Jump to content

Strauss-Kahn a des ennuis


Coldstar

Recommended Posts

Je n'ai pas d'amis qui traitent les femmes comme lui, et je n'en aurai jamais

C'est sûr que maintenant, avec le recul, la morgue qu'il a exprimé envers Ségolène Royal durant les primaires de 2006 prend une toute autre dimension.

Je pense que c'est une leçon de vie : si on a des démons intérieurs, comme semble en avoir DSK, il vaut mieux faire face à la réalité et y remédier.

Link to comment

Une réaction équilibrée et mesurée, celle du Premier Ministre, d'après le point.fr

François Fillon a déclaré mardi, devant les députés UMP, que "si les faits reprochés à Dominique Strauss-Kahn étaient avérés, nous serions en présence d'un acte très grave qui n'appelle aucune excuse". "C'est une affaire de droit commun, pas une affaire d'État", a insisté le Premier ministre, selon plusieurs participants à la réunion hebdomadaire, à huis clos, des députés UMP à l'Assemblée nationale. Des propos qui ont été confirmés par Matignon.

Visé par une affaire viol présumé, le directeur général du FMI "a le droit à la présomption d'innocence et la victime présumée a le droit au respect et à la compassion", a ajouté le Premier ministre sous les applaudissements. "Nous devons faire preuve de mesure et de responsabilité. Personne ne doit exploiter cette affaire", a-t-il encore exhorté.

Link to comment

Voila, autant l'affaire (si elle est avérée…) est sordide est n'est comique que par compensation du tragique de la réalité, que ça soit pour la victime, ou pour DSK, si il mérite de pourrir en taule, ça ne rends pas ça drole

Moi ce que je trouve "drôle" ou qui me contente, c'est toute sa clique de potes et autres sbires qui sont mis en face de la vraie vie, de la réalité et qui tombent de leur piédestal doré: ces gens se croient tout permis, hé bien non, en tout cas pas aux states.

Après, qu'il pourrisse en taule, effectivement personne ne l'a forcé à quoique ce soit, mais quand on est déconnecté de la réalité et qu'on se croit au dessus de tout, avec droit de cuissage et tout et tout, voilà ce qui peut arriver.

Link to comment

Je pense que c'est une leçon de vie : si on a des démons intérieurs, comme semble en avoir DSK, il vaut mieux faire face à la réalité et y remédier.

Tout le monde a des démons intérieurs, mais ils sont souvent plus petits.

A ce sujet, il me semble que JFK avait quelques difficultés à contrôler ses pulsions, et ce n'est sans doute pas le premier ni le dernier.

Link to comment

Je n'ose pas imaginer ce qui se serait passé, si l'avion de DSK avait décollé…. Il serait resté tranquillement en France et…. Là, il nous reste à faire comme pour Florence cassez…On va créer une années des états-unis, qu'on supprimera ensuite !

J'imagine facilement ce qui se serait passé dans les mêmes circonstances dans un hôtel à Paris!

Mais il me semble quand même que les socio l'ont abandonné! L'histoire de la porsche et le funeste sentiment aidant!

Link to comment

Pas vraiment quand il s'agit d'une victime, non.

Hein, Debré aussi a été victime de DSK ? Alors, là c'est un scoop pour les tabloïds !

Link to comment

Tout le monde a des démons intérieurs, mais ils sont souvent plus petits.

A ce sujet, il me semble que JFK avait quelques difficultés à contrôler ses pulsions, et ce n'est sans doute pas le premier ni le dernier.

C'est pour cela que JFK n'a pas été à la tête du FMI?

Link to comment

J'écris juste que, s'agissant d'une affaire où un traumatisme grave semble avoir eu lieu, et que la personne responsable risque une lourde peine de prison (donc après son jugement, DSK n'est pas encore jugé que je sache), il n'y a pas lieu de rire.

