impossible d'entrer dans un lieu public sans voir des journaux sur le sol ou d'entendre des voix à la radio qui alarmaient la population. On connaît la suite.

Link to post
Share on other sites

Règle historique : lorsque les médias évoquent unanimement un sujet, c'est qu'il est en perte de vitesse, pour un certain temps du moins. Prenons le cas du réchauffement climatique : lors de Copenhague, il était impossible d'entrer dans un lieu public sans voir des journaux sur le sol ou d'entendre des voix à la radio qui alarmaient la population. On connaît la suite.

Exact. Cependant, il reste un truc surprenant : toutes les bourses périphériques ont pris un vent. Toutes les bourses de l'Eurozone montent (et beaucoup). C'est juste "pas logique" (ok who said the market is rational ?)

Pendant ce temps, Unicredit et SocGen dans le caca : http://www.zerohedge.com/news/socgen-unicredit-bring-disaster

Link to post
Share on other sites
Les pays du G20 prêts à agir de concert pour stabiliser les marchés :

Les pays du G20 ont déclaré lundi être prêts à agir de concert pour stabiliser les marchés financiers et protéger la croissance, dans un communiqué conjoint.

Le communiqué a été publié par la Corée du Sud après les nettes baisses enregistrées par les Bourses asiatiques lundi.

Les Etats membres vont rester en contact rapproché au cours des prochaines semaines et agir de manière à "assurer la stabilité financière et des liquidités sur les marchés financiers", indiquent-ils.

Les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des 20 pays les plus riches de la planète se sont engagés à "prendre toutes les initiatives nécessaires de manière coordonnée afin de soutenir la stabilité financière et d'encourager une croissance économique plus forte, dans un esprit de coopéraion et de confiance".

Les bourses asiatiques ont fortement baissé lundi et les premières clôtures étaient toutes dans la rouge: -2,18% pour Tokyo, -3,78% pour Shanghai, -3,82% pour Séoul et -2,90% pour Sydney.

Dans la nuit de dimanche à lundi, les ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales du G7 se sont engagés eux aussi à "prendre toutes les mesures nécessaires pour soutenir la stabilité financière et la croissance" face au "regain de tension sur les marchés financiers".

"Aucun changement dans les fondamentaux ne justifie les tensions financières subies récemment par l'Italie et l'Espagne", déclarent-ils à l'attention des marchés qui ont placés ces deux pays dans leur collimateur.

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=c481563c8e88778d4bd82650107b10db

faire-l-autruche.jpg

Link to post
Share on other sites

Exact. Cependant, il reste un truc surprenant : toutes les bourses périphériques ont pris un vent. Toutes les bourses de l'Eurozone montent (et beaucoup). C'est juste "pas logique" (ok who said the market is rational ?)

Pendant ce temps, Unicredit et SocGen dans le caca : http://www.zerohedge…-bring-disaster

Les bourses périphériques et asiatique étaient fermées vendredi après-midi quand les rumeurs puis l'info sur l'abaissement de la note ont circulées ; La en + il y a les rachats massifs de la BCE sur la dette italienne et espagnol (- 10 % sur le 10 ans).

Maintenant, ce n'est pas sûr du tout qu'on soit vert en cloture.

Link to post
Share on other sites

L'intervention de la BCE a un peu rassuré. On verra sur la durée comment va réagir le marché. Mais tout ça devrait rester très vollatil.

Le rendement du T Bond est stable, pas étonnant, les investisseurs n'ont pas beaucoup d'alternatives à leur disposition.

Link to post
Share on other sites

L'intervention de la BCE a un peu rassuré. On verra sur la durée comment va réagir le marché. Mais tout ça devrait rester très vollatil.

Le rendement du T Bond est stable, pas étonnant, les investisseurs n'ont pas beaucoup d'alternatives à leur disposition.

Sur la durée (semaines) je n'y crois pas…

La dernière intervention c'était jeudi la banque du Japon sur le $ ; USDJPY passe de 77 à 80 ; Maintenant, il est à 77,75 ;

Je crois que la marché obligataire secondaire est assez peu profond, l'intervention de la BCE est spectaculaire, mais elle n'a pas beaucoup de munition.

Link to post
Share on other sites

Est-ce qu'on peut évaluer grossièrement ce que nous a coûté à chacun l'intervention de la BCE ?

