Jump to content

Union européenne


Recommended Posts

il y a 42 minutes, Bézoukhov a dit :

 

Mmmh. J'ai dû voir ton message pour savoir de quoi il parlait.

 

Je l'avais classe dans la catégorie des imbéciles qui n'ont rien à dire et donc pour lesquels on a pas vraiment intérêt à chercher ce qu'il veut dire.

 

 


Je ne vois pas pourquoi il entrerait dans la catégorie des imbéciles parce qu’il dénonce la torture et les emprisonnements politiques en Biélorussie. Mais je dois être câblé différemment de certains pour qui la forme est tout. 
 

Pourtant, beaucoup aimeraient aller pousser des cris à l’hémicycle ici-même, parfois j’en entends presque crier derriere leur clavier.

  • Yea 2
Link to comment
il y a une heure, Johnnieboy a dit :

Mais je dois être câblé différemment de certains pour qui la forme est tout. 

 

Tu restes un spécialiste de l'inversion de la preuve.

 

C'est ce bonhomme qui a l'air de supposer que la forme est tout ; vu que tout ce que j'ai vu de lui est un pur exercice de forme. Il aurait tout autant pu défendre le bien-être du dauphin-manchot, le racket de son chausson aux pommes de 16h ou la sortie de Duke Nukem Forever. C'est la même chose que les Femen, ce n'est pas parce que tu es à poil que tu as un argument, quelle que soit ta cause.

 

Il y a 1 heure, Johnnieboy a dit :

Je ne vois pas pourquoi il entrerait dans la catégorie des imbéciles parce qu’il dénonce la torture et les emprisonnements politiques en Biélorussie.

 

Ce n'est pas ce que j'ai dit.

Mais pour ta gouverne, il y a des gens très libéraux qui sont aussi des imbéciles ;) .

Link to comment
il y a 13 minutes, Bézoukhov a dit :

 

Tu restes un spécialiste de l'inversion de la preuve.

 

C'est ce bonhomme qui a l'air de supposer que la forme est tout ; vu que tout ce que j'ai vu de lui est un pur exercice de forme. Il aurait tout autant pu défendre le bien-être du dauphin-manchot, le racket de son chausson aux pommes de 16h ou la sortie de Duke Nukem Forever. C'est la même chose que les Femen, ce n'est pas parce que tu es à poil que tu as un argument, quelle que soit ta cause.

 

 

Ce n'est pas ce que j'ai dit.

Mais pour ta gouverne, il y a des gens très libéraux qui sont aussi des imbéciles ;) .

 

Citation

 


 

Bielenia’s scream was inspired by Poland-based Belarusian activist and artist, Jana Shostak, who has been gathering crowds in front of the EU Commission office in Warsaw to scream for Belarus for one minute each day since last summer. “All I can do is to give my voice in solidarity,” the actor said. He then read Shostak’s own call to action: “we’ve been silent for 27 years. For every broken family, for every woman raped, for the tortured, for those who have to keep quiet in Belarus right now, join me for one minute of screaming every day at 6pm until the end of the revolution, and one day longer.” 

The actor, who was born in the town of Bialystok on the Belarusian-Polish border, ended his protest with the words “Zhive Belarus” — or “Long live Belarus”, the mantra of the country’s pro-democracy movement.

 

 

 

 

 

Encore une fois, rien de fou ou décadent ni d’imbécile. Il a simplement relayé le message et le cri d’une activiste biélorusse. 
 

Je ne pense pas qu’il changera grand-chose à la situation mais c’est sûr qu’en ne faisant rien, rien ne change. Peut-être que des Biélorusses ont accueilli ce message de soutien et c’est déjà pas mal de ne pas se sentir seuls quand on combat un État.

Link to comment
Il y a 1 heure, Johnnieboy a dit :

Peut-être que des Biélorusses ont accueilli ce message de soutien

Des Biélorusses s'intéressent à ce qui se passe au Parlement Européen ? Déjà que pour les habitants des États membres, c'est rare...

Link to comment
20 minutes ago, Rincevent said:

Des Biélorusses s'intéressent à ce qui se passe au Parlement Européen ? Déjà que pour les habitants des États membres, c'est rare...

 

Si ce truc est arrivé sur Liborg, il arrivera bien sur les groupes Telegram des opposants biélorusses

Link to comment

Les gens ont du mépris pour une institution, une vidéo de 15 secondes sans contexte les conforte dans leurs idées, pourquoi devraient-ils réfléchir ou chercher ce que ça veut dire ?

Link to comment
  • 1 month later...
Il y a 6 heures, Adrian a dit :

Rappel sur la Moldavie :

 

 


ca me rappelle furieusement la Bulgarie avant leur entrée dans l’Europe. J’y allais très souvent de 2001 à 2011. Quelle évolution en 10 ans!

