Jump to content

Archived

This topic is now archived and is closed to further replies.

A.B.

UBS dénonce ses clients

Recommended Posts

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/f431c64e-f…e_52000_clients

Et maintenant le fisc américain exige de son district suisse 52.000 comptes. Dire que les cons du conseil fédéral imaginaient que des fonctionnaires s'arrêteraient gentiment à 250 comptes ! Dans les mathématiques étatiques, 1 = ∞

La place financière Suisse est morte. J'espère que sa destruction sera sauvage, que ça serve de leçon aux autres états qui pratiquent encore le secret bancaire. Qu'ils aient peur, qu'ils défendent leur secret en voyant les effets de la prostitution face à l'état américain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les patrons de la De Beers seraient passibles de la prison aux USA sous le coup des lois anti trust: Eh bien ils ne vont pas aux USA.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLH43518920090217

Le directeur du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a prôné mardi la manière forte contre les paradis fiscaux, sans quoi il sera difficile selon lui de se remettre de la crise financière.

Pour l'instant, on s'est contenté d'armes "trop légères" contre les paradis fiscaux, a-t-il déploré sur France Inter.

"Il y a un certain nombre d'Etats qui considèrent que ce n'est pas le plus urgent (…) Moi je suis pour une action à la dynamite", a déclaré Dominique Strauss-Kahn, souhaitant des progrès dans ce domaine lors du sommet européen de mars et du G20 à Londres début avril.

:icon_up:

J'ai une question: Pourquoi l'UBS et pas d'autres banques?

Car l'efficacité et les ambitions d'UBS aux Etats-Unis dérangeaient.

Voilà ce que rapportait Reuters début 2007:

Swiss bank UBS, the world's largest money manager, expects to more than double its financial advisory business for ultra-wealthy Americans over the next four years, a senior executive said on Friday.

UBS plans to manage $250 billion in ultra-high net worth client assets by the end of 2010, up from about $110 billion today, said John Straus, head of UBS private wealth management in the United States.

"We gained market share last year and we expect to continue growing market share from our competitors," Straus said. "By 2015, we will be the Number One wealth manager for ultra-high net worth clients."

http://www.reuters.com/article/bondsNews/i…937157420070209

La place financière Suisse est morte.

Non. UBS a été un peu maladroit et le gouvernement suisse a fait une grosse connerie. Mais la place est loin d'être morte… Les suisses ne sont pas fous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest jabial

Nous rappelons que les incitations au meurtre font courir au forum un risque juridique. Merci de ne pas donner d'armes à nos ennemis.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et croyez-vous que des considérations pécuniaires sont de nature à faire renier à sa Majesté le serment qu'elle fit devant Dieu?

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/0141c1a6-f…_sans_la_Suisse

Si l’administration Obama semble décidée à récupérer sans ménagements toute la matière fiscale qui lui échappe, on observe du côté des Etats européens que les Britanniques paraissent décidés à faire enfin le ménage chez eux et dans les territoires dépendants de la Couronne et qu’une offensive est annoncée contre les paradis fiscaux insulaires des Caraïbes et du Pacifique. Le premier ministre Gordon Brown aurait promis de mettre fin à l’hypocrisie britannique.

Et sinon :

Mais la Commission européenne, qui se concentre sur la révision de la directive sur la fiscalité de l’épargne, n’est pas en première ligne pour le moment sur le front du secret bancaire, même si elle est prodigieusement intéressée par les derniers événements et ne manque pas d’en tirer des conclusions. Ce sont les Etats membres, et en particulier la France et l’Allemagne, qui sont impliqués dans la manœuvre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila
Je ne sais pas si certains d'entre vous suivent l'affaire, mais ça commence à devenir too much! . J'espère qu'au nom de la liberté et du respect de la vie privée les Suisses ne céderont pas et je pense qu'ils ne cèderont pas sinon leur pays est fichu.

Et en Suisse même, Blocher commence à trop la ramener.