Par exemple les 15 milliards français pour la Grèce, c'était 250 euros par français. Ces 10% racheté par la BCE, ça fait combien par européen en gros ?

Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

Les 4 propositions de J.L Borloo pour sortir de la crise.

Je propose:

- Premièrement, une intervention massive des banques centrales, et notamment de la Banque centrale européenne, seuls outils disponibles à court terme, pour couper court à la spéculation.

- Deuxièmement, de doter l'Europe d'un fonds de stabilisation antispéculation, assis sur des ressources propres, nouvelles et pérennes pour le garantir. Il est donc urgent, efficace et moral d'instaurer la taxe sur les transactions financières.

- Troisièmement, il faut crédibiliser l'assainissement des finances publiques des pays occidentaux, par généralisation de la règle d'or, de manière soutenable socialement.

- Et quatrièmement, nous devons organiser enfin la régulation financière internationale. Il faut simultanément assainir la dépense publique et assainir le système spéculatif.

http://www.lefigaro.fr/politique/2011/08/07/01002-20110807ARTFIG00176-borloo-quatre-propositions-pour-sortir-de-la-crise.php

Link to post
Share on other sites

Ils sont drôles à parler de contrôle de la ‘spéculation’, ils n’ont qu’à arrêter de vivre à crédit s’ils ne veulent pas rendre des comptes aux créditeurs…

Un état qui ne s’endette pas n’a strictement rien à craindre des vilains spéculateurs cosmopolites au nez crochu.

Link to post
Share on other sites

Ils sont drôles à parler de contrôle de la ‘spéculation’, ils n’ont qu’à arrêter de vivre à crédit s’ils ne veulent pas rendre des comptes aux créditeurs…

Un état qui ne s’endette pas n’a strictement rien à craindre des vilains spéculateurs cosmopolites au nez crochu.

+1

C'est une évidence, mais le bon sens a disparu par-ici.

Link to post
Share on other sites

Est-ce qu'on peut évaluer grossièrement ce que nous a coûté à chacun l'intervention de la BCE ?

Par exemple les 15 milliards français pour la Grèce, c'était 250 euros par français. Ces 10% racheté par la BCE, ça fait combien par européen en gros ?

Attends, tu vas trop vite… Je paie encore les factures de l'année dernière.

Mes tranches de jambons sont passées de 3,4€ à 3,85€ il y a quelques mois.

Donc 10,8€ de plus par an à sortir rien que pour le jambon (si ça n'augmente pas d'ici là, à raison de 24 achats par an).

Et puis t'inquiet, ils sont vraiment cools à la BCE. Ils te donnent la facture de suite mais tu paies seulement quelques mois plus tard.

Et ce qui est vraiment rigolo c'est qu'au final tu ne sais pas combien ça t'a coûté :dentier:

Link to post
Share on other sites

Le CAC replonge cet après-midi, et passe actuellement sous les 3200 pts. Et les CDS s'envolent vers de nouveaux records. L'accalmie n'aura pas duré longtemps.

CDS record sur un défaut de la France

Le coût de l'assurance sur un défaut de paiement de la France a atteint un niveau record lundi, le déclassement de la note des Etats-Unis par l'agence Standard & Poor's suscitant l'inquiétude quant à la capacité des autres émetteurs de dette "triple A" à conserver la confiance des agences de notation.

Les CDS ("credit defaut swaps") à cinq ans sur la dette française ont bondi en séance de 15,5 points de base à 160 points de base, un niveau sans précédent, d'après les données Markit. Cela signifie qu'il en coûte 160.000 euros pour assurer 10 millions d'euros d'exposition aux obligations françaises.

"Après le déclassement des Etats-Unis, d'autres pays apparaissent comme de possibles candidats", estiment dans une note les analystes de BBH. "La France a glissé près du territoire AA+/Aa1/AA+, alors les risques qui pèsent sur son AAA augmentent à mesure que la tension grandit."

La note "triple A" de la dette souveraine française est stable, a toutefois déclaré dimanche au micro de France Inter l'économiste en chef de l'agence Standard & Poor's pour l'Europe, Jean-Michel Six.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/08/08/97002-20110808FILWWW00311-cds-record-sur-un-defaut-de-la-france.php

Link to post
Share on other sites
La note "triple A" de la dette souveraine française est stable, a toutefois déclaré dimanche au micro de France Inter l'économiste en chef de l'agence Standard & Poor's pour l'Europe, Jean-Michel Six.