Link to comment
Il y a 6 heures, Johnnieboy a dit :

* Un peu plus de liberté en Europe

Avec le même raisonnement les mêmes émotions on peut laisser la Turquie, l'Algérie, la Russie et le Suriname rejoindre l'UE tant qu'on y est. Remarque moi ca m'arrange si ca mène à son implosion c'est toujours ca de pris j'dis pas non c'est drôle y'a de l'action

Link to comment
Il y a 4 heures, SilenT BoB a dit :


ca me rappelle furieusement la Bulgarie avant leur entrée dans l’Europe. J’y allais très souvent de 2001 à 2011. Quelle évolution en 10 ans!


Raconte !

 

Il y a 2 heures, ttoinou a dit :

Avec le même raisonnement les mêmes émotions on peut laisser la Turquie, l'Algérie, la Russie et le Suriname rejoindre l'UE tant qu'on y est. Remarque moi ca m'arrange si ca mène à son implosion c'est toujours ca de pris j'dis pas non c'est drôle y'a de l'action


Il y a d’autres pays européens à intégrer dans notre zone de libre-circulation et de libre-échange avant (bouh, des concepts dégueulasses pour tout libéral qui se respecte).

Link to comment
Il y a 7 heures, Johnnieboy a dit :


Raconte !


Ouh là! Allez ok!

 

donc j’ai connu mon ex femme (qui est aujourd’hui fonctionnaire européenne grâce à moi), en 2001. La première fois que je vais en Bulgarie, j’arrive à l’aéroport de Varna et là… premier choc. L’aéroport est une espèce de truc qui datait des années 70, assez vétuste.

Ma belle famille était de la classe moyenne, belle-mere fonctionnaire au port et mon beau-Père travaillant dur dans les réparations de bateaux. 
a l’époque, ils ont une Peugeot 206, et cela avait représenté l’achat du siècle pour eux. Imaginez, il gagnaient 200 euros tête. Mon ex femme parlait 3 langues, avait un master en économie (mais clairement n’y comprenait rien) et travaillait pour une compagnie d’assurance de bateaux de commerce a 250 euros par mois (mais je vais développer après).

 

une fois arrivé à la voiture, hop!  Nous voilà partis dans la nuit. Oh putain l’état des routes… la Peugeot morflait sévère sur les innombrables nids de poule. D’ailleurs dans les rues de Varna, il y avait souvent non pas des nids de poule mais des cratères qui faisaient 50 cm de profondeur et souvent plusieurs mètres de circonférence! Vas-y éviter ça. ils avaient mis du goudron sur les pavés ces cons! Donc avec l’hiver et le froid (on y venir sur le froid!) le goudron pétait et ça faisait plein de nids de poule qu’ils rafistolaient avec du goudron qui resautait l’année suivante… 

j’arrive à leur maison, en centre ville, petit quartier calme de Varna, clairement de la classe moyenne. La maison est sans isolation et sans système de chauffage, ils ont des espèces de chauffages électriques à huile qu’ils trimbalent de pièce en pièce selon les besoins. Dans les toilettes, ils faut pas jeter le papier toilette quand on tire la chasse mais dans une petite poubelle prévue à cet effet (même dans des hôtels classe c’est pareil). Les grands-parents maternels vivent avec eux et ont leur partie de la maison. 
Le mobilier est bien par contre mais au style spécial, je ne saurais trop décrire, du genre gros meubles des années 70.

tour c’est petit monde va donc se coucher et le lendemain, on va dans le centre, et là j’ai l’impression de retrouver l’Italie de mon enfance (je suis de Monaco et donc dès tout petit j’allais très souvent en Italie), beaucoup de petits magasins de fringues et de bouffe, les grandes marques de prêt à porter sont peu présentes, je vois des trabants partout (la petite anecdote est pour après), la ville est plutôt sympa, en tout cas son centre avec les maisons historiques. On sent qu’il y a un passé riche et une modernité pauvre. 
A l’époque il n’y avait qu’un seul supermarché: Piccadilly (https://www.myguidebulgaria.com/shopping/piccadilly-city-center-sofia/amp/), tout le reste c’étaient des petits magasins tenus par des individuels, j’avais l’habitude avec l’Italie et je trouvais ça cool.

 

un jour, on passe par un quartier gypsy, on s’arrête au feu rouge, et là je vois dans les étages supérieurs, une tête de de cheval qui dépasse de la fenêtre! Je me dis “drôle de déco” mais la tête bouge! Alors je dis à mon ex-femme, “il y a un cheval dans l’immeuble!!!!” Et elle m’explique morte de rire que les gypsy ont encore des chariotes a la con avec le cheval et que pour pas qu’on leur pique le cheval, certains le monte dans leur appartement 😳😳😳.

