Jump to content

Recommended Posts

il y a 8 minutes, Rübezahl a dit :

Attention : sur Finlande/Europe, il y a une news qui circulait ce matin sur twitter. News exacte ... mais de 2012. Donc ouala.

J'venais juste de la filer à un pote qui vit là-bas et qui m'a fait la remarque. Mea culpa

Link to post
Share on other sites
Citation

Here’s a breakdown of the five camps in the corona fight, based on conversations Playbook and colleagues had with diplomats from all corners of the EU.

1. ‘Solidarity’ soldiers: This group is trying to seize on the opportunity to introduce what they think Europe has long needed. They call it “solidarity,” meaning financial transfers between capitals, or, if we’re being honest, taxpayers.

2. The Italians: Rome has been more and more alone these days in advocating an approach that limits acceptable forms of such transfers to just one: eurobonds. They appear to have gotten the message on Tuesday, graciously accepting the possibility of some other option, in Italian proposals shared with other EU governments.

3. Friends, and true friends, of cohesion: Capitals in Central and Eastern Europe find themselves in a difficult position. They’re not at all against more money from common pots. But what if that crisis redirects funds away from them and to the south? There’s a line that should prevent that from happening in the “roadmap for recovery” shared by the Council president. “We do not yet know exactly how” the pandemic will affect single countries, the document states, adding that the approach “must therefore be flexible and agile.”

4. The frugals … are the frugals and keep saying that nothing can last forever, burden sharing included. Plus, they want to see receipts for those expenses, please.

5. The Germans: Chancellor Angela Merkel moved toward Rome on Monday, or so they think in Rome. Question is whether Merkel’s move wasn’t more intended to make an offer France can’t turn down — and whether Paris is still interested in that axis (or couple, as the French refer to the relationship) being at the heart of whatever change is happening in the EU.

BEAUTY OF DECISION-MAKING: At least there’s a name for the instrument of choice, as per Michel’s letter: a European Recovery Fund. “To this end, I propose that we task the Commission to analyse the exact needs and come up with a proposal that is commensurate with the challenge we are facing,” he wrote.

Les 5 camps européens dans le 'débat' sur les coronabonds

  • Yea 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, G7H+ a dit :

Les 5 camps européens dans le 'débat' sur les coronabonds

 

Interessant, quelle est la source?

En gros, les "amis de la cohésions" sont divisés en trois camps. A mon avis, l'Italie est aussi un "solidarity soldier". Interessant de mettre  à part l'Europe centrale et orientale: je rajouterai que ces pays ont une situation budgétaire plus que correcte pour la plupart et qu'ils peuvent surmonter plus facilement la crise. Je rajouterai qu'un pays comme la Tchéquie  pourrait devenir à terme un frugal.

Link to post
Share on other sites

L'évolution sera intéressante à suivre.

Mais je fais le pari que les forces de dislocation vont prendre le dessus.

Les états club-med, menés par la France, deviennent hystériques comme des clodos en manque,

tentant d'utiliser/instrumentaliser leurs populations comme levier.

Cette stratégie va ama se retrouver de plus en plus en grand écart entre le cinoche/glapissements à destination purement interne

et l'absence d'effet du même cinoche sur les "partenaires" européens.

J'ai de plus en plus de mal à voir l'intérêt des partenaires solvables à rester ?

Tant que c'était du coup de main envisagé comme ponctuel, why not ?

Mais quand après 30 ans d'aide (Espagne, Grèce) on voit finalement le peu de chemin parcouru,

je crois qu'on peut se poser des questions sur l'intérêt de poursuivre.

D'autant quand d'autres alliances sont possibles (ligue hanséatique).

 

Dans toutes les familles, on aide le tonton qui picole et ne s'en sort pas.

Mais ça dure rarement toute la vie.

Link to post
Share on other sites

Je commence à avoir des contacts (français) qui tapent sur les Pays-Bas qui serait un paradis fiscal profiteur.

Avec l'affaire des coronabonds et des questions budgétaires européennes, il faut s'attendre à ce que ce pays soit de plus en plus pris comme bouc emmissaire par la France et sa population.

Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Zagor a dit :

Je commence à avoir des contacts (français) qui tapent sur les Pays-Bas qui serait un paradis fiscal profiteur.