Aurelien VERON a eu une formule heureuse dans l'article qu'il consacre à l'affaire DSK sur son blog. Il parle de "blagues de comptoir inévitables (et nécessaires pour ne pas en pleurer)". Le rire, qui par nature est un spasme, permet mnémoniquement d'évacuer l'incrédulité. Je comprend donc ceux qui rient du grotesque de l'inadmisible pantalonnade et ceux qui pleurent de l'abus et de sa victime. Pour moi ce sont deux visages du même rejet des abus. Il y a un temps et des lieux pour être sérieux ou pour rire. Il me semble que ce forum est à cheval sur les deux.

Link to comment

Aurelien VERON a eu une formule heureuse dans l'article qu'il consacre à l'affaire DSK sur son blog. Il parle de "blagues de comptoir inévitables (et nécessaires pour ne pas en pleurer)". Le rire, qui par nature est un spasme, permet mnémoniquement d'évacuer l'incrédulité. Je comprend donc ceux qui rient du grotesque de l'inadmisible pantalonnade et ceux qui pleurent de l'abus et de sa victime. Pour moi ce sont deux visages du même rejet des abus. Il y a un temps et des lieux pour être sérieux ou pour rire. Il me semble que ce forum est à cheval sur les deux.

Ce n'est pas faux, bonne synthèse.

Link to comment

Aurelien VERON a eu une formule heureuse dans l'article qu'il consacre à l'affaire DSK sur son blog. Il parle de "blagues de comptoir inévitables (et nécessaires pour ne pas en pleurer)". Le rire, qui par nature est un spasme, permet mnémoniquement d'évacuer l'incrédulité. Je comprend donc ceux qui rient du grotesque de l'inadmisible pantalonnade et ceux qui pleurent de l'abus et de sa victime. Pour moi ce sont deux visages du même rejet des abus. Il y a un temps et des lieux pour être sérieux ou pour rire. Il me semble que ce forum est à cheval sur les deux.

C'est quand même dur de s'empêcher de penser à un puéril et risible "c'est bien fait pour sa gueule"

Link to comment

Aurelien VERON a eu une formule heureuse dans l'article qu'il consacre à l'affaire DSK sur son blog. Il parle de "blagues de comptoir inévitables (et nécessaires pour ne pas en pleurer)". Le rire, qui par nature est un spasme, permet mnémoniquement d'évacuer l'incrédulité. Je comprend donc ceux qui rient du grotesque de l'inadmisible pantalonnade et ceux qui pleurent de l'abus et de sa victime. Pour moi ce sont deux visages du même rejet des abus. Il y a un temps et des lieux pour être sérieux ou pour rire. Il me semble que ce forum est à cheval sur les deux.

+1 c'est le registre de la tragi-comédie

Link to comment

Tout le monde a des démons intérieurs, mais ils sont souvent plus petits.

A ce sujet, il me semble que JFK avait quelques difficultés à contrôler ses pulsions, et ce n'est sans doute pas le premier ni le dernier.

Sauf que JFK était un playboy qui avait les moyens de ses prétentions sur la gent féminine.

Link to comment

Une réaction équilibrée et mesurée, celle du Premier Ministre, d'après le point.fr

Bonne réaction je trouve.

C'est quand même le moins pire de nos politiciens, il surnage péniblement.

C'est quand même dur de s'empêcher de penser à un puéril et risible "c'est bien fait pour sa gueule"

C'est très dur je témoigne.

Link to comment

Ce qui est bien dommage, c'est que DSK restait l'homme le moins anti-libéral du paysage politique français. Qu'il aime le sexe, ça ne me dérange pas. Qu'il s'offre les services des prostituées, pouquoi pas ? Je pense que DSK avait davantage d'envergure dque Sarko.

Mais voilà. Fourrer son sexe de force dans la bouche d'une inconnue est un crime. Si cela se confirme, il n'est pas un simple amateur de sexe, mais un prédateur sexuel qu'il aurait fallu soigner avant. Qui osera alors poser la question de la responsabilité du PS dans la protection de DSK si les faits sont établis ?