La droite populiste suisse veut réduire la taille des "mastodontes" bancaires tels qu'UBS ou Crédit Suisse, dont la structure "fait peser un risque" sur l'économie du pays, rapporte la presse suisse.

"Leur structure fait peser un risque sur la place financière suisse car elles y tiennent une place disproportionnée et leur implantation à l'étranger met la pression sur les contribuables suisses", a estimé Christoph Blocher, figure emblématique de l'Union démocratique du centre (UDC), dans une interview

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/…les-banques.php

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les anglais sont-ils vraiment contre la fin de la monarchie?

Monaco d'operette? je sens qu'on va pas être copains tous les deux, je suis originaire de Monaco et pour dire ça c'est justement ne pas connaître Monaco. Si parmis les plus grandes banques du monde sont présentes à Monaco et si des milliers de comptes y sont ouverts et si Monaco génère autant d'argent c'est parce qu'au-delà de l'image "old school" princière il y a quelque chose de solide.

Monaco a plus de 700 ans et est toujours là, c'est du solide! l'opérette ce sont tout ce qu'on montre à la télé pour faire bonne pub. Mais à Monaco on sait faire du Business, pas comme la fRance.

Tu parles.

Ils vivent sur une rente de situation, n'ont rien à cirer de la gestion du patrimoine qui leur est confié. Les gérants de portifs sont tous corrompus, et affichent des perfs dégueulasses, leur seul apport étant la défiscalisation. Je préfère placer mon fric en suisse, tout gérer moi-même par Internet, plutôt que de donner un centime au gérants monégasques.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest rogermila

Les Anglais s'y mettent aussi.

Le ministre des Finances britannique Alistair Darling a dénoncé le secret bancaire des banques suisses, estimant que l'on ne pouvait pas "tolérer" l'évasion fiscale, dans des propos publiés par l'hebdomadaire britannique The Observer.

M. Darling a souligné que les autorités helvétiques devraient réformer les lois fiscales et bancaires du pays pour les aligner avec celles en vigueur en Europe.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/…aire-suisse.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les gérants monégasques ne sont pas mieux que les Suisses, il y a des nuls (et j'en connais) et des bons, voir de très bons!

Il y a des liens très étroits entre les succursales de banques en Suisse et à Monaco, franchement c'est pareil. Tout dépend du gérant, mais maintenant surtout des advisors. Le gérant devient de plus en plus un commercial point barre.

Les gérants de portefeuille corrompus, dans quel sens? C'est une accusation sévère!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans le sens qu'en ce qui concerne les gérants de fonds de fonds, il ne vont pas forcément investir dans le meilleur OPCVM, mais investir dans celui où la maison mère les aura invités aux Caraïbes, tout frais payés. Après je veux bien croire que tous ne soient pas à mettre dans le même panier, reste que les incitations ne sont pas là. Cela dit, pour la Suisse, je suis assez d'accord, c'est juste que le pays me semblent plus fiable que Monaco, je parle juste de localisation, pas de gestion.

Mais sinon, je veux bien les noms des meilleurs gérants monégasques…. :icon_up:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà ils y sont arrivés vont penser les populations, pensant que le secret bancaire est levé…

Mais c’est bien mal connaître les suisses et luxembourgeois ou encore autrichiens et andorrans !

En effet, il faudra que les autorités des pays demandeur prouvent de façon concrète et détaillée qu’il y a bien fraude fiscale, qu’il y a bien eu une insoumission à l’impôt. En effet il n’y aura plus de différence entre évasion et fraude fiscale.

Tout cela devra passer par un juge (donc prendre du temps), du temps pour que les clients des banques privées mettent leur fric ailleurs ! Mais ceci restera marginal parce que d’ores et déjà la plupart des clients de banques privées ont des sociétés offshores super opaques. Ces clients restent protégés donc. Il sera très difficile de les choper.

Il faut également savoir qu’une grosse partie des fonds se trouvent dans les succursales de Singapour, l’UBS ou le Crédit Suisse font cela depuis longtemps. Les fonds sont gérés de la Suisse, sur des entreprises offshores, allons soyons sérieux, tout cela n’est que de la poudre aux yeux.