Avec l'affaire des coronabonds et des questions budgétaires européennes, il faut s'attendre à ce que ce pays soit de plus en plus pris comme bouc emmissaire par la France et sa population.

... ça va sûrement beaucoup peiner les néerlandais. 🤣

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

On va peut être vraiment réussir à se débarrasser de l’UE :

 

EU could open legal case again Germany over ECB bond-purchases ruling: Commission https://reut.rs/2WMoO1O

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tramp a dit :

On va peut être vraiment réussir à se débarrasser de l’UE :

 

EU could open legal case again Germany over ECB bond-purchases ruling: Commission https://reut.rs/2WMoO1O

 

Donc quand les gouvernements polonais et hongrois font pression sur leur justice l'UE dit que c'est mal, par contre l'UE * qui fait pression sur les cours nationales c'est ok.

* Au passage on pourrait y voir une action détournée des politiques allemands contre la cour vu que Von der Leyen est ancienne ministre allemande.

Link to post
Share on other sites

Je ne comprends pas sur quoi se base la CJUE :

- La constitution des états membres prime sur les traités internationaux (chez nous c'est l'art. 55), y compris les traités régissant les institutions de l'Union Européenne.

- La cour constitutionnelle fédérale allemande contrôle la constitutionnalité des actions de ses institutions.

 

À partir de là la cour constitutionnelle fédérale allemande peut trouver que l'action des institutions européennes enfreint la constitution allemande, non ?

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Neomatix a dit :

Je ne comprends pas sur quoi se base la CJUE :

ama, c'est surtout et d'abord de la gesticulation à destination des faiseurs d'opinion des pays club med.

Pour qu'ils aient qq chose à se mettre sous la dent.

Plus un peu de pression sur les allemands.

L'UE c'est une machine à redistribuer et à se gaver au passage. C'est son coeur de bizness.

Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Neomatix a dit :

Je ne comprends pas sur quoi se base la CJUE :

- La constitution des états membres prime sur les traités internationaux (chez nous c'est l'art. 55), y compris les traités régissant les institutions de l'Union Européenne.

 

 

Il me semble qu'il y a une dispute de longue date entre certaines cours nationales et la CJUE sur qu'est-ce qui prime entre la constitution ou le droit communautaire (qui prime sur le droit international classique). En soit ce n'est pas la saisine de la CJUE le plus problématique, c'est le fait que la commission européenne (un organe executif) fasse pression sur un organe judiciaire national et sur un gouvernement national.

 

J'avoue ne pas comprendre l'action de Von der Leyen. Elle est issue du gouvernement allemand qu'elle attaque en sachant que l'éléctorat de la CDU risque de voir cela comme une trahison et risque booster l'AfD.

Au passage bonjour l'image que ça envoie: on fait passer l'Allemagne pour un pays hors la loi et même si c'est pour un problème moins grave que la Hongrie et la Pologne, ça met Berlin dans le camp des rogue states de Visegrad.

J'attend de voir si le Frugal four va réagir (nul doute qu'il ne vont pas aimer cette manoeuvre de l'UE car ils pourraient étre les prochains) pareil pour le groupe de Visegrad (vont-ils utiliser cela pour attaquer l'UE?).

 

il y a 31 minutes, Rübezahl a dit :

ama, c'est surtout et d'abord de la gesticulation à destination des faiseurs d'opinion des pays club med.

Pour qu'ils aient qq chose à se mettre sous la dent.

 

 

Surtout la France à mon avis, l'UE n'a pas toujours été tendre avec l'Italie.

C'est d'ailleurs interessant le double standard de l'UE avec la France:

- L'Italie fait filer son déficit, l'UE menace de ne pas accepter son budget; la France fait pareil silence radio

-la Pologne et la Hongrie renforce le pouvoir de l'executif l'UE mets sanctions, la France met en place un arsenal législatif autoritaire augmentant les pouvoirs de l'administration silence radio

Je n'ai pas souvenir que la France se soit deja prise un camouflet sérieux de l'UE.

J'ai de plus en plus l'impression que l'UE est une extension de la haute administration française et est soutenue par ceux qui partage cette vision française.

