Jump to content
G7H+

Union européenne

Recommended Posts

https://www.courrierinternational.com/article/libre-echange-lautriche-dit-adieu-au-mercosur

 

"L’Autriche dit adieu au Mercosur"

 

Citation

L’Autriche s’est prononcée, mercredi 18 septembre, contre l’accord de libre-échange UE-Mercosur. L’unanimité, nécessaire au niveau européen, est ainsi brisée.

Par un vote largement majoritaire qui a regroupé tous les groupes parlementaires hormis les libéraux (Neos), la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale autrichienne a voté, la veille, contre l’accord commercial conclu, à la fin de juin, entre l’Union européenne et les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay). Le gouvernement autrichien est donc mandaté pour s’y opposer au niveau européen, entraînant un blocage faute d’unanimité des États membres.

 

 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Bézoukhov a dit :

On est à une semaine des élections.

Si les conneries se limitaient aux périodes électorales on aurait un peu de répit. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Tramp a dit :

Si les conneries se limitaient aux périodes électorales on aurait un peu de répit. 

Mais nous sommes en période électorale. 

On vient d'en fêter l'hémistiche comme l'a dit papa. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Bézoukhov a dit :

T'il : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Association_européenne_de_libre-échange

 

Ça a l'air vachement mieux que l'UE.

Oui, j'espère que les anglais y retourneront, ça fera connaître la chose en France. Ne serait-ce que pour montrer que l'UE n'est pas le summum du libre-échangisme, et qu'on peut tout à fait échanger librement sans bricoler une mini URSS.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Azref a dit :

La politique de l'Autriche, ce n'est vraiment pas ça :(

Je viens de comprendre. Bien joué.

  • Yea 2
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, Bézoukhov a dit :

T'il : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Association_européenne_de_libre-échange

 

Ça a l'air vachement mieux que l'UE.

 

Sauf que l'UE fait pression sur la Suisse pour qu'elle s'aligne sur les politiques communautaires (et pas juste en économie). C'est effectivement le modèle des eurosceptiques durs mais ça ne protège pas complètement des étatistes européens.

 

Il y a 9 heures, Mégille a dit :

Oui, j'espère que les anglais y retourneront, ça fera connaître la chose en France. Ne serait-ce que pour montrer que l'UE n'est pas le summum du libre-échangisme, et qu'on peut tout à fait échanger librement sans bricoler une mini URSS.

Il ne faut pas l'accord à l'unanimité des membres pour qu'un pays rejoigne cette zone?

Si c'est la cas, bonne chance avec la France qui bloquera tout.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les travailleurs frontaliers ne paient pas de taxe foncière et de taxe d’habitation ? De redevance ? D’ISF ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, DeadBot a dit :

Le généralement très pro-UE Independent publie un long article sur la corruption générée par la PAC en Europe de l''Est. 

 

https://www.independent.co.uk/news/world/europe/eu-farm-subsidies-central-eastern-europe-hungary-viktor-orban-populist-oligarch-a9183911.html

 

Ca reste un discours proeuropéen dans le sens où il s'attaque aux populistes d'Europe de l'est.

Néanmoins, il commence à y avoir des éclairs de lucidité sur le fait que ce programme favorise un capitalisme de connivence. Après, comme le dit l'article les subventions agricoles sont tellement ancré dans la construction européenne qu'il me semble très difficile de les supprimer complètement. Je présume que certains europhiles voudront conditionner les aides pour les pays de l'est à certaines conditions (calqué très certainement sur le modèle français), ce qui n'arrangera pas la stabilité de l'Europe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et dire qu’on critiquait les Anglais parce qu’ils ne voulaient pas financer cette mascarade. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Apparemment dans un débat avec E. Zemmour, F. Asselineau déplorait récemment la participation de la France au financement d'infrastructures dans d'autres pays de l'union, imposées par des directives européennes. Ce à quoi Zemmour répliquait que les directives européennes n'étaient pas réellement contraignantes. Malgré l'imposition de sanctions financières, que la France aurait d'ailleurs, si j'en crois ce que je lis par ailleurs, déjà payé dans le passé pour retard de transposition, il y aurait la possibilité, d'après lui exploitée par d'autres pays de l'union, de "s'asseoir dessus" (modulo, j'imagine, la volonté ou l'intérêt politique de jouer le jeu européen, dont je ne doute pas qu'ils ne sont pas les mêmes pour un pays central comme la France et pour un pays périphérique).