 

je passais souvent dans les quartiers soviétiques, des barres d’immeubles en périphérie du centre ville. Elles avaient de grands numéros de plus de 10m sur le côté. Pour faire ces immeubles, les cocos avaient l’astuce. Ils faisaient faire des blocs préfabriqués et les entassaient les uns  sur les autres. Bref, des cages à poules les trucs. 

j’ai connu l’un des hivers les plus froid qu’ils aient vu, la mer gelait!! Alors sans système de chauffage central et sans isolation, ça a été rock n’ roll. Prendre la douche était… vivifiant! Franchement c’était une expérience digue. L’été il y fait aussi chaud et humide qu’à Monaco, j’en avait l’habitude. Mais sans Clim et sans isolation dans la baraque… un four.

 

 

nous étions jeunes et frais, nous sortions donc beaucoup, surtout que ça coûtait que dalle! J’aimais beaucoup les premières fois que j’y allais, c’était vraiment l’ambiance des années 70, dans les infrastructures. Les parcs, ses éclairages hors d’âge et tout, j’aimais bien ce charme totalement désuet. Mais la modernité arrivait. Les anciens mafieux s’étaient mis à faire du business propre, et étant très nationalistes, ils montaient des bars, restaurants, boites de nuit hallucinants! Des trucs luxueux complètement à l’antithèse de tout le reste. Ils avaient, l’été, monté un bar éphémère avec des lits suspendus autours d’une piscine. Et là, je vois une boutange de Ricard au bar, ni une ni deux j’en commande un. Et la serveuse revient avec le verre, quasi plein de Ricard pur! J’explique à mon ex-femme comment ça doit se servir et l’explique à son tour à la serveuse. Le barman, vient me voir pour que je lui montre comment on fait et je lui explique aussi les différents cocktails comme la mauresque et le perroquet. Le gars était comme un fou! Croyez-le ou pas mais dans les semaines qui ont suivi, beaucoup de gens en buvaient quand j’y allais, j’avais lancé une mode! 🤣

 

Parlons un peu bagnoles! Lors de mes premiers voyages, il y avait une chiée de trabants partout! Tous les taxis étaient des trabants. J’ai failli en acheter une, j’avais trouvé le peintre pour me la peindre flower power et un autre gars qui me faisait le porte surf, le tout pour 500 euros, et encore je pense qu’ils me prenaient pour un jambon. Ça s’est pas fait au final parce que je me suis rendu compte de la connerie de l’idée. Dans les rues, assez peu de voiture premium les premières années, quelques Peugeots et Renault 19 (un engouement pour cette bagnole, incroyable). Quand on se garait dans le centre, parfois il y avait la “taxe” à payer. Un gars qui était là et demandait du fric pour “surveiller” ta voiture et si tu payais pas, il te la rayait (je connaissais déjà, ça se fait encore en Italie). Avec les années j’ai vu les Audi et autres BMW arriver en nombre. 
 

alors, oui, les rues et les immeubles sont souvent assez vétustes comme ce qu’on voit sur la vidéo de la Moldavie, mais… le gars n’a pas montré les endroits comme les restaurants ou bars et boites de nuit qui doivent certainement être très sympas. A Varna, il y avait le bar qui avait le record du monde de cocktails à la carte, plus de 2000… j’en suis souvent sorti pas très frais! 
 

parlons un peu des emplois, si la plupart des gens gagnaient entre 120 et 300 euros par mois, ce n’était pas le cas de tout le monde. Mon ex-femme travaillait pour un cabinet d’assurance de tankers. Certains de ses collègues étaient d’anciens capitaines de ce genre de navires et ils gagnaient 5000 euros par mois! Bref, tout ça pour vous montrer les écarts délirants qu’il pouvait y avoir. 
 

le coût de la vie était… à sa plus simple expression. Je pouvais me payer les plus chouettes établissements et sortir autant que je le voulais. Mais bon n’étant pas vraiment un aficionado du luxe, j’allais plutôt dans les endroits simples, c’était mon ex-femme qui aimait le luxe… une fois, on va dans un restaurant franchement guindé, je me mets le costume et tout le tralala. Je me suis retrouvé dans un endroit où tous les notables (comprenez anciens mafieux) de la ville allaient. Comme je ne l’ai pas compris desuite, et que mon ex-femme m’avait gavé pour y aller, j’avais sorti le grand jeu, vin français et tout le toutim. Les autres me regardaient bizarrement, et cette idiote ne m’a expliqué qu’après, je venais de dépenser 150 euros (ce qui n’était pas grand chose pour moi) et passer pour un concurrent aux yeux de tueurs… super… en plus tout ça dans mon costard italien Canalli, donc clairement de qualité. Je me suis habillé comme une merde pendant 2 semaines à chaque fois qu’on sortait.