Les clients qui font appel aux banques privées sont riches et savent très souvent ce qu’ils font et ils continueront de mettre leur argent en Suisse, pour plusieurs raisons :

- La qualité du service

- Le secret bancaire toujours en vigueur

- Parce que le voyage depuis Singapour est trop long, autant avoir son gestionnaire en Europe.

On sait tous que le secret bancaire tombera à la prochaine crise massive, amis d’ici ne nous faisons pas de soucis pour les Suisses, luxembourgeois et autres, ils auront les parades. De toute façon à l’intérieur du pays le secret bancaire reste en vigueur !

Si on lève le secret bancaire je pense qu’on découvrirait trop de choses, donc c’est pas demain la veille, on trouvera toujours à donner à la foule…

j'oubliais le lien le secret bancaire soit disans affaibli

Share this post


Link to post
Share on other sites
Voilà ils y sont arrivés vont penser les populations, pensant que le secret bancaire est levé…

j'oubliais le lien le secret bancaire soit disans affaibli

Une question de béotien concernant le secret bancaire et les enquêtes fiscales : que se passe-t-il concrètement lorsque le fisc - français par exemple - soupçonne un contribuable de posséder à l'étranger un compte non déclaré (pour faire simple)? J'imagine qu'il adresse une requête aux autorités judiciaires du pays concerné pour savoir si tel individu y possède réellement un compte et s'en faire communiquer les mouvements. Quelle est alors la différence entre un pays couvert par le secret bancaire (Suisse, Luxembourg) et un pays qui ne l'est pas (Pays-Bas, Italie, espagne, etc…) ? Et d'abord comment savoir dans quel pays adresser une requête ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout cela devra passer par un juge

Non, justement, désormais il suffira d'une demande de l'administration fiscale pour obtenir les informations, et dans certains pays comme l'Autriche il ne sera même plus possible de faire appel de la décision d'envoi des informations.

On sait tous que le secret bancaire tombera à la prochaine crise massive,

Qu'entends-tu par là ?

Moi ce qui m'échappe dans tout ça, ce sont les raisons qui poussent la Suisse et les autres pays à baisser leur culotte. Que craignent-ils ? Une invasion militaire ? Ou bien considèrent-ils que les mesures de rétorsion (lesquelles ?) nuiraient à l'économie du pays d'une façon dramatique ? Je ne comprends pas quels sont les moyens de pression utilisés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une question de béotien concernant le secret bancaire et les enquêtes fiscales : que se passe-t-il concrètement lorsque le fisc - français par exemple - soupçonne un contribuable de posséder à l'étranger un compte non déclaré (pour faire simple)? J'imagine qu'il adresse une requête aux autorités judiciaires du pays concerné pour savoir si tel individu y possède réellement un compte et s'en faire communiquer les mouvements. Quelle est alors la différence entre un pays couvert par le secret bancaire (Suisse, Luxembourg) et un pays qui ne l'est pas (Pays-Bas, Italie, espagne, etc…) ? Et d'abord comment savoir dans quel pays adresser une requête ?

Tout les pays connaissent le secret bancaire: ce qui change c'est dans quel condition le secret peut être levé. ça va de l'échange d'information automatique (comme en France), jusqu'à des conditions beaucoup plus restrictives.

En ce qui concerne la Suisse, je peux faire une petite comparaison "illustrée" pour montrer pourquoi sa position est particulièrement intenable sur le plan international.

Admettons un juge américain qui fait une enquête sur un narco-trafiquant qui blanchi de l'argent, voilà ce qu'il pourrait dire à son homologue Suisse pour obtenir une levée du secret bancaire.