 

Cette idée m'a rappelé une conversation de vive voix avec @Sekonda et @Zagor . Ce dernier avait observé, si je me souviens bien, que l'impératif de transposition OU d'application du droit transposé (ce qui fait une différence j'imagine du point de vue des sanctions, mais je ne me souviens plus) était principalement invoqué par le gouvernement français comme argument en faveur de l'adoption des loi qui l'intéressent pour d'autres raisons, alors que d'autres directives européennes ne seraient soit pas transposées, soit pas appliquées, même par la France.

 

Déjà, est-ce que j'ai rêvé ou mal attribué cette conversation? Si non, qu'est-ce que vous proposez comme sources sur ce sujet qui permettrait de vérifier l'affirmation?

 

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Anton_K a dit :

Apparemment dans un débat avec E. Zemmour, F. Asselineau déplorait récemment la participation de la France au financement d'infrastructures dans d'autres pays de l'union, imposées par des directives européennes. Ce à quoi Zemmour répliquait que les directives européennes n'étaient pas réellement contraignantes. Malgré l'imposition de sanctions financières, que la France aurait d'ailleurs, si j'en crois ce que je lis par ailleurs, déjà payé dans le passé pour retard de transposition, il y aurait la possibilité, d'après lui exploitée par d'autres pays de l'union, de "s'asseoir dessus" (modulo, j'imagine, la volonté ou l'intérêt politique de jouer le jeu européen, dont je ne doute pas qu'ils ne sont pas les mêmes pour un pays central comme la France et pour un pays périphérique).

 

Cette idée m'a rappelé une conversation de vive voix avec @Ultimex et @Zagor . Ce dernier avait observé, si je me souviens bien, que l'impératif de transposition OU d'application du droit transposé (ce qui fait une différence j'imagine du point de vue des sanctions, mais je ne me souviens plus) était principalement invoqué par le gouvernement français comme argument en faveur de l'adoption des loi qui l'intéressent pour d'autres raisons, alors que d'autres directives européennes ne seraient soit pas transposées, soit pas appliquées, même par la France.

 

Déjà, est-ce que j'ai rêvé ou mal attribué cette conversation? Si non, qu'est-ce que vous proposez comme sources sur ce sujet qui permettrait de vérifier l'affirmation?

 

 

Je n'ai pas souvenir d'avoir participé à cette conversation (d'autant que je n'ai pas souvenir d'avoir rencontré @Zagor jusqu'à présent), désolé...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Ultimex a dit :

 

Je n'ai pas souvenir d'avoir participé à cette conversation (d'autant que je n'ai pas souvenir d'avoir rencontré @Zagor jusqu'à présent), désolé...

Haha désolé c'est parce que c'était @Sekonda, (ça commençait bien) :D

  • Yea 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Anton_K a dit :

Si non, qu'est-ce que vous proposez comme sources sur ce sujet qui permettrait de vérifier l'affirmation?

C'était un des points forts de l'intervention de Jens Hedström à la conférence Better Regulation. (L'Institut Libéral a d'ailleurs publié les minutes de ladite conférence dans un petit livret papier).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/11/2019 à 13:45, Anton_K a dit :

Apparemment dans un débat avec E. Zemmour, F. Asselineau déplorait récemment la participation de la France au financement d'infrastructures dans d'autres pays de l'union, imposées par des directives européennes. Ce à quoi Zemmour répliquait que les directives européennes n'étaient pas réellement contraignantes. Malgré l'imposition de sanctions financières, que la France aurait d'ailleurs, si j'en crois ce que je lis par ailleurs, déjà payé dans le passé pour retard de transposition, il y aurait la possibilité, d'après lui exploitée par d'autres pays de l'union, de "s'asseoir dessus" (modulo, j'imagine, la volonté ou l'intérêt politique de jouer le jeu européen, dont je ne doute pas qu'ils ne sont pas les mêmes pour un pays central comme la France et pour un pays périphérique).