 

Après dans cette affaire, on sens clairement que l'on est au bord de l'explosion. L'UE agit comme un animal blessé qui a peur que le sud de l'Europe chute voir qu'un pays comme l'Italie menace de sortir. Et de l'autre coté, le nord en à marre de payer pour les conneries du sud.

 

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, Zagor a dit :

C'est d'ailleurs interessant le double standard de l'UE avec la France:

...

J'ai de plus en plus l'impression que l'UE est une extension de la haute administration française et est soutenue par ceux qui partage cette vision française.

 

Après dans cette affaire, on sens clairement que l'on est au bord de l'explosion. L'UE agit comme un animal blessé qui a peur que le sud de l'Europe chute voir qu'un pays comme l'Italie menace de sortir. Et de l'autre coté, le nord en à marre de payer pour les conneries du sud.

Même analyse.

Les singes français sont rentrés et installés dans le cockpit de l'UE

... mais je pense que le nord va tout simplement cesser de leur payer la bouffe.

 

Je ne vois pas trop l'Italie se barrer telle quelle. Trop accrocs aux subventions.
J'ai plutôt l'impression que c'est le nord qui est en train de provoquer le clash

en pinçant le robinet à pognon.

 

Tous ces machins accrochés tout en tirant chacun dans une autre direction,

c'est déjà surprenant que ça tienne jusque là.

 

Le bilan réel de l'UE n'est pas bon du tout.

On ne peut pas ignorer ce fait indéfiniment.

  • Yea 2
Link to post
Share on other sites
il y a 12 minutes, Rübezahl a dit :

 

 

Je ne vois pas trop l'Italie se barrer telle quelle. Trop accrocs aux subventions.
J'ai plutôt l'impression que c'est le nord qui est en train de provoquer le clash

en pinçant le robinet à pognon.

 

 

 

Attention l'Italie est contributrice nette au budget européen (3ème sans le RU) donc les subventions ce n'est pas aussi vital que pour la Pologne ou la Hongrie.

Pour la France, il y a aussi le problème idéologique de créer le 3eme empire une Europe puissance où elle aurait une place dominante officieusement (De Gaulle et ses partisans avaient au moins l’honnêteté de le dire).

 

Le comportement de la France avec l'UE met fait penser à celui de la Russie avec la CEI: deux organisations où les membres sont officiellement égaux, mais avec un pays qui veut l'utiliser pour refaire sa zone d'influence. La méthode pour atteindre ses objectifs est différente (bureaucratie et le droit pour la France, l'armée et la destabilisation pour Moscou) mais le but final est similaire.

 

il y a 18 minutes, Rübezahl a dit :

 

 

Le bilan réel de l'UE n'est pas bon du tout.

On ne peut pas ignorer ce fait indéfiniment.

 

La CEE était une grande réussite et l'acte unique a été l'apogée de la construction européenne libérale. Puis il y a eu l'UE et la volonté de mettre au pas l'Allemagne réunifiée de peur que cette dernière domine de nouveau l'Europe (l'Euro avait ce but officieux au début). Ce qui au passage prouve que vouloir soumettre l'Allemagne ne fini jamais bien...

  • Yea 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Zagor a dit :

Attention l'Italie est contributrice nette au budget européen

Autant pour moi. Pardon.

Je pensais qu'ils suçaient du pognon.

 

Le grand échec de l'UE ama, c'est exactement le même échec que pour l'aide au développement à l'Afrique.

Voir les nombreux articles CP : https://www.contrepoints.org/?s=aide+développement

Des milliards transférés en perte totale.

0 développement pérenne derrière, mais en plus des populations entières qui se sont durablement installées dans l'assistanat, eg Grèce.

Il me semble que ce bilan là, même si caché un max par les MSMs pour des raisons idéologiques, il devient très visible en ce moment.
Les jeunes qui se barraient par dizaines de milliers ... tu ne peux plus leur cacher qu'ils se barrent !
La propagande mensongère pro-UE, ça marchait bien, mais je suis sceptique sur la continuation de cette poudre aux yeux.