Parait-il qu'il y aurait un accord avec les agences pour repousser le déclassement française après les présidentielles (un intervenant sur BFM Business il y a quelques semaines).

Link to post
Share on other sites

Parait-il qu'il y aurait un accord avec les agences pour repousser le déclassement française après les présidentielles (un intervenant sur BFM Business il y a quelques semaines).

J'y crois pas, le gouvernement américain est autrement plus influent et ils n'ont pas été épargnés. Qu'est-ce que S&P a à gagner à réaliser un accord avec le gouvernement français?

Link to post
Share on other sites

Peut être faut il penser à la contrainte qu'exerce l'Etat francais sur cette agence. Sinon comment expliquer cela ?

Pour S&P, la France a une « politique budgétaire bien conçue »L'agence d'évaluation financière Standard and Poor's considère que la France a une « politique budgétaire bien conçue » qui justifie sa note « AAA » avec perspective « stable », a indiqué lundi un de ses dirigeants. Le président du comité de notation des Etats de S&P, John Chambers, a affirmé lors d'une conférence téléphonique que la réforme des retraites en 2010 était « une mesure intelligente » et le retrait de la politique de relance budgétaire « un exemple de politique budgétaire bien conçue ». « Même si cela ne se voit pas » dans le budget dans l'immédiat, l'allongement de deux ans de la durée du travail a « notablement amélioré » les perspectives à long terme de la dette publique, a estimé M. Chambers.

S&P a de nouveau justifié lors de cette conférence téléphonique sa décision de sortir les Etats-Unis du cercle des emprunteurs les plus fiables, expliquant que le pays n'avait pas un processus de décision aussi efficace que les autres dans sa tentative de réduire son déficit budgétaire. « La zone euro a ses problèmes aussi », a cependant relevé M. Chambers.

La France est parfois citée parmi les pays les plus menacés de perdre son « AAA », la meilleure note possible pour un émetteur de dette, à l'instar des Etats-Unis vendredi.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201556794132-pour-s-p-la-france-a-une-politique-budgetaire-bien-concue-203860.php

Link to post
Share on other sites

J'y crois pas, le gouvernement américain est autrement plus influent et ils n'ont pas été épargnés. Qu'est-ce que S&P a à gagner à réaliser un accord avec le gouvernement français?

Rien du tout. Simplement, je pense que la France est en position légèrement meilleure que les USA.

Maintenant, je ne lui donne plus six mois avant le downgrade.

(et le 6 février, y'en aura un pour ressortir ce post si la France est toujours AAA).

Peut être faut il penser à la contrainte qu'exerce l'Etat francais sur cette agence. Sinon comment expliquer cela ?

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0201556794132-pour-s-p-la-france-a-une-politique-budgetaire-bien-concue-203860.php

On ne peut pas écarter le fait que S&P (et les autres) se disent que downgrader les pays tous en même temps va effectivement provoquer une grosse merde monumentale. Autant se la jouer en douceur, un pays tous les mois, par exemple :)

Link to post
Share on other sites

Et ainsi éviter d'être pris pour le bouq emissaire idéal, même si c'est déjà le cas (confer les commentaires insuportables de bétises du monde.fr).

J'admets que cette position me parait plus que probable même si ca ne fait que reculer l'échéance inévitable.

Link to post
Share on other sites

Règle historique : lorsque les médias évoquent unanimement un sujet, c'est qu'il est en perte de vitesse, pour un certain temps du moins. Prenons le cas du réchauffement climatique : lors de Copenhague, il était impossible d'entrer dans un lieu public sans voir des journaux sur le sol ou d'entendre des voix à la radio qui alarmaient la population. On connaît la suite.

Cependant, là … CAC40 -3.81%

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=97b565aa1cc8406c547127b30caf0d81

Link to post
Share on other sites

Rien du tout. Simplement, je pense que la France est en position légèrement meilleure que les USA.

Maintenant, je ne lui donne plus six mois avant le downgrade.

Il est certain que la situation aux Etats-Unis se dégrade à un rythme vertigineux, l'Etat fédéral est passé de 72% à plus de 100% de dette / PIB en trois ans (82% pour la France). Ceci étant, l'économie US continue de croître à un niveau supérieur. L'un dans l'autre, je trouve que la France mérite autant la dégradation.