 

Cette idée m'a rappelé une conversation de vive voix avec @Sekonda et @Zagor . Ce dernier avait observé, si je me souviens bien, que l'impératif de transposition OU d'application du droit transposé (ce qui fait une différence j'imagine du point de vue des sanctions, mais je ne me souviens plus) était principalement invoqué par le gouvernement français comme argument en faveur de l'adoption des loi qui l'intéressent pour d'autres raisons, alors que d'autres directives européennes ne seraient soit pas transposées, soit pas appliquées, même par la France.

 

Déjà, est-ce que j'ai rêvé ou mal attribué cette conversation? Si non, qu'est-ce que vous proposez comme sources sur ce sujet qui permettrait de vérifier l'affirmation?

 

 

Si mes souvenirs sont bons, j'avais en fait dit que la France avait tendance à aller plus loin que les directives qu'elle doit transposer (c'est à dire qu'elle va réglementer plus que ce que demande la directive). Et oui la France a après tendance à accuser l'UE des réglementations qu'elle a faite en plus. 

Au passage, le Conseil de l'UE (qui regroupe les ministres de tous les Etats de l'UE) est un organe majeur dans l'élaboration et l'adoption d'une directive européenne. Concrètement, un directive ne peut pas être crée sans son aval (et donc sans celui des ministres des Etats membres). Et en d'autre terme compte tenu de la puissance politique de la France, j'imagine mal une directive étre adopté sans l'accord du gouvernement français.

 

En bref, le problème liés aux réglementations des directives et de leur transposition en France est de la faute du gouvernement français pas de la Commission européenne qui a un rôle non décisionnel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, Zagor a dit :

En bref, le problème liés aux réglementations des directives et de leur transposition en France est de la faute du gouvernement français pas de la Commission européenne qui a un rôle non décisionnel.

 

Oui, sur le papier les bureaucraties ont un rôle non décisionnel. En pratique...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que je préfère encore Corbyn

 

Incoming EU chief wants to three trillion euro climate investment - FAZ
https://reut.rs/2qQXRhs

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/11/2019 à 21:25, Zagor a dit :

En bref, le problème liés aux réglementations des directives et de leur transposition en France est de la faute du gouvernement français pas de la Commission européenne qui a un rôle non décisionnel.

 

La Commission et le Parlement : c'est de la faute aux états qui prennent trop au pied de la lettre ce qu'on dit ;

Les Etats : c'est de la faute à la commission qui dit de faire des trucs ;

Moi : Arrêtez de faire des trucs ; ça sera plus la faute de personne _o_.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça donne envie cette nouvelle commission :

 

As Juncker bids farewell, new EU executive begins with scrutiny over Luxembourg tax
https://reut.rs/2RcpI6R

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je mets ça là faute de mieux: les élections générales irlandaises en ont redessiné le paysage politique assez brutalement. Les nationalistes de gauche de Sinn Féin arrivent à égalité de sièges avec Fianna Fáil le partie traditionnellement majoritaire de centre-droit, c’est leur plus haut historique de très loin. L’autre grand parti traditionnel de droite Fianna Gael, actuellement au pouvoir, est recalé en troisième position pour ce qui est perçu comme une impotence persistante sur les questions domestiques (insuffisances des services de santé et mal-logement en crise). Le pays vit sa propre version d’un « 22 mai » à l’envers.

 

En clair, Sinn Féin sera nécessairement dans la coalition majoritaire qui formera un gouvernement ces prochains jours. Dans ce pays la gauche n’a pas été au pouvoir depuis 1932, et maintenant il est presque acquis que Mary-Lou McDonald, présidente de Sinn Féin (la façade politique historique de l’IRA tout de même) sera au gouvernement voire la prochaine première ministre de l’Irlande.