 

Citation

Certains chercheurs estiment même que c’est la fragmentation politique de l’Europe qui a permis l’essor du vieux continent là où le parachèvement des processus de centralisation des États-nations au 19ème et 20ème siècle aurait amorcé son déclin (Rosenberg et Birdzell, 1986). Les deux guerres mondiales attestent en effet des conséquences délétères du centralisme sur les fondements d’une société libre, prospère et civilisée.

extrait d'un bon article de Ferghane Azihari https://www.contrepoints.org/2016/02/10/238398-leurope-na-pas-besoin-de-politique-migratoire-commune

Perso je trouve que ça se voit de plus en plus.

L'UE a apporté certains bénéfices de très court terme, mais à long terme, c'est une cata fondamentale.

Des pays/régions entiers sont payés à dormir, à avoir 0 innovation et à tendre la main.
Ce sont des bouts de territoires rendus stériles.

Link to post
Share on other sites
1 hour ago, cedric.org said:

L'exécutif n'est pas foutu de faire son boulot correctement

Heureusement, hein !

  • Haha 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Zagor a dit :

J'avoue ne pas comprendre l'action de Von der Leyen. Elle est issue du gouvernement allemand qu'elle attaque en sachant que l'éléctorat de la CDU risque de voir cela comme une trahison et risque booster l'AfD.

 

Ben le truc, c'est que si les institutions européennes sont soumises aux cours supérieures de chaque pays, ils savent que ça devient le bordel, et que l'UE est bloquée. Donc obligés de casser la jurisprudence.

Après, effectivement, la commission pouvait le faire de manière plus feutrée.

 

Il y a 7 heures, Zagor a dit :

Le comportement de la France avec l'UE met fait penser à celui de la Russie avec la CEI

 

Non parce que la France n'est pas du tout le leader en Europe ; tu as un biais qui te fait voir des fonctionnaires français partout.

A la limite, la France serait plutôt la Hongrie de l'Empire austro-hongrois. Le partenaire junior à qui on passe presque tout sinon il fait tout péter. Mais ce n'est pas lui le chef.

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Bézoukhov a dit :

 

 

Non parce que la France n'est pas du tout le leader en Europe ; tu as un biais qui te fait voir des fonctionnaires français partout.

A la limite, la France serait plutôt la Hongrie de l'Empire austro-hongrois. Le partenaire junior à qui on passe presque tout sinon il fait tout péter. Mais ce n'est pas lui le chef.

 

Je suis d'accord que la France ne dirige pas l'UE (on a une situation paradoxale où l'Allemagne dirige de facto l'UE mais ne veut pas diriger et la France souhaite dominer mais n'en n'a pas les moyen).

Pour les fonctionnaires européens je ne dit pas qu'ils sont tous français mais je trouve que les fonctionnaires étrangers des institutions européennes ont une mentalité très française (partisan d'une Europe centralisée et bureaucrate). A ma connaissance, la France est le pays de l'UE avec la culture de la centralisation la plus développée.

Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Zagor a dit :

A ma connaissance, la France est le pays de l'UE avec la culture de la centralisation la plus développée.

càd que au-delà, tu meurs. (Dis sérieusement).

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Zagor a dit :

 

je trouve que les fonctionnaires étrangers des institutions européennes ont une mentalité très française (partisan d'une Europe centralisée et bureaucrate). A ma connaissance, la France est le pays de l'UE avec la culture de la centralisation la plus développée.

 

Il se trouverait donc que les fonctionnaires développent une mentalité de fonctionnaire, ça par exemple :) 

 

(je pense que tu confonds "mentalité française" et "mentalité de fonctionnaire" ; ce n'est pas que "la france à une mentalité de fonctionnaire", c'set que la france est "sur-fonctionnarisée" et donc à terme ça devient l'horizon des gens moyens sans ambition qui veulent un salaire assuré et pas trop se faire chier - et franchement je les comprends parfois vu les emmerdes que t'as ailleurs. Il faut juste inverser ta logique)

  • Yea 4
Link to post
Share on other sites

Donc l'UE elle-même (quoi que ça veuille dire) va s'endetter à hauteur de 500 milliards… ça me rappelle quelque chose...