 

j’avais monté une petite boîte de trading a l’époque. J’avais rencontré des jeunes qui étaient très compétents et j’avais monté le truc pour manager les petites économies des gens de classe moyenne, ça a duré 2 ans (je n’étais pas toujours en Bulgarie) avant que je revende a un des gars qui travaillait pour moi. Ça ne rapportait pas grand chose mais pour eux c’était beaucoup. De l’ordre de 3000 euros par mois de résultat net avant que je vende pour 20 000 euros.

 

au fur et à mesure des années, je voyais les choses évoluer, construction d’une autoroute, des centre commerciaux qui poussaient comme des champignons! Mais les infrastructures… ça changeait pas. Le cinéma tout neuf faisaient pâlir nos cinemas. C’était assez dingue ce contraste entre l’extérieur et l’intérieur des établissements commerciaux. 
 

la television, complètement calquée sur la télé italienne! Des émissions étaient des copiés-collés de la Rai. Mais petit bonus les chaînes musicales locales… la chaiga! Cette musique locale chantée par des grognasses toutes refaites juste là pour faire plate grasse! Et les clips… mon dieu les clips… j’avais droit à ça tous les matins avant d’aller bosser. Mon ex-femme se mettait ca tous les matins!

 

Allez quelques exemples:

(Oh punaise depuis ses débuts elle a usé et abusé du bistouri elle!)

 

et lui? Le Milko, il est pas magnifique?!

Les clips sont tous ou quasiment comme ça, des allusions au cul en permanence, des hôtels de luxe, des bagnoles de luxe. Rien n’a changé…

 

(putain celui-la qu’est-ce que j’ai rigolé)

 

Si ça vous plaît, allez voir la planeta tv!

https://youtube.com/c/PlanetaOfficial
Amusez-vous, c’est à mourir de rire. Surtout les vieilles chansons.

 

puis j’ai fait connaissance de l’ovni! Azis, première icône LGBT de l’Europe de l’Est. (Au final, il ne serait pas gay) bref, voilà ce Que ca donnait:


alors tout ce petit monde de la chaiga donnait des concerts en playback (bien sûr) dans les boites de nuit et bars. J’en ai fait quelques uns et… un supplice. 
 

Sinon, autre avantage, les bulgares sont très rock et métal, je me suis donc fait Metallica plusieurs fois, dépêche mode plusieurs fois aussi tout ça dans le stade de Sofia.

 

autre petit fait intéressant, l’équipe nationale de volley-ball qui était l’une des meilleures du monde, jouait tous ses matchs à domicile non pas à Sofia mais à Varna, je me faisais donc des matchs internationaux à 1 euro la place. C’était génial!

 

On se payait des hôtels assez luxueux pour pas cher à Sofia, c’était assez marrant d’ailleurs. Sofia et ses pavés jaunes dans les rues. 
 

Ils ont aussi des resorts assez lunaires. Il y avait plein d’anglais et d’allemands, les restos dans ces resorts sont nuls, et l’ambiance est très différente, c’est rempli de cons qui ont pas de fric et d’anglais bourrés qui se bagarrent, des anglais quoi. Par contre elles boîtes de nuit en plein air, c’était cool, surtout les soirées nostalgia avec les musiques des années 80/90. 
 

Ah et notons aussi les marchés. Ces bazars étaient excellents, la fabrique puma n’était pas loin, et je me suis payé de vraies puma au tiers du prix! Et j’ai même encore une veste 😁. Il y avait des trucs tombés du camion de partout, ça s’est un peu perdu les dernières années où j’y allais. 
 

Une annee j’ai été skier à Bansko, une station de ski créée par des suisse je crois, c’était vraiment bien, par contre… bourrés d’anglais. Par contre, là-bas, c’était pas donné, c’était les prix d’Europe de l’Ouest dans des petites stations. Le domaine skiable est sympa, le snow Park vraiment cool. Et après le ski, les soirées sont très sympa!

 

 Pour les randonneurs, il y a de magnifiques lacs de montagne en Bulgarie et de magnifiques paysages de montagne. 
 

quand on voyageait un peu. Il était courant de voir des chariots tirés par des ânes ou des chevaux sur les routes. Il paraît que maintenant, c’est interdit. J’ai visité pas mal d’endroits et c’était souvent très sympa, et dans les villes du fin fond de la Bulgarie, ce charme désuet entre seventies et ambiance communiste était toujours assez présent même lors de mes derniers voyages. 
 