 

Les négociations de l’UE sur la transition du Royaume-Uni vont donc obliger les conservateurs britanniques à discuter avec Sinn Féin publiquement, ce qu’ils ont toujours refusé de faire catégoriquement... Paix et prospérité en vue :D

  • Yea 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Jesrad a dit :

Dans ce pays la gauche n’a pas été au pouvoir depuis 1932,

C'est un poil exagéré. Il y a eu des gouvernements de coalition avec le Labour local de temps à autres (1948-1951, 1954-1957, 1973-1977, 1981-1987, 1992-1997, 2011-2016). Mais en effet, jamais l'Irlande n'a connu un premier ministre de gauche jusqu'ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chaque fois que la gauche s’est coalisée elle l’a payé cher. Le Labour a implosé et sa présidente démissionne, tandis que SF avait aligné seulement 42 candidats dans un but clair de jouer l’opposition. Et FF maintient aujourd’hui sa promesse électorale de ne pas s’allier à SF: l’Irlande va peut-être devoir retourner aux urnes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L’Europe du libre-échange tralalala

 

EU planning carbon border measures ‘as soon as possible’ https://reut.rs/3addPn4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ursula vient d'annoncer un fonds spécial à 37 milliards pour les SMEs. Les sprinklers à pognon sont de sortie. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Similar Content

    • By Zagor
      Suite à la discussion HS sur le soit disant illiberalisme de la Hongrie et la Pologne. Je propose de discuter de la situation de le groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, Republique tchèque, et Slovaquie) et de sa position vis à vis du libéralisme.
       
      Tout d'abord quelques éléments:
       
      -le classement de liberté du cato institute: https://object.cato.org/sites/cato.org/files/human-freedom-index-files/2017-human-freedom-index-2.pdf
      du plus libre au moins libre la Republique tchèque est 25 ème, la Pologne 32ème, la Slovaquie 33ème (ex aequo avec la France)) et la Hongrie 44ème sur 159
      -le classement de liberté économique de l'heritage fondation: https://www.heritage.org/index/ranking
      pareil du plus libre au moins: République tchèque 24éme (mostly free), Pologne 45ème, Hongrie 55éme, Slovaquie 59ème, et à titre de comparaison: la France  71éme, Italie 79éme, Belgique 52ème (tous les pays cité de la Pologne à la Belgique sont Moderately free) et Allemagne 25éme (Mostly free).
      -le classement de la Freedom house (ONG plutot démocrate qui publie aussi des rapports sur la liberté):https://freedomhouse.org/report/freedom-world/freedom-world-2018
      République tchèque 94/100, Slovaquie 89/100, Pologne 85/100, Hongrie 72/100 et la France 90/100 (tous ces Etats sont classés comme libres)
       
      Au travers ces données on voit que le groupe Visegrad est dans la norme en matière de liberté (et que la Republique tchèque est même dans le haut des Etats européens). Que d'un point de vue économique elle fait  mieux qu'un certain nombre de grands pays d'Europe de l'Ouest. Et que même la Freedom house qui est plus à gauche considère les Etats dit Illibéraux comme la Hongrie/Pologne sont libres.
       
      Je rajouterai au passage un article qui bien qu'orienté montre que l'illibéralisme d'Orban est plus un conservatisme qu'autre chose: https://blogs.mediapart.fr/edition/chroniques-deurope-centrale/article/280617/hongrie-faut-il-qualifier-viktor-orban-de-dirigeant-illiberal
      "Réactionnaire" et "conservateur" suffisent largement à qualifier la réalité de l'horizon politique et idéologique du Fidesz au pouvoir en Hongrie, dans la mesure où l'opposition viscérale aux valeurs dites "progressistes" en reste l'un des principaux marqueurs. Les principales dérives institutionnelles constatées depuis 2010 relèvent davantage de l'hégémonie électorale du parti gouvernemental que d'un corpus doctrinal spécifique. L'emploi du terme "illibéral" suggérerait même pour un francophone un positionnement critique vis-à-vis de la mondialisation, alors que Viktor Orbán reste quand même l'un des plus farouches défenseurs du dumping social et de la dérégulation du marché du travail en Europe. Présenté comme le grand copain du russe Poutine et du turc Erdoğan, le Premier ministre hongrois est en réalité bien plus proche des intérêts et des valeurs des conservateurs anglo-saxons et des chrétiens-démocrates de Bavière."
       
      Pour ma part je reste bien plus inquiet de la situation et de la mentalité française que de la Hongrie ou la Pologne dont les entraves aux libéralismes sont passagères. D'autant plus que ces derniers ne cherchent pas à imposer leur politique au reste du continent (contrairement à la France).
       
    • By Neuron
      Je vous propose un sujet dédié pour suivre les négociations de sortie de l'UE de la Grande-Bretagne.
×
×
  • Create New...