" Cher collègue, monsieur Coke blanchit de l'argent de la drogue: j'ai la preuve qu'il a falsifié la comptabilité de son entreprise et qu'il a fait de nombreuse fausse facture, preuve que je vous envoie par fax. Il a été photografié en train de sortir de la succursale de l'UBS en Floride, ce qui nous laisse à penser qu'il y possède un compte auprès de cet banque Suisse. Je vous demande donc de délier l'UBS du secret bancaire pour qu'elle puisse nous communiquer les données concernant Mr. Coke"

Le juge Suisse répondra:

"Les pièces que vous m'avez communiqué démontre clairement un cas de fraude et de faux dans les titres, je délie l'UBS du secret bancaire et lui permet de vous transmettre les données concernant Mr. Coke".

2e cas: un juge américain qui fait une requête pour le fisc dans le cadre d'une évasion fiscale.

"Cher collègue: nous avons la preuve que Mr. Pleinauxas dissimule une partie de ses revenu au fisc américain. Son train de vie ne correspond ne correspond pas avec ses revenus déclaré: il possède par exemple une dizaine de voiture de luxe, alors qu'il ne déclare que 10'000 dollards de revenu par an: pour preuve je vous envoie la photo des voitures et copie de sa déclaration fiscale. Dans les papiers saisis à son domicile, nous avons la preuve qu'il possède un ou plusieurs compte en Suisse au CS: je vous demande donc de délier le CS du secret bancaire pour pouvoir continuer mon enquête"

Le juge Suisse répond:

"Les pièces que vous m'avez envoyé démontre clairement que Mr. Pleinauxas a menti délibérément au fisc américain en ce qui concerne ses revenus. Cependant, mentir au fisc ne constitue pas un délit pénal en Suisse, et je ne peux donc pas lever le secret bancaire"

Y'a de quoi énerver :icon_up: . D'autant plus que n'allez pas croire que la non pénalisation de la soustraction fiscale protège particulièrement le contribuable Suisse: lui il subit des "poursuites administratives" et devra payer jusqu'à 3x le montant soustrait: ça lui fait une belle jambe de savoir que ce ne sera pas inscrit dans son casier judiciaire :mrgreen: .

De plus, si le fisc helvétique a peu de moyen de connaître le contenu des comptes en banques des contribuables, il peut par contre obliger les employeurs à révéler le salaire de ses employés (dans ce cas il y a même transmission automatique). Les indépendants doivent tenir une comptabilité, et la falsification de cette contabilité constitue un cas de fraude fiscale et pas seulement de soustraction. Donc c'est pas si simple pour le contribuable lambda de soustraire de l'argent au fisc (pour les plus riches, c'est par contre un sport national :doigt: ).

Non, justement, désormais il suffira d'une demande de l'administration fiscale pour obtenir les informations, et dans certains pays comme l'Autriche il ne sera même plus possible de faire appel de la décision d'envoi des informations.

On en est pas encore là, heureusement ! la levée de la distinction entre fraude et soustraction fiscale devrait suffire. Du reste, c'est fait, ça vient de tomber…

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5462d4c0-0…e_dinformations

Qu'entends-tu par là ?

Moi ce qui m'échappe dans tout ça, ce sont les raisons qui poussent la Suisse et les autres pays à baisser leur culotte. Que craignent-ils ? Une invasion militaire ? Ou bien considèrent-ils que les mesures de rétorsion (lesquelles ?) nuiraient à l'économie du pays d'une façon dramatique ? Je ne comprends pas quels sont les moyens de pression utilisés.

La Suisse gère 1/3 de la fortune mondiale: ce serait un coup très dur si les USA ou l'UE prenait des mesures drastiques pour limiter la possibilité des gens de placer leur argent auprès d'une banque Suisse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, Saxval, pour cette réponse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui mais tous les investissements à l'étranger ou encore en bourse eux peuvent être soustraits facilement grâce au secret bancaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
De plus, si le fisc helvétique a peu de moyen de connaître le contenu des comptes en banques des contribuables, il peut par contre obliger les employeurs à révéler le salaire de ses employés (dans ce cas il y a même transmission automatique). Les indépendants doivent tenir une comptabilité, et la falsification de cette contabilité constitue un cas de fraude fiscale et pas seulement de soustraction. Donc c'est pas si simple pour le contribuable lambda de soustraire de l'argent au fisc (pour les plus riches, c'est par contre un sport national :icon_up: ).