C’est un pays à l’histoire riche qui a été stoppé net par le communisme, les grands-parents de mon ex-femme m’expliquaient un peu les délire de l’ère coco, sachant que la Bulgarie était pas le pire pays et qu’habitant un port, il y avait une zone franche. Ils avaient accès à des trucs d’Europe de l’Ouest comme le Nutella. Et souvent les gens qui bossaient sur des tankers ramenaient des trucs de leurs voyages. 
 

j’en garde un très bon souvenir. Je me rappelle aussi ces jeunes qui portaient des vêtements faux de luxe pour sortir, on aurait dit des hommes sandwich pour Channel ou Louis Vuitton ! On va dire que le style vestimentaire locale était… bariolé et bigarré. D’un côté les plus âgés habillés encore comme dans les seventies et parfois jean et t-shirt et de l’autre, ces jeunes aux vestimentaires ostentatoires et ridicules ne nous le cachons pas. 
 

les transports publics… comment dire? Des bus hors d’âge que je m’amusais à prendre parce qu’on aurait dit des manèges à sensation tant ça bougeait dans tous les sens, des trains vétustes toujours avec ce charme désuet. Mais pas de graffitis dessus. Au final c’était plutôt propre, pas de mendiants, pas de graffitis dans les rues, c’était pas le bordel!

 

les banques offraient des placements en lev bulgare (dont le cours était lié à l’euro) a 8% !! J’avais mis mes économies (maigres) là-bas, à l’époque un placement fiduciaire en euro rapportait du 4%. J’allais pas m’embêter.

 

avant de terminer, parlons d’internet. Alors internet marchait bien, c’était de l’ADSL mais le système était… à la bulgare. Il y avait plein de petites entreprises qui vendaient des abonnements et on payait pour un nombre de gigas. Souvent, je devais aller trois ou quatre fois dans le mois au magasin (a l’autre bout de la ville) pour reprendre des gigas. C’était relou!

 

voili voilou pour la Bulgarie !

  • Yea 8
  • Post de référence 4
  • Love 1
Link to comment
il y a 19 minutes, SilenT BoB a dit :


Ouh là! Allez ok!

 

donc j’ai connu mon ex femme (qui est aujourd’hui fonctionnaire européenne grâce à moi), en 2001. La première fois que je vais en Bulgarie, j’arrive à l’aéroport de Varna et là… premier choc. L’aéroport est une espèce de truc qui datait des années 70, assez vétuste.

Ma belle famille était de la classe moyenne, belle-mere fonctionnaire au port et mon beau-Père travaillant dur dans les réparations de bateaux. 
a l’époque, ils ont une Peugeot 206, et cela avait représenté l’achat du siècle pour eux. Imaginez, il gagnaient 200 euros tête. Mon ex femme parlait 3 langues, avait un master en économie (mais clairement n’y comprenait rien) et travaillait pour une compagnie d’assurance de bateaux de commerce a 250 euros par mois (mais je vais développer après).

 

une fois arrivé à la voiture, hop!  Nous voilà partis dans la nuit. Oh putain l’état des routes… la Peugeot morflait sévère sur les innombrables nids de poule. D’ailleurs dans les rues de Varna, il y avait souvent non pas des nids de poule mais des cratères qui faisaient 50 cm de profondeur et souvent plusieurs mètres de circonférence! Vas-y éviter ça. ils avaient mis du goudron sur les pavés ces cons! Donc avec l’hiver et le froid (on y venir sur le froid!) le goudron pétait et ça faisait plein de nids de poule qu’ils rafistolaient avec du goudron qui resautait l’année suivante… 

j’arrive à leur maison, en centre ville, petit quartier calme de Varna, clairement de la classe moyenne. La maison est sans isolation et sans système de chauffage, ils ont des espèces de chauffages électriques à huile qu’ils trimbalent de pièce en pièce selon les besoins. Dans les toilettes, ils faut pas jeter le papier toilette quand on tire la chasse mais dans une petite poubelle prévue à cet effet (même dans des hôtels classe c’est pareil). Les grands-parents maternels vivent avec eux et ont leur partie de la maison. 
Le mobilier est bien par contre mais au style spécial, je ne saurais trop décrire, du genre gros meubles des années 70.

tour c’est petit monde va donc se coucher et le lendemain, on va dans le centre, et là j’ai l’impression de retrouver l’Italie de mon enfance (je suis de Monaco et donc dès tout petit j’allais très souvent en Italie), beaucoup de petits magasins de fringues et de bouffe, les grandes marques de prêt à porter sont peu présentes, je vois des trabants partout (la petite anecdote est pour après), la ville est plutôt sympa, en tout cas son centre avec les maisons historiques. On sent qu’il y a un passé riche et une modernité pauvre. 
A l’époque il n’y avait qu’un seul supermarché: Piccadilly (https://www.myguidebulgaria.com/shopping/piccadilly-city-center-sofia/amp/), tout le reste c’étaient des petits magasins tenus par des individuels, j’avais l’habitude avec l’Italie et je trouvais ça cool.

 

un jour, on passe par un quartier gypsy, on s’arrête au feu rouge, et là je vois dans les étages supérieurs, une tête de de cheval qui dépasse de la fenêtre! Je me dis “drôle de déco” mais la tête bouge! Alors je dis à mon ex-femme, “il y a un cheval dans l’immeuble!!!!” Et elle m’explique morte de rire que les gypsy ont encore des chariotes a la con avec le cheval et que pour pas qu’on leur pique le cheval, certains le monte dans leur appartement 😳😳😳.