Ensuite, tout le monde parle de la présomption d'innocence mais qui, en France, parle de la victime présumée ? Vous imaginez réaliser une fellation forcée sur votre lieu de travail ? Qui pense à sa dignité et à ses droits ?

Link to comment

Ce que je savoure le plus, c'est le 2P2M et l'immense hypocrisie de nos amis socialistes.

Lire Valls qui parle d'image insoutenable (DSK avec des menottes, c'est terrible effectivement) ca n'a pas de prix.

Evidemment j'ai beaucoup, beaucoup de peine pour sa famille et la victime mais j'avoue que voir DSK patauger dans la merde dans laquelle il semble avoir plongé, sous le regard incrédule de ceux qui ne comprennent pas qu'on le traite comme un citoyen lambda, c'est quand même jouissif.

Link to comment

Ensuite, tout le monde parle de la présomption d'innocence mais qui, en France, parle de la victime présumée ? Vous imaginez réaliser une fellation forcée sur votre lieu de travail ? Qui pense à sa dignité et à ses droits ?

Martine le Pen

Link to comment

Une réaction équilibrée et mesurée, celle du Premier Ministre, d'après le point.fr

Oui, en effet la position de François FILLON est équilibrée et mesurée.

Tout à fait appropriée à sa fonction régalienne.

Link to comment

Ce qui est bien dommage, c'est que DSK restait l'homme le moins anti-libéral du paysage politique français.

Non, franchement non, faudra me trouver les traces de libéralisme dans son parcours. Même au FMI il employa une gouvernance mondiale keynésienne en prêtant à tout va aux Etats endettés sans contreparties claires.

Martine le Pen

Marine plutôt. Fillon, Le pen, Autain sont les personnages politiques qui ont eu les meilleures réactions, je ne pensais pas pouvoir dire ça un jour d'une social-nationaliste, d'un socialiste de droite et d'une féministe verdâtre, mais tout arrive.

Link to comment

Si l'on suit BHL si des témoins se sont tus à un moment donné il devraient garder le silence pour toujours! Autant décréter par loi constructiviste la préscription de tout crime au bout d'un an, un mois, une semaine!

Link to comment

:rolleyes: Martine ? Non, ça a été rappelé par plusieurs commentateurs.

Je suis de la génération qui a vu l'instrumentalisation du FN par Mitterand. Tout ça c'est blanc bonnet et bonnet blanc. Je ne les confonds pas mais dans le jeu politique chacun joue avec le jeu de l'autre

Link to comment

Ce fil est extra. On a un leader socialiste qui s'explose tout seul de la façon la plus ridicule et pourtant ça se crêpe le chignon et ça croit devoir en rajouter dans la pseudo-analyse. Je propose donc un petit cours de penser juste.

Est-ce que cette affaire est drôle ?

Oui. Comme Aurel l'a déjà fait remarquer, c'est triste et drôle à la fois. On nage dans le tragi-comique. La farce et la sidération vont ici ensemble.

Est-ce qu'on s'en fout de la victime ?

Oui on s'en fout. Des affaires d'agressions sexuelles, il y en a tous les jours. Si on parle de l'affaire, c'est en raison de ses conséquences politiques sur la présidentielle et aussi parce qu'elle concerne le DG français du FMI, sans oublier le grotesque du scénario. Je ne peux pas m'empêcher de trouver hypocrite la dénonciation du manque de considération qu'il y aurait à l'égard de la victime de l'agression.

Les médias protègent-ils DSK ?

Non. C'était certainement un de leur candidat préféré, et ils ont été plutôt discrets sur les appétits du socialiste même si tous ceux qui suivent la politique savaient. Free Jazz a d'ailleurs lié une vidéo des Gérard de la politique 2011, qui a 10 jours, et qui nommait DSK queutard en chef. Actuellement aucun journal ne soutient l'innocence ou le coup monté contre DSK.

Faut-il respecter la présomption d'innocence ?

La justice oui, nous non : les preuves sont accablantes et on n'est pas obligé d'affecter de croire à l'innocence de l'intéressé pendant X années…

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...