En France, le moindre inspecteur fiscal, peut, d'un clic, avoir accès à tous les comptes bancaires du contribuable contrôlé.

En ce qui concerne le secret bancaire, j'attends de voir si le pognon s'en va. S'il reste, c'est que le secret est toujours d'actualité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si c'est aussi simple que ça : les sommes placées dans des sociétés dans les Caraïbes, etc., mais administrées en Suisse seront peut-être comptabilisées par les banques comme de l'argent placé en Suisse, de façon à donner l'impression que la Suisse est toujours au top.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne sais pas si c'est aussi simple que ça : les sommes placées dans des sociétés dans les Caraïbes, etc., mais administrées en Suisse seront peut-être comptabilisées par les banques comme de l'argent placé en Suisse, de façon à donner l'impression que la Suisse est toujours au top.

L'argent restera en Suisse. Lever le secret bancaire ne pose pas trop de problème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comment cela?

Il suffit que l'argent soit en Suisse et que le propriétaire soit une société enregistrée dans un pays de la blacklist de l'OCDE. C'est aussi simple que ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Timur a raison, il suffit qu'il y ait une société écran pour qu tout soit protégé.

D'après ce que j'ai compris, il faudra que les différentes administrations fiscales donnent beaucoup de détails pour lever le secret bancaire, comme le nom de la banque par exemple et certainement d'autres détails.

Un client assez riche peut ouvrir des comptes dans différentes banques, changer de société tous les ans, un casse-tête incryoyable pour les administrations du fisc. honnêtement s'ils ont lâché rapidement c'est que ce n'était pas un problème. Pour l'instant je ne crois pas qu'il y ai des vagues énormes de fermetures de comptes.

Ici en Suisse j'ai entendu plusieurs fois parlé du fait que ceux qui demandent la levé du secret bancaire sont ceux qui font payer le plus d'impôts et qu'ils devraient balayer devant leur porte avant de venir emmerder les autres qui eux sont beaucoup plus réglos envers leurs contribuables.

Pour moi, je pense qu l'argent est toujours tranquile en Suisse. La populasse ne connait pas toutes les possibilités en matière de protection contre les agents zélés du fisc. l'effet d'annonce sera bon je pense pour calmer les fluffies! Et leur donner à manger.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ici en Suisse j'ai entendu plusieurs fois parlé du fait que ceux qui demandent la levé du secret bancaire sont ceux qui font payer le plus d'impôts et qu'ils devraient balayer devant leur porte avant de venir emmerder les autres qui eux sont beaucoup plus réglos envers leurs contribuables.

Personnellement même si je suis de cet avis, je pense qu'il est contre productif pour la Suisse de dénoncer les systèmes fiscaux étrangers.

Car c'est là donner le bâton pour se faire battre.

Si mes souvenirs sont bons (emission C Dans l'air) 65% de l'argent déposé en Suisse est celui de petits épargnants totalement en règle avec l'administration fiscale de leurs pays, 25% à de l'évasion fiscale et environ 10 % à de la fraude!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le Liechtenstein, Andorre et la Belgique flanchent à leur tour et collaborent…

Quelle nullité que le journalisme français. La Belgique (!), un paradis fiscal. :icon_up:

Par contre, très juste le terme de kollabo.

Espérons que de nouveaux paradis fiscaux émergent spontanément.

Bon, y a pas non plus le feu au lac, au moins en Suisse. Si j'ai bien compris, pour lever le secret bancaire dans ce pays, il faudra que la justice du pays demandeur apporte des preuves suffisantes pouvant étayer solidement les soupçons d'évasion fiscale. C'est encore jouable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quelle nullité que le journalisme français. La Belgique (!), un paradis fiscal. :icon_up:

Qu'est ce qui en Europe n'est pas un paradis fiscal vu de fRance?

Combien de riches français vivent juste de l'autre côté de la frontière franco-belge?

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...