 

je passais souvent dans les quartiers soviétiques, des barres d’immeubles en périphérie du centre ville. Elles avaient de grands numéros de plus de 10m sur le côté. Pour faire ces immeubles, les cocos avaient l’astuce. Ils faisaient faire des blocs préfabriqués et les entassaient les uns  sur les autres. Bref, des cages à poules les trucs. 

j’ai connu l’un des hivers les plus froid qu’ils aient vu, la mer gelait!! Alors sans système de chauffage central et sans isolation, ça a été rock n’ roll. Prendre la douche était… vivifiant! Franchement c’était une expérience digue. L’été il y fait aussi chaud et humide qu’à Monaco, j’en avait l’habitude. Mais sans Clim et sans isolation dans la baraque… un four.

 

 

nous étions jeunes et frais, nous sortions donc beaucoup, surtout que ça coûtait que dalle! J’aimais beaucoup les premières fois que j’y allais, c’était vraiment l’ambiance des années 70, dans les infrastructures. Les parcs, ses éclairages hors d’âge et tout, j’aimais bien ce charme totalement désuet. Mais la modernité arrivait. Les anciens mafieux s’étaient mis à faire du business propre, et étant très nationalistes, ils montaient des bars, restaurants, boites de nuit hallucinants! Des trucs luxueux complètement à l’antithèse de tout le reste. Ils avaient, l’été, monté un bar éphémère avec des lits suspendus autours d’une piscine. Et là, je vois une boutange de Ricard au bar, ni une ni deux j’en commande un. Et la serveuse revient avec le verre, quasi plein de Ricard pur! J’explique à mon ex-femme comment ça doit se servir et l’explique à son tour à la serveuse. Le barman, vient me voir pour que je lui montre comment on fait et je lui explique aussi les différents cocktails comme la mauresque et le perroquet. Le gars était comme un fou! Croyez-le ou pas mais dans les semaines qui ont suivi, beaucoup de gens en buvaient quand j’y allais, j’avais lancé une mode! 🤣

 

Parlons un peu bagnoles! Lors de mes premiers voyages, il y avait une chiée de trabants partout! Tous les taxis étaient des trabants. J’ai failli en acheter une, j’avais trouvé le peintre pour me la peindre flower power et un autre gars qui me faisait le porte surf, le tout pour 500 euros, et encore je pense qu’ils me prenaient pour un jambon. Ça s’est pas fait au final parce que je me suis rendu compte de la connerie de l’idée. Dans les rues, assez peu de voiture premium les premières années, quelques Peugeots et Renault 19 (un engouement pour cette bagnole, incroyable). Quand on se garait dans le centre, parfois il y avait la “taxe” à payer. Un gars qui était là et demandait du fric pour “surveiller” ta voiture et si tu payais pas, il te la rayait (je connaissais déjà, ça se fait encore en Italie). Avec les années j’ai vu les Audi et autres BMW arriver en nombre. 
 

alors, oui, les rues et les immeubles sont souvent assez vétustes comme ce qu’on voit sur la vidéo de la Moldavie, mais… le gars n’a pas montré les endroits comme les restaurants ou bars et boites de nuit qui doivent certainement être très sympas. A Varna, il y avait le bar qui avait le record du monde de cocktails à la carte, plus de 2000… j’en suis souvent sorti pas très frais! 
 

parlons un peu des emplois, si la plupart des gens gagnaient entre 120 et 300 euros par mois, ce n’était pas le cas de tout le monde. Mon ex-femme travaillait pour un cabinet d’assurance de tankers. Certains de ses collègues étaient d’anciens capitaines de ce genre de navires et ils gagnaient 5000 euros par mois! Bref, tout ça pour vous montrer les écarts délirants qu’il pouvait y avoir. 
 

le coût de la vie était… à sa plus simple expression. Je pouvais me payer les plus chouettes établissements et sortir autant que je le voulais. Mais bon n’étant pas vraiment un aficionado du luxe, j’allais plutôt dans les endroits simples, c’était mon ex-femme qui aimait le luxe… une fois, on va dans un restaurant franchement guindé, je me mets le costume et tout le tralala. Je me suis retrouvé dans un endroit où tous les notables (comprenez anciens mafieux) de la ville allaient. Comme je ne l’ai pas compris desuite, et que mon ex-femme m’avait gavé pour y aller, j’avais sorti le grand jeu, vin français et tout le toutim. Les autres me regardaient bizarrement, et cette idiote ne m’a expliqué qu’après, je venais de dépenser 150 euros (ce qui n’était pas grand chose pour moi) et passer pour un concurrent aux yeux de tueurs… super… en plus tout ça dans mon costard italien Canalli, donc clairement de qualité. Je me suis habillé comme une merde pendant 2 semaines à chaque fois qu’on sortait.