 

"L'important, ce qui compte essentiellement est que l'euro permet aux États de bénéficier de nouveaux crédits sans pour autant leur imposer de véritable discipline. Il va donc autoriser le développement au niveau européen d'un endettement sans précédent, jusqu'à ce que les limites extrêmes soient atteintes, comme cela s'est déjà passé au niveau national. Lorsque, à ce moment-là, au plus tard, le nouveau gouvernement central ne pourra plus obtenir de crédits, l'Europe n'aura plus d'autre choix que de revenir à l'inflation des soixante-dix. Tous ceux qui sont à la solde de l'État pourront développer tous les arguments qu'ils voudront en faveur de l'Union monétaire européenne, ils n'y changeront rien. L'euro conduit à l'inflation. Il ne fait que remplacer les cartels nationaux des profiteurs d'inflation par un cartel européen, et il met davantage d'obstacles aux efforts des citoyens européens qui voudraient se protéger contre l'emprise de ce super État." (pp.161-162)

"La création de la BCE et de l'euro attire notre attention sur l'inévitabilité de deux phénomènes : d'une part la création et le déploiement d'un État providence européen ; d'autre part, la poursuite de l'endettement public, cette fois au nom de ce nouvel État central. Ils conduisent, à moyen ou long terme, à l'effondrement du système, soit par hyperinflation, soit par effondrement de l'État central tout puissant en raison de sa propre inefficience. Voilà ce que le futur nous réserve si aucun changement fondamental ne se produit : une nouvelle hyperinflation du type de celle de 1923 ou bien un nouvel empire soviétique." (pp.164-165)
-Murray Rothbard, État, qu’as-tu fait de notre monnaie ?, Paris, janvier 2011 (1963 pour la première édition), www.institutcoppet.org, 192 pages.

  • Yea 4
Link to post
Share on other sites

Je suis en plein débat avec mon coloc sur le brexit. Il a quelques tendances libérales mais reste assez étatiste.

Il est contre le brexit car il est persuadé que le RU était la seule raison pour laquelle l'UE restait relativement pro marché et pro libre circulation.

Et ainsi l'UE va devenir pire que ce qu'elle est aujourd'hui à cause du brexit.

 

Je suis globalement d'accord avec lui. Mais j'aimerai quand même lui montrer que l'influence du RU n'était pas aussi importante qu'il ne le pense. 

Avez-vous des exemples assez marquant de politiques européennes très liberticides ayant été mise en place malgré l'opposition britannique ? Ou même mieux, grâce au support britannique.

 

Merci d'avance

  • Yea 1
Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, calypso13 a dit :

... il est persuadé que le RU était la seule raison pour laquelle l'UE restait relativement pro marché et pro libre circulation.

Et ainsi l'UE va devenir pire que ce qu'elle est aujourd'hui à cause du brexit.

ça paraît loin d'être évident.

Le brexit provoque, déjà, de la concurrence.

Bien entendu que la France va jouer sa partition coco aussi longtemps que possible.

Mais ça, c'était garanti, brexit ou pas brexit.

Là, on va être contraint de jouer aux cons moins longtemps.

 

Par ailleurs, je fais le pari que le brexit est juste un début.

Le ciment européen n'a pris dans aucune des zones où il aurait du prendre.

Même certains ciments nationaux (y compris fr) sont en fait tous pourris.

Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, Rübezahl said:

Bien entendu que la France va jouer sa partition coco aussi longtemps que possible.

Mais ça, c'était garanti, brexit ou pas brexit.

Le brexit nous donne plus d'influence

 

6 minutes ago, Rübezahl said:

, on va être contraint de jouer aux cons moins longtemps.

Tu veux dire à cause de la concurrence britannique ?

Je pense surtout que la France et l'UE vont blâmer le RU pour tout ses problèmes en l'accusant d'être un paradis fiscal etc...

Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, calypso13 a dit :

Le brexit nous donne plus d'influence

Merci d'étayer un peu quand même.

Le RU a quitté l'UE, ok.

Le RU n'a pas soudainement disparu de l'univers.

Ils sont toujours là hein. à 30kms de nos frontières.

Mes potes UK répondent encore au téléphone.

 

La seule influence de la France dans l'UE ama elle est en tant que client de l'Allemagne.