On ne peut pas écarter le fait que S&P (et les autres) se disent que downgrader les pays tous en même temps va effectivement provoquer une grosse merde monumentale. Autant se la jouer en douceur, un pays tous les mois, par exemple :)

+1

Chaque chose en son temps, tout arrive à point :devil:

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Lugaxker
      On y est je pense.
       
      Baril de Brent : - 20 % aujourd'hui
      CAC 40 : - 6 % à l'ouverture
      Le S&P 500 va probablement aussi plonger cet après-midi.
       
      Indépendamment du contexte (le coronavirus qui a déclenché le mouvement), ça sent la nouvelle récession.
       
      Vous en pensez quoi ?
    • By Alchimi
      http://www.lefigaro.fr/medias/2018/05/24/20004-20180524ARTFIG00294-netflix-pese-desormais-plus-lourd-que-disney.php
       
      L'article:
       
      +2300% le titre netflix entre 2012 et 2017. Pas moche. Je crois que je vais aller leur proposer mon scénario de court-métrage de SF.
    • By POE
      Dans ce sujet, je souhaite aborder les différentes manières de considérer le sujet de l'emploi.
      Il y a par exemple, les aspects légaux : les types de contrats, leur formalisme, la réglementation sur le temps de travail, sur les horaires, les pauses, les dimanches, les vacances, les RTT, les représentants syndicaux, les licenciements...bref, c'est bien ennuyeux, et le libéralisme n'a pas forcément vocation à nous donner une manière de gérer ces problèmes autre que de dire que c'est le contrat de travail qui doit le faire, et qu'il ne regarde que les contractants. 
      L'autre aspect ce sont les charges qui pèsent sur les salaires, là encore, le libéralisme n'a pas vocation à se prononcer sur un bon niveau de charges, mais plutôt à laisser entreprises et individus s'organiser pour gérer les aspects sociaux liés au travail.
      Une autre aspect c'est celui de la formation.
      Un autre aspect c'est celui du chômage, du retour à l'emploi.
      Un dernier aspect c'est le dynamisme de l'économie, les freins qui pèsent sur l'économie.
      Bon, on peut considérer que les libéraux n'ont rien à dire sur ces sujets que de laisser faire les individus pour s'organiser eux mêmes.
      On peut aussi réfléchir sur chacun des domaines à ce qui pose vraiment problème, ce qui ne gêne pas trop, ce qui est utile...mais aussi. à ce qu'attendent les individus du système en place, ce qu'ils espèrent, et de l'autre, ce qui les entravent et les gênent.
      A partir de cette réflexion, nous pourrions faire émerger des solutions innovantes qui puissent à la fois satisfaire les attentes, et l'utilité, en se rapprochant de l'idéal libéral c'est à dire la liberté, l'autonomie des individus.
       
    • By Axpoulpe
      Nous y sommes, la solution de mise à l'échelle imaginée par l'équipe de Bitcoin Core est lancée pour de bon, même si c'est encore en phase de test mais déjà sur le main net. @h16 a qualifié cette solution de vaste blague, ou un truc du genre. Moi-même je n'ai pas les connaissances techniques pour juger son jugement, mais pour la première fois j'ai pu entendre des explications plus détaillées que les courtes vidéos, et des réponses aux objections courantes, dans ce podcast. Tout ça m'a semblé plutôt convaincant, mais je suis conscient de mon biais de jugement chaque fois que c'est Antonopoulos qui s'exprime. Globalement j'ai quand même du mal à croire que l'équipe de développement de la plus grosse capitalisation dans le monde des cryptos aurait foiré au point de suicider sa monnaie. Les sommes en jeu sont trop grandes. Et puis du côté de Bitcoin Cash il me semble que l'augmentation de la taille des blocs ne peut pas être une solution à long terme en cas d'adoption, non ?
       
      Bref, je suis intéressé par vos commentaires sur la question !
       
       
    • By Adrian
      Kenneth Arrow, economist, 1921-2017Nobel Prize winner who influenced thinking on welfare and social choice
       
      Sur wikiberal
       
      Je me suis avoir écrit la "preuve" de son théorème d’impossibilité.Il ne reste plus beaucoup d'économiste néo-classique post WW2 ...
       
×
×
  • Create New...