 

j’avais monté une petite boîte de trading a l’époque. J’avais rencontré des jeunes qui étaient très compétents et j’avais monté le truc pour manager les petites économies des gens de classe moyenne, ça a duré 2 ans (je n’étais pas toujours en Bulgarie) avant que je revende a un des gars qui travaillait pour moi. Ça ne rapportait pas grand chose mais pour eux c’était beaucoup. De l’ordre de 3000 euros par mois de résultat net avant que je vende pour 20 000 euros.

 

au fur et à mesure des années, je voyais les choses évoluer, construction d’une autoroute, des centre commerciaux qui poussaient comme des champignons! Mais les infrastructures… ça changeait pas. Le cinéma tout neuf faisaient pâlir nos cinemas. C’était assez dingue ce contraste entre l’extérieur et l’intérieur des établissements commerciaux. 
 

la television, complètement calquée sur la télé italienne! Des émissions étaient des copiés-collés de la Rai. Mais petit bonus les chaînes musicales locales… la chaiga! Cette musique locale chantée par des grognasses toutes refaites juste là pour faire plate grasse! Et les clips… mon dieu les clips… j’avais droit à ça tous les matins avant d’aller bosser. Mon ex-femme se mettait ca tous les matins!

 

Allez quelques exemples:

 

(putain celui-la qu’est-ce que j’ai rigolé)

 

Si ça vous plaît, allez voir la planeta tv!

https://youtube.com/c/PlanetaOfficial
Amusez-vous, c’est à mourir de rire. Surtout les vieilles chansons.

 

puis j’ai fait connaissance de l’ovni! Azis, première icône LGBT de l’Europe de l’Est. (Au final, il ne serait pas gay) bref, voilà ce Que ca donnait:


alors tout ce petit monde de la chaiga donnait des concerts en playback (bien sûr) dans les boites de nuit et bars. J’en ai fait quelques uns et… un supplice. 
 

Sinon, autre avantage, les bulgares sont très rock et métal, je me suis donc fait Metallica plusieurs fois, dépêche mode plusieurs fois aussi tout ça dans le stade de Sofia.

 

autre petit fait intéressant, l’équipe nationale de volley-ball qui était l’une des meilleures du monde, jouait tous ses matchs à domicile non pas à Sofia mais à Varna, je me faisais donc des matchs internationaux à 1 euro la place. C’était génial!

 

On se payait des hôtels assez luxueux pour pas cher à Sofia, c’était assez marrant d’ailleurs. Sofia et ses pavés jaunes dans les rues. 
 

Ils ont aussi des resorts assez lunaires. Il y avait plein d’anglais et d’allemands, les restos dans ces resorts sont nuls, et l’ambiance est très différente, c’est rempli de cons qui ont pas de fric et d’anglais bourrés qui se bagarrent, des anglais quoi. Par contre elles boîtes de nuit en plein air, c’était cool, surtout les soirées nostalgia avec les musiques des années 80/90. 
 

Ah et notons aussi les marchés. Ces bazars étaient excellents, la fabrique puma n’était pas loin, et je me suis payé de vraies puma au tiers du prix! Et j’ai même encore une veste 😁. Il y avait des trucs tombés du camion de partout, ça s’est un peu perdu les dernières années où j’y allais. 
 

Une annee j’ai été skier à Bansko, une station de ski créée par des suisse je crois, c’était vraiment bien, par contre… bourrés d’anglais. Par contre, là-bas, c’était pas donné, c’était les prix d’Europe de l’Ouest dans des petites stations. Le domaine skiable est sympa, le snow Park vraiment cool. Et après le ski, les soirées sont très sympa!

 

 Pour les randonneurs, il y a de magnifiques lacs de montagne en Bulgarie et de magnifiques paysages de montagne. 
 

quand on voyageait un peu. Il était courant de voir des chariots tirés par des ânes ou des chevaux sur les routes. Il paraît que maintenant, c’est interdit. J’ai visité pas mal d’endroits et c’était souvent très sympa, et dans les villes du fin fond de la Bulgarie, ce charme désuet entre seventies et ambiance communiste était toujours assez présent même lors de mes derniers voyages. 
 

C’est un pays à l’histoire riche qui a été stoppé net par le communisme, les grands-parents de mon ex-femme m’expliquaient un peu les délire de l’ère coco, sachant que la Bulgarie était pas le pire pays et qu’habitant un port, il y avait une zone franche. Ils avaient accès à des trucs d’Europe de l’Ouest comme le Nutella. Et souvent les gens qui bossaient sur des tankers ramenaient des trucs de leurs voyages. 
 

j’en garde un très bon souvenir. Je me rappelle aussi ces jeunes qui portaient des vêtements faux de luxe pour sortir, on aurait dit des hommes sandwich pour Channel ou Louis Vuitton ! On va dire que le style vestimentaire locale était… bariolé et bigarré. D’un côté les plus âgés habillés encore comme dans les seventies et parfois jean et t-shirt et de l’autre, ces jeunes aux vestimentaires ostentatoires et ridicules ne nous le cachons pas. 
 

les transports publics… comment dire? Des bus hors d’âge que je m’amusais à prendre parce qu’on aurait dit des manèges à sensation tant ça bougeait dans tous les sens, des trains vétustes toujours avec ce charme désuet. Mais pas de graffitis dessus. Au final c’était plutôt propre, pas de mendiants, pas de graffitis dans les rues, c’était pas le bordel!