Un client ultra-pénible (du genre que ça te démange tous les jours de le sortir à coups de pompes, mais que tu le fais pas pour plein de bonnes raisons).

La solvabilité de la France n'est pas éternelle (on finit chaque 31/12 plus endettés que l'année d'avant) et l'Allemagne se prépare à se passer de notre clientèle.

Dès que le crédit s'arrête, le cirque s'arrête.

Derrière, il y a que la France possède l'arme atomique ...

Je ne sais pas qui m'inspire le plus confiance entre un dinguo comme Kim Jung et notre macrocon ou son successeur.

 

Citation

Je pense surtout que la France et l'UE vont blâmer le RU pour tout ses problèmes en l'accusant d'être un paradis fiscal etc...

Des socialistes qui blâment le reste du monde pour leurs soucis.
hé bé, ça nous change de comme d'habitude pour le coup.

Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
  • Similar Content

    • By Axpoulpe
      Je viens de voir cette actu : https://www.lemonde.fr/international/article/2020/10/14/treize-ans-de-prison-pour-nikolaos-michaloliakos-le-chef-du-parti-neonazi-grec-aube-doree_6055997_3210.html
       
      Naturellement je ne pleure pas sur le sort d'un nazillon, mais est-ce que les actes d'un militant ont vocation à faire interdire le parti ? Quelqu'un a suivi cette affaire de près ou connaît la situation politique grecque ? Je ne sais pas, peut-être que le gars qui a pris 13 ans de prison avait une réelle implication dans le meurtre dudit rappeur ou dans une violence institutionnalisée. Thoughts  ?
       
       
    • By Hayek's plosive
      Ca a l'air de gentiment secouer au Belarus:
       
       
      Est-ce que c'est un "soulevement populaire" facon revolution orange ukrainienne (avec la CIA pour emmerder les popov), ou est-ce que c'est Poutine qui manoeuvre en sous-main pour remplacer Loukachenko?
    • By Cugieran
      Hier les Suisses se sont prononcés à 50.3% pour l'initiative UDC sur la fin de l'immigration de masse.
      La réponse est plus complexe qu'il n'y parait.
      Déjà régionalement :
      http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/17/03/blank/key/2014/013.html
      Un battle ville-campagne très clair, hors Tessin qui en manifestement vraiment ras-le bol.
      Un battle alemanique-romand aussi.
       
      A chaud, ça me fait penser à deux choses :
      - en 92, les Suisses ne voulaient pas de l'UE.
      - en 02 ils ont eu les bilatéraux et la libre circulation des personnes sans plus de question
      Vu le score, que certains n'aient pas apprécié ce petit jeu (classique en Europe mais pas en Suisse) me parait possible.
       
      Ensuite, les cantons (hors Tessin) qui ont voté pour sont ruraux avec souvent plus de 80% de Suisses de plus de deux générations. Bref, ils voient passer des étrangers pour les vacances. On est dans la crispation.
       
      La pomme de discorde porte sur les infrastructures qui seraient surchargées. Comparativement aux voisins, c'est discutable mais on ne peut pas niveler par le bas.
      En revanche, Zurich, riche, qui a su s'organiser urbanistiquement pour répondre à l'afflux de population depuis longtemps, n'a pas ce genre de problème.
      Etant entendu que la croissance Suisse (globale) est directement corrélée à la démographie, le PIB/hab reste stable ou à peu près.
      Conclusion : il y a bien apport de richesses suffisant. Les problèmes d'infrastructure sont donc dus à une mauvaise allocation des ressources...
       
      Dénonciation complète des accords bilatéraux par l'UE? Je vois bien cette dernière assouvir sa petite vengeance contre le "paradis fiscal"... Bref, galère.
    • By Adrian
      Réforme constitutionnelle à risque en ce moment
       
       
      Selon les sondages sortis des urnes le non l'emporterai largement
    • By Bézoukhov
      Je sais pas si on a un sujet sur nos concitoyens des Bouches-de-la-Meuse et cie.
       
       
      "le très libéral Mark Rutte [...], un projet qui vise à taxer les bénéfices de grands groupes qui échappaient jusqu’ici à l’impôt, même si leur siège principal est établi dans le royaume. "
       
      WTF ?
×
×
  • Create New...