 

les banques offraient des placements en lev bulgare (dont le cours était lié à l’euro) a 8% !! J’avais mis mes économies (maigres) là-bas, à l’époque un placement fiduciaire en euro rapportait du 4%. J’allais pas m’embêter.

 

voili voilou pour la Bulgarie !


Légendaire.

Link to comment
Il y a 4 heures, SilenT BoB a dit :

Les grands-parents maternels vivent avec eux et ont leur partie de la maison. 

La famille communautaire, c'est quand même un peu de la merde. :(

 

Il y a 4 heures, SilenT BoB a dit :

c’était mon ex-femme qui aimait le luxe…

Red flag. M'enfin il est un peu tard pour te le dire, je sais.

Link to comment

La famille communautaire, une catastrophe… sa mère se mêlait de tout! Un enfer et pour ce qui est du luxe, je passais mes samedis à faire les magasins. Mais bon… elle avait un bonnet D 🤣🤣🤣

  • Haha 2
Link to comment
il y a 5 minutes, SilenT BoB a dit :

Mais bon… elle avait un bonnet D 🤣🤣🤣

C'est un trade-off. Vu ce qu'elle t'a fait, ça n'aurait valu le coup qu'à partir d'un bonnet F. ;)

Link to comment
il y a 13 minutes, Pelerin Dumont a dit :

Et les rendements marginaux décroissants alors?

C'est pour cette raison que je n'ai pas dit E. ;)

Link to comment

Petite anecdote supplémentaire, je viens de m’en rappeler pendant que je suis en train de charger le taxi.

 

Un soir nous allons dans une boîte de nuit, une chanteuse de chaiga  (Gloria, si vous voulez voir) faisait un concert (toujours en playback, faut pas deconner), mon ex-femme me traine dans ce night cloube. Une fois le concert terminé, mes oreilles martyrisées, on va boire un verre avec ses copines. 
 

là, je vois deux molosses bodybuildés sous stéroïdes qui ont l’air pas contents et se rapprochent du bar. Un des deux monte sur le bar, prends de l’élan et se jette. Initialement, il visait un gars mais il l’a vu sauter et à esquivé. Le molosse de plus de 100 kg a atterri sur une fille du genre crevette de 1,60m et 45kg. Finalement, ils ont commencé à se battre avec le gars qui était visé. La sécurité est arrivée en 20 secondes et ça a été un pugilat.

 

en attendant, la pauvre nana, écrasée par le molosse, qui en se redressant, s’était aussi essuyé les pieds sur elle, gisait par terre… ils ont dû appeler l’ambulance, la nana n’arrivait même pas à se relever. Il se trouve que mon ex-femme connaissait une de ses copines, on a appris qu’elle avait 4 côtes cassées, l’épaule démise et soufrait d’un choc à la tête (heureusement pas méchant).

 

Morale de l’histoire, dans une boîte, commande ton verre au bar, prends le et casse toi!

 

 

bon le taxi charge toujours. Alors je suis allé sur Google maps pour voir si la barque de mes ex beaux parents était encore là. Non seulement la baraque est encore là (par contre on leur a construit des immeubles en face depuis) mais plus fort encore, Google a la fameuse 206 « achat du siècle! », enooorme!

 

4FCBA503-83FE-410F-A670-EC50CBABD098.thumb.png.0e7dd7975635f7c0afe3f40b12ef0747.png

 

 

  • Haha 3
Link to comment
Il y a 5 heures, Mathieu_D a dit :

Tiens je ne t'imaginais pas si progressiste.

Si Todd a raison, alors c'est la famille nucléaire qui est traditionnelle, et la famille communautaire qui constitue la dernière arrivée (et qui fossilise les civilisations où elle s'implante). Bon, il y a un gros "si" évidemment. ;)

Link to comment
il y a 4 minutes, Lancelot a dit :

La famille communautaire, genre les couples dé/recomposés, les systèmes polyamoureux, les communes hippies ? :mrgreen:

Dans les failles communautaires, quand le patriarche abuse régulièrement de ses belles-filles (et que ses fils ne peuvent rien y faire parce qu'ils sont sous son autorité), on peut dire que c'est un peu du polyamour unilatéral. :devil:

Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
×
×
  